The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Political Asylum
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3612
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 14 Nov 2020 - 12:31
C'est sans surprise que Zelda arrive encore à écorcher son nom, ce n'est pas autant qu'elle en vexe la tatoueuse, après tout, qu'est-ce qu'un nom de nos jours ? Roza lui suffit amplement à l'heure actuelle et si la gamine arrive à retenir ce prénom, c'est suffisant finalement. De là à dire que son nom vient tout droit de l'enfer, ça lui arrache un léger sourire, faut dire que les Votiakov et Votiakova sont nombreux en Russie. Habituée au fait que l'adolescente soit toujours dans l'exagération, elle ne rebondit pas sur sa connerie et la laisse tenter de contourner le sujet Clayton avec toute la maladresse qui l'illustre si bien. "S'tu veux." C'est presque tentant de lui dire l'inverse, ne serait-ce que pour voir ce mini pouce tenter en vain de lui éclater les dents. Ce sur quoi la jeune fait finalement marche arrière pour bien vite se rattraper avec toujours avec autant de maladresse. Mais... ? La voilà qui louche sur ses lèvres maintenant, really ? Mais quelle est con, la russe lui grogne dessus en retour sans pour autant dévoiler quoique ce soit derrière, sans compter qu'il faudrait être sacrément observateur pour remarquer qu'on lui a déjà arraché molaires et prémolaires, merci Zack.

Retour sur le ranch où Zelda semble encore bien loin du compte en termes de compréhension élémentaire. "Y a eu révolte, à partir de là, c'est logique de se dire que ça a merdé." Que la gamine médite donc un peu là-dessus, il n'y a jamais de fumée sans un putain de feu. Le lycée, la slave dresse un sourcil quand la gamine rebondit sur ses mots, elle n'est donc pas au courant ? Il n'y a pas de cours d'histoire à Fort Ward ? Pas si étonnant que ça finalement, peu d'habitants de l'île sont fières de ce qui s'est passé au lycée. "Le lycée... Il était dans le centre de Seattle, c'est là d'où j'viens, Aodhan ausi... c'était en 2017, le prédécesseur de June y a fait un génocide pur et simple." Le début de la fin, l'histoire qui a amené Roza ici et avant cela qui a amené Roza à prévenir puis défendre le ranch. "J'ai fait parti des survivants." Ce qui finalement suffit à expliquer beaucoup de chose, aussi, elle ne développe pas plus que ça et laisse Zelda dériver sur un potentiel combat entre elle et monsieur muscle sans cervelle.  "Nan, ça marchera pas, je vais tellement lui éclater la gueule qu'il passera pour une petite victime, again." Ce que cet enfoiré adorait faire, la chercher, l'énerver et chouiner derrière haut et fort derrière, putain de manipulateur de merde.

Pétard presque terminé, la russe s'est en effet bien endormie dessus et s'empresse alors de tendre la fin du cône à la morpionne. "C'est mon rythme depuis plus qu'un an Z, je me lèverai, t'en fais pas pour ça. Et non, Eve n'est pas une esclave à partir du moment où elle est volontaire." Elle manque de définition basique la gamine. "Sinon ouais, c'est son credo de chrétien, mais n'essaie pas d'en profiter, j'partage pas." Ouais, un peu d'égoïsme ne fait pas de mal de temps en temps.

Finalement, elle ne va pas plus loin sur le sujet se lève lentement pour rejoindre les escaliers d'un pas soudainement lourd, faute à la drogue ça. "M'va t'coucher, on se lève tôt d'main." Pas de bonne nuit ou de berceuse pour elle, elle a passé l'âge, non ?




Des pas de souris dans le couloir volent un sursaut à la borgne au sommeil léger, rien de plus normal pour quelqu'un qui a passé plusieurs mois en captivité et de nombreuses nuits à sombrer dans la parano d'une attaque surprise à son encontre. Relax, ce n'est certainement que Zelda. Elle reste un instant immobile, buste bien droit et se frotte des pouces frénétiquement les paupières. Putain, c'est que c'est dur de se réveiller correctement avec la beuh fumée la veille, elle a plus l'âge pour ses conneries, faudrait songer à arrêter un peu. Son dos vient lentement se coller contre la tête de lit et l'arrière de son crâne se pose contre le mur dans un lourd soupir. Il n'est pas six heures ? Un coup d'œil vers son réveil lui confirme que non et un deuxième soupir plus lourd que le précédent la quitte.

Et là, c'est le drame, la porte s'ouvre brusquement et la fanfare s'enchaîne aussitôt derrière, le son lui vrille les tympans, fait grimper violemment sa jauge de nervosité en écho avec les battements de son cœur. Putain Zelda quoi, la colocation commence bien et la crise cardiaque vient tout juste d'être frôlée. "Mais ça va pas !" Elle est déjà hors du lit et fonce vers l'adolescente à qui elle arrache sans prévenir un des couvercles de métal des mains puis fait de même avec le deuxième. "Sors de là !" Et comme elle ne réagit pas assez vite à ses yeux, la slave vient écraser les deux couvercles à quelques centimètres de son oreille. "MAINTENANT !" Et elle la pousse sans ménagement vers la porte avant de refermer derrière elle et balancer au sol les couvercles. "Tain... petite conne." Son cœur bat toujours la chamade et peine à se stabiliser, en plus de ça, la tatouée n'avait pas de pantalon, un simple shorty qui ne suffit certainement pas à masquer toutes les cicatrices présentes le long de ses jambes, trop nombreuses pour être montrées et assumées. De même que pour son œil de verre à l'iris marron que Zelda a possiblement pu apercevoir dans la pénombre. Bref, assez pour énerver Roza, on est pas non plus dans le viol de son intimité de torturée, mais on en est pas loin.

En vitesse, elle enfile son cache-œil, un jogging et un sweat pour cacher également l'état de ses bras qui font aussi partie du lot qu'elle cache quotidiennement. Et là, ça lui revient, Zelda n'a t-elle pas parlé de Clayton au milieu de ce bordel ? Son cerveau se remet doucement en service quand elle rejette un coup d'œil à son réveil, 5h35, c'est un peu tôt pour que l'autre vienne chercher la merde non ? Dans le doute, elle se rend à pas pressés dans le salon pour retrouver le petit démon qui est bien évidemment seule dans la pièce. "Recommence ce bordel et je te jure que je te mets dehors à coup d'pieds au cul.. m'si fort que t'en cracheras tes ovaires." Voilà, elle est prévenue ! Direction la porte maintenant. "On va courrir, m'bouge toi." Ouais, la connerie de Zelda lui a coupé l'appétit pour le coup, elles boufferont après.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5609
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 14 Nov 2020 - 17:16
« Oh, ça vaaa ! »
La réaction de la russe est assez proche de ce qu'elle attendait alors Zelda n'est clairement pas surprise d'être accueillie avec in tel manque d'enthousiasme. Un sourire largement ancré sur le visage, elle se laisse pousser jusqu'à la sortie sans vraiment protester. « Rhooo ! T'es pas drôle ! » Mais si le sens de l'humour de Roza n'est pas le plus développé du camp, il n'en reste pas moins que l'australienne est toujours vivante. Et ça, c'est cool ! Et même si elle a bien cru à un instant que la borne allait la frapper avec les couvercles des casseroles, elle peut même considérer qu'elle est toujours entière. Est-ce que ça valait la peine de foutre le bordel dès le réveil, alors ? Et comment ! Plutôt deux fois qu'une !

Et puis lorsqu'elle se retrouve enfin à l'extérieur de la chambre et qu'elle se retourne pour considérer son aînée, un détail la frappe. « Eh mais attends ?! » Elle rêve où elle a vu un oeil. Enfin un autre oeil ? Deux yeux, quoi !  « T'es pas sensée être bo... » La porte claque et la coupe dans son élan de surprise. « ... rgne ? » Non, c'est pas possible. La pénombre lui a joué des tours ou alors c'est qu'elle n'est pas non plus aussi réveillée qu'elle le pensait...

« SI JAMAIS J'VAIS PRÉPARER L'CAFÉ ! » prévient-elle, estimant que cette nouvelle sera de nature à aider la russe à redescendre un peu, que ce soit au niveau de sa colère ou de la cuisine. Franchement ? Elle hésite un instant à verser un peu de sel dans la tasse qu'elle prépare pour son hôte mais après une longue hésitation, estime qu'elle ferait mieux de ne pas trop s'acharner. Parce que même si la borgne et elle sont devenues en quelque sorte des amies, l'australienne n'oublie pas non plus que cette même femme a tenté de lui arracher un œil quelques mois plus tôt ! Prudence, donc !

Et donc quand la furie débarque dans le salon et constate qu'il n'y a pas de Clayton embusqué, Zelda tente de se faire un peu pardonner par le vrai café qu'elle lui tend. Et puis de l'aider à relativiser aussi. Un peu. « Non mais regarde le positif : au moins t'es levée et réveillée comme une puce ! » Un bon coup de fouet dès le réveil, il n'y a rien de mieux. « Tu veux un peu d'vodka dans ton café ? » De ce qu'elle en sait, ça pourrait très bien être une tradition russe. Les adultes un peu torturés, en général, ils aiment bien mettre de l'alcool dans les trucs à peu près sains...

Mais non, pas le temps pour tout ça ! Roza veut maintenant aller courir et vu la tête qu'elle continue de tirer, Zelda juge plus prudent d'opiner du chef. C'est que même si ses ovaires ne sont pas particulièrement utiles en ce moment, elle se garde tout de même la possibilité de les employer un jour ou l'autre. « Okay, okay ! » Et les voici à l'extérieur. En cette saison, il fait déjà à peu près jour et la clarté est agréable. Par contre, il fait aussi plutôt froid. L'australienne frissonne et sautille sur place avant d'emboîter le pas à la furie. C'est qu'elle n'a pas menti, hier, en arguant qu'il lui faudrait tenir le rythme. « Eh, calmos ! On s'est pas échauffées ! » Et elle n'a franchement pas envie de se casser un truc !

Le duo entame ainsi son parcours dans les méandres du camp, croisant parfois des gardes faisant leur ronde ou des lève-tôt qui doivent se dire que le monde leur appartient. « Eh, Roza ?! Tu veux bien m'parler d'ce pseudo-génocide, là ? Celui que l'prédécesseur de June aurait organisé ? J'étais pas encore arrivée à Fort Ward à cette époque-là ! » Une demande avec deux buts : satisfaire sa curiosité et pousser la russe à parler. Et donc, lui saper son souffle. Parce que clairement, là, elle court trop vite. L'adolescente n'est pas bien sûre de pouvoir suivre longtemps ce rythme. « Eh, en fait ! J'ai rêvé ou t'as deux yeux ? Pourquoi tu fais croire que t'es borgne ? » Roza est vraiment étrange. Elle s'amuse à parler volontairement avec un sale accent et maintenant, on dirait bien qu'elle ait décidé de se faire passer pour borgne. Cette fille, elle est quand même vachement perchée ! Mais c'est cool, non ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3612
Sujet: Re: Political Asylum   Dim 22 Nov 2020 - 13:29
Elle a les nerfs la russe et elle s'imagine déjà dégager Zelda de sa grotte à coup de pieds aux fesses. Ça va que le café tendu a le don de la calmer un peu, elle arrive quand même à lui grogner dessus quand celle-ci lui parle de vodka à rajouter dedans. Ok ça ferait bad-ass d'accepter, certes, mais c'est clairement pas son genre avant l'effort, faut savoir être raisonnable et la vodka ne coule pas non plus à flot. Bref, le café est avalé en vitesse et elle sort de la maison sans un mot de plus, Zelda n'a qu'à suivre le rythme. Pas d'échauffement non plus, pas pour un petit jogging matinal de ce type qui n'a clairement rien d'une course. Elles commencent doucement, trottent dans les rues en croisant quelques courageux, pas plus, il n'y a jamais foule à six heures du matin.

C'est pas pour autant que la gamine garde sa langue dans sa poche, non elle arrive quand même à l'ouvrir, elle a pas pigé le principe encore ? Elle va finir essoufflée en moins deux à ce rythme. La russe se décide quand même à lui répondre, faisant néanmoins attention quant à son flux de parole qu'elle calcule judicieusement pour éviter de cracher ses poumons dans les prochains mètres. "Les habitants du coin se sont pointés armés jusqu'aux dents aux portes du lycée avec une seule directive  : marchez ou crever." Ce qui n'était pas un idéal pour l'époque. Une grande inspiration et expiration, puis elle reprend : "M'ce que le lycée a eu du mal à accepter, m'du coup, ça s'est barré en couilles et ils ont buté tout l'monde, m'femmes et enfants y compris." Quelques rescapés seulement de ce génocide pur et simple, les Barnett, Eli et quelques autres chanceux. Pour le reste, les moins chanceux, c'était une perte pure et simple, nombreux de ses proches étaient tombés ce jour-là, et ça, ça vous transforme facilement, mine de rien. "Dans ma fuite, j'me suis retrouvée au ranch pour les prévenir.. m'puis les armer et tu connais la suite..." Renton et le retournement de situation qui pendait au nez de Ela à l'époque, bien fait, une bonne petite claque pour les Remnants ça.

Avalant encore plusieurs mètres, elle fait une petite pause et commence à s'étirer, la suite du footing va être un peu plus rythmée et ça devrait calmer un peu la langue de l'adolescente. "C'pas un oeil..." Continuant ses étirements, elle enchaîne après un léger soupir. "M'c'est un faux, un oeil de verre." À l'origine purement esthétique, c'était un peu loupé pour elle, de couleur marron, le résultat était loin d'être parfait pour être pleinement assumé. Elle la gardait seulement pour son côté essentiel et le maintien de sa cavité orbitaire. Un jour peut-être arrivera-t-elle à l'assumer pleinement. "Et si tu en parles à quelqu'un, je t'en arrache un en retour." Ne pas réussir à assumer, c'est assez gênant comme ça pour que toute l'île soit au courant en prime.  "M'bref, on s'en branle... Prête à faire demi-tour ? On va accélérer un peu le rythme pour l'retour." Et qu'elle tente donc de l'ouvrir la morpionne, elle ne tiendra jamais si elle s'y tente !


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5609
Sujet: Re: Political Asylum   Lun 23 Nov 2020 - 6:05
« Ouais... C'est l'soucis avec les gens comme ça ! »
Zelda ignorait tout de cette histoire. Tout au plus a-t-elle déjà entendu parler de ce lycée au hasard des discussions. Mais son avis est désormais plus tranché et de surcroît, guère favorable aux gens qui survivent à l'extérieur de l'enceinte de Fort Ward. « Ils se sentent toujours obligés d'jouer aux plus malins ! Puis d'hurler au scandale quand ils s'prennent une bonne gifle dans la gueule ! » commente-t-elle en faisant de son mieux pour ne pas dépenser son souffle de manière trop grossière. « Ou des balles... » Mais dans les deux cas c'est plutôt justifié aux yeux de l'australienne. Elle suppose que Roza ne sera évidemment pas de cet avis mais la nature de leur lien fait qu'elles peuvent se parler librement, défendre leurs idées respectives et évoquer leurs points de vue divergent avec sincérité. La russe a beau être compliquée, elle est assez facile à vivre de ce point de vue-là. « C'est dommage pour les enfants cela dit ! » précise-t-elle néanmoins. Et elle ne dit pas seulement ça parce qu'à bien des égards, elle en est encore une. Non non non !

Quoi qu'il en soit Roza n'a pas menti et court à un rythme effréné. L'adolescente est ainsi bien contente de pouvoir bénéficier d'une pause. Pendant que la russe s'étire, elle se pose simplement par terre pour ingurgiter un peu d'eau et évoquer cet oeil qu'elle a cru voir quelques minutes plus tôt, dans la pénombre. « Un oeil de verre ?! » Elle avait presque oublié que ça existait, ce genre de trucs. « Comme le type trop louche d'Pirates des Caraïbes ? Ou Maugrey ?! » Elle lâche un petit rire en imaginant un oeil qui tourne sur lui-même dans l'orbite de son aînée. Faut avouer que ce serait plutôt marrant ! « Mais pourquoi tu mets un cache-oeil sur un faux oeil ? C'est... débile ! » Il doit sûrement y avoir un intérêt à la chose mais Zelda voit mal lequel. C'est encore un de ses délires bizarres ? « C'est comme mettre deux paires de bottes ! » Non, vraiment, il y a un truc qui lui échappe sur ce coup-là !

Toutefois elle perd son sourire lorsque la borgne lui assure qu'elle lui crèvera un oeil si jamais elle ose répéter ça à quiconque. « Non, tu l'feras pas ! » assure-t-elle en tentant de garder sa contenance. « Parce qu'on est potes maintenant et qu'les potes n'se font pas ce genre de trucs ! On a dépassé le stade des mutilations ! » Ou alors, peut-être que c'est une sorte de coutume étrange qui prend place en Russie ? « Hey, Roza ? » reprend-t-elle peu après avec un petit sourire malicieux au coin des lèvres. « J'peux voir ? » Elle n'a pas eu le temps d'observer correctement ce fameux oeil. Et elle compte bien voir à quoi ça peut bien ressembler. La culture générale, c'est important !

Mais sa question se heurte à une autre question. Si elle est prête à augmenter un peu le rythme ? L'australienne esquisse une petite moue désabusée tout en se passant une main dans les cheveux pour les rabattre en arrière. « Ben... On était pas déjà à fond, là ? » Elle veut courir encore plus vite ? Zelda peine déjà à retrouver un souffle correct et voici que Roza veut l'achever ? « T'es sûr qu'ton coeur va tenir ? J'veux dire... Entre l'alcool et ton âge avancé, faudrait p't-être qu'tu commences à faire attention ? Et puis si tu fais une crise cardiaque à cette heure-ci et sans témoins on risque de m'accuser de meurtre, j'te ferais remarquer ! » Mais dans les faits c'est surtout elle qui est à la traîne et qui cherche des excuses pour ne pas avoir à endurer ce supplice matinal.

Et effectivement, lorsqu'elles reviennent à leur point de départ, l'adolescente est à moitié pliée en deux. Le visage rougit par l'effort, le souffle court, elle s'écroule littéralement sur les marches qui mènent au perron. « Eh ! On va faire ça tous les matins ?! » s'inquiète-t-elle après avoir englouti une longue rasade d'eau. « Y'a pas moyen d'avoir une dispense ?! » Ce qui l'agace ? Le fait que Roza a l'air d'être encore en forme ! « J'suis une intellectuelle, moi ! J'suis sensée révolutionner l'monde avec mes idées, pas l'arpenter au pas d'course... » Et la voici qui fait une petite moue boudeuse en essuyant cette fine pellicule de sueur sur son visage. « J'crois que j'vais r'tourner m'coucher pendant un siècle ou deux... » annonce-t-elle. Elle est cassée, il lui faut un peu de repos ! Cela dit elle n'est pas chez elle et elle sait bien que les règles sont sûrement un peu différentes qu'à la maison, ici. « On est d'accord qu'c'est terminé, là, hein ? C'est quartiers libres maintenant ! » Elle n'a quand même pas dans l'idée de lui infliger une autre torture physique, si ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3612
Sujet: Re: Political Asylum   Lun 23 Nov 2020 - 20:21
C'est l'soucis avec les gens comme ça ! La phrase tourne en boucle dans l'esprit de l'ex-tatoueuse, les gens comme ça qu'elle dit, elle n'a vraiment rien compris, encore une fois. Tant pis, elle prend sur elle, ne dit rien et termine ses étirements tranquillement en l'écoutant continuer de s'enfoncer dans sa connerie tout en restant persuadée qu'elle est dans la bonne analyse. C'est triste, un peu. Y a encore du boulot à faire pour lui ouvrir les yeux, bad news...Vient la conclusion et lorsqu'elle avoue être presque attristée pour les enfants, la russe bondit : "Réfléchis Zelda, il s'est passé exactement la même chose quand New Eden a débarqué avec son hélico." Elle était là ce jour là, en prime. "June et compagnie ont refusé de se soumettre d'entrée de jeu et c'est parti en couille la seconde suivante." C'était casiment le même putain de cas de figure. " Réfléchis à ça Zelda, réfléchis." Elle ne va pas lui dire comment penser, pour sûr, leur relation n'est pas basée là dessus mais qu'elle médite au moins un peu la dessus pour en tirer ses propres conclusions, ce serait déjà une putain d'avancée.

De retour sur l'œil, la slave se coupe quelques secondes pour venir pincer l'arête de son nez entre son pouce et son index. Décidément, Zelda ne la comprendra certainement jamais. Mais le fond de sa pensée est tout de même bon, c'est vrai que c'est débile, un œil de verre est là pour cacher la misère mais tout cela va bien plus loin du simple souci esthétique, c'est plus profond. Zelda comprendra peut-être un jour pourquoi aucune de ces cicatrices n'est apparentes en public et pourquoi ce faux oeil est caché derrière un tissu noir, maybe... "Laisse tomber..." Pas la force de lui expliquer tout ce poids, finalement, tant pis, next. Ah non, pas next, voila qu'elle veut voir ! Cette blague ! "M'non." Pas question, même ses amantes ni ont pas le droit, faut pas déconner !

Elle balaye les fausses inquiétudes de l'adolescente quant à sa condition physique d'un revers de main et lance enfin la course, plus rapide et plus rythmée. Ce qui vaut le détour, à l'arrivée, la gamine s'écroule sur les marches, littéralement au bout de sa vie et à juste titre. Roza aurait du lui apprendre à respirer correctement avant de la mettre face à autant d'efforts. "Tous les matins, ouaip." Pas de longues phrases pour elle, c'est encore trop tôt et la respiration est encore un peu saccadée. "C'est pas l'intellectuel qui te sauvera morpionne... surtout qu'bon, l'tien est assez déficient d'base.." Une petite tacle, ça fait pas de mal. "Mise plutôt sur le physique pour sauver ton cul, les rôdeurs s'en branlent qu'tu saches faire des additions correctement." Sprinter et avoir une bonne endurance, ça, c'est vital en extérieur. "Terminé ? Ah ah tu as fumé ma grande, ça, c'était rien que l'échauffement. On monte en salle de muscu maintenant." Et la voilà qui lui offre un bon gros sourire carnassier avant de venir lui tapoter l'épaule et se rendre vers le prochain lieu de torture, la pièce à l'étage équipé de plusieurs machines.


Bien évidemment, Zelda ne suit pas tout de suite le rythme, et ça c'était de toute façon couru d'avance, faut avouer que la russe ne lésine pas sur les efforts quotidien depuis un plus d'un an maintenant, aussi, la suivre, pour un néophyte, c'est clairement impossible.

Le soir venu, la russe n'a pas changé son planning et arrive enfin à la parenthèse détente, désormais planquée au fond du jardin à lancer une balle à Vodka. L'animal a encore du mal à comprendre qu'il faut ramener la balle, mais ça viendra ! Le soleil se couche à peine et voilà que l'adolescente se présente, il était temps. "Ah bah enfin ! Je te croyais décédée.... M'bref ! M'pause toi, roule-nous donc un truc." Dit-elle en pointant du doigt une énorme bûche de bois dans l'herbe, parfait pour y poser son derrière. En face, plusieurs petites pierres, du papier journal, un tas de  brindilles, d'autres petites bûches et un poisson mort qui flotte dans un seau d'eau.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5609
Sujet: Re: Political Asylum   Mar 24 Nov 2020 - 7:57
« Tu dis ça comme si j'étais incapable d'réfléchir, eh ! »
Comme si elle ne savait pas peser le pour et le contre, transposer des situations sur d'autres et avoir un minimum de recul sur le monde qui l'entoure. Pour le coup Zelda est un peu vexée. « June a bien fait d'refuser d'se soumettre ! Parce qu'on a un devoir envers les autres survivants ! On est les gardiens de la civilisation, j'te rappelle ! Nous et personne d'autre ! On pouvait pas accepter qu'une bande de débiles religieux vienne compromettre l'avenir ! » explique-t-elle entre deux foulées. « Et ce lycée, là... Pourquoi il a refusé d'se soumettre ? C'était quoi son.... son grand but supérieur, hein ? » Pour l'australienne ce n'était probablement qu'une bête question de fierté. Peut-être un dirigeant qui refusait d'agir pour le bien commun et voulait conserver ses privilèges. Mais dans le fond l'adolescente est tellement attachée à son groupe, tellement convaincue par les principes que June met en avant, qu'elle verra toujours des différences entre deux cas pourtant similaires. « Réfléchis à ça Roza, réfléchis ! » conclue-t-elle sur le même ton que son aînée, lui renvoyant sa remarque avec, en prime, un petit sourire au coin des lèvres. Dans l'intérêt de la borgne, elle n'ira pas répéter à June qu'elle émet toujours des doutes sur le bien fondé de ses décisions !

Concernant l'oeil, Zelda choisit prudemment de ne pas insister. Déjà parce qu'elle ne tient pas à perdre l'un des siens, pour commencer. Et aussi parce qu'elle trouvera bien une autre occasion de regarder sous le cache-oeil de la russe. Peut-être en faisant irruption dans la salle de bain pendant qu'elle prend une douche ? Ou encore en attendant qu'elle décide de se saouler et qu'elle dorme comme un bébé ? Les occasions ne manqueront probablement pas. Et il vaut probablement mieux faire preuve de patience que de rejoindre la sibérienne dans le camp des éborgnées, non ?

Quoi qu'il en soit le retour à la maison se révèle franchement épuisant et pousse l'adolescente dans ses limites. Aussi, lorsqu'elles arrivent à destination et qu'elle s'écroule sur les marches, l'australienne espère vraiment que la torture matinale est terminée. Et lorsqu'elle argue qu'elle est davantage taillée pour les tâches intellectuelles, la russe lui renvoie une pique en pleine tronche. « Déficient, mon cul ! Tu sais que j'suis probablement une surdouée qui s'ignore ? J'ai lu un truc à c'sujet, d'ailleurs... Ca disait que quand on s'ennuie en classe, c'est qu'on est beaucoup trop intelligent pour l'niveau proposé ! Et moi, bah... J'me faisais vraiment chier pendant les cours ! » Si c'est pas un signe, ça, hein ?! Bon, il y avait aussi beaucoup d'autres points évoqués dans lesquels elle ne se reconnaissait pas vraiment. Mais voilà, elle a décidé de se concentrer sur ce qui l'arrange et d'ignorer le reste. C'est normal, non ? Tout le monde fait ça ! « Puis bon, tu sais, j'me fiche un peu d'mon physique ! D'autant plus que j'suis pas sûre qu'les rôdeurs seront réceptifs à mes charmes ! Et qu'de toute façon, j'ai pas hyper envie d'm'en taper un ! » Oh ça va, elle plaisante. Elle a bien compris ce que la borgne essayait de lui dire. Mais si on peut même plus rigoler...

« T'es sérieuse, là ?! » s'exclame-t-elle quand la russe lui annonce qu'elles vont maintenant aller faire de la musculation ! « Mais... » La prochaine fois elle lira les petits caractères. Bon, Roza lui a bien dit qu'elle allait en chier. Pour le coup elle avait plutôt raison sur ce coup-là... « J'ai pas envie d'avoir des bras d'mec, hein ! » la prévient-elle néanmoins en se relevant, consciente qu'elle ne pourra pas y échapper et que son séjour chez la russe est intimement lié à sa capacité à respecter les règles que cette dernière lui impose. « On y va mollo ! » Elle va adapter son rythme au sien, hein ?

Et bien non ! Elle ne l'a clairement pas fait ! Et pour le coup Zelda a bien dormi. Si bien dormi qu'elle ouvre les yeux quand le soleil s'est déjà couché. Passé l'instant de panique, celui où elle se demande quelle heure il peut bien être, elle s'habille lentement et manque de tomber dans l'escalier en rejoignant le rez-de-chaussée. Un morceau de pain coincé dans la bouche, elle se présente enfin dans le jardin avec les yeux à moitié collés et une démarche imitant encore celle d'un rôdeur. « B'choir... » maugrée-t-elle d'une petite voix enrouée et étouffée par la nourriture. La réaction de Roza lui arrache un petit rire agacé. Elle la croyait décédée ? « Ouais ben ch'est pas paché loin ch'tu veux tout chavoir ! » Elle a franchement cru qu'elle allait mourir, Zelda, à un moment. Spécialement lorsqu'elle n'arrivait plus à soulever ces poids et que la barre appuyait dangereusement sur sa poitrine. Et que Roza, par dessus, hurlait qu'avec de la volonté, elle pourrait la raccrocher sur son support. Tu parles, ouais !

La voici qui se laisse choir sur le sol après une petite caresse à Vodka, ce chiot qui possède une dose d'énergie qui semble inépuisable. « J'ai oublié la weed en haut... » ronchonne-t-elle en fouillant dans la poche de son pyjama. Bah oui, elle a laissé ça dans son jeans. « Fais chier ! » Et c'est donc après un aller-retour qu'elle se retrouve enfin à rouler. « T'es consciente qu'tu m'drogues dès le réveil, là ? T'es pas la mère d'l'année... » L'australienne esquisse une petite moue, se rendant compte qu'elle a utilisé un terme qui n'est guère approprié. « On va plutôt dire qu't'es pas la pote bizarre d'l'année, hein ! » corrige-t-elle presque aussitôt. Puis, pendant qu'elle roule, elle a envie d'avouer quelque chose à Roza ! « J't'ai dit que j'apprenais l'russe ? Rien qu'pour toi, en plus ! C'est Jason qui m'a appris deux-trois phrases ! » Et la voici qui sonde ses souvenirs à la recherche de cette fameuse phrase qu'elle lui a demandé de lui apprendre. « Par exemple si j'te dis... heu... Akh akh akh Mudak u tebya tol'ko odin glaz, tu comprends ? » Elle espère bien que oui ! « J'crois que c'est comme ça qu'on dit bonjour à quelqu'un chez vous, non ? » Tu parles ! D'après Jason, ça veut dire Ah ah ah ! Tu n'as qu'un oeil connasse ! Reste à voir si Roza a compris, maintenant...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3612
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 12 Déc 2020 - 17:08
Décidément, le retour à la grotte n'est pas aussi calme que le départ, rien de bien étonnant finalement quand on a une Zelda dans les pattes. Une Zelda qui continue de faire sa Zelda, de quoi faire sérieusement douter la russe sur son réel potentiel intellectuel, surtout quand elle en vient à se prétendre surdouée sous prétexte qu'elle se faisait chier en cours, c'est un peu gros tout ça. Est-ce que ça vaut la peine de le relever ? Non, encore une fois, elle la laisse dans son délire passager et se contente de secouer doucement la tête pour toute réponse. Jusqu'à ce qu'une idée lui traverse l'esprit : et si la gosse faisait exprès de débiter autant de conneries à la minute ? Ce serait une belle tactique, un peu comme Roza et son accent qu'elle surjoue pour conserver son image de russe bourrue, s'assurant ainsi qu'on ne lui en demande pas plus que ce qu'on attend de ce genre de personne. "Mais... tu es vraiment con ou tu le fais exprès ?" Super constat, n'est-ce pas ? "T'sais bien que je te parle de physique juste pour m'assurer que tu puisses semer des rôdeurs et des vivants en cas de problème, je te parle pas de sex-appeal là. Fais un effort." La course et l'escalade, c'est un peu ce qui vous sauve en extérieur, rien à battre d'avoir un beau physique ou du charme et le ton utilisé le laisse bien entendre, elle s'agace un peu la slave là.

Heureusement, la gosse finit par tomber et laisse à la russe bien des heures de tranquillité jusqu'à la retrouver dans le jardin pour la suite de son apprentissage où tout est près pour la suite, sauf le pétard. L'envoyant retourner chercher le matériel, la slave se retrouve bien vite à beugler sur Vodka qui s'empresse de suivre l'adolescente au lieu de rester sagement sur place, sale bête, y a encore du boulot à faire en terme d'obéissance.

Le duo enfin de retour, la russe commence à disposer minutieusement le bois à l'intérieur d'un cercle de pierre spécialement monté pour l'occasion. Elle se coupe net quand le mot "mère" quitte les lèvres de l'adolescente, c'est le choc, même si elle se rattrape aussitôt le mot vrille en écho dans le crâne de la tatouée. C'est vraiment comme ça que Zelda la perçoit ou tout du moins, en partie ? C'est un peu traumatisant mais surtout triste, c'est facile d'oublier que l'adolescente est finalement bien seule pour évoluer dans ce monde. "Humpf.." Elle n'en dit pas plus et l'écoute l'insulter en russe. "Bravo. Tu es fière de toi ?" Elle n'attend pas vraiment de réponse et s'empresse de reprendre sa préparation de feu. "Regarde et apprends, ça te servira un jour." Une certitude, mais là encore, elle s'attend à ce que Zelda n'en comprenne pas l'utilité tant elle est perdue dans son illusion de belle et douce vie à Fort Ward. "Sans feu en dehors de ces murs... tu passeras jamais un hiver." Autant préciser, connaissant la bête. "Avec du petit bois, t'fais une boule comme ça.." Pas plus de dix centimètres de diamètre environ, elle vient par la suite la poser au centre du cercle de pierre. "Tu la poses là puis avec des petit morceaux de bois, tu fais une petite structure en tipi." Elle joint gestes à la parole et réalise son petit tipi de brindille. "Tu consolides ensuite le tout avec des plus grosses branches pour maintenir l'ensemble." Elle forme un cadre de bois autour des brindilles et de son super tipi pour maintenir le tout et refait l'opération pour y faire plusieurs étages de bois.  "Et voilà.." Un beau montage pour un feu qui va bien tenir et dont la réalisation n'est vraiment pas si compliquée. "J'espère que tu as bien suivi car tu vas nous faire le même demain..." Dit-elle avant de craquer une allumette pour démarrer le feu.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Political Asylum   
Revenir en haut Aller en bas  
- Political Asylum -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: