The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Political Asylum
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5588
Sujet: Re: Political Asylum   Dim 13 Déc 2020 - 23:40
« Joker ! »
Zelda arbore son petit air malicieux, celui qui laisse penser qu'elle n'est pas vexée et qu'elle prend tout à la rigolade. Et peut-être, oui, qu'elle semble aussi conne qu'elle peut le laisser paraître. Mais ce qu'elle retient de la remarque de Roza, c'est surtout que cette dernière n'a pas le sens de l'humour. « C'est bon, rhooo ! Faut vraiment que j't'achète un sens de l'humour à toi, hein ! C'est fou, ça ! » s'amuse-t-elle, un brin dépitée par la mauvaise humeur de son aînée. Après, bon, d'accord... Elle l'a aussi réveillée de manière peu conventionnelle et ça, c'était pas forcément très malin vu la façon dont elle en chie maintenant. Demain, clairement, elle la laissera dormir ! « T'inquiètes pas pour mon physique, va ! L'rôdeur qui pourra m'rattraper est pas encore né ! » Ou plutôt réveillé, en fait. Ca naît pas, un cadavre, si ?

Cette question pas trop primordiale, elle la relègue vite dans un coin de sa tête quand les exercices physiques s'accumulent et sapent son énergie. Résultat ? L'ado se retrouve au lit pour récupérer. Et le soir, lorsqu'elle revient dans le jardin et qu'elle en profite pour montrer à son hôte ses progrès en russe, elle est récompensée par une remarque mature. Un truc qui lui rappelle qu'elle n'est encore qu'une gosse. Alors forcément, Zelda, elle se sent bien conne. Et pour le coup, non, elle n'est pas très fière. « T'es pas drôle ! » gromelle-t-elle. Elle espérait au moins une sorte de grimace agacée. Mais non, niet. C'est le néant, là.  « J'préfère quand tu t'révoltes ! » Mais là, visiblement, elle n'a pas envie de casser un arbre à mains nues. Dommage !

Et en plus, elle est gratifiée d'une leçon sur la façon de faire un feu. « Un peu d'essence, un briquet et c'est réglé, non ? » Ils ne vivent plus à l'âge de pierre. Et Zelda, si elle garde le silence, est davantage intéressée par la cuillère qui se forme sur son joint que par les explications de sa camarade. Alors forcément, quand cette dernière lui annonce qu'elle devra s'occuper du feu le lendemain soir, elle tire un peu la gueule.  « D'main soir j'ai... un truc ! Avec Sean ! » Et Roza ne va quand même pas l'empêcher de rejoindre son petit copain, si ?  « Mais t'inquiètes pas ! J'ai compris ! Tu prends du p'tit bois, t'en fais un espèce de... machin-truc et après t'allumes ! Facile ! » Et puis forcément, l'adolescente en vient à se poser une question :  « C'était comment, en fait, ton enfance chez les ours ? T'en parles jamais, j'ai l'impression ! » Est-ce qu'elle avait au moins l'électricité ? Parce que sinon, clairement, ça pourrait expliquer pourquoi elle adore le feu.  « Elle était comment la pitite Roza ? Elle pétait déjà des nez à l'école et tout et tout ? » Elle parie volontiers là-dessus, l'australienne. C'était sûrement la terreur des préaux !

Et puis un peu plus tard, alors que le joint a déjà fait son oeuvre et que Zelda s'est allongée dans l'herbe pour observer le ciel, elle se sent prise d'une étrange sensation de calme. « Tu t'y connais un peu en étoiles, toi ? » Elle tourne la tête pour observer brièvement la borgne et reprend sa contemplation des astres.  « Tu sais j'crois que j'aurais bien voulu d'venir astronaute ! Du coup c'est p't-être pour ça que j'aime les joints ? Parce qu'à défaut d'pouvoir flotter dans l'espace, j'peux au moins planer avec les pieds sur terre ? » Et la voici qui lâche un petit rire absent. « Tu savais qu'on peut s'repérer avec les étoiles ? Y'a une technique et tout pour jamais s'perdre et savoir où s'trouve le nord ! » L'ennui c'est que si Johnson a tenté de la lui apprendre, il a décidé de péter un câble et de s'isoler elle-ne-sait-trop-où avant qu'elle ait pu l'assimiler.  « Enfin bref... Tout ça pour dire qu'le ciel, c'est cool ! » Il faudrait quand même être sacrément blasée par la vie pour ne plus s'émerveiller de ce spectacle. Et voilà l'australienne qui roule pour se mettre sur le ventre et coincer son menton en appui entre ses paumes. Et bien sûr, celle qu'elle observe avec son regard un peu suspicieux, c'est la russe. « Tu sais c'que j'pense, Roro ? On devrait s'faire un tatouage ! Le même ! Un truc qui en jette, tu vois ? Pour montrer aux gens qu'on est un peu liées ! » En voilà une idée qu'elle est bonne, non ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3607
Sujet: Re: Political Asylum   Ven 29 Jan 2021 - 23:39
Le feu allumé, la slave s'attaque aux poissons qu'elle vide en vitesse dans un seau, ce qui attire aussitôt le museau du chiot, chiot qui se fait aussitôt engueuler. "La moindre horde qui passe peut très bien avoir raison d'toi si tu as pas assez d'endurance... et de jugeote." Histoire de clore le débat, de lui rappeler de pas oublier de grandir et de bosser un peu son cardio par la même occasion. "Tu seras pas toujours bien au chaud ici. Tous les camps finissent par tomber un jour. J'sais de quoi je parle." À juste titre ! Ou alors c'est simplement elle le porte poisse qui apporte chaos et destruction dans chaque camp qu'elle visite ? Le lycée, la prison, le ranch, une année par drame. "On tombe toujours sur plus fort que soi." Toujours et avec ce qu'elle venait d'apprendre sur New Eden en torturant ce gars avec Stanley et la bande, y avait de quoi se sentir tout petit à Fort Ward. "Et figure-toi qu'à ce moment là.. tu auras pas d'essence à porté d'mains, c'est une denrée rare ça dehors." Là aussi elle sait de quoi elle parle. "M'bref c'est ta survie, m'pas la mienne, m'prends ça sérieusement ou non, c'ton choix aussi." Elle peut bien passer sa soirée avec Sean si elle souhaite, la russe est persuadée que ça reste l'ado la perdante dans l'histoire. Si ça l'intéresse pas, pas de quoi en faire un drame ni insister, tant pis pour elle.

Les deux poissons vidés, elle les embroche aussitôt pour les planter au-dessus du feu. Son sourcil se dresse lentement quand il est question de sa vie en Russie, Zelda s'intéresse vraiment à ça ?  "M'bah, c'était plutôt m'pas mal ! J'étais la sale gosse du coin ouais, commencer la boxe à 12 ans m'a vraiment bien dépanné." Ça c'est pour l'introduction, la partie vraie. "Cette même année on m'a abandonnée au beau milieu de la forêt avec juste une boussole, un canif et une gourde." Chapitre un de la connerie. "Pour mon anniv', à mes quatorze ans on m'a jeté face à un loup, j'ai dû le tuer avec une pierre" Chapitre deux de la connerie. "À mes seize ans on m'a balancé en forêt, encore." Faux soupir de dépit. "j'ai dû y tuer un ours avec seulement un petit canif' et ramener la peau comme preuve à ma famille." Chapitre trois de la connerie. "Et enfin à mes dix-huit ans, j'étais la boss de la prison de Moscou. J'ai fait mes débuts en tatouage là bas soit dit en passant !" C'est tellement dur de rester sérieuse, elle peine salement et reporte son attention sur le chiot pour éviter de se faire griller avant de rebondir sur les étoiles. "Mouais, tu as l'étoile polaire qui t'indique l'nord." Et son museau se dresse à la recherche de la constellation de la Petite Ourse. C'est vrai que c'est quand même magnifique, surtout depuis qu'il n'y a plus autant de pollution et d'éclairage, tout est plus clair. De quoi lui rappeler quelques têtes à tête sous les étoiles avec Eli et Connor, ces deux compagnons de route, un par année passé à l'extérieur. Le clin d'oeil de l'ado sur le pétard est bien trouvé, ça lui arrache un petit sourire qui va de paire avec son histoire d'astronaute, pas du tout le genre de métier dans lequel elle la verrait. "Là, r'garde, la sorte de grande casserole. Tu regarde le bout, la distance entre ses deux dernières étoiles, celles qui font le bout de la casserole. Tu multiplies environs par cinq la distance vers l'dessus." Son index s'agite un peu et s'arrête en l'air. "Et la voilà, juste au-dessus, tu as une autre casserole, plus petite et inversée, bah l'étoile au bout du manche, c'est Polaris et à l'horizon, c'est l'nord... M'bon après, rien ne vaut une boussole, hein. M'sors jamais sans boussole." Bon et encore après y a des panneaux, c'est pas Jurassic Parc non plus, mais c'est facile de les manquer quand on croise une horde ou qu'on la tout simplement au cul.

Le coup de tatouage, trop fun, elle ne l'a pas vu venir. "Ah ah, nan." Sa main vient frotter au dessus de son sein gauche, là où est tatoué un as de pique, un délire entre potes aux lycée où, elle n'arrivait réussit qu'à retrouvé une seul carte, le trèfle d'Aodhan, le coeur de Calypso avait cessé de battre et le carreau d'Eli était perdu dans la nature. "Tu as trop peu de chance de survie avec ton manque de compétences. Je me tatoue pas un truc en commun avec une presque mortre." C'est qu'à moitié sérieux, juste une autre occasion de l'inviter à bouger son cul un peu. "Tu aimes le poisson au fait ?" Elle lui désigne le poisson qui commence à bien griller du menton, elle avait intérêt à aimer, y avait plus que ça à bouffer, Eve Madeleine ne passait que demain pour une nouvelle livraison de denrée.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5588
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 30 Jan 2021 - 22:42
« Tu crois qu'Fort Ward risque de tomber ? »
Zelda relève son regard vers son aînée, presque outrée qu'elle puisse avoir eu une idée du genre. Elle suppose que la plupart des camps sont voués à disparaître, oui. C'est même plutôt logique quand on pense à la menace que peuvent incarner les hordes ou les survivants. Mais là, il s'agit de Bainbridge Island. Et pas de n'importe quel groupe... « Pas tant que June s'ra vivante, en tout cas ! » Et ça, pour l'adolescente, c'est une évidence. Et plus encore : une conviction ! Non, le Fort ne craint rien tant que la Boss sera aux commandes...

« J'aime pas trop quand t'es comme ça, tu sais ? » avoue-t-elle à la borgne en tirant en reprenant une bouffée sur son joint. Consciente que sa remarque est un peu vague et qu'elle peut faire référence à plusieurs choses, elle se sent très obligée de préciser un peu le fond de sa pensée : « J'veux dire, quand tu fais comme si ma survie avait aucune importance à tes yeux... » L'australienne se plait à croire, peut-être à tort, que la russe se soucie d'elle. Qu'elles ont un lien particulier, presque privilégié. L'entendre jouer la carte de l'indifférence, c'est sans doute un peu blessant. « Normalement tu devrais m'engueuler et m'forcer à écouter tes conseils ! Pas m'laisser prendre des décisions d'merde... » C'est ce qu'elle attend d'Ela et de Clayton. Et maintenant, oui, également de Roza...

L'adolescente hausse les épaules et fait un petit signe de la main à son interlocutrice pour lui signaler qu'au final, elles ne sont pas obligées de s'étendre là-dessus. Et elle change de sujet, demandant à son aînée de lui parler de son enfance. Et quelle enfance ! Zelda commence par écarquiller les yeux, surprise par la violence de l'éducation à la russe. Puis elle les plisse, suspicieuse quant à la véracité de ses dires. Ils font vraiment ça, en Sibérie ? Envoyer des gosses dans la forêt avec un petit couteau pour tuer des ours et des loups ? Le récit de la borgne s'achevant, l'australienne s'accorde quelques secondes de silence. Dans l'espoir de voir son interlocutrice sourire ou exprimer tout autre signe qui lui indiquerait qu'elle se fout de sa gueule. « Ben... » souffle-t-elle. « Soit vous êtes des gros cinglés, soit t'étais pas désirée... » Ou alors elle se fout tout simplement de sa gueule...

Et maintenant ce sont les étoiles qui recueillent leur attention. Zelda bascule un peu avant de s'allonger sur le sol. Elle pose une jambe en appui sur son genou replié et observe les astres que lui désigne Roza. « C'est quand même marrant les étoiles... » fait-elle remarquer après avoir identifié Polaris et le nord. « Quand j'étais p'tite j'pensais vraiment que c'était Mufasa et tous les autres rois du passé, tu vois ? » Mais ce temps où l'innocence l'enveloppait et bel et bien révolu et dans le fond, elle se doute bien que ce genre d'anecdote n'intéresse pas particulièrement la russe. « M'enfin bref... » Elle a retenu l'essentiel : ne jamais sortir sans boussole !

Par contre l'idée d'un tatouage en commun est rapidement balayé par la borgne. L'australienne se redresse sur les coudes et lui décoche un regard agacé. Le manque de confiance qu'à Roza par rapport à ses chances de survie lui donne l'impression d'être insultée ! « Eh ! J'suis pas une presque morte ! » affirme-t-elle, avec la défiance qui convient à une adolescente de son âge. « Et y'a peu d'chances que j'meurs avant toi ! » Que ce soit parce qu'elle est encore jeune, par simple esprit de contradiction ou parce qu'elle entend bien devenir une survivante digne de ce nom. Pas autant douée que Roza. Mais plus encore ! « Et l'poisson, ouais, ça va ! C'est pas l'truc que j'préfère mais j'vais pas faire la difficile, hein... » Dedans, il y a des arêtes. Et si on les gobe, on risque de se perforer la trachée. Crever de cette façon, ça n'a franchement rien de glorieux. Mais d'un autre côté il lui suffit de faire attention pour éviter cette mort débile. Et puis elle se doute bien que la russe ne compte de toute façon pas adapter le repas de soir en fonction de ses exigences. La vie chez Roza tient plus du camp de travail que du restaurant cinq étoiles...

L'adolescente retrouve sa position allongée dans l'herbe et tire une nouvelle bouffée sur son joint avant de le tendre à Roza. Et elle profite de ce silence retrouvé, bercé par le rythme du bois qui crépite dans les flammes, pour réfléchir aux propos de son aînée. Qu'est-ce qui est le plus important pour elle ? Sean ou sa propre survie ? La réponse, elle la connaît de toute façon déjà... « Bon, c'est d'accord... » soupire-t-elle. Elle doit opter pour la raison plutôt que pour les sentiments. C'est ce qu'exige le Junisme. Et le bon sens. « J'passerai la journée avec toi demain ! » Pour devenir plus forte et continuer d'apprendre des choses vraiment utiles. Les bisous et les câlins, c'est sympa, mais ça peut attendre ! « Pour t'faire plaisir ! » précise-t-elle avec un sourire carnassier sur les lèvres. Et aussi parce qu'elle doit bien avouer que passer du temps avec Roza, c'est quand même vachement cool !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Political Asylum   
Revenir en haut Aller en bas  
- Political Asylum -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: