The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Political Asylum
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5730
Sujet: Political Asylum   Jeu 23 Juil 2020 - 0:18
Difficile de dire ce qui a pu la pousser à se diriger vers cette maison plutôt que celle de Sean. L'impression de s'être peu à peu enfermée dans un cercle vicieux, charriant des habitudes dont elle se sent prisonnière ? Cette petite prise de tête avec Kassandra au sujet de Misha et du bébé ? Le simple désir de changer d'air ? La cruelle impression d'être de trop dans une colocation qui se réjouit d'accueillir bientôt un nouveau membre que l'adolescente, elle, perçoit comme une menace ? Ou encore l'impression de se reposer un peu trop sur Sean et d'en perdre son indépendance, peut-être ? Zelda a de la peine à définir ce qui anime ses pas, ce qui la pousse à fuir cette demeure ou l'atmosphère devient parfois un peu trop étouffante. Mais elle sait qu'elle en a besoin. Que si elle reste, elle finira par détruire l'entente de la colocation. Le problème, dans cette baraque, c'est... elle. Ce constat ne l'amuse pas. Pas du tout. Mais il semble désormais évident. Pour le bien de ses colocataires mais également le sien, il lui faut prendre de la distance avec cette routine qu'elle ne parvient pas à apprivoiser. Peut-être regrettera-t-elle demain, à tête reposée. Ou peut-être pas. L'australienne n'arrive pas vraiment à agencer ses pensées pour leur donner un véritable sens.  Alors elle ne songe pas encore au jour qui succédera inévitablement à cette soirée...

Sur le chemin, elle décide de faire une petite pause. Elle sort le petit joint qu'elle a maladroitement roulé et s'installe au sommet d'un banc pour le savourer. En fait elle ne prend plus réellement de plaisir à fumer. Ce n'est plus vraiment festif. C'est aussi devenu une habitude. Mais son esprit allégé commence bien vite à relativiser tandis que son regard se promène doucement sur les étoiles qui tapissent les cieux sombres. Est-ce qu'il y a d'autres être vivants là-haut, quelque part ? Elle suppose que oui. Et espère dans la foulée qu'ils ont plus de chance chez eux qu'ici, sur Terre, où les vivants sont désormais condamnés à vivre parmi les morts... Comment les choses ont pu dégénérer à ce point ? Si demain lui semble loin, le passé demeure toujours inaccessible. Elle oublie le visage de ses parents. Celui de Mary. Le temps emporte les jours heureux et la confine dans cette ère sombre. Elle se sent coupable. Elle comprend jour après jour pourquoi les sentiments sont des ennemis. June a tout compris. Zelda le savait déjà. Mais elle mesure lentement à quel point la vision des choses de la rouquine est judicieuse. La Boss, en plus d'être visionnaire, est également dotée d'une sagesse immense. Pourquoi la jeune espionne arrive-t-elle encore à s'en étonner ?

De longues minutes s'écoulent. Elle doit rallumer plusieurs fois la drogue avant d'enfin pouvoir jeter négligemment le carton dans l'herbe, un peu plus loin. L'écologie ne lui parle plus vraiment. Pourquoi prendre soin d'une planète qui cherche à étouffer sa faune, qu'elle soit humaine ou animale ? L'adolescente reprend sa route d'une traite jusqu'à sa destination. Ce n'est qu'une fois sur le seuil de la porte, sous le regard interrogateur des gardes, qu'elle s'octroie une dernière fois le droit de douter. Sa main reste levée, immobile, prête à frapper le bois de la porte. Oui, c'est sûrement la meilleure chose à faire. Et puis c'est surtout le seul endroit où elle pense qu'elle sera à peu près acceptée. Elle ne peut pas déranger Ela en pleine nuit. Et puis elle doute qu'Aodhan ou Layla soit ravie de la voir débarquer à l'improviste. Tandis que Roza... Non, en fait, elle n'appréciera pas forcément d'être tirée du lit ou de son canapé. Mais après la torture, ce n'est pas une irruption imprévue dans sa grotte qui risque de la mettre en rogne. Non ? Elle aura de toute façon la réponse dans les prochaines secondes puisque des pas annoncent l'arrivée de la russe. La poignée s'anime, la porte s'ouvre et la gamine se retrouve face à celle qu'elle détestait encore quelques semaines plus tôt. « Na zdarovié ! » commence-t-elle en russe. Elle n'est plus certaine de la signification exacte de ce mot mais son interlocutrice comprendra sans doute qu'elle souhaite la saluer. Et puis elle appréciera peut-être que l'australienne lui parle de sa langue d'origine. Bon, à supposer qu'on puisse appeler cela une langue, aussi... « J'viens d'mander l'asile politique ! » C'est bien le terme que l'on utilise pour demander un abri ? Mais l'important, là, c'est de ne pas laisser trop de temps à Roza pour réfléchir sur ce que tout ceci implique pour elle. Alors la gamine fait très vite un pas pour pénétrer dans l'antre de la sibérienne.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3639
Sujet: Re: Political Asylum   Lun 3 Aoû 2020 - 4:31

Le réveil est en sursaut, la slave est littéralement ruisselante de sueur de la tête aux pieds. Pendant des longues secondes, elle est perdue, rassurée et effrayée à la fois jusqu'à prendre pleinement conscience que ce cauchemar n'est autre que l'habituel, le même qui vient secouer ces nuits depuis sa séance torture. Il ne vient plus toutes les nuits, contrairement à l'année passée, mais il sait encore resurgir au doux rythme de deux nuits par semaine. Un coup d'oeil à sa montre lui confirme qu'elle n'a pas dormi bien longtemps et elle en profite pour se glisser vers la salle de bain. Tête penchée au dessus de l'évier, elle arrose son visage d'eau fraîche avant de regarder son reflet abominable dans le miroir pour y constater une énième fois que son cache-oeil fait vraiment des miracles. Elle ne se voit plus vivre sans maintenant.

La douche est salvatrice, elle remet les idées en place et a le don de la réveiller pour de bon, il n'est pas question de se rendormir de sitôt après ça. Le cache-misère de nouveau sur son visage, elle enfile un survêtement et un débardeur blanc avant de s'en retourner vers le salon où elle s'écrase dans le canapé avec pour lecture "l'art de la guerre" qu'elle a presque terminé. À peine un chapitre engloutit qu'elle se retrouve à sursauter pour lorgner aussitôt vers sa porte. Qui vient donc la déranger à cette heure là ? C'est forcément urgent. À pas pressés, elle quitte son coin moelleux dont la poussière de la pièce entière à été faite la veille par Eve-Madeleine, son elfe de maison personnel. La surprise marque aussitôt ses traits quand son iris clair se rabaisse sur l'adolescente. "Hein ?" Entre le "Na zdarovié" très mal utilisé et mal prononcé ainsi que la demande d'asile politique, la slave en vient à se demander si elle n'est pas encore en plein cauchemar.

Elle n'a pas vraiment le temps de réagir, le morpion s'incruste déjà dans son antre. "Mais... ?" Clairement, elle est prise au dépourvue là et ce n'est pas vraiment l'heure qui la dérange. "J'ai rien pigé... t'veux squatter ici pour la nuit ?" Sans déconner, elle a fumé quoi encore ? C'est vraiment pas le coin le plus accueillant de Fort Ward.  Dans un profond soupir, elle ferme finalement la porte et se dirige dans le salon pour rejoindre le coin cuisine. Elle extirpe d'un placard un verre carré et une bouteille de whisky, celle qu'elle avait volé quelques mois plus tôt après la bagarre avec May. "Il s'passe quoi ? Qu'est-ce que tu as fait comme connerie ?" Elle s'accoude par la suite au bar qui sépare le coin salon du coin cuisine et le verre ne tarde pas à se remplir de ce précieux liquide ambré. "Et tu en as parlé à ton tuteur en carton avant de te pointer ici au moins ?" Si y a bien quelqu'un qui figure en première place dans sa liste d'ennemis, c'est bien Clayton et elle n'est pas sans ignorer que jamais il n'aurait validé la présence de Zelda ici.... quoique ?


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5730
Sujet: Re: Political Asylum   Dim 9 Aoû 2020 - 2:10
Dans un monde parfait Roza l'aurait non seulement laissée entrer mais lui aurait en plus servi à boire et à manger ! Mais ce monde est tout pourri et la russe n'a rien d'une hôte parfaite ! Cela dit elle ne l'a pas encore foutue dehors et ça, c'est plutôt pas mal. Quelque part Zelda la soupçonne de ne pas comprendre grand chose à la situation. Ce qui se confirme quand la sibérienne lui demande de préciser un peu la durée de son séjour. L'australienne hausse les épaules avant de s'affaler dans le canapé. Elle se redresse vivement, dégage la bouteille vide sur laquelle ses fesses se sont écrasées puis reprend finalement place. « Pour la nuit ou pour la vie ! » glisse-t-elle, indécise. « J'ai pas encore décidé ! » Pour l'instant elle est incapable de réfléchir. Elle va déjà laissé cette journée se terminer avant de songer à l'avenir. Ce qui est sûr c'est qu'elle ne rentrera pas chez elle ce soir. Tout ce qu'elle demande, c'est une petite place sur le canapé ou même sur le sol s'il le faut. Elle n'est pas difficile et elle a déjà dormi dans des endroits bien pires par le passé. Alors c'est sûr que c'est un peu crade dans la maison mais c'est pas ça qui va l'effrayer ou même l'empêcher de trouver le sommeil. La gamine lâche d'ailleurs un long bâillement avant de sortir de quoi rouler un joint. La drogue n'est pas la solution, d'accord ! N'empêche qu'elle a l'avantage de corrompre Roza et d'alléger l'esprit. Et plus la russe sera défoncée et moins elle sera susceptible de lui sauter dessus pour la foutre dehors. Logique !

Toutefois cette dernière n'est pas encore défoncée - ou alors pas assez ! - et souhaite bien naturellement en apprendre plus sur ce qui mène l'australienne dans son antre. Zelda plisse les yeux lorsque son aîné lui demande qu'elle connerie a bien pu encore faire : « T'sais, j'fait pas toujours des conneries ! Faut arrêter avec les préjugés ! » Même si celui-ci est tout de même bien fondé en l'occurrence ! « J'sais pas, ok ? C'est pas un truc en particulier mais juste que... j'en sais rien ! J'en ai plein l'cul, voilà ! J'ai b'soin d'changer d'air, c'est tout ! Sinon j'vais péter un câble ! À part Kass', l'monde entier m'fait chier ! » C'est une impression difficile à expliquer ! Mais elle étouffe ! C'est aussi simple que ça ! Il lui faut de la nouveauté et puis, surtout, un endroit où faire le point. Un lieu où se retrouver ! Alors elle ne sait pas si elle est au bon endroit mais ce qui est sûr, c'est qu'elle n'allait pas sonner chez June en plein milieu de la nuit pour lui demander l'asile politique... « J'ai l'impression d'être un parasite ! Et comme t'en es aussi un ben j'me suis dit qu'c'était logique d'venir ici ? » Bon, d'accord, cette explication n'a rien de bien convaincante et en plus elle n'est pas vraiment à l'avantage de la russe. Mais ça ne sert à rien de s'exprimer poliment avec la borgne. Elle peut se permettre de présenter les choses telles qu'elles sont, sans se soucier de ces foutues conventions sociales qui obligent les gens à se montrer aimables sans véritables raisons...

Zelda ne se gêne donc pour pas grogner son mécontentement lorsque son aînée insulte presque gratuitement Clayton ! Elle avait presque oublié que son tuteur et elle ne pouvaient pas se sentir. C'est sûr que le routier ne va pas apprécier d'apprendre qu'elle squatte chez son ennemie jurée... « Non, j'lui ai pas dit ! Et à mon avis il sait même pas qu'j'ai fugué ! » Il faut dire qu'elle ne l'a pas crié sur les toits et qu'elle se contentée de partir discrètement de chez elle, sans emporter la moindre affaire. C'était une pulsion, pas un plan mûrit depuis longtemps. « Cela dit il est pas obligé d'le savoir, j'me dis ? J'ai pas trop envie qu'il vienne ici pour t'défoncer la gueule ! Ou l'inverse ! Ce serait marrant mais j'ai pas envie qu'vous vous battiez pour moi ! » Elle est ici pour fuir les conflits, par pour en créer de nouveaux ! Tremblante, nerveuse, l'adolescente réussit tant bien que mal à rouler son joint et le glisse entre ses lèvres avant de l'allumer. C'est fumeur, en fait, à l'intérieur ? Bon, peu importe ! C'est pas comme si ça sentait la rose de toute façon donc bon... « Tu peux garder ton lit, si tu veux ! Panique pas ! » la rassure-t-elle avant de souffler un nuage de fumée en direction du plafond. « Par contre j'fais pas ta lessive, hein ! Ça, c'est mort ! Mais à la limite j'peux m'occuper d'la cuisine si t'as envie.. » Il vaut mieux fixer les règles au plus vite pour que cette étrange et éphémère colocation se déroule dans les meilleures conditions possibles.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3639
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 22 Aoû 2020 - 5:59
Pour la nuit ou pour la vie ? Elle a déjà entendu ça quelque part, certainement de la part des minettes qu'elle draguait pour un coup d'un soir et qui s'imaginaient déjà terminer leur vie avec elle, bande de folles... De la bouche de Zelda, ça lui fait presque le même effet, un frisson désagréable qui vient secouer l'échine et lui arracher une grimace par la même occasion. Et en plus de ça c'est à elle de décider ? Non, vraiment, l'adolescente va devoir redescendre de son nuage de perchée. Chose qui finalement ne devrait pas tarder à arriver, cette maison n'a rien d'un petit coin de paradis où l'on aime y passer du temps, c'est clairement tout le contraire. "Mouais..." Bon, elle n'est clairement pas plus emballée que ça et ne s'en cache pas. Son oeil coule vers le nécéssaire à rouler, feuille, tabac, verdure bien sèche, why not. Elle s'installe sur le fauteuil et tire la table basse vers elle pour commencer son oeuvre, un peu de drogue ne fera pas mal pour ce soir. Le cône en cours de roulage devrait lui offrir une nuit sans rêve, un sommeil lourd et salvateur, un super remède anti-cauchemar la concernant.

"Ok. T'fais ta crise d'adolescence quoi, ça passera..." Ça y ressemble bien vu l'explication foireuse qu'elle vient de lui donner de type ado seule contre le monde entier. La comparaison suivante ne l'offusque pas plus que ça, elle connait très bien sa position dans ce camp et ne compte pas se leurrer là dessus.  "T'sais, c'pas une impression, tu seras toujours le parasite de quelqu'un, autant commencer à t'y faire." Inutile de lui mentir, c'est comme ça et on ne peut pas plaire à tout le monde dans ce bas monde.

La partie intéressante, Clayton, le tuteur en carton et vraisemblablement toujours dans l'ignorance, rien qu'à imaginer la tronche qu'il va tirer quand il saura où elle a passé la nuit, ça lui en arrache illico un petit sourire en coin. "Pas obligé non, mais si il est un minimum responsable..." Ce dont elle doute fort vu le ton employé. "Il te posera des questions et voudra s'assurer par lui même que tu sois dans un milieu sain et sécuritaire." Son sourire se fait aussitôt plus grand et presque carnassier rien qu'à l'idée, ah ah, l'avenir promet de bonnes choses, vivement !

Le pétard enfin roulé, elle le pose à l'étreinte de ses lèvres, atténuant ainsi son sourire.  "Évidemment que je garde mon lit, m'puis tu as une chambre d'amis en haut... La lessive et le ménage, c'est Eve-Madeleine qui fait. Elle passe deux fois par semaine." Et maintenant on passe aux choses sérieuses, elle allume le cône d'un revers de zippo et reprend son air de méchante, celui qui ne marche jamais trop avec Zelda. "M'par contre, y a des règles ici. Levé à 6h, footing, petit-dej', muscu' puis séance sac de frappe. Déjeuner, reprise des exercices, rameur, vélo ou muscu. Arrêt à 16h, douche et temps libre jusqu'au soir. Autrement dit, de 6h à 16h, tu as pas intérêt à glander dans le coin, t'peux suivre mon programme ou filer faire tes conneries habituels, mais ailleurs." Voilà, si avec ça elle ne prend pas ses jambes à son cou...


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5730
Sujet: Re: Political Asylum   Sam 22 Aoû 2020 - 8:51
Non, elle ne peut pas résumer tout ça à une simple crise d'adolescence. C'est bien plus complexe que ça. Zelda foudroie son aînée du regard comme pour lui faire comprendre que cette remarque est trop simpliste. « Alors pour ton information j'viens d'la terminer, ma crise d'adolescence ! » Non en fait, pas vraiment. Elle voit d'ailleurs mal comment elle pourrait se rendre compte d'une telle chose. Mais June lui a remis les idées et place et depuis, elle fait beaucoup moins de conneries. Au fond il suffisait de lui faire croire qu'elle allait être exécutée pour lui remettre les idées en place... Cela dit la russe marque un point lorsqu'elle évoque le fait que quoi que l'on fasse, on sera toujours le parasite de quelqu'un. « J't'ai d'jà dit qu't'as tendance à m'faire peur quand tu dis des trucs sensés ? » plaisante-t-elle. « J'préfère quand t'es juste bête et méchante, j'crois... » Par contre la borgne ne trouve rien à redire sur le fait qu'elle roule un joint. Là, pour le coup, la différence avec Clay' est flagrante. C'est agréable de ne pas avoir à se cacher. Roza a bien des défauts, mais pas celui de juger les autres. Et ça, franchement, ça lui fait un bien fou en cet instant !

En parlant de Clay, justement, il semble que son hôte s'en inquiète un peu. L'adolescente doit bien avouer que tout ceci risque de provoquer quelques tensions. Et qu'ils n'avaient pas vraiment besoin de ça puisque les deux adultes se détestent cordialement. « Bah, il se fera à l'idée si c'est moi qui le lui demande ! Et puis d'toute façon j'vois pas c'qu'il pourrait reprocher à cet endroit ! C'est toujours mieux qu'à l'extérieur... » Par contre, c'est sûr, la maison de Roza tient plus de la grotte de Gollum que de Fondcombe. L'australienne hésite à le relever puis se dit que la russe n'a probablement jamais ouvert un livre de sa vie. Non, autant éviter...  « T'sais... À mon avis lui et toi vous pourriez bien vous entendre si vous acceptiez de vous pardonner vos conneries respectives ! J'veux dire... J'ai bien réussi à excuser ton comportement envers Ela alors pourquoi pas lui ? » Mais pour ça il faudrait que l'un des deux face un peu en direction de l'autre. Et si une telle chose devait arriver, ce serait sûrement pour se décocher des coups de poing à l'heure actuelle. « T'en fais pas, va ! J'te protégerai ! » conclue-t-elle en lui décochant un sourire carnassier. D'accord, d'accord... Elle sait bien que la sibérienne n'a pas besoin d'être couvée... Mais justement, c'est pour ça que c'est marrant de la taquiner là-dessus !

Les voici qui dissertent maintenant sur les futurs règles qu'elles sont obligées d'établir pour que leur semblant de colocation aient une chance de ne pas se terminer en bain de sang. Zelda expose ses attentes, écoute en retour celles de la borgne et lâche un soupir. « Ouais donc en gros, ici, c'est l'goulag ! » résume-t-elle avant d'allumer son joint. Non mais c'est quoi ces règles à la con ? Roza est sensée être russe, pas spartiate. Mais d'un autre côté son entraînement lui serait bien utile. Et d'une certaine façon, un refus de sa père ne ferait que souligner sa faiblesse. C'est une question de fierté : elle doit accepter. De toute façon elle n'a pas vraiment le choix. « Tu crois qu't'arriveras à suivre le rythme, mamie ? » C'est hors de question qu'elle la masse chaque jour pour chasser ses courbatures. Elles se sont rapprochées mais pas au point de se toucher. Et encore moins avec douceur. Faut pas déconner ! « Y'a moyen d'négocier ? » Elle lui tend le joint. Histoire de la mettre dans les meilleures dispositions avant d'entrer dans la phrase de chipotage. « Tiens ! D'abord fumes deux-trois grosses lattes ! Ça va t'dérider ! » Ce qu'il faut pas faire pour la ramener à de meilleurs sentiments. « Dans l'intervalle tu voudrais pas m'dire comment t'as réussi à réduire Eve-Mad' en esclavage ? Ce serait trop bien qu'elle vienne faire le ménage chez Clay, aussi ! » Et puis ce n'est pas comme si la nonne avait une autre utilité de toute façon. Donc il faut bien l'occuper, non ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3639
Sujet: Re: Political Asylum   Dim 27 Sep 2020 - 11:39
Zelda a terminé sa crise d'adolescence ? Ouais, nan, ça c'est vraiment trop, elle ne peut pas contrôler le petit rire mesquin qui quitte ses lèvres tant la nouvelle est mal-venue, plus à côté de la plaque, tu meurs. Sans déconner, elle y croit vraiment la gamine ? Y a pas à tortiller pourtant, elle se fout le doigt dans l'oeil, voir toute le poing même à ce stade. Bref, inutile d'en dire plus, son rire est assez évocateur dans l'ordre du "cause toujours". Bon, après, c'est vrai que pour le coup elle a réussi à dire quelque chose de sensé, faut dire que le sujet des rejetés, elle commence à bien connaître. "Quand j'dis des trucs sensés ? Ah bah ça... c'est clair que ça arrive pas souvent, mais ça arrive de temps en temps, prépare-toi dès maintenant." Et ouais, elle ne dit pas que des conneries, la preuve en est. Quant au fait que l'adolescente la préfère avec la casque de la méchante, ça, ça lui arrache un petit sourire en coin quand même, c'est clairement le rôle qu'elle se tue à avoir depuis son arrivée à Fort Ward, une carapace comme une autre et qui change clairement de celle du clown qu'elle a adopté pendant bien des années. Plus grand monde ne pourrait vraiment la reconnaître à l'heure actuelle, pas plus mal comme ça, finalement, c'est certainement le masque qui lui va le mieux désormais.

Quand le sujet Clayton est bien posé sur la table, ça lui vire rapidement son petit sourire là, la gamine se fout le deuxième poing bien profond dans l'autre œil là, c'est pas demain la veille que ces deux là pourraient bien s'entendre, ça n'arrivera certainement même jamais. "Nan, arrête d'fumer Z, ça n'arrivera jamais." Et l'adolescente a beau avancer des arguments qui peuvent se tenir, il lui manque tout de même quelques facteurs pour mener à bien sa réflexion. "C'type est pas comme toi, ni comme moi, il est perché dans sa putain d'bulle. Il s'prend pour LE messie, le sauveur de l'humanité, il est paumé dans sa sphère supérieure de mégalo. Crois-moi, jamais ce type ne pourra en descendre." C'est clairement ce qui l'avait le plus choqué lors de leur entrevue, celle qui remonte à un an, déjà. "Comme il est incapable de reconnaitre ses erreurs... T'vois, même June et d'autres ont réussi à reconnaître qu'ils avaient merdé avec le ranch et le lycée, alors que c'type là, il est juste incapable de remettre tout ça en question tant il est con." Elle ne mâche pas ses mots, c'est vraiment le fond de sa pensée. "À partir de là, ça coince forcément." Difficile de ne pardonner que dans un sens, Roza est certe tétûe mais elle est aussi humaine, contrairement à ce que l'autre gogole affirme. "Ah ah, tu es mignonne..." Un petit rire lui échappe, tout petit. "T'inquiète, tu as pas à me protéger de cette tête de noeud. Il a beau être musclé, il ne m'arrive pas à la cheville." Une autre réalité, l'habilité au combat de la russe qu'elle travaille depuis son adolescence et ses longues paranthèses entrainements réalisées avec Jackson et Riley, deux militaires de métier ainsi que son entrainement quotidien depuis son arrivée ici pèse sévèrement dans la balance.

Pour la négociation proposée, la slave secoue la tête dans le sens de la négation, y a rien à marchander ici, sa maison, ses règles, point à la ligne. Le pétard est de bienvenue en revanche, elle s'en saisit sans se faire prier et le calle à ses lèvres avant de s'affaler dans son fauteuil. "Mamie ? On va voir si tu tiens le même discours d'main soir." Une journée devrait suffir à épuiser tellement l'ado qu'elle aura juste la force de baver sur un oreiller au bout du compte. "Eve, une esclave ? Ah ah nan, tu es encore à côté de la plaque là." Encore un rire qui la quitte derrière, décidément, ça change ! "J'ai rien dit, j'ai rien demandé, j'causais casi-pas quand elle s'est pointée pour la première fois, j'étais en miette." Et sur ces belles paroles, elle s'accorde une longue bouffée salvatrice de nicotine saupoudré de verdure. "M'donc, j'imagine qu'elle a juste eu pitié et envie de réaliser son devoir de bonne chrétienne dans la foulée quoi. Après, c'est devenu une habitude, on papote bien maintenant, j'crois qu'elle aime bien venir ici." Et qu'elle ne supporte pas que Roza vive dans la poussière, les deux peuvent faire sens.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5730
Sujet: Re: Political Asylum   Lun 28 Sep 2020 - 23:03
« J'suis pas sûre d'pouvoir supporter tant d'clairvoyance, M'dame Vlatko... Valtioko... »
Et meeerde ! Pourquoi a-t-il fallu qu'elle se mette en tête de l'appeler par son nom ? C'est un truc à coucher dehors ! Avec des lettres bizarres partout ! Genre le boss final des noms de famille, quoi ! Mais quand on commence un truc, il faut le terminer. Tout le monde s'accorde à le dire. Alors la gamine s'accorde un peu de temps pour formuler une tentative : « Vladlavodka ? » Un peu d'humour peut résoudre nombre de problèmes ? Cela dit ce n'est pas vraiment de sa faute : « Eh ! J'y peux rien, moi, si t'as un nom tout droit issu d'l'enfer, hein ! » Roza ne lui a pas encore fait de remarque mais bon, elle anticipe. IL vaut mieux prévenir que guérir, aussi ! Là encore la majorité des gens semblent d'accord là-dessus !

Mais même si le sujet du nom de la russe n'est pas particulièrement intéressant, celui qui lui succède est carrément craignos. Elle n'a jamais franchement compris pourquoi son tuteur et sa russe préférée - mais bon c'est aussi la seule qu'elle connaisse, faut dire ! - souhaitaient s'entretuer. Ou alors elle a oublié. Mais elle n'entend pas prendre parti. « T'sais, moi, j'aime bien Clay'... » Pour diverses raisons qu'elle estime toutes justifiées, d'ailleurs. Elle ne peut pas faire changer d'avis Roza mais elle n'a pas non plus envie d'entendre des horreurs sur l'homme qui la traite comme sa propre fille. Et qu'elle considère peu à peu comme son propre père. « Donc bon ! P't-être qu'on pourrait changer d'sujet, un peu ? Genre tu fais comme s'il existait pas pendant qu'je suis ici et moi, j'en parlerai pas non plus ? » C'est un bon deal ! « Comme ça j'aurai pas b'soin d'te casser les dents qu'il t'reste encore, okay ? » C'est une plaisanterie. N'empêche qu'elle a tout d'un coup peur que la russe s'offusque et la tabasse. Non, elle n'a pas oublié la fois où elle a failli lui planter un morceau de verre dans l'oeil ! Faut dire que ce genre de trucs, ça marque à mort ! « J'rigole hein ! Elles sont bien tes dents ! Elles... heu... coupent ! Et tout ça, tu vois ? » En fait elle n'a jamais fait vraiment attention. Il n'y a dès lors rien d'étonnant à ce que le regard de l'adolescente s'attarde sur les lèvres et les cagnottes que ces dernières cachent de temps à autre...

En tout cas l'australienne se tient à cette règle. Pendant exactement vingt et une secondes. Parce qu'au final, elle a maintenant des questions à poser à son hôte : « Pourquoi tu dis qu'on a merdé avec l'ranch ? » C'est sûr que les esclaves se sont rebellés mais ça fonctionnait plutôt bien au début. Le soucis, c'est qu'ils ont décidé de se révolter alors bon... « Et c'est quoi cette histoire de lycée ? » Y'a un groupe qui a décidé de vivre dans une école ? Sûrement des intellos... Mais surtout, le plus important : « Ca te dit qu'on organise un combat entre Clay' et toi ? Comme ça vous vous castagnez un bon coup et après vous allez vous saouler au bar, bras d'ssus, bras d'ssus, en rigolant du bon vieux temps ? » L'idée lui semble pertinente. Il n'y a rien qu'une bonne bagarre ne saurait régler, non ? « R'garde... Ca a fonctionné avec May, non ? » Tellement bien qu'elles ont même décidé d'aller tuer des gens ensemble quand les vaccinés sont partis en vrille ! C'est beau, l'amitié !

Toujours est-il qu'elles passent bien vite à l'agenda très martial qui attend la jeune adolescente. Du sport, de la course, un réveil à l'aube... Rien de bien réjouissant. Et quand Roza lui signale que demain elle tiendra un discours bien différent, l'australienne rigole. Avec défiance. Comme une bonne adolescente qui se respecte. « Déjà j'attends d'voir si tu t'réveilles ! On va pas mettre le remnant avant les boeufs, hein ! » Okay, ça ne veut rien dire. Mais c'est à cause du cannabis, ça ! Ca fait dire des trucs bizarres !

Et pouf, le sujet dérive sur Eve et ses diverses fonctions ! Pour la russe elle n'a rien d'une esclave mais est une bonne chrétienne. Zelda fait une petite moue dubitative. « Mouais... » Franchement, là, elle en doute !  « Alors si c'est pas une esclave, c'est une masochiste ! J'veux dire... Elle vient volontairement ici, quand même ! » Elle esquisse une petite grimace. Il faut peut-être mieux éviter de critiquer l'intérieur. Et plus encore si elle entend rester ici quelques temps, non ? « Attends ! Les bonnes chrétiennes aident les gens ? Genre... tout le temps ? » C'est ultra exigeant comme métier, ça ! « Comment qu'ça craint ! » Quoique... Elle va sûrement demander à Eve de venir faire le ménage et la lessive, alors ! Y'a pas de raisons que Roza soit la seule à profiter de la bienveillance naïve de la jeune femme, si ? Faut partager ,un peu ! « Roro ? Fais tourneeeer ! » Elle s'endort trop sur le joint, là !



Elles ont pas mal discuté, la veille ! Mais maintenant il est temps de passer aux choses sérieuses ! Zelda a eu de la peine à se lever. En fait ce fut carrément atroce. Entre la drogue et le manque de sommeil, elle a failli ne pas entendre son réveil. Mais elle s'est jurée de prouver à son hôte qu'elle est prête à relever le défi. La russe voulait se lever à six heures ? Zelda l'a fait à cinq heures trente ! Juste pour faire chier ! Et aussi parce que... Non, en fait ! C'était vraiment juste pour faire chier !

Elle ouvre la porte d'un coup sec et frappe les deux couvercles de casseroles ensemble. C'est ultra désagréable, ça, comme son. Même pour elle alors qu'elle est pourtant celle qui est la plus réveillée. Elle ne voit rien, la pièce est sombre. Mais si Roza s'y trouve alors c'est clair, elle va forcément sauter hors du lit comme une chatte prise par surprise. Ce qui est d'ailleurs précisément le but recherché. « ALERTE GÉNÉRAAAALE ! » L'adolescente entrechoque encore plusieurs fois les ustensiles métalliques. Ah, si seulement elle avait trouvé une trompette... « Debout Mother Rrrrussia ! Clay' est dans l'salon ! Et il a pas l'air content...» Zelda esquisse une petite moue désolée. « Et il a dit, j'cite, qu'il allait prendre ta sale tête de russkof et t'l'enfoncer dans l'cul ! » Bon, ok, c'est pas vrai ! Son tuteur n'est pas du tout là. Mais Roza le sait pas, ça, si ? Faut bien la stimuler un peu ! Et puis dans une poignée de minutes elles rigoleront toutes les deux de cette petite blague en prenant leur premier petit déjeuner ensemble !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Political Asylum   
Revenir en haut Aller en bas  
- Political Asylum -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: