The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche ...
Voir le deal
24.70 €

From ashes we will rise × Maes ;
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maes F. Tremblay
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 177
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Jeu 20 Aoû 2020 - 0:02
Libéré d'une partie du poids de la culpabilité, Maes se rendit vite compte que les larmes coulaient le long de ses joues et s'écrasaient à ses pieds. Honteux d'avoir aussi facilement craqué, il ne releva pas immédiatement la tête, attendant que les flots s'estompent alors qu'en face, la brune lui faisait part de son point de vue. L'architecte grimaça. Elle parlait de leur arrangement, du fait qu'ils devaient arrêter si ça allait plus loin que de simples parties de jambes en l'air et quelques soirées tranquilles. Soupirant profondément, l'homme releva le visage, grimaçant. Alors elle n'avait pas vraiment comprit ce qu'il tentait de lui transmettre... C'était vraiment pas des conneries quand, certains soirs, ils s'amusaient à dire qu'ils étaient semblables sur certains points et sur celui-là, c'était encore plus flagrant. Lui qui évitait à tout prix de s'attacher et de donner de la crédibilité aux sensibleries, il en était réduit à craquer parce que ça l'étouffait. Un soupir s'échappa finalement d'entre ses lèvres et il s'approcha d'un pas de la chasseuse, posant les mains sur ses épaules, plongeant son regard dans le sien. Son coeur était lourd mais son âme lui criait de dire à la femme qu'il ne pouvait pas se séparer d'elle. Au lieu de ça, il vint l'embrasser passionnément en essayant de lui transmettre tout ce qu'elle représentait pour lui. Un espoir. Un brouillard de bien-être. Une envie de partager encore ses nuits. Non, ce n'était pas de l'amour, ça ne pouvait pas l'être alors que l'un comme l'autre refusaient d'ouvrir son coeur. C'était de l'attachement, une tentative de s'accrocher à quelque chose, à quelqu'un et Allïa était là. Elle l'aidait à garder un pied dans le monde réel qui était le leur.

Si ce n'était pas son intention première, l'homme se perdit contre les lèvres de la demoiselle alors qu'une de ses mains allait jusqu'à sa nuque pour l'empêcher de se dérober. Encore une fois, il se rendit compte qu'elle lui avait manqué comme ce n'était pas permit et celle "menace" de pouvoir la perdre maintenant, ça donnait l'impression qu'il cherchait à la retenir près de lui. Quel meilleur moyen que d'utiliser ce qu'il savait faire de mieux pour l'éviter de partir ? Lentement, tendrement, il alla chercher ses points sensibles, ceux qui la faisaient craquer chaque soir qu'ils passaient dans les bras de l'autre. Le canapé derrière eux craqua sous le poids des amants lorsque Maes renversa Allïa dessus. Le brun se stoppa, attendant de savoir s'ils feraient céder le vieux meuble puis il ricana avant de reprendre de plus belle les échanges qu'il avait commencé. Comme à chaque fois, il l'observa un instant, la trouvant toujours aussi belle pour finalement se perdre encore une fois dans ses bras. Il fallait qu'elle comprenne qu'elle n'était pas une source de problème sans qu'il n'ait à le dire. Il fallait qu'elle capte que contrairement à ce qu'elle pouvait croire, elle était une source d'apaisement.

Plusieurs minutes plus tard, l'architecte, torse nu, passa la main dans les longues boucles de la femme et vint parsemer ses lèvres de légers baisers. "Tu viens avec moi. Tu es déjà là et il est hors de question que tu fasses demi tour alors que l'extérieur est dangereux tout seul." qu'il marmonnait contre ses lipses, se moquant ouvertement. Délicatement son pouce vint effleurer la joue féminine et il se releva lentement pour venir s'habiller rapidement. "On va commencer par le camp où je l'ai perdu. Peut-être qu'on aura un indice." fit-il en passant son t-shirt à son cou. Il le savait qu'il serait impossible de la retrouver, si elle avait muté mais si ce n'était pas le cas... Alors ils auraient sa dépouille et au moins, sa mission prendrait fin rapidement. C'était d'ailleurs tout le mal qu'il se souhaitait. En finir vite. Pas comme s'il s'agissait d'un truc qui n'avait pas d'importance mais au moins, il aurait l'occasion de réellement commencer son deuil et d'apaiser sa conscience déchirée. Peut-être qu'alors, il aurait moins l'envie de quitter les siens, de retourner vivre seul dans son vieil appartement délabré. Peut-être même qu'il se sentirait moins déprimé même s'il pensait aussi que l'ambiance à la distillerie y était pour quelque chose. Terminant d'ajuster la boucle de sa ceinture, Maes s'arrêta pour fixer la jeune femme en souriant. "Ecoute... Merci d'être là." qu'il fit simplement en se détournant pour aller récupérer son sac à dos, attendant son amante à la porte.

Dans l'idée, ils avaient perdus assez de temps mais était-ce vraiment perdu, si on estimait que quelques parts, ils se réconciliaient à leur façon ? Lui, en tout cas, le voyait comme ça. Dix heures l'un avec l'autre, c'était aussi une première, pour eux. Ce n'était jamais arrivés depuis qu'ils se fréquentaient puisqu'ils faisaient comme si de rien n'était. C'était... Etrange mais pas désagréable finalement. L'espace d'un instant, l'architecte s'imaginait avec la femme, dans l'ancien monde. Ils auraient fait un drôle de couple, tous les deux. C'était stupide d'y penser et puis, ce n'était pas possible si l'on considérait que leur parcours respectifs étaient différents mais... Ca non plus, c'était pas désagréable à imaginer. l'image s'effaça rapidement de son esprit puis il ouvrit la porte. "On y va ?" questionnait le brun avant de sortir en premier, s'assurant qu'aucun damné ne traînait dans le coin. Parfait. Il était temps de s'y remettre.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2374
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Ven 21 Aoû 2020 - 16:40
Allïa fronça les sourcils quand Maes se rapprocha d'elle et qu'il posa ses mains sur ses épaules. Son regard ne quittait pas le sien, attendant, craignant qu'il ne la rejette à nouveau. Ce ne fut pas le cas, au contraire. Elle répondit à son baiser avec autant de passion que lui. Elle se sentit aussitôt soulagée d'un énorme poids, comme s'il emportait avec lui toute cette anxiété qu'elle ressentait depuis qu'il lui avait refusé ses bras. Allïa se rendait compte que ça la touchait plus qu'elle ne l'aurait cru. Pourtant, ce n'était pas de l'amour, n'est-ce pas ? de l'affection peut-être, oui, sûrement même se persuadait-t-elle. La chasseuse passa doucement ses doigts sur la joue de l'architecte, venant effacer d'une caresse les larmes qui y avaient coulé. Se serait-elle dérobée à son contact s'il ne l'avait pas maintenu contre lui ? Non, bien sûre que non. Allïa se sentait irrésistiblement attiré par Maes, par ses bras, par son contact. Il lui avait manqué ces derniers jours, c'était certain. Elle joignit ses lèvres aux siennes sans rien demander de plus.

Maes la fit basculer sur le canapé et elle joignit son rire au sien quand le vieux meuble craqua. Elle vint étouffer son rire en venant chercher ses lèvres à nouveau. Inlassablement, elle l'embrassa comme si elle voulait rattraper ces trois jours passés loin de lui et de ses bras. La chasseuse avait tant de questions qu'elle voulait poser à Maes, mais elle choisit de les ignorer, profitant seulement de l'instant présent, un instant qui n'appartenait qu'à eux. A chaque fois, c'était comme-si une bulle se formait autour d'eux et que plus rien n'existait dehors. C'était agréable, c'était comme une parenthèse dans le monde difficile dans lequel ils vivaient.

Quelques minutes plus tard, la chasseuse se tenait tout contre Maes, sa tête reposant sur sa poitrine nue. Comme à chaque fois qu'elle se perdait dans les bras de l'architecte, Allïa se sentait bien. Son corps et son esprit étaient en harmonie et elle se sentait sereine. Elle avait fermé les yeux, appréciant le calme de l'instant présent et laissant les battements de son cœur se calmer peu à peu. La chasseuse en aurait presque oublié la raison de leur venue ici mais tout se rappela brutalement à elle quand il lui dit qu'elle venait finalement avec lui. "Ok..." murmura-t-elle simplement, venant glisser sa tête dans son cou, cherchant à profiter encore un peu de sa présence. La brune était contente qu'il ait changé d'avis. S'il lui avait dit de faire demi-tour, elle se serait exécutée maintenant qu'elle connaissait les raisons de son tourment. Elle déposa quelques baisers sur son épaule avant de le laisser se relever pour s'habiller. La chasseuse finit par faire de même et récupéra les vêtements qui avaient fini éparpillé au sol. Elle releva la tête quand il lui dit qu'ils allaient commencer par le camp. Elle hocha la tête. "C'est le mieux, oui." Tout son être espérait que Maes trouve quelque chose, un indice pouvant lui permettre de retrouver sa sérénité et de faire son deuil. Juste avant de sortir, l'architecte la remercia. Allïa secoua la tête, elle n'attendait rien, pas même des remerciements. Sa présence à coté de Maes était normale, il n'avait pas à lui dire merci. "C'est normal. Tu en aurais fait autant pour moi.." lui répondit-elle.

Ils sortirent de la petite maison. La luminosité avait déjà changé, la journée passait vite et il fallait qu'ils se dépêchent s'ils voulaient faire le trajet avant la tombée de la nuit. Une fois que le soleil serait couché, parcourir les rues serait alors difficile et risqué. Ils pouvait plus facilement se faire surprendre par un rôdeur. L'ambiance était désormais plus détendue. Ce petit passage dans la maison leur avait fait perdre du temps sur leur trajet, mais il avait permis de soulager les esprits. Maintenant qu'elle connaissait l'objectif de l'architecte, Allïa était encore plus motivée. La chasseuse éliminait avec ses flèches les rôdeurs qu'ils apercevaient au loin et laissait son amant se charger de ceux qui se rapprochaient un peu trop. Finalement, ils formaient une bonne équipe aussi sur le terrain constata-t-elle avec plaisir. Ils marchèrent une bonne heure, allant d'un bon rythme quand leurs pas croisèrent ceux d'une horde. Ils étaient trop nombreux pour les tuer à deux et ils durent faire un bon détour, perdant encore une bonne demi-heure.

Après plusieurs heures de marche, Allïa finit par demander à Maes : "On est encore loin tu crois ?" Au fur et à mesure du voyage, elle avait perdu le fil du temps, faisant entièrement confiance à l'architecte concernant le plan et l'avancée de leur expédition. Elle n'avait pas un sens de l'orientation super aiguisé, il fallait donc mieux que ce soit lui qui prenne les choses en main. La chasseuse s'arrêta le temps de boire quelques gorgées d'eau avant de tendre le reste à Maes. Plus ils avançaient et plus elle se sentait nerveuse. Elle appréhendait ce qu'ils allaient découvrir et qui pouvait impacter son compagnon. Sur place, ils devraient improviser, ils n'avaient aucun moyen de faire un plan car ils ne savaient pas ce qu'ils allaient trouver. Elle espérait vraiment que Maes trouverait ce qu'il était venu chercher et que son ex-femme n'était pas en train de vagabonder à des centaines de kilomètres de là. C'était une possibilité, elle le craignait.



Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 177
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Ven 25 Sep 2020 - 4:44
Faire cet arrêt leur avait fait perdre énormément de temps mais ça avait été nécessaire. Notamment pour délier les langues et apaiser les tensions. Grâce à ça, les amants étaient libérer des tensions des derniers jours et ça, c'était tout de même appréciable. Sur le chemin, il fallait avouer que leur duo fonctionnait du feu de dieu. Elle tuait les monstruosités à distance et lui, ceux qui étaient trop proches. Comme quoi, leur première sortie était plutôt réussie. Malheureusement, tout ne se passait pas comme prévu, comme à chaque fois. Sur le chemin, une horde venait leur barrer la route, les obligeant à faire un large détour tandis que le soleil, lui, poursuivait sa course dans le ciel. Au bout de longues heures, ils firent une pause et la question de la chasseuse le fit hausser les épaules. "Attend, je regarde." fit-il en descendant les bretelles de son sac à dos de ses épaules pour y trouver sa carte. Il fallut à l'architecte quelques minutes pour trouver la ville où ils se trouvaient. Finalement, il parvint tant bien que mal à trouver leur position, soupir de soulagement s'échappant de ses lèvres. "On est pas loin de Renton. Je dirai qu'il nous reste quelque chose comme... Maximum deux heures de marche, si une autre galère ne nous tombe pas dessus." fit l'homme en prenant la bouteille d'eau que sa compagne lui tendait, avalant une gorgée d'eau au passage. "Mais ce sera pour demain. Il commence à être tard..." qu'il admettait à contre-coeur.

Les amants ne pouvaient pas prendre le risque de se promener durant la nuit, c'était la meilleure façon de se perdre et pire encore, de faire des rencontres désagréables. Aussi, ils prirent le temps d'explorer les alentours pour trouver un lieu qui leur servirait de refuge. Ils décidèrent d'établir le camp dans un ancien cabinet dentaire, un petit bouiboui délabré et vidé de ses fournitures médicales depuis longtemps, comme ils pouvaient constater en observant l'état des lieux. Qu'importait, au moins ils pouvaient se reposer autant que possible. Posant son sac, l'homme enleva sa veste et la tendit à sa moitié, pour qu'elle n'ait pas froid, avant de préparer le dîner en sortant de son sac des morceaux de viandes séchés et des morceaux de fruits en bocaux, troqués au no man's land quelques jours plutôt. "Repose toi, je prend le premier tour de garde." annonçait l'architecte alors qu'il préparait son arme à feu en cas de besoin. Quelque part, cette décision lui permettrait aussi de faire le tri dans son esprit et de savoir comment il comptait retrouver son ex dans tout ce merdier, du moins s'il parvenait à la retrouver... Dehors, les ténèbres et avec eux, l'ambiance sombres, impliquant quelques grondements, le bruit des animaux et les insectes en plus du vent. Un instant, les iris de l'homme glissèrent sur la jeune femme et un doux sourire naquit sur ses lèvres. Heureusement qu'elle était là, finalement. Tout ça aurait été difficile sans elle et bien sûr, ça aurait été compliqué mentalement de supporter le voyage jusqu'ici.

Les heures passèrent et Maes sentait le sommeil le prendre petit à petit. Aussi silencieusement que possible, il se leva pour se diriger vers la sortie et s'assura qu'elle était convenablement barricadée, afin d'éviter un maximum les surprises et comme à chaque fois, il fallait que ce soit parfait, aussi il prit de placer encore quelques objets bruyants au sol afin de prévenir les éventuelles intrusions. Sa mission effectuée, l'homme se dirigea près d'Allïa et se glissa sous le drap en venant passer les bras autour d'elle. Lentement, il vint glisser les lèvres sur son épaule pour la réveiller tout en douceur. "Salut, Sourire..." fit-il en souriant, la serrant doucement contre lui. "Ouais je sais, c'est pas la lune de miel rêvée mais c'est pas mal, non ? " qu'il plaisantait alors qu'il poursuivait les baisers, remontant sur sa nuque avec tendresse alors qu'une de ses mains rencontrait la sienne pour que leurs doigts se mêlent. La douceur qu'ils partageaient... C'était vraiment une façon d'apaiser son âme brisée. Finalement, l'homme ferma les yeux un instant avant de s'endormir simplement. Si ses rêves semblaient plutôt tranquilles au début, rapidement ils s'envolèrent vers des contrées plus sombres et agitées. D'un bond, il se redressa, haletant. Il mit du temps avant de se rappeler où il se trouvait et lorsque l'esprit lui revint, l'homme tourna la tête pour trouver la brune, s'inquiétant un instant de ne pas la trouver à ses côtés. Il se calma néanmoins lorsqu'il la trouva en tournant le visage. Un soupir de soulagement se fit entendre tandis qu'il se frottait le visage. "C'est rien... T'en fais pas..." qu'il expliquait vaguement alors qu'il cherchait à retrouver contenance. "Juste un sale rêve." concluait le brun avant de tourner le visage vers la fenêtre donnant sur l'extérieur. Il faisait encore noir mais il pouvait constater que de légères lueurs commençaient à poindre. Parfait, bientôt ils pourraient reprendre leur route et en finir une bonne fois pour toute avec cette histoire, se disait-il pour s'encourager à poursuivre sa quête. Ce n'était pas le graal de toute façon, alors il serait facile de se faire une idée de ce qu'il trouverait. Quelque chose ou rien.

Maes s'étira un instant pour délier ses muscles et se redressa avant de faire face à son amie. "Tu as pu te reposer ? J'espère ne pas t'avoir dérangé." s'enquit-il avant de finalement se baisser pour refaire ses lacets, histoire de passer rapidement à autre chose et pour ne pas avoir à expliquer son attitude.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2374
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Ven 25 Sep 2020 - 21:19
Allïa patienta tandis que Maes regardait leur localisation sur la carte. Son regard se posait nerveusement sur les alentours. A tout moment, plusieurs rôdeurs pouvaient surgir, ce qui les obligeait à rester sans cesse sur leur garde. Finalement, le verdict tomba. Ils étaient encore à 2h de marche de Fairwood mais ils allaient jouer prudence en gardant le reste du chemin pour le lendemain. Elle répondit un simple : "Ok.." Allïa était d'accord avec lui. C'était plus prudent vu l'obscurité qui les enveloppait peu à peu tous les deux. D'ici quelques temps, il ferait nuit noire.

Apres quelques recherches, ce fut un ancien cabinet dentaire qui s'attira leur faveur. Maes lui tendit sa veste. "T'es un vrai gentleman. Je m'attendrais presque à ce que tu sortes les bougies et la bouteille de vin..." le taquina-t-elle. Après s'être assurée qu'il n'aurait pas froid lui aussi, Allïa accepta de bon coeur le vêtement, la sortie s'étant organisée de manière précipitée pour elle, la brune n'avait pas pris de vêtement chaud. Elle s'enveloppa dans la veste qui avait encore la chaleur et l'odeur de son amant. Ils partagèrent un repas composé de viande séchée et de fruits en bocaux. Décidemment, l'architecte avait tout prévu et elle s'en voulait de venir piocher dans les réserves qu'il s'était faite pour les prochains jours.

Il annonça prendre le premier tour de garde. Elle lui glissa un petit baiser. "Réveille-moi quand ça sera mon tour.." lui dit-elle au creux de l'oreille avant d'aller s'allonger. Lorsqu'elle ferma les yeux, elle se dit qu'elle reprenait un peu trop goût au contact humain. Elle avait conscience que cela la rendait plus fragile et plus vulnérable, mais c'était un contact qui lui plaisait. Elle se sentait aussi beaucoup plus humaine au contact de Maes, plus vivante, n'était-ce pas le plus important ? Ses pensées dérivèrent. Allïa se surprit à se dire qu'elle avait envie de choses simples : s'allonger et regarder les étoiles, passer une journée au calme, discuter, rire... Leur petite aventure dans la cabane un peu plus tôt dans la journée lui revint à la mémoire. Oui elle se serait bien vue passer quelques jours juste avec son amant dans cette petite maisonnette, juste eux deux, sans le monde autour et ses dangers. Que lui arrivait-il ? Allïa se le demandait quand l'appel du sommeil fut le plus fort et qu'elle tomba dans les bras de Morphée.

Alors qu'elle dormait profondement, Maes vint la rejoindre. "Hmm, t'inquiète pas, c'est pas mon truc les lunes de miel.." murmura Allïa encore à moitié endormie. Un petit sourire vint naitre sur ses lèvres tandis qu'elle sentait les mains de l'architecte autour de son corps et sa main venir se mêler à la sienne. Elle aurait sûrement dû prendre le tour de garde à son tour, mais ces derniers jours, le sommeil l'avait manqué et cette journée avait été fatiguante. La chasseuse se lova un peu plus contre son amant et se rendormit au moment-même où lui aussi fermait les yeux. Elle dormit d'un sommeil de plomb, sans rêve, juste bercée par le souffle de son amant sur sa nuque.

Allïa fut réveillée brusquement quelques heures plus tard quand Maes se redressa d'un bond. Surprise , elle s'assit et le regarda. "Hé..." murmura-t-elle en attrapant doucement son visage pour le tourner vers le sien. Maes tenta de la rassurer et elle secoua la tête. Il n'avait pas besoin de se justifier. "Je sais.." continua-t-elle d'une voix douce. Niveau cauchemars, elle s'y connaissait un peu trop malheureusement elle aussi. Ses nuits étaient rarement tranquilles, sauf quand elle dormait avec son amant. Ses lèvres glissèrent le long de son cou, cherchant à le tranquilliser. Elle avait hâte qu'ils en finissent et que Maes puisse laisser ses fantômes derrière lui... Allïa finit par parsemer sa nuque de petits bisous venant remonter jusqu'à son oreille pour lui murmurer des mots doux.

Est-ce qu'il l'avait empêché de dormir ? La chasseuse secoua la tête. "J'ai dormi comme un bébé" avoua-t-elle honteuse. "Merci de t'être occupé de tout.." continua-t-elle quand son regard tomba sur la porte barricadée et les objets qu'il avait mis devant pour empêcher toute intrusion. La pièce était toujours baignée d'une douce pénombre et elle s'étira paresseusement. "C'est mon moment préféré de la journée..." avoua-t-elle. Il avait sûrement remarqué qu'elle se levait souvent aux aurores pour aller chasser. "Quand l'aube se lève à peine..." Tout était encore endormi généralement à cette heure là...

Une fois habillés, ils sortirent à l'extérieur, quittant leur abri de fortune. "Direction Fairwood !" annonça-t-elle en tentant de faire preuve d'un peu d'optimisme. Allïa savait que cette journée risquait d'être compliquée. Cette fois, ils marchèrent encore deux bonnes heures sans rencontrer de grosses difficultés. À un moment, ils durent mettre en fuite un chien errant, à un autre, un regroupement de rôdeurs les prit en chasse, mais rien ne les dévia de leur trajectoire. Au bout d'un peu moins de 2h, un panneau annonçant Fairwood se dressa devant eux. Ils y étaient. La brune sentit monter en elle une boule qui lui noua la gorge. Qu'allaient-ils découvrir ici ?

Au fur et a mesure qu'ils traversaient la ville, elle guettait les réactions de Maes, cherchant à voir par son attitude s'il reconnaissait un lieu en particulier... Lorsqu'il se raidit, elle suivit son regard et aperçut un campement. Un drap était tendu entre deux voitures, déchiré à certains endroits par les caprices du vent. Ça et là, des pneus et de la tôle au sol rendaient difficile le passage pour des rôdeurs de passage. De là où elle était, la brune distinguait aussi un ancien feu de camps, de la vaisselle, des couvertures. C'était un campement de fortune, celui que Maes avait partagé avec son ex-femme. Ils étaient donc arrivés. La chasseuse se tourna vers son amant pour lui faire face. "Si tu veux, je peux y aller, moi. Je fais le tour et je reviens..." Elle posa un regard interrogateur sur l'homme devant elle. Allïa ne doutait pas qu'il devait être dans une position difficile... Revenir sur les lieux où il avait perdu son ancienne compagne devait forcément lui être difficile. Si Allïa pouvait lui éviter ce passage compliqué, alors elle le ferait. Elle glissa sa main dans celle de son amant et la serra brièvement pour lui donner du courage... La chasseuse faisait toujours preuve d'une certaine retenue à la distillerie, mais ici, personne ne pouvait les voir et elle comptait bien montrer à Maes qu'elle était là pour le soutenir...


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 177
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Jeu 8 Oct 2020 - 5:52
Lorsque la femme se confia sur l'aube, l'architecte ne pu s'empêcher de sourire avec tendresse. Même s'ils refusaient de se laisser aller aux sentiments, parfois c'était comme s'ils en étaient un. C'était ridicule d'avoir ce genre de pensée alors que le duo se dirigeaient vers les cendres de la précédente relation de l'homme mais avec les confidences qu'ils se faisaient, c'était comme les prémices d'un quelque chose dont ils n'avaient pas encore conscience. "J'ai appris à aimer les premiers rayons de soleil grâce à toi. Quand tu pars tôt et que tu me réveilles en bougeant, j'en profite pour regarder dehors." qu'il confiait en souriant un peu plus. C'était vrai que depuis qu'ils étaient amants et qu'ils se rencontraient le soir, Maes avait calé, sans le vouloir, ses cycles de sommeil sur ceux de la jeune femme. Ce n'était pas un reproche au final parce que c'était un fait. A chaque fois qu'ils étaient ensemble, ils dormaient mieux et aucun des deux ne pouvait le nier, donc. En sortant de leur abri, Allïa tenta de les motiver et l'architecte eut un rire. "On est pas en visite, tu sais !" qu'il laissait échapper, toujours en riant, comme pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas besoin d'y mettre autant d'entrain. Certes c'était une belle et gentille attention mais leur voyage ne nécessitait pas de faire autant de compromis.

Les heures passèrent, les kilomètres furent avalés et la fatigue se faisait sentir. Pas autant que l'inquiétude et le stress, ceci dit puisqu'à mesure qu'ils approchaient de la destination, Maes sentait son estomac se nouer avec force. Bon sang, qu'il appréhendait, bien plus qu'il ne le pensait. Ou alors c'était le poids du remord et des regrets sur sa conscience ? Remarque, l'un dans l'autre, c'était la même torture psychologique, en y réfléchissant bien... Le panneau de bienvenue de Fairwood fit l'effet d'un coup de poing dans l'estomac de l'homme qui dû s'arrêter quelques secondes, prétextant une pause hydratation pour ne pas flancher. Cette ville avait été celle de son malheur durant deux longues années. Deux longues années où l'homme avait essayé d'enfouir ses craintes et ses misères dans une partie de son esprit pour ne pas flancher et mourir de peine. Il avait rejoint Seattle pour ne plus avoir à souffrir de ces souvenirs et voilà qu'il revenait mettre un point final à son passé. Lentement, il vint boire une goulée d'eau puis la passa à sa compagne avant de se passer la main dans les cheveux. Bien, c'était le moment d'y aller. Une inspiration et il se mit en marche pour s'engouffrer dans la ville qui fit remonter nombre de fragments mémoriels.

A mesure que leurs pas les dirigeaient vers les lieux escomptés, Maes maintenait ses sens en alerte. Il savait que son ancien groupe prenait souvent les mêmes chemins avant de s'éparpiller dans les rues, aussi, il préférait éviter les points de rencontre en prenant d'autres allées et chemins pour parvenir jusqu'au campement où tout avait basculer pour lui. Quand enfin vint le moment de se stopper, il fixa intensément les lieux de la disparition de son ex compagne. Devant eux se présentait les ruines du camp qu'il maudissait, presque inchangé malgré les mois passés. Allïa glissa la main dans la sienne et ce simple contacte le ramena à la réalité frappante qu'était la sienne. Ils y étaient et sa gorge se noua intensément. "Non, on y va ensemble..." qu'il répondit à sa proposition. Hors de question de perdre encore quelqu'un et surtout pas la chasseuse. S'il devait la perdre ici, sans doute que l'architecte ne s'en remettrait pas et préfèrerait disparaître pour toujours. C'était triste comme pensée mais il savait que ce genre d'épreuve lui ferait perdre le peu d'espoir qu'il avait pu obtenir depuis la dernière fois. Les doigts toujours liés aux siens, le brun entraina la jeune femme dans son sillage pour se rapprocher du campement avant de le contourner jusqu'à un autre point où il s'arrêta finalement. A ses pieds, une mare de sang séchée et éparse et un cadavre mutilé, détruit, à peine reconnaissable. Pour la seconde fois, Maes eut l'impression que son coeur se brisa. "C'est toi..." murmurait l'homme alors que les larmes montèrent  et qu'il se laissait tomber à genoux pour faire face à cette triste vérité. Maria... Maria, cette femme qui aurait pu être celle qui partagerait la fin de sa vie, celle qui portait leur enfant. Ils s'étaient tant aimés, ils avaient essayé de se projeter dans l'avenir, avec leur bambin. L'homme se mit une main sur la bouche pour se forcer à pleurer silencieusement afin de ne pas rameuter tous les monstres du quartier. Pour la première fois depuis tant d'années, il se mit à extérioriser tous ses sentiments de culpabilité et de honte, de colère, d'amertume. Maria méritait mieux.... L'hondurienne aurait dû être une maman heureuse, une femme accomplie, une leader exemplaire parce que c'était comme ça que Maes la voyait dans l'avenir. Comme une femme à qui tout réussissait, pour qui la survie n'aurait plus de secret. Après tout, elle lui avait apprit à s'en sortir, seul, dehors. Il lui devait tout. L'architecte se souvenait des discussions passées, des rires, des disputes, des mots doux, des câlins, de l'amour. Il se souvenait de tout ce vécu si lointain mais pourtant si présent encore dans sa mémoire.

Combien de temps avait-il passé là, brisé ? Il ne savait pas. Des minutes, des heures, des jours... Tout cela n'avait pas d'importance puisqu'il avait la tête baissé et chuchotait tout ce qui lui pesait sur le coeur. Il s'excusait de ne pas avoir toujours été un bon compagnon, de ne pas avoir eu la possibilité de les sauver, elle et le bébé, de ne pas avoir fait ce voyage plus tôt. Il disait aussi qu'il était persuadé qu'ils auraient eu un fils et qu'ils l'auraient appelé Josef, en souvenir du père de l'hondurienne, parce que même s'il n'aimait pas ce prénom, pour elle, il aurait accepté. Longtemps, il s'épancha auprès de l'oreille de la morte, se confiant sur la vie qu'il avait eu après elle, malgré les démons qu'il se traînait. Il avouait même qu'il était désolé d'avoir tenté de l'oublier dans les bras de la chasseuse mais qu'il prenait conscience à présent que tourner la page n'était pas aussi simple. En bref, tout ce qu'il pouvait lui dire, il le disait, sans filtre, sans demi-mot, il vidait son sac jusqu'à ce que les larmes cessent, jusqu'à ce que sa respiration se calme et qu'il ait la gorge si sèche qu'il ne puisse prononcer un seul mot. C'était fait... Désormais c'était fait... Et maintenant ? Il n'y avait pas pensé, à vrai dire, trop inquiet à l'idée de revenir sur les lieux de la mort. Que devait-il faire à présent ? Trouver un lieu de repos éternel peut-être. Maria était croyante et durant les temps où ils étaient ensemble, elle lui disait souvent que les âmes des morts devaient avoir un lieu dédié, pour se reposer et retourner vers le Ciel. Si Maes n'y croyait pas, au moins pouvait-il faire le nécessaire pour que ses croyances soient respectées jusqu'à la fin. Lentement, il se redressa et s'essuya le visage, vidé de toute sa tristesse. "Je... Je voudrais lui offrir une sépulture... T'es pas obligée de m'aider..." fit-il d'une voix brisée à son amie qui l'avait attendu silencieusement. Lentement, il s'approcha du drap qui trônait en guise de toit et l'arracha pour le ramener près des restes humains, s'affairant déjà à enrouler cette femme dans le tissu pour pouvoir transporter le cadavre aussi dignement que possible.

Malheureusement, un cliquetis se fit entendre, forçant les survivants à se figer et à relever la tête pour apercevoir une silhouette qui les mettait en joue. Le visage de l'architecte passa de l'inquiétude à la surprise en une fraction de seconde. Devant lui se tenait Ashton, l'aîné de sa véritable fratrie. "Ma... Maes ?" questionnait l'autre brun en le fixant avec autant de stupeur que son benjamin. "Bon dieu, c'est toi ! Je te croyais mort ! Je t'ai cherché ! Tu es... Tu es vivant !" L'homme abaissa son canon et s'approcha de son frère, qui, pour toute réponse dégaina son couteau pour venir le planter dans l'épaule du plus âgé, le faisant basculer pour l'écraser contre le bitume abimé, une expression de haine sur le visage. "Ne fais pas semblant d'être heureux de me voir, Ash !" grondait l'exilé qui forçait la pression sur le manche de sa lame tandis que l'autre subissait en retenant des hurlements de douleur, serrant les dents et soufflant en fermant les yeux pour essayer de se contenir. "Tout ça, c'est ta faute ! Si j'suis parti, c'est ta faute ! Maria est morte à cause de toi, fils de pute !" qu'il poursuivait en venant appuyé le genou contre la cage thoracique adverse. "T'aurais dû crever à sa place ! Mon fils est mort à cause de toi ! Il aura même pas eu la chance d'être aimé ! J'vais t'égorger ! Te démembrer et j'vais te laisser devenir un putain de cadavre ! Tu seras jamais libre !" qu'il vociférait en venant coller une droite à Ashton, déjà en souffrance. "Arrête ! Maes, arrête, j't'en... Supplie ! J'suis désolé !" répondait l'aîné qui tentait de se sortir de ce pétrin en repoussant tant bien que mal son bourreau.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2374
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Sam 10 Oct 2020 - 16:09
Maes prit la décision d'y aller ensemble. Elle hocha la tête, sentant l'appréhension lui nouer l’estomac. Qu'allaient-ils découvrir là-bas ? Est-ce que Maria y serait ? Et si ce n'était pas le cas, où la chercheraient-ils ? Elle le suivit sans hésiter, la main dans la sienne. Allïa eut la réponse à ses questions quelques secondes plus tard quand Maes tomba à genoux devant un corps à peine reconnaissable. Son cœur se brisa en voyant son amant s'effondrer au sol. Elle ne l'avait jamais vu ainsi et sa détresse lui nouait le ventre. Elle aurait tant voulu le prendre contre elle, le consoler, trouver les mots pour le réconforter, mais elle n'en avait pas le droit. Allïa n'était personne à ce moment-là. C'était quelque chose qui se passait entre Maes et celle qu'il aimait. La chasseuse aurait voulu prendre une part de sa peine, la partager, lui rendre la situation moins pénible, mais c'était impossible. Elle resta alors debout, à distance, respectant le besoin de silence de Maes. Chacun des mots prononcés par son amant la touchait droit au coeur. Il parla de son amour pour Maria, de leur fils et elle finit par s'écarter de quelques pas, ne voulant pas se montrer indiscrète et entendre des choses qui ne la regardait pas. La vie était injuste. Cette femme qui rendait heureuses son amant, aurait dû vivre. Nul doute qu'elle était quelqu'un de bien, et puis elle était enceinte, elle aurait dû mettre au monde le fils de Maes. Comment la vie pouvait-elle se montrer si cruelle ? Allïa était désolée pour son amant, peinée qu'il lui soit arrivé un aussi grand drame.

Son regard surveillait les environs, elle assurait la sécurité des lieux, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire. Si un rôdeur ou un être humain montrait le bout de son nez, elle s'en occuperait, veillant à ce que rien ne vienne troubler le besoin de recueillement de Maes. Combien de temps restèrent-ils ainsi ? Elle n'en avait aucune idée. La chasseuse restait droite, observant ce qui les entourait en silence. Elle avait froid mais elle ne savait pas si c'était les températures qui avaient chuté ou les circonstances qui l'avaient affaiblies. Dès que son regard se posait sur son amant, elle luttait pour ne pas se précipiter auprès de lui. Non, ils n'étaient rien de plus que des amants, mais elle l'appréciait, le voir ainsi lui brisait le cœur.

Tout ça l'avait plongé dans une vague de mélancolie que Maes brisa en se redressant. "Je vais t'aider..." dit-elle d'une voix plus ferme. Elle ne se sentait pas obligée, elle voulait vraiment aider Maes. La brune repéra au loin une pelle dont le manche était cassée. Ce serait suffisant malgré tout pour creuser un trou. Elle la récupéra avant de revenir vers son amant. "Où est-ce que tu veux..." commença-t-elle quand un cliquetis se fit entendre. La brune se retourna, surprise, avant de voir un homme pointer un fusil dans leur direction. Son instinct la poussa à prendre son arc mais l'homme ne semblait pas d'humeur à la laisser faire. Heureusement, le nouvel arrivant sembla rapidement reconnaître Maes et ne tarda pas à baisser son arme. Allïa laissa échapper un petit soupir de soulagement. Elle resta silencieuse, observant la scène et se demandant qui il pouvait bien être. Un survivant de son groupe peut-être ? Ce fut alors que Maes sortit son couteau et le planta dans l'épaule du nouvel arrivant. "Maes !" laissa-t-elle échapper, sous le choc. Que lui arrivait-il ? Pourquoi s'en prenait-il à lui ? L'homme semblait pourtant content de le retrouver...

Tout se mit en ordre dans son esprit quand son amant appela l'inconnu, Ash. Maes lui avait déjà parlé de son frère aîné et de son besoin de vengeance. Elle savait qu'il n'était pas innocent dans la mort de l'hondurienne, mais la réaction de Maes l'effrayait. Elle ne l'avait jamais vu ainsi. Une telle colère semblait s'être emparée de lui. A ce rythme, il allait tuer son frère. Elle était persuadée que c'était uniquement la colère qui parlait en Maes, qu'il était obnubilée par elle et que ça assombrissait son jugement. C'était son propre frère biologique. Allïa chérissait tellement les siens, les liens familiaux étaient tellement important à ses yeux qu'elle ne pouvait concevoir qu'on veuille tuer quelqu'un de sa famille avec ses propres poings. Allïa ferait tout pour revenir en arrière, pour pouvoir serrer à nouveau ses frères dans ses bras, au moins, une dernière fois. Pour elle, ce n'était malheureusement plus possible. Et si Maes, une fois revenu à la raison, s'en voulait d'avoir tué son frère ? Il n'y aurait alors pas de possibilités de retour en arrière. Et est-ce qu'il y en avait pas assez de tous ces morts ? Non, ce n'était pas une solution à ses yeux. Allïa tenta de le tirer en arrière en le suppliant : "Tu vas le tuer Maes !" Peine perdu, la rage s'était emparée de son amant. "C'est pas la solution ! Je t'en supplie, Maes !" Sa voix suppliante semblait se perdre et n'avoir aucun retentissement sur lui.

Son attention fut soudainement attirée par un grognement non loin. Elle eut le réflexe, de justesse, d'attraper son arc et de tirer une flèche dans le mort qui s'avançait droit sur eux. Le projectile se planta droit dans le crâne du rôdeur qui s'effondra au sol. Elle s'écarta des deux hommes quand un nouveau mort apparut à l'horizon. Le bruit de la bagarre entre les deux attiraient des rôdeurs dans leur direction. C'était inévitable, la zone n'était pas protégée. Une nouvelle de ses flèches vint se planter dans le crâne du mort. De nouveaux rôdeurs risquaient d'arriver bientôt, c'était certain.

"Maes !" tenta-t-elle de le convaincre de cesser ses coups..."Laisse-le vivre avec sa culpabilité.." le pria-t-elle, parce que pour elle, entre mourir ou vivre avec sa culpabilité, le choix était vite fait. Elle s'en voulait de beaucoup de choses et si elle pouvait retourner en arrière, elle voudrait mourir plutôt que de faire à nouveau les mauvais choix. Vivre avec le poids des morts sur la conscience était dur. Allïa se sentait si impuissante à ce moment-là. La colère de Maes la terrifiait. Elle avait l'impression de le perdre, de ne pas le reconnaître. Elle craignait plus que tout qu'il ne commette le coup de trop et ne regrette son geste. "On doit enterrer Maria avant qu'il ne soit trop tard !" Si les rôdeurs se montraient plus nombreux, ils devraient partir, quitter les lieux et tout ça n'aurait servi à rien. Maes devait penser à ce qu'il était venu faire ici, en priorité...



Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 177
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   Dim 8 Nov 2020 - 5:46
L'incarnation de la haine se trouvait là, sous les yeux de Maes. Son frère était tout ce qu'il haïssait de ce nouveau monde. Un enfoiré dans l'ancienne vie et un enfoiré qui faisait croire qu'il était devenu un homme bien dans ce monde-ci. La voix d'Allïa sonnait comme un bruit de fond dont il n'avait plus vraiment conscience tandis que ses mains agrippaient la gorge de cet être qui partageait son sang, ses gênes, son adn. Pour autant, ça n'en faisait pas un membre de sa famille. Bower n'était plus son nom, ni même de sa généalogie. Jamais l'architecte n'avait voulu être associé à eux et s'il l'avait été, c'était uniquement parce que Noam l'avait forcé. En une seconde, tout ce qu'il détestait rejaillissait violemment à la figure du survivant dont le visage crispé signalait que le souffle lui manquait. Les mains d'Ashton se crispaient contre les poignets de Maes qui resserrait constamment sa prise. Etait-ce la fin ? Le dakotain l'espérait fortement et voulu s'en assurer. Il arracha sa lame de l'épaule de son aîné qui eut un soubresaut, lâchant enfin un râle de douleur, les yeux à demi clos, presque conscient que ce frère en colère serait sa dernière vision du monde. Plus rien d'autre n'existait que cette tentative de meurtre, plus rien n'avait d'importance, pas même les bruits de gorges des marcheurs qui venaient en leur direction. Haletant, Maes serrait le manche de son arme, relevant le bras pour venir viser le coeur mais cette fois, la chasseuse le stoppa dans son élan en invoquant Maria.

Tremblant, l'architecte fixait Ash, perturbé. Que faire ? Devait-il assener le coup fatal ou battre en retraite et faire ce pourquoi il était venu ? Chaque muscle de son corps réclamait pourtant vengeance, son esprit réclamait le sang du salaud qui avait détruit une partie de sa vie... Mais Maria... L'hondurienne n'était que tendresse et espoir, autrefois. Comment aurait-elle réagit à cet instant ? Sans doute comme la chasseuse qui avaient les mains contre son torse pour le repousser petit à petit. Le brun refusait de céder et pourtant son corps obéissait aux pressions que lui imposait la femme, le faisant reculer, offrant à Ashton la chance de se relever, de respirer et de compresser sa blessure à l'épaule. A genoux, le plus vieux laissaient alors des larmes couler sur ses joues et grimaça aux gestes qu'il faisait. "Je sais..." fit-il pour interpeler le plus jeune. "Je sais que j'ai été qu'un sale con. Je sais qu'elle était tout pour toi..." poursuivait Bower, relevant les yeux vers son frère, honteux. "Je sais ce que c'est et je comprend que tu m'en veuilles encore... Je... Je suis désolé." s'excusait le quarantenaire alors que Maes sentit une nouvelle once de haine le prendre aux tripes, le faisant alors s'échapper de l'emprise d'Allïa. "A cause de toi ! J-" commençait l'exilé qui se coupa lorsque l'autre vint l'enlacer pour le serrer fort contre sa poitrine, sanglotant. La respiration du trentenaire se coupa un instant, ne comprenant pas ce qu'il se passait à l'instant. "Je suis désolé Maes... Je vais être papa, tu sais et je comprend, maintenant..." avouait Ashton. L'annonce offrit un long frisson de dégoût à l'adopté qui repoussa violemment l'être immonde qui imbibait son t-shirt de larmes et de sang, le faisant ainsi tomber cul au sol.

A nouveau des tremblements s'immiscèrent dans les membres de Maes. La colère lui dévorait le coeur à n'en plus finir, alimentant un brasier qui se transformait de plus en plus en un bûcher qu'il serait de plus en plus difficiles à éteindre. Lui ? Lui, il allait fonder une famille ? Lui il aurait le droit au bonheur que l'architecte n'aurait plus ? Des perles salées firent leur route sur les joues de l'exilé. "Je te tuerai Ashton. Pas aujourd'hui. Pas demain. Mais c'est moi qui mettrait fin à tes jours." promit Maes d'une voix brisée. Les râles s'approchaient. C'était le moment d'être un monstre et l'homme comptait bien prouver qu'il n'oublierait jamais. D'un geste lent, il tira son arme à feux de son holster et visa la cuisse de son aîné. Une. Deux. Trois. Trois secondes pour laisser à Allïa le temps de réagir et il n'attendit pas plus pour que son doigt presse la gachette qui actionna le mécanisme, laissant filer une balle dans la jambe du blessé. L'homme hurla de douleur, ayant pour effet de rameuter les hordes qui viendraient bientôt pour se renseigner sur le grabuge alentour. C'était la seule chance qu'aurait le premier de la fratrie pour s'en sortir. Il avait tout intérêt à se lever. De son côté, Maes rangea ses armes dans leur étui et se détourna, croisant le regard de la brune qui l'accompagnait. L'avait-elle déçue ? Probablement. Est-ce qu'il l'effrayait ? Ce serait normal. Le repousserait-elle, maintenant ? Ce serait logique. Si elle décidait de se détourner de lui après ça, il ne pourrait clairement pas lui en vouloir. Au moins, elle avait eu raison sur une chose, il avait d'autres priorités. Enterrer son ex compagne était la première et les autres seraient de se démener pour que sa nouvelle famille ne manque de rien, que ce soit au niveau des ressources ou des protections contre le monde entier.

A pas lent, Maes se dirigea vers le cadavre de la personne qui avait compté plus que quiconque en ce monde et la souleva tant bien que mal, avec beaucoup de délicatesse, passant outre l'odeur. "Partons avant que la meute rapplique." qu'il ordonnait d'une voix grave, refusant de rester sur place quelques secondes de plus. S'il avait eu une pièce à lancé, il aurait parié qu'elle trahirait la mort prochaine d'Ashton. Quelle blague, n'empêche... Lui il aurait une famille ? Des gens à aimer ? Ca ne devait pas être possible. Pas après le sacrifice d'une femme et d'un enfant à naître. C'était étrange pour lui de s'être laissé guider par la rage alors qu'il était si prompt à n'écouter que son raisonnement mais comment aurait-il pu passer au dessus de cette injustice ? Pire, c'était un outrage, un souillage. Feue Maria contre sa poitrine, l'architecte hâta le pas pour s'éloigner du point de chute de la prochaine horde, sans un regard en arrière.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   
Revenir en haut Aller en bas  
- From ashes we will rise × Maes ; -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: