The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Fool Hearted Memory -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 307
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Fool Hearted Memory   Lun 25 Déc 2017 - 12:41
J’ai été élevé dans une famille où dire : "Ta gueule, Connard." N’était pas une insulte, mais plutôt une façon de montrer l’amour que j’ai pour mon frère et inversement. Elle lui retourna un regard surpris, haussant un sourcil. C’était charmant, véritablement charmant. Effectivement, ils venaient de deux mondes différents tous les deux, elle était surprise mais pas réellement choquée. Si elle avait appris quelque chose depuis qu’elle t’avait épousé et suivi dans toutes ces missions diplomatiques à l’étranger, c’était que l’ouverture d’esprit était importante dans ce genre de milieu. L’israélienne avait l’esprit ouvert, et bien que ce que lui révélait Merl la surprenne, elle ne condamna pas. « C’est charmant. » Elle ne dit que ça, un léger sourire aux lèvres. Il était parvenu à l’amuser un peu. Elle ne l’exprimait que légèrement, mais elle l’exprimait. La grande dame d’Israël n’était pas choquée, elle était curieuse et dans le fond, amusée. En d’autres temps, si tu avais encore été là, elle aurait ri franchement. Parce qu’elle riait autrefois, quand tu étais encore là. Quand l’enfant dans son ventre grandissait encore. Quand elle l’avait perdu, le rire avait mis du temps à revenir. Mais Abel, tu avais vaincu son chagrin et sa perte, ensemble vous avez ri de nouveau. Jusqu’à ce que t’en ailles, toi aussi.

Sa main dans la sienne, c’était un réconfort. Il n’y avait aucune ambiguïté dans ce geste, peut-être que de l’extérieur l’image semblait étrange, mais ils savaient que ce n’était qu’un réconfort, un soutien. Son autre main sur le ventre, elle se remémorait de cette chaleur qu’elle avait ressentie quand cet enfant était encore là, bien au chaud. Elle était si persuadée à l’époque, que son ventre était l’endroit le plus sûr pour ce bébé. Et pourtant. Le silence s’installa entre eux, avant qu’il ne reprenne la parole, comprenant le sentiment de vide dans son cœur. Elle releva son visage vers lui pour le regarder, de cette façon qu’ont les femmes de vous regarder quand elles vous percent à jour. Elle n’avait pas demandé, mais elle savait que Merl avait survécu à la mort de sa fille. « C’est vrai, on ne devrait jamais survivre à la mort de son enfant, ce n’est pas comme ça que les choses devraient fonctionner. » Au moins, sa fille avait vécu. Il avait eu la chance de connaitre ce bonheur-là. Elle ne demanda pas d’informations à ce sujet, parce qu’ils avaient déjà raconté beaucoup d’eux-mêmes, que c’était déjà difficile. Elle pressa sa main, une dernière fois avant de le libérer en douceur, clôturant ce moment suspendu qu’ils avaient partagé tous les deux.

Quand il lui proposa son aide, à propos du sujet initial de leur rencontre, elle s’arrêta. Il fit quelques pas de plus et se retourna vers elle pour la regarder à nouveau. L’aider ? De quoi, comment ? Elle était un peu perdue. Elle mit quelques instants avant de comprendre de quoi il parlait. « M’aider… » Jusqu’à ce qu’elle comprenne, qu’elle se rappelle de la situation embarrassante dans laquelle elle se trouvait avant qu’il n’intervienne. « Oh… Oui, c’est vrai. Tu as raison. » Parce que dans ces moments-là, elle se déconnectait. Elle n’entendait pas. « En vérité, souvent, je ne réalise que trop tard que ces hommes m’ont abordé pour autre chose que me demander comment je vais. » C’était un peu de sa faute, si elle faisait plus attention, elle pourrait les arrêter avant que la situation ne dégénère et ne devienne gênante. « Je ne fais plus attention… Je ne remarque pas quand on… s’intéresse à moi. » Parce qu’elle ne se sentait plus désirable, parce qu’elle ne se sentait ni libre, ni célibataire. Elle était veuve, et toujours mariée. Avant, cet anneau la protégeait, mais ce n’était plus le cas aujourd’hui, parce que tout le monde savait au Fort, que son mari n’était plus. Ela était veuve, libre aux yeux des autres. Mais elle ne l’était pas dans son cœur. « Comment veux-tu m’aider ? » Parce qu’elle était disposée à prendre son aide, car elle n’était pas assez orgueilleuse pour refuser.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 830
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Fool Hearted Memory   Lun 25 Déc 2017 - 19:26
Si un jour on m’avait dit que j’aurais parlé comme ça avec Ela, j’aurais sans doute ri au nez de la personne qui me l’aurait dit. Mais nous voici, l’un à côté de l’autre main dans la main en train de lui raconter des détails puérils sur ma vie qui à défaut d’être constructif lui ont donné l’envie de sourire et c’était bien le principal. Je n’étais pas vraiment du genre à m’intéresser au sentiment des autres, mais pour le coup, voir un sourire sur son visage c’était bien le plus important. Son commentaire me tira aussi un éclat de rire, pas grand-chose, mais suffisant pour déridé l’atmosphère un instant. Elle me faisait penser à mon frère, pas Jason évidemment. Mais celui du milieu, celui qui n’était pas ici parmi nous et ce qui n’était pas plus mal. Il réagissait aussi de façon démesurée quand on se foutait sur la gueule.

Enfin, ce n’était pas le plus important ici. Je l’écoutais, je la soutenais, mais il fallait reprendre cette conversation qu’on avait eue. Celle qui était sincèrement importante. J’écoutais ce qu’elle avait à dire, je comprenais qu’elle ne savait pas comment agir et ça ne devait pas être évident. J’avais bien envie de lui dire de se rendre moche et c’était en partie l’explication de la moustache que j’avais longtemps gardée, mais ce n’était pas un truc à dire à une femme alors je trouvais autre chose à lui dire.

- Je dois avouer que je ne sais pas. Enfin, je suppose qu’avec la peur que j’ai foutue à l’autre, tu seras sans doute tranquille pour les prochains jours…

La carte de l’ignorance serait sans doute bien plus acceptable. Si je devais aller casser les dents à tout le monde, j’étais évidemment prêt à le faire, mais je ne pouvais pas non plus lui dire un truc comme ça. Non pas que ce qu’elle pensait de moi avait vraiment de l’importance, mais je ne voulais pas qu’elle se referme d’un coup. Je réfléchissais alors l’espace d’un instant à comment faire et surtout comment formuler un truc aussi important. Finalement, je trouvais une solution plutôt sympathique.

- La seule chose que je peux te dire avec certitude, c’est que si tu t’entoures de personne bien, elles t’aideront.

Je ne parlais même pas de moi pour le coup, non, je ne pouvais pas faire partie de ses proches, pour moi ce n’était toujours pas possible, je n’étais définitivement pas assez bien pour être ami avec une femme comme elle, mais je savais que dans le groupe, il y avait des personnes qui pourraient lui vouloir sincèrement du bien. Il y a des gens bien, il y a des personnes pour qui être gentil représente quelque chose et qui ont un certain nombre de valeurs. Je n’allais évidemment pas lui glisser des noms parce qu’il était évident que je ne connaissais pas tout le monde, mais pour moi la clique de Joann et Stan était définitivement à éviter.

- Il n’est pas question d’oublier ou de le remplacer, simplement apprendre à avancer tout en sachant qu’il gardera quoiqu’il arrive une place toute particulière que personne ne pourra prendre.

J’enfonçais des portes ouvertes en cet instant, mais ce n’était pas comme si c’était compliqué de dire des choses comme ça. Il fallait qu’elle comprenne ce que j’attendais d’elle. Il fallait qu’elle arrive à faire ce travail sur elle-même. C’était une erreur de s’interdire de vivre à cause de ce genre de chose. Je le savais et j’avais tout fait depuis des années maintenant pour croire en l’avenir, c’était maintenant à son tour de le faire.

- Pour faire simple, apprendre à vivre plutôt que survivre. Je sais que cela n’arrivera pas en trois jours, je sais aussi que c’est un long chemin, mais quand on sait tout ce que tu as traversé, je ne peux t’assurer qu’une chose. Tu as assez de force pour y arriver.

Mon regard s’était posé sur elle alors que je parlais. Il fallait qu’elle y arrive. C’était une fille bien et elle méritait de croire en l’avenir. Elle avait encore le plus gros de sa vie devant elle et ça aurait été dommage de ne pas en profiter.


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 307
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Fool Hearted Memory   Mer 27 Déc 2017 - 23:09
Il avait raison, elle devait apprendre à faire attention, à prendre soin d’elle. Elle devait apprendre à repérer ces hommes, intéressés uniquement pas sa silhouette gracile et cette solitude qui faisait d’elle une proie facile. Elle s’était tellement isolée des autres, tellement isolée des gens qu’il était facile de l’atteindre. Pourtant, elle connaissait le piège. Alors qu’elle arpentait les banquets des soirées mondaines, tant qu’elle était à ton bras, c’était facile d’éviter les discussions embarrassantes, les discussions qui n’avaient pas lieu d’être dans de telles soirées. Elle se souvenait que tu la suppliais de l’accompagner à ces soirées plus qu’ennuyante. Parce que tu savais qu’en y allant seul, tu étais une proie facile pour les conversations politiques, les demandes d’un avantage particuliers, voire carrément de fonds pour une œuvre caritative. Seul, nous étions des proies faciles. Que ce soit dans la sphère politique, ou ici, Merl avait raison, elle devrait apprendre à s’entourer des bonnes personnes. « Tu as raison, seule je suis une proie facile. » Elle baissa la nez en disant cela, comme un peu honteuse. Mais le rouge n’avait pas réussi à atteindre ses joues. L’intention y était, toutefois. « Vous… Tu fais partie des personnes bien, Merl. » Elle s’était reprise à temps. Elle était des plus sincères, elle appréciait Merl, malgré cet accent prononcé qui rendait ses phrases un peu incongrues. Peut-être n’avait-il pas les mêmes manières qu’elle, la même éducation. Mais ça n’avait pas d’importance, pour elle tout du moins. Elle posa une main sur son épaule, une main légère. Avant de la laisser retomber, si elle devait s’entourer de gens biens, elle voulait qu’il en fasse partie. Et ce, même s’il ne semblait pas penser la même chose.

Les mots qu’il prononça ensuite la fermèrent quelque peu. Non, personne ne pourrait te remplacer. Elle était toujours mariée, elle t’aimait toujours. Elle n’envisageait même pas cette possibilité, celle qu’un jour, un homme prendrait ta place. Intérieurement, l’idée la révoltait. Elle fronça légèrement les sourcils dans une expression dubitative, écoutant ce qu’il avait à lui dire, et s’apaisant au son de sa voix. Ce n’était pas ce qu’il voulait dire, il avait conscience qu’elle ne pouvait pas… passer à autre chose. Il ne semblait pas l’avoir fait, lui. Il savait. Elle ne dit rien, ne sachant pas ce qu’elle devait répondre à tout cela. Continuer de vivre, s’autoriser à vivre. Elle pensait que c’était ce qu’elle faisait, elle avait survécu à ta mort. A celle de votre enfant aussi. Elle survivait à ce monde en déchéance, elle se faisait une place. Mais est-ce qu’elle survivait à tous ces gens ? A ces relations humaines qui ne lui disaient plus rien ? Pas vraiment non. Elle avait quelques contacts, la petite Evelyn venait parfois la voir et lui arrachait un ou deux sourires. Elle côtoyait les gens lors des entrainements de Stanley, n’était-ce pas des interactions sociales ? Pas vraiment non. Ces gens, elle ne les connaissait pas. Elle n’avait jamais cherché à les connaitre. Elle détourna le regard, perturbée par les propos de l’homme qui avait déjà gagné sa confiance, en seulement quelques minutes. « Je t’ai rencontré, toi. La jeune Collins vient régulièrement me voir, elle est perdue par les élans de son cœur. » Elle a un pauvre sourire. Elle était si innocente. Et le jeune Blackmore ne semblait pas vraiment digne de cette adoration. Mais elle n’avait aucun autre nom à donner à Merl, il avait raison. Cela faisait un an que tu n’étais plus, et s’était isolée du reste des habitants du Fort. « Tu as probablement raison… Je vis ici depuis le début de l’épidémie, mais je ne connais plus personne. » C’était un triste constat, en réalité. Elle releva les yeux vers lui, elle était reconnaissante. « Il faudrait probablement que je suive tes conseils, un jour. » Abel, tu lui manques, c’est constant. Mais peut-être que survivre n’était pas tout, il fallait aussi qu’elle survive parmi tous ces gens. En marchant à ses côtés, ils s’étaient dirigés vers un bâtiment médical, c’était là qu’elle se rendait avant d’être interrompue par cet homme un peu trop intime avec elle. Elle regarda les portes comme si elle les remarquait seulement, ce qui était le cas. « Et bien c’était ici que je devais me rendre, je voulais voir s’ils avaient besoin d’un coup de main à l’infirmerie. » Elle regarda Merl, encore un peu perturbée par ce qu’il lui avait dit. Elle prenait conscience qu’il avait raison. Cela la secouait un peu, de réaliser qu’elle avait cessé de vivre à ta mort. « Merci, Merl. » Pour tout ce qu’il avait fait pour elle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 830
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Fool Hearted Memory   Jeu 28 Déc 2017 - 10:16
Cette discussion était sans doute un brin troublant, trop d’échange, trop de chose que je n’aurais jamais dit à qui que ce soit d’autre, sauf éventuellement mon frère et encore. Pourquoi est-ce que je m’étais autant ouvert à une femme comme ça ? La réponse, je ne l’avais pas et de toute façon, c’était trop tard pour y réfléchir, je savais que je vivrais avec sans problème alors autant continuer à le faire. Cependant, moi qui me prenais comme étant un homme dénué d’émotion et qui avait réussi à s’envelopper dans sa croyance pour ne pas entendre ce qu’on disait sur moi, elle me prouva que j’avais tort. Sans vraiment m’en rendre compte, j’avais le teint qui avait légèrement rosi alors que je l’entendais dire que j’étais quelqu’un de bien. Pour moi, c’était tout simplement inimaginable, mais je n’allais pas là contre dire, je n’entendais pas souvent ce genre de compliment alors je n’allais pas en plus le renier et puis Ma’am nous avait toujours dit que lorsqu’on nous faisait un compliment, il fallait simplement le prendre et dire merci.

- Merci, tout le monde ne partage pas cet avis, mais merci…

J’étais sincèrement touché parce les mots qu’elle avait prononcé et pour le coup, ça devait se ressentir légèrement, j’avais eu la voix un peu plus tremblante ce qui ne me correspondait pas vraiment. Il faut dire qu’entendre des mots gentils était quelque chose de rare chez moi comme je lui avais expliqué un peu avant. La main qu’elle avait posée sur mon épaule avait accentué cette sensation et je crois bien que c’était la personne qui avait été le plus sympathique avec moi de façon aussi directe depuis que j’avais discuté avec Clayton. Enfin, elle me parlait alors de Collins ce qui me permit de réfléchir à qui cette personne pouvait bien être. Il y avait définitivement trop de gens ici et je ne savais plus sur quel pied danser. Je poussais un soupir alors que finalement, j’arrivais à trouver quelqu’un qui pouvait éventuellement correspondre.

- Collins, connais pas, mais si c’est la petite blonde qui suit Swann comme son ombre? Elle n’a pas l’air bien méchante, mais elle devrait arrêter de trainer avec lui… Enfin, ça me regarde pas.

On n’était pas ici pour discuter des relations de cette fille que je n’avais jamais croisée. Enfin, peut-être que je croiserais sa route dans le futur. En attend, mes pieds avaient arrêter de bouger quand la brune avait arrêté d’avancer. Il faut croire que nous étions arrivés à destination et qu’il allait être temps que nos chemins se séparer. La discussion avait été intéressante et j’étais content d’être arrivé au bon endroit au bon moment aujourd’hui. Je savais qu’ici elle serait plus en "sécurité" et qu’il était temps pour moi de m’effacer. C’était un truc que je savais plutôt bien faire d’ailleurs…

- Bonne journée à toi dans ce cas. Il est évident que c’est pas de moi qu’on aura besoin ici. Je retourne me rendre utile ailleurs, si un jour, tu as besoin de quoi que ce soit, viens me trouver.

Elle venait de se faire un ami à défaut d’autre chose. Je n’étais pas l’homme le plus malin ni le plus maniéré, mais je n’avais qu’une parole et j’étais loyal envers les personnes que j’estimais. Alors qu’elle ajoutait un dernier mot à mon égard, je la regardais droit dans les yeux un instant avant de lui répondre avec douceur.

- Au plaisir.

Un léger geste de la tête, une main portée au chapeau. J’avais quelques manières, mais c’était celle des Cow-boys ce qui n’était certainement pas quelque chose d’habituel. Je fis un sourire à la femme devant moi sans aucune arrière-pensée avant de finalement faire demi-tour et la laissait là. Je n’avais toujours rien prévu de la journée, mais je savais qu’il y avait toujours des trucs intéressants à faire dans ce genre d’endroit. Quand on n’avait pas peur de se mouiller la chemise ou de se salir les mains, il y avait toujours quelqu’un pour dire, je ferais bien ça où ça, mais j’ai besoin d’un coup de main et pour le coup, je disais tout le temps oui parce que l’inaction me fatiguait.


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Fool Hearted Memory   
Revenir en haut Aller en bas  
- Fool Hearted Memory -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» fool them [PV]
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Sam and the lost memory [Altéa & Sam]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: