The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Whatever it takes. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 1280
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   Ven 24 Nov 2017 - 18:46
« Partir ne veut pas dire rayé de ton existence à tout jamais. » Souffla-t-elle simplement comme toute réponse à son ami. « Il a été ton mari. » Instinctivement, ses yeux se baissèrent vers sa main absente. Elle pouvait encore discerner l’alliance à son doigt, et la pierre qu’elle avait regardé des centaines de fois. « Ben a failli être le mien. »

Elle eut un sourire triste. Failli. C’était horrible de se dire qu’elle était passée juste à côté de sa vie. Que celle-ci l’avait doublé et laissé sur le bas-côté finalement, aux prises avec le pire. Seattle, sa région, ressemblait à un terrain hostile, pour elle surtout. Ici, elle y avait abandonné sa mère et sa grande sœur, avec la lourde responsabilité de permettre à son neveu de vivre encore longtemps. Qui méritait ça ? Elle se posait souvent la question, surtout maintenant qu’on l’avait privé d’une part d’elle-même. Encore plus de cette bague symbolique qui lui permettait de tenir le coup, d’avoir des racines.

« On ne les oubliera jamais, tu sais ? » Souffla-t-il simplement, faisant bouger lentement ses doigts absents.

Il n’y aurait plus personne pour la voir faire désormais. Et ça lui manquait affreusement. Elle ne pouvait pas s’expliquer, décrire ce qu’elle ressentait, pourtant elle avait essayé cent fois avec Isaac, pour faire passer la colère et la tristesse. Des mots qui sonnaient creux à force de les user, et qui étaient bien en deça de la vérité à propos de cette souffrance sinueuse et intense. Elle était persuadée de ne jamais s’en remettre, de ne jamais pouvoir retrouver la femme qu’elle était avant. Elle devrait se construire différemment, sur des bases ruinées.

« Beaucoup trop si tu veux mon avis. » Commenta-t-elle avec une œillade complice vers sa partenaire de crime. Glissant deux trois autres conseils à la brune, elle hocha la tête avant de reprendre : « Tu es bien mieux ici, dans ton lit, au chaud et chouchouté par tout le monde. »

Comme elle, quelques semaines avant, à peine. Comme elle lorsque tout le monde s’inquiétait de savoir si elle arriverait à vivre ainsi. La réponse n’était pas encore certaine, et se projeter était toujours un peu difficile, mais Andrea y songeait de plus en plus. Surtout lorsqu’elle posa les yeux sur le ventre plus qu’arrondi de la jeune femme, affichant un léger sourire attendri :

« Vous avez réfléchi à des noms ? » Demanda-t-elle à Selene dans la foulée, sans quitter cette dernière du regard.




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5551
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   Sam 25 Nov 2017 - 1:28
Mieux alitée et chouchoutée ? Selene eut un petit sourire sans répondre, le regard concentré sur ses doigts suite aux conseils de son aînée. Sa vie était plus tranquille, c’était certain. Ça la démangeait toujours de ne pouvoir rejoindre les autres sur le terrain mais ce n’était que temporaire. L’attente était devenue plus supportable depuis que le petit cœur du bébé avait résonné dans ses oreilles. Lisandro était parvenu à lui faire comprendre – profondément – que c’était lui sa mission prioritaire et rien d’autre. Son fil avait encore fait plusieurs tours quand la régisseuse lui posa « la » question. C’était vrai qu’elles en avaient déjà discuté il y a longtemps maintenant mais à l’époque, la musicienne ne savait pas comment nommer son enfant. Eli n’était même pas encore dans les parages.

- Oh…, ses yeux bleus se levèrent brièvement sur son amie avant de se reporter sur sa tâche, je crois qu’on est tombé d’accord pour une fille. Ce serait Elizabeth. Elizabeth Rose, précisa-t-elle après un instant, Rose en deuxième prénom pour… Roza. Tu te souviens ? La meilleure amie de Eli. Elle… elle est…, son hésitation était aussi évocatrice que l’expression de son visage : les pertes, les défunts, ce n’était tristement plus surprenant, et en fait ça a plutôt intérêt à être une fille, plaisanta la pianiste pour ne pas laisser l’atmosphère s’alourdir, parce qu’on sèche complètement pour un garçon.

Un petit rire la secoua et elle s’interrompit pour caresser d’une main l’arrondi de son ventre. Il venait de bouger ; de lui flanquer un sacré coup de pied même. Déjà, la future maman s’inventait des histoires, se disait que ça devait être un petit gars contrarié d’être toujours anonyme. Les lèvres de Selene s’étirèrent dans une mimique attendrie, ses fossettes creusées accentuant ses airs de femme-enfant.

- J’ai du mal à croire que… que ça arrive, poursuivit-elle un peu pensive, je veux dire… je me souviens de comment j’ai découvert la grossesse, comment je l’ai annoncé aux autres, comment tu m’as soutenue et…, elle stoppa sa tirade pour lever des yeux interrogatifs sur l’afro-américaine, pourquoi j’ai toujours l’impression qu’on passe trop de temps à parler de moi ? Elle écarta une mèche de cheveux pour se remettre à travailler, comment… comment tu te sens… « vraiment » ? Je veux dire… je sais pas…, la musicienne haussa les épaules comme si ce n’était rien, j’ai l’impression que… toi – ou Eli – consacrez beaucoup de temps à vous inquiétez pour moi et… je vous le rends pas.

Pas assez en tout cas. La jeune femme avait écouté lorsque son amie lui avait parlé de son besoin d’être active, de s’occuper, de faire un pas à la fois. Mais c’était un état d’esprit ou une ligne de conduite, ce n’était pas vraiment un ressenti. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle attendait, peut-être rien ; mais elle ne voulait pas passer à côté de quelque chose. Pas avec Andrea.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 1280
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   Sam 25 Nov 2017 - 12:14
« Je me souviens de Roza oui. » Souffla-t-elle en hochant la tête. Elizabeth Rose, donc. Ça sonnait vraiment bien. « C’est un très beau nom. » Ajouta-t-elle avec un sourire en coin.

Elle se souvenait parfaitement de la russe, pour avoir eu l’occasion de lui parler pas mal. Elles avaient passé pas mal de temps en tête à tête, apprendre à se connaître, même si ça restait superficiel au bout du compte. Elle se doutait que si cette dernière n’était pas arrivée avec Lisandro, Eli et Alma, c’était pour une très bonne raison. Elle esquissa un sourire amusé à la remarque de Selene, elle lui faisait vraiment penser à sa grande sœur sur le moment, à la même période :

« Bon, ça sera une fille alors tu n’as pas de soucis à te faire pour ça. » Rassura-t-elle avec le même air amusé. « T’as l’air tellement convaincu de ça… Et s’il n’y a que des prénoms qui te viennent, c’est probablement pour une bonne raison. »

C’était mot pour mot ce que sa mère avait dit à sa sœur lorsqu’Annabelle cherchait des noms pour des garçons. C’était comme une évidence pour elle sur l’instant, alors pourquoi lutter ? ça faisait fait partie des quelques petits plaisirs qu’elles avaient eu durant cette période, difficile cependant. Elles ne roulaient pas sur l’or, son aînée s’était retrouvée abandonnée de tous ses amis de l’époque, et seule pour l’élever. Sa maman avait été des plus efficaces pour la tenir debout, rassembler les morceaux. Les crises de larmes restaient ancrées, d’une certaine manière.

« Hey, t’es quand même celle qui nous demande le plus d’attention aujourd’hui. On en parle quasiment tous les jours entre nous de ta grossesse. Je crois qu’on a tous hâte de la rencontrer, aussi. » Ajouta la brune avec un sourire en coin. Bon, ça n’était pas totalement vrai : elle faisait un peu concurrence avec son bras absent. « Tu sais, ça nous fera vraiment du bien de la voir. C’est beaucoup, ça veut dire tellement pour tout le monde. » avant d’ajouter : « Tu ne te rends pas compte, je crois. »

Il y avait beaucoup d’espoir autour de cette grossesse. L’idée folle qu’un avenir était possible. Alors oui, ça usait les mots, les conversations. Ça faisait ressasser les mêmes sujets. Et Andrea ne trouvait pas ça déplaisant : au moins n’était-elle pas obnubilée par ce qu’elle n’avait plus.

« Je ne vais pas mal, Selene. » Lui assura-t-elle. « Penser à autre chose, ça m’aide. Et tu sais… On me chouchoute un peu trop, c’est presque oppressant parfois. » Elle eut un petit rire : « J’ai souvent envie de les envoyer se faire voir, mais tous font ça pour moi alors… » Elle haussa les épaules, revenant à la couture pour préciser une dernière chose à son amie : « Un dernier point ici, et j’aurais fini de t’embêter. Ça sera de la soudure et de l’ajustement pour Ruben ensuite… » Avec un sourire.




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5551
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   Sam 25 Nov 2017 - 13:35
Selene ne savait pas trop comment réagir à l’idée d’être le centre d’intérêt de tout le monde. Dans un sens, c’était flatteur de sentir qu’elle était un symbole, que ce petit bout de vie dans ses entrailles représentait autant pour tout le groupe. Mais d’un autre côté… elle avait la sensation de reposer sur eux alors qu’elle avait juré que ce serait l’inverse. C’était à cause de sa grossesse qu’elle n’avait pas pu empêcher qu’ils se fassent enlever par les cannibales. La musicienne ne pouvait bien sûr pas en vouloir à son bébé mais c’était un fait. Ce n’était pas possible d’assurer le rôle qu’elle s’était octroyé et de devenir maman en même temps. Pourtant, cette fois, elle ne lâcherait pas l’affaire : elle avait assuré, après la mort de Breann et de William, qu’elle saurait reprendre sa place. Si elle ne prendrait plus les décisions sur le terrain pendant encore longtemps, elle aurait plus de temps pour celle qui devait être prises depuis son lit, pas vrai ?

Mais non, c’était possible qu’elle ne s’en rende pas compte et l’admit d’un sourire timide. Elle n’avait que 22 ans après tout. Son apprentissage de la vie n’était déjà pas terminé avant qu’elle avait dû en assimiler une nouvelle. Alors elle découvrait au jour le jour, intuitivement, instinctivement, sans toujours saisir la portée de ce qu’elle traversait. Ce qui était sûr c’était que pour elle, devenir mère était magique. C’était l’évidence qu’elle valait plus que ce qu’elle pensait être condamnée à être.

La musicienne rit avec son amie quand celle-ci confia qu’elle rêvait parfois d’envoyer bouler tous les autres. Pour ça, elle ne pouvait que la comprendre ! Elle-même savait ce que c’était que d’être couvée et surveillée par toutes les paires d’yeux qui se posaient sur elle. Comme une soudaine révélation, Selene ressentit un élan d’affection pour toutes les personnes qui peuplaient la prison. Avant, elle n’avait que très peu de « vrais » amis et la plupart, elle les avait perdus de vue en sortant de l’adolescence. La jeune femme qu’elle était devenue ne pensait pas qu’il y avait assez de place dans son cœur pour aimer autant d’individus d’autant de manières différentes. Elle se damnerait pour eux, autant de fois qu’il le faudrait.

- Oh d’accord, plaisanta-t-elle aux dernières paroles de son aînée, donc la fille fait la couture mais par contre, la soudure est réservée aux hommes ?! Son regard taquin trahissait qu’elle n’était pas sérieusement offusquée, ça m’étonne de toi Andrea, ponctua-t-elle non sans un sourire complice.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 1280
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   Dim 26 Nov 2017 - 10:49
Andrea eut un petit rire amusé à la remarque de la jeune femme. C’était vrai : son comportement était probablement un petit peu sexiste dans le fond, mais elle n’avait pas pensé à mal. Dans sa tête, c’était parce que Selene était bien la seule disponible dans le lot à pouvoir lui obtenir le résultat qu’elle voulait. Les autres étaient trop occupés ailleurs, à maintenir le campement à flots, surtout avec deux personnes en moins à pouvoir les aider. Elle lui adressa un sourire complice, en se redressant. De sa seule main, elle récupéra ses affaires pour les mettre dans son sac à dos :

« Bien sûr, et c’est normal. » Commença-t-elle avec un air effronté. « Les garçons sont nettement moins soigneux que toi. »

Et ça, c’était pas difficile à affirmer. Elle leur apprendrait probablement la patience le moment venu, Murphy et Ruben devaient pouvoir se débrouiller pour des petites tâches comme celle-ci. Mais ça n’était pas le bon moment pour l’instant.

« Il faut que ça soit parfait, et je ne pouvais compter que sur toi pour la précision. » Fit-elle en hissant son sac sur son épaule. Elle s’approcha doucement, se pencha et posa un baiser sur le front de son ami pour la remercier de son travail et de cette discussion : « J’y retourne. Repose-toi bien, Selene. » Ajouta-t-elle avec un sourire, avant de se retourner et de la laisser finalement en paix.

FIN




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Whatever it takes.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Whatever it takes. -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» The winner takes it all
» TAKE SOME QUAKER OATS
» THE OAS TAKES FURTHER STEPS TO SUPPORT 2010 ELECTIONS IN HAITI
» BIRTHDAY Ϟ Madness takes it's toll.
» It takes a lot to surprise me ► 26/06 - 14:44

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: