The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- When You Think Like That, Each Day Is A gift. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Mer 1 Nov 2017 - 22:29
Début Octobre 2017
C’était avec un regard bienveillant que j’avais laissé Roza s’endormir dans mes bras. Je ne me rappelais pas avoir veillé sur quelqu’un comme ça depuis un moment, peut-être éventuellement Victoria après la mort de son père et ses cauchemars. J’avais beau dire ce que je voulais, il y avait toujours une part de mère poule en moi. Je souriais tendrement, voulant faire en sorte de noyer tout ça sans pour autant y parvenir. J’avais changé, l’épidémie m’avait changé pour le meilleur et pour le pire. J’avais glissé du lit avec le plus de discrétion possible. J’avais abandonné ma veste à côté de la russe avant de partir de l’endroit. Il était temps pour moi de rentrer. Je n’en avais pas spécialement envie, mais je devais retourner voir Victoria.

Depuis ce soir-là, j’avais continué de passer du temps avec elle. Pendant un long moment, elle avait été dans cette sorte de quarantaine ayant pour interdiction de porter des armes et ce genre de chose, mais j’avais envie qu’elle puisse profiter d’autre chose. Je savais que comme moi, c’était une fille d’extérieur, faire les quatre cents coups c’était typiquement ce qui allait lui plaire. Je souriais doucement alors que j’étais en train de réfléchir à tout ça. J’avais préparé un truc depuis quelque temps. J’avais fait des sorties assez fréquentes non loin de là. Mon but avait été simple, se posa ailleurs que toutes les deux pour pouvoir parler, rire et faire ce qu’on voulait sans avoir peur de l’extérieur. Un nuage de bonheur dans cet enfer d’une certaine façon.

- Votiakova ! J’ai une bonne nouvelle pour toi.

J’étais rentré dans l’endroit où elle créchait avec les siens sans la moindre forme de procès supplémentaire. Ce n’était pas mon genre et je savais que ce n’était pas le sien non plus. Je lui fis un sourire en coin alors que je regardais autour de moi. Je lui fis un grand sourire en la croisant. Je baignais dans la culture américaine et pour le coup, ça ne me choquer plus de l’appeler par son nom de famille. Après tout, c’était un peu comme ça qu’ont gratifié ses amis quand on était du coin. Je ne me fis pas prier plus longtemps avant d’ajouter avec fierté comme si c’était un truc qu’on attendait depuis un bon moment.

- Tu viens avec moi on sort, genre dehors, genre relativement loin. Je te raconte tout ça en chemin. Et oui, ne t’en fais pas tu seras aussi armé. J’ai déjà tout ce qu’il faut, il ne me manque plus que ma Russe préférée.

Un clin d’œil venait s’ajoutais à cette remarque alors que j’ajustais mon sac sur mes épaules. J’avais prévu une tenue un peu plus chaude pour l’extérieur. J’avais mes cheveux longs attachés en chignon, une veste assez chaude fermée jusqu’en haut et ma paire de rangers parfaitement attachés ce qui changeait du look que j’avais en temps normal dans le ranch. Je lui fis un sourire pour l’insister à faire ses affaires pendant que j’attendais patiemment qu’elle finisse. On allait pouvoir prendre un véhicule et partir. Une fois toutes deux dans la voiture, je m’y le contact avant de partir d’ici au pas pour ne pas faire trop de bruit. Il était temps pour moi de lui en dire plus sur cette sortie.

- C’est sans doute un peu égoïste de ma part, mais tu m’avais dit vouloir passer une soirée tranquille avec de quoi picoler alors pour je n’ai pas eu d’autres choix que d’organiser tout ça. On va se poser dans un coin un peu plus loin que j’ai nettoyé cette dernière semaine. On va pouvoir faire la teuf toute la nuit. J’ai prévenu Caro du coup, on ne rentre pas de suite. J’ai de la nourriture dans le coffre et tout ce qu’il faut sur place, sauf si tu ne veux pas et qu’on reste là.

Je connaissais d’avance sa réponse de toute façon, c’était plus pour la forme qu’autre chose. J’étais contente d’avoir réussi à tenir le secret jusqu’à maintenant, mais plus besoin de le faire plus longtemps. Je l’amenais dans cette petite maison dont j’avais condamné pratiquement toutes les entrées et que j’avais nettoyée de fond en comble. D’une certaine façon, c’était comme si on arrivait à la maison et c’était vraiment cool.
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un M16 et un pistolet 9 mm avec silencieux ainsi que deux couteaux poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 2038
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Sam 4 Nov 2017 - 21:34
La partie de cartes battait son plein sur la table basse, la tension n'était pas à son maximum mais le minimum de concentration requis se faisait bien présent. Aussi, les deux femmes étaient relativement calmes alors que Roza jouait sans cesse avec les cartes qu'elle avait en main. Gagner, c'était quand même plus fun que de perdre, pas question pour la russe de prendre ce jeu à la légère. Côté London, s'était difficile de savoir de quelle façon elle vivait la partie.

Elles n'eurent pas le temps d'en finir qu'une tornade fit son entrée dans le baraquement où les ex nomades étaient retranchés. Et quelle tornade, Tam semblait avoir la grande pêche, comme à son habitude et sa magnifique entrée arracha un large et franc sourire sur les lèvres de l'encrée. Que celle-ci la nomme par son nom ne la dérangea aucunement, bien au contraire, elle s'en sentait même chez elle et ça faisait chaud au cœur.

"Avec plaisirrr la belle ! Motherrr Rrrussia est toute à toi."

Elle s'excusa tout bas pour son amie à peau sombre, posa ses cartes sur la table et se redressa à la hâte, un peu trop vite même. Un As de pique caché qui reposait sur son jean coupe baggy au niveau de son genou glissa pour effectuer un atterrissage tout en lenteur vers le sol. En général, elle cachait les cartes dans ses manches mais là, elle n'avait qu'un débardeur blanc sur le dos. Elle trichait ? Bien entendu, on parlait là de Roza et de sa mauvaise manie de jouer avec les cartes, ce pauvre Eli en avait bien souvent fait les frais.

"Oups... !"


En espérant que London n'est rien vue -ce qui ne serait sans doute pas le cas bien longtemps- elle chaussa ses rangers à la hâte, sans vraiment les attacher et partit à toute vitesse vers sa tatouée en passant un bras par dessus ses épaules pour l’entraîner avec elle vers la sortie à grande vitesse. "Go go go !" lui souffla t-elle en fonçant vers le véhicule. Une réaction pas bien mesurée, London n'était pas du genre rancunière quand il s'agissait de son amie et il y avait même de grandes chances que celle-ci soit en train de sourire !

Tamara avait parlé d'armes, et elle n'avait pas lésiné sur le sujet, sa fidèle et fétiche paire de couteaux l'attendait sur le siège conducteur, ma-gni-fi-que, elle était déjà aux anges. Une fois bien installée elle hissa ses deux pieds contre le tableau de bord devant elle et tendit l'oreille aux propos soufflés. Agréablement surprise, elle en resta bouche bée un long moment, c'était une belle déclaration d'amitié, une charmante attention, aussi vitale que revigorante. En effet, il était difficile pour l'encrée de supporter ce quotidien étouffant, perdu entre routines domestique, travaux de type agricole et petits tours de gardes qu'on daignait lui confier de temps à autre. Elle avait besoin d'aventures, de secousses, d'électrochocs et d'émotions pour vivre pleinement, ainsi était son carburant.

"Égoïste ? Tu déconnes ! Vile cachottièrre !!!" Son engouement était des plus audible dans le ton employé, elle était ravie la tatoueuse, à un détail près : prendre autant de risque pour nettoyer puis barricader toute une maison rien que pour elle, ce n'était pas rien, c'était même dangereux. De là à lui en faire la réflexion, cela reviendra à briser cet instant magique alors qu'elle détaillait de ces yeux brillants le salon après avoir posé les vivres sur la table. Pas de surveillants, pas de têtes inconnues, pas de regards et messes basses, il n'y avait qu'elles, la boisson et la bouffe.

"Tain, j'en rreviens pas que tu aies fait tout ça !" Chaque entrées étaient barricadées et même la poussière habituelle de ce genre d'habitation s'était faites éradiquer par Tam l'exterminatrice. Cette maison en plus d'être rassurante avait ce don d'émaner une aura des plus bienfaitrice, on y était bien, sacrément bien. "Si je t'embrrasse, faudrra pas m'en vouloirr, ce serrra ta faute !" Son regard se posa sur la cheminé, à ses côtés des bûches de toutes tailles reposaient dans un petit panier. La noirceur de la nuit comme le froid n'allaient pas tarder à s'inviter, la russe remonta alors ses manches invisibles sans se défaire de son large sourire, elle aussi allait participer un peu. Accroupie, elle glissa sa caboche dans l'ouverture pour y vérifier qu'elle ne soit pas bouchée. "Parrrfait ! J'y pose ma touche et c'est bon !" Toutes ses vacances chez sa grand mère à Moscou se faisait au bord d'un feu, elle maîtrisait la chose à la perfection et s'attela à la tâche en se saisissant de deux grosse bûches. Elle déposa le bois parallèlement contre chaque extrémité du petit foyer, les séparant alors d'une petite quinzaine de centimètres. De là, elle entreposa une autre bûche de bonne taille à la transversale par dessus ses deux copines et froissa du papier journal pour le déposer juste en dessous. L'allumeuse vint ensuite recouvrir ce dernier de petits bois qu'elle déposa en forme de grille pour y laisser l'air passer.

"Dis, ça n'a fait rrâler perrrsonne qu'on s'offrrre un petit exil loin du rrranch ?" Demanda t-elle en s'armant de son zippo, venant bien vite avancer sa flammèche en direction du papier qui brûla rapidement, entrainement avec lui le petit bois qu'elle avait méthodiquement déposé par dessus en de doux crépitements. Elle ne pouvait s'empêcher de penser aux réactions des uns et des autres, ce qui n'était pourtant pas du tout son genre, mais les temps avaient changés et surtout elle ignorait encore si elle avait des ennemis au ranch ou même comment se passait leur intégration tout juste commencée.


I am not a girl...
I'M A STORM WITH SKIN
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Dim 5 Nov 2017 - 20:20
Est-ce que j’avais cherché à comprendre quand elle m’avait poussé dehors ? Absolument pas. J’étais bien trop heureuse de la voir motivée à l’idée de sortir. Est-ce qu’on pouvait dire que d’une certaine façon, j’avais rendu littéral l’expression elle sort avec moi ? Peut-être et le pire dans tout ça, c’était que ça me plaisait. J’avais mon sourire jusqu’aux oreilles. C’était peut-être stupide, mais c’était comme ça alors pas la peine de polémiquer pendant cent cinquante ans là-dessus. Elle était enchantée par la surprise et c’était tout simplement parfait. Dire qu’elle n’avait pas encore vu l’endroit que je lui avais trouvé. Cette soirée allait sans doute être mémorable.

- Je sais, je sais…

J’étais heureuse, ses réactions me rendaient heureuse, il ne me fallait pas grand-chose, un sourire c’était quelque chose de simple, mais c’était tout ce dont j’avais besoin. J’avais hâte de passer du temps avec elle, j’avais hâte de voir sa réaction vis-à-vis de tout ça et je savais intimement que je ne serais pas vraiment déçu du voyage. Il ne me fallait pas longtemps pour faire comme chez moi dans cette maison, laissant mon sac dans un coin de la pièce. J’aurais bien commencé à me mettre à l’aise en enlevant des couches de fringue, mais il faisait encore trop froid pour se permettre ce genre de folie.

- Si ça peut te faire plaisir, j’accepte même les payements en nature.

Un sourire malicieux se dessina sur mes traits, je n’avais pas besoin d’avoir picolé pour lui faire des réflexions on ne peut plus douteuses. Je savais que Roza aimait les filles, il était évident que moi aussi alors, il n’y avait pas de raison de ne pas la taquiner avec ce genre de remarque. Est-ce que j’étais sérieuse ? Peut-être un peu qui sait, même moi je n’étais pas certaine de vraiment savoir en réalité. Tout ça était bien trop compliqué pour que j’espère avoir une réponse à tout ça. Alors qu’elle était déjà en train d’examiner la cheminée pour faire un feu, je sortais la vaisselle présente dans la pièce, il n’y avait pas de raison de boire à la bouteille quand on pouvait faire les gens un peu civilisés en se servant de verre. J’avais trouvé un paquet de cacahuètes qui pourrait sans doute aider à faire passer la vodka. J’avais même apporté des restes de plat qu’on avait préparé au ranch si la faim se faisait un peu trop ressentir. J’avais prévu de quoi faire dans la plupart des situations.

- Je suis heureuse de voir que tu es déjà comme chez toi d’une certaine façon.

Je la regardais faire un sourire sur le visage. J’avais l’impression qu’elle avait fait ça toute sa vie. Je me rendais bien compte qu’une fois de plus, j’ignorais beaucoup de choses d’elle. Ce n’était pas facile de connaitre les gens qu’on côtoyait dans la vie d’avant. On connaissait des détails, des choses sans importance, le superficiel… D’une certaine façon, je n’avais même pas envie d’en savoir plus, je n’en avais pas besoin pour l’apprécier pour ce qu’elle était. C’était une artiste, une femme magnifique et quelqu’un qui avait du caractère. On était forgé dans le même moule c’était une évidence.

- Je suppose que si, mais est-ce que c’est vraiment important ? Si ce n’était pas pour ça, ça aurait été pour autre chose de toute façon.

J’avais disposé sur un plateau présent dans la pièce, les deux verres, la bouteille et un bol remplis de cacahuète avant de rejoindre la rousse devant la cheminée. Je m’étais alors assis en tailleur devant cette dernière avant de l’inviter à en faire de même. J’avais envie de retirer mes chaussures, mais pour le moment, j’avais encore trop froid pour ça.

- Au lieu de penser aux autres, buvons plutôt à cette soirée qu’est-ce que tu en penses ?

Je lui fis un clin d’œil alors que je poussais la bouteille en sa direction, c’était à elle de me faire l’honneur de l’ouvrir après tout, c’était mon invité et c’était elle la Russe de nous deux. Oui c’était peut-être un commentaire raciste, mais ce n’était pas méchant. Après tout, moi non plus je n’étais pas du coin et les blagues sur le Brésil, j’en avais soupé plus que de raison.
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un M16 et un pistolet 9 mm avec silencieux ainsi que deux couteaux poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 2038
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Lun 6 Nov 2017 - 15:13
Les paiements en nature étaient acceptés ? Décidément, Tam n'éprouvait aucune crainte à jouer avec le feu auprès d'une Roza dépourvue de pudeur. Avec amusement et alors qu'elle s'occupait de leur futur chauffage, elle étira un sourire malicieux en songeant à possiblement lui rendre la pareille, à sa façon, ce n'était comme si le sujet lui était inconnu. Bien au contraire, elle savait qu'il lui serait aisé d'amener son amie aux anges, cela en serait même peut être revigorant pensa t-elle silencieusement.

Le feu démarrait bien et Roza ne lui laissait aucun repos et l'alimentait à l'aide de nouvelles petites bûches qu'elle déposait méthodiquement au sein du foyer pour alimenter les petites flammes. Le seconde tatouée avait bien raison dans sa façon d'observer la russe à l'oeuvre, elle se sentait comme chez elle avec la conception de ce feu de cheminé.

"Exactement ! J'ai vite apprrris à allumer des tonnes de feu à Moscou, alorrs devant une cheminé, j'suis comme chez moi ! Un peu comme quand je me rretrrouve entre les cuisses d'une demoiselle quoi, tu vois !" Une connerie dénuée de mensonge, dans ces deux domaines, elle était à l'aise et ne s'en cachait pas. Un petit rire s'échappa tout de même alors qu'elle laissa enfin le foyer crépiter en paix pour faire face à son amie en se posant à son tour en tailleur face à elle. Ainsi posée, elle retira sa veste et se frotta les mains en avisant la bouteille de vodka et les verres du coin de l'oeil.

Encore une fois, Tam avait raison, son inquiétude n'était pas si importante ou tout du moins, elle se devait de la taire pour profiter un maximum de l'instant. Consciente de cette vérité, elle rendit un franc sourire à son amie et se saisit alors du saint Graal pour l'ouvrir sans se faire prier. "Ouais, tu as rraison, on s'en bat les boobs. Au diable les autrres !" Conclue t-elle en servant les verres avant d'en tendre un pour son amie et de lever le sien vers elle pour trinquer. "À nous alors ! Aux vilains petits canards que nous sommes !" Les verres maintenant entrechoqués comme il se devait elle porta rapidement le sien à ses lèvres, pressée d'y sentir la douce vodka lui chauffer agréablement la gorge. Tam avait fait fort dans son choix de bouteille, on était loin de la petite vodka commerciale, c'était une petite merveille qu'elle lui avait apporté là, le genre qui valait bien cher du temps où les dollars avaient encore leur importance.

"Aaaah ! Elle est parrrfaite ! Quelques mois de plus et elle était bonne à êtrre jetée !" La vodka n'était pas comme le whisky ou le vin, celle ci ne se bonifiait pas avec le temps, bien au contraire. Un fait bien triste pour l'encrée qui savait que plus les jours passaient et plus elle s'éloignait à jamais des délices d'une vraie vodka. C'était donc le moment d'en profiter et pour bien la déguster, cela se faisait à coup de grande gorgée suivie d'une pause avec une bonne poignée de cacahuètes. Contrairement aux idées reçues, notamment côté américain, celle-ci se dégustait généralement en grignotant quelque chose de gras à côté, et non en enchaînant simplement les shooters ou en la coupant façon cocktail. De même, il fallait respirer par le nez après une bonne gorgée et non pas la bouche, ce que Roza mettait un certain plaisir à réaliser, soupirant de plaisir à pleines narines.

"Putain le bonheurrr... !" Souffla t-elle alors que le feu comme l'alcool commençait déjà à faire rougir ses pommettes, aussi, elle prit ses aises et enleva ses chaussures dans un râle de plaisir avant de les balancer plus loin. "Je te rrendrrais la pareille, je t'le prromets!" Et elle y tenait, ce que lui offrait à cet instant la tatouée avec toute cette préparation et attention était un merveilleux don aux yeux de la russe qui restera sans l'ombre d'un doute à jamais gravé dans sa conscience. "Alorrs, dis moi, tu as prévu un prrrogramme spécial ? Ou on se laisse aller tout simplement à coup de grrandes vérrités et connerries ?" L'un comme l'autre, elle était partante et elle était déjà aux anges de toute façon.



I am not a girl...
I'M A STORM WITH SKIN
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Mar 7 Nov 2017 - 12:07
La mention du terme canard me rappelait un peu Voltaire. Nous n’avions jamais revu ce canard et pourtant… J’avais longtemps pensé à en capturer un nouveau pour Ludwig, mais je savais que ce serait bien plus difficile que cela y paraissait alors j’avais fini par laisser tomber. Il y avait tant de projets que j’avais avortés c’est dernier temps, tant de choses qui avait définitivement était abandonné et qui ne serait plus jamais au gout du jour. Je souriais à la brune, tout me semblait si simple à ce moment précis. On était juste deux femmes en train de passer un bon moment, il n’y avait pas de raison de se prendre la tête, surtout que je n’étais pas comme ça. Il n’était pas question d’avoir des remords concernant ce que je n’avais pas fait. Je préférais avoir des remords que des regrets.

- C’est ça ! À ses filles trop chiantes et sans gêne que nous sommes.

J’avais dérangé plus d’une fois dans la vie des autres, je le savais et ça ne me faisait pas peur. Je bus le shooter de vodka que j’avais dans la main cul sec sans vraiment y réfléchir. Je sentais presque instantanément la brulure de l’alcool dans ma gorge. Je n’avais définitivement plus l’habitude de boire, surtout de l’alcool aussi fort. Elle était loin l’époque où je me torchais tous les soirs, vraiment très loin. Je savais que je ne tenais absolument plus l’alcool et autant dire que l’abstinence due à l’apocalypse et ma grossesse n’avait absolument pas aidé dans ce genre-là. Je repensais à cette bouteille qu’on avait trouvée avec Dante et qu’on n’avait jamais eu l’occasion de boire, je ne savais même pas ce qu’elle était devenue, mais c’était la vie une fois de plus. La vodka, j’en buvais, mais ce n’était pas trop mon truc à la base. Quand Roza annonçait qu’elle était encore buvable, je lui souriais doucement.

- C’est toi, la spécialiste, si tu le dis et bien je te crois. C’est dommage que ça ne se garde pas pareil que le reste.

Il y avait évidemment des alcools qui se conservaient mal, je le savais, mais on ne pouvait pas y faire grand-chose. Un sourire apparut un peu plus sur mon visage alors qu’elle me demandait si j’avais prévu des plans pour aujourd’hui. En vérité, j’étais bien mauvaise pour organiser la soirée. J’étais bien plus doué pour foutre le feu au dance flore en déhanchant du popotin à moitié, à poil, mais c’était bien tout ce que j’étais capable de faire. Il ne fallait pas compter sur moi pour prévoir des choses. Déjà aujourd’hui, j’en avais presque fait beaucoup trop pour moi. Est-ce qu’il fallait vraiment prévoir des trucs à faire pour ce genre de moment ? Je n’en avais pas l’impression.

- J’ai déjà prévu à boire, à manger et même un lit propre, c’est déjà presque trop me connaissant. Dois-je te rappeler que ma spécialité d’avant c’était de m’incruster dans les fêtes plus que de les préparer moi-même.

Je m’étais occupé du vital en sommes ce qui était déjà bien. Je savais très bien d’où venait ce genre d’habitude et ça me faisait presque peur. Je n’avais pas envie de penser à tout ça maintenant de toute façon. J’attrapais une nouvelle fois la bouteille de vodka pour remplir à nouveau nos verres si elle n’était plus très bonne, c’était le moment de la boire alors autant continuer d’en profiter. Je lui fis un petit sourire en coin avant de descendre ce deuxième shot. Bizarrement, tout allait déjà mieux maintenant.

- J’avoue que parler du lit ça fait un peu sous-entendu louche dit comme ça, mais ce n’était pas vraiment le but.

Enfin peut être un peu quand même, en vrai, je m’en foutais de tout ça. Je ne planifiais jamais ce genre de chose. Ce n’était pas du tout mon genre, j’offrais la possibilité et si elle était saisie tant mieux, sinon et bien tant pis c’était aussi simple que ça. Maintenant, elle pouvait bien le prendre comme elle voulait, je savais que ma réputation n’était plus à faire sur la question.
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un M16 et un pistolet 9 mm avec silencieux ainsi que deux couteaux poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 2038
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Jeu 9 Nov 2017 - 11:23
Des filles chiantes et sans gênes, c'était plutôt bien résumé pour qualifier ces deux là, aussi, Roza acquiesça dans un fin rire et avala le contenu de son verre avec délectation. Le sourire de son interlocutrice en vint à agrandir le sien, elles étaient vraiment sur la même longueur d'onde, encore et toujours. L'apocalypse ne pouvait pas les changer aussi facilement, contrairement à la vodka dont l'espérance de vie mondialement parlant se réduisait à mesure des jours.

"Dommage, oui. Avec un peu de chance je mettrrrais la main sur le saint Grraal, le fameux livre qui explique comment fairre d'la vodka maison."


Elle avait bien le droit d'y croire et se maudit l'espace de quelques secondes, en effet, sa grand mère ne se gênait pas pour faire son alcool dans sa propre cuisine, si elle avait su, elle s'y serait intéressée plus tôt. Tant pis, elle dévalisera toute les librairies si il le faut : elle trouvera ce bouquin magique, un jour ou l'autre.

Tam marquait un nouveau point et la russe se replongea dans le passé à ses mots, se souvenant bien de l'amie squatteuse qu'elle était : "Tu fais quoi ce soir ? [...] Ok, j'arrive !" C'était aussi le genre de la russe, elle ne pouvait pas lui en vouloir une seule seconde, celle-ci avait déjà donné énormément de son temps et de sa patience pour organiser ce petit tête à tête. D'un clin d’œil, elle la rassura donc et attrapa le nouveau shooter rempli du bout des doigts.

"Héhé, j'vois rrien de louche la dedans moi."

Bah quoi ? Elle n'allait pas mentir, dans sa façon de voir les choses il n'y avait rien de nébuleux, de douteux ou même d'ambigu dans cette situation, s'en était même amusant finalement.

"En parrlant de lit..."
Souligna t-elle avec malice en se tortillant sur place pour attraper le paquet de cigarette défoncé qui reposait au fin fond de la poche de son jean. "Elle est pas mal la Gin ! D'ailleurrs, tu sais pas si y a des bons coups dans le camp ? La Carmen m'a l'airr aussi tendu qu'un strring." Ça, c'est dit et ça n'enlève en rien son énorme sourire alors qu'elle vient trinquer de nouveau avec la tatouée pour liquider ce troisième shoot d'une bonne goulée. À ce stade, la gorge était suffisamment chauffée pour que la vodka vienne agréablement caresser cette dernière. "Enfin j'dis ça... curriosité quoi, tu vois bien !" Bah voyons, à voir son sourire on voyait bien qu'elle même ne croyait pas à ce qu'elle venait de dire.


I am not a girl...
I'M A STORM WITH SKIN
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   Jeu 9 Nov 2017 - 18:12
Rire, boire et passait un bon moment, c’était tout ce dont j’avais besoin après tout. Il n’aurait sans doute manqué qu’un peu de musique pour que tout soit parfait dans ce tableau qu’on avait sous les yeux. Je n’y connaissais absolument rien en alcool et pour le coup, ce n’était pas faute de faire à manger. Je n’y avais de toute façon jamais pensé par le passer, peut être que j’étais doué pour ça, ou à défaut, je pouvais le devenir.

- On cherchera ensemble si tu veux.

Enfin, ce n’était pas dit qu’on trouve pour la vodka, mais on pourra toujours chercher de l’alcool de façon générale, je donnerais cher pour un bon rhum aussi. Oui, c’était mon sang de latino qui parlait, je me rappelais certains étés passés sur la plage au Brésil avec une bouteille de Rhum à la main. C’était il y a bien longtemps cette époque au soleil avec les pieds dans l’eau, mais c’était le bon temps en tout cas. En tout cas ma remarque douteuse éveilla un autre sujet de conversation qui était bien plus intéressant. Les filles qu’elle avait envie de se taper dans le groupe et la première dont elle parlait c’était Gin, sérieusement ? Elle ?

- Elle n’est pas mal, mais mon Dieu, qu’elle a l’air relou…

J’avais eu un mauvais souvenir avec elle, on n’était pas vraiment partie sur le bon pied avec cette sortie avec Dean, moi ça m’avait fait rire en tout cas, lui aussi. Sauf qu’elle c’était tellement madame rabat-joie que c’était relou. Franchement, elle était peut-être belle, mais ça ne faisait clairement pas tout. Carmen, c’était le deuxième nom. Pour le coup, elle avait vraiment de bons gouts, je ne pouvais pas le nier. Tout ça me rappelait quand j’étais arrivé ici et que j’avais commencé à lui faire du rendre dedans.

- Carmen est peut-être tendue du string, mais pour le coup, je me la taperais bien. Enfin, j’ai fini par faire une croix là-dessus, il est presque évident que ça n’arrivera pas.

Elle voulait mon avis, j’avais bien l’intention de lui donner. Ce n’était pas vraiment compliqué. Je crois que tout le monde ici était au courant et savais qui j’avais envie de mettre dans mon lit, tu me diras ce n’était pas bien compliqué. Il suffisait de me connaitre un peu. Je lui fis un sourire avant d’ajouter.

- Personnellement, c’est Ashley que je mettrais bien dans mon lit… Et une Russe aussi qui est arrivée dans le groupe, il n’y a pas longtemps, je ne sais pas si tu la connais.

Je lui fis un clin d’œil en parlant, j’étais certaine qu’elle comprendrait que c’était d’elle que je parlais. C’était à peine dissimulé, mais puisqu’il était question de jouer carte sur table et bien c’était ce que j’étais en train de faire. Pas question de se prendre la tête plus que ça. Je lui fis un sourire avant de reprendre l’air de rien.

- Mais au finale dans les gens du groupe, que tu connais, il n’y a que Connor que je me suis tapé comme ça. J’ai une sorte de connexion avec Plutach aussi, mais c’est étrange, rien vraiment sérieux non plus… Enfin voilà…

Je ne savais pas quoi dire là-dessus, j’en avais déjà trop dit et pas assez en même temps. De toute façon, j’étais bien incapable d’en dire plus. Tout ça c’était vraiment étrange comme relation, mais elle me convenait, ce n’était pas ça qui m’empêcherait de saisir des occasions si elle se présentait en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When You Think Like That, Each Day Is A gift.   
Revenir en haut Aller en bas  
- When You Think Like That, Each Day Is A gift. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une voix : Susan Boyle
» A gift to Haiti from the White House: right-wing dictators for you!
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» a gift to LGR
» Gifts for geeks produits neuf -25% GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: