The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Deads are below us -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads are below us   Dim 5 Nov 2017 - 18:01
Obéir bêtement et ne pas poser de question, c’était ce que j’avais fait. En même temps, je ne voyais pas ce que j’aurais pu faire d’autre. J’affichais un petit sourire quand elle m’annonçait que Lily était son deuxième prénom, c’est vrai que je me n’attendais pas vraiment à ça. J’aurais pu lui dire que le mien était Liberty, mais ça n’avait pas vraiment d’importance, alors je choisis simplement le silence. Je tentais alors de me justifier vis-à-vis de mon état tout en sachant que c’était bien inutile.

- On va dire que je n’ai pas vraiment eu trop le choix. Je suis tombé dans les escaliers avec un rodeur. J’ai réussi à m’en sortir sans trop mal, mais c’est ce qui explique l’état dans lequel je suis actuellement. J’ai choisi d’en profiter.

Enfin, choisi c’était sans doute pas le terme le plus approprié bien au contraire. Le plus proche de la réalité aurait été obligé. Je n’avais pas les ressources nécessaires pour me nettoyer alors, j’avais simplement laissé couler et j’avais taché d’en profiter dans la mesure du possible. J’avais cru trouver une rivière ou un truc du genre pour pouvoir me nettoyer, mais ça n’avait pas été le cas. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me trouve une solution, mais je n’allais pas cracher dessus loin de là. Des étoiles apparurent dans mes yeux alors que j’entendais la présence d’un saut d’eau qu’elle me laisser à disposition pour me laver.

- Vraiment ? C’est super !

Sans hésiter plus longtemps, je retirais mes chaussures qui avaient eu la chance d’être épargnées, c’était le plus important de ma tenue, je pouvais sans problème changer un jean ou un t-shirt, mais une paire de chaussures c’était préférable d’avoir une paire qui me convenait. Il ne me fallut pas longtemps pour fouiller dans mon sac à la recherche d’un savon. C’était parmi les rares choses que j’avais dans mon sac. Il ne me fallut pas longtemps pour retirer mes fringues et me nettoyer. Je cherchais des fringues propres une fois que je serais nettoyé. Il ne me fallut un peu plus de temps que prévu avec mes longs cheveux. Ils avaient encore poussé depuis la dernière fois. J’avais laissé mon sac dans la pièce principale sans aucune méfiance. Si elle voulait fouiller, elle pouvait. Il n’y avait pas grand-chose dans ce dernier, je n’avais plus qu’un paquet de gâteau périmé, un peu d’eau et mon carnet de bord. Les vêtements présents dans la chambre étaient un peu grands pour moi, mais j’avais trouvé une ceinture donc c’était parfait. Quand je réapparus dans la pièce, j’avais sans doute une apparence bien plus humaine. J’avais trouvé un jean qui était à la bonne longueur, mais qui était un peu large, je pouvais dire merci à la ceinture que j’avais trouvée et un t-shirt à manche courte. C’était parfait. Je n’allais pas prendre plus de choses.

- Merci beaucoup de m’avoir permis de me laver.

Je ne tenais pas vraiment à mes affaires, elles n’avaient aucune valeur à mes yeux, mais je ne savais pas trop quoi en faire. J’aurais pu les jeter par la fenêtre, mais ce n’était pas vraiment mon genre. J’avais surtout l’air bête avec tout ça. J’avais envie de me dire que j’allais pouvoir en faire un truc, mais il était évident que ce n’était pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Deads are below us   Lun 6 Nov 2017 - 13:07
Victoria souleva un sourcil devant l’enthousiasme de la jeune fille à pouvoir se laver. Certes, bon : l’hygiène le plus élémentaires était devenu un luxe, mais ce n’était qu’un sceau d’eau de pluie, pas un jacuzzi. Elle suivit donc des yeux son « invitée » puis posa le regard sur son sac. Toujours aussi sans-gêne, elle s’octroya le droit de jeter un coup d’œil et s’approcha pour fouiller à l’intérieur, sa cuillère entre les dents. Y’avait pas grand-chose constata la pigiste avec une moue dédaigneuse. Ses gâteaux ne donnaient même pas envie d’être mangés et son eau… mouai, elle n’y toucherait pas. Dans le doute. C’était bien sa veine : elle venait de recueillir une gamine qui n’avait rien d’intéressant. Elle poussa un soupir. Ce n’était quand même pas un crime d’être inutile et elle ne tuait pas encore ses semblables gratuitement.

- Damn, tu r’ssembles vraiment à une personne en vrai, commenta la trentenaire en voyant revenir la blonde.

A une personne errante et fatiguée. Comme elle, certainement. La brune fit un geste évasif de la main pour signifier que ce n’était pas la peine de la remercier et savourer les dernières lampées de sa crème dessert. La cuillère en inox retomba bruyamment dans le fond de la conserve alors qu’elle adressait à sa cadette un sourire faussement repu et complice. Victoria se libéra les mains en posant le contenant sur la table du salon et désigna le sac de Lily.

- C’est la galère hein.

Ce n’était pas vraiment une question. Plutôt un constat et une affirmation. Plus elle la regardait, plus la jeune fille lui semblait timide et chétive. Etait-ce seulement possible qu’elle ait survécu seule si longtemps ? La concernée avait déjà dit que oui, mais… elle pouvait mentir. Les pas de la pigiste la menèrent jusqu’à la fenêtre, où elle inspecta la cour, mais il n’y avait toujours rien d’autre que des rôdeurs par dizaines. Elle s’éclaircit donc la gorge et se tourna vers sa colocataire en croisant les bras.

- Donc t’es vraiment toute seule ? Pas d’camp dans une école ? Pas d’petit groupe dans une baraque ? Même pas un p’tit copain planqué dans une benne à ordure ? Elle attendit la réponse en la toisant à peu, mais visiblement, cette petite chose fragile était bien égarée sans personne pour mourir à sa place, t’peux rester là tant qu’les moches sont en bas. T’as l’droit à la chambre, j’garde le canapé – il est plus confortable – et j’fais pas de câlin le soir avant de dormir.

Son sourire un poil moqueur s’élargit alors qu’elle s’approcha d’Alainna, jusqu’à ce qu’elles ne soient plus qu’à quelques centimètres. Victoria la dominait légèrement, ses yeux marron-vert vissés dans les siens. Ni menaçante, ni méprisante, ni agressive. Elle était juste ferme et ne cillait pas, histoire que le message passe avant qu’elle ne prenne le temps de spécifier :

- J’suis pas une vilaine fille. Si t’essayes pas d’m’entuber, j’te tords pas l’cou. Deal ?


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads are below us   Mar 7 Nov 2017 - 11:28
Je paraissais faible, effrayée et incapable de me défendre toute seule, je le savais et son doute concernant le fait que j’étais belle et bien seule, ne faisait que le confirmer. Je lui devais sans doute un peu plus de précision. Je ne savais pas trop ce que ça pouvait lui apporter, mais peut-être qu’elle arrêterait de me poser des questions sur le sujet. Je finis simplement par hausser les épaules avant de lui en dire un peu plus concernant mon passé.

- Je n’ai pas survécu toute seule depuis le début, mais ça fait des mois qu’on a été séparé et que je voyage sans but toute seul.

Des mois c’était certain, est ce qu’elle allait être rassurée de savoir ça ? Je n’en savais rien, mais je ne pouvais pas faire mieux. Je ne savais pas si les autres étaient encore en train de me chercher, je ne savais pas non plus à quelle distance je me trouvais actuellement de l’endroit où nous avions été séparés. Peut-être qu’un jour, nos chemins se recroiseront, mais je sentais que c’était uniquement dans les contes de fées que ce genre de chose était possible. Il était question de la vraie vie ici et elle se donnait un malin plaisir à nous mettre des droites au visage.

- J’ai passé mon temps à dormir par terre, je pense qu’un matelas aussi pourri soit il ne peut pas être pire.

Elle me laissait le lit, j’en étais presque honoré pour tout dire. Oui, elle disait qu’il était moins bien que le canapé, mais ça m’avait un peu réchauffé le cœur. Est-ce que j’étais tombé sur une femme gentille ? Elle n’en avait pas vraiment l’air, mais tant qu’elle n’avait pas pour but de me tuer c’était très bien pour moi. Je ne pouvais pas vraiment demander plus que ça. Je lui fis alors un petit sourire en lui répondant simplement.

- C’est bon pour moi, il n’y a pas de raison que je m’en prenne à toi.

Je lui tendais alors une main pour l’inviter à la serrer. C’était une façon comme une autre de celer le deal. J’étais une fille de parole et de toute façon, je n’avais fait de mal à personne par le passé. Je n’étais pas quelqu’un de violent, par moment, je me demandais même comment c’était possible que je sois encore en vie. Je pouvais dire merci à mon esprit de compétition qui m’avait sauvé la mise jusqu’à ce jour. Je regardais un peu l’extérieur histoire de voir d’ici un peu la situation dehors. Il était certain qu’on ne pourrait pas sortir aujourd’hui, peut-être demain ou après-demain. En attendant, il faudrait peut-être trouver de quoi survivre.

- Maintenant que je suis propre et qu’il m’est impossible de ressortir d’ici, je suppose qu’on va devoir attendre bêtement que les monstres se partent de la zone avant d’espérer pouvoir s’enfuir.

On pourrait éventuellement fouiller l’immeuble, ce ne serait sans doute pas très prudent puisqu’elle avait dit elle-même qu’il y avait sans doute d’autres monstres et que si elle ne me laissait pas avoir d’arme tout ça n’allait pas être facile.
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Deads are below us   Mer 8 Nov 2017 - 11:54
Bon. Bien. La gamine certifiait ne pas avoir à s’en prendre à elle. Petit sourire en option. Ce n’était pas le genre de déclaration que Victoria prenait pour argent comptant, mais soit. Elle accepta de lui serrer la main, avec un haussement de sourcil un peu sceptique face à cette pratique dépassée. Y’avait bien belle lurette qu’elle n’avait pas fait ça. Elle reprit alors ses distances, n’ayant plus aucune raison d’oppresser son invité, tandis que celle-ci lui posait la question fatidique. Qu’est-ce qu’elles allaient bien pouvoir foutre ensemble ? Enfin, ceci dit, elles n’avaient aucune raison de s’occuper toutes les deux.

- Bah écoute… d’habitude, les clitos c’est pas ma came, mais j’peux fermer les yeux pendant qu’tu me fais un cuni. Le temps passera plus vite.

La trentenaire avait lancé ça en s’asseyant sur le canapé, un sourire en coin provocateur sur les lèvres. La petite aurait bien l’air d’être à voile et à moteur, mais c’était une boutade, rien de plus. Même par des temps pareils, elle n’en était pas encore au stade d’accepter de se faire lécher la vulve par une autre fille, question de principe. Pour les orgasmes revigorants, elle savait se débrouiller toute seule, comme une grande. Tiens d’ailleurs, est-ce qu’elle ne devrait pas se trouver un sex-toy quelque part ? Ça pourrait être amusant pour les prochaines fois où une horde de dégénérés la bloqueraient dans un immeuble.

Reprenant son sérieux, la pigiste rejeta dans son dos ses cheveux d’encre et fixa Alainna. C’était dingue comme dès qu’elles ne disaient plus rien, les râles des cadavres en contrebas remontaient jusqu’au salon. Elle avait appris à les oublier quand elle était seule ; là, il fallait tout recommencer. Sans se sentir gênée le moins du monde par sa – fausse – proposition indécente, Victoria reprit la parole :

- Assieds-toi là, reste pas d’bout comme ça, elle désigna un fauteuil en face d’elle, j’crois avoir vu un jeu d’cartes quelque part avec des jetons de poker. T’en dis quoi ? On a qu’à même mettre en jeu nos ressources tiens, un petit rictus moqueur plissa son nez, t’aurais bien b’soin d’te refaire, non ?

La brune n’avait aucunement la prétention d’être une grande joueuse de poker mais ce qui était sûr, c’était qu’elle risquait moins que la blonde et son paquet de gâteaux rances. Alors quitte à se faire chier, autant mettre un peu de piquant dans leur attente !


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads are below us   Jeu 9 Nov 2017 - 18:17
J’avais posé la question un peu bêtement, histoire de dire qu’on pourrait ensemble s’occuper de fouiller un peu les lieux trouver d’autre ressource, faire en sorte de s’occuper de façon pratique et utile pour le coup, je ne m’étais pas du tout attendu à ce genre de remarque de la part de cette femme. Je n’étais déjà pas du genre à coucher comme ça avec un homme alors une femme, ce n’était clairement pas dans le champ de mes possibilités. J’avais senti presque instantanément le rouge me monter aux joues. C’était une vraie proposition sérieusement ?

- Quoi… ?

C’était avec un voix étranglé que j’avais répondu à la femme devant moi. J’étais incapable d’en dire plus ou d’en faire plus. Je ne savais me plus quoi penser, est ce qu’elle allait me sauter dessus ? Non, ça n’avait définitivement pas l’air d’être son genre, j’avais plutôt l’impression qu’elle avait dit ça pour me chercher et pour le coup, elle avait plutôt bien réussi en vérité. C’était facile d’en avoir après moi, c’était vrai que ce genre de sujet était définitivement mon point sensible. Je soupirais doucement histoire de reprendre mes esprits. Elle parlait à présent de jouer au carte, le poker, j’avais entendu bien des gens de mon âge en parler, mais pour le coup, ce n’était clairement pas le genre de chose que je savais peur, j’avais oublié d’avoir une jeunesse comme me disait bien souvent ma mère, mais il était trop tard pour revenir en arrière maintenant.

Sans rien dire de plus, je m’étais installé sur le canapé avant de regarder la brune que j’avais devant moi. Il fallait bien que je lui dise que je ne savais pas jouer avant de passer pour un abruti fini et que je lui dise que je n’avais en vérité rien à parier à part un carnet de note, un crayon et un paquet de gâteau périmé depuis bien trop longtemps.

- J’ai deux truc à t’avouer, tout d’abord, je n’ai pas vraiment de ressource à parier. Mes possessions se limite à un paquet de gâteau et deuxième truc, je n’ai jamais joué au poker de ma vie donc je vais pas pouvoir le faire si tu m’explique pas comment on fait d’abord.

Dans le fond, ça ne me posait pas vraiment de problème de jouer si c’était ce qu’elle voulait qu’on face, je pourrais toujours apprendre sur le tas après tout c’était la meilleure façon de le faire parait-il. En vrai, je m’en sortais plutôt par mal puisque j’avais réussi à remplir le ventre la veille en terminant une conserve que j’avais trouvé sur la route, oui ça avait été froid et pas très appétissant, mais au moins ça avait été nourrissant.

- Et avant que tu demandes, non je ne suis pas un extraterrestre…

J’avais déjà eu cette remarque par un survivant par le passé alors je me préparais à l’entendre une nouvelle fois. Je lui souriais l’air de rien alors qu’elle revenait avec les cartes qu’elle avait trouvées dans un meuble du salon.
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Deads are below us   Ven 10 Nov 2017 - 16:46
- f’god sake, est-ce qu’au moins tu t’es d’jà envoyée en l’air ?! s’exclama Victoria en se levant.

Tout chez cette fille lui donnait l’impression d’être une sainte nitouche. Depuis la façon dont elle l’avait découvert à sa petite voix qui avouait qu’elle n'était pas être un extra-terrestre. Sans compter qu’elle avait rougi comme une pucelle quand elle avait parlé de se faire des petits plaisirs. C’était bon hein, ça avait beau être la fin du monde, l’Homme restait humain. Une interlude plaisir de temps en temps, ça ne pouvait que faire du bien. Elle n’allait pas insister et lui refaire une plaisanterie sur le sujet ; elle avait peur que la gamine tourne de l’œil. Au lieu de ça, la trentenaire alla trouver la mallette de poker et se rassit nonchalamment en la posant sur la table basse entre elle et Lily.

- Ok, alors t’vois, normalement, ta des jetons de différente valeur, elle commençait à déballer le jeu tout en lui expliquant, t’dois forcément avoir d’quoi mettre ta mise de départ – la p’tite ou la grosse blinde. Après, on distribue deux cartes que tu caches. D’jà avec ces deux cartes, t’dois pouvoir dire s’tu veux voir la suite et égaliser la grosse blinde, ça devenait déjà chiant à raconter en vrai, on va alors montrer trois cartes faces visibles, communes à nous deux : c’est la river. A partir d’là, tu vas commencer à estimer si t’penses que ton jeu est meilleur qu’le mien, et donc miser plus, ou bien t’coucher si tu penses que t’peux pas gagner, c’était la théorie la plus basique, après les stratégies et le bluff, c’était autre chose, donc pour ça, faut qu’tu vois s’tu pourrais faire des combinaisons et… t’connais pas les combinaisons j’suppose ? s’interrompit la trentenaire en poussant un soupir, t’sais quoi, laisse tomber, elle mélangea machinalement le jeu qu’elle avait en main tout en demandant : à quoi tu sais jouer ?

Pourvu qu’elle ne lui dise pas la bataille et le solitaire, ce serait d’une tristesse sans doute. Bien que de son côté, Victoria n’arrivait plus à se souvenir des règles d’un autre jeu que le poker. Oh si, le menteur, c’était simple et elle était plutôt douée à ça quand elle était petite. En tout cas, elle arrivait à plumer son père, mais peut-être qu’il était simplement mauvais – ou qu’il la laissait gagner. Difficile à dire. Avec un sourire en coin, elle fit claquer les cartes l’une contre l’autre en mélangeant comme une croupière professionnelle et ajouta :

- Si on trouve de l’alcool, j’connais des jeux à boire aussi. Mais j’parie qu’t’as jamais pris d’cuite de ta vie, hein ?!

Si c’était le cas, elle prendra un malin plaisir à la pousser à sa première fois. Cette simple idée raviva de vieux souvenirs de lycée, quand elle et ses « copines » cheerleaders, censées être cool et branchées, encourageaient des nanas plus timides à se lâcher. Ça se résumait souvent à les inviter à une soirée puis à les souler jusqu’à ce qu’elle en vomisse. A l’époque c’était marrant ; aujourd’hui ce serait… ouai, marrant aussi.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads are below us   Dim 12 Nov 2017 - 17:18
La seule réponse que je pouvais fournir c’était le silence, je me rendais bien compte que j’avais vécu une vie bien étrange, sans toutes les folies d’une vie normale. Mais je ne le regrettais pas du tout, bien au contraire, si c’était à refaire et bien je le referais sans hésiter. J’avais rougi bêtement et je savais que ça répondrait sans doute à sa question à ma place. Je sentais bien que dans le fond elle me jugeait. Je sentais bien que pour elle du haut de mes 23 ans j’étais une gamine qui n’avait pas profité de la vie, cependant, j’étais pas d’accord avec elle, j’avais profité de bien d’autre truc à ma façon. Je ne referais rien si c’était à refaire.

Victoria était revenue et avait posé la mallette sur la table basse, je l’avais regardé faire avec intérêt. Me rappelant certaine émission de télé que j’avais vue vaguement quand je rentrais à pas d’heure dans mes chambres d’hôtel et que j’avais besoin de mettre du son pour ne pas me sentir trop seul. Pour le coup, bien souvent, je finissais par m’endormir à cause des voix toutes calmes des commentateurs, au moins, j’avais trouvé une berceuse. Je l’écoutais avec attention, hochant la tête de haut en bas pour lui faire comprendre que j’écoutais avec attention. J’étais vraiment prête à apprendre, mais au final, elle finit par laisser tomber. Je suppose que ce n’était pas plus mal, parce que même si j’avais assimilé les règles, il me semblait que j’allais être très mauvaise à ça.

- Je ne connais pas le nom des jeux que je connais en anglais. Il y a bien l’Alkort parce qu’on y jouait en famille, mais ce n’est pas trop un truc auquel vous jouez dans ce pays.

La plupart des jeux que je connaissais avaient surtout le problème de se jouer à plusieurs alors que là, nous n’étions que deux malheureusement. Je souriais l’air un peu triste et démuni vis-à-vis de tout ça. Je ne savais pas trop quoi faire pour me faire pardonner, je me sentais fautive pour mon ignorance et j’aurais bien aimé que les choses soient différentes, cette femme était prête à m’accueillir pour quelque temps et j’avais l’impression d’être qu’une rabat-joie incapable de l’aider. Alors qu’elle parlait de boire, j’avais l’impression qu’elle avait fini par cerner le personnage d’une certaine façon et c’était tout démuni que je finis par lui répondre.

- Non plus je n’ai pas eu l’occasion de profiter des études à l’américaine pour boire et puis c’était en contradiction total avec mon mode de vie avant tout ça. Et puis, boire toute seule ça ne fait pas partie des choses que j’avais envie de faire.

Je marquais une pause, peut être que c’était là le moment de me rattraper de pouvoir passer un moment un peu plus sympa avec elle de boire avec elle. Cela ne devait pas être trop compliqué à condition d’aller chercher de l’alcool dans les autres appartements du bâtiment. Je soupirais avant d’ajouter avec entrain.

- On peut toujours aller fouiller ensemble pour trouver de l’alcool. Enfin si tu veux hein, il y aurait peut-être même de la bouffe de planqué dans une maison.

Ce n’était pas moi qui allais cracher sur de la nourriture supplémentaire, surtout en ses temps relativement difficiles. Je ne dis rien de plus parce que ce n’était pas à moi de faire ce genre de choix. Je la regardais en haussant les épaules, boire allait sans doute être bizarre surtout avec une fille que je ne connaissais pas, mais en soi c’était une des choses de la vie que j’avais bien envie de découvrir.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads are below us   
Revenir en haut Aller en bas  
- Deads are below us -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: