Partagez | 
 

 Oh Fuck...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7228
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Mar 7 Nov 2017 - 11:02

Elle avait envie de lui défoncer la tronche, lui planter son couteau entre les deux yeux. Bordel, elle ne la supportait pas. Mais elle connaissait parfaitement les retombées si jamais elle osait faire quoique ce soir à un membre du groupe. Ca la saoulait d'avance. Elle avait déjà passé suffisamment de temps sous surveillance pour ne pas y retourner et avoir ce sentiment d'être enfermé. Elle soupira exaspérée par le regarde de la pouffe et la regarda faire, tout en se rappelant qu'elle avait encore des fléchette avec pointe en métal dans son sac. Laissant alors la conne faire diversion, elle ôta son sac de sur son dos, et fouilla dedans rapidement pour en sortir ce qu'elle cherchait.
Ne voulant pas se laisser prendre ses affaires, elle laissa son sac au sol sous la bagnole, mais au dernier moment elle prit son bocal et le glissa dans la poche de son manteau. Une idée des plus glauque venant d'émerger dans sa tête.
Certes elle aurait l'air d'une tarée, mais tant pis, elle refusait catégoriquement de se refaire tabasser quasiment à mort une nouvelle fois.

Sortant à on tour et faisant rapidement le tour pour venir se placer derrière le "merlan frit" elle posa une des point de fléchette sur sa nuque et souffla :

"Bouges pas et obéis.

S'attaquer aux vieux et aux jeunes c'était ce qu'il y avait de mieux pour ébranler les gens. Dardant un regard inflexible sur le groupe de gens, elle ignora Victoria qui menacez le barbu. Puis elle posa son regard froid sur les passagers de la voiture et leur fit un petit coucou tout à fait ironique mais sans sourire. Fallait pas rêver non plus.
Voyant du coin de l'oeil papy la balayette bouger, elle sortie une autre fléchette et par jeu elle la lança droit dans l'épaule.

"On ne bouge pas et on pose son jouet."

Elle arqua un sourcil attendant qu'il le fasse et peut-être en se sentant l'âme d'un faible, ce qu'il devait être il posa son arme à terre. La rousse regarda alors Victoria et lui dit qu'elle pouvait jouer avec son barbu si elle le voulait. La rousse quand à elle demanda au jeune de laisser son arme au sol, il la lâcha et cette dernière chuta avec fracas. Chance, couillon premier n'avait pas ôté la sécurité.

"On va faire un jeu. Tu me donnes ce qu'on veut et si tu refuse, je demande à la brune de couper une partie de ton pote. Et moi je m'éclate à te trouer les articulation. On est d'accord ?

C'était sadique, purement et simplement sadique. Mais de toute façon, il était très clair pour elle, qu'après cela, la seule issue pour ces gens serait la mort et hop n'en parlons plus. Mais avant il fallait bien jouer un peu pour avoir ce que l'on souhaite.
Elle se dirigea vers la voiture au moteur tournant et demanda au gamin d'ouvrir le coffre tout en faisant bien attention aux alentour, restant sur ses gardes pour devancer une initiative folle de la part d'une de ces personne faiblarde et tremblante. Manquez plus qu'ils pissent dans leur froc.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria L. Raven
American Dream
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 222
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Mar 7 Nov 2017 - 13:35

Le type qu’elle tenait avait encore pali. Bien évidemment, il ne pouvait plus poser le pied par terre et encore moins essayer de se rebeller. Voilà que Morgan s’était décidée à suivre le mouvement et braquer les mecs avec… des fléchettes ? Ok. Cette fille était tarée, en plus d’être conne, frigide, et mal baisée. Ça faisait un sacré combo pour une seule personne, Victoria était admirative. Le pire, c’était que les deux zozos obtempèrent et lâchèrent leurs armes sans trop se faire prier. Elle souleva un sourcil quand l’autre « l’autorisait » à jouer avec le barbu qu’elle menaçait. Cette meuf était persuadée qu’elle avait besoin de son aval ou bien elle avait un complexe de supériorité à assouvir ? Dire qu’il fallait faire semblant d’être coordonnées pour ne pas exposer une faille à l’ennemi… la pigiste ricana du nez et resserra sa prise sur l’homme qui semblait essayer de bouger.

La scène se décala légèrement, vers la voiture qu’elle ne pouvoir voir d’ici, alors elle traîna son otage qui devait sautiller sur un pied pour ne pas tomber, pour s’approcher de quelques pas. Il semblait déjà fiévreux de douleur, les yeux crispés, la stature chancelante. Là, elle pouvait voir les passagers de la voiture : deux jeunes gens encore, une fille dans le lot. Des boucles blondes, les traits fins, elle n’était pas moche et ne devait pas avoir plus de 25 ans. Il y avait un truc entre elle et le vieillard – le nez peut-être ou le menton- - la trentenaire avait l’œil pour ce genre de truc.

- P’tite sortie en famille, hein ?! Nargua-t-elle pendant que sa partenaire faisait ouvrir le coffre, c’est mignon.

A l’intérieur de leur véhicule, c’était la caverne d’Ali baba. On croirait les cargaisons de ces vendeurs à la sauvette qui refourguaient des produits clandestins avant. Dans une pseudo organisation, il y avait des sacs, des couvertures, des cagettes de conserves, des fringues, un bidon de fuel et quelques outils. C’était plein à craquer, à telle point que la brune ne put retenir un petit sifflement admiratif. Un sourire en coin satisfait flottait sur ses lèvres et avant qu’elle ne prenne la parole, elle fixa Morgan l’air de silencieusement lui lancer « et dire que tu voulais fuir… poule mouillée ».

- Ça va être très facile, annonça-t-elle, on prend l’tout !
- S’il vous plait… laissez-nous au moins une journée de nourriture…
- Et de-de quoi le s-soigner, osa la blondinette en tremblant.
- Oooh… héhé, pouffa Victoria avec une lueur étrange dans les yeux, z’avez pas bien compris j’crois. Qu’est-ce qui s’passait déjà si vous refusiez ? Ah oui : mets ta main sur le capot, elle désigna la carrosserie du humvee au type qu’elle tenait toujours par les cheveux.
- Q-q-qu-oi ? Agonisa-t-il.
- Mets ta putain de main sur cette putain de voiture. Et écarte les doigts.
- Non ! S’il v-vous pl-plait, ne f-fais pas ça !
- Tout de suite !

Le ton venait de monter, glacial et sans appel. Le couteau entaillait déjà la peau blafard du cou, laissant couler un filet de sang jusqu’au torse de l’homme, alors il finit par obtempérer lentement. Les dents serrées, les lèvres tremblantes. La pigiste écarta alors son bras et frappa brusquement de la pointe de sa lame… juste à côté du petit doigt de sa victime. L’impact métallique acheva de crisper tout le monde, si ce n’était pas encore le cas. Elle savoura un instant son petit effet et relança :

- Donc : on prend l’tout et si vous créchez quelque part avec d’autres gens… on veut savoir où c’est.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7228
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Mar 7 Nov 2017 - 22:04

La jeune femme faisait de son mieux pour ignorer sa collègue de boulot. Si elle le pouvait elle la butterait avec ces gars et là, et hop plus de pétasse. Elle regarda alors l'intérieur du coffre et fut plus que satisfaite de ce qu'elle y découvrait. Les passagers de la bagnole bougeaient, c'était pas bon. Mais après tout c'était l'autre conne qui les faisait stresser. Quelle idiote.
Elle soupira et la laissa causer avant de perdre doucement patience. Elle n'était pas douée pour ça, et encore moins quand ça chouinait et réclamait la vie. Bande de faibles. De plus Morgan se foutait bien de ce que pouvait dire Victoria, si elle voulait les laisser en vie, pour la rousse ça n'était pas au programme.

Elle tenait toujours la pointe de sa fléchette sur la nuque du merlan frit et demanda alors d'une voix trop calme pour être rassurante.

"C'est quoi ta réponse à toi ?"
"Je... On a... En fait on est plus que nous, on a volé l'essence a une groupe y'a 3 jours."
"Vraiment ?"
"Oui... C'...C'est promis y'a que nous ! S'il vous plaît laissez-nous vi-"

Oups. C'était parti tout seul, l'acier de la fléchette qui transperce d'un coup sec la nuque. Etant plus petite que le jeune, son geste se dirigea directement vers le cerveau. Vraiment, elle avait fait exprès. les pleurnichards, les faibles, non merci. Elle ressortie la fléchette et observa le visage des autres. Ils avaient l'air sous le choc. Bah quoi ?!
Morgan lâcha son énième cadavre afin qu'il s'effondre au sol dans un bruit lourd et elle les toisa du regard avant de prendre la parole.

"On va reposer la question. Etes vous seuls ou accompagnés ?"

La rousse n'avait pas cru un seul mot du gamin, les chouineuses dans ce genre, ça ment dès que ça en à l'occasion pour sauver son cul. Morgan tout en les surveillant se dirigea vers le pépé et dégaina son arma pour le braquer tout en lui soumettant par le regard, l'idée de ne rien faire, sinon il y passait aussi. Mais dans les deux cas, il y passerait au final.
Tout en lui faisant signe de s'approcher pour poser son canon sur lui elle jeta un rapide coup d'oeil vers la brune. Vérifier si elle ne se taillait pas où se préparait à lui faire un coup de pute le peu de temps qu'elle lui avait tourné le dos.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria L. Raven
American Dream
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 222
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Mer 8 Nov 2017 - 11:05

- … j’vous conseille de lui répondre, cette fille est tarée, prévint Victoria après que sa complice ait réitéré sa question.

Oui, complètement. Menacer des gens, les faire chier dans leur froc, tuer quand c’était nécessaire, ok. Mais ça ? Planter le cervelet d’un gringalet alors qu’elles pouvaient certainement encore en tirer quelque chose ? C’était du sadisme pur. Et maintenant qu’elle la voyait en action, la pigiste comprenait l’essentielle différence entre elle et la rouquine : cette dernière prenait presque un malin plaisir à prendre des vies. Ce n’était qu’un putain de jeu, pas vrai ? Alors que pour elle, c’était nécessaire. Ni plus ni moins qu’une corvée avec laquelle elle avait appris à vivre sans état de conscience. Le grand-père en joue, lui, parut récupérer les couilles qui devaient pendre trop bas dans sa bourse molle. Il plissa les yeux, défia même du regard Morgan, puis le canon de l’arme, puis rétorqua sans trembler :

- Prenez tout ce qu’on a. Allez-y. Vous n’aurez rien de plus.

La trentenaire fit claquer sa langue contre ses dents. C’était chiant. C’était même plus marrant en vérité. Si ce n’était pour le principe de forcer d’autres groupes à se casser le cul pour eux, elle leur aurait déjà collé à tous un pruneau dans la tête et roulerait avec leur caisse vers le soleil couchant. Elle souffla bruyamment, haussant les sourcils d’un air blasé, et poussa son otage de façon à ce qu’il tombe aux pieds de l’ancien. Il grogna un gémissement de douleur, ses mains tâtonnèrent immédiatement vers sa cheville mutilée et ensanglantée. Victoria rangea son couteau et ramassa sa batte, restée sous la voiture qui lui avait servi de planque, pour revenir vers sa victime.

- Allez-y, allez-y, vous occupez pas d’moi, dit-elle en armant son coup, j’vous laisse vous décider.

Et les impacts commencèrent à pleuvoir. Une fois. Deux fois. Trois fois. Un vrai passage à tabac, ponctuer par les sons sourds des chocs et les cris du barbu. Elle évitait la tête, le but n’était pas – encore – de le tuer, mais de terrifier ses acolytes. Le vieux regardait ailleurs en crispant si fort les mâchoires que ses muscles saillaient affreusement, le jeune homme prêt de la voiture était pétrifié, l’air de vouloir disparaître, et la gamine… elle cachait presque son visage dans ses mains, horrifiée.

- AR-ARRÊTEZ ! Finit-elle par exclamer, arrêtez s’il vous plait, on-on va vous dire…
- Margarett, tu te-
- On est de passage ici, mais on a un camp à Tukwila et…
- Aaaaah bah voilà, approuva la brune, essoufflée, en appuyant négligemment sa batte sur le corps à ses pieds, question suivante alors, elle se prépara à frapper encore, vous êtes combien là-bas ?


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7228
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Jeu 9 Nov 2017 - 11:51

Tuer de sang froid lui permettait aussi de faire comprendre à l'autre pouffe que ça ne lui posait aucun problème. Là ce n'était qu'un jeune adulte, un type sortant de l'adolescence mais elle avait déjà buté un gosse. A ce souvenir, elle ne ressentie aucun remord, c'était comme ça. Il faut faire le tri désormais. Dégager les plus faibles, du moins ceux qui seraient susceptible de tout faire capoter dans ce bas monde.
Tout en observant Victoria qui elle aussi semblait prendre un certain plaisir à les traumatiser, elle posa son regard sur les passagers. Une fois qu'ils auraient parlé elle les butterait. Puis verrai avec Zack pour ériger un plan et aller jouer les esclavagistes modernes. Le monde tournerait mieux ainsi, c'était la loi du plus fort et ça lui convenait parfaitement.

Ne bougeant pas et fixant de son regard implacable le pépé qui la défiait du regard, elle et envie de sourire en coin et rétorquer amusée, que ça servait à rien de la regarder ainsi. Mais rien ne se produisit, juste elle percevait la voix de la conne plus loin prévenir qu'elle était tarée. Allé une de plus ! C'était fatiguant à entendre à force. elle n'était pas dingue, juste trop méfiante, elle se disait aussi que cette bande de pisseurs irait bien vite pleurer dans les jupons d'elle ne savait qui. Et ça c'était pas bon. Valait mieux prendre certaines précautions.

Lorsqu'elle entendit des bruits, elle se tourna un peu vers la brune qui s'était déplacée pour aller chercher sa batte. Elle déglutit, détestant ce type d'arme. Ca lui rappelait de bien mauvais souvenirs, alors la voir tabasser ce type la renvoya violemment à ce qu'elle avait subit. A ce passage à tabac. A ce jour où elle avait manqué de crever sur le bord de la route. A cette humiliation, elle restait là, debout sans rien dire, contrôlant cette nausée montante. Cette envie de se jeter sur Victoria et de lui ouvrir la gorge. C'était détestable, alors lorsqu'elle cessa, elle pu à nouveau respirer. Morgan ne montrait rien de ce qu'il venait de se passer en elle. Elle se racla simplement la gorge au moment où Blondinette pris la parole pour cracher le morceau. Ca semblait satisfaire la connasse. Et la rouquine nota en mémoire la ville de Tukwila.
Mais n'étant guère patiente, elle pris son couteau de son autre main et avec force elle planta la lame dans le ciboulot de papy la barbichette. Et un de moins. Ca ne la dérangeait pas de procéder ainsi, une info, un gars en moins pour aller pleurer leur mésaventure à Tukwila.
Victoria était bien plus causante, tant mieux, elle n'avait pas la patience pour ça. Mais cela ne l'empêcha pas de répéter la question de sa collègue tout en ressortant la lame du crâne du vieux. Ses yeux étaient encore ouverts, et on pouvait y lire la surprise et la haine. Elle ne prendrait pas la peine de les fermer. Elle le laisserait se faire bouffer les yeux par les corbeaux, des Adams, les insectes. Et puis au moins il emportait dans son silence son visage à elle.
Reportant son attention sur le reste du groupe, elle s'avança et ouvrit la portière de la bagnole pour couper le moteur. Economie, économie. Fallait conserver l'essence, une denrée des plus rare.

"Sortez de là et mettez vous dos à la voiture."

Le moment où elle les buterait elle éviterait ainsi de foutre du sang sur les sièges et dans l'habitacle. C'était galère à enlever ce fluide en plus !


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria L. Raven
American Dream
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 222
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Jeu 9 Nov 2017 - 20:25

Mais what the fuck ?! Pourquoi elle avait tué le papi ? Victoria fixait Morgan comme s’il s’agissait d’une parfaite dégénérée. Où est-ce qu’elle avait appris à mener des négociations, à l’école des déséquilibrés ? Le but c’était de leur faire suffisamment peur pour qu’ils causent. Ensuite, fallait entretenir un peu d’espoir, sans quoi, tout était foutu. Pourquoi ? Parce quand les chouineurs se rendaient compte que pleurnicher n’allait pas sauver leur peau de lâche, ils pouvaient soudainement décider de jouer des durs. Et ça, c’était de la merde. Y’avait pas besoin d’avoir un brevet en racket pour le savoir mais visiblement, la rouquine avait même raté les petites classes de la bonne pilleuse. A l’occasion, la pigiste lui trouverait une camisole ? Sérieusement…

- Dis rien Margarett, souffla le jeune homme qui l’accompagnait en suivant les directives, ça sert à rien, elles vont nous tuer quand même.
- Mais-mais… non, s’il vous plait…
- Ça sert à rien j’te dis…

Et voilà ! C’était de ça qu’elle parlait ! Putain de merde. Sa coéquipière méritait son tour de coup de batte dans la tronche. Elle tenait un truc là, c’était facile, ça allait sortir petit à petit. Est-ce qu’elles auraient pu continuer sur cette lancée ? Nooon parce que madame givrée du ciboulot avait décidé qu’il fallait zigouiller le grand-père. Sérieusement : si ça foirait, elle lui casserait les dents. Osef de ce que penserait Zack. Délaissant l’homme qu’elle était en train de tabasser – il était de toute façon trop amoché pour tenter quoique ce soit – Victoria s’approcha des jeunes gens pour être à portée s’il fallait empêcher sa complice de faire une autre connerie.

- Non-non, y’a aucune putain d’raison qu’on vous tue si vous parlez, commença-t-elle sur un ton faussement rassurant, enfin…, elle eut la mimique embêtée de celle qui s’apprêtait à soulever une difficulté, le concernant, l’achever s’rait lui rendre service, non ? Elle désigna de sa batte le type recroquevillé sur le bitume, il saurait p’t’être plus jamais marcher, il doit avoir quelques trucs cassés… gaspillage de ressources, le décalage était total entre son air compatissant et son timbre désinvolte, après… c’courageux ça. Emporter l’secret d’votre groupe dans la tombe… s’vous en aviez des plus grosses, vous pourriez même nous raconter des conneries avant d’crever. On part sur une fausse piste, on perd du temps, vos amis sont sauvés…

La trentenaire hocha la tête, imitant un air admiratif, avant de poser ses yeux inexpressifs sur Morgan. Est-ce qu’elle commençait à comprendre ? Tuer tout le monde, c’était n’avoir aucune garantie qu’elles ne se faisaient pas entuber. Ces petits cons pourraient leur promettre l’El Dorado et une fois que leur groupe se serait déplacé pour rien, ils lui feront des doigts depuis l’autre monde. Vraiment une bande de bras cassés qui se prenaient pour des cow-boys dans cette baraque de gays…

- Du coup…, reprit Victoria avec un vague sourire en coin, on a b’soin d’vous pour nous emmener au bon endroit et nous permettre de rentrer sans fusillade inutile. Enfin, j’veux dire, son sourire s’élargit, moqueur et sadique, on a b’soin d’un de vous, pas vrai ? Alors : à qui l’honneur ?

C’était là que ça devenait intéressant. Voir lequel allait vendre l’autre en premier. Et pitié que l’autre frigide retienne ses pulsions meurtrières. Ils avaient besoin d’au moins un gps vivant pour arriver à destination et, le cas échéant, lui mettre une correction. « Au moins un », parce que si le but était de soumettre ce groupe, alors à quoi bon massacrer les membres gratuitement ? C’était autant de bras en moins pour les fournir par la suite, c’était contre-productif. Les faire paniquer, c'était juste pour le fun.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7228
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    Sam 11 Nov 2017 - 23:05


Ca la faisait chier, cette façon de faire, sa façon de causer, d'agir en "gentil flic", putain que ça la saoulait. La rouquine finit par se déplacer laissant la pétasse causer -encore-. Putain que ça la barbait les bavards. Elle avait envie de leur tirer la langue hors de leur grand claque merde et de la leur couper. Et hop ! Plus de son. Elle aurait la paix, elle n'aurait plus à entendre cette fois insupportable de l'autre conne en manque de bites. Morgan lui trouvait tous les défauts du monde à ses yeux et ce qui l'agaçait le plus c'était qu'elle la prenne pour une conne pas dégourdie. Mais elle se semblait pas comprendre non plus où elle allait en venir en les butant un par un. Connasse.
Elle n'était pas Zack, elle n'avait aucun poids sur elle, quedal. Elle pouvait toujours se la jouer désinvolte avec ces péquenots, mais pas avec elle.

Tout en la laissant la charretière causer encore avec soit disant réflexion et donnant un vague espoir aux trio, elle laissa échapper un soupire agacé. Bordel que ça la saoulait les négociations. Ca ne servait jamais à rien de toute manière. La négociation c'était pour les abrutis et Victoria en faisait complètement partie.
De plus, n'aillant guère de patience elle fit taper la lame de son couteau sur le côté plat contre la carrosserie de la voiture, pour montrer qu'ils avaient plus qu'intérêt à se bouger le cul.

"Je... Je... Ne tuez personne, je, on va le dire, mais s'il vous plaît... St... Stop."
"Margarett ! Ca suffit tais toi !"


Allé on arrête de tergiverser et on ouvre sa bouche pour tout déballer. Putain qu'ils en mettaient du temps les cons. Elle fit le tour de la voiture et ouvrit la portière passager pour se pencher et ouvrir la boîte à gants pour la fouiller. Des cartes, des biscuits sec, des... ordures, sympa. Elle fouilla plus loin et trouva un marteau et un sécateur. Une bagnole de jardiner ou bien !? Sortant tout le fardas sur le siège passager, elle ne prit avec elle que les cartes pour les étaler. revenant devant les malheureux, elle s'accroupie près du presque mort et pencha la tête sur le côté légèrement, tout en dardant son regard froid et sans émotions sur le type.
Elle ignorait totalement la brunasse. Puis elle déplia la première carte, c'était Renton. Mh rien d'intéressant, puis la seconde, Tukwila. Là c'était intéressant.

"Allé, montre moi où sont tes potes. Et pas de mensonge, sinon on attache tes amis et on te laisse crever pour que tu les bouffes ensuite, et qu'on regarde le spectacle demain quand tu seras une merde ambulante."

Elle patienta de brèves secondes avant de planter sa lame dans la main du barbu. Puis elle tourna la lame pour le faire souffrir avant d'ajouter qu'il avait intérêt à se grouiller. Morgan savait dans un coin de sa tête qu'on la prenait pour une détraquée, une perverse un brin psychopathe, une tarée, une folle. Mais au moins en agissant ainsi elle obtenait ce qu'elle désirait. Retirant le couteau de la main, elle redemanda d'indiquer leur base sur la carte, tout en fusillant du regard les deux pélos en train de chouiner et de vouloir garder leur fierté misérable et puante.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh Fuck...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh Fuck...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: