Partagez | 
 

 You Get More If You Phrase It Properly.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 4258
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Mer 6 Déc 2017 - 11:07

Pouvoir s’installer au fond du lit était un véritable soulagement pour le sénateur qui n’en pouvait définitivement plus. Il avait fait l’effort d’être présent le reste de la soirée pour sa femme, car il savait que c’était ce qui faisait la différence entre la vie et le mort surtout qu’il n’était pas décidé à mourir maintenant et encore moins être responsable de la perte de sa femme. Il avait donc décidé de continuer de se battre de donner tout ce qu’il pouvait pour celle qu’il aimait. Il savait que le moment où il pourrait enfin se coucher arriverait et que ce moment serait sans doute le plus agréable de la journée.

Il était bien content de ne plus avoir à faire l’effort constant de marcher. Il n’avait plus l’impression de se faire étouffer par le souffle qui lui manquait. Il avait pu reprendre un rythme qui lui correspondait bien plus, alors oui, il était plus lent que par le passé, mais il savait que ça finirait par passer. Du moins, c’était ce qu’il espérait au fond de lui, il avait l’impression que la douleur n’était jamais partie, mais il devait tout de même se rendre à l’évidence qu’elle avait drastiquement diminuée depuis le jour un, ce qui était à la fois rassurant et normal.

Lorsqu’enfin, il s’allongea dans le lit, déposant ses lunettes sur la table de chevet à côté de lui et fermant les yeux instants, tout semblait s’effacer autour de lui. Il avait l’impression que chacun de ses muscles allait littéralement s’enflammer, ils tiraient d’avoir était si utilisé dans la journée. Il commençait à se détendre après la longue journée qu’il avait eue. C’était une sensation totalement désagréable, mais il savait que ça allait passer et qu’enfin, il se sentirait bien. Il se sentait encore mieux en sentant les lèvres d’Eileen contre les siennes. Il avait définitivement besoin de réconfort et pour le coup, pouvoir sentir l’amour de sa femme était typiquement le genre de chose dont il avait besoin. C’était peut-être un peu égoïste de sa part, mais par moment, il se surprenait à espérer que Dieu existe bel et bien, qu’il ait avec Eileen sa place au paradis, mais il devait bien se rendre que ça faisait beaucoup de si. Surtout qu’une personne comme lui finirait sans hésitation dans le feu de l’enfer. Alors, comme souvent, il poussa un soupire un peu plus profond, alors qu’instinctivement, il serait un peu plus Eileen contre lui.

Heureusement, elle dormait du côté où il allait bien et par conséquent, il n’y avait pas de problème avec sa côte. Il avait toujours été relativement possessif avec Eileen quand ils dormaient ensemble et c’était d’autant plus vrai ses derniers temps. Finalement, il ne lui fallut pas longtemps pour sombrer dans un sommeil assez lourd. Il avait tellement besoin de dormir que ce n’était pas vraiment étonnant. Pas grand-chose n’était capable de le réveiller quand il dormait, c’était déjà le cas avant l’épidémie ou même un coup de téléphone à répétition n’arrivait pas à avoir raison de son sommeil. Il fut donc réveillé uniquement par sa femme qui semblait un peu inquiète par la situation. Il avait légèrement grommelé des trucs avant de définitivement ouvrir un œil puis une seconde.

- Il fait encore nuit…

Sous entendant, je veux dormir encore, il est trop tôt pour sortir du lit. Enfin, c’était avant que sa femme ne lui explique ce qui était en train de se passer dehors. Dire qu’il se réveilla pour de bon pratiquement tout de suite aurait été un mensonge. Il lui fallut quelques minutes pour totalement comprendre de quoi il était question, mais il s’était tout de même redressé du lit histoire de ne pas se rendormir. Cette situation était tendue. Il fallait évidemment trouver une solution à tout ça et un moyen de s’en sortir. Hors de question de se rendormir et de se faire tuer dans son sommeil. Caleb réfléchissait intensément, même si d’un point de vue extérieur, il donnait surtout l’impression de dormir les yeux ouverts. Il passa finalement deux mains sur son visage avant de bâiller.

- On ne peut pas rester ici, il pourrait nous tomber dessus.

C’était une certitude qu’il avait au fond de lui, c’était trop dangereux de rester immobile, ils ne pouvaient définitivement pas croiser les doigts et attendre que ça se passe. Par contre, autre chose était largement faisable, il était en train d’y réfléchir sans vraiment comprendre comment il en était arrivé à cette conclusion.

- Par contre, on peut tenter le tout pour le tout et obtenir un moyen de transport dont on a parlé un peu plus tôt. Automatique ou non, je serais capable de la conduire et on pourrait sans doute s’enfuir assez vite pour qu’il ne nous rattrape pas.

Caleb finit par sortir du lit. Il n’allait de toute façon pas rester ici à attendre que le temps se passe. Alors qu’il se levait, il sentait la douleur encore présente dans son corps, il n’avait plus l’habitude de dormir autant, c’était certain, mais qu’est-ce qu’il pouvait y faire ? Il serra les dents, fis mine de rien et commençait à se diriger vers la fenêtre de la chambre pour observer à son tour l’extérieur. Il était important de se faire un plan d’action. Une des voitures n’était pas si loin de ça que ça de la porte d’entrée de leur maison. Ce ne serait pas facile, mais s’il y avait un truc à tenter maintenant c’était bien ça.

- Écoute, je pense, vraiment que la voiture devant peut-être sérieusement envisageable. Après, si tu es contre, je peux comprendre.

Il passa un bras autour de l’épaule de sa femme, les heures de sommeilles qu’il avait pu acquérir devait faire la différence, il devait oublier la douleur qu’il avait dans son corps de vieux pour se concentrer sur le plus important, la survie…


∞ No One Gets Remembered For The Things They Didn’t Do. ∞

Ma PlaylistCaleb écrit en #ffcc66
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Eileen H. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 199
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Mar 12 Déc 2017 - 16:10

Abandonner leur refuge si commode pour la nuit n'était certes pas une perspective des plus engageante. Toutefois, il était évident que c'était sans doute la meilleure chose à faire. Impossible de savoir si ces gens étaient animés de bonnes ou de mauvaises intentions. Malgré tout, Eileen n'était pas certaine de vouloir une réponse à cette question. La méfiance était devenue encore plus importante depuis la femme qui avait battu Caleb. Partir, donc, au beau milieu de la nuit et en espérant ne pas croiser de rôdeurs dans l'obscurité. Elle ne savait pas si son mari avait suffisamment dormi, s'il était assez bien reposé pour un tel trajet. Comme souvent, le destin ne leur laissait cependant pas le choix.
L'idée qu'émit alors le sénateur remit un certain nombre de choses en perspective. S'ils parvenaient à voler une des voitures, ils pourraient alors progresser beaucoup plus vite et facilement, à condition bien sûr qu'il y ait assez de carburant dans le réservoir. Ce serait toujours moins dangereux que de repartir à pied sur les routes. Néanmoins, il y avait une condition préalable à tout cela. Il leur fallait encore réussir leur coup, et ce sans se faire prendre la main dans le sac. Pacifique ou non, ces gens n'auraient sans doute que peu de pitié pour quelqu'un qui tâcherait de les voler.

« Tu te sens capable de tenter le coup ? Si on se fait prendre en train de les voler, on risque gros...

La brune ne pouvait s'empêcher d'avoir peur pour son compagnon. Elle avait vu l'état de fatigue dans lequel il se trouvait avant de se coucher la veille au soir. Elle n'avait pas envie de prendre de risques inconsidérés. Le fait de s'en faire encore et toujours pour lui ne faisait qu'accentuer un état de fait certain. Elle ne pouvait de toute façon pas le protéger, et ils n'avaient pas le choix. Le fait d'en prendre conscience de la soulageait pas de cette peur qui lui rongeait le cœur, ni de ce malaise niché au creux de son estomac. Elle prit une inspiration, sentant ses mains trembler un peu sous le coup de la fébrilité. Elle tâcha de se défaire de cela en mettant ses mains dans ses poches. Le sénateur s'était levé pour aller jeter un œil par lui-même à travers la fente du volet. Il avait posé un bras autour de ses épaules, et semblait déterminé. Même dans cette pénombre presque complète, elle s'en rendait compte. Elle le voyait. Et ce fut sans doute ce qui participa à dissiper ses doutes. Pour survivre, il fallait être prêt à faire ce qui devait être fait.

- Si tu es capable de la rouler et qu'on y arrive, ça pourra sérieusement nous aider... C'est d'accord, je te suis.

La jeune femme leva les yeux vers lui un instant, et lui adressa un sourire troublé. Son regard avait cependant gagné en assurance. Avec douceur, elle se défit de l'étreinte de son mari. Non pas par plaisir, mais par nécessité. Il leur fallait récupérer les deux ou trois affaires qu'ils avaient laissées à portée de main ainsi que leurs sacs. Quelle que soit l'issue de ce moment, ils n'auraient plus l'occasion de revenir les chercher. À pied ou en voiture, ils devraient prendre la fuite. Peu à peu, son cœur commençait à battre plus vite et plus fort dans sa poitrine. Des émotions se mêlaient sur le vif alors qu'elle se préparait mentalement à ce qui allait suivre. Avant de faire le moindre pas dehors, elle s'assura qu'elle était armée et prête à se défendre. Ce ne fut que lorsque Caleb et elle furent fin prêts qu'ils purent ouvrir la porte avec précaution, sans faire de bruit, et se glisser à l'extérieur.
Ce fut la fraîcheur nocturne et un vent modéré qui les accueillit. Globalement, la bourgade était silencieuse. On entendait le crépitement des feux allumés plus loin par les étrangers, et parfois une quinte de toux ou des échanges vocaux à voix basse. Eileen prit tout naturellement le parti d'avancer à pas de loup, baissée à la manière d'un soldat de commando. Ou du moins, dans une version civile qui pouvait se rapprocher le plus d'une telle image. De là où elle se trouvait, elle n'avait aucune vision directe sur leur cible ni sur leurs ennemis potentiels. La végétation qui avait poussé sans carcan, ainsi que les barrières de leur refuge lui cachaient la vue. Elle se glissa silencieusement vers une zone un peu plus éloignée où la vue lui serait plus favorable, un brin plus dégagée. Ce fut là qu'elle vit enfin la voiture qu'ils désiraient prendre. Elle se trouvait à un peu plus d'une dizaine de mètres, et personne n'avait l'air de la garder directement. Par chance, les sentinelles ne regardaient pas dans leur direction. Se tournant vers Caleb, elle lui désigna la voiture et les hommes tout en parlant à voix très basse.

- Trois, juste là. Plus loin que la voiture, ils ne regardent pas. Qu'est-ce qu'on fait ? »

Ils avaient la possibilité de tuer silencieusement ces hommes. Il leur fallait cependant se rendre à l'évidence, ils n'étaient pas équipés pour cela de prime abord. Il aurait fallu qu'ils puissent se glisser sans bruit et sans être vus dans le dos de ces hommes pour les poignarder. Hors de question d'utiliser des armes à feu. L'autre option, c'était de se glisser en silence jusqu'à la voiture... et de prier avec ferveur pour que tout se passe bien et qu'ils ne soient pas repérés.


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 4258
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Mer 13 Déc 2017 - 15:19

Il fallait prendre une décision et dans le fond, il savait que c’était à lui de la prendre, simplement parce que c’était lui le plus à même de savoir dans quel état il se trouvait. Il réfléchissait, mais pour lui, il était simplement inconcevable de rester ici, alors autant tenter le diable.

- On a survécu jusqu’ici à un tas de choses, ce n’est pas ça qui va me faire peur.

L’homme était serein, peut-être même de façon un poil maladive. Il n’avait jamais eu de scrupule en politique et devait en théorie avoir un tas de choses plutôt négatives sur la conscience et ce n’était pas aujourd’hui que les choses aller changer. Il ne lui fallut pas longtemps pour être prêt à sortir et à affronter le monde extérieur. Dehors, il choisit de simplement suivre sa femme qui semblait savoir où se rendre. Enfin, en regardant devant lui la situation lui sauter aux yeux. Elle avait l’œil mine de rien, il était maintenant temps de prendre une décision et en entendant ce qu’elle avait à lui dire, il réalisait bien que tout n’était pas toujours tout rose.

- Je ne pense pas qu’on est beaucoup de choix. On doit monter dans cette voiture…

Tuer, il en était capable, il le savait, mais il était hors de question de le faire gratuitement et puis de toute façon à quoi bon ? Ce n’était pas comme si cela lui apporterait quelque chose de le faire. Oui, cela ne sonnerait pas l’alerte s’ils le faisaient silence, mais ils n’y arriveraient sans doute toujours pas. Caleb se rendait bien compte qu’il n’avait pas les armes nécessaires pour le faire et encore moins les capacités physiques à l’heure actuelle. Il regardait la voiture devant lui, elle n’était pas si loin que ça. S’ils faisaient attention et qu’il se faisait le plus petit possible, il pourrait passer et atteindre l’autre côté sans se faire repérer. Il n’avait plus conduit depuis près d’un an si ce n’était pas plus, mais il fallait que ce soit lui qui prenne le volant, il serait le plus à même de s’en sortir s’il ne tombait pas sur une automatique. En cet instant précis, il était bien content d’avoir eu un faible pour les vieilles muscle cars, il faut quand même dire que d’après lui elle avait bien plus de gueule que les voitures de maintenant. Ce n’était définitivement pas le même charisme, peut-être qu’il se considérait un peu comme ce genre de voiture, mais ça, c’était une question qui restait sans réponse. Finalement, son regard se posa sur sa femme, plus décidé que jamais parce qu’il allait faire.

- Je monte à l’avant, toi à l’arrière. Hors de question de faire le tour de la voiture c’est trop dangereux. Il va falloir prier pour avoir de la chance parce que c’est la seule chose dont on a besoin maintenant. S’ils sont ici que pour un temps, les clés doivent être présentes sur le contact ou le tableau de bord.

Il devait y croire, ensemble, ils pourraient y arriver. Il posa son regard dans celui d’Eileen, il avait besoin de puiser sa force dans la sienne. Oui, il était affaibli, il n’avait dormi qu’une poignée d’heure, mais c’était ce qui allait faire la différence. Il ouvrait la main devant et sa femme et commença à compter à voix basse, quand finalement son poing fut fermé devant ses yeux, il sortit de sa cachette pour se rendre jusqu’à la voiture. Marcher en étant plié en cinq n’était vraiment pas facile surtout alors qu’il avait mal et qu’en plus il devait être silencieux. En tout cas pour le moment la chance était de leurs côtés puisque personne ne regardait en leur direction. Doucement, Caleb ouvrait la portière de la voiture avant de se glisser dans cette dernière. Il sentait son cœur battre dans sa voiture de plus en plus forte alors qu’il était en train de chercher les clés. Il fouillait dans tous les endroits où il pouvait imaginer sans pour autant les trouver. Il finit par pousser un profond soupir de soulagement alors qu’il finit par trouver les clés dans la boite à gant.

- J’ai les clés, c’est bon…

Les mains de l’homme tremblaient, il avait pourtant l’habitude d’être sous pression, mais aujourd’hui tout était différent. C’était sa vie qui était en jeu pas simplement les prochaines élections. Il finit par insérer les clés sur le contact. Il s’assurait qu’elle était bien enfoncée avant de les tourner des gestes convaincus avant de rapidement passer la marche arrière et retirer le frein à main. Il devait partir, il devait partir très vite. Une fois de plus, il était content de conduire des muscle cars, c’était des voitures bien plus lourdes et difficiles à conduire que ce qu’il avait entre les mains maintenant. Braquer les roues à fond pour faire demi-tour lui arracha une grimace de douleur, mais il ne s’arrêta pas pour autant tout en remerciant la voiture d’être équipé de la direction assistée.


∞ No One Gets Remembered For The Things They Didn’t Do. ∞

Ma PlaylistCaleb écrit en #ffcc66
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Eileen H. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 199
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Lun 18 Déc 2017 - 19:16

Eileen n'était pas vraiment convaincue par l'idée de tenter d'abattre les sentinelles, et pourtant elle n'avait pu faire autrement que de le proposer. Il y avait trop de risques d'être pris sur le fait, de se faire bêtement abattre. Cette simple idée la fit frissonner des pieds à la tête. Frôler la mort de façon aussi nette n'était pas facile, loin de là. Pourtant ce n'était pas la première fois que cela leur arrivait, mais ils n'avaient pas fréquemment vécu ce genre de situation tendue. Aussi, lorsque Caleb écarta la proposition en visant simplement le vol de la voiture, la jeune femme se sentit indéniablement soulagée. Un peu inquiète aussi, sans aucun doute, car le risque d'être pris sur le fait était énorme et aurait sans doute des conséquences dramatiques. Il fallait pourtant se rendre à l'évidence, dans de telles conditions chacun faisait ce qu'il pouvait pour survivre, et ils n'étaient ni les premiers ni les derniers à agir de la sorte. Beaucoup d'autres auraient fait comme eux, il n'y avait pas le moindre doute à avoir.
Les consignes du sénateur furent très claires, et la brune se contenta d'opiner. Quelque part, elle se sentait rassurée et fière de le voir prendre les commandes. Après avoir passé tant de temps à le voir diminué par ses blessures, c'était agréable de le retrouver tel qu'il était auparavant, même dans de telles conditions. Même si son cœur battait la chamade, elle ne flancherait pas et suivrait le plan à la lettre, car ils n'avaient pas droit à l'erreur. Alors qu'ils avançaient de manière silencieuse, penchés en avant et ramassés sur eux-mêmes, elle suivait du coin de l'oeil l'avancée de son mari qui menait finalement la danse. Lorsque l'une des sentinelles eut une quinte de toux, elle crut que son cœur allait s'enfuir de sa poitrine et se figea net. Heureusement, elle reprit vite contenance et poursuivit jusqu'à atteindre la portière. Afin de ne pas être exposés, ils montaient tous deux du même côté, mais l'un à l'avant et l'autre à l'arrière. Au moment d'ouvrir la portière, elle craignit qu'un bruit ne les trahisse, mais rien. Un brin tremblante à cause de la tension, elle grimpa sur la banquette arrière et s'installa, couchée pour ne pas être vue.

« Super, alors allons-nous en vite. Il y a assez d'essence au moins ?

Il fallait bien avouer que cela aurait été bête de tomber en panne un kilomètre après avoir démarré... Dans de telles conditions, ils ne feraient pas long feu. La main d'Eileen se crispa sur le siège avant qu'elle tenait comme dans un réflexe de survie étrange. Pour l'heure ils avaient de la chance. Ils avaient les clés et personne ne les avait remarqués. Caleb ne tarda pas trop à mettre le contact et à se lancer pour de bon. Il était temps de mettre le plus de distance entre eux et cet endroit. Les routes allaient être horriblement dangereuses, et il leur faudrait trouver un nouveau refuge où aller, mais le jeu en valait la chandelle. Le démarrage de la voiture leur valut naturellement d'être remarqués, et des cris s'élevèrent. La brune mit sa ceinture en un réflexe de survie, puis elle se cramponna au siège comme si sa vie en dépendait alors que le véhicule s'élançait. Elle devait sans doute regarder droit devant eux, vers la nuit momentanément crevée par les phares de la voiture, mais elle ne put s'empêcher de regarder derrière eux. Les silhouettes étaient plus nombreuses et couraient en tout sens. Certains sortaient des lampes torches, et d'autres...
Il y eut un premier tir qui vint percuter la carrosserie avec un bruit mat. Puis, une seconde balle fit un beau trou dans la vitre arrière sans toutefois la faire voler en éclats. Heureusement, elle ne blessa personne. D'instinct, Eileen s'aplatit le plus possible pour que sa tête n'offre pas une cible facile, même si en pleine nuit cela tiendrait sans doute du hasard plus qu'autre chose si un tir touchait à cet endroit. Le sénateur continuait à conduire pour les éloigner de là, et bientôt une forte lumière les éclaira par-derrière. La jeune femme repéra une voiture qui les suivait lorsqu'elle se retourna. Nul doute que les survivants qu'ils avaient volés voulaient reprendre leur bien.

- On a de la compagnie, y a une voiture derrière nous ! »

Ce qu'elle n'avait pas encore pu remarquer, c'était que le coffre était plein de vivres et de boisson, ce qui allait se révéler être une manne inespérée pour eux. Ils avaient mis la main sur plus d'un tiers des réserves du groupe qu'ils venaient de délester de la voiture... ce qui expliquait sans doute doublement leur acharnement à récupérer ce qui leur appartenait. Et le moins que l'on puisse dire, c'était que le couple devait tout faire pour réussir à s'enfuir.


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 4258
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Lun 18 Déc 2017 - 21:18

Il prenait une dernière inspiration avant de passer à l’action. Il savait ce qu’il faisait, de toute façon, il n’avait guère le choix. C’était question de survie pour eux deux, s’enfuir assez rapidement pour ne pas avoir de voiture qui les collaient, mais le sénateur au fond de lui savait que les choses ne seraient pas aussi simples. Dans ce monde, quand on voulait un truc, il fallait se battre pour l’obtenir et il était définitivement prêt à se battre pour gagner cette voiture et possiblement tout ce qu’elle contenait. Il était alors évident que Caleb savait conduire, il ne lui avait pas fallu longtemps pour reprendre ses habitudes. Il avait a appris à conduire une voiture bien moins permissive que celle-ci. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour remarquer la luminosité qu’il avait dans le rétroviseur. Il ne connaissait pas les routes qu’il était en train d’empreinte avec la voiture ce qui allait être un véritable problème. Il fallait espérer qu’il n’allait pas finir dans un cul-de-sac.

- Je m’en étais rendu compte…

C’était tout ce que le sénateur avait dit en serrant les dents alors qu’il mettait le rétroviseur en mode nuit pour ne pas se faire trop éblouir par les phares de la voiture derrière lui. Il était vraiment triste de ne pas avoir une boite manuelle dans les mains même si ça consommait plus d’essence, il était évident que ça aurait permis d’avoir une conduite bien plus sportive. Il ne dit cependant rien à sa femme concernant ce détail. Il fallait qu’il trouve quelques choses d’autres. Peut-être prendre un embranchement au dernier moment, faire un virage à quatre-vingt-dix degrés pour pouvoir gagner du temps. Il savait également que dans la nuit les phares de la voiture étaient comme une alerte pour signaler sa présence et qu’il faudrait sans doute qu’il les coupe pour pouvoir s’en sortir, mais il ne verrait plus rien. C’était une entreprise qui se voudrait compliquée. Il tâchait de garder son sang-froid alors qu’il fixait la route qu’il avait devant lui toujours en pleins phares.

- Tu t’es attaché ? Il va falloir que je tente des choses si je veux les semer… Ce n’est pas ma Camaro, c’est certain, mais elle n’est vraiment pas si difficile que ça à conduire.

Est-ce qu’il était en train d’essayer de se convaincre ? Peut-être un peu, il n’avait pas conduit depuis longtemps et même s’il n’avait plus oublié, il n’avait plus les réflexes qu’il avait une vingtaine d’années auparavant. Il soupira alors qu’il entendait la balle traverser le parebrise arrière. Il était évident qu’il avait peur pour sa femme, il n’était pas rassuré de la savoir derrière lui aussi loin de lui. Il aurait aimé sentir sa main contre lui, mais savait paradoxalement qu’elle l’embêterait sans doute pour conduire. C’est tout de même avec la voix pleine d’inquiétude qu’il reprit la parole pour savoir comment elle allait.

- C’est bon tu n’as rien ?

Doucement, un plan était en train de se construire dans son esprit. Il savait ce qu’il attendait de la route. Pour ce faire, il avait besoin cependant d’une intersection avec plusieurs directions possibles pour ne pas qu’on les retrouve facilement, il allait devoir faire avec la lumière de la lune et pour le coup, il était content de la voir haut dans le ciel. C’était un coup à perdre le contrôle du véhicule, finir dans le fossé ou même se tuer, mais il n’avait pas le choix. Il était certain que c’était la meilleure solution qui s’offrait à lui. Il soupira l’espace d’un instant alors qu’un panneau devant lui indiquait la prochaine intersection. Il devait tenter le tout pour le tout maintenant.

Alors que la voiture était en train de lui indiquer une vitesse bien trop déraisonnable pour ce qu’il était en train de faire. Il était en train de faire de son mieux pour appréhender la vitesse, le temps de réaction et la distance parcourue… il ferma les yeux l’espace d’un instant et coupa l’éclaira des phares avant de mettre un grand coup de volant sans pour autant lâcher la pédale de l’accélérateur. Il rouvrit les yeux l’instant suivant pour rétablir la voiture juste à temps et prendre une voix perpendiculaire à celle qu’il parcourait l’espace d’avant. Les pneus de la voiture dérapaient sur la route l’espace d’un instant avant que je retrouvais le contrôle total du véhicule.

- C’est comment derrière ?

Caleb s’engageait alors dans une nouvelle route qui n’était pas la principale. S’il déviait au maximum de la route, il pourrait peut-être rapidement rallumer les phares, il pouvait voir au loin dans son rétroviseur la lumière des phares de la voiture. Elle avait perdu du terrain ce qui était une bonne nouvelle pour eux. Il avait l’impression que s’il continuait comme ça, il serait bientôt hors de portée.


∞ No One Gets Remembered For The Things They Didn’t Do. ∞

Ma PlaylistCaleb écrit en #ffcc66
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Eileen H. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 199
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Dim 24 Déc 2017 - 14:59

L'apocalypse avait tendance à offrir bien des situations inédites. Toutefois, Eileen ne s'était jamais attendue à être projetée dans une curieuse imitation de Fast & Furious, dans laquelle leur vie était en jeu. C'était que de toute évidence ces gens tenaient à ce véhicule, ce qui était compréhensible. Encore une fois, il était trop tôt pour que la jeune femme ait remarqué que le coffre était plein de vivres, et elle avait la tête bien trop occupée par la course poursuite pour avoir l'occasion de songer à y jeter un œil. Cramponnée au siège conducteur, elle avait l'impression que sa tête tournait à tout bout de champ comme une girouette. Elle surveillait à la fois l'avant du véhicule et la route qui se déroulait sous les pneus de leur voiture, éclairée par les phares, ainsi que l'arrière avec la progression de leurs ennemis. Elle espérait que leur véhicule allait être assez puissant pour conserver son avance et empêcher leurs poursuivants de se rapprocher et de les rattraper. Toutefois, les balles qui pleuvaient sur et autour d'eux n'avaient pas de quoi la rassurer. Caleb ne semblait pas non plus à son aise avec tout cela, et elle sentait l'inquiétude dans sa voix. Être séparés par une simple banquette avait l'air presque insurmontable en cet instant. Sachant qu'il allait devoir faire des folies pour le tirer de là, elle ne put que vérifier l'attache de sa ceinture avant de confirmer pour le tranquilliser.

« C'est bon, je suis attachée, ne t'en fais pas pour moi.

Quelle distance avaient-ils déjà parcourue depuis le début de cette poursuite ? La brune n'en savait rien. En dehors de l'éclairage aveuglant des phares de leurs ennemis, et ce qui défilait dans ceux de leur propre voiture, elle ne voyait rien. Le paysage défilait trop vite à l'extérieur, et l'obscurité était bien trop dense. On ne se rendait vraiment compte de l'impact et de la pollution lumineuse des villes que lorsque le courant sautait partout de manière définitive, et que les ténèbres reprenaient leurs droits sur la nuit. Cela permettait de vraiment se rendre compte de ce que signifiait l'obscurité. C'était un coup à ne même pas voir sa main qu'on agiterait devant ses yeux si aucune lumière n'était allumée.
Le bruit des impacts de balles dans la tôle et dans le pare-brise étaient presque devenus un rythme qui ponctuait leur fuite. À chaque fois qu'il y en avait un nouveau, Eileen sursautait et se recroquevillait à la fois, comptant inconsciemment sur le siège pour la protéger. Heureusement, pour l'heure, cela n'avait fait aucun mal. Entendant son mari s'en inquiéter, elle le rassura.

- Non, tout va bien. C'est passé assez loin.

Son regard suivit la trajectoire empruntée par la dernière balle à avoir traversé l'habitacle. Oui, elle avait eu de la chance, celle-ci l'avait assez largement ratée. Doucement, elle posa une main sur l'épaule du sénateur, comme pour lui donner sa force et son courage. Elle avait confiance en lui, c'était une certitude, ce qui ne voulait cependant pas dire qu'elle n'avait pas peur. Oui, elle était probablement terrifiée à cet instant même. Son cœur battait si vite et si fort dans sa poitrine qu'elle avait l'impression que sa cage thoracique menaçait de rompre. Et ce n'était encore rien en comparaison du moment où Caleb effectua sa brutale manœuvre pour semer leurs poursuivants. Pendant les quelques secondes où cela dura, elle s'imagina leur véhicule se retourner et rester lamentablement les pneus en l'air comme une grosse tortue de métal qui n'avait plus qu'à être cueillie. Pourtant, les crissements des pneus fut le seul bruit qui les accompagna. La voiture tangua, s'inclina, mais resta ancrée sur l'asphalte. La jeune femme aurait juré avoir lâché un cri de surprise et de peur pendant l'action, ayant encore la bouche ouverte lorsque le véhicule poursuivit sa course sur la nouvelle route. Sur les indications de son mari, elle se retourna pour regarder ce qui se passait par la vitre arrière.

- Je crois qu'ils nous cherchent. On dirait qu'ils ont ralenti. On va peut-être les semer... »

Eileen avait peur de se réjouir trop vite, et sans doute avait-elle raison. Pourtant, l'espoir l'envahissait alors qu'elle sentait qu'ils pouvaient sortir victorieux de cette entreprise risquée. Elle avait envie de sauter au cou du sénateur et de l'embrasser alors que leurs poursuivants les cherchaient encore, plus loin derrière. Cette joie fut cependant tempérée par un violent coup sourd sur le pare-choc avant, suivi par quelque chose de lourd qui s'écrasait sur le capot avant de rouler sur le toit en passant sur le pare-brise. Ils avaient heurté et renversé quelque chose alors qu'ils roulaient dans les ténèbres. Le bruit que cela avait fait laissait entendre qu'il pouvait s'agir d'un animal de taille moyenne... ou plutôt d'un rôdeur. Un choc sur l'aile avant de la voiture confirma cette seconde hypothèse. Il y avait des rôdeurs sur cette voie qu'ils ne voyaient pas. La brune frissonna, sachant que ne rien voir risquait de sceller leur sort en les menant à l'accident. Rallumer les phares les transformerait cependant en lanterne mouvante pour leurs poursuivants. D'ailleurs, ceux-ci avaient finalement pris le même embranchement qu'eux en roulant désormais à bonne distance, à allure plus réduite, mais en les cherchant toujours. Ils n'étaient pas encore tirés d'affaire.


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 4258
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   Mar 26 Déc 2017 - 11:18

C’était une bonne nouvelle. Caleb sentait doucement la pression qu’il y avait en lui redescendre, mais ce ne serait que temporaire. Il savait qu’avec la manœuvre qu’il venait de faire son cœur était en train de battre beaucoup trop fort, mais il avait envie de croire que ça ne serait que passager que la vie serait de leurs côtés et qu’ils pourraient finalement s’en sortir. Oui, la voiture avait été un peu troué, mais pour le coup, ce n’était pas grand-chose, si sa femme n’avait pas été blessée c’était le principal, il n’avait pas à se plaindre là-dessus. Lui de son côté, n’avait pas l’impression de l’être, c’était donc une bonne chose. Il aurait eu mal si ça avait été le cas de toute façon. Lorsque la voiture percuta un truc, il ne fut pas vraiment surpris. Il ne fallait pas être devin pour comprendre qu’il y avait sans doute des mordeurs dans le coin et qu’ils étaient attirés par le bruit que faisait la voiture devant eux. Même s’ils étaient actuellement invisibles dans la nuit, tout le reste était aussi invisible pour eux.

- On a besoin de lumière, mais je ne peux pas me permettre de rallumer les phares. Prends une lampe torche et allume là.

L’homme lui avait indiqué son sac, mais il réalisait qu’en même temps, la lumière ne lui serait d’aucune aide si sa femme restait à l’arrière de la voiture. Il continuait de conduire tout en regardant devant lui comme si ça pouvait l’aider. Il voyait vaguement quelques silhouettes, mais ne pouvait faire rien de plus. Ce n’était définitivement pas suffisant pour se sortir de ce mauvais pas. Il avait besoin de sa femme à ses côtés et il savait qu’il n’y avait alors qu’une chose qui était acceptable. Étant donné qu’ils ne se faisaient plus tirer dessus, elle avait relativement la voix de libre pour passer à l’avant en le faisant entre les deux sièges. C’était risqué, mais il la savait assez souple pour y arriver.

- Si tu peux profiter de l’accalmie pour passer à l’avant, je ne dirais pas non, non plus.

Avoir la femme qu’il aime à ses côtés lui permettrait sans doute d’être plus serein et il pourrait donc plus facilement se concentrer sur ce qu’il y avait autour d’eux. Elle pourrait sans doute l’éclairait un peu avec une des lampes torches. Cela ne ferait pas grand-chose, mais ce serait moins un appel au meurtre que les phares de la voiture. Il se demandait aussi, s’il ne pouvait pas simplement planter la voiture dans un fossé. Oui, ils perdraient sans doute le véhicule qu’il avait, mais au moins, ils pourraient devenir vraiment invisibles aux yeux de leurs poursuivants. Il fallait sinon trouver un parking avec plein de voitures. Enfin, les possibilités étaient relativement nombreuses, mais aucune n’était vraiment envisageable dans l’immédiat. Caleb jetait un coup d’œil à sa jauge de réservoir, ils avaient encore de quoi faire pour le moment, mais il savait que cela ne durerait pas. Il cherchait une solution sans pour autant la trouver pour le moment et c’était définitivement en train de le miner. Il ajouta alors à voix haute dans l’espoir de se détendre un peu avant de s’inquiéter à nouveau, parce qu’il savait que ça recommencerait rapidement.

- Si on s’en sort et qu’on garde cette voiture, la première chose que je ferai ce sera de casser pas mal des feux.

Ils étaient nombreux à ne servir à rien, certain été ici uniquement pour pouvoir être vue plutôt que voir. Il avait été obligé de lutter contre son envie d’actionner les clignotants, s’il se débarrassait des dits clignotants ça lui simplifierait largement l’existence. Un sourire se dessinait sur les lèvres de Caleb, il n’était pas sorti, de cette histoire, mais il avait envie de croire qu’il avait fait le plus dur. Il ne voyait toujours pas, mais il devait trouver un moyen de s’enfuir plus loin de partir d’ici. Les autres derrières semblaient rouler moins vite et ne les voyait pas pour l’instant ce qui était une bonne nouvelle. Il devait atteindre un croisement supplémentaire et choisir une autre direction que tout droit puisque c’était le choix le plus simple à prendre. Il sentait que sa tension était en train d’exploser, mais avec un peu de chance, il serait bientôt capable de les sortir tous les deux d’ici.


∞ No One Gets Remembered For The Things They Didn’t Do. ∞

Ma PlaylistCaleb écrit en #ffcc66
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You Get More If You Phrase It Properly.   

Revenir en haut Aller en bas
 
You Get More If You Phrase It Properly.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une longue, longue, trés longue phrase ...
» La phrase improbable v1.1
» Un mot donne une phrase
» La phrase improbable
» Veni Vidi Vici ou une autre phrase épique en latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: