The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- rythm inside -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: rythm inside   Ven 27 Oct 2017 - 22:48

mars 2017.

On dit que la nuit porte conseils. Cette nuit-là, elle n’avait dormi que d’un œil, à cause de la présence de cet homme dont elle ne connaissait que le nom, mais qui l’avait sortie d’un sacré merdier. Acculé dans cette ruelle par ce maudit clébard qui n’avait de cesse d’aboyer, il était en train de rameuter tout le quartier. Chose dont elle se serait bien passée. Elle avait escaladé une benne à ordure pour échapper aux morsures du molosse, mais elle s’était retrouvée bien vite dans une impasse, et quand les cadavres débarqueraient en masse, elle aurait été vite submergée. S’il n’y avait peu cette main tendue au détour d’une fenêtre. Cette main qui s’est fait languir, qui s’est moqué d’elle avant de bien vouloir l’aider. Les monstres approchaient. Quand le premier cadavre débarqua dans la rue sans issue, le chien s’était éclipsée et elle, elle se hissait jusqu’à l’homme qui lui offrait l’asile. C’était risqué, rien ne lui disait qu’il était seul là-haut, qu’elle ne risquait rien à lui faire confiance. Mais la nuit s’était passée, sous les grognements incessants des monstres d’en bas, qui peu à peu, diminuaient au fur et à mesure que l’absence de nourriture les emmenait ailleurs.

L’aube perçait par la fenêtre, Guinevere ouvrit les yeux, détaillant la silhouette à l’autre bout de la pièce. Ils avaient gardé leurs distances, après tout, ils ne se connaissaient pas. Mais plus elle l’observait – semblant être encore endormis – plus elle se demandait si elle ne tenait pas là sa chance. Celle de ne plus être seule, celle d’être protégée. Il était grand, possédait cette aura un peu sombre et cette promesse dans ce regard, cette détermination. Elle l’avait vu la veille. C’était un homme qui savait ce qu’il faisait, qui savait survivre. Et il l’avait sortie d’une situation délicate, sans condition, sans redevance, il n’avait rien demandé en retour… Il n’avait rien pris non plus. Elle n’avait pas eu besoin de se donner pour avoir la paix, il s’était moqué d’elle, mais l’avait laissé se reposer tranquille. Elle tenait peut-être sa chance, il était bon de le prendre en considération. Le plus important en cet instant, c’était surtout de prendre le temps, de trouver une façon de rester à ses côtés, si cela était possible. Et s’il en valait la peine.

Elle attendit de le voir remuer un peu, avant de se redresser à son tour, sur le qui-vive. Elle s’adossa contre le mur, là où elle avait dormi sur la couverture qu’elle trainait dans son sac. Sa chevelure blonde n’avait plus vu de peigne depuis un moment, mais elle parvenait encore à ne pas ressembler à un épouvantail hirsute. Ils étaient restés tressés longtemps, elle n’osait pas encore les défaire, de peur de devoir peut-être les couper. Prendre soin de ses cheveux n’était pas vraiment une de ses priorités depuis qu’elle avait abandonné le dernier groupe dans lequel elle survivait. Cela devait bien faire trois semaines qu’elle avait quitté les autres. Là aussi, elle avait cru trouver son protecteur. Mais elle semblait plus douée pour semer la zizanie que pour se faire des amis. Peut-être que viser un groupe était trop ambitieux. Les solitaires ne couraient pas les rues, il était étonnant de trouver un homme seul par ici. L’était-il vraiment ? A son tour, il se tourna vers elle. La méfiance était de mise, visiblement. Quoi de plus normal ?  

« Alors t’es vraiment seul ? Ou tes amis vont bientôt débarquer et décider de réclamer leur dû pour m’avoir permis de vivre un jour de plus ? »

Elle n’était pas dupe, cette nuit pouvait aussi n’être qu’un sursis. Lui, ou d’autres pouvaient toujours venir, et décider à quel point elle devait leur être redevable pour cette opportunité. Elle n’y croyait pas trop cependant, elle avait encore ses armes. Il est souvent plus intelligent de désarmer une femme quand on a décidé d’en faire une prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 741
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: rythm inside   Sam 28 Oct 2017 - 22:21

Rythm inside


Ft Gin

Pourquoi l'avait-il aidé ? N'aurait-il pas du faire comme il opérait habituellement et ne pas se soucier d'elle ? C'était un fait, Parker ne s'approchait guère des gens, qu'il s'agisse d'un homme, d'une femme, ou même d'un groupe, ça ne lui avait jamais traversé l'esprit. Il n'avait qu'un but depuis qu'il avait quitté Alan et Luisa, retrouver Diego, alors s'embringuer dans quelconques relations « amicales » ou solidaires, ne s'adaptait guère à ses désirs. Ce n'était pas qu'il haïssait les gens, non, enfin pas vraiment... Après tout, depuis que le monde n'était plus qu'une ruine sanglante, ses semblables avaient tendance à péter les plombs, alors oui, sans doute ne pouvait-il plus les encadrer, du moins encore moins que lorsqu'il venait de sortir de taule et qu'on le dépeignait comme un serial killer... Le méritait-il d'ailleurs ? Il n'avait pas tué ce connard, il lui avait simplement offert une rhinoplastie sans rendez vous. Ça n'avait rien à voir avec ce qu'on pensait de lui, ça ne les regardait pas. Alors oui en un sens, il les détestait autant qu'il les haïssait autrefois même si le contexte était bien différent.

Quant à elle, qu'il observait depuis un long moment, elle qui dormait comme si ça ne lui était plus arrivé depuis des lustres, elle qui, sous ses airs froids de peste vexée, l'avait malgré tout remercié de son geste, les choses lui étaient apparues sous un angle différent. Sa situation l'avait poussé à rire, à se foutre ouvertement de sa poire, néanmoins, quand il avait vu apparaître les premiers Décharnés, Dean n'avait pas hésité à lui tendre la main depuis la fenêtre à laquelle il était penché. Depuis, elle était là, allongée sur une couverture miteuse qu'elle avait tiré de son fourre-tout, et lui la fixait sans trouver judicieux de s'endormir ne serait-ce que quelque secondes. Assis contre l'un des murs –  opposé à celui où elle s'était installée – Parker avait fléchi les genoux pour y déposer les bras. Il avait sommeil oui, néanmoins il s'en passerait pour cette nuit. Inutile de tenter le diable, elle avait beau avoir l'air jeune – enfin plus que lui – et assez sensée, il n'avait pas la prétention d'être Devin ou de lire en elle comme dans un livre ouvert. Cette fille était peut-être une experte dans le genre, il était possible qu'elle ait survécu en se servant dans les paquetages de ceux qu'elle avait berné, tout comme lui, pour profiter de leur hospitalité. Cette hypothèse ne le lâchait plus depuis qu'elle avait enjambé le vitrage pour le rejoindre. Il s'insultait mentalement d'ailleurs, se demandant bien pourquoi, subitement, il avait trouvé juste de lui venir en aide. Malgré tout, lorsqu'elle rouvrit les yeux, et qu'il la vit le fixer derrière les phalanges où il avait enfoui les traits, Dean fit dévaler ses mains pour croiser son regard clair.

L'aube perçait, la nuit était donc derrière eux tout comme la présence des morts à l'extérieur, chose dont il s'était assuré, après avoir rouvert le battant pour y fumer tranquillement l'une des tiges qu'il possédait. Elle pourrait donc partir, c'était le deal, une nuit rien d'autre... Il n'avait pas que ça à foutre, ne perdrait guère de temps à jouer la nounou ou le putain de héros pour une fille dont il ne connaissait rien et qui, malgré sa main tendue la veille, ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche pour débiter un tas de conneries plus grosses qu'elle.

Oui, il y avait certainement des gars, dans cette misère de monde, qui ne pensaient qu'avec ce qu'ils possédaient entre les jambes, d'autres plus cinglés encore, trouvaient judicieux d’appâter le premier venu pour ensuite lui refaire la gueule. Ça, Dean en avait été témoin malgré lui des mois plus tôt mais, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, cette horreur Humaine lui avait permis de découvrir un fait qu'il ignorait jusqu'à lors : Il ne suffisait pas d'une morsure, ni même d'un partage sanguin avec un cadavre, pour devenir l'un d'entre eux. Et même s'il ignorait comment cela était possible, il n'était pas con au point d'oublier de penser que si un tel mal avait ravagé la planète, il avait fallu que la science en soit l'auteure... Ce ne pouvait-être qu'un virus, créé par l'homme, un truc qui, par Dieu savait quel moyen, avait contaminé toute la population, d'ici ou d'ailleurs, au point de leur coller une épée de Damoclès au dessus du crâne. En somme, peu importait la morsure, seule la mort, même la plus conne, pouvait vous métamorphoser en rôdeur.

- Personne va venir. Lâcha-t-il d'une voix rauque dénuée d'émotion. Sans la regarder, il fixa le temps par delà la fenêtre qui faisait entrer la lumière depuis quelques minutes déjà. Alors si t'es prétentieuse au point d'penser que, Il mima des guillemets afin de lui certifier qu'il n'était membre d'aucun clan. «  mes potes » aient envie de te passer d'ssus... tu t'colles le doigt dans l’œil. Froid, sans cœur, elle pourrait l'affubler mentalement de toutes les insultes possibles et imaginables, Dean s'en contrecarrait puissamment. Et pour une fille apeurée, t'as sacrément ronflé...

Cette pic, il la lui lança un un léger sourire qu'elle ne pourrait dénoter. Après tout elle ne le connaissait pas, il pouvait tout aussi bien la jauger, la mettre mal à l'aise, néanmoins cette phrase n'était rien d'autre que la pure vérité, si elle se vexait c'était son problème.

- Enfin, les seules « potes » qu'on avait, toi et moi, se sont tirés, tu peux donc foutre le camps. Cette fois, en sifflant cette phrase comme s'il n'en avait rien à secouer de son sort, Dean s'étira pour ensuite se remettre sur pieds et loger une cibiche à ses lèvres. J'te propose pas de p'tit déj, la pension incluait seulement la nuit donc.... Ciao !
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all. With the pain and anger can't see a way out. I heard him say gotta find me a future move out of my way.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: rythm inside   Mer 1 Nov 2017 - 12:47
Il semblait fatigué. Il n’avait peut-être pas vraiment dormi. Moins qu’elle en tous les cas. Elle n’avait pas dormi profondément, du moins, elle ne pensait pas. Qu’il n’ait pas dormi ne l’inquiétait pas outre mesure, par les temps qui courent il était difficile de dormir sereinement. Alors en compagnie d’un parfait inconnu. Tout ce qui comptait pour Gin’ c’était qu’au final, il n’avait pas bougé de place. Il ne s’était pas rapproché, il n’avait pas quitté la pièce, ni n’avait semblé s’adresser à quiconque. Enfin, elle le pensait. Guinevere était le genre de personne à croire qu’elle avait le sommeil léger, alors qu’en réalité, la fatigue accumulée ces derniers temps avaient probablement eut raison de sa méfiance et de ses bonnes résolutions. Elle avait eu conscience de cette nuit, mais de là à être certaine de ne pas avoir véritablement dormi. Elle pouvait toujours se le prétendre.

Quand il la su réveillée, il se désintéressa rapidement d’elle. Ce n’était pas quelque chose de feint. Non, pas du tout. Il mettait un mur entre eux deux. Elle n’était qu’un visage, une personne qui n’avait pas attenté à sa vie, tout comme lui pour elle. Et pourtant, malgré ce désintérêt, il n’avait pas pu s’empêcher de la prendre avec lui, et de lui offrir une nuit en lieu sûr. L’instinct de protection était encore présent. Peut-être que ses cheveux blond et son visage de poupée avait eu raison de lui ? Qui sait quel était son genre de femme, après tout. Si Gin’ pouvait en tirer un avantage, il fallait sauter sur l’occasion. Mais son discours était fermé, il ne voulait pas qu’elle s’attarde plus que ça. Elle eut un bref ricanement vexé quand il l’accusa de ronfler. Passant sa langue sur le devant de ses dents, en détournant le regard pour ne pas l’incendier directement. Elle sourit, effrontée.

« J’ai l’air d’avoir peur ? Tes ‘potes’ ne savent pas ce qu’ils ratent »

Le regard qui devient un peu plus provoquant. S’il était vraiment seul, cette phrase le concernait lui. Ce n’est pas quelque chose qui lui fait peur, elle a déjà donné son corps pour survivre. On fait avec les moyens du bord. Ça marchait un temps, généralement. Mais dans les groupes, les relations purement sexuelle provoquaient pas mal de tensions et la blonde partait rapidement, avant de se faire tomber dessus. C’était différent ici. Il était seul. Pas de jalousie. Pas de possessivité. Pas de complication. La possibilité de ne plus être seule, pour longtemps. Un moment de répit peut-être. Cela valait la peine d’y réfléchir. Et de trouver un moyen pour rester… Car l’homme en face d’elle semblait avoir hâte de se débarrasser d’elle. Elle le regarda s’étirer et se relever. Il l’enjoignait de s’en aller, au contraire, elle ne bougea pas, comme si elle désirait prendre son temps.

« Ouais, j’suppose que j’ai plus qu’à partir … »

Elle n’en avait pas envie, elle ne chercha pas à le cacher, au contraire. Elle finit par se relever, doucement, s’approchant de la fenêtre où il se tenait. Elle ouvra la fenêtre, se pencha au bord, veillant à ce que la zone soit libre. Redescendre par là ne sera pas bien compliqué. Les monstres étaient partis. Dans le pire des cas, il en restait un ou deux dans les parages, ce qui ne l’empêcherait pas de tracer sa route, la blonde était capable de se défendre, elle le faisait depuis le début. Elle n’avait jamais compté que sur elle-même. Elle se redressa, se retourna vers celui qui l’avait sauvé hier, et qui la rejetait aujourd’hui. Elle comprenait, ça ne voulait pas dire qu’elle l’acceptait. Elle se fit moins dure, moins provocante, moins courageuse. Elle lui montra la faille chez elle qui pourrait le faire hésiter. C’était calculé, mais elle lui montra de la vulnérabilité. Elle baissa les yeux, avec humilité.

« Je voulais juste te dire … » Elle releva les yeux vers lui, avec reconnaissance. « Merci pour hier. Et pour cette nuit aussi … Cela faisait longtemps que je n’avais plus eu l’impression d’être en sécurité quelque part. »

Elle eut un petit sourire, la blonde savait utiliser son côté fragile quand elle le désirait. Elle se hissa sur la pointe des pieds, déposa un baiser sur sa joue, posant une main sur son épaule pour se stabiliser. Elle s’attarda juste le temps qu’il fallait. Puis elle reprit appui sur ses pieds et se détourna pour enjamber la fenêtre. Aussi vite qu’elle l’avait laissé paraitre, elle reprit son air bravache et son sourire provoquant.

« Hé, crois pas que t’aies un ticket, t’es pas vraiment mon genre… »

Elle ponctua d’un clin d’œil. Elle s’apprêtait à se laisser descendre quand une silhouette apparut au coin de la ruelle, revenant se poster devant la poubelle. Le chien d’hier. Il aboya. La blonde blêmit et jura, se rattrapa juste avant de lâcher le bord de la fenêtre. Elle reposa ses fesses sur l’appui de fenêtre.

« Pas moyen, j’descends pas temps que ce clebs est là. » Et comme pour confirmer ses dires, le chien aboya encore une fois. Risquant d’ameuter d’autres rôdeurs, comme hier. Mais dans un sens, ce chien tombait à pic. Le retour du Jedi.
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 741
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: rythm inside   Jeu 2 Nov 2017 - 22:19

Rythm inside


Ft Gin

Elle supposait très bien. Sans rire, il n'allait pas se la coltiner une journée entière, une nuit était bien suffisante davantage encore qu'à présent – alors qu'il observait les alentours en tirant sur sa cibiche – la voie était libre. Qu'avait-elle en tête ? Possiblement l'espoir qu'il la retienne, pour Dieu savait quelle raison. Mais des raisons, concernant un potentiel duo avec cette fille, Parker n'en avait aucune. Qu'elle se tire donc, il terminerait sa clope en la regardant étendre les pas qui la sépareraient de lui, empoignerait son sac et foutrait le camp dans la direction opposée juste pour être certain de ne pas lui tomber de nouveau dessus. Elle avait beau n'avoir l'air mauvaise, il était persuadé que son aura puait les emmerdes, ce n'était peut-être du qu'à la situation de la veille mais il n'était pas prêt à s'en assurer cependant, alors qu'il imaginait la voir enjamber le cadre d'une seconde à l'autre, le trentenaire sourcilla en capturant l'espèce d'hésitation qui l'invitait à baisser les cils vers le parquet couvert de poussière. « Merci » soit, maintenant qu'elle l'avait dit, qu'il n'avait pas répondu pour autant, Parker recula d'un pas et jeta un regard vers la fenêtre ouverte pour la pousser à se barrer, cependant, elle n'en fit rien et reprit jusqu'à pousser sa peau à se couvrir de frissons.

Elle venait sérieusement de l'embrasser ? Certes ce n'était qu'un geste de gratitude, sur la joue qui plus était, mais jamais il n'avait eu affaire à ce genre de bonne femme : tantôt piquante, tantôt vulnérable. Immédiatement, et tandis que ses paupières vibraient – après tout il ne s'y attendait pas vraiment – son esprit divagua à la brune, sensée être l'amour de sa vie, qu'il avait abandonné près de San Fransisco et recula les traits pour inviter son interlocutrice à cesser directement ce petit jeu. Sans doute le comprit-elle d'ailleurs, car à peine reporta-t-il le filtre de nicotine à ses lèvres, en la toisant d'un air étrange quasiment froid et sans compassion aucune, que la blonde enjamba enfin l'ouverture en lui certifiant qu'il n'était pas son genre. Là, la connerie eut au moins le mérite de lui arracher un rictus. Elle était douée, cependant là où ça avait certainement fonctionné avec d'autre, ça ne marchait pas avec lui qui, toujours silencieux, lui lança un coup de menton vers son objectif afin de la pousser à déguerpir. Pas de « de rien » ni même de « bon courage », non, les sentiments foutaient la merde et il n'avait pas l'intention d'avancer avec un boulet à la cheville en ruminant des remords qui, de toute évidence, ne feraient que le ralentir.

Elle partait donc, mais à peine eut-elle passé le cap de l'appuie qu'il roula des yeux en entendant des aboiements. Le clebs avait choisi son moment pour revenir et étant donné le mouvement de recul de sa compagne de soirée, Dean pesta en serrant les mâchoires avant de la tirer par le bras, sans ménagement, pour l'inviter à rejoindre la terre ferme, puis se pencha par la fenêtre. La veille il n'avait pas vraiment fait gaffe à cet animal, aujourd'hui, en revanche, en le voyant cesser de grogner puis secouer joyeusement la queue, il ne l'envisageait plus comme un problème. Alors, sans mot dire, il imita les gestes de la blonde, passa par l'ouverture et se laissa retomber contre la benne avant de rejoindre le sol.

- Faut que t'arrête de gueuler mon gros. Glissa-t-il en s'adressant au chien, les mains le long du corps.

Parker n'avait jamais eu d'animal domestique, pas même un lapin nain, cependant il savait parfaitement que fixer un chien dans les yeux était vu, de part l'instinct animal, comme une sorte de défi. Aussi, il évita les yeux bruns du canidé puis, sans angoisse aucune, s'accroupit pour l'inviter à venir le sentir. Ses mains ne bougeaient pas, il avait même balancé les restes de sa clope avant de prendre la position, et, peu à peu, en moins de temps qu'il ne l'aurait cru d'ailleurs, le museau du Beauceron vint se loger sur son genou. Sa queue battait fièrement l'air, il n'était pas mauvais, simplement perdu, sans plus de maître... Malgré tout, en osant enfin flatter son encolure, puis ses oreilles, Parker décrivit sa stature et son allure. Il avait forcément eu un maître, une famille peut-être, en témoignait le fait qu'il n'était pas maigre comme la plupart de ses congénères, ni même redevenu sauvage comme ceux ayant du se débrouiller, sans la présence humaine, depuis les débuts de la merde.

- T'as perdu tes propriétaires y a pas longtemps pas vrai ? Pour unique réponse, l'animal logea le museau entre les deux paumes du trentenaire et couina. Okay... deux secondes, on va demander à la blonde de descendre et d'embarquer mon sac. Sur ses mots, en ravalant le faible sourire à ses lèvres, Parker se redressa et observa le minois de la gosse à l'étage. La main en visière, il siffla un coup afin qu'elle se penche vers lui. Il va pas t'bouffer, sans quoi il m'aurait pas laissé approcher, donc si tu veux bien agripper mon sac, me le balancer, je resterai là le temps que tu descendes, il t'fera rien... En capturant sa trogne renfrognée, une fois que son sac fut lancé, qu'il eut rejoint son épaule, puis que la blonde eut enjambé le cadre, Dean réprima un rictus moqueur et reprit. Ou pas. Lâcha-t-il pour la voir immédiatement se figer et finir par éclater de rire. J'déconne putain, magnes toi blondie, sans quoi j'me tire et j'te laisse pourrir ici. Puis, tu sais quoi ? T'es pas mon genre non plus, fallait qu'tu l'saches...

Elle avait beau n'être qu'une inconnue, un petit quelque chose – et non pas son cinéma précédent – l'invitait à imaginer qu'ils pourraient peut-être avancer un peu ensemble, un peu oui, au pire un jour mais, tôt ou tard, il l'inviterait à reprendre son envol. Inutile de s'attacher....
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all. With the pain and anger can't see a way out. I heard him say gotta find me a future move out of my way.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: rythm inside   Dim 12 Nov 2017 - 15:37
Ça ne prenait pas, mais ça eut au moins le mérite de le faire hésiter et de le perturber. C’était tout ce qu’il fallait en soi, une faille. Elle voyait bien que ce gars n’allait pas tomber dans ses filets en un claquement de doigt, non. S’il était aussi simple d’esprit que ça, il ne serait pas tout seul, il serait en bande, avec un chef, quelqu’un pour le guider et le protéger. Les simples d’esprits ne survivent pas tout seul, elle avait pu l’observer dans les différents groupes qu’elle avait pu rencontrer. Il y avait toujours des éléments plus faibles, de ceux qui peuvent se battre mais qui perdraient leurs moyens s’ils étaient livrés à eux-mêmes. Ce Dean ne faisait pas partie de cette catégorie-là. C’était probablement ce qui rendait sa mission de séduction plus difficile. Il avait compris que de s’encombrer d’un groupe était une perte de temps et d’énergie inutile. Néanmoins, son geste l’avait perturbé. Elle n’avait besoin que de ça. Le reste, il fallait encore qu’elle trouve. Elle pourrait toujours l’attendre en bas, le suivre, lui tomber dessus encore une fois. Elle trouverait. Ou pas.

Dès qu’elle avait vu le chien pointer le bout de son nez en aboyant joyeusement, elle avait fait machine arrière rapidement. C’n’était pas du jeu. Elle n’avait jamais aimé les chiens. Et celui-là était grand, noir et brun, un peu comme ces chiens d’attaques qui vous déchiquette le visage en un seul coup de mâchoire. Gin’, elle avait peur de ces chiens-là. L’autre, il la tire en arrière dans la pièce où ils ont dormi. Lui, il se penche par la fenêtre, avise l’animal avant de descendre le rejoindre. Quand il est en bas, elle se penche à la fenêtre pour les observer. Elle se raidit un peu. Il n’a pas peur, pire… le chien s’approche, le sent et sa queue commence à battre l’air frénétiquement. Guinevere grimace, ce chien est mauvais. Elle le sait, elle ne veut pas s’approcher. Le chien, il a presque l’air doux quand il vient chercher les caresses du blond. Mais elle n’y croit pas, c’est un animal. Il est dangereux. Ils sont tous dangereux de nos jours. Elle le voit parler à l’animal, pour un peu, elle s’agacerait presque. Puis il se relève, la regarde et l’invite à descendre et lui balancer son sac.

Elle n’en a pas très envie, mais rester là n’était pas mieux non plus. Puis elle aurait l’air de quoi ? De quoi avait-elle l’air déjà comme ça ? Coincée dans cet immeuble à cause d’un foutu clebs. Il suffisait de le voir se foutre d’elle pour la décider, elle descendrait. Elle empoigna son sac à dos et le laissa glisser jusque sur la benne, avant d’enjamber la fenêtre à son tour. La mauvaise blague de Dean l’arrêta un bref instant, c’était instinctif. Ce chien, elle ne le sentait pas. J'déconne putain, magnes toi blondie… Guinevere atterrit sur la benne en grognant. Elle fait glisser le sac de l’autre à terre avec elle avant de le prendre et de s’approcher d’eux. Mais quand la blonde s’approche un peu trop, le chien se retourne vers elle et lui aboie dessus. Il n’est pas agressif, pas le moins du monde. Mais il la tient à distance. Elle s’arrête net, le chien cesse d’aboyer. On dirait qu’elle n’était pas son genre non plus. Elle ne cherche pas à le rejoindre, elle lui envoie son sac, le chien grogne légèrement et Gin’ lui tire la langue. Pour toute réponse, ce chien aboie.

« Faut que ce chien la ferme. » Un autre aboiement. « Il va nous attirer des ennuis. » Il grogne. Visiblement, le chien n’aimait pas trop le son de sa voix non plus.

Guinevere regarde autour d’eux, pour le moment les monstres ne rôdaient pas dans leur direction, mais cela pouvait changer à tout moment. Ils étaient exposés, et ce chien, il ne faisait rien pour leur faciliter la tâche. Si elle n’en avait pas eu aussi peur hier, elle lui aurait fermé la gueule pour toujours quand elle l’avait croisé. Mais elle ne possédait aucune arme à distance, et il était hors de question qu’elle s’approche. Elle tenait entre elle et eux, deux mètres de distance. Elle les toisa tous les deux, mauvaise. Elle n’aimait pas ce chien. Et c’était réciproque.

« Le retour du Jedi… » Siffla-t-elle, vipère. Le chien pencha la tête sur le côté. « Tu devrais le chasser, c’est alarme à cadavres à lui tout seul » Elle regarda Dean, elle ne l’aimait pas ce chien, elle en avait peur.
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 741
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: rythm inside   Mar 28 Nov 2017 - 16:43

Rythm inside


Ft Gin

Il la voyait quasiment se crisper à l'appuie et l'envie de se marrer était bien présente néanmoins, et étant donné l'étendu de son caractère – auquel il avait fait face plus tôt – Parker réprima son rictus en préférant reporter son attention sur le clebs resté à ses pieds. Blondie avait peur de ce dernier, c'était sans doute ça, sinon pourquoi se serait-elle perchée sur la benne la veille ? Ce n'était qu'un clébard bon sang, il n'était pas même agressif, avait simplement senti qu'elle était sur la réserve et, comme tout bon animal, avait décidé de l'emmerder... A cette pensée, alors qu'elle arrivait enfin à sa hauteur, le trentenaire ne put simplement penser que, tout comme le Beauceron, la blonde avait tendance à chercher des noises au premier venu. Il masqua un sourire derrière l'écharpe qu'il portait. Pas qu'il l'envisageait semblable à un chien, tout de même pas non, mais sa proportion à gueuler devait être bien plus grande que le petit mètre soixante dix qu'elle faisait. Mordant sa lèvre derrière le morceau de tissu qui couvrait son cou, il arqua les sourcils quand le cabot reprit ses joyeusetés vocales, sous les grognements intempestifs de sa « partenaire » qui termina par lui balancer le sac en lui arrachant enfin un rictus.

Cette fille avait de l'assurance, de la poigne, un putain de sale caractère mais, pour la première fois depuis longtemps, en à peine quelques secondes, il n'avait pas pensé à ce qu'il foutait là, seul dans les rues désertes d'un village, et qui lui tenait à cœur plus que tout au monde. Un instant coupable, alors qu'il ne l'entendait plus se plaindre des vociférations de l'animal dont la queue battait pourtant – signe qu'elle n'avait rien à craindre de sa part – Dean glissa sa main libre sur son cœur comme pour le faire taire. Il devait penser à lui en priorité, éviter de se foutre de la poire d'une inconnue qui, dans à peine quelques heures, ferait voile vers un ailleurs où il ne la suivrait guère. Pas d'attache, personne en boulet à la cheville... C'était son moteur depuis un temps néanmoins, quand elle évoqua le métier de certains personnages d'une saga à succès, Parker revint à elle et à l'instant présent.

- Et toi, à beugler ? Sourit-il de coin à mi chemin entre le sérieux et l'humour. Ne râlait-elle pas suffisamment pour attirer les Décharnés du coin ?

Certes il aurait dû lui donner plus d'importance que le sac à puces – dont les yeux marrons le fixaient en une sorte de candeur infantile – mais entre elle et lui, s'il avait du faire un choix, certainement que Blondie n'aurait pas apprécié.

- Si t'étais pas là. Lui confia-t-il sur le ton de la confidence, en se penchant suffisamment près de son oreille. Il gueulerait pas.... CQFD... Alors, qui je garde ou pas ? Au moins le clebs ne m'rage pas dessus, il est sympa et toi, bha toi t'as visiblement la capacité de faire chier en une demie seconde. Mais, Front et yeux plissés, faisant mine de réfléchir, il reprit enfin. ton p'tit numéro de tout à l'heure me pousse à croire que t'as besoin d'une compagnie, histoire de passer tes nerfs une bonne fois pour toute avant de te casser. Car crois moi, princesse, Ajouta-t-il en claquant des doigts, espérant que l'animal suivrait ses pas. tu vas m'foutre la paix une fois que j'aurai eu mon quota d’interaction sociale. Même si j'dois t'coller mon 43 au cul.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all. With the pain and anger can't see a way out. I heard him say gotta find me a future move out of my way.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: rythm inside   Mar 28 Nov 2017 - 22:00
Elle ne savait pas ce qu’elle faisait encore ici, à vrai dire. Ce gars ne semblait pas très enclin à passer du temps avec elle, et elle commençait à avoir un léger aperçu de son caractère. Elle allait devoir faire plus qu’un sourire, un regard accrocheur, ou même remuer son cul sous son nez. Nan, lui, il faudrait qu’elle l’accroche autrement. Bien qu’il lui tapait passablement sur les nerfs. Et le chien avec. Manquerait plus qu’il reste. Elle se tenait à distance, les observant tous les deux. Le chien s’était calmé, il avait arrêté d’aboyer, mais l’angoisse d’être repérer par les morts ne la quittait pas pour autant. C’était comme ça quand elle était dehors, si tu te reposes, tu crèves. Si tu cesses de te méfier, tu meurs. C’est aussi simple que ça. Ce gars n’oserait pas lui dire le contraire, lui aussi était tout seul dehors.

Elle se mangea une pique dans le coin de la tronche et elle lui renvoya un regard noir. C’n’était pas elle qui risquait d’ameuter les autres, c’était ce clebs ! Elle ne criait pas, elle. Elle grognait. C’était différent. Mais pour le coup, elle la ferma. Si t'étais pas là. Il gueulerait pas.... CQFD... Alors, qui je garde ou pas ? Si un regard pouvait tuer. Elle le laissa parler, croisant les bras sur sa poitrine. Elle se demandait si ça valait vraiment la peine de se le mettre dans la poche, il valait peut-être mieux le laisser là, se démerder avec le chien. Après tout, ça avait l’air d’être le grand amour entre ces deux-là. « Pauvre type. » Et ce n’était rien par rapport à tout ce qui lui passait par la tête. Mais à trop l’insulter, ce serait lui avouer que ce qu’il lui disait la touchait vraiment. Elle passa sa langue sur sa lèvre supérieure, le toisant alors qu’il était encore accroupi. Elle a un sourire pincé, un bref éclat de rire acerbe même. « C’est moi que tu vas garder. » Elle planta son regard dans le sien, provocatrice. « Ouais, c’est moi que tu garderas au final. » Elle était sûre d’elle, reine… des garces. Elle fit quelques pas vers lui – vers eux – souveraine. Le chien ne gronda pas, étrangement.

« J’ai besoin de compagnie, Joli Cœur, c’est vrai. Mais toi, tu ne sais pas encore à quel point. » Elle pose une main sur sa hanche, le regarde de haut avec un petit sourire narquois. « Alors que moi… Quand j’aurai pris ce que je veux de toi, je disparaitrais sans me retourner. » Finalement, inutile de nier. Elle avait besoin de lui – un temps du moins. Un peu de compagnie ne lui ferait pas du mal. Puis ça ne servait à rien de l’embobiner, il avait déjà saisi à quel jeu elle jouait. Alors jouons cartes sur table. « Alors tu me choisiras moi, mais je serai déjà partie. Et tu seras condamné à te contenter du clebs comme seule compagnie. T’y perdras au change. » Elle regarde le chien, un peu plus mauvaise, avant de retourner un sourire cynique à Dean. « Après j’me trompe peut-être, il est peut-être plus ton style que moi, j’n’suis pas là pour juger. »  Elle haussa les épaules et reparti en arrière en riant, moqueuse. Elle ramassa son sac, lui laissant tout le loisir d’admirer sa magnifique descente de reins dans le mouvement, puis elle vérifia que son harpon improvisé était bien accroché aux lanières. Elle sorti son couteau de pêche de sa ceinture – sait-on jamais. « Alors, tu bouges ou tu crèves là ? » Les morts les trouveraient vite à stagner là, pour rien du tout. « Et le ‘petit numéro’ de tout à l’heure ? Un échauffement. » Elle ponctue d’un clin d’œil et commence à s’éloigner. Néanmoins, quand le chien décolla pour venir la rejoindre, marchant devant elle, elle sursauta. Décidément, ce chien décidait vraiment de tout gâcher, jusqu’à sa sortie triomphale.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: rythm inside   
Revenir en haut Aller en bas  
- rythm inside -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia
» GD 2011 project (big stuff Inside)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: