Partagez | 
 

 Welcome in paradise !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Lucas Richardson
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 360
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Welcome in paradise !   Mer 13 Déc 2017 - 16:45

Le passé pouvait être douloureux. Il y a des moments dans ma vie que je préférais oublier. Mais contre toute attente, ce que j’avais vécu avant l’apocalypse était plus fort que ces dernières années à les passer près de la mort. Malgré tout, la mort de Charlie et de mon meilleur ami était gravé dans ma mémoire, dans mon sang. Comme un marqueur indélébile. Ils faisaient partie de moi et du début des événements tragiques, durs à supporter et impossible à effacer. Ce moment avec Clayton, refaisait vivre en moi ces périodes douloureuses mais que j’arrivais à dévoiler. Il avait toujours cette facilité à me faire parler. Aucun jugement, juste cette confiance qu’il m’accordait. C’était tout ce que je pouvais espérer de lui. Plus que tout, sa présence me réconfortait. Comme s’il mettait un pansement à ses mauvais jours. Loin de tout ça, je me laissais aller à l’alcool et à la discussion, aussi sérieuse soit-elle.

D’ailleurs, Clay me confirma que dehors les groupes étaient des manges-merdes. La contamination avait rendu les hommes fous. Barjos et complètement con. Ils pouvaient se marcher les uns les autres, s’entretuer pour avoir la dernière boîte de conserve. Lorsque l’on me touchait, je pouvais partir au quart de tour. A cause de tout ça, j’aurais pu devenir taré également. Seul face à cette nouvelle nature qui n’avait rien de normal. La normalité n’était plus depuis longtemps. Heureusement, que j’avais baissé ma garde aujourd’hui et que je me retrouvais assis face à un ancien collègue et ami de l’époque, à boire ce liquide qui réveillait mes papilles avec ce sentiment de sécurité. Un sentiment que je croyais encore impossible de ressentir il y a quelques heures …

« Ne sois pas désolé … » dis-je à Clay après une gorgée supplémentaire « … je pense qu’il fallait que je te le dise et que ça sorte. Ça fait … trop longtemps que j’avais pas repensé à tout ça ». Mon collègue me rassura sur le camp, sur ses habitants. Bon à savoir. Par contre, quand il s’agissait des règles, c’était plus la même. Il faudra que je fasse des efforts, de très gros efforts. Ceux dont je n’ai pas fournis depuis des lustres, n’en faisant qu’à ma tête, n’écoutant que mon instinct de survie.

Je regardais mon verre avec mes yeux fatigués « J’espère qu’ils sauront m’accepter … je n’suis pas une personne facile, tu sais. J’ai changé depuis ces dernières années … » je ne voulais pas lui faire peur, seulement que pour moi, l’adaptation sera plus difficile que prévue. Je ferais ce que je pourrais, si j’estimais être entouré de bons sentiments et de personnes fiables. Je l’espérais …

Ma question une fois posée, je posais mon verre pour écouter son discours. Il était empreint d’espoir, pour lui, sa famille est en vie. Qu’elle force il a toujours eu. Ça me donnait presque des frissons. J’étais d’un pessimiste hors pair lorsqu’il s’agissait de mes proches. De toute manière, j’en avais plus … J’acquiesçais lorsqu’il parla de sa sœur. Des personnes sur la route seraient prêtes à tout pour survivre. Par n’importe quel prix. Je ne voulais pas le décourager, alors je me taisais.

Lorsqu’il me parla de Kassidy, je relevais la tête pour croiser son regard. Une question me brûlait les lèvres : Était-est-ce aussi sa fille ? Mais le moment serait peut-être mal choisi pour lui poser une telle question. Et puis désormais, j’avais le temps. Ce temps qui me manquait tant. Ce temps qui ne me laissait jamais en paix … Désormais, j’en avais.

A la proposition de mon ami retrouvé, il faut dire que j’étais très fatigué et prêt pour aller me coucher. Mais cet instant là avec lui était tellement unique, que je ne voulais le briser. Mais comme je me l’étais dit : j’ai maintenant du temps. Je suivais le regard de Clay qu’il avait posé sur le chien et la petite. Une vision d’espoir, d’un retour à la normale. Quelque chose de simple mais qui transmettais un message fort : nous étions toujours des humains, toujours en bonne santé, toujours vivants. Je finis mon verre en une seule gorgée avant de lancer « Si tu me promets que demain tu me fais visiter, je veux bien rester dormir ici chez toi ». Un fin sourire apparaissant sur mon visage, je me levais et chercha mes clopes dans la poche de mon jean. « Tu m’accompagnes dehors, je vais fumer une cigarette » croisant le regard de Clay, je continue « … oui j’ai pas arrêté cette habitude pour autant ! »



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en bas
Clayton Buchanan
avatar
Date d'inscription : 02/07/2017
Messages : 295
Age IRL : 42
MessageSujet: Re: Welcome in paradise !   Dim 17 Déc 2017 - 14:03

Le barbu écouta attentivement son ami qui lui disait qu’il n’était pas nécessaire qu’il s’excuse auprès de lui. Au contraire, visiblement crever l’abcès était apparemment bénéfique pour lui ? Après tout, extérioriser ses angoisses étaient peut être le meilleur moyen pour qu’il se remette à vivre correctement ? Il avait tout de même vécu longtemps dehors, parmi les fous et les barbares ! Et malgré les horreurs qu’il avait dû voir et endurer, il avait su rester humain et lucide. Et rien que pour ça, Clayton lui tirait son chapeau.

En tout cas, Lucas était inquiet du regard que pourraient porter les autres survivants sur lui ? En fait, il craignait surtout que son intégration sur le camp de Brainbridge ne se passe pas de la meilleure façon qui soit ? Pourquoi ? Peut être parce qu’il avait beaucoup changé, comme il le disait ? Toujours est il qu’obéir aux règles établies, semblait être également un problème pour lui ? Mais, pouvait on lui en vouloir ? Il avait tout de même survécu par ses propres moyens et pendant longtemps dehors. Qui plus est, il avait également apprit à ne faire confiance à personne pour survivre. Alors, pouvait on le juger juste parce qu’il était craintif à l’idée d’obéir aux ordres ? Non, il fallait simplement lui laisser du temps pour s’adapter et connaître son entourage. Il y arriverait, Clay en était persuadé. Et puis, même s’il avait du mal, au début, le brun le soutiendrait et lui filerait un coup de main.

Sans attendre, Clay lui répondit alors : - « Ne t'en fais pas. Ce ne sont que des règles destinées pour notre propre sécurité. Il n'y a rien d'insurmontable » Il s'arrêta ensuite un bref instant et continua : - « Par contre, on a des règles concernant les expéditions » Cette fois-ci il s'arrêta et fixa sérieusement son ami avant de reprendre : - « Et celles-ci, tu devras les respecter au pied de la lettre, si tu veux rester vivre ici »

Il s'arrêta encore, juste le temps de se resservir un verre et continua finalement : - « Pour pouvoir survivre correctement, il faut organiser des expéditions, de temps à autre. Ils nous arrive donc de croiser d’autres survivants. Enfin, quand je veux dire survivants … » Il soupira en hochant la tête de gauche à droite. C’était comme si, pour lui, les personnes extérieures au camp, étaient désormais des pestiférés ? - « … oui, enfin quand on croise d’autres personnes externes au camp, on leur demande q’ils veulent intégrer notre groupe. Si c’est oui, elles intègrent le camp. Si c’est non, elles meurent toutes et sans exceptions. Et quand je dis sans exception, ça veut dire tout le monde » Il stoppa ses propos sur cette remarque et fixa son camarade les yeux dans les yeux afin de savoir s’il comprenait bien ses mots.

- « C’est peut difficilement acceptable ? Mais, ici il y a un semblant de civilisation qui commence à renaître de ses cendres. Partout ailleurs, ce n’est plus que la loi du plus fort qui règne. Il ne reste quasiment plus que des sauvages et des barbares qui s’entretuent pour une misérable boîte de conserve à moitié vide » Il soupira à nouveau en reprenant : - « Ces larves me rendent malade. En fait, pour reprendre certains mots du discours du sénateur Chambers, nous sommes l'avenir de ce pays. Nous sommes désormais l’élite et l'avenir de ce monde. Nous avons donc la lourde charge de purger ce monde de tous ces déchets de l’humanité. Mais, en fait en éliminant tous ces gens qui vivent comme des bêtes sauvages, on rend service, à tout le monde ? »

Quand Lucas déclina ensuite l’offre de Clayton, le brun ne put s’empêcher de sourire. En fait, le barbu était pressé, trop pressé de faire découvrir l’île et son nouveau chez lui à son ami. Alors, il acquiesça aux mots du ferrailleur et il l’accompagna aussitôt dehors tout en lui disant : - « Excuse moi, j'oublie que tu viens à peine de débarquer » Et puis, il rigola quand son camarade lui mentionna qu’il avait toujours cette sale habitude de fumer.

Et puis, quand ils se retrouvèrent finalement dehors, Clayton invita son ami à s’asseoir sur un banc à proximité. Levant la tête, le routier regarda ensuite le ciel étoilé. Et pendant qu’une petite bise agréable soulevait ses cheveux le brun déclara : - « Tu peux rester autant de temps que veux. Tu es ici chez toi ! » Et puis, le barbu fixa ensuite la maison qui lui avait attribué en disant : - « Je ne sais pas qui était, ni ce qu’est devenu l’ancien propriétaire de cette baraque mais, il avait bon goût » Ensuite, il détourna les yeux vers Lucas en continuant : - «  Je n'ai pas encore vu ta future demeure mais, je suis persuadé qu'elle sera similaire à celle là ! Tu verras, ici la vie est belle ! »


Revenir en haut Aller en bas
Lucas Richardson
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 360
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Welcome in paradise !   Jeu 28 Déc 2017 - 11:22

Des règles à respecter … je m’en doutais un peu. Dehors les seules règles que je respectais étaient les miennes. Non je ne tuais pas à tout va, j’avais encore toute ma tête. J’ai rencontré plusieurs compagnons à l’extérieur avec lesquels j’ai fait un bout de chemin. Certains sont morts par cette putain de contamination, d’autres essayaient de me voler et les derniers voulaient me buter. Ils avaient perdu leur têtes et moi je n’en étais pas loin …

C’est pour cela que revenir ici était une chance de plus de me retrouver et de faire le point. Je ne sais pas si je resterais ici indéfiniment mais de dormir en sécurité était mon vœu le plus cher. De retrouver Clay me conforte dans le fait qu’ici, rien n’était impossible. J’apprendrais tout en gardant un œil autour de moi, la méfiance faisant partie de mes habitudes. En espérant que leurs lois n’allaient pas m’enfermer et m’empêcher de vivre. J’ai trop pris l’habitude de me gérer seul …

J’écoutais d’une oreille attentive ce que Clay me disait sur les sorties, expéditions, les marches à suivre … Trop d’informations pour ce soir mais je voulais à tout prix savoir où j’avais mis les pieds. Cette journée restera gravée, ça c’est une évidence. Mais mon attention s’arrêta net lorsqu’il expliqua leur mode de fonctionnement avec les autres survivants à l’extérieur. J’avais bien entendu ? Alors comme ça il fonctionnait à peu près comme moi … Je regardais dans les yeux mon camarade et collègue, pour voir si j’avais bien compris. Ok, donc pour la faire courte c’était « tu suis ou tu crèves ». Et dire que je pensais ce camp différent de mes principes … « Euh … ouais à l’extérieur c’est le monde à l’envers. Même les humains sont devenus nocifs … » j’appuyais ces propos pour lui montrait que je n’avais pas peur. Mais tout compte fait, je n’irais pas plus loin dans ma logique, la fatigue me guettant peu à peu.

Une fois dehors pour fumer la dernière cigarette de la journée, Clay m’invita à m’asseoir sur un banc près de l’entrée. Les rires du brun avaient laissé place au silence reposant qu’offrait cette île. Reposant, sans stress, sans se demander si je survivrais demain. Une sensation de bien-être parcouru mon corps. Une sensation pure et apaisante. Sur les paroles de mon ami, un sourire se colla sur mon visage et pour la première fois … « Je vais te dire un mot que je n’ai pas l’habitude de prononcer … mais merci pour ce soir et pour ton accueil. J’espère … qu’ils sont tous comme toi … » Un silence après, baissant la tête, regardant ma  clope tirer sa révérence je poursuivis « … sans toi j’aurais été un peu plus perdu. C’est pas tous les jours que je baisse ma garde pour demander asile. Alors merci ».

Sur ce, nous nous regardâmes quelques secondes pour scellé cet élan de sympathie et de remerciements. J’avais besoin de le lui dire. Ce soir je pouvais tous lui dire. Après quelques minutes à profiter d’une soirée sous un ciel étoilé, sans nuage, nous rentrâmes à l’intérieur pour enfin nous coucher. Mes yeux se fermèrent automatiquement, sans le moindre souci. Détendu et apaisé, ce fut la première nuit douce, dans un bon lit et sans angoisses que j’ai pu profiter. En espérant que ce ne soit pas la dernière. Je pourrais vraiment y prendre goût …



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome in paradise !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome in paradise !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Paradise City
» Sal Paradise (en attente de validation)
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50
» Invitation de l'annuaire White Paradise.
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: