Partagez | 
 

 Why do good girls like bad guys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 24/10/2017
Messages : 228
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Why do good girls like bad guys   Mar 31 Oct 2017 - 21:03



Why do good girls like bad guys  
Ft Swann
C'était au delà même d'un regain d'espoir car, ici, la blondinette ne cherchait pourtant pas à lui plaire mais se noyait au creux de ses billes grises. Swann la fixait à son tour, l'air semblait chargé d'électricité ou de dieu savait quoi d'autre qui rendait l'atmosphère pesant, lourd, comme si l'orage éclaterait d'ici peu. Et, soudain, un éclair fendit sa poitrine sans pourtant qu'elle cligne des yeux. Ses doigts glissaient à sa joue, à l'une des mèches qu'il replaçait derrière son oreille, et les frissons que générait ce geste étaient plus savoureux encore que lorsqu'elle semblait vulnérable, faible et aussi fragile qu'une brindille de bois sec. La jeune fille des secondes précédentes n'aurait guère bougé, ni même osé ce qui allait suivre mais elle, celle qui enviait secrètement la place d'une morte dans le cœur de son partenaire, le fit.

Un sourire étrange, jamais connu de sa part, étira alors le coin de ses pétales tandis que sa tempe, aussi instinctivement que l'appelait la caresse du jeune homme, se lova dans sa paume. C'était pur, naturel, grisant et terriblement tentant... Tentant à un point que plus rien n'exista, pas même le décor. Ne subsistait qu'eux et sa voix, comme une berceuse tendre et à la fois lugubre, qu'elle ne cesserait d'aimer. Tout ce qu'il disait l'atteignait, creusait lentement le trou qui ne demandait qu'à grandir, ce creux sombre d'où jaillissait la noirceur qu'elle ne soupçonnait guère. Pour autant, Evelyn le voyait désormais avec plus de sens, ce n'était pas mal, c'était bien et parce qu'il lui certifiait ses dires précédents, l'atteignait en plein cœur sans plus que l'hésitation ne s'en mêle, Collins était convaincue d'être sur la meilleure voie possible. Oui ils étaient l'espoir, l'unique espoir de cette terre déchirée par la mort et la folie des hommes se comportant comme des animaux. Et les questions fusèrent comme une agréable mélopée auxquelles, sans avoir à chercher, sans doute car il le lui avait soufflé plus tôt, elle semblait connaître toutes les réponses.

Si elle avait peur ? Non, elle n'aurait jamais peur de lui, jamais peur avec lui, elle serait plus forte en sa compagnie d'ailleurs, son cœur battait différemment malgré l'intensité étrange de l'instant. Ce n'était pas de l’appréhension, ni même de l'angoisse, plutôt une passion qui lui dévorait peu à peu les entrailles au point de la rendre plus capable, plus clairvoyante au sujet des choses qui, un jour plus tôt encore, lui échappaient sans qu'elle ne cherche à les comprendre. Swann était une source de savoir, comme une fontaine de sagesse de laquelle elle pouvait tirer de nouvelles connaissances, aspirations et ambitions. Il lui montrait seulement la voie qu'on lui avait indiqué plus tôt, et sans doute car elle l'aimait à s'en damner, Evelyn ne voyait rien d'étrange quant au fait d'éliminer ceux qui ne comprenaient pas qu'il fallait rebâtir un univers pour en redevenir les maîtres. Alors, quand sa dernière question retentit, elle entrouvrit ses lèvres fichées d'un sourire, baignée dans l'aura divine et grise de son partenaire, pour répondre en un naturel effarant, d'un vocabulaire qu'elle n'aurait sans doute jamais cru utiliser un jour pour parler de ses semblables.

- Les achever... ? Murmura-t-elle.

Comme si les murs avaient des oreilles et iraient répéter, à quiconque désirerait l'entendre, qu'elle songeait en effet aux morts qu'il faudrait semer pour récupérer droit à l'existence que quelques pommes pourries - ces pommes en haut du panier - leur avaient arraché, Collins soufflait ses mots comme un pantin manipulé par son marionnettiste. Elle attendait qu'il la guide encore, qu'il acquiesce et lui prouve qu'elle entendait les choses comme il les entrevoyait. Son sourire suffisait et le sien ne s’effaçait guère, elle était envoûtée par son regard et sa stature, endoctrinée par ce qui quittait ses lèvres tout comme par sa gestuelle et le ton qu'il employait, comme si tout cela n'était qu'un secret inavouable que personne, hormis eux, ne devait découvrir. Pourtant, elle savait déjà ce dont étaient capables les hommes du camp, mais jusqu'ici elle n'avait entrevu cela que comme une manière de se protéger. C'était pourtant au delà encore, car outre l'assurance que des raclures, laissées en vie malgré l'ultimatum qu'on leur donnait, pourraient bien revenir et mettre à morts les leurs, les achever permettait de conserver leur liberté, leurs toits, leurs vies et d'arracher quelques mauvaises herbes à la terre les ayant vu naître.

- Couper les membres gangrenés avant qu'ils n'empoisonnent le reste du corps. Reprit-elle avec assurance. C'est évident, il faut tuer si on ne veut pas se faire tuer.... Leurs existences sont vaines et sans espoir, ils ont le choix, personne ne les prend en traître, ils doivent choisir, j'ai bien choisi moi. Lâcha-t-elle en se revoyant à la place des gens dont ils évoquaient, sans sourciller, la mort prochaine. Encore faut il être assez intelligent pour comprendre qu'une existence, chargée de misère et de déceptions, de peur et d'insécurité, n'est rien à côté de ce qu'on a à leur offrir s'ils y mettent du leur.

Absorbée par ses propres dires, Evelyn termina par émettre un rictus, ne lui ressemblant pourtant guère d'ordinaire, puis haussa les épaules comme si tout cela était normal, une simple formalité.

- Les autres ne sont que des barbares, ils ont oublié ce qu'ils étaient et vivent comme des Hommes de Neandertal.... Et tout le monde sait bien qu'ils n'ont pas fait long feu. Ils n'ont aucune valeur, aucun assurance sinon celle de périr tôt ou tard. Électrisée, revigorée, galvanisée même, Evelyn termina par hausser les sourcils en un air poupin quasiment inoffensif. J'ai bien compris Swann ?





Drowned in hell
Take another walk out of your fake world. You'll see that you can breath without not back up, so much stuff you got to understand. You see its not the wings that makes the angel, just have to move the bats out of your head.

Revenir en haut Aller en bas
Swann Blackmore
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 471
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Why do good girls like bad guys   Mer 1 Nov 2017 - 11:22

Son sourire s’élargit à nouveau au mot que prononça la jeune femme. Les « achever », c’était exactement ça. Swann hocha doucement la tête, pour approuver et pour l’encourager à continuer. Dans ces moments-là, il n’était plus timide : il savait ce qu’il faisait, ce qu’il disait, ce qu’il voulait. Là, il ne voyait plus vraiment Evelyn comme une représente du sexe opposé mais comme une alliée de choix. L’éclat de ses yeux, sa métaphore, sa soudaine assurance, tout était pour lui plaire. Imperceptiblement, inconsciemment, il s’était mordu la lèvre inférieure ; excité par cette proximité et le sentiment grisant qui se dégageait de leur discours. L’étudiant avait envie de la marquer comme sienne désormais, comme un vampire mordrait sa favorite, pour empêcher quiconque d’autre de la lui subtiliser. Le souvenir violent de Joann était encore trop présent, alors il n’en fit rien. Il se contenta de l’envelopper dans ses orbes grises aux reflets aigue-marine, son cœur battant furieusement, cherchant à se synchroniser avec celui de la blonde.

- Tu as… très bien compris…, murmura-t-il avant de continuer sur le même timbre ensorcelant, tu verras, ce n’est pas si… difficile qu’on veut le faire croire de tuer… eux ou nous, c’est simple. Et… ce qu’on a à défendre est trop important pour hésiter, une expression presque carnassière traversa à nouveau fugacement ses traits avant qu’il ne renchérisse, regarde Dieu et l’histoire de Noé… il a noyé l’humanité toute entière parce qu’il estimait que c’était le mieux à faire, il frissonna, enivré par l’idée d’être à la place du divin, je ne suis pas… chrétien, mais leurs textes, même hors contexte, sont plein de sens et… bien sûr que jamais la terre n’a été noyée sous les eaux. Ce que ça veut dire, c’est que depuis des millénaires, on a déjà cette idée en nous : celle-ci qu’il est acceptable de sacrifier des vies – des tas de vies – pour le bien du monde et de notre espèce, c’était sa propre interprétation, mais jamais il ne songerait à la remettre en question, l’épidémie est le déluge, on est l’arche. Et… tous ceux qui ne sont pas dignes de monter à bord meurt.

C’était son point final, son point d’orgue. Si Evelyn comprenait ça, adhérait à ça, elle aurait toutes les clefs pour devenir exceptionnelle à ses yeux. Les autres ne voyaient pas aussi loin, Swann soupçonnait même que le sénateur n’avait pas saisi la véritable portée de ce qu’il proposait. Il n’était pas uniquement question de grandir pour assurer sa survie au jour le jour : il s’agissait d’incarner un symbole, l’espoir, le futur. Son visage redevint alors plus neutre, plus naturel. Seule la commissure de ses lèvres frémit tandis qu’il lisait dans les yeux noisette de sa complice qu’elle embarquait avec lui. A bord de ce navire où les sauvages n’avaient pas leur place…


We are monsters
You got no place to hide and I'm feeling like a villain ; got that hunger inside. One look in my eyes and you're running 'cause I'm coming ; gonna eat you alive. Your heart hits like a drum, the chase has just begun. Monsters, stuck in your head. Monsters, under your bed. We are monsters ♪
Revenir en haut Aller en bas
 
Why do good girls like bad guys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Ellen L. Brook ~ Good Girls Go Bad
» good girls go bad + juliet-grace
» ( good girls are bad girls that haven't been caught ) △ STELLA } pris par tazio
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: