Partagez | 
 

 Doing good.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Doing good.   Mer 25 Oct 2017 - 21:09

« Qu’est-ce que tu fais ? » L’interpela sa sœur en passant à côté de sa chambre, la main contre le tour de porte en la fixant d’un air étonné.

Casey se retourna pour fixer la blonde à l’entrée. Elle était en train de préparer un sac, en fait. Mais elle ne se voyait pas l’expliquer plus clairement à Madisson pour le coup, parce que c’était suffisamment explicite. Elle fronça les sourcils et retourna à ses moutons : emballant son jean préféré, ainsi qu’un T-shirt large et sa brosse à cheveux, elle poussa un petit soupir :

« J’ai besoin de prendre le large, il faut que je parte. » Déclara-t-elle simplement, l’air de dire qu’elle n’avait vraiment envie d’expliquer son geste.

Question de fierté : Casey avait tout à fait conscience que c’était une fuite en avant, une manière de mettre de la distance avec ce qui la faisait souffrir. Stan avait réussi a vaguement la faire sortir de son pyjama, elle ne devait pas perdre ses bons objectifs de vue. D’abord, se remettre. Ça prendrait le temps que ça prendrait, mais elle remonterait la pente. Mais pour ça, elle ne devait pas ménager ses efforts, et s’imposer l’épreuve de le croiser lorsqu’elle sortait de chez elle n’était pas pour l’aider.

Elle n’était pas assez forte pour ça.

« Mais.. Partir ou ? » S’inquiéta la blonde, comme si sa grande sœur allait soudainement partir de l’île.
« Chez Joann. » Répondit-elle simplement en haussant les épaules. Maddie bafouilla un instant en essayant de la retenir ici, probablement parce qu’elle n’avait pas forcément envie de rester toute seule ici. « Je vais m’installer chez elle quelques jours, je peux plus voir sa putain de maison là… T’as qu’à inviter Paige, ça te fera de la compagnie. Mais elle prend pas mon lit, j’te préviens. »

Elle avisa la plus jeune d’un regard la défiant de lui confier sa chambre. Il n’était pas question que l’ex de Stan s’installe dans SES draps. Maddie hocha la tête, apparemment contente de ce compromis tout trouvé.

« Elle est au courant au moins ? » L’interrogea-t-elle finalement.
« Non, mais je vais lui demander gentiment et ça ira très bien. » Certifia Casey en se retournant, hissant son sac sur ses épaules.

Elle embrassa sa sœur et prit la direction de la sortie. En arrivant dehors, elle fit tous les efforts du monde pour fuir du regard la maison de Takeo, s’engageant dans la rue pour se rendre jusqu’à chez Joann. Cette dernière était venue lui rendre visite depuis sa rupture avec le japonais, en essayant de lui remonter le moral comme tous les autres qui étaient passés pour elle. Pas la première semaine cependant, parce que Casey avait refusé de voir quiconque, et que la présence de Stan certaine fois fut même de trop.

Remontant le parvis, elle s’avança jusqu’à la porte d’entrée contre laquelle elle frappa avec toute l’énergie qu’elle avait. Casey se sentait faible ces derniers temps, molle pour tout dire. Comme si sa vitalité l’avait quitté, et qu’elle n’était même plus capable d’être en colère. Avec Joann, ça lui reviendrait. Alors quand cette dernière lui ouvrit, la blonde ne força même pas un sourire :

« Salut. » Fit-elle en se triturant les mains, de peur de faire face à un refus. « T’as une chambre pour une sale gosse dans le besoin ? » Demanda-t-elle dans la foulée, appréhendant la réaction de l’escort.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Doing good.   Jeu 26 Oct 2017 - 11:06



Doing good
Ft Casey
La veille

Pouvait-on dire que l'expérience d'une « mort éminente », l'avait profondément changée ? Pas vraiment, du moins, pas autant qu'elle pouvait le laisser penser, néanmoins, Stanley – dans ce bureau – l'avait invité à réfléchir sur quelques points qu'elle se devait d'éclaircir pour être à nouveau celle qu'elle appréciait. Certes, la majorité des sujets la concernant avait tourné autour de Swann et de leur probable coucherie dont ils n'avaient, ni l'un ni l'autre, aucun souvenir et, pire encore, un point qu'elle avait tenté de réfuter depuis cette beuverie lamentable : La possibilité qu'elle soit enceinte. Jusqu'ici, Joann avait cru que mettre cette hypothèse dans un recoin sombre de sa tête lui permettrait d'éviter le pire, pourtant, quand son ami avait soulevé la question, elle ne lui avait clairement pas répondu simplement car elle n'en avait aucune idée et, depuis leur retour, les choses prenaient de l'ampleur à l'empêcher de vivre dans l'insouciance qu'elle savourait avant même que ce rapprochement avec Blackmore n'ait lieu.

Ce jour là, encore livrée aux rêves qui étaient siens, subitement ses paupières se rouvrirent et, immédiatement, car les brides de songes qui lui restaient étaient semblables à cette matinée horrible, Cain tourna sèchement le minois vers l'autre côté de son lit en quelques inspirations plus lourdes. Fort heureusement, en constatant de visu que la place était aussi vide que la veille, elle déposa les mains sur ses yeux et soupira de soulagement jusqu'à ce que l'évidence la pousse à se lever, sans cérémonie, pour se précipiter vers la salle de bain où, sans pouvoir atteindre son but, elle vida la bile présente dans son estomac à même la vasque. La trachée brûlante, la respiration alerte et vive, la brune ramena ses mèches vers l'arrière de son crâne puis se redressa pour observer le reflet pitoyable que lui rendait le miroir. Tirée, taraudée, jamais elle n'avait revu cette fille aux minois pale que les doutes rendaient aussi blafarde qu'ignoble. Elle n'avait pas le choix, elle devait le faire et potentiellement se manger une claque, assumer les conséquences de ses actes – même si ceux-ci échappaient à sa mémoire – et se trouver un putain de test fissa.

Ce fut ainsi qu'elle se prépara et quitta le logement pour se précipiter vers l'extérieur. Une pharmacie lui serait d'une grande aide, après tout devait elle allait demander à Elias de lui trouver ce truc merdique sur lequel elle devrait uriner ? Non, ça soulèverait des questions auxquelles elle n'avait pas la moindre envie de répondre... Et même si le peu au courant, imaginerait qu'ils ne s'agissait d'un revers de médaille du à ses parties de jambes en l'air avec Jason, Cain n'avait guère envie qu'il imagine, ne serait-ce que dix secondes, qu'elle avait peut-être un polichinelle dans le tiroir. Seule au dehors, et malgré les quelques rôdeurs croisés, Joann avait fini par trouver ce qu'elle cherchait pour ensuite s'en retourner au Fort.

Présentement

Les mains tremblantes, des idées néfastes plein le crâne, Cain bouclait sa ceinture sans quitter des yeux l'ustensile et sa boîte sur la porcelaine de la vasque. D'ailleurs, était-ce au moins fiable ? N'y avait-il pas une date de péremption sur ce machin débile ? Troublée par cette possibilité, elle agrippa nerveusement le packaging et tenta d'y trouver une réponse. Sans succès... Soit cette fichue date avait été lavée par le temps, soit il n'y en avait tout bonnement pas.... Inutile donc de chercher la petite bête, elle n'avait plus qu'à attendre le temps estimé sur le carton qu'elle balança à la poubelle, et, au pire des cas, si la réponse n'était pas aussi claire que ce à quoi elle s'attendait, s'emparer de l'autre truc, d'une marque différente – qu'elle avait embarqué avec son semblable la veille – pour recommencer. Malgré tout, gagnée par le stress, son genou battait le rythme au point de la rendre dingue et d'observer inlassablement sa montre. Déjà un tas de conneries lui envahissait l'esprit, pour autant, elle n'aurait aucune réponse ce jour car, prête à jeter un œil, histoire de voir si les secondes avaient officié sur le petit « écran » du bâton blanc, un poing cogna brusquement à sa porte d'entrée et, sans réfléchir une minute, alors que déjà la panique la saisissait à l'idée que n'importe qui puisse trouver cette merde dans les déchets, ouvrit la fenêtre et balança le tout, aussi loin qu'elle le pouvait, dehors. Le bordel retomba quelque part dans les bosquets et, en frémissant une minute, la belle replaça ses cheveux puis s'approcha de l'entrée pour virer le loquet et se retrouver face à une Casey pour le moins.... Éteinte...

- Salut. Sourcilla-t-elle, à bout de souffle, au point de se reprendre en remontant négligemment le bras contre l'encadrement.

La blondinette tenait un sac, ses yeux étaient quasiment vides, signe que ce dont elle lui avait parlé les jours précédents la foutait en l'air.... Puis la question de la petite l'invita à jeter un œil vers la salle d'eau qu'elle venait de quitter, et où était planqué le test de grossesse non utilisé, pour ensuite revenir sonder les prunelles claires de sa comparse.

- Euh... ouais, j'veux dire ouais tu peux rester ici un temps si tu veux. Après tout Casey était son ami, elle l'appréciait assez pour estimer que partager la maison quelques jours, ou semaines, n'était pas la mer à boire. Un sourire pour donner le change donc, Casey passa le seuil et Joe, comme subitement atteinte par la paranoïa, jeta un dernier regard à l'extérieur pour ensuite refermer la porte et la verrouiller. T'as qu'à poser tes affaires dans le salon, Lâcha-t-elle en longeant le mur, de dos, afin de tâtonner à la recherche du bouton de porte de la salle de bains. tu veux un truc à boire ? Là, elle papillonna des cils, soulagée que de sentir la clinche, sous ses phalanges, qu'elle ramena brusquement vers elle afin de refermer le battant. Plus sereine, bien qu'ignorant encore s'il y avait un truc horrible à retirer de son fricotage malheureux avec Blackmore, Joann s'invita dans la cuisine, qui donnait vue sur la salle à manger et le salon, puis reprit pour éviter à son invitée de se demander pourquoi, subitement, elle réagissait comme la coupable d'un meurtre. Quoi d'neuf ?





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Doing good.   Jeu 26 Oct 2017 - 13:41

Joann ne l’avait pas foutu dehors, pourtant elle avait eu le doute un moment alors que la brune la fixait de haut en bas en se demandant ce qu’elle fichait ici. Casey se posait elle-même la question à dire vrai, mais pas à haute voix. C’était bien le seul endroit où elle se voyait trouver refuge pour l’instant, pour reprendre son souffle. Pas qu’elle n’aimait pas sa sœur, ou tous ceux qui avaient tenté de changer la donne comme Stanley. C’était juste… Différent. Ça n’était pas seulement ses idées qu’elle devait brièvement changer, c’était quelque chose au fond d’elle, de plus profond encore qu’on ne pouvait le penser.

Elle avait besoin d’oublier qu’on pouvait la quitter et ne pas la regretter. Elle avait besoin de reconstruire l’estime d’elle-même qu’elle avait fouiller du pied. Elle avait besoin de d’inspirer de personnes plus fortes pour réussir à aller de l’avant. Et pour réussir ce miracle, elle ne voyait bien que Joann pour l’y aider. C’était dire toute l’estime qu’elle éprouvait pour l’Escort, tout comme cette fascination un peu étrange qu’elle lui inspirait.

La brune était dans le charme à demi-mot, dans une féminité tranchante, pénétrante, qu’elle trouvait tout simplement incroyable. Des femmes comme elle, il en existait trop peu : elle voulait en être, elle aussi. Etre mise à terre mais se relever plus farouche encore qu’au départ. Elle put rentrer dans sa maison, exécutant les ordres de la brune lorsqu’elle lui désigna le salon. Casey jeta un coup d’œil à la pièce dans laquelle elle se trouvait, cherchant à s’y faire une place. Posant son sac sur le canapé, elle se retourna vers Joann.

Secouant la tête pour lui répondre par la négative, la petite blonde n’avait plus vraiment d’appétit pour grand-chose ces derniers temps. Ça lui reviendrait : elle n’en doutait pas. Casey aimait manger, boire, célébrer la vie, comme elle l’entendait. C’était probablement un passage à vide, et comme tout, ça avait forcément une fin à un moment donné.

« Rien, je… » Elle haussa les épaules pour finir de lui répondre, scrutant la brune qui semblait… Distraite. Ailleurs. Ça l’interpela : « La vie est juste pourrie là-bas, j’ai besoin de changer d’air. » Renchérit-elle en plissant les yeux peu après ça.

Casey pouvait être égocentrée la majorité du temps, même dans ces instants de vide, elle voyait très bien quand quelque chose n’allait pas. En fait, SURTOUT dans ces instants de vide, elle le remarquait. Les habitudes de tous n’étaient pas bousculées par sa douleur, alors comme tout était comme d’ordinaire et qu’elle se focalisait maintenant sur des détails, ça lui sautait aux yeux :

« Tu vas bien ? » Demanda-t-elle en plongeant ses mains dans ses poches, venant s’approcher d’un pas de la brune en face d’elle pour lui faire face. Elle se pencha légèrement pour essayer de trouver la cause de ce trouble : « T’as l’air préoccupé… » S’expliqua Casey dans la foulée, pinçant les lèvres : « Tu sais que tu peux me parler… Tu attends ou… Tu caches quelqu’un que je ne dois pas voir ? »

Elle s’inquiétait de savoir si elle tombait mal.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Doing good.   Jeu 26 Oct 2017 - 20:50



Doing good
Ft Casey
Elle aussi trouvait que la vie était pourrie ces temps ci, visiblement ça ce gagnait... Pensa Joann en tâchant de rester égale à elle même. Mais, concernant Casey l'existence était simplement merdique car son cœur balançait très certainement entre Stanley et Bolderiz. Ce fait ne l'invita pourtant pas à sourire, après tout il ne devait guère être simple de faire la girouette entre deux Êtres sans savoir lequel choisir, lequel vous conviendrait et si, après avoir pris votre décision, vous n'alliez pas regretter cette dernière. Septique donc, elle fronça les sourcils et observa sa comparse un moment. Bon oui, même si ça la faisait clairement chier de voir Summer dans cet état, Joe ne pouvait pas nier que sa présence l'apaisait tout autant qu'elle lui permettrait de penser à autre chose qu'à ce putain de test qu'elle venait de balancer par la fenêtre. Ravie donc, même si elle ne sautait pas de joie pour éviter à son amie d'imaginer qu'elle n'avait rien à faire de ses problèmes, Cain glissa les doigts dans les poches arrières de son jeans, redressa le nez vers le plafond une minute, et reprit une lourde inspiration. Fort heureusement, la blondinette ne s'était rendue compte de rien, du moins, c'était là ce qu'elle crut durant un temps jusqu'à ce que la petite l'interroge.

Si elle allait bien ? On ne pouvait décemment pas dire que non, enfin si on retirait le stress que d'imaginer attendre le futur enfant de Swann Blackmore et, aussi, de penser que si tel était le cas, elle avait donc bien profité d'une nuit dont elle n'avait pas même un souvenir fugace. Alors oui, elle allait plutôt bien, aussi bien que pouvait se sentir une personne avec un poids sur la conscience. Néanmoins, et tandis qu'elle haussait les épaules pour répondre assez vaguement, la Canadienne fronça les sourcils dès lors que son invitée s'approcha suffisamment d'elle pour capturer la lueur dans ses prunelles brunes. Le reste de ses interrogations lui arracha un rire jaune, pas le genre de ceux qu'elle pouvait lâcher parfois non, vraiment, rien à voir, simplement un petit rictus amer qui criait clairement non j'attends personne, non je ne cache personne, mais oui il y a bien un truc qui me rend cinglée.

- Ça va j'te dis. Soupira-t-elle en lui passant devant, afin de s'éloigner d'elle, pour ancrer les reins - bras désormais croisés sous la poitrine – au comptoir de cuisine.

Malgré tout, Casey n'était pas dupe, elle la connaissait, plutôt bien même, et à l'instant ce mensonge n'avait rien de bien concluant. Sur le coup, Joann imagina lui demander si, toutefois, elle était certaine de ne rien vouloir boire mais mordit sa joue en repensant à qui lui avait sortit pareille chose quelques jours plus tôt : Swann. D'ailleurs, tous savaient comment ça s'était terminé, enfin tous... Lui, elle et Stan. Stanley qui, tentant vainement de désamorcer la situation, lui avait clairement conseiller de réitérer juste pour être certaine de n'avoir rien manqué, Stanley qui, dans un élan joviale, lui avait certifier que si elle n'était guère enceinte, qu'aucun d'eux n'en avait de souvenir, alors ce n'était rien. Joann l'entendait encore parler d'ailleurs, elle ressentait un peu la même chose que dans ce bureau à la différence près que, depuis cette histoire, elle vivait avec une pression d'enfer sur les épaules tout autant qu'une espèce de saloperie de trou dans la poitrine.

Elle avait été odieuse avec Blackmore, jamais elle n'avait été si sèche avec quiconque, les raisons étaient pourtant claires comme de l'eau de roche mais, au lieu de ça, elle avait préféré s'éloigner définitivement de lui. Lui manquait-il ? Pour être honnête, oui, elle l'appréciait, il s'était obtenu plus d'estime qu'elle n'imaginait lui en donner, ce n'était pas rien, d'ailleurs, même qu'il ait pu l'embrasser ne la dérangeait pas vraiment. Blackmore était simplement paumé car elle jouait avec lui depuis leur première rencontre, c'était elle la fautive.... Pas lui... Cette révélation subite l'invita en déporter les traits vers le vitrage dans son dos pour ensuite mieux revenir capturer les mirettes curieuses de la blondinette. Casey avait besoin qu'on lui change les idées, elle avait besoin d'elle, lui filer quelques conseils l'inviterait peut-être à retrouver sa légendaire jovialité non ? Sans essayer, de toute manière, on obtenait rien puis, même si Joann n'était guère friande de passer au grill, de demander conseils aux autres, Casey était un peu un Stanley féminin pour elle.

- En faite, y a un truc qui m'chiffonne mais... Un sourire fébrile étira la commissure de ses lèvres. Tu penses que j'suis capable de faire intentionnellement du mal à quelqu'un que j'apprécie ?

La question pouvait paraître étrange mais la réponse de Casey lui permettrait peut-être d'y voir plus clair concernant ses ressentis au sujet de Swann. Car, la seule chose dont elle était certaine au sujet du môme, c'était que ça n'avait rien à voir avec de l'amour, après tout, depuis que Stanley lui avait parlé à cœur ouvert, Joann savait désormais ce qu'on ressentait vraiment lorsque l'amour entrait en ligne de compte. Ce n'était pas que physique, c'était un tout et peu importait les défauts de l'autre, vous étiez si épris que rien ne vous ferez jamais changer d'avis.

- Enfin, laisse tomber, j'ai mes humeurs... parle moi d'toi ma belle, qu'on essaye de faire réapparaître un beau sourire sur ces jolies lèvres. Sourit-elle en pensant immédiatement à la révélation de Maverick au sujet de son interlocutrice.





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Doing good.   Ven 27 Oct 2017 - 9:14

Plus la brune lui certifiait qu’elle allait bien, moins Casey avait tendance à y croire. C’était bizarre, mais beaucoup de choses chez Joann trahissait le fait que ça n’était pas la pure vérité. Elle fronça les sourcils sans insister davantage car après tout, elle n’avait pas forcément la force de lutter contre elle. Son amie pouvait s’avérer bien plus têtue qu’elle par instant, et dans sa situation, avec un cœur brisé et l’humeur au plus bas, elle ne pourrait rien faire contre. Elle pinça les lèvres simplement, sans rien faire d’autres que planter son regard bleu pour scruter l’escort avec attention.

Elle restait persuadée que ça n’allait pas, et la réponse tarda un peu à arriver. Casey s’était imaginée que son séjour dehors l’avait plus affecté qu’elle ne l’avait dit : il fallait voir, parce que même Stan ne lui avait pas vraiment parlé de tout ça. Il était resté assez vague, disant que ça avait été dangereux et éprouvant, qu’ils avaient eu froid et faim, mais surtout peur, en restant planqué un long moment dans une pièce sans trop de lumière. Elle comprenait le traumatisme pour l’avoir vécu, mais ça ne pouvait pas être que ça, si ? Connaissant la brune, ça semblait étrange d’être remuée à ce point, surtout quelques jours après.

Joann vint l’éclairer de ses lumières, avec une question qui attira sa curiosité presque immédiatement : Capable de faire du mal à quelqu’un qu’elle appréciait ? Intentionnellement en plus ? Casey ne comprenait pas trop le sens de la question : pour qui éprouvait-elle de la culpabilité ? En faisant rapidement le tour de son cercle de proche, la blonde se demanda si ça avait quelque chose à voir avec Clayton, et une remise en question qu’avait obligé le sentiment de mort imminente qu’elle avait traversé peu de temps avant.

« J’crois pas, non. » Lança-t-elle sans l’ombre d’un doute à Joann. « Tu peux être très franche, mais quand on t’connait on sait que c’pas pour nous causer du tort. Et puis… Quelqu’un t’a dit ça ? » S’inquiéta Casey, prête à aller casser la figure à cette personne juste pour le principe.

C’était cependant à croire que Joann n’avait pas envie de s’attarder sur le sujet plus longtemps. Elle fronça les sourcils avant de pincer les lèvres, essayant de savoir ce qu’il pouvait se passer. Sans obliger son amie à lui parler, elle n’arriverait à rien. Et si elle ne voulait pas s’y attarder, elle ne pouvait pas l’y contraindre. Il en allait de même pour elle, avec tout ce qu’il se passait dans sa vie présentement, et la rupture qu’elle trouvait vraiment difficile à surmonter présentement. La remarque de la brune lui arracha forcément une petite risette :

« Tu vois, t’as déjà réussi. » Félicita-t-elle Joann en tombant sur le canapé derrière elle. Les coudes sur les genoux, les mains jointes devant elle, à se triturer les doigts. « J’pensais pas que d’me faire jeter comme ça serait aussi difficile à vivre. » Souffla-t-elle d’une petite voix peinée. « Il a compris la même chose que toi, à propos de Stan… Et il l’a vraiment très mal pris. »

C’était à prévoir forcément, mais Casey ne s’était pas attendue à se faire jeter comme la pire des salopes de l’histoire des salopes de cette planète.

« Il a rien voulu entendre de ce que j’avais à dire. J’l’ai blessé, j’voulais pas, et il veut plus me voir. » Ajouta-t-elle en baissant le regard. « Et j’men veux beaucoup pour ça, parce que c’est d’ma faute. » Tout était de sa faute. Elle n’avait pas besoin qu’on la contredise, juste qu’on lui explique comment passer au-dessus et arranger les choses.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Doing good.   Sam 28 Oct 2017 - 11:06



Doing good
Ft Casey
Au moins ses dires eurent le mérite de lui arracher un maigre sourire, mais c'était déjà ça... Après tout Joann n'avait pas la prétention d'être la conseillère de l'année, davantage encore qu'elle n'était pas – elle non plus – sans problèmes. Casey avait simplement choisi de venir pour s'éloigner des choses qui l'empêchaient de vivre pleinement sa vie, pour occulter ses soucis et, peut-être, ressortir plus légère. Joann n'avait pas l'intention de la foutre dehors, bien au contraire, sans le savoir la petite blonde lui permettait de penser à autre chose, alors autant se focaliser sur elle et tenter de lui changer les idées. L'observant donc se vautrer dans le sofa, la Canadienne eut un rictus. Malgré ce qui la taraudait, ses gestes et expressions étaient ordinaires, c'était sans doute un point positif, quant au reste, il fallait simplement dénouer le problème et lui permettre d'y faire face sans se ronger les ongles à longueur de temps.

Concernant le Bridé, Cain imaginait bien ce qu'il avait pu croire ou penser, de toute évidence, tôt ou tard, ça se serait produit, avec ou sans l'aide d'une tiers personne pour lui ouvrir grand les paupières... Casey était éprise de Stan, Stan de Casey, pourquoi diable n'emmerdaient-ils pas le monde et ne se collaient-ils pas ensemble ? Ça, Joann n'en avait aucune idée, y avait-il quelque chose qu'elle ignorait et qui, bien qu'attachés l'un à l'autre, empêchait ses deux potes de vivre pleinement leur histoire ? Ce fait l'invitait donc irrémédiablement à songer à ce qu'elle même pensait du truc avec un A majuscule. L'amour était compliqué, aussi agréable que chiant, en témoignaient les réactions de Summer et la douleur qui se reflétait dans ses prunelles claires. Faire la girouette entre deux hommes ne lui était jamais arrivé, et même si elle ne savait pas vraiment ce que pouvait ressentir sa comparse, l'idée même que son cœur puisse être tiré vers un type, puis un autre, et ce au même instant, ne l'enjouait pas particulièrement. Certes elle n'était pas au beau milieu de cette tornade sentimentale mais l'escort ne put s'empêcher de soupirer en se laissant tomber aux côtés de Casey sur le cuir du salon.

- Être en pétard peut vous faire dire des trucs vraiment durs. Lâcha-t-elle en fixant un point invisible dans la pièce.

Songeait-elle à la manière dont elle avait envoyé paître Swann ? Bien entendu que oui ! D'ailleurs, Joann se rappelait mot pour mot ce qu'elle lui avait craché au visage, c'était infecte, extrêmement moche, et aussi dégradant qu'il était possible de l'être. Blackmore lui, avait balbutié – comme à son habitude – puis elle s'était tirée sans prendre le temps de converser calmement avec lui. En bonne lâche, trop fière pour admettre qu'elle, comme lui, était responsable à part entière, elle avait fui pour mieux occulter les faits. Les relations « humaines » n'étaient pas véritablement son truc mais, étrangement et depuis l'incident, il lui semblait faire face à quelques émotions contradictoires jamais ressenties à l'époque dont celle que son amie évoquait à l'instant : la culpabilité.

- Se rendre compte d'un truc, aussi dur soit-il, alors que t'avance aveuglement en ayant confiance en l'autre, peut te pousser à être odieux. Pas qu'elle prenait le parti du Jap non, elle tentait simplement de superposer son problème, à celui rencontré par la miss, pour essayer d'y voir plus clair. S'il tient vraiment à toi, il finira par ramper à tes pieds et à se confondre en excuses. Sur ce point, elle était sûre que Bolderiz ne resterait pas longtemps à broyer du noir et que, dans peu de temps et par crainte de se la faire souffler – après tout n'avait-il pas compris que Stanley faisait pulser le cœur de la blonde ? - il reviendrait sur ses propos et tâcherait de la récupérer. Mais, il sera peut-être trop tard. Cette conclusion, Joann la livra en fixant le regard de sa voisine. Summer seule pouvait décider du temps qu'elle laissait à disposition du Japonnais mais, étant donné la présence de Stanley, et le fait que ce dernier n'était pas le style d'homme à attendre indéfiniment avant d'agir, Cain doutait sérieusement que Sushiboy puisse récupérer sa belle un jour. Enfin, vois ça comme un moyen de mettre les choses aux claires dans ton esprit, d'avoir des réponses aux questions qu'tu t'poses, de faire le pour et le contre.

De toute évidence, Joe était persuadée que Stanley était fait pour elle et inversement, c'était bien con pour Shigeru certes, mais la vie et les épreuves poussaient parfois l'Être Humain à devenir très con et à se venger sans mesurer les conséquences de ses actes sur les autres. D'ailleurs, devait-elle sous entendre que Maverick l'aimait ? Devait-elle l'aider à le comprendre ? La brune n'en avait aucune fichue idée, ces liens amicaux et ces putains de secrets étaient bien trop complexes à son goût car, autrefois, n'ayant cure de qui que ce soit, l'escort ne se serait pas gênée pour balancer ce qu'elle savait histoire de foutre la merde ou, mieux, histoire qu'on lui fiche la paix avec des sentiments et émotions dont elle se foutait royalement. Ici, elle avait presque la sensation que lâcher cette bombe serait comme trahir Stan, tout comme elle l'avait pensé dans le bureau, au sujet de Casey, en ne dévoilant pas ce qu'elle savait parfaitement au jeune homme. Enfin, ici, et parce que Maverick savait quelque chose à son sujet, un truc dont elle avait parlé uniquement parce qu'elle lui faisait confiance et qu'ils allaient potentiellement crever comme des merdes, Joann imaginait qu'il valait mieux se taire plutôt que de provoquer la langue du militaire.

- C'est un peu comme... Songeant à quelque chose de percutant, que Summer comprendrait sans mal, une phrase stupide lui vint en tête au point qu'un sourire étira ses lèvres. boire ou conduire... A toi d'voir c'que tu préfères et c'que tu ne regretteras pas. La blondinette n'était pas bête, elle saurait parfaitement qu'en réalité Joann lui exposait un « Stan ou Takeo, lequel des deux te convient le plus ? »





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Doing good.   Sam 28 Oct 2017 - 20:29

« Ouais, tu l’as dit. » Souffla Casey, dépitée tout comme Joann par ce que ça impliquait. « Quand on est en colère, on agit vraiment comme des abrutis. » Elle en était l’illustration parfaite, probablement l’exemple que les gens s’échangeaient lorsqu’il fallait donner une précision. Et clairement, elle n’en était pas fière du tout. « Qu’est-ce que tu as fait, toi ? » Lui demanda-t-elle, curieuse de savoir jusqu’à quel point Joann avait merdé.

Qu’elle se rassure, ça ne pourrait pas être autant qu’elle. Personne ne merdait comme Casey, avec autant de panache ! Elle laissa l’Escort tenter de lui remonter le moral, de lui expliquer plus ou moins simplement ce que ça impliquait, et la blonde trouva dans ses propos, dans ses sous-entendues, une réponse qu’elle n’avait pas envisagée : faire un choix.

Sur le coup, elle ne comprit pas immédiatement lequel, mais elle poussa la réflexion plus loin, et deux noms s’imposèrent à elle : Takeo et Stanley. Parce qu’ils étaient les deux hommes qui gravitaient le plus autour d’elle. L’un avait partagé son lit, l’autre était, ou en tout cas elle le croyait vraiment, son ami. Mais également la cause de son comportement, et de la rupture qui l’avait mise plus bas que terre.

Elle devait savoir ce qu’elle voulait, pour elle. Et pour ça, elle devait aussi savoir si ces choix existaient vraiment, si elle ne se montait pas la tête, encore une fois… Pinçant les lèvres, elle planta ses coudes sur ses genoux, son menton sur son poing fermé, avant de soupirer :

« J’suis pas sûre que ça soit une bonne idée. » Confia-t-elle à Joann d’une petite voix gênée : « De réessayer avec Stan, de retomber amoureuse. J’crois que je veux plus être amoureuse. De lui, ou d’un autre. »

Etape logique après une rupture qui lui semblait compliqué, elle n’était pas persuadée de pouvoir refaire confiance. Et d’avoir seulement envie de se relancer dans quelque chose qui lui ferait toujours du mal, surtout si ça échouait. Par-dessus tout, c’était la peur d’échouer qui la retenait, et celle de se tromper encore une fois. Chaque décision l’engageait dans un chemin différent, noueux, dont elle ne voyait jamais le bout. Seulement les doutes qu’elle croisait sur la route : ceux de comprendre le pourquoi de sa décision.

« J’ai pas envie de me faire de fausses idées, encore. De me monter la tête toute seule, et d’être déçue à nouveau parce que j’aurais tout compris de travers. » Ajouta-t-elle en tournant le regard vers Joann : « Tu vois où ça m’a mené la première fois ? J’suis assez passée pour une idiote à ses yeux, il me voit comme une bonne amie, et on a mis du temps à retrouver ça alors… » Elle haussa les épaules, par dépit. « J’vais garder mes distances, mettre les choses à plat, et on verra... »

Elle avait besoin de stopper la machine, faire une pause et se retrouver elle-même. Exactement ce que suggérait Joann, à dire vrai, tout en mettant devant elle l’option qui s’offrait à elle, visiblement.

« J’crois que la vérité, c’est qu’j’ai vraiment peur de me tromper encore une fois. » Confia-t-elle à la jeune femme à ses côtés, gênée d’avoir à l’admettre officiellement. Ça l’angoissait, toutes les éventualités lui flanquaient une trouille monstrueuse : « Et que ça soit pire ensuite. »

Elle ne voulait pas tout perdre, se retrouver sans rien, encore une fois. Elle ne voulait pas avoir à repartir de zéro, et devoir répéter les mêmes gestes pour rassembler les morceaux de sa fierté meurtrie. Une fois lui suffisait : l’amour, c’était vraiment de la merde.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Doing good.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doing good.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: