The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Killing time by doing... nothing. -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 574
Age IRL : 25
MessageSujet: Killing time by doing... nothing.   Mer 25 Oct 2017 - 1:39

Cela faisait désormais plus d'un bon mois que le petit groupe s'était installé dans ce centre botanique du quartier universitaire Seattle, peu à peu chacun avait pris un rythme et trouvé une place bien précise afin d'améliorer leur vie dans cet endroit. L'un comme l'autre cependant avait tendance à manquer de sommeil, notamment à cause des gardes régulières qu'ils devaient mener ; certes, ce qui composait leur campement était suffisamment entouré de barrières pour pouvoir prévenir d'une menace mais ils n'oubliaient pas qu'ils étaient en plein cœur de la ville et que même si les errants s'en éloignaient peu à peu, ils n'en n'étaient pas pour autant absents, loin de là.

Quittant la caravane dans laquelle il s'était installé, à l'instar de ses compagnons d'infortune qui avaient chacun la leur, le Mainois soupira en jetant un œil au ciel grisâtre qui n'avait de cesse de s'assombrir depuis quelques jours. Le temps était tantôt pluvieux tantôt plus calme, mais tout était annonciateur d'un hiver qu'il n'avait pas spécialement envie de voir arriver, autant à cause du froid qui deviendrait difficilement gérable que du fait qu'il avait bien conscience que cela ferait un an qu'il avait perdu Hannah. Et quel espoir y avait-il encore à la retrouver après ça ? Aucun. Il n'était assurément pas aussi fort ou têtu qu'Isiah qui se raccrochait à l'espoir infime de retrouver sa femme. Le brun s'en était voulu à de nombreuses reprises lorsqu'il avait décidé de continuer à avancer sans le moindre but, hésitant encore et encore à retourner à cet endroit où il l'avait perdue, comme s'il y trouverait une quelconque trace de son passage, ou un signe qu'il aurait manqué et lui permettrait de suivre la piste de ces types qui l'avaient emmenée, mais il n'avait pas d'autre choix que de se rendre à l'évidence que cette situation n'avait fait que le détruire à petit feu. L'espoir, la culpabilité, la peine, tant de sentiments qui rognaient son cœur et faisait d'un lui ce qu'il appelait ''un errant bien vivant''. Ce n'était pas acceptable, encore moins maintenant qu'il avait trouvé des compagnons de route. Les débuts n'avaient pas été simples non plus, il avait dû réapprendre à vivre en communauté, faire des concessions, accepter les points de vue de chacun et, au final, il avait fini par plus ou moins s'y accommoder. Bien sûr, par moments la situation était encore compliquée à gérer et le ton était monté à plusieurs reprises, notamment avec la seule femme du groupe et son caractère de diva, mais il finissait toujours par simplement laisser tomber et faire sa vie, l'ignorance était parfois la meilleure solution.

Sans raison précise, il s'était dirigé vers le bâtiment principal où ils se rejoignaient d'habitude pour manger ou juste ne pas rester seuls dans leurs caravanes. Isiah et Billy étaient de sortie pour un ravitaillement et ne rentreraient pas avant plusieurs heures, et Frances... elle devait être dans sa roulotte à s'admirer. Le brun avait donc le champ libre pour vaquer à ses occupations et n'avait franchement pas envie de rester cloîtrer dans sa maison sur roues, il avait donc emporté avec lui le début de son manuscrit, bien décidé à tout relire, tout reprendre, et peut-être retrouver une certaine envie de le poursuivre. Ou pas. Il n'en savait rien au fond, il s'était simplement réveillé avec cette envie de reprendre certaines choses en main et cette foutue page blanche l'angoissait plus que de raison.

Pénétrant dans le bâtiment, il fut soulagé de le trouver vide. Bien, il pourrait être tranquille et se mettre à l'ouvrage ; si du moins il parvenait à ne pas se dissiper pour la moindre connerie autour de lui.
Raté.
A peine dix minutes plus tard, il mâchouillait son stylo et observait une mouche voler. Pour la concentration, il repasserait.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2107
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Sam 28 Oct 2017 - 10:21
L’avantage de s’être installé, c’était que désormais Frankie pouvait dormir plus tranquillement. Durant ces longs mois à se déplacer tout le temps, la coréenne n’avait jamais trop pris le temps de vraiment dormir, elle se reposait à peine assez pour continuer d’avancer. Et même si un camping-car ce n’était pas l’idée qu’elle se faisait d’un cinq étoiles, le sien avait désormais des airs d’hôtel Hilton. Outre le fait qu’elle avait fait le nécessaire pour le décorer, elle s’y sentait en sécurité, dans leur camp même elle se sentait en sécurité.

Et ce matin-là lorsqu’elle ouvrit les yeux, Frankie tira doucement le petit rideau fané sur la vitre arrière du véhicule pour constater que le jour était déjà levé. Sans doute depuis un petit moment, mais il faisait un temps de chien. L’automne était là et bien là, l’hiver ne tarderait pas à arriver. Cette pensée suffisait à la mettre de mauvaise humeur – parce qu’elle savait également être de bonne humeur. La coréenne se leva finalement, elle savait qu’Isiah et le vieux étaient partis en expédition à l’extérieur et elle ne se faisait pas vraiment de soucis pour eux, peut-être un peu mais ils savaient gérer.

Quelques minutes plus tard, l’ancienne chanteuse était prête. Prête à quoi exactement ? Faire un tour du propriétaire, s’assurer qu’aucun rôdeur ne s’était infiltré dans leur camp, survivre tout simplement. Mais avant, il lui fallait un café, aussi elle prit la direction du bâtiment principal de Conservatory, attachant ses cheveux en un chignon désordonné. Frankie s’attendait à trouver l’endroit désert, avec la moitié du groupe en expédition, Nigel était sans doute en train de pêcher dans la baie ou de broyer du noir dans sa caravane. Mais non, il était là, en train de … d’écrire.


« Hey. » souffla simplement la diva en se dirigeant vers le laboratoire qui avait été reconverti en cuisine. Frankie fouilla à la recherche d’une dosette de café de soluble mais force était de constater qu’ils avaient épuisé tous les stocks de café. Aussi elle se rabattit sur un thé, jetant le sachet dans une tasse avant de faire bouillir une casserole d’eau. La brune revint dans la salle principale, s’installant à la même table que l’écrivain en observant ce qu’il faisait.

« T’écris le premier best-seller de l’apocalypse ? » demanda-t-elle sans réel intérêt, mais après tout elle devait faire en sorte que les choses se passent bien ici. Et si elle se battait avec Nigel, sans doute qu’Isiah lui en voudrait. Les choses restaient néanmoins froides et au mieux cordiales entre eux, cela changerait peut-être avec le temps mais leurs caractères ne semblaient pas vouloir s’associer.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 574
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Mer 8 Nov 2017 - 18:27

Ayant centré sa pleine concentration sur cette foutue mouche qui virevoltait près d'une vitre, le Mainois avait légèrement sursauté en entendant le bruit de la porte du bâtiment qu'on ouvrait, ressortant immédiatement de ses pensées qui n'étaient, il fallait bien le dire, rien d'autre que du vide. Frances venait d'entrer, finit la tranquillité. Répondant un simple « salut » il l'avait regardé s'éloigner vers ce qui était devenu une sorte de cuisine, peu envieux de se lancer dans une bataille de qui allait lancer le meilleur pic à l'autre. Ce n'était de toute façon pas lui qui s'y mettrait maintenant, bien trop calme et détaché pour être d'une humeur taquine ou pour se formaliser du caractère de diva de la brune.

Déposant son coude droit sur la table pour appuyer son menton sur sa main, il faisait tournoyer le stylo dans sa gauche, affichant une moue un peu pensive alors que son regard s'était reposé sur son manuscrit. Rien que les premiers mots lui semblaient totalement à côté de la plaque maintenant que plus rien dans la situation dans laquelle le monde était plongé depuis deux ans y ressemblait. Avait-ce une réelle importance de toute façon ? Ce n'était pas comme si cet écrit là allait être publié un jour ni même s'il serait lu. Mais c'était un problème dans le sens où l'écrivain peinait à se replonger dans cette fameuse ''vie d'avant'' sans se remémorer tout ce qui était arrivé, ce qu'il avait perdu. Il aurait comme l'impression de poser sur papier un quelconque espoir qu'il n'avait plus alors à quoi bon ? Et pourtant, malgré tous ces facteurs, il n'avait pu se débarrasser de ces quelques pages de manuscrit, comme les vestiges de celui qu'il était auparavant, quand son seul soucis était une crainte viscérale de la page blanche. Fameuse page blanche qui l'accompagnait depuis que l'enfer s'était déchaîné sur terre à dire vrai.

Lorsque la chanteuse revint dans la pièce pour s'installer à la table, il avait simplement relevé son regard vers elle avant de soupirer à ses mots, se laissant tomber contre le dossier de sa chaise. Pour une fois, son agacement n'était pas dirigé vers la brune. « Mh... je me borne à vouloir poursuivre ce que j'avais commencé avant tout ça mais c'est peine perdue on dirait » avait-il lancé sur un ton légèrement résigné avant de se passer une main lasse sur le visage. Oh il ne regrettait pas d'avoir débuté cet écrit à l'époque, sans cela il n'aurait pas pu être avec Hannah quand tout avait commencé, mais il regrettait clairement de n'avoir été suffisamment rapide pour le boucler avant que leurs vies ne deviennent un cauchemar. Si au moins il l'avait fait, il aurait pu passer à autre chose et ne serait pas bloqué sur la suite, borné qu'il était.

Après quelques secondes de silence et une moue renfrognée, Nigel avait reposé son regard sombre sur la brune, penchant légèrement la tête sur le côté. « Tu composais toi-même tes chansons ? » Sans doute se demanderait-elle ce que ça pouvait bien lui foutre que ce soit oui ou non, et ce serait légitime, c'est pourquoi il poursuivit. « Est-ce qu'il t'arrive parfois d'encore poser des textes sur papier, ou d'imaginer des mélodies ? » Sûr qu'ils avaient autre chose à faire désormais que de s'adonner à de telles créations futiles. Les textes musicaux comme littéraires ne leur sauveraient en aucun cas la vie, ne les nourriraient pas physiquement parlant alors oui, c'était totalement inutile, mais ils pouvaient être une manière de ne pas simplement perdre pied et se raccrocher à un minimum de normalité.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2107
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Dim 12 Nov 2017 - 10:46
De toutes les personnes vivant encore sur cette Terre, Frankie devait se retrouver seule avec lui. Nigel, ce type qu’elle avait du mal à supporter et qui, elle le savait, avait tout autant de mal à la voir en peinture. Mais ce matin-là, malgré toute sa mauvaise humeur naturelle, la coréenne tenta de faire bonne impression, il fallait bien qu’ils apprennent à se supporter pour la survie du groupe. Alors la brune avait fait l’effort de le saluer, et même de s’intéresser à ce qu’il faisait, évidemment sans y mettre une quelconque forme de politesse, et avec plus d’ironie qu’elle ne l’aurait voulu. Frankie s’imaginait d’ailleurs que Nigel allait l’envoyer balader, lui répondre d’un regard noir ou d’un haussement de sourcils. Mais il répondit vraiment. Et pour une fois son agacement ne semblait pas provenir d’elle.

Poursuivre ce qu’il avait commencé avant ? Un sourire nostalgique sur le visage, Frankie comprenait parfaitement ce qu’il voulait dire, c’était d’ailleurs étrange qu’elle se retrouve à compatir avec ce type qu’elle ne supportait pas. Remuant machinalement son thé qui n’était pourtant pas sucré, l’ancienne starlette resta silencieuse, c’était sans doute là que s’arrêterait leur discussion, mais il fallait y aller petit à petit, ils n’allaient pas devenir meilleurs amis pour la vie du jour au lendemain. Heureusement. Mais non, Nigel en rajouta une couche, brisant le silence qui était pourtant tout à fait confortable.

Il montrait de l’intérêt pour ses chansons ? Frankie arqua un sourcil avant de comprendre où il voulait en venir. « Certaines oui » répondit-elle finalement en haussant les épaules.
« Pas au début, enfin au début j’écrivais pour moi mais c’était jamais assez bon pour les grands de l’industrie, mais j’ai continué d’écrire moi-même. » Est-ce qu’elle avait continué depuis le début de l’épidémie ? Les premières semaines sans doute, mais tout était resté dans son ancien appartement, tout était perd et de toute manière à quoi bon ? Si le monde reprenait un cours normal un jour, alors elle aurait largement de quoi écrire et faire dix albums au moins avec tout ce qu’il s’était passé.

« Je donnerais tout pour un piano … » lâcha-t-elle avant de boire une petite gorgée de thé, grimaçant en se brûlant la gorge. « Alors je suppose qu’il m’arrive encore d’imaginer des mélodies, oui, Isiah peut pas se passer de crocheter des serrures, je peux pas me retenir de jouer quelques notes quand j’vois un piano, et toi tu as envie de mener à bien ton projet. J’vois pas le souci … » Qu’il n’aille pas penser qu’elle s’intéressait à lui ou se souciait de lui, la coréenne ne voyait simplement pas ce qui posait problème à préserver certains pans de leur vie d’avant. Evidemment il y avait des trucs qui pouvaient s’avérer dangereux, stupides et suicidaires, mais elle avait largement exposé son avis à Isiah sur le sujet. « Peut-être que le problème c’est d’essayer de terminer ce manuscrit spécifiquement, je suppose que le Nigel qui a commencé à écrire ça n’est pas le même que le Nigel qui essaie de continuer. »

Soufflant un peu plus sur son thé, Frankie en but une nouvelle gorgée, noyant le fait qu’elle se montrait trop sincère et profonde. La diva n’était pas qu’une peste, mais il ne fallait pas que ça se sache, sinon tout le monde viendrait lui parler et elle n’était pas faite pour écouter les problèmes des uns et des autres, ses problèmes étaient suffisants pour elle.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 574
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Lun 20 Nov 2017 - 14:52

Le Mainois avait bien perdu le petit sourire pour une fois pas totalement faux et ironique de la coréenne, comme si elle comprenait en un sens de quoi il parlait. Sans doute était-ce ce fait qui l'avait poussé à engager une conversation, pour une fois bien intéressé par ce qu'elle pourrait lui répondre. Ne se démontant pas devant l'air sceptique de sa cadette, il avait légèrement penché la tête sur le côté, lui faisant ainsi comprendre qu'il attendait une vraie réponse et ne demandait pas simplement cela ''pour la forme''. Sans doute que c'était étrange qu'il s'intéresse un tant soit peu à elle, après tant de temps à simplement se lancer des pics et ne pas la prendre au sérieux, mais au fond Nigel avait toujours été quelqu'un de relativement ouvert et qui engageait facilement les conversations, avant.

Hochant alors la tête quand Frances lui affirma qu'elle avait composé certaines de ses chansons il n'avait pu s'empêcher de sourire légèrement ; comme quoi, elle n'avait peut-être pas toujours été aussi assistée qu'elle en avait l'air. Derrière ce petit sourire cependant, il ne pouvait qu'admirer sa persévérance à vouloir écrire ses propres textes, même si ça ne convenait pas aux ''grands de l'industrie'' comme elle disait. Il pouvait le comprendre, son monde était plein de principes et les attentent des fans ne pouvaient pas toujours correspondre à ses envies à elle, contrairement à l'écrivain qui pouvait bien écrire ce qu'il souhaitait. Bien sûr, la pression médiatique et les retours des admirateurs pouvaient être tout aussi étouffants mais en un sens il était bien plus libre dans ses créations qu'elle.

Nigel se remis à sourire légèrement quand sa cadette affirma qu'elle donnerait tout pour un piano. Elle n'était donc pas si détachée de tout qu'elle voulait le laisser croire, ayant également quelques petites faiblesses. Pas qu'il en eut réellement douté jusque là, personne ne pouvait être aussi insensible, mais il lui avait laissé le bénéfice du doute et enfin elle montrait un petit signe d'humanité. Il avait à nouveau hoché la tête, soulagé de pouvoir mettre pour un instant de côté les tensions dont ils faisaient preuve l'un envers l'autre depuis leur rencontre. À la fin de sa phrase cependant, il avait haussé un sourcil amusé. « Il n'y a aucun souci justement » avait-il répondu, amusé de voir que la brune essayait de masquer sa soudaine implication derrière une once d'agressivité. Se sentait-elle attaquée à vif par ses questions ? Les trouvait-elle d'un seul coup trop intime ? C'était possible, mais le trentenaire n'avait aucune arrière pensée derrière ses questionnements et ne cherchait pas à la piéger ; discuter, simplement.

Lorsque la diva poursuivit, la petite lueur amusée dans le regard du plus âgé s'estompa vite, lui laissant une expression plus pensive, presque contrariée. Elle n'avait pas tord, même s'il avait déjà supposé cette possibilité, l'entendre clairement de la voix de quelqu'un d'autre lui donnait une réalité bien trop tranchante. S'il était un peu étonné que Frances lui réponde aussi franchement, se mettant presque à sa place, il n'y prêta qu'à moitié attention, trop concentré sur ce que soulevait ses paroles. Hochant la tête, il avait finalement repris la parole. « Oui, sans doute. » Bien sûr qu'il n'était plus le même qu'avant, même s'il restait ''Nigel'', bien trop de choses avaient changé, et il n'avait eu d'autre choix que de changer lui aussi pour ne pas se laisser bouffer par ce monde. Après quelques secondes, il avait affiché un petit sourire peiné, déposant ses doigts sur le manuscrit. « Et pourtant je n'arrive pas à me débarrasser de ce manuscrit, à croire que je suis trop matérialiste » avait-il lancé sur un ton calme avant de lâcher un petit rire sans joie. Matérialiste n'était peut-être pas le bon mot, peut-être qu'il était simplement trop attaché à cette vie disparue, trop borné également dans son perfectionnisme pour laisser en suspend quelque chose qu'il avait débuté, lui ôtant ainsi toute autre optique d'écrit.

Soupirant légèrement, le brun avait jugé plus prudent d'orienter la discussion sur autre chose, quoi que le sujet choisi n'allait pas vraiment être plus joyeux pour lui. « Je ne sais plus si je te l'ai déjà dis mais ma sœur adorait tes disques. Elle aurait sans doute été heureuse de te rencontrer » un fin sourire nostalgique étirant ses lèvres, il avait penché la tête sur le côté. « Quoi qu'elle aurait rapidement déchanté » s'était-il senti obligé d'ajouter afin de dédramatiser un peu la situation, lançant une petite pique gratuite mais vraie à la chanteuse. Malgré son ton taquin, son regard lui restait empreint de cette légère peine qu'il n'exprimait quasiment jamais à haute voix.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2107
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Dim 26 Nov 2017 - 23:22
C’était quelque chose d’étrange qu’il se passait au Douglas Research Conservatory. Frankie elle-même n’y croyait pas vraiment, en même temps ces dernières semaines lui avaient apporté son lot de surprises. Alors pourquoi ne pas sympathiser avec Nigel ? Mais plus encore, la brune découvrait qu’ils avaient sans doute des points communs, ça ne lui avait jamais effleuré l’esprit jusque-là et maintenant qu’elle le réalisait, Frankie tentait de s’en défaire. Après tout, elle n’était pas comme tout le monde, elle n’était comme personne, seule et unique, simplement entourée de personnes qui pouvaient lui servir. Mais cette image se craquelait à mesure que les jours passaient, à mesure qu’elle s’attachait au blond et qu’elle se prenait d’affection pour le vieux Billy. Ce jour-là ne faisait donc pas exception, et cette discussion non plus.

Alors cachée derrière son attitude habituelle, la diva donna son avis. Sans vraiment d’air supérieur, plutôt empreint de sincérité. Ils avaient tous changé depuis le début de l’épidémie, et Nigel sembla lui donner raison. Ce jour était vraiment à marquer d’une pierre blanche.
« C’est pas être matérialiste que de s’attacher à ce qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Mais entre le conserver tel quel, et le terminer, il y a un monde, et deux années de merde sans nom. » Une nouvelle gorgée de thé et la brune leva son regard vers Nigel qui changeait de sujet. Le compliment, bien que lui semblant naturel, arracha un sourire à la brunette avant qu’elle n’affiche une mine faussement outrée. « Elle avait un frère à chier mais elle avait du goût en matière de musique au moins. » Réponse facile et logique, fallait pas espérer qu’ils deviennent les meilleurs amis du monde non plus.

Frankie prit la tasse entre ses deux mains, réchauffant ses doigts sur le récipient en posant son regard sur le manuscrit que Nigel gardait jalousement. Entre le bouquin qu’il n’arrivait pas à finir et la sœur qu’il avait perdue, difficile de choisir un sujet qui ne serait pas délicat. Mais si Frankie s’était souciée de la délicatesse, ça se saurait.
« Ta sœur … son prénom c’était .. ? » En toute honnêteté, elle était bien incapable de se rappeler si Nigel lui avait parlé davantage de sa sœur ou pas, s’il lui avait ne serait-ce que donné son prénom. « En fait, je pense que tu devrais laisser ce manuscrit là où il est, avec l’ancien Nigel et l’ancien monde et tous les souvenirs qui vont avec. » La brune termina son thé, repoussant la tasse un peu plus loin.

« Il y a suffisamment de choses à dire sur ta vie actuelle pour écrire plusieurs bouquins. Ça sert à rien de rester bloqué dans le passé, les choses reviendront jamais à la normale et tout ça … » Son regard balaya la pièce alors qu’un soupir s’échappait de ses lèvres. « Tout ça, c’est notre nouvelle normalité et on a pas d’autre chose que de faire avec, de trouver comment s’y accorder. » Elle s’était peut-être éloignée du sujet du livre, emportée sans doute par tout ce qu’elle-même pouvait avoir sur le cœur. Tirer un trait sur le passé, c’était difficile, mais c’était une résolution qu’elle avait prise en contemplant le cadavre de son père à moitié dévoré. C’était une décision qu’elle avait prise en laissant à leur sort Travis et ses parents. C’était le choix qu’elle avait fait en restant avec eux dans cet endroit qui n’avait rien d’un Ritz.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 574
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   Mar 28 Nov 2017 - 19:03

Tentant au mieux de se détacher de ses souvenirs pour écouter les propos de la brune qui semblait pour une fois ouverte à une réelle discussion et pas juste à un masque d'indifférence ou de dédain, le Mainois avait hoché la tête en pinçant les lèvres d'un air un peu contrarié. Deux années de merde sans nom, c'était le cas de le dire en effet et il avait, comme tout le monde, changé depuis tout ce temps. Sans doute était-ce pour cette raison qu'il se raccrochait encore et toujours à ce manuscrit incomplet, vestige de celui qu'il avait été, par peur évidente de se perdre complètement. Ça pourrait arriver, il le savait, il en avait déjà eu le sentiment à de nombreuses reprises, mais les choses étaient un peu différentes maintenant qu'il était entouré de ces quelques personnes qui représentaient une certaine stabilité dans ce monde en ruine ; il ne se perdrait pas complètement, parce-qu'il y aurait ces personnes pour lui rappeler qui il était jusqu'à présent, notamment Isiah qui était le plus concerné par sa personne des membres du groupe. Inutile cependant de jeter la pierre à Frances concernant son nombrilisme, personne n'avait de compte à rendre à personne, ni elle, ni lui, alors non, Nigel n'allait pas lui reprocher de faire plus attention à sa propre personne qu'à lui. Sans doute agissait-elle également de la sorte pour se protéger et ainsi avait-elle aujourd'hui la ''chance'' d'être encore de ce monde, bien en vie, alors que d'autres étaient peut-être morts pour elle.

Rendu un peu plus morose par le sujet qu'il avait lui-même abordé, l'écrivain avait néanmoins été tiré de ses réflexions par les mots de la Coréenne concernant Hannah. Ne retenant pas un faible rire il avait secoué la tête, bon joueur, alors que la pique qui venait de lui être adressée n'était qu'un juste retour de celle qu'il avait envoyée à sa cadette. Au moins ils ne s'étaient pas encore pris le bec pour l'instant, Isiah et Billy avaient peut-être une chance de rentrer sans les voir renfrognés chacun dans leur coin ; quoi que l'issue de cette conversation était toujours relativement imprévisible et pouvait bien virer au drame au moindre mot de travers. Lorsque la chanteuse demanda le prénom de sa sœur, Nigel reprit le stylo entre ses doigts, le faisant tourner nerveusement. « Hannah » avait-il simplement répondu sans se risquer à relever les yeux vers la brune. L'espace d'un instant il s'était demandé s'il était tout aussi difficile pour Isiah de prononcer le prénom de sa femme mais peut-être que l'espoir que possédait encore le blond lui permettait d'appréhender tout ceci avec moins de mal, il n'en savait rien et ne se risquerait pas à lui demander, notamment parce-qu'il préférait éviter au maximum d'aborder le sujet. Hannah était morte et ne reviendrait jamais, inutile de remettre l'affaire sur le tapis et de remuer sans cesse le couteau dans la plaie.

Lorsqu'elle reprit la parole, ramenant à nouveau la discussion sur son manuscrit, il arrêta net de faire tourner son stylo, relevant la tête vers elle pour planter son regard dans le sien. Laisser son écrit avec tous les souvenirs qui vont avec ? C'était difficile, notamment parce-que ces souvenirs lui avaient permis d'être celui qu'il était encore un peu, au fond de lui. Mais sans doute avait-elle raison, une nouvelle fois, fait d'ailleurs franchement surprenant. Le brun était cependant suffisamment mature pour être capable de mettre de côté l'image que dégageait sa cadette et écouter ses mots avec une neutralité nécessaire. Hochant la tête, il avait soupiré légèrement, toujours attentif. Sûr qu'il pourrait écrire de nombreux livres sur leur vie actuelle, sur ce qu'ils avaient traversé, mais les romans étaient faits pour s'évader, pas pour ressasser encore et encore tout ce qui les rongeait, s'octroyer un moment hors du temps pour imaginer une vie différente. Mais il ne pouvait nier que oui, rester bloqué dans le passé n'amenait rien de bon, et une nouvelle fois il se rappelait de son propre parcours suite à l'enlèvement de sa sœur, et de la volonté farouche d'Isiah qui avait bien failli les pousser tous vers ce point de non retour.

L'air toujours plus morose, il avait déposé son coude droit sur la table, calant son menton dans sa main tout en refaisant tourner le stylo dans la gauche. Leur nouvelle normalité, une normalité à laquelle ils n'avaient en effet d'autre choix que de s'accorder s'ils ne voulaient pas se laisser crouler et, maintenant que le Mainois avait retrouvé un semblant d'attache, il était hors de question d'en arriver à ce point. Détendre l'atmosphère, dérider un peu la situation, il en avait besoin. Souriant légèrement malgré son regard toujours un peu ailleurs, il avait penché la tête sur le côté. « Je devrai peut-être songer à écrire autre chose oui... La diva de l'apocalypse, ça ferait un super best-seller » avait-il lancé sur un ton un peu taquin avant de reprendre un semblant de sérieux. « Je ne l'ai peut-être jamais dit mais je suis content de vous avoir croisé, Isiah et toi. Seul... je sais pas si j'aurai encore pu me traîner longtemps. » Oh bien sûr, il se doutait bien que la brune allait avoir les chevilles gonflées d'un tel ''compliment'', ou alors elle l'enverrait bouler en lui disant qu'elle avait accepté simplement pour le blond, Nigel en avait conscience, mais il n'empêchait qu'il était sincère.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Killing time by doing... nothing.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Killing time by doing... nothing. -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: