The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- A friend in need, is a friend indeed -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1383
Age IRL : 25
MessageSujet: A friend in need, is a friend indeed   Mar 24 Oct 2017 - 21:21
Ce qu’il avait pu rire, lorsqu’Elena lui avait confié la tentative de Roza de se rapprocher d’elle. Rire, parce que la grecque n’avait pas été si surprise de ça, et en même temps parfaitement étonnée. Parce que depuis qu’ils étaient ensemble tous les deux, l’un comme l’autre avait un peu de mal à prêter des sentiments amoureux, ou du désir à ceux qui les entouraient. Parce que c’était toujours entre eux, pas banal, parce qu’ils ne l’avaient jamais vécu comme ça, ou alors parce qu’ils n’avaient jamais accepté de le vivre et qu’ils étaient encore dans leur période lune de miel où tout allait bien dans le meilleur des mondes. Et que depuis plus d’un mois, c’était elle son monde.

En la quittant ce matin-là, talonné par Khan, Connor ne pouvait s’empêcher d’y penser. Se dire qu’Elena avait fait d’elle un autre homme, du genre qu’il découvrait en sa compagnie. Il l’aimait bien ce Connor-là. Celui qu’il était lorsqu’il était en sa compagnie. Celui qui était bien plus fréquentable qu’avant, et sociable par la même. Parvenant dehors, il laissa l’animal d’Elena courir pour se dépenser. Il avait la place de se dépenser. Connor, lui, se figea sur la terrasse, à l’abri de la fine pluie qui tombait toujours en cette période de l’année. Les mains plongées dans les poches, de la buée sortit de ses lèvres alors que l’humidité et le froid le saisissait.

Ses yeux se tournèrent à côté, et il remarqua finalement la présence de la russe dans la rocking chair de l’entrée. Il fronça les sourcils, sans pouvoir cacher son étonnement pour le coup :

« Tiens, t’es là toi ! » Lui la lança-t-il avec une pointe d’enthousiasme dans la voix.

Il ne lui avait que peu parlé depuis son arrivée au campement. Mais il se mettait à sa place, facilement, parce que quelques mois plus tôt, c’était lui qui souffrait de l’ambiance, des doutes et de la solitude.

« J’ai appris que tu avais finalement fini ta période d’essai ici et qu’on te gardait à temps plein… » Commenta-t-il avec un sourire amusé : « Et que ta rencontre avec Elena a pas été des plus tranquilles ? »

La grecque n’avait pas manqué de lui en parler, de lui expliquer le pourquoi de ses bleus, même des semaines après. Il garda son sourire, retirant l’une des mains de ses poches pour la passer dans ses cheveux coupés récemment par les bons soins de Shawna. Il avait rajeuni en un rien de temps et avait parfois du mal à se reconnaître dans le reflet du miroir. Le fait qu’il s’était rasé la barbe jouait pas mal dans l’effet que ça lui faisait :

« Tu l’as pas arrangé, et elle a tendance à rendre coup pour coup. J’imagine que tu devais être dans le même état qu’elle quand elle est rentrée. » Ajouta-t-il pour faire la conversation, venant se poser contre la rambarde en se détournant de Khan.

Son compagnon à quatre pattes était de toute façon trop occupé ailleurs pour lui en vouloir de ne pas lui prêter totalement attention. Il s’épargnait quelques minutes au sec, le temps d’une discussion.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Jeu 26 Oct 2017 - 18:10
Ce qu'elle a bon goût la brise fraîche du matin ! On se sentirait presque à la maison à cette période de l'année où l'été commence à s'effacer, là où la douce fraîcheur revenait nous hérisser les poils. La Russie lui manquait, mais elle la sentait à ses côtés ainsi vautrée dans la rocking chair de ses paupières rabattues. C'était comme si elle bronzait tellement il lui était agréable de déguster le moment présent.

Elle ne put se dorer la pilule plus longtemps, un grincement de porte suivit de quatre petites pattes bien agitées vinrent la sortir de sa torpeur. S'en suivit des pas, une bouille masculine et quelques mots soufflés à la va vite.

"Bah ouais !" Oui, elle était bien là, elle et sa bonne humeur matinale, Connor ne rêvait pas. Cela faisait déjà un petit moment que sa gaieté avait grimpé d'un bon, la présence de ses couteaux à sa ceinture avait par ailleurs grandement aidé à la tâche. Aussi, elle ne lui en voulu pas d'avoir ainsi coupé sa petite séance relaxation.

Mais c'est qu'il enchainait en plus ! Ouuuh et avec LE sujet qui pique, c'est à ce moment là qu'elle réussit à situer le personnage, c'était bien le mec d'Elena, plus de doute, aie aie aie, il fallait faire bonne figure et vite. Elle se redressa alors dans son siège en joignant ses poings devant elle pour se craquer les doigts avec un sourire des plus carnassier, place à la connerie.

"Ah ah ouais ! C'était un sacrrré échange notrrre prrremièrre rrencontrre !"
Sa voix rauque et son roulement de "r" répondaient encore plus présent avec cette température, drôle de phénomène. "Superrr passionnelle, torrride et fusionnelle ! Une patate par ci, une autrrre parrr là, tu vois quoi ! On s'arrrrêtait plus, les horrrmones s'exprrimaient dans tous les sens !" Et elle éclata de rire de sa propre connerie, à voir comment le bon prince prendrait cette toute petite taquinerie pas bien méchante : du Roza quoi. "Héhé, j'avais une putain de sale gueule ouais." C'était plutôt passé inaperçu avec ses entraînements au coté Jackson et les sauts d'humeur de Cheyenne, les gens étaient habitués à la voir couverte de bleus. "Elle frrappe bien ta gonz', pour sûrr, mon ex aussi. Mais là, figure toi, j'étais pas du tout dans un élan de masochisme ! J'étais perrrsuadée que c'était une gloutonne.. alors tu vois bien, l'instinct à causé, quoi !" Et heureusement qu'elle n'avait pas ses poings américains à ce moment là, ça aurait pu très mal finir. "Mais je suis gentille ! Faut pas s'arrrrêter à ça !" Lui aussi n'avait pas l'air bien méchant, c'était même rare qu'on vienne l'accoster aussi facilement, de quoi la rendre ravie la russe, pourvu qu'il ne prenne pas peur.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1383
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Ven 27 Oct 2017 - 9:48
Connor ne put cacher son sourire amusé, en écoutant l’accent de la russe, mais aussi ses réponses qui rebondissaient instinctivement sur ce qu’il lançait. Elle en avait, du coffre, du caractère. Il n’avait aucun mal à le voir dans sa manière de réagir. Oh, bien sûr, il avait aussi eu vent de la rencontre avec tous les autres, il avait pu le voir lors de l’intégration. Les nouveaux membres du groupe étaient, pour la majorité, de sacrés phénomènes qu’il fallait impérativement apprendre à connaître et à intégrer selon lui. La méfiance était encore pour l’instant, mais Connor était persuadé que ça évoluerait. Lui était prêt à évoluer en tout cas.

Il détourna les yeux en rigolant doucement à la métaphore qu’elle faisait. Ce combat, elle en parlait comme d’une séance de jambes en l’air particulièrement dynamiques, avec échanges de fluides passionnés et tout ce qui allait avec. Il fronça un sourcil, gardant son sourire un brin moqueur jusqu’à ce qu’elle termine ses explications. Et lui non plus, n’oublia pas de provoquer :

« Oui je vois, c’est sans doute ça qui t’a plu chez elle. » Souffla-t-il l’air de dire qu’il comprenait parfaitement où elle voulait en venir.

Il laissa le temps à sa remarque de faire de l’effet avant de rajouter sur le même ton :

« J’suis au courant. » Et il se marra. L’air un peu triomphant, la digne tête de con qu’il était, avant de la taquiner comme il se devait. Elle jouait, alors pourquoi pas lui ? Entre personnes intelligentes, ça ne posait pas de problèmes. « J’voulais te dire que t’as bon goût et que j’te comprends. »

Comme quoi ! C’était sans rancune. La jalousie, c’était qu’un manque d’estime de soi, et Elena avait la capacité extraordinaire de lui gonfler l’égo au max rien qu’en le côtoyant. C’était un super pouvoir que la grecque avait, et qu’il trouvait pas banal. Alors oui, il se la pétait, et il continua sur sa lancée parce que ça le faisait marrer :

« T’as bien fait d’essayer. » Assura-t-il. « Même si t’avais aucune chance face à un pur beau gosse de ma trempe. Désolée Sistah ! »

Il lui fit un clin d’œil complice, avant de rire comme c’était prévu de le faire. A dire vrai, il savait pas si Elena avait pu avoir de l’attirance pour une femme un jour, il lui poserait probablement la question quand la situation s’y prêterait. Pour l’instant, il préférait se détendre en compagnie d’une russe de qui il avait tout à apprendre :

« T’as fait de la boxe, c’est ça ? Pour s’défendre face à Elena, faut au moins ça. » Analysa-t-il en la regardant. La survie l’avait sculpté, il se doutait qu’il en était de même pour son caractère déjà gratiné : « Parle-moi un peu d’toi Roza ! J’suis curieux de savoir c’que t’as là-dedans. »

Et en disant ça, Connor tapota doucement sur sa tempe de son index.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Ven 27 Oct 2017 - 21:22
C'était parfait, le prince ne s'offusquait pas et ne manquait pas de titiller en retour ! Voilà un putain de bon point ! De quoi partir sur de putain de bonnes bases aux oreilles comme aux yeux de la russe. Aussi, à sa première remarque elle ne put retenir un nouveau rire ni taire son sourire carnassier. Il était con, il était parfait et elle ne voyait rien d'autre à répondre pour ce coup là, cela l'avait agréablement coupée dans son élan de taquinerie, espèce de gentil conn-ard. Et il en rajoutait en plus, il ne s'arrêtait pas là, décidément, la russe s'en frotta joyeusement les mains sur place, parfait pour le petit dej' ce genre d'échange.

"Et comment que j'ai bon goût ! Enfin bon, elle aussi... hein..." Elle laissa planer un bien court silence, juste le temps qu'il fallait et esquissa un énorme sourire bien fripon pour finir sa phrase : "... pas comme si elle m'avait pas prroposé un petit tête à tête avec masse d'alcool pour notrre prrochaine rrencontrrre." Le tout avec un clin d’œil, s'il vous plait. Prend ça, gros malin. Bon, bien entendu, c'était perdu d'avance, mais quand même, il répondait au jeu et elle fonçait dedans, elle y volait même. Quitte à s'amuser autant faire un peu durer la chose.

"Tu fais bien de m'y rrefairrre penser d'ailleurrs, j'avais oublié ce deuxième rencarrrt qu'on avait prrévu toutes les deux !" Elle composa une moue bien confiante pour le coup et retourna s'allonger dans la chaise longue en croisant ses bras derrière sa tête pour finaliser sa pause de fille qui craint rien. "Ah ah désolée Brrro, mais face à une belle gosse d'ma trrempe, le vent risque de tourner." Et elle lui rendit enfin ce fameux clin d’œil complice, il pensait en avoir terminé avec elle ? Du vent ouais, pour taquiner elle tenait bien la barre.

"Exactement, dix ans d'boxe à mon actif ! Sans quoi, elle m'aurrrait rratatiné ta gonz'." Oui, c'était sa gonz', il était quand même important de souligner sa défaite et reconnaître qu'elle avait bien conscience que la belle était déjà prise. Elle s'en remettait sans trop de soucis, elle était même ravie qu'il s'agisse d'un gars comme lui, pas relou, pas con aux premiers abords et doté d'un côté challenger amusant.

La suite, lui arracha un nouveau franc sourire, c'était quand même agréable de voir qu'on pouvait s'intéresser à elle et ce qui pouvait bien se passer dans sa petite caboche d'allumée. La brune quitta alors sa position relax pour se redresser à nouveau et poser ses coudes contre ses genoux. "Primo, j'viens de Rrussie ! C'est quand même un facteurr de base qui explique pas mal ce qui s'passe là dedans" dit-elle en tapotant à son tour sa tempe de son index avec une pointe de fierté dans son ton. "J'suis arrrrivée chez l'oncle Sam à mes dix neuf piges, j'ai bossé dans un fast food pendant que je me forrmais à côté pour devenirrr tatoueuse. Faut aussi savoirrr que d'puis que j'suis gosse je dessine alorrrs ça se passait plutôt bien ! M'puis le salon qui me prrenait en apprrentissage m'a gardé une fois le diplôme en poche et m'a offerrrt une place. Son ton avait relativement changé, elle plongeait là avec délectation dans son passé et sa voix empruntait même des accents inhabituels alors que sa mine semblait bien rajeunir de dix ans. "Avec le temps et l'expérience, m'suis faite mon nom dans le domaine avec un style assez trash, une touche macabre qui mélangeait réalisme et abstrait, l'tout à consonance sombre. Du noir, gris et du rouge, du marquant quoi ! Du qui change, tu vois !" Le Trash Polka, il ne portait pas de tatouage pour l'inviter à développer son style, le peu soufflé devrait donc suffire. Puis bon, il s'en moquait possiblement des détails. "De là, je suis devenue une citoyenne modèle ! Teuf à gogo, alcool, gonzesses et autres joyeusetés du genre au rendez vous. J'avais une vie plutôt cool, je manquais pas de blé, je dormais le matin, je bossais l'aprem et je vivais la nuit..... Aaaaaah belle époque !" C'était assez précis et vague à la fois, pas de quoi l'aider à comprendre la tatoueuse ou même tout ce qui pouvait bien se passer dans sa petite tête. Ça viendra avec le temps ça, sans doute, si il changeait pas.

Sa mine reprit cependant un peu de son sérieux et de son âge, fini le temps des rêves, retour aux deux dernières années : "Puis tout s'est barré en steak, tu vois bien la suite, tout le monde bouffés, soudainement... plus d'amis, plus de proches et pas de famille dans le coin. Lui aussi avait sans nul doute déjà passé ce cap, comme tout le monde, finalement. Elle enchaîna donc sans développer davantage : Et j'ai rejoins le lycée assez vite pour sauver ma peau, p'tet un mois après le bordel général. Les militaires tenait un camp de réfugier là bas, ça s'annonçait bien quoi. Et là... de superbes rencontres, des gens biens, des complicités sans nom, des grandes leçons. Une deuxième Vie à elle seule aussi accompagnée des pires atrocités tel que l'expérience de meurtres multiples, des horribles retrouvailles, des hordes faucheuses, des tueries générale. La violence et son omniprésence : l'humanité sous son plus bel angle.

Ses pensées la coupèrent alors un moment dans son élan, faisant jongler son esprit tel un bon yoyo émotionnel. Mais elle se rattrapa aussi vite qu'elle put et dégagea ses sombres pensées d'un mouvement de main devant elle pour reprendre avec un semblant de sourire : De là, c'était séance tatouage avec les survivants, entraînements, ravitaillement extérieur, la routine d'une nouvelle ère quoi !" Ça sonnait mieux comme ça et elle le souligna finalement avec un timbre des plus anodin, qui se trahissait par ailleurs aisément sur son visage avec sa drôle de grimace qui tenait pour la première fois plus du rictus que du sourire.

Bon... Ça en faisait pas mal d'informations de balancée d'un coup quand même. En étant bien conscience, elle lui laissa le temps de digérer le tout et l'invita simplement d'un regard à se dévoiler un minimum à son tour.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1383
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Mer 1 Nov 2017 - 13:09
« Et même pas on m’invite ?! » S’offusqua l’homme avec les yeux ronds. Le tout avant d’éclater de rire : il fallait l’admettre, ça le faisait vraiment marrer. Elle se la jouait tellement, c’était pire que lui lorsqu’il s’y mettait. Il comprenait pourquoi il avait l’air aussi ridicule, et pourquoi on le moquait plus qu’autre chose. D’une certaine manière, il avait l’impression d’avoir trouvé une alter-égo avec cette nana, surtout dans la connerie. « Ça va que je ne suis pas jaloux. » Termina-t-il, confiant.

Il avait le bon feeling avec cette fille : une chance qu’Elena l’ait rencontré et qu’elles se soient tapées dessus. Roza était le genre pas trop prise-de-tête, capable de se marrer de pas mal de choses quand la situation s’y prêtait. Il l’avait déjà remarqué – un physique comme le sien ne se ratait pas : elle était belle, cette fille, mais vraiment. Pas le genre de beauté où il était sensible, sans doute parce qu’il n’en était pas la cible. Il reconnaissait néanmoins un visage symétrique, agréable, et une personnalité prononcée – sans pour autant imposer pour l’instant sa présence. Il était temps de passer à l’offensive.

Il l’écouta, et à la première précision, il éclata de rire :

« J’avais cru comprendre, avec ton accent ! » Commenta-t-il avant de prêter l’oreille.

Madame débarquait à dix neuf ans sur le territoire américain pour se lancer dans la vie. Il fronça les sourcils à la mention de son métier, sans trop comprendre pourquoi ça l’étonnait : ça lui correspondait bien. Rien qu’à voir les tatouages qu’elle avait sur les bras, que ses vêtements découvraient par instant, ou ce qu’il avait pu voir lorsqu’elle était en T-shirt ! En fait, rien de très surprenant. Elle fit néanmoins l’impasse sur pas mal de point, sans doute par pudeur – même si c’était un trait qui ne lui correspondait pas – ou tout simplement parce que l’évoquer était trop douloureux.

« Oh, donc tu es tatoueuse ! » Rebondit-il en croisant les bras sur son buste. « C’est cool ça, on en avait pas ici. Tu as toujours ton matos ou tu l’as perdu ? » Demanda-t-il. Le plus probable, c’était qu’elle n’ait plus rien. Il ne lui prêterait probablement pas sa peau pour se faire tatouer, mais il trouvait ça cool d’avoir autant de gens différents. « T’as probablement déjà sympathisé avec Tamara non ? » fit-il avec un sourire amusé.

Elle l’invita à parler de lui, et pour le coup… Connor ne sut trop par quoi commencer. Depuis qu’il avait fait une introspection de sa vie, il avait la certitude de ne pas avoir accompli grand-chose de grand. Il n’y avait qu’une seule personne dont il était fier pour son accomplissement, et pour y avoir contribué, c’était sa frangine :

« T’as p’t’être déjà rencontré ma sœur, d’ailleurs : C’est Quinn, elle aide Caroline à l’infirmerie. Elle était légiste avant, donc… » Il ne put cacher la pointe d’estime dans son regard : « Enfin… Ouais, j’étais joueur de baseball et j’ai eu mon petit succès, il faut l’admettre. J’étais même… Plutôt un gros joueur. J’ai bossé pour le Nevada – J’suis née là-bas, on a grandi à Las Vegas – puis Chicago, Seattle,… » Il poussa un petit soupir : « C’était la belle vie. »

Il passa sous silence la déchéance et les échecs. Peut-être qu’ils pourraient en parler, mais plus tard. Le tout maintenant était de ne pas en avoir totalement honte, même si c’était dur à surmonter.

« Puis le merdier, on a pu rejoindre un groupe qu’après l’hiver avec ma frangine, et en fait, si on fait bien le tour, on est arrivés au ranch que quelques mois avant vous. » Lui annonça-t-il. Quelques semaines avant, c’était rien. C’était hier. Il avait été à sa place, et il ne s’en était pas aussi bien sorti, du moins en apparence. « J’ai entendu parlé de ce qui est arrivé à ton camp. » Fit-il franchement.

Connor abordait le sujet de but en blanc, parce qu’il considérait que comme lorsqu’on retirait un pansement, il valait mieux y aller d’un coup sec.

« J’suis désolé pour ça. » Lui fit-il. « On a pas vécu la même chose, c’est clair, mais si un jour tu veux en parler, ou tout simplement… te changer les idées… Bah, tu peux compter sur tous les gens ici. Dont moi. » Et ça, c’était une proposition qui tenait à tout instant.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Ven 3 Nov 2017 - 14:07
Le jeune sportif avait du répondant comme de l'humour, c'est qu'il avait tout pour plaire et heureusement qu'il n'était pas de sexe féminin, sans quoi, la russe aurait pu se montrer drôlement charmante. Aussi, Roza grimaça amicalement et secoua la caboche dans le sens de la négation, il ne serait pas invité au tête à tête, ne répondant malheureusement pas aux critères physiques féminins exigées !

Son accent l'avait déjà trahi ? Elle en tira une fausse moue d'étonnée, son visage était un sacré moyen d'expression pour la tatouée et il remplaçait aisément sa langue dans des moments comme celui-ci.

Les révélations allaient de bon train et quand elle apprit qu'il n'y avait pas de concurrent en matière de tatouage, elle hésita à s'en réjouir, l'envie de partager sa passion avec un autre personnage de son acabit lui manquait finalement. Quant à son matériel, il avait malheureusement brûlé avec l'ensemble de ses dessins, plus d'un an de travail envolé en un claquement de doigts. C'était dur, mais ce n'était pas la pire des pertes. "Nop, j'ai plus rrrien du tout. Je comptais justement voirrr avec les boss si y avait moyen d'orrrganiser une expédition pour vider un salon tattoo. Ça te dirrais de m'accompagner ?" Elle ne le connaissait à peine mais elle sentait qu'il y avait moyen de passer un joyeux moment dehors à ses côtés, alors ça se tentait.

Le sujet Tam vient ensuite sur le tapis, elle s'en réjouit d'un large sourire bien carnassier et des plus expressif. "Et comment ! Tam' c'est ma poto ! On se connaissait avant que tout parrrte en steak. Le monde est petit hein ? Même en temps d'apocalypse ! Avec toute ses merrdes l'bon dieu a quand même décidé d'me laisser un peu d'chatte quoi, c'est beau !" Et quel bonheur que d'avoir pu la retrouver, sans quoi, son intégration aurait sans l'ombre d'un doute été bien plus difficile à entreprendre. Tam c'était sa lumière dans ses nouveaux ténèbres, son homologue de tatouage et de conneries, et ça se sentait dans le ton employé, elle l'aimait, sa keupine.

Sa soeur ? Quinn ? Oh, oui, la dame ronchon de l'infirmerie, l'approche avec celle-ci ne semblait pas aisé, aussi Roza s'empressait de la fuir, ça se sentait qu'elle aimait pas bien les nouveaux venus. Elle ne rebondit donc pas sur ce point et se contenta juste de hocher simplement de la caboche.

Alors comme ça monsieur était un sportif reconnu par le passé ? Sans doute pour cela que sa tête lui disait quelque chose, dommage pour le coup que la russe n'était pas très fan du baseball, sa patrie l'avait davantage habituée au foot et au hockey. S'en suivit ensuite un court silence, le même qu'elle avait eu quand il était question d'évoquer le passé, ainsi, elle savait très bien ce qui se passait dans la tête du brun. Dans le respect de son histoire, elle le laissa à sa pause et attendit ensuite son tour de parole pour rebondir :

"M'ahaha, tu devrrais te faire une batte cloutée d'parrtout, ou, genrre, avec un couperret d'accrroché au bout, imagine un peu l'efficacité du truc entrrre tes mains et le spectacle quoi... Ce serrait d'enferr !" Toujours voir le côté utile de la chose, même si ça sonne un peu fou de voir des têtes littéralement voler en l'air à coup de batte, ainsi était la tatoueuse.

Pour ce qu'il était advenu de son camp, elle prit le temps avant de répondre quoique ce soit, avisant du coin de l’œil le grand chien qu'elle avait déjà croisé par le passé, du temps où elle avait encore un foyer qui lui était propre. Il affirmait être désolée, comme la majorité des gens qui lui avaient adressés la parole. Cependant, le fait qu'il fasse partie de leurs prédécesseurs en matière de squattage de ranch rendait alors la peine soulignée plus franche aux yeux de l'encrée. Eux aussi avaient tout perdu et sa considération n'avait alors rien d'une politesse. L'invitation qui venait juste derrière était toute aussi agréable à entendre et avait ce don de surprendre, Elena n'avait pas du parler d'elle en mal pour qu'il en arrive là, un fait des plus rassurant.

"Perrdre des prroches, c'est perrdre un peu de soi-même. Alorrrs au final, on a vécu la même chose." Répondit-elle  non pas à la remarque formulée par son interlocuteur mais aux pensées qui tourmentaient sa petite caboche.
Soudainement, le monde semblait s'être dissipé dans des ténèbres amers en ce silence qu'elle s'imposa. À être aussi expressive au quotidien, elle s'épuisait sans cesse à garder son masque de russe comique. Elle porta mollement sa main à son visage, comme pour se prouver qu'elle même ne s'était pas faite annihiler dans cette noirceur pour cette fois. Maintenant, il fallait rebondir et parler franchement. "Je suis toute aussi désolée pourr ce qui vous êtes arrrrivés, ce monde n'éparrgne perrsonne." Du bout du pouce, elle vint effleurer le manche de son couteau à sa ceinture pour y sentir sous son épiderme les gravures qui s'y trouvaient, qui n'étaient autre que le chiffre sept en petits bâtons. La perte, ce n'était malheureusement pas la seule chose que ce nouveau monde leur avait imposé, le meurtre en faisait aussi parti. "Je rrretiens l'invitation, dans tous les cas, c'est sympa, Connorrr de Las Vegas. Si tu me laisse te tatouer, c'est sûrrr que ça irra mieux !" Elle n'en loupait pas une et avait même retrouvé un petit sourire fripon ! Malgré toutes les atrocités par lesquelles elle était passée, rien ne pouvait lui enlever sa folie du tatouage, sa seule réelle évasion.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1383
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   Sam 4 Nov 2017 - 13:23
« Bien sûr ! » Lui fit-il avec enthousiasme.

Il n’était jamais contre une sortie, surtout si c’était pour aider une « amie ». Et Roza, il y avait moyen qu’elle en devienne une. Il lui adressa un sourire ravi, même s’il savait qu’Elena se montrerait plus mesurée à l’idée qu’ils s’en aillent martel en tête pour dénicher de quoi tatouer les foules en délire du ranch. Pas grave : il parviendrait de toute façon à la convaincre de les laisser faire de plein gré. Et sinon, il se passerait de son autorisation : il était majeur et vacciné. Pas contre la mort, mais après tout, c’était le risque ! Ils jouaient en toute connaissance de cause désormais.

« Un peu compliqué pour les clous étant donné que ma batte est en acier. » Marmonna-t-il, avant d’esquisser un sourire en coin. « On en avait besoin pour certaines balles, sinon le bois se fendait ou cassait. » Expliqua-t-il dans la foulée, sans dénombrer le nombre de fois où il en avait cassé pour sa part. Elles éclataient en petits copeaux de bois. « Ceci étant dit, faudrait que j’puisse les souder éventuellement, ça pourrait le faire. » Mais c’était une autre paire de manche par contre !

Il ne se voyait pas réussir à faire chauffer du fer pour le couler sur son arme fétiche et lui mettre des clous dans la foulée. Ça nécessitait certains instruments qu’ils n’avaient pas ici. Donc une sortie supplémentaire pour faire ça bien. Sûr qu’après, bichette vaudrait carrément le coup et serait super efficace :

« On fera level up mon arme, ouais. » Mentionna-t-il avec un air affirmé, comme s’il lui disait qu’il notait ça dans un coin de sa tête et qu’il le programmerait pour les semaines à venir.

Connor se renferma sensiblement à la mention de ce qu’ils avaient tous perdu. Ça lui faisait toujours cet effet : celui d’une douche glacée. Ça n’était pas contre Roza, mais l’homme avait toujours une boule dans la gorge en songeant à ceux qui n’étaient plus avec lui. Immédiatement, le nom de Christina lui revint en mémoire, comme son visage et son sourire. Il regrettait que la dernière image qu’il ait d’elle fut celle d’une femme en proie aux doutes, à la peur, le visage couvert de suie à cause de l’incendie qui ravageait leurs maisons.

Il n’ajouta rien. Il ne témoigna pas du fait qu’il avait peur, un jour, de ne plus penser à elle. Ou à son mari, Alan. Parce que pour l’instant, il y songeait au moins une fois tous les jours, minimum. Pour l’instant, il vivait encore dans des regrets dévorants, et n’arrivait pas à passer au-dessus. S’il n’en dit rien, il était persuadé que Roza comprendrait. Il se contenta d’un petit rire lorsqu’elle lâcha sa petite remarque sur le fait de lui faire un dessin indélébile sur le corps :

« Roza de Russie, tu peux toujours courir, je ne me ferais pas tatouer. » Blagua-t-il, bien plus léger. « Désolé de te décevoir, mais j’aime pas trop souffrir pour être beau. »

En fait, ce gros morceau de presque cent kilos de muscles avait un petit peu la trouille des aiguilles ! Il ne le dit pas, par peur de se taper la honte. Et il était très loin d’aimer avoir mal inutilement. De toute façon, il se contentait de ses cicatrices : ça faisait guerrier, les filles aimaient ça. En tout cas, Elena ne trouvait pas ça déplaisant, alors qu’il en avait une tapée.

« T’as eu le temps d’voir les alentours du campement ? » Lui demanda-t-il soudainement. « On t’a probablement fait une visite guidée du lieu, t’as pu voir ce qu’il y a… » Il hocha la tête : « Mais la ville d’Issaquah, elle te parle un peu ? » Il fronça un sourcil.

Il ne pouvait pas lui jurer de lui faire voir tout l’endroit : ça s’étendait sur plusieurs kilomètres. Mais il y avait quelques quartiers avec lesquels elle devrait se familiariser à l’avenir. Autant faire ça en bonne compagnie !


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A friend in need, is a friend indeed   
Revenir en haut Aller en bas  
- A friend in need, is a friend indeed -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» A friend in need is a friend indeed [Lucrèce]
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: