The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Dylane Rhodes (uc) -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 15:49

Dylane Lily Rhodes

27 ans Américaine Photographe Travelers
i've got a war in my mind

Depuis sa plus tendre enfance, Dylane est une acharnée. Ses parents l’ont rapidement compris lorsque les premiers caprices ont eu lieu. Vous voyez le genre d’enfant à se jeter par terre en pleurant et hurlant, qu’aucune menace qu’elle quelle soit ne calme ? Ces enfants insupportables dans les supermarchés qui tapent des crises à leurs parents pour avoir ce qu’ils désirent ? Dylane était comme ça. Petite, elle était insupportable. Un véritable calvaire pour ses parents et son frère. Extrêmement têtue, il était difficile de la faire plier et cela n’a pas vraiment changé avec les années.

Lorsque Dylane veut quelque chose, elle l’obtient. Et si pour ce faire, elle doit se montrer légèrement fourbe, manipuler les gens, faire une grève de la faim, monter une manifestation, alerter les médias, elle le fera sans hésiter. Son entêtement lui a permis de mener à bien ses études mais aussi de ne pas tomber en dépression lorsqu’elle fut obligée de concilier ses études et ses petits boulots afin que la famille Rhodes ne finisse pas à la rue. Cet acharnement à réussir, à obtenir ce qu’elle souhaite, c’est ce qui la fait vivre. Encore aujourd’hui. N’ayant pas pu compter sur son frère pendant de longues et importantes années de sa vie, Dylane est devenue très débrouillarde et ne demande de l’aide qu’en cas d’extrême urgence. Cette débrouillardise l’a poussé à s’affirmer, à ne pas se laisser marcher sur les pieds, à prendre conscience de ses responsabilités mais surtout à être sûre d’elle.

Même si elle n’a pas énormément d’amis, Dylane est extrêmement loyale. Son entourage est bien plus que des personnes simplement présentes dans sa vie. Il y a sa famille déjà. C’est sans doute cela qui passera avant tout le reste. Elle n’hésitera pas à écraser ceux qui tenteront de leur faire du mal, comme ceux qui leur feront de la peine. Mais il y a aussi ses amis. Elle pouvait les compter sur les doigts d’une seule main ses véritables amis mais Dylane s’était toujours montrée extrêmement fidèle envers eux. Il était impensable pour elle de ne pas prendre de nouvelles ou de ne pas les voir pendant plus de trois jours. Ses amis étaient, à peu de choses près, comme des membres de sa famille.

Si la jeune femme n’avait pas beaucoup d’amis c’était très certainement à cause de cet air froid qu’elle porte en continu. Elle n’était pas le genre de fille qui donnait l’envie d’aller lui parler. Le visage souvent fermé, le regard dur et presque dédaigneux si vous l’approchiez un peu trop rapidement, elle ne donnait clairement pas envie de faire le premier pas. Mais il ne s’agissait bien que d’une impression parce qu’en réalité, Dylane, une fois qu’on la connait bien, démontre qu’elle est tout le contraire. Rigolote, elle dispose d’une répartie qui fait souvent mouche et qui amuse l’assemblée. Mais cette répartie, la photographe ne l’utilise pas dans le seul but d’être marrante et de prouver qu’elle est la plus maline. Parfois, elle peut clairement se montrer désagréable. Blessante, elle n’a que très peu de patience et n’hésitera pas à envoyer bouler les gens sans grande retenue. Il faut dire qu’elle a pu s’entrainer de nombreuses fois avec les potes – un peu trop collants et un peu trop insistants -  de son frère. Lorsque la brune veut piquer, elle fait mal et elle n’éprouve que très peu de regret suite à ça. Sauf bien sûr, lorsqu’il s’agit de son entourage. Malgré son air froid et déterminé, son regard noir, Dylane cache une certaine sensibilité. Seulement, son adolescence l’a forcé à cacher cette partie d’elle. Montrer ses faiblesses n’était en aucun cas bénéfique et ça l’est encore mois aujourd’hui. Sa mère peut lire en elle comme un livre ouvert, mais c’est bien la seule.

Ce qui est plutôt paradoxal avec la brune, c’est que malgré son air sûre d’elle et que rien ne peut l’attendre, Dylane est en vérité une grande susceptible. Elle se vexe au moindre reproche et même pour moins que ça. Après s’être mise à vous hurler dessus que vous ne valez pas mieux qu’elle, elle s’en ira bouder un peu plus loin pour une période plus ou moins longue...Parce qu’en plus de cela, la brune est rancunière. Il est préférable pour vous de vous abstenir de tout commentaire même si subir son caractère et ses grognement journaliers n’est pas très évident. Parce que oui, dernier point important : Dylane est une râleuse. Le lit n’est jamais assez confortable, la maison pas assez bien aménagée, la conserve pas assez bonne, le feu pas assez chaud, la pluie un peu trop mouillée…enfin bref, vous voyez le genre ? Et bah voilà, vous avez Dylane.


Des petites choses sont à noter concernant la photographe..

- Elle a une peur bleue des chiens.
- Elle ne tient absolument pas l'alcool.




Grande et fine. Dylane a toujours dépassé d'une tête les autres filles de sa classe. Même encore maintenant, c'est souvent le cas. Il faut dire qu'avec son mètre soixante dix huit, elle ne fait clairement pas partie des naines. Mince, elle l'a toujours été. Même enfant, elle était menue. A tel point que son père aimait se moquer de ses petits mollets fins où les muscles formaient deux petites boules toutes mignonnes. La même crinière brune et le nez retroussé de sa mère, les yeux marrons de son père, Dylane est une jeune femme plutôt basique mais qui possède un certain charme.

L'inscription « Fearless » est tatoué sur son poignet droit. C'est le seul et unique tatouage dont elle dispose. Quelques cicatrices recouvrent son corps, provenant essentiellement de son enfance. La plus visible se trouve sur sa main droite : Une brûlure provenant d'un jeu entre son frère et elle. L'idée était de savoir lequel des deux garderaient la main le plus longtemps sous la flamme de la bougie. Dylane n'a pas remporté la victoire mais elle a gagné une belle cicatrice et une belle punition.

Au niveau vestimentaire, Dylane est plutôt compliquée. Même si le contexte ne lui permet plus de s'habiller comme elle le faisait auparavant, il est impensable pour elle d'enfiler des vêtements trois fois trop grands. Elle ne quitte jamais ses jeans et ses chaussures plates mais tentent de varier ses hauts et ses vestes autant qu'elle le peut. L'avantage est qu'elle n'a qu'à se servir dans les maisons qu'ils visitent.

Au niveau de l'armement, la brune ne dispose pas d'un arsenal. Une arme à feu dont elle ne connaît, ni le nom, ni le calibre mais qui fait PAN quand on appuie sur la détente. Un couteau qui ressemble vaguement à un truc utilisé pour la pêche mais là encore, elle a aucune idée du nom que porte cet outil. Si elle n'a du l'utiliser qu'une seule fois, la hache que trimballe la famille lui permet extérioriser toute sa haine. Et ça, elle aime bien.
the last of us



   
   
   


Après avoir eu un garçon, sept années auparavant, la famille Rhodes s'apprêtait à accueillir une petite fille. Le choix du roi, comme dirait l'autre. C'était au mois de Mars de l'année 1990. Holly et Daniel étaient aux anges. Même s'ils avaient découvert les joies d'être parents à la naissance de Steven, l'arrivée de Dylane était quelque peu différente. Une fille. Holly rêvait déjà de tous les jolis habits qu'elle pourrait lui mettre et toutes les coiffures mignonnes qu'elle lui infligerait. Mais ce fut pour Daniel que l'arrivée de sa fille fut la plus marquante. Le père, ressentit cette drôle d'inquiétude en posant son regard sur sa progéniture, la première fois, à la maternité. Cette espèce d’anxiété latente qui le poussa à se jurer de toujours la protéger. C'était d'ailleurs ce qu'il avait dit à son fils, devenu grand frère. Lui aussi, il serait de son devoir de veiller sur cette petite chose encore endormie dans sa couveuse.

Comme vous pouvez le voir, Dylane est née dans une famille aimante et soudée. Le couple était loin de rouler sur l'or. Caissière dans un supermarché situé non loin de leur appartement, Holly enchaînaient les heures supplémentaires pour arrondir leurs fins de mois. Son mari était ouvrier dans le bâtiment. Si Daniel ne manquait jamais de travail, la rémunération elle, ne suivait pas vraiment. Pourtant, les Rhodes s'étaient toujours débrouillés pour que leurs enfants aient tous ce dont ils avaient besoin. Alors oui... il était difficile pour eux de leur offrir tous les jouets qu'ils souhaitaient mais...Steven et Dylane n'avaient jamais vraiment réclamé non plus. Ils avaient....ce qu'ils avaient et ça leur suffisait bien ainsi.

L'enfance de Dylane n'eut rien de particulier. Ses parents, souvent occupés à travailler n'étaient pas souvent à la maison. Il n'était pas rare que la petite brune reste chez la voisine de la sortie de l'école jusqu'au retour de sa mère. Sa relation avec Steven était identique à toutes celles entre frère et sœur. Ils leur arrivaient parfois de s'entendre (mais cela restait assez rare.) sinon, ils se chamaillaient et s'emmerdaient mutuellement. Plus âgé qu'elle et arrivé à l'adolescence, Steven ne lui prêta plus réellement d'attention. Une petite sœur chiante dans les pattes, c'était jamais vraiment amusant au milieu de ses camarades d'école. Mais Dylane elle, à peine âgée de sept ans, ne comprenait pas vraiment. Pourquoi son frère avait progressivement arrêté de jouer avec elle ? Pourquoi, à la place, il voulait tout le temps sortir et lui grondait dessus qu'elle devait rester à la maison, qu'il ne voulait pas d'elle ? A ses yeux, son petit monde s'écroulait sauf qu'elle était bien loin d'avoir conscience de ce qui se jouait réellement dans sa famille.

Est-ce qu'on lui avait caché pour pas l'inquiéter ? Ou tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas comprendre tout ce que cela allait engendrer ? Dylane ne l'a jamais vraiment su. Mais, n'étant pas aveugle, la petite tête brune aux yeux noisettes avait bien vite compris que quelque chose n'allait pas. Son père s'était blessé oui, en réparant la maison que leur grand père leur avait laissé et alors ? Elle aussi il lui arrivait de tomber. Steven aussi était tombé. Même qu'une fois ils avaient du l'emmener à l'hôpital et qu'il s'était fait recoudre. Sa mère lui avait rabâché un nombre incalculable de fois que cela pouvait arriver de tomber, d'avoir mal mais qu'on finissait toujours par guérir. Alors elle ne comprenait pas pourquoi son père n'arrêtait pas de pester et que sa mère se mettait à pleurer en se demandant comment ils allaient bien pouvoir faire pour s'en sortir.

Elle ne réalisa tout ça qu'un peu plus tard en vieillissant. Steven avait rapidement quitté les bancs de l'école pour aller travailler avec leur mère, dans le petit supermarché. Quant à elle, Dylane faisait du mieux qu'elle pouvait à l'école. Ses résultats étaient loin d'être excellents mais ils restaient tout de même acceptables. Ils firent une descente vertigineuse l'année de ses 12 ans. La raison de cette chute ? Steven était envoyé en prison après avoir fait des conneries. A vrai dire cela faisait un moment qu'ils en faisaient, des conneries. Mais cette fois là, son frère s'était fait attrapé et il avait plongé. Les répercutions sur la famille furent énormes.Son père, tellement furieux, avait refusé d'adresser un mot à quiconque pendant plusieurs jours et sa mère avait passé son temps à pleurer. Dylane elle, commença à nourrir une rancœur violente contre son frère. Leur famille n'avait plus rien d'une famille à cause de lui. Leur père avait doublé sa consommation de cigarette tandis que leur mère avait multiplié ses heures supplémentaires. Et elle ? Elle se retrouvait toute seule au milieu de tout ça. Bien incapable de les aider du haut de ses 12 ans. Les mois passèrent et la famille réussit à s'en sortir, limitant leurs dépenses à l'extrême et finalement, l'absence de Steven devint habituelle. Il faut dire que 8 ans, c'est assez long.

Pendant ces années, Dylane avait tout de même retrouvé son bon niveau à l'école. L'acharnement, encore et toujours. Depuis toute petite son père lui avait rabâché qu'il fallait qu'elle fasse des études pour ne pas vivre comme lui, pour ne pas vivre comme eux. Il fallait qu'elle réussisse, qu'elle se sorte de ce quartier pourri. Et les mots du père étaient restés gravés dans sa mémoire. Déterminée à réussir sa vie sans l'aide de personne, elle s'était appliquée à redresser la barre pour obtenir des notes plus que simplement convenables. Et elle avait réussi.
Dylane ne rendait visite à son frère que deux fois par an. Elle accompagnait sa mère pour celle située juste après Noël et celle à la fin des vacances d'été. Mais à chaque fois, l'adolescence ne racontait presque rien. Que pouvait-elle bien lui dire de toute façon ? Il ne vivait plus avec eux, ne connaissait pas ses amis, ne voyait pas l'état dans lequel leur père se mettait. Elle répondait simplement à ses questions souvent tournées sur le même sujet : L'école. L'enfermement l'avait rendu inquiet de la réussite de sa sœur, lui aussi semblait soucieux de sa réussite. Ce qui l'énervait plus qu'autre chose. Et puis il fut libéré. Cinq années d'enfermement au lieu de huit. Dylane n'arriverait pas vraiment à se réjouir. Elle s'était faite à son absence et cet homme qui reviendrait vivre avec eux, elle lui en voulait terriblement. Pire encore, le fait qu'il revienne vivre dans l'appartement familial puisque n'ayant nul part d'autres où aller l’enrageait. Et Steven ne tarda pas à découvrir toute la rancœur qu'elle éprouvait à son égard.

L'ambiance à la maison fut très....tendue. Dylane agissait comme si son frère n'était pas rentré. Elle ne lui parlait pas et continuait à se comporter comme s'il n'était pas présent entre les murs. De la totale ignorance. En même temps, vu le peu de temps qu'elle passait à la maison, l'ignorer n'était pas très compliqué. Et si elle était obligée de lui parler, elle l'envoyait chier sans aucune autre forme de procès. Ce petit manège de rancune dura pendant un bon mois jusqu'à ce que Steven l'attrape et la secoue un peu. Les hurlements d'Dylane avaient sans doute du résonner jusqu'au dernier étage de l'immeuble mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Les reproches et les mots méchants s'étaient échappés de sa bouche tel du venin. Elle lui avait tout déballé et il lui avait juré de ne plus jamais recommencer. A la fin de cette discussion, rien ne fut réellement réglé pour la brune. Elle attendait de voir. Les actes comptaient, pas les mots.

Seulement quelques jours après son dix huitième anniversaire, Dylane commença à travailler. Pour elle aussi son premier job fut le supermarché de leur mère. Toujours aussi déterminée, elle s'y montrait très assidue bien qu'assez à l'écart des autres employés. Pendant quelques mois elle jongla entre ses révisions et son job mais finalement elle obtint son diplôme l'été de la même année, lui ouvrant les portes de l'université. A l'époque, Dylane ne savait pas exactement ce qu'elle voulait faire de sa vie. Ou du moins...elle savait surtout ce qu'elle ne voulait pas en faire. Elle ne travaillerait certainement pas dans un métier routinier et peu intéressant intellectuellement. Elle, elle voulait faire des rencontres, bouger, voir tout plein de chose. Découvrir des choses subtiles et raffinées. Alors, un peu au hasard, elle s'inscrit pour les 4 années d'un Bachelor of Arts.

Sa relation avec son frère s'était grandement améliorée au fil des mois. Il avait fallu du temps pour que l'étudiante lui pardonne mais elle l'avait finalement fait. Il était de retour dans sa vie. Il s'était rangé et c'était à elle de veiller à ce qu'il ne sorte pas des rails. C'était le boulot de Franck aussi, son agent de probation, qui l'avait embauché dans son garage. Désormais, dès que Dylane avait un peu de temps libre, elle allait le voir. Même si son frère travaillait, elle restait non loin, à réviser ses cours. Elle ne pouvait pas vraiment expliquer pourquoi elle agissait comme ça. Peut-être par peur. Mais très certainement par l'envie de retrouver son grand frère. En tout cas, elle se montrait extrêmement collante, allant même jusqu'à l'accompagner dans toutes ses sorties. Elle put découvrir le très gros côté coureur de jupon de son frère et ça la sidérait complètement. Enfin...pas qu'il se tape une nana différente chaque soirs. (Elle l'avait même vu partir avec deux en même temps une fois) mais c'était surtout quel genre de fille il se tapait. Ohhh..que Dylane s'en était donné à cœur joie durant cette période. Traînée là, elle devait subir la drague lourdingue de ses potes et voir tout un tas de dinde venir s'accrocher au cou de son frère. Pour s'occuper un peu et surtout emmerder son aîné, Dylane s'était mise au défi de faire capoter ses coups. Des fois sa technique fonctionnait et des fois non. Dans tous les cas la brune n'avait aucune considération pour ses filles là. Certaines avaient bien essayé de lui parler, espérant peut-être amadouer un peu plus le frère en prenant soin de la petite sœur mais...Celles qui s'y étaient risquées l'avaient bien vite regretté.

A 19 ans, Dylane terminait sa deuxième année et commençait à s'intéresser d'un peu plus près a la photographie. Après s'être rendue à quelques cours en auditeur libre, cette discipline avait attiré son attention. A la rentrée de sa troisième année, elle prenait une option supplémentaire et tomba progressivement amoureuse de la photo. Jonglant toujours entre son emploi de serveuse et ses cours, elle put souffler un peu lorsque Steven lui apporta de l'aide. Tous les Rhodes commençaient à sortir la tête de l'eau, sauf peut-être leur père qui continuait de se tuer à petit feu.

Dylane fit la rencontre de Penny, une blonde un peu trop "petite copine" avec son frère. C'était la première qu'il présentait officiellement, ce qui était très étrange. Elle connaissait le goût prononcé de l'homme concernant la gente féminine alors qu'il en présente une officiellement était juste...hors du commun. De suite, Dylane ne l'aima pas. Après tout,elle ne la connaissait pas cette blonde. Est-ce qu'elle aussi était une dinde ? Ou pas du tout ? Là où il l'avait rencontré ne laissait rien présager de bon alors..persuadée que cette histoire n'allait pas durer, Dylane se montra le plus détestable possible avec elle. Et puis finalement, la blonde trouva sa place dans la famille. Dylane finit par l'accepter auprès de son frère. Il était clair que cette nana avait un effet bénéfique sur lui alors à quoi bon continuer de la détester ?

En 2010, la brune multiplia les séances photos. Mariages et autres, elle arrivait à se débrouiller pour assister à tous pleins d'événements plus différents les uns que les autres, diversifiant ainsi son book et forgeant petit à petit son expérience. Ce fut d'ailleurs sur un shooting commandé sur internet qu'elle rencontra Darren. Leader d'un groupe de rock, le travail de Dylane consistait à faire quelques photos servant, par la suite, pour leurs affiches et albums. La relation entre le leader et la jeune femme s'intensifia rapidement, si bien qu'au bout de quelques semaines elle annonça sa relation à Steven. Mais deux jours après elle se sentit bien bête. L'homme avait tout simplement disparu sans laisser de traces. Il ne répondait plus à ses appels ni à ses mails. Il s'était contenté de lui virer l'argent promis en contrepartie des photos. Déçue, Dylane ne chercha pas plus loin et se focalisa sur ses dernières révisions. Ce qui fut payant puisqu'elle obtint son bachelor avec mention.

La suite de son cursus ne pouvait se dérouler qu'à un seul endroit.  La REDred Photo School and studios. Quatre années là-bas pour devenir un photographe diplômé. Quatre années hors de prix. L'argent qu'elle avait réussi à mettre de côté lui permit de payer la première année mais impossible pour elle d'arrêter son job de serveuse en parallèle. Même avec l'aide de Steven et de sa mère, ça ne suffisait pas. Surtout que l'état de son père empirait et que privé d'assurance santé, chaque visite chez le médecin ou les spécialistes leur coûtait une petite fortune. Décidée à ne pas laisser sa mère débourser un seul dollar pour ses études, elle ajouta des heures à son contrat.

La vie suivait son cours. Tout aurait très bien pu se passer si Steven n'avait pas décidé une fois de plus de jouer au con. Seulement, avec sa connerie, il perdit Penny. Il faut dire que tromper la nana avec qui on sort depuis trois ans, ça passe généralement pas très bien. De son côté Dylane ne s'en était pas trop mêlée. Après tout, ces histoires ne la regardait pas puis Penny savait pertinemment que si elle devait se ranger d'un côté, elle le ferait toujours vers son frère. Heureusement, la blonde fut plus intelligente que ça. Elles restèrent en contact malgré tout. Dylane s'était contenté de dire à Steven qu'il était con. Ça résumait parfaitement ce qu'elle pensait et il n'y avait pas besoin de plus.

Son école de photographie et les différents projets qu'elle fut obligée de faire occupèrent tout son temps. Elle eut quelques relations sans que ça ne soit sérieux. La durée de chacune dépendait de la patience de l'homme qu'elle fréquentait et aucune n'alla au delà de deux mois.

Rien ni personne ne vint déranger sa vie et ses études jusqu'au début de l'année 2013. Dans un état critique, son père s'était fait hospitalisé et le diagnostic fut difficile à digérer. Cancer des poumons à un stade avancé. Ayant toujours refusé d'aller voir les médecins, son père avait développé cette foutue maladie sans le savoir. Son cancer avait progressé et, d'après les dires des médecins, l'année serait difficile pour lui. Sept mois après, la famille Rhodes enterrait Daniel aux côtés de sa mère et de son père. Si pour Dylane, perdre son père fut un véritable calvaire, la chose se passa pourtant en douceur. Son état s'étant aggravé progressivement, elle avait rapidement su qu'il ne restait pas très longtemps à son père. Et ainsi elle avait pu se préparer et faire son deuil avant même que le cœur de Daniel ne s'arrête de battre.

Une année, c'était tout ce qu'il lui restait pour valider son diplôme et enfin arrêter les frais. Une année avant d'enfin pouvoir s'installer dans un appartement à elle et de commencer à vivre sa vie. Des projets pleins la tête, Dylane s'était fixé toute une liste de voyage à effectuer. Des lieux plus beaux les uns que les autres, n'attendant que d'être capturé dans son appareil photo. Et en priorité le Canada. Son père n'avait jamais cessé de lui parler de ce pays et d'en vanter les merveilleux paysages Les mois furent difficiles entre ses révisions intenses et sa mère qui remontait la pente mais après une pause totale dans sa vie sociale, elle obtint son diplôme de Photographe. La fête surprise qu'organisa Steven pour célébrer l’événement fut énorme et la fierté qu'elle pu voir dans les yeux de son frère et de sa mère à ce moment là, indescriptible. Elle avait réussi et elle était fière d'elle.

Pour souffler un peu, la brune se laissa quelques mois pour profiter du temps libre dont elle disposait. Toujours serveuse dans le même bar, elle savoura sa liberté et s'offrit sa première voiture. Une Honda rouge, sélectionnée par son frère. Dylane lui vouait un amour tout à fait irraisonnable. C'était son bijou, sa première possession. Mais ce fut dans cette voiture qu'elle risqua de perdre la vie, durant le printemps 2015 qu'un camion la heurta de plein fouet, après avoir grillé un feu rouge.

Par chance, la brune n'écopa que d'un bras cassé et de quelques cicatrices. Au bout de deux jours, on lui autorisait à quitter l'hôpital en compagnie de Steven encore traumatisé par l’événement.


Octobre 2015.

Un pouffement de rire. Voilà la réaction qu'avait eu Dylane, le nez penché sur l'ordinateur portable posé sur la table de la cuisine, tandis que sa mère préparait le thé. Au début, elle n'avait cru à rien de tout ça. Internet avait la fâcheuse tendance d'aggraver les choses et de les détourner en scénario catastrophe. Si seulement elle avait su..

Dylane avait continué sa vie. Ses journées, elle les passait en compagnie de Sacha, une amie qui l'aidait à monter son site internet. Ses soirées, elle les passait encore au bar où elle travaillait mais en tant que cliente désormais. Tout allait dans le meilleur des mondes. Steven était absent pendant quelques jours pour une réunion. Quand il lui avait annoncé la chose, la brune avait tout de suite visualisé le tableau et avait hoché la tête en roulant des yeux. Mais lorsque les choses commencèrent réellement à dégénérer, son frère se trouvait toujours là-bas, hors de Seattle, à des kilomètres de l'appartement familial. L'arrivée des militaires fut le déclic pour la brune. Cette histoire ne sentait pas bon du tout. Enfermée avec sa mère, les deux femmes assistèrent aux premières révoltes depuis leurs fenêtres. Steven était en route, c'était ce qu'il lui avait dit au téléphone. Enfin, c'était ce qu'il lui avait hurlé au téléphone plutôt. Ça et de rester à la maison, sans bouger.

Impuissantes, les femmes Rhodes restèrent à l'intérieur, suivant de près les informations diffusées en boucle. Son barbu de frère arriva deux jours après, en plein milieu de la nuit et en compagnie de Penny. Dylane ne fut même pas surprise que son frère l'ait ramené avec lui. Désormais rassemblés, ce ne fut pas pour autant qu'ils affrontèrent l'extérieur tout de suite. Pendant à peu près trois jours, le groupe resta confiné jusqu'à ce que la situation ne devienne critique. Les habitants de Seattle se ruaient vers les magasins afin de faire des stocks. Malgré l'organisation d'Holly pour faire des économies et que leurs cellier soit plein à craquer, la décision fut prise : Eux aussi iraient récupérer à manger, tant qu'il y en avait encore.

Le voyage jusqu'au supermarché où bossait leur mère s'avéra être une véritable mission. Une fois les sacs remplis, tous étaient retourné dans l'appartement, prêt à attendre le temps qu'il faudrait pour que la situation soit gérée. Sauf que cela n'arrive bien évidemment jamais.

Décembre 2015.

L'extérieur ne ressemblait en rien à ce qu'Dylane avait toujours connu. Cela faisait maintenant deux mois qu'ils étaient enfermés dans l'appartement, à ne côtoyer que quelques voisins ayant fait comme eux. Leur première sortie fut obligatoire : Holly étant atteinte de diabète assez important, n'avait plus une seule dose d'insuline. Steven armé de sa hache et Dylane du fusil de chasse, ils rencontrèrent leur premiers morts et la réaction de la brune fut immédiate. En voyant ces êtres à moitié décomposés, la gueule grande ouverte et poussant des râles horribles, elle s'était mise à hurler. C'était tout simplement impossible. Du haut de son immeuble elle n'en avait jamais vu d'aussi près. Elle n'avait jamais ressenti le danger de cette manière. Marcher dans les rues sombres de Seattle au beau milieu de la nuit ressemblait plus à un voyage à Disney comparé à ça. Steven tenta bien de les repousser et de les frapper mais ces choses revenaient toujours vers eux. Au bout d'un moment ils n'eurent pas d'autre choix que de fuir et d'aller se réfugier à l'intérieur de la pharmacie qu'ils étaient venus piller. Après plus d'une heure, ils avaient une stratégie mais surtout de l'insuline. Lorsqu'ils mirent le nez dehors, le constat fut alarmant : Le nombre de rôdeur avait triplé. De deux monstres, ils étaient maintenant six. L'arme braquée et suivant les conseils que lui avait donné Penny juste avant de sortir, Dylane découvrit comment tuer ces choses par le pur des hasard. En visant trop haut, pour être exact. A la base, la brune visait le buste de la chose mais ce fut la tête du monstre qui explosa. Et l'effet fut immédiat. Le mort s'était écroulé. Il n'avait fallu qu'un coup d’œil ver Steven pour qu'il comprenne que la technique était là. Viser la tête, voilà ce qu'ils devaient faire.

Janvier 2016.

Au début du mois, les stocks s'étaient fortement amenuisés. Toujours enfermés dans l'appartement familial, ils n'avaient bravé l'extérieur qu'à de rares occasions. Certaines fois pour récupérer des sacs que des survivants avaient laissé pour fuir. Ou encore des armes que des militaires pris en tenaille par des rôdeurs avaient abandonné en même temps que leurs vies. La décision de sortir fut vite votée. Ils devaient trouver à manger. Certains de leurs voisins (pour ne pas dire la plupart) avaient décidé de quitter l'endroit pour rejoindre les convois militaires ou directement les refuges instaurés par le gouvernements. Les Rhodes eux, n'y voyait que du danger.

La nourriture fut bien difficile à trouver. Après des heures de recherches seules quelques conserves furent ramenées à l'appartement. En continuant ainsi, ils savaient qu'un beau jour toute nourriture viendrait à disparaître alors, après des heures et des heures de discussion, ils décidèrent d'abandonner leur appartement. Il était temps de rejoindre un camp pour eux aussi, malgré toutes leurs réticences.

C'était le onze janvier. En passant le pas de la porte, Dylane eut un énorme pincement au cœur. Cet appartement, elle y avait grandi. Tous les souvenirs de la famille Rhodes se trouvaient là. Les dernières affaires de son père étaient là et elle savait qu'en sortant de chez elle, elle n'y remettrait plus jamais les pieds. Les adieux furent compliqués mais obligatoires. Si l'espoir d'arriver dans un lieu sécurisé les faisaient avancer, ils déchantèrent rapidement en apercevant les colonnes de fumées noires qui coloraient le ciel. Du haut d'un immeuble, ils purent apercevoir le massacre. Le Stade qu'ils souhaitaient rejoindre était ...détruit. Les morts étaient partout autour, des colonnes de fumées noires s'échappaient d'un peu partout. L'endroit était mort, certain comme les pauvres américains qui se trouvaient à l'intérieur. Désespéré, la famille fit demi tour mais n'arriva jamais à rejoindre l'appartement. Les rôdeurs bien trop nombreux et éparpillés les empêchaient de faire marche arrière et, de toute façon, ils reviendraient à la case départ en rentrant chez eux. Ils devaient trouver un autre camp, un groupe, n'importe quoi.

Ce fut là le début de leur errance.

Mars 2016.

Jusqu'au début du mois de Mars, le groupe s'installa dans diverses cachettes, restant de trois jours à dix jours dans chacune. N'ayant rien sur eux, les ravitaillements devinrent obligatoire et ce fut d'ailleurs lors d'une expédition nourriture qu'ils tombèrent nez à nez avec deux militaires. Ce qu'ignorait les Rhodes était que ces soldats venaient de prendre la fuite du lycée, où un camp était installé. L'échange fut cordiale sur le début mais il dégénéra en un claquement de doigts, lorsque l'un des militaires chopa Dylane par les cheveux, le groupe ayant refusé de donner les quelques conserves qu'il possédait. Tout c'était passé très vite à ce moment là : Steven s'était attaqué à l'homme le plus près de lui tandis que Penny tuait celui qui avait attrapé son ex belle sœur. Ce fut la première fois qu'il furent obligé de s'en prendre à des humains.

Une fois le choc passé, les Rhodes s'étaient occupés de récupérer toutes les affaires dont disposait les militaires mais surtout leur plus grosse arme, un M4 qui fut immédiatement confié à Penny.  Cette expérience leur servant de leçon, le groupe décida de trouver un nouveau refuge et d'éviter les vivants autant que les morts. Leur destination suivante fut la maison d'enfance de Penny. Isolée dans la campagne, le groupe y voyait la possibilité d'être en sécurité, hors de la ville. Jusqu'à la fin du mois, le groupe arpenta les routes en direction de Duval.

Avril 2016.

Leur voyage ne fut pas aussi simple qu'ils l'avaient espéré. Forcés de s'arrêter à de nombreuses reprises, ils continuèrent à vivre de refuge en refuge, progressant lentement jusqu'à Duval. Ils n'eurent pas d'autre choix que de s'installer pendant deux semaines dans une maison abandonnée: Holly, voulant limiter absolument sa consommation d'insuline avait fini par tomber d'épuisement. Penny et Steven s'étaient chargés des recherches de pharmacie tandis qu'Dylane était restée auprès de sa mère. Ils reprirent la route une fois Holly de nouveau sur pieds.

Mai 2016.

Le début du mois de Mai signa leur arrivée devant le pont qui reliait Seattle à leur destination. Mais quelle fut leur déception en déboulant devant un pont débordant de voiture et de rôdeurs en.. « sommeil. ». Mais surtout lorsqu'ils se retrouvèrent obligés de se séparer en voyant l'attroupement qui s'était formé derrière eux. Steven et Penny d'un côté. Holly et Dylane de l'autre. Leur séparation ne dura qu'une nuit et une matinée mais elle suffit pour que le groupe réfléchisse à un autre plan. Duval n'était pas accessible, le Centre Ville trop dangereux, alors que faire ?
Faire marche arrière, voilà ce que décida le groupe. Peut-être qu'ils finiraient par tomber sur d'autres camps en revenant vers la ville. Après tout..au point où ils en étaient.

Une fois de retour à Seattle, le constat fut évident. Les rues s'étaient désengorgées significativement. Des rôdeurs erraient toujours un peu partout mais rien à voir avec qu'ils avaient connu auparavant. Ils n'auront malheureusement pas le temps d'atteindre les artères principales de la ville puisque Dylane tomba malade. Une forte grippe qui obligea la famille Rhodes à s'aventurer dans l'hôpital le plus proche, à la recherche d'antibiotiques et perfusions. Installés dans une maison, le groupe n'en bougera pas jusqu'au mois de Juin.

Juin 2016.

Après leur séjour dans la maison, tous reprirent la route en direction du centre ville à la recherche de leur ancien appartement. Mais ce lieu servait désormais comme refuge pour un petit groupe constitué d'étrangers mais aussi de quelques anciens voisins. Ils étaient six. D'après leurs explications, trois d'entre eux étaient venu pour rejoindre le stade, pendant le mois de Février. En voyant qu'il n'en restait plus que des cendres et des morts, ils avaient rebroussé chemin jusqu'à s'installer dans leur immeuble.

Un accord fut passé entre le groupe et les Rhodes : Désormais ils vivraient ensemble.

Août 2016.

Pendant deux mois, rien d'exceptionnel ne se passa dans la vie des habitants de l'immeuble. Expéditions pour de la nourriture, de l'eau, des vêtements et des piles était leur quotidien. Au moins, Dylane avait retrouvé sa chambre et ses affaires. Seulement, la santé du vieillard qui vivait à côté de chez eux s'était détériorée rapidement. Même si des précautions furent prises afin de parer à sa transformation, Hunter réussit à mordre sa belle fille qui le veillait. Le lendemain matin, le grand père, la belle fille, le fils étaient transformés. Seul Olivier, le petit fils avait réussit à s'en sortir assez rapidement. Enfermés dans l'appartement familial, le rescapé leur appris qu'un bateau appartenant à son père était accosté à la Marina de Seattle. L'eau pouvait leur apporter une certaine sécurité mais également à manger. Entre les poissons qui se trouvaient encore dans l'eau et les nombreuses boutiques qui bordaient la marina, le groupe se décida à quitter une nouvelle fois l'appartement pour aller s'installer dans le bateau qu'Oliver venait d'hériter.

Octobre 2016.

La vie dans un bateau ne fut pas désagréable. Que le moteur soit HS et qu'aucun des survivants ne sachent comment faire pour le réparer n'était pas très embêtant. Peu de rôdeurs s'aventuraient de ce côté de la ville. Et les rares fois où les morts osaient venir sur la marina, la plupart d'entre eux terminaient à l'eau. Leur nouveau compagnon de survie perdit la vie pendant un ravitaillement avec Penny. Pris en chasse pas un homme et une femme, il avait fini abattu de plusieurs balles dans le dos. Penny avait réussi à se cacher et ce ne fut que le lendemain qu'elle sortit de sa cachette, de peur que les deux agresseurs d'Oliver ne la suive.

Novembre 2016.

Mais le groupe ne quitta pas le bateau à cause de ça. L'hiver rigoureux les obligèrent à plier bagage, une nouvelle fois. L'humidité et le froid, accompagné des tempêtes de neige suffirent pour que le groupe décide de s'en aller dans un habitat plus solide. Sur les routes, ils vagabondèrent jusqu'à la fin novembre où, enfin, ils trouvèrent la maison qu'il leur fallait. Cette grande maison située dans SEWARD Park leur offrait une visibilité parfaite sur les alentours en plus d'être particulièrement grande. Jamais les Rhodes n'avaient vécu dans une maison si grande. Bien décidés à rester vivre ici, le groupe se démena pour consolider le portails et se faire aussi discrets que possible.

Au mois de Janvier, ils firent la rencontre de Noah. Le jeune homme ayant perdu toute sa famille fut adopté par les Rhodes malgré les protestations de Steven. Mis à l'épreuve pendant plusieurs semaines, l'adolescent réussi toutefois à prouver qu'il n'était pas mal attentionné. Il se fit sa place dans la maison et participa à tous les ravitaillements.

Mars 2017.

Au début du mois de Mars, Dylane et Noah partirent en ravitaillement. Si les précédentes missions nourriture s'étaient toujours bien déroulées, ce ne fut pas le cas de celle-ci. Méfiant en entendant du bruit venant d'autres survivants, le duo s'étaient planqués dans une voiture en attendant que ces derniers passent leur chemin. Manque de bol pour eux, le ramdam que fit les étrangers attira toute une flopée de mort et les obligèrent à rester enfermés. Pour revenir jusqu'à chez eux, la mission s'avérait compliquée désormais.

Juin 2017.

Le manque de nourriture força le groupe à élargir leurs secteurs de recherche. Mais le retour des beaux jours leur avait mit du beaume au cœur. Ce fut d'ailleurs dans la joie et la bonne humeur que Steven et Dylane partirent dans la zone commerciale qu'ils avaient relevé quelques semaines auparavant. Rien ne laissait présager que les choses allaient ainsi tourner. Une impasse, des rôdeurs. Steven lui avait ordonné de se cacher sous une benne à ordure, le temps de régler le problème. Sauf que le problème ne se régla jamais. Maxwell, un inconnu jusque là, la tira de sa cachette après avoir espionné les Rhodes au loin. Steven était mort, ce fut d'ailleurs grâce à lui qu'ils réussissent à s'échapper puisque les morts étaient plus occupés à manger ses entrailles.

Juillet – Août 2017

Maxwell intégra leurs rangs mais Dylane ne l'y aida pas forcément. Elle passa la plupart de son temps enfermée dans sa chambre, laissant à Penny le soin de s'occuper du nouveau membre. Et si Dylane pensait avoir touché le fond en perdant son frère, elle était encore loin du compte. A court de médicaments et de nourriture, ce fut sa mère qui décéda à la suite, vers la fin du mois d'Août. Et ce fut le lendemain de son décès que la jeune photographe vola les clés de la voiture de Maxwell et quitta définitivement le quartier. Penny, Maxwell et Noah étaient assez malin pour s'en sortir mais, elle, elle ne pouvait plus rester là. Plus avec eux. Dans cette maison où elle se souvenait encore de la réaction de sa famille en la découvrant. Ils pensaient tous trouver un havre de paix entre ses murs. Tout l'inverse s'était déroulé pour la brune. Ils s'en étaient tous mieux sortis en étant sur les routes. Ce fut peut-être pour cela qu'elle y retourna et erra sans but des semaines durant.

Octobre 2017

La malnutrition commença à réellement faire des ravages chez Dylane, Maigre comme un clou, elle n'avait la force de fouiller qu'une maison à la fois et l'hiver qui s'annonçait ne laissait rien présager de bon pour elle. Elle n'eut d'autre choix que de s'installer dans une petite baraque encore barricadée par les anciens propriétaires. Par chance, lesdits propriétaires avaient laissé trois conserves périmées, à moitié cachées sous une latte flottante du vieux parquet.



time to meet the devil
≡ pseudo › Eve
≡ âge › J'ai un âge qui ne vous regarde pas.

≡ comment as-tu découvert le forum ? › Longue histoire.
≡ et tu le trouves comment ? › N/C
≡ présence › Un RP par semaine, pas plus.
≡ code du règlement › Ok par moi même.
≡ crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
fiche (c) blue walrus.
passeport :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 850
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 15:53
Welcome here, un bon courage pour remplir cette fiche Wink


Showing no mercy...
I'm not a stranger. No i am yours, with crippled anger and tears that still drip sore..... I feel alone here and cold here though I don't want to die. But the only anesthetic that makes me feel anything kills inside... I am cut.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 15:56
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !
J'ai hate d'en voir plus ^^
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: MP5 - Hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/10/2017
Messages : 533
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 16:19
Bienvenue et bon courage pour la réalisation de ta fiche Smile



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 508
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 17:22
Bon courage pour remplir ta fiche et bienvenue Smile


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3376
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 17:23
Bienvenue par ici et bonne rédaction ! :MisterGreen:


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kaycee Barnett
Leader | Neverland Legacy
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/10/2014
Messages : 1370
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   Lun 23 Oct 2017 - 17:35
Bienvenuuue Madame =) Très chouette choix de vava ! Bon courage pour la rédaction !!


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Dylane Rhodes (uc)   
Revenir en haut Aller en bas  
- Dylane Rhodes (uc) -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Wade Barrett & Cody Rhodes Vs Randy Orton & The Rock
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Sheamus /w Kelly Kelly Vs Cody Rhodes
» Vestiaire de Cody Rhodes
» Cody Rhodes parle de ses ennemis!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: