Partagez | 
 

 Who you selling for

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 361
Age IRL : 27
MessageSujet: Who you selling for   Dim 22 Oct 2017 - 21:20


Putain de Renton. C’était à se demander ce qui l’avait ramenée ici. Pas le temps dégueulasse qui tirait la gueule depuis deux jours en tout cas. Ni les souvenirs. Victoria ne croyait pas au destin, elle allait de l’avant, tout simplement. Sans geindre, sans désespérer, sans avoir peur. Ça devait faire une bonne moitié de semaine qu’elle n’avait rien mangé, plus de vingt-quatre heures qu’elle n’avait pas bu. Comme par hasard, la grisaille plombait le ciel depuis qu’elle était revenue mais ne crachait pas une goutte de pluie. Ça lui foutait des envies de dresser un majeur vers les nuages qui la narguaient, mais elle ne leur ferait pas cet honneur.

Programme de la journée ? Piller quelques baraques. La trentenaire n’était jamais venue dans ce quartier qui jouxtait la Maple valley road. Elle se souvenait pourtant s’être marrée comme une ânesse dessus plus jeune : en mâtant une carte vue du ciel, avec le relief des champs et des bois, la zone prenait la forme d’une bite. Aujourd’hui, elle avait passé l’âge de esclaffer mais se demandait ce qu’elle pourrait bien trouver dans la petite verge de Renton. En bifurquant sur la 6è rue, Victoria fut accueillie par deux rôdeurs. Ils traînaient leurs pattes putréfiées et leurs guenilles en grognant comme des autistes lobotomisés.

- Hey dickheads, ses pensées déjà branchées sur les connotations sexuelles ne changèrent pas de canal, ‘voulez vraiment faire ça maintenant ?

Bien sûr qu’elle parlait pour rien, ça trompait l’ennui. Elle leva les yeux au ciel, rejetant en arrière sa crinière d’encre et passa la langue sur ses lèvres asséchées par la déshydratation. S’avançant vers les charognes, elle shoota négligemment dans une canette tordue qui finit sa course dans les herbes hautes. L’une de ses futures victimes avait un sac sur les épaules. Espoir. Ce con avait intérêt à être crevé avec son goûter sur le dos.

- ‘z’ètes chiant, feignit-elle de se plaindre de sa voix traînante, en plus…, sa batte quitta son épaule et décrivit un moulinet, les threesomes, c’pas mon truc.

Le premier coup partit violement. Sous le choc, la mâchoire du mort s’était envolée, retomba plus loin en plusieurs morceaux. Une série de dents explosa aussi, dans une gerbe d’émaille noirâtre. Un vague vertige fit tanguer Victoria dans la fin de son mouvement. C’était qu’elle était à bout de force, merde. Ne pas manger, ça allait un temps. Le second rôdeur eut le temps d’agripper son blouson en cuir. Elle l’empêcha de la mordre en lui collant son arme en aluminium dans la bouche. Quel crétin. Il s’obstinait si fort qu’elle put lâcher la batte sans qu'elle ne tombe et attraper le couteau militaire à sa ceinture. Une trépanation plus tard, le pantin s’effondra en relâchant son jouet préféré ; juste à temps pour achever le cadavre édenté. Un choc fendit le crâne mou, un second l’enfonça si fort que la cervelle gicla par les oreilles.

- …pas au premier soir en tout cas, ponctua-t-elle en soufflant.

Ces enfoirés l’avaient bien étourdie. La brune s’accorda quelques secondes pour stabiliser son équilibre, quelques autres pour fouiller le sac à dos, puis une dizaine supplémentaires pour râler. Qui mourrait avec un caleçon sale et un sweat des Barbapapa dans ses bagages, sérieusement ?! Quitte à emmener de la merde sur la route, au moins il aurait pu prendre un PlayBoy. Victoria essuya sa lame et sa batte sur la tronche de la putain de guimauve métamorphe rose – pas le calebar, c’était crade – et abandonna négligemment ses trouvailles sur la dépouille qu’elle venait d’achever. Ne restait plus qu’à persévérer… jusqu’à ce qu’une voix l’interpelle.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Who you selling for   Dim 22 Oct 2017 - 21:58


Depuis sa charmante discussion avec Zack, Neil ne pouvait plus feindre l’ignorance. Le blond le surveillait plus qu’avant et le métis devait au moins faire bonne figure. Suffisamment têtu pour ne pas avoir trop changé d’idée, il mettait au moins des efforts dans le paraitre, c’était là le prix de sa tranquillité. Pour l’instant ça ne se passait pas trop mal, et il se vengeait morceau de sucre par morceau de sucre piqué dans la réserve du groupe. Raf aurait mieux fait de se couper une main le jour où il l’avait mis en charge des stocks.

Du coup il ne pouvait plus sortir. Plus autant du moins. Fini les trois jours consécutifs loin de la baraque à faire sa vie et ne revenir qu’en cas de pénurie de bouffe. S’il sortait, c’était pour rentrer avant la nuit. Franchement ça ne l’enchantait pas. Plus blasé que sur les nerfs, c’était déjà une amélioration, le gosse avait décidé de bouder à distance de voix.
Son nouveau truc c’était les tours du périmètre excessifs. Il en faisait jusqu’à six consécutifs avant de refoutre le pied dans leur QG. Au moins il prenait l’air et le big boss n’avait rien sur quoi râler. Depuis deux jours c’était encore plus chiant. Chaque fois qu’il regardait le ciel, il avait l’impression que ça allait tomber et chaque fois, ça ne tombait pas. C’était pourtant pas faute d’avoir foutu un bidon dans le jardin pour attraper la pluie, mais elle ne semblait pas satisfaite de la proposition.

Rôdé à ses petites habitudes, Neil savait derrière quelle voiture il passait, par quelle ruelle il devait fuir en cas de horde et quelle famille de piafs habitait dans l’arbre à côté.  Autant dire que le moindre bruit inhabituel résonnait plus que de raison dans son crâne à la limite de l’autisme quand il était question de sa routine. Et là, il n’y avait pas à chier, il y avait du bruit suspect.
Le murmure de râle qu’il entendait, soit, mais les mots clairement prononcés juste après n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Soudainement abaissé sur des jambes arquées, comme si ça avait franchement le moindre intérêt, il s’était approché lentement en longeant les caisses abandonnées. Il attendait d’entendre un corps tomber avant de jeter un regard furtif. Putain. Il y avait quelqu’un. Au moins, elle était seule. Il rejetait un œil juste pour être sûr et se replanquait aussitôt qu’il la voyait faire mine de se redresser. Et merde. Ses sorties avaient pour but de le détendre, pas de servir à truc.

Directement et sans se poser plus de question, il avait filé, en contournant un pâté de maison pour ne pas révéler sa position. Dès qu’il était sur la rue parallèle, il s’était mis à accélérer, arrivant vers leur maison par le jardin dont il avait sauté la clôture. Passant devant la jument sans s’arrêter il avait grimpé l’escalier quatre à quatre pour débouler dans le couloir comme une furie. Un sifflement plus tard, histoire d’attirer l’attention de tous les habitants, il déclamait la situation suffisamment fort pour que tous les étages entendent.
« Une meuf seule sur la 6th ! Une batte, cheveux noirs, elle arrive droit sur nous. Dans une grosse minute elle est devant nos fenêtres ! »
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 3253
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Who you selling for   Dim 22 Oct 2017 - 22:24


Depuis quelques jours à nouveau, l'humeur du blond n'était pas au beau fixe, toujours plus à fleur de peau, toujours plus lunatique, il pouvait s'avérer être une vraie plaie quand on le cherchait trop. Afin de parer à tout cela, il restait la plupart du temps silencieux, voire même distant. Bien sûr, il ne s'isolait plus comme à leur arrivée ici et prenait plus part à la vie du groupe, réorganisant les rondes et autres sorties, mais il ne fallait clairement pas compter sur lui pour tenir une conversation constructive sur quoi que ce soit ; il s'en foutait tout simplement, n'ayant juste pas envie de faire l'effort de parler. Il répondait, mais ça s'arrêtait là. Et la situation relativement ambiguë avec Kyle n'avait rien arrangé, le perdant encore un peu plus et immisçant en lui des doutes qu'il aurait simplement voulu laisser dans un coin. Il dormait mal, fait difficilement masquable tant ses cernes étaient prononcées, accentuant cependant encore un peu plus sur air dur et renfrogné.

Assis à la table de la cuisine, Zack checkait sur une carte certains endroits de la ville dans lesquels il jugeait utile d'aller faire un tour. Rien ne pressait évidemment et la pluie qui s'était abattue sur le pays ne lui donnait aucune envie de mettre ne serait-ce qu'un doigt de pied dehors, mais il devrait bien se forcer un peu un jour ou l'autre, ne pouvant décemment pas rester à l'intérieur des mois sous prétexte que les gouttes le rendaient nerveux. Percevant du bruit, il releva la tête pour croiser le regard de Morgan. La situation entre eux s'était grandement améliorée même si aucun des deux n'avait oublié ce qui était arrivé et la manière franchement déplacée dont avait agit le blond. Sûr qu'elle avait remarqué qu'il était à nouveau un peu plus nerveux depuis quelques jours mais, bizarrement, elle n'avait pas encore mis les pieds dans le plat en venant le cuisiner ; sans doute était-ce une preuve de leur lien un peu effrité, sûr qu'avant elle n'aurait pas hésité une seule seconde à lui rentrer dans le lard.

Alors qu'il s'apprêtait à lui expliquer ce qu'il faisait, plus à cause de son regard un peu curieux que par réelle envie de papoter, il fut coupé par un sifflement et rapidement agacé en voyant la tête de Neil apparaître dans l'encadrement de la porte. Qu'est-ce qu'il avait bien à leur dire après tant de jours de silence et d'évitement ? Zack fronça cependant les sourcils à ses mots, se levant immédiatement. « Préparez-vous, on y va » avait-il lancé en quittant rapidement la pièce, croisant le journaliste sur le chemin qui avait sans doute entendu les mots de Neil, comme la plupart des habitants de la maisonnée. Montant à l'étage pour rejoindre sa chambre, il récupéra l'un de ses Desert Eagle, son poing américain toujours bien logé dans la poche de son jean.

Étant redescendu tout aussi vite, il avait lancé un simple regard aux siens. « Ansel, reste ici avec Rafael, au cas où. » Au cas où l'inconnue n'était qu'une diversion. Sûr que si c'était le cas, ils ne seraient pas assez de deux pour tout gérer mais un simple coup d’œil par la porte lui permis de voir qu'elle était déjà toute proche ; ils n'auraient pas à s'éloigner trop et seraient rapidement de retour à l'intérieur si les choses se corsaient et qu'elle n'était en effet pas seule. S'engageant dans l'allée, il longea la rue et s'arrêta à quelques mètres d'elle, l'observant nettoyer ses armes. Automatiquement, il posa ses doigts sur la crosse de son Desert Eagle ; inutile de faire dans la dentelle, il n'était absolument pas d'humeur. « Pose tes armes et recule, tout de suite. » Son ton avait été sec, froid, mais il s'en fichait bien, ayant de toute façon l'avantage du nombre, ils réagiraient bien plus vite qu'elle au moindre mouvement de travers.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7582
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Who you selling for   Dim 22 Oct 2017 - 22:59

Octobre, enfin c'est ce que semblait indiquer de temps de merde, de la pluie, puis plus rien et à nouveau de la pluie. Joie de l'automne, elle détestait l'automne ça signifiait que l'hiver allait approcher et qu'à nouveau le verglas serait son pire ennemie, pire que les Adams pour tout dire. Elle restait facilement irritable, comme d'habitude ceci dit, mais encore plus ces derniers jours. A croire que le temps jouait sur son humeur, mais ce matin elle n'était pas d'humeur, elle était mal lunée, et dans ces moments là, valait mieux pas la contredire. Descendant dans la cuisine pour aiguisé son couteau elle croisa le grand blond et lui adressa un bref regard, avant de voir la carte qu'il avait sous les yeux. Ca n'empêcha pas Morgan de prendre le fusil à couteau pour aiguiser le sien, un peu d'entretien sur l'arme blanche ne ferait pas de mal. Tout en faisant glisser la lame sur le fusil, elle observait d'un air curieux la carte. Puis posa son regard sur le visage du blond, il avait une sale gueule. Encore plus de cernes, on aurait dit qu'il prenait cinq ans de plus minimum en pleine tronche. Mais Morgan ne dirait rien, elle n'avait pas envie même si sa curiosité la titillait, elle ne lui demanderait pas ce qu'il se passe. Elle le laissait encore un peu dans sa merde. Certes elle pouvait le voir de nouveau, parler un peu avec lui, mais elle n'avait plus envie pour le moment de se mêler de ses états d'âmes. Elle avait conscience que si elle le faisait ça partirait à nouveau en choufleur, alors non, elle leur laissait du temps, encore du temps.

S'installant en face de l'aîné qui s'apprêtait à lui expliquer ce qu'il fabriquait elle n'en sut rien en voyant débouler ce couard de Neil. Rien que de voir sa sale gueule lui donnait envie de lui envoyer son couteau en pleine tête. Sa voix horripilante, ses maniques de fils à maman, elle le haïssait. Elle ne pouvait toujours pas le voir en peinture, alors avec un regard noir elle l'écouta avant de soupirer d'agacement et se lever pour aller enfiler une veste. Le fusil à couteau posé sur un meuble, elle se dit qu'elle continuerait son travail plus tard. Elle rangea son couteau à sa hanche et alla prendre son glock qu'elle plaça dans son étui à son autre hanche, avant de suivre les autres. Elle croisa Kyle qui l'évita du regard, mais elle n'en fit rien, la rouquine savait que le pauvre journaliste se pissait dessus quand elle élevait un peu la voix.

Une fois dehors elle observa autour d'elle avant de percevoir une silhouette mince, une chevelure brune, une allure de merde, tout comme eux par ailleurs. Mais elle fronça les sourcils et son regard resta noir. La rousse était à nouveau à cran, elle sortie son glock et le serra dans sa main tout en regardant l'étrangère. C'est qui cette pétasse !? L'instinct agressif de la jeune femme était aux aguets, si la connasse tentait quoique ce soit elle n'hésiterait pas à lui tirer dessus.
Zack prit la parole, lui demandant de déposer es armes, Morgan attendait, veillait à ce qu'aucun mouvement ne soient de travers. Elle butterait cette connasse sans nom au moindre écart.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Date d'inscription : 20/10/2017
Messages : 361
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Who you selling for   Lun 23 Oct 2017 - 8:07

- Wow !

Qu’elle largue ses armes qu’il disait l’autre ? Même pas un bonjour en plus ; et il n’était pas seul avec ça. Après les cons morts, voilà les cons vivants. Le quartier était étonnement fréquenté, peut-être même un peu trop. Lentement, Victoria avait fait glisser son couteau dans son étui. Dans tous les cas, s’ils comptaient en venir à la tuer, ils allaient le récupérer ; alors qu’ils ne comptent pas sur elle pour jouer la mauviette. Et puis merde, elle faisait aussi la gueule comme ça quand elle braquait les gens ? La vie était devenue merdique, ça s’entendait, mais de là à ce qu’ils aient tous l’air constipés… un moment, faut passer à autre chose. Une poignée de seconde, elle les détaillait de ses yeux bruns avant de lâcher ce qui lui brûlait les lèvres :

- Pourquoi vous tirer tous cette tronche ? Z’avez été obligés d’boire votre pisse ce matin ?

Un sourire insolent étira ses pétales asséchés. Les inconnus n’avaient pas trop l’air d’un bon public. Elle ne bougeait pas, histoire de ne pas leur donner une bonne raison de l’abattre tout de suite, mais n’espérait pas obtempérer non plus. Elle abaissa les pupilles vers les dépouilles au sol, les remonta, les abaissa… c’était pas des potes à eux quand même ? Non parce qu’ils étaient canés depuis un bout de temps. Si c’était ça qui les contrariait, il était temps de lâcher prise. La trentenaire ne demanderait pas et à voir l’ambiance tendue, elle coupa court aux amabilités pour en venir à l’essentiel :

- Et si j’reculais avec mes armes ? Proposa-t-elle en calant sa batte sur son épaule, et on est d’accord pour le « tout de suite ».

Ce qui était une concession en soit. Bon ceci dit, si cette bande de joyeux lurons avaient déjà pris le monopole du quartier, il n’y avait sans doute plus rien de bien à trouver. Ce n’était pas une si mauvaise chose d’aller voir ailleurs, ils venaient de lui faire économiser une bonne journée de son temps. Comme quoi, ils étaient grincheux mais plutôt serviables. Au-dessus de leur tête, le ciel parut s’assombrir un peu ; une bourrasque froide charriant des odeurs de pluies souleva la chevelure mate de Victoria. Au moins une bonne nouvelle.

- Sérieux, j’ai rien, insista-t-elle avec son timbre nonchalant et un sourire en coin, même pas un sextoy pour la rouquine qui a l’air d’en avoir putain de besoin.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Who you selling for   Lun 23 Oct 2017 - 11:50


A peine arrivé, il devait déjà retourner dehors. Putain.
Ignorant royalement la présence de la pute, il s’occuperait de son cas le jour où il aurait un plan, Neil se collait au mur du couloir pour laisser passer la première ligne de gros bras. Il avait déjà ses armes, son flingue planqué sous un pan de la large veste grise en coton qu’il avait récupéré dans une maison voisine. Vu la tronche de cadavre que trainait Zack depuis des semaines, ça allait encore faire dans la dentelle.

Pas franchement motivé, après tout il avait déjà donné l’alerte, son taf était fait, il s’engouffrait quand même par la porte en suivant le mouvement, s’arrêtant à quelques pas derrière les deux horribles. Bras croisés, il attendait comme un con de voir ce qui allait se passer. Personne n’était supposé prendre part à la discussion à part le blond et la rousse. C’était eux les deux pitbulls qui pour une raison ou une autre servaient de face à leur groupe.
Tu parles d’une première impression.
Un peu emmerdé de devoir faire le piquet derrière les molosses, Neil jetait un œil aux ouvertures potentielles des rues adjacentes. Raf et Ansel était restés à l’intérieur, certes, on pouvait supposer que leur maison était surveillée, mais les rues, personne n’y était. Même en admettant qu’il n’y avait pas une embuscade directement pensée comme telle, cette fille avait potentiellement des potes. Pour peu qu’ils soient quatre ou cinq à se quadriller le quartier à deux rues de distance pour couvrir plus de terrain, American Dream était déjà repéré. Leur position stationnaire de les avantageait pas spécialement face à une menace discrète qui se faufilait pour les prendre dans le dos. Et encore, ça, c’était juste en comptant les vivants.

Reposant les yeux sur la meuf aux cheveux noirs qui avait tout l’air d’une Morgan avec de l’humour en plus, faut dire que dès qu’on lançait un pic à la pute on gagnait par répercussion la sympathie de Neil, il se décidait. Il faisait un pas de côté pour se pencher à l’oreille de Kyle, murmurant pour que lui seul entende. « Tu prends à droite, moi à gauche. Si tu croises qui que ce soit tu gueules. »
Sur un regard entendu, et sans plus de cérémonie, il partait droit vers la ruelle la plus proche, sortant son gun dans la manœuvre. Si individu il y avait, il était mal tombé. Le métis était un spécialiste du déplacement en tapinois, et avec ses sorties quotidiennes, il connaissait le quartier comme le fond de sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Mitchell
American Dream
avatar
Date d'inscription : 21/09/2016
Messages : 405
Age IRL : 18
MessageSujet: Re: Who you selling for   Lun 23 Oct 2017 - 20:15

Les jours passaient, le temps se faisait de plus en plus mauvais, l'automne était bien là, saison qu'il détestait à cause du temps merdique. Déjà que son moral n'était pas au beau fixe, les nuages gris et l'ambiance pesante qui régnait n'arrangeaient absolument rien. Mais il passait outre, ces derniers il évitait un peu les autres, même s'il parlait quand on venait lui parler, c'était surtout lui qui n'allait pas vers les gens. Il n'en avait pas envie et il n'avait de toute façon rien à dire, à personne. Il gardait ses états d'âme pour lui, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et de toute façon ça n'intéresserait personne, fort heureusement. Sortant de sa chambre après avoir écrit une bonne demi-heure, il voulait descendre pour voir si quelqu'un faisait une ronde et si ce n'était pas le cas il le ferait lui-même. Il n'avait rien à faire de toute façon, il occupait ses journées comme il le pouvait. Descendant lentement les escaliers, regardant rapidement la porte de la chambre de Zack, il entendit un sifflement provenant du bas. Il ne perdit pas plus de temps pour descendre, entendant au passage ce que disait Neil à cause de sa voix portante dans toute la maison. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas vu d'autres humains que ceux appartenant au groupe, en même temps il ne sortait plus et ne voulait de toute façon plus sortir.

Voyant Zack remonter, il le fixa une seconde avant de monter également pour prendre son arme à feu et un gilet. Il redescendit aussitôt, évitant le regard noir de Morgan, si sa relation avait le blond avait évolué ce n'était pas le cas de celle avec la rouquine. Il ne pouvait toujours pas la voir en peinture et il n'y arriverait pas de sitôt, il l'ignorait, tout bonnement. Laissant passer l'aîné et la rousse d'abord, il sortit de la maison à la suite de Neil. Il ne tarda pas à remarquer la silhouette de la fille dont avait parlé le métisse, heureusement elle n'était pas très loin de la maison. Si il avait du mal à sortir pour aller chercher des ressources, rester dans les environs de la maison ne le dérangeait pas plus que ça, même s'il n'était jamais vraiment à l'abri, proche de la maison ou pas. Son arme en main, il s'était positionné à côté de Neil. Celle aux cheveux noirs n'avait pas l'air très dangereuse au premier abord, mais Kyle ne savait que trop bien qu'il fallait se méfier de tout et de tout le monde dans ce nouveau monde. Surtout qu'elle n'avait pas l'air décidée à lâcher ses armes.

L'hypothèse qu'elle soit accompagnée pouvait s'avérer vrai et Kyle regardait un peu de tous les côtés de la rue pour être sûr qu'il n'y avait personne. Neil s'approchant de lui, le journaliste écouta ce qu'il avait à dire. C'était une bonne idée, de toute façon il ne servait pas à grand-chose en restant derrière Morgan et Zack. Acquiesçant aux propos du métisse, il partit vers la droite et à première vue il n'y avait personne, pas même des morts, comme quoi les cadavres qui étaient au pied de la femme étaient les seuls du coin. D'autant que Kyle n'avait pas pris d'armes pour se défendre excepté son pistolet et un tir pourrait rameuter toute une foule, il était donc le plus prudent possible, essayant de ne pas faire de bruit. Il espérait vraiment que la fille ne soit pas une menace, ils en avaient assez eu comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Who you selling for   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who you selling for
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» Mark Selling Vs Big Show
» Life is pain. Anyone who tells you differently is selling something. (Wayne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: