Partagez | 
 

 Face à la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Lucas Richardson
avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 474
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Face à la mer   Sam 4 Nov 2017 - 0:16

Il m’avait écouté jusqu’au bout. Sans question, avec juste le bruit des vagues et mes mots qui s’entrechoquaient une fois sortit de ma bouche. Des remords, des regrets, le prix à payer pour l’avoir laissé tomber. Je l’imaginais garder un œil sur moi se réjouissant de ne plus souffrir, de ne plus faire partie de ce monde. Elle aurait bien raison, il avait bien changé. Mais qu’importe, je n’étais pas croyant. Heureusement pour moi que je ne l’étais pas, sinon, j’aurais passé des jours à me torturer l’esprit sur la meilleure manière de me faire pardonner.

En me retournant, je jaugeais du regard Stan qui me faisait face. Prenant la température, voir ce qu’il cachait. Il avait l’air ailleurs prêt à faire un aveu. Son père était mort d’un infarctus. La vie avait pris les meilleurs de nos proches et de notre entourage. A cette annonce, je continuais à fumer tranquillement, regardant le sol. C’était dur de parler de ce genre de chose. Je pouvais comprendre qu’il ne souhaitait pas en parler davantage. Sur le coup, il m’a donné ce que j’avais voulu. Nos histoires étaient bien différentes, mais je n’évaluerais pas qui avait le plus souffert entre lui et moi. La mort n’était pas évidente pour tout le monde, chacun y perdait. Aujourd’hui plus qu’hier.

Après ces révélations, je rentrais me poser près de la vue que m’offrait la cabane. La nuit commençait à être bien longue. Quelques heures s’étaient écoulées, sans un mot, dans le silence le plus complet. Stan avait jeté son chewing-gum ce qui faisait un bruit en moins qui me parvenait jusqu’aux oreilles. Le brun à l’extérieur et moi à l’abri, nous étions postés comme deux gardes attendant que l’ennemi s’approche. Une équipe était passée nous saluer, sans forcément s’attarder. La fatigue commençait à se faire sentir et avec lui, le froid qui prenait place sous mes vêtements.

Soudain, le militaire me siffla. Je me levais prêt à toute éventualité. Une fois dehors, je tendis l’oreille, écoutant, repérant le bruit et l’évaluant. A l’affût, je regardais Stan. « J’entends » répondis-je. Il y a bien quelque chose qui s’était échoué en bas. Hache à la main, je descendais les marches me tenant derrière mon collègue. Étais-ce un mort ? Pas de râle donc j’aurais dit que non. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, j’avais des frissons, comme un mauvais pressentiment. Je suivis le militaire jusqu’à l’extérieur, près des vagues et de l’air marin. Je n’entendis plus le bruit. Ce n’était pas bon. N’empêche me semblait que c’était plus vers la droite que l’on avait entendu quelque chose « Par-là » fis-je. Je pris ma lampe torche pour l’allumer. Le halo de lumière se dirigea vers la mer et c’est à cet instant que je le vis : un bidon. Un putain de bidon sérieux là ? J’ai eu la frousse pour cette merde. Je vis les rochers pas loin « Le raclement du bidon contre les rochers, voilà d’où vient le bruit ». Le seul souci maintenant c’était de savoir d’où il venait.

« Vous vous servait de ce genre de matos ici » dit-il en accentuant la lumière sur la source de leur taux d’adrénaline. Nul doute que, si ça ne venait pas d’ici, alors ce bidon venait du large. De l’autre côté de la côte ou d’un … bateau. « Qu’est-ce que t’en pense ? Tu crois qu’on a du souci à se faire ? » Un bidon ici par hasard ? Ça ne colle pas, il avait une origine. Un point de départ. Mais où ? Très bonne question.



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1978
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Face à la mer   Lun 6 Nov 2017 - 11:46

Ces gardes étaient souvent passablement inutiles. Quatre-vingt-dix pour cent du temps, les militaires et civils en poste ne faisaient rien. Rien que regarder la mer et attendre. Avant de passer le relai à d’autres et ainsi de suite. Ils ramassaient de temps en temps des rôdeurs sur les plages, mais jusqu’ici, ils n’avaient jamais, jamais, été en alerte maximum. Aucun pillard n’était en tout cas revenu jusqu’à chez eux ! Pourtant cette menace restait réelle. Ainsi, lorsque Stan sortit de la baraque qui leur faisait office de tour de guet, il était réellement sur le qui-vive. Il touchait peut-être cet instant qui justifierait les milliers d’heures qu’il avait passées en poste ici !!

A pas de loup, les deux hommes s’approchèrent de la plage, guettant de nouveau le moindre bruit. Ils ne perçurent rien pendant un instant, ce qui activa encore davantage les alarmes du militaire. Ce n’était pas bon ça. Pas bon du tout ! Pourtant, ils trouvèrent finalement l’origine de leur bruit suspect. Un vulgaire tonneau en taule, qui s’était échoué sur le rivage. Le jeune homme pinça les lèvres, peu convaincu, ses sens toujours aux aguets. Il hocha la tête sur la constatation de son équipier.

- Ça pourrait servir oui, répondit-il ensuite, tout en virant l’objet de sa position, en le soulevant à deux bras. Il le mit là où il ne ferait plus de bruit. Il était lourd, rempli d’eau. Il se retourna vers Lucas. Il n’aimait pas trop ça. Le bidon en lui-même ne l’inquiétait pas, il pouvait venir de n’importe où. De la baie en face ou de l’océan bien plus loin. Les débris arrivaient toujours avec le courant. Je ne sais pas, déclara-t-il toutefois, tout en s’avançant davantage sur la plage. Faisons un tour, pour être certains… Que ce bidon ne masquait pas la présence d’autre chose.

D’un mouvement de la tête, il invita son compagnon à le suivre et à arpenter l’étendue de sable avec lui. Ils évoluèrent en silence, firent un tour complet dans un sens puis dans l’autre, sans rien noter de suspect ailleurs. Probablement une vraie fausse alerte alors ! Ça avait au moins eu le mérite de les avoir occupés !

- J’pense qu’on peut estimer que c’est ok… conclut le militaire. Il jeta un coup d’œil vers l’autre homme, alors qu’ils repassaient devant le bidon, pour rejoindre leur poste initial. Ils l'éclairèrent une nouvelle fois. Vue la rouille, ce truc est probablement dans l’eau depuis un bail. Il peut venir de n’importe où. Conclusion ? Inutile de se prendre la tête.

Dans tous les cas, d’ici quelques heures, le jour se lèveraient. Les deux hommes finiraient leur garde sans avoir réellement eu l’occasion d’approfondir leur relation. Une part d’animosité s’était toutefois envolée.

- FIN -



Stars don't disappear, they keep blazing
Even when the night is over
So I will still be here
Stargazing
Revenir en haut Aller en bas
 
Face à la mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: