The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- In Hell I'll Be In Good Company -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1028
Age IRL : 31
MessageSujet: In Hell I'll Be In Good Company   Lun 16 Oct 2017 - 10:37
30 juillet 2017

Quelques jours à peine étaient passés et Donovan en avait déjà sa claque de ce nouveau poste. C’était pas mal de responsabilités de reprendre le rôle d’Alec, et pour le coup il en voulait encore plus à cet abruti de s’être fait descendre. Donovan Carter Floyd n’était pas fait pour être un leader, au pire il les mènerait à faire des conneries. Mais il faisait de son mieux. Le plus dur c’était la réaction de certains militaires de Bainbridge. Y’avait les gars qui s’en foutaient royalement, préférant sans doute que cette mission retombe sur d’autres épaules que les leurs, et y’avait ceux qui l’avait en travers de la gorge qu’un abruti comme Donnie se retrouve à ce poste.

Au début la plupart de ceux-là avaient cru que c’était une bonne blague, une rumeur à la con pour faire chier le tatoué, puis l’annonce officielle avait fait son office en officialisant la chose.
« J’te jure Serge, le premier qui me prend de haut j’lui fais bouffer ses plaques. » Donovan pestait tout en déambulant dans le camp. Certains gars lui avaient remonté que quelques civils de plus voulaient s’entrainer, aider à la protection du camp et peut-être aux expéditions. Sans doute que leur retour du lycée avait marqué les esprits.

Donc le tatoué décida d’aller voir Stanley. Ce bon vieux Stan faisait partie de ceux qui entrainaient les civils, alors Donovan avait toute confiance en lui pour gérer cet intérêt soudain. Il fallait autant canaliser les civils que les militaires qui voudraient les épauler. Le but c’était pas que tout le monde tire dans tous les sens et qu’ils ramassent des blessés à la pelle, fallait faire ça proprement, malgré l’angoisse que certains pouvaient avoir, et pour ça, il avait entièrement confiance en Stan.

Frappant trois coups secs contre la porte de ses quartiers dans les baraquements, Donovan s’alluma une clope en appuyant son épaule contre l’embrasure de la porte.
« Yo. On a du boulot, enfin surtout toi, y’a pas mal de gens qui veulent apprendre à se démerder avec une arme. » Un bonjour sommaire, un énoncé rapide de ce pourquoi il était là, Donovan n’avait désormais plus de temps à perdre. Il devait gérer plusieurs choses dont il n’avait pas à se préoccuper avant, dont s’assurer que personne sur l’île ne se doute du petit arrangement entre la first lady, le roi des nerds et lui-même. C’était vraiment trop pour lui, pourquoi il avait accepté déjà ?


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2147
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Lun 16 Oct 2017 - 13:28
Stanley était d’une humeur de chien depuis plusieurs jours. Depuis l’attaque au lycée Garfield en fait, dont il critiquait ouvertement la gestion pourrie de feu Jensen. Officiellement tout du moins, car dans le fond, c’était surtout son absence à cette expédition qui le rongeait fortement. Oui comment un gars comme lui, formé et entrainé, avait pu être laissé sur la touche, quand des novices avaient été envoyés sur le terrain ? C’était aussi insultant qu’absurde !

- J’y vais, informa-t-il d’une voix morne ses colocataires, quand on frappa chez eux. Il en avait ras-le-bol d’entendre leurs histoires sur cette journée dans Seattle, alors tout était bon à prendre pour les éviter. La vue de Donovan le vit froncer légèrement les sourcils. Encore un avec lequel il n’avait pas tout à fait envie de causer.

En effet, Stanley faisait clairement partie de ces gens qui avaient pris la nouvelle nomination de Donovan pour une bonne blague ! Et il se serait certainement bien fendu la poire avec ses potes, lorsque la rumeur était arrivée jusqu’à eux, s’il n’était pas aussi énervé par le reste. Aussi avait-il mis un certain temps à se rendre à l’évidence : ce n’était pas un canular. De tous les militaires qu’il avait sous la main, le sénateur avait choisi… Floyd. Sérieusement ?!! Pour sûr, Chambers ne manquait pas d’humour ! Dans un milieu militaire où la hiérarchie et les galons étaient maitres, la pilule ne passait pas dans tous les rangs. Stan l’avait d’ailleurs un peu en travers de la gorge. Autant il se foutait pas mal des prétendues médailles qu’avaient pu récolter ou non le tatoué dans sa carrière, autant Donnie – en dépit de la sympathique qu’il éprouvait pour lui – restait quand même un sacré guignol. Un type cool mais pas très malin, qu’il n’imaginait pas une seconde être la tête pensante et stratège d’un groupe armé de leur ampleur. Il se montrait donc sceptique. Très très sceptique.

Il écouta la requête de son prétendu nouveau chef et haussa un sourcil.

- Il aurait peut-être fallu penser à les former avant de les envoyer au front, répondit-il un peu sèchement, la mine mauvaise. Ce n’était clairement pas une façon de parler à son supérieur, et pour tout dire, Stan le cherchait un peu. Il n’avait pas encore eu l’occasion de parler avec Donovan depuis sa promotion, aussi ignorait-il son état d’esprit. Dans tous les cas, le garçon ne pouvait être tenu responsable des mauvaises décisions d’Alec ou Chambers, ce n’était clairement pas juste. Aussi le jeune homme soupira. Enfin mieux vaut tard que jamais, sûrement… C’est quoi l’plan ? Tu veux en faire de parfaits soldats ? Ou c’est juste pour les occuper ? Il planta ses yeux bleus dans ceux de son compagnon, puis osa ajouter, sur un ton duquel une pointe d'ironie se dessinait : d’ailleurs, tu sais déjà quelle note tu vas donner à ton commandement ?
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1028
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Lun 16 Oct 2017 - 15:55
La réponse de Stan ne tarda pas, arrachant un haussement de sourcils mauvais au tatoué. Il sentait bien que le plus jeune avait quelque chose à lui dire, un truc qui devait lui peser, peut-être l’insulter ou cracher sur les décisions qui avaient été prises par le passé ? « Si t’as un truc à dire Maverick, je t’encourage à marcher jusqu’aux ruines du lycée pour t’exprimer sur la dépouille d’Alec. » Maverick. Quand Donovan se mettait à appeler ses collègues par leur nom, c’était généralement mauvais signe. En temps normal il appréciait plutôt Stanley, mais ce truc qui rôdait dans le regard clair de son jeune collègue menaçait de l’agacer.

« Eviter qu’ils se fassent descendre ou pire qu’ils se blessent entre eux ça serait un bon début, tu penses que tu peux les aider ? » Et quand Donovan était agacé, il était pas du genre à calmer le jeu. Sans doute pour ça que c’était une idée de con de le nommer à ce poste, il y avait dans leurs rangs des gars bien plus posés et aptes pour le poste, moins sanguins, moins abrutis. Tirant une bouffée de nicotine sur sa clope, le tatoué recracha la fumée dans la direction du plus jeune, esquissant un sourire amer à sa question. Son commandement hein ?

Il y avait pas encore pensé, et pour le coup il aurait bien laissé toutes ces langues bien pendues prendre les rênes, voir comment ils se démerderaient à sa place.
« Ça dépendra de l’attitude des commandés. » Clairement Donnie n’était pas un meneur, ou du moins pas le genre à donner des ordres. Sur le terrain c’était un excellent suiveur et il savait donner les directives adéquates quand il le fallait mais en dehors de ça, il n’avait pas vraiment le tempérament d’un chef. Il faudrait qu’il le trouve mais tout ce qui lui inspirait cette situation c’était l’envie de prendre Beatriz et de se barrer de ce camp. Qu’ils se démerdent tous.

« Il va falloir augmenter les cadences des cours, trouve un ou deux gars pour t’aider même parmi les civils déjà formés. Plus on sera à pouvoir défendre le camp et partir en expédition, mieux on se portera. » Son ton était sans équivoque, pour le coup il s’agissait d’un ordre. Stanley faisait partie des hommes en lesquels il avait le plus confiance, et s’il avait regretté son absence lors de la sortie au lycée, Donovan n’appréciait pas son attitude depuis sa nomination. Son attitude à lui et à d’autres d’ailleurs.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2147
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Mar 17 Oct 2017 - 17:32
Pour tout dire, Stan avait déjà tout dit à Alec la veille de l’altercation au lycée Garfield. Il n’était pas du style à avoir la langue dans sa poche quand quelque chose le révoltait. Aussi s’était-il pris la tête avec leur ancien commandant, qui l’avait sympathiquement rembarré, comme on peut l’imaginer. Leur dernière conversation. Un adieu bien trouble. Le jeune homme savait que Donnie était proche du défunt et que ces allusions ne devaient pas lui plaire. Tant pis. Jensen avait merdé, et encore davantage en se faisant bêtement troué, c’était un fait.

Aussi se montra-t-il déçu – mais peu surpris – d’entendre que Donovan ne voyait pas les choses en plus grand pour les formations qu’il lui réclamait. Faire en sorte qu’ils ne se blessent pas « entre eux » ? Ben tiens, c’est qu’il avait de l’estime pour les civils du groupe ! Avec ça, c’était une jolie armée de bras cassés qu’ils allaient former. Il fit un hochement de tête un peu désabusé.

- J’peux faire beaucoup plus que ça, grinça Stanley, piqué au vif. Il fit un signe du menton, pour entrainer son collègue dehors et refermer la porte de l’appartement derrière eux. Inutile qu’Eddie et Graham profitent de cette conversation tendue. Je fais déjà plus que ça… Donner des bases aux volontaires, pour qu’ils se préparent à ce qui pouvait les attendre dehors.

Étonnamment, malgré son tempérament souvent ronchon, le garçon était un excellent coach. Ce n’était pas toujours les meilleurs élèves qui faisaient les meilleurs professeurs ! Sa motivation comme sa passion étaient communicatives. Il avait même poussé les entrainements plus loin avec certains civils et ces derniers affichaient aujourd’hui une condition physique indéniable et étaient totalement opérationnels, au même titre que la plupart des militaires. C’était le cas de Swann ou Joann. Dans un monde idéal, c’était l’objectif que notre trublion aurait aimé se donner.

Aussi il plissa les yeux en entendant Donovan ne pas répondre à sa question sur la politique qu’il pensait adopter. Langue de bois, c’était qu’il apprenait vite ! Honnêtement, il n’était pas surpris que le tatoué se contente de suivre la ligne directrice de son prédécesseur. Il semblait néanmoins vouloir grossir les troupes, et ça c’était bien. Maintenant, il fallait tout de même voir à quel point le trentenaire voulait s’en donner les moyen.

- Ça allègera le reste de mes plannings ? Demanda le plus jeune, toujours un peu dans l’impertinence. Le ton franc que venait d’utiliser Donnie ne lui avait pas échappé, mais l’occasion était trop belle pour ne pas s’exprimer. Il passait ses journées et ses nuits en sortie, au guet, à patrouiller pour le bien-être de cette communauté. Doubler son boulot pour donner des cours, c’était bien beau, mais c’était compliqué. Honnêtement, je suis d’accord. Je pense que tous ces gens - il pointa en direction de la zone civile de l’île - devraient être obligés de se former. Même les mômes. Pas nécessairement pour devenir tireurs d’élite, mais pour être en mesure de nous aider dans les gardes, oui. Ne serait-ce que ramasser des rôdeurs sur la plage et les éliminer. Mais pour faire sortir les gens, c’est pas suffisant.

Il le défia du regard. Ils y revenaient. Au lycée ou même dans ce garage où Donnie avait été blessé de courtes semaines auparavant, il fallait plus qu’une formation éclaire. Ils ne pouvaient pas se leurrer : ils n’avaient pas tous les mêmes capacités.

- Alors je veux bien me casser le dos pour faire le boulot - enfin lui et les autres compagnons avec lesquels il gérait les formations - mais à deux conditions. Il marqua une pause et toisa son nouveau supérieur. Etait-il en mesure de négocier ? Probablement pas. Après tout, il ne restait qu’une jeune recrue zélée. Mais il n’empêchait qu’il avait des idées à partager, et si Alec avait pu l'impressionner, ce n'était pas le cas de son remplaçant. Puis sa rancœur le rendait bavard. Il enchaina donc, quitte à se faire tacler en bonne et due forme par la suite. Si on les forme, on a notre mot à dire pour définir qui sont les civils aptes à aller dehors ou non. Et on n’envoie pas les premiers venus sur les gros coups, en laissant la moitié des gens capables au camp.

C'était amusant, non ? C'était Donovan qui avait été promu, mais c'était Stan qui ne se sentait plus pisser !
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1028
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Mar 24 Oct 2017 - 8:53
Oh, est-ce que Donnie l’avait piqué au vif ? Stan faisait déjà plus qu’empêcher les civils de se blesser, Donovan le savait, mais quand on jouait au petit con prétentieux avec lui, il avait tendance à oublier tout ce qu’il savait. « Bien, dans ce cas ça devrait pas être trop compliqué de continuer … » Affichant son plus beau sourire de connard, le tatoué écouta la question du plus jeune, y répondant de manière plutôt évasive. Il n’avait pas de grands plans pour Bainbridge si ce n’était de les garder en vie, enfin peut-être pas tous mais sentiments personnels mis à part, son boulot c’était de servir et protéger, et il y avait ici une poignée de personnes qu’il entendait protéger c’était certain.

« Alléger tes plannings ? Tu t’es cru au Club Med Stan ? » A nouveau cet air de connard qui donnait généralement envie aux gens qu’il croisait de le frapper, mais Donovan reprit finalement. « Dès que tu jugeras qu’ils sont en mesure d’assurer les gardes, les patrouilles, alors on verra comment s’organiser. Mais s’ils merdent, ça sera ta faute. » L’avantage d’être chef, c’était qu’il pouvait déléguer tout ça, avant c’était lui qui aurait pris une claque dans la tronche si un civil avait fait de la merde en mission, à partir du moment où il laissait l’entrainement à un autre, c’était plus son problème. Enfin plus directement, et de toute manière ils continueraient tous à entrainer les habitants de l’île.

Suivant de son regard gris la zone désignée par Stanley, Donnie hocha la tête. Ils étaient à couteaux tirés depuis quelques jours mais malgré tout ils bossaient bien ensemble, Stan faisait partie des gars en qui il avait le plus confiance après Alec.
« Maniement des armes blanches pour les plus débutants, armes de poings pour ceux qui se démerdent déjà un peu. Ceux qui sont déjà calés en revolver doivent passer la vitesse supérieure. Combien de sniper sur l’île ? » Trop peu à son goût, mais ça c’était sans doute parce qu’il était tireur d’élite de formation et que pour lui, la meilleure façon de se défendre c’était d’avoir des gars armés de fusils à lunette à tous les coins de rue. Avait-il raté la remarque de Stan ? Non évidemment, et même s’il avait raté les mots, le regard que lui lançait le plus jeune ne trompait personne.

L’attitude de son collègue était à la fois agaçante et en même temps, c’était aussi pour ça qu’il l’appréciait. Stan était un gars couillu, fier, sûr de lui et ça Donovan l’appréciait beaucoup, bien plus que toutes les couilles molles qu’il avait pu croiser dans sa carrière. Deux conditions ? Il les écouta avec attention avant d’esquisser un sourire.
« Ah bah voilà, on y vient. Pauvre petit Stanley en a gros sur la patate parce qu’on est parti sans lui ? » lança-t-il en s’allumant une nouvelle clope, recrachant toute la fumée en direction du plus jeune. « Ecoute, peut-être qu’on aurait dû t’amener avec nous, ouais, peut-être qu’on aurait tout simplement pas dû sortir, peut-être que demain des plumes vont nous sortir du cul. Mais protéger ce camp, ces murs, les gens à l’intérieur, c’est autant ton boulot que sortir tirer sur tout ce qui bouge, vivant ou mort. Si j’y étais passé avec Alec, si ces gars avaient réussi à en avoir plus des nôtres et que t’avais été dans le lot, il restait qui ici ? » C’était pas qu’il s’inquiétait pour lui, loin de là, c’était surtout qu’il était sérieux. « Fallait bien que certains restent ici s’assurer qu’on se ferait pas prendre par surprise. La prochaine fois, promis, tu pourras monter dans la première voiture, prendre la première balle. » Amer, mais ferme, Donovan n’avait pas l’intention de s’excuser pour la décision prise par Alec ce jour-là, si ça ne plaisait pas à Stan, il pouvait toujours aller se faire voir.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2147
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Mer 25 Oct 2017 - 12:11
Donovan lui prenait la tête là tout de suite. Stan aurait voulu qu’il s’agace davantage, qu’ils puissent s’engueuler un bon coup. Il ressentait ce besoin d’avoir le monde entier contre lui, comme pour le conforter dans sa rancœur. Mais son nouveau chef se contentait de répondre avec sarcasme, sans perdre le fil de son message. Et il ne lui accorda pas réellement les faveurs demandées. Le message était clair : bosse plus, démerde-toi. Parfois le jeune homme se demandait pourquoi ils continuaient tous à suivre les ordres de quelques-uns alors que ce monde aurait pu leur apporter la liberté de tout envoyer chier. Parfois seulement, car il savait ce qui l’en empêchait de son côté. Ce confort déjà, il fallait l’avouer, mais aussi ce besoin de s’accrocher à une certaine normalité. Comme pour continuer à espérer que les choses pourraient un jour s’arranger.

L’autre se fouta donc de sa gueule ouvertement, arrachant au plus jeune un regard noir. Il lui reparla de l’expédition à Garfield et à la nécessité qu’il y avait eu de laisser quelques types compétents derrière eux. Stanley serra les dents. D’une certaine façon, il savait que Donnie avait raison. Comme Alec avant lui. Mais l’admettre, c’était trop. Puis ça n’expliquait pas que des incapables aient fait le déplacement. Finalement l’erreur qui avait été faite était de ne pas avoir cherché à en apprendre davantage sur ce groupe avant. D’une certaine façon, ils devaient s’attendre à ce qu’un grand groupe ne puisse accepter de les rejoindre sur un coup de tête. Sans les connaitre. Sans pouvoir leur faire confiance. Ils avaient négligé la force de frappe de leurs opposants. Il grommela. Il pouvait continuer à râler longtemps, mais cette discussion le gonflait carrément. Alors il voulait qu’elle s’arrête maintenant. Puis très franchement, il était aussi à court d’arguments.

- A vos ordres, chef, grinça Stanley, un peu sec, tendu comme un arc. Les deux hommes échangèrent un regard sévère. C’est tout ? Car sur ce, il était prêt à rentrer chez lui et terminer la conversation.

***

Il fallut quelques jours, voire même quelques semaines, à Stan pour qu’il digère un peu les évènements. Au fur et à mesure, il devint moins irritable et son comportement avec Donovan changea également. Il avait décidé de lui laisser sa chance. Après tout, le tatoué était proche de ses hommes. Il connaissait les galères du terrain et des plannings. Peut-être ne serait-il pas plus incapable qu’un autre gradé, tout compte fait. Conscient d’avoir une ou deux fois dépasser les bornes, le jeune homme fit même profil bas, pendant un temps. Accepta la surcharge de travail et l’épuisement de toutes ses tâches. Son début de relation avec Paige à l’époque l’y aida.

Un gros mois s’était donc écoulé depuis l’attaque au lycée et la nomination de Donovan. Le jeune homme avait rejoint la salle commune des baraquements après son entrevue avec Lawrence. Il venait regarder les plannings pour essayer de se positionner sur une des missions de la semaine suivante. L’endroit, souvent animé, était relativement calme. Il y croisa le tatoué. Ils se saluèrent un peu brièvement. C’était idiot, mais depuis sa promotion, les hommes avaient pris un peu de recul avec Donnie. Comme si le fait qu’il soit leur supérieur les empêchait soudainement de délirer avec lui comme avant.

- Je voulais prendre en charge une sortie la semaine prochaine, précisa le garçon. C’est ok ? Il plissa les yeux pour sonder son chef. Tu t’en sors avec toutes tes responsabilités ? Ajouta-t-il pour lancer une conversation qu’ils aurait probablement dû avoir plus tôt.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1028
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   Dim 29 Oct 2017 - 8:47
Donnie n’était pas entièrement un abruti. D’une part il se rendait bien compte que Stan n’appréciait pas la nouvelle donne, les anciennes décisions et sans doute tout un tas d’autres trucs dont il se serait soucié sans problème si lui-même n’avait pas eu ses propres merdes à gérer. Mais d’autre part, maintenant qu’il était en charge de tous les gars armés de l’île, le tatoué réalisait qu’il devait en imposer davantage, s’il pliait pour un pote, ça deviendrait quoi ? Le bordel. C’était pas qu’il appréciait de se foutre de Stan, bon peut-être un peu, mais Donovan était sûr de la décision qui avait été prise, il y avait eu des merdes dans le plan, mais ça arrivait tout le temps, et ça continuerait d’arriver.

Stan était furax, il en voulait sans doute un max, le tatoué le voyait bien, mais tant pis. D’un simple hochement de tête il lui indiqua qu’il pouvait repartir à son activité précédente, sans doute parler sur son dos dès que la porte serait fermée. Donnie n’aimait pas cette situation, d’autant qu’ils étaient plusieurs à ne pas digérer tous ces changements, mais s’il fallait jouer au con le tatoué aurait toujours une longueur d’avance.

Les jours et les semaines passèrent, il prenait un peu plus ses nouvelles fonctions. Les tensions avec certains se dissipaient, d’autres naissaient, et s’il n’y avait pas eu Beatriz pour le soutenir, Donovan aurait sans doute plombé tous les connards de l’île qui l’emmerdaient. C’était pas tant de monde que ça dans le fond, mais ça suffisait à la pression. Et malheureusement il ne pouvait pas voir la mexicaine autant qu’il l’aurait voulu, la faute à une mauvaise grippe et à son rythme de travail à lui.

Un mois finalement s’était écoulé, Donnie était dans la salle principale des baraquements. L’endroit était presque désert, sans doute que certains l’évitaient mais cette salle n’était pas devenue son bureau, ils avaient le droit de venir y poser leur cul de temps en temps. Il releva son regard clair d’un bouquin que Beatriz lui avait conseillé de lire lorsqu’il entendit quelqu’un entrer dans la pièce.
« Hey. » Un salut rapide envers Stan. Les choses s’étaient tassées mais Donnie n’était pour autant pas persuadé que le plus jeune ait réussi à ravaler toute sa rancœur.

« Fais toi plaisir, prépare ton équipe, et tu me laisseras votre itinéraire au cas où. » Au cas où ils reviendraient pas dans les délais normaux. A la question de Stan, Donnie leva les yeux de son bouquin, haussant les épaules. « Ouais … J’aidais déjà pas mal Alec, la seule différence maintenant c’est que les gens m’appellent chef. » Bon ok c’était pas entièrement vrai, et sa tentative de se replonger dans le bouquin pour éviter la discussion ne fonctionna pas. Il ferma le livre et le posa devant lui avant de souffler. « Franchement, entre les gardes, les missions, la formation des civils, les stocks, ça fait un paquet de trucs à gérer. Pour ceux qui ont accusé le coup et qui m’aident ça va, mais y’a quand même pas mal de gars qui me brisent les noix. C’est pas comme si j’avais demandé ce rôle … »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: In Hell I'll Be In Good Company   
Revenir en haut Aller en bas  
- In Hell I'll Be In Good Company -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» No road is long with good company. - Neal
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: