The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- When the fear of loss creates something else -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle Mitchell
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: •un couteau •un pistolet HK USP
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/09/2016
Messages : 468
Age IRL : 18
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Ven 20 Oct 2017 - 19:34

Dire que ça inquiétait Kyle était un euphémisme. Certes il se sentait plus en sécurité avec le blond à côté de lui, mais depuis l'invasion du phare, les morts qu'il avait subis et la récente visite du supermarché, ces grognements n'étaient clairement pas les bienvenus pour le rassurer. Il ne voulait pas avoir la peur de sortir, lui qui aimait pourtant s'aventurer auparavant, qui voulait se renforcer, avoir moins peur de survivre dans un monde aussi hostile. Il ne savait pas comment cette angoisse s'était déclaré, comme la plupart de ses autres angoisses d'ailleurs. Pour sûr que l'apocalypse y jouait pour beaucoup, il n'était pas comme ça avant la fin du monde. Mais là il se sentait véritablement mal. Acquiesçant lentement aux propos de Zack, il sortit derrière lui, tel un lâche sûrement. Son coeur battait un peu plus vite que d'habitude, il se disait que s'ils tombaient sur une horde il paniquerait probablement. Il se voyait déjà sous une pile de cadavres aux crocs acérés. Il ne voulait pas et ça l'inquiétait terriblement.
Il fut rassuré en arrivant à l'extérieur, percevant toujours les râles des morts il se disait qu'ils étaient peut-être en train de s'éloigner ? Dans tous les cas il n'y avait que quelques-uns au bout de la rue, toujours rien d'alarmant donc, Kyle n'avait même pas l'impression qu'ils pouvaient les voir de leurs yeux vitreux et abîmés. Il lança un simple regard à Zack avant de se mettre en route vers l'épicerie.

Les portes du magasin étaient barricadées et donc impossible à franchir, fort heureusement les vitres étaient brisées. L'endroit semblait vraiment petit, une simple petite épicerie de quartier en somme mais qui pouvait être une véritable mine d'or. Mais l'ancien journaliste avait de plus en plus la phobie de ces petits magasins, voir même des supermarchés en général. À chaque fois il se passait quelque chose. Passant donc par une des vitrines complètement brisées, Kyle ne remarqua qu'à la dernière seconde le bruit qu'il avait fait en marchant sur les morceaux de verre de l'ancienne vitre de l'épicerie. À l'intérieur quelques étagères, tout était sale, poussiéreux et miteux. Les étagères semblaient vides à première vue. «Je vais voir ce qu'il y a dans l'arrière-boutique.» avait-il lancé en regardant rapidement le blond avant de se diriger rapidement vers une porte se trouvant dans un coin de l'épicerie. Il se sentait véritablement à l'étroit là-dedans, c'était dingue de voir à quel point les rayons étaient petits et les étagères rapprochés les unes des autres.

Essayant de ne pas trop se préoccuper des bruits de grognements qu'il pouvait entendre et qui ne semblait pas être très loin, Kyle ouvrit la porte de l'arrière-boutique, ce n'était pas plus grand qu'un placard à balais. Il y avait une table, une chaise, un micro-onde et une étagère ainsi qu'une autre porte menant probablement à l'extérieur. Poussant un long soupir, il décida finalement d'ouvrir la deuxième porte, un peu stressé à l'idée qu'il y ait quelque chose derrière. Il ouvrit doucement, jeta un œil vers l'extérieur et sortit finalement en regardant à droite et à gauche. Rien du tout, si ce n'était une carcasse décomposée au sol qui ne bougeait même plus. Il poussa un nouveau soupir, se sentant un peu con d'avoir réagi comme ça et d'avoir eu peur pour rien. En fait il n'y avait rien ici, si ce n'était une poubelle renversée. Il fit donc le tour du magasin pour rejoindre la rue principale et rentrer de nouveau dans le magasin par-devant et prévenir Zack qu'il n'avait rien trouvé. Marchant assez lentement, Kyle essaya d'écouter un peu mieux les grognements. Il se retourna, apercevant un mort de l'autre côté de la ruelle dans laquelle il se trouvant. Il accéléra le pas et rejoignit donc la rue principale. Sauf qu'un sortant, à l'angle du magasin, un mort qui venait probablement de la boutique adjacente venait de lui foncer dessus, mâchoire en avant.
Collé contre le mur derrière lui, il le poussa de toutes ses forces. Ces conneries gardaient du muscle. Le mort tomba au sol. Kyle fit quelques pas jusqu'au devant de la boutique sauf qu'un mort venu d'en face cette fois-ci lui fit face. Attrapé par la carcasse, il tomba derrière la vitrine, arrivant lourdement sur les morceaux de verre se trouvant dans le magasin, toujours en train de se débattre avec le cadavre vivant.

Poussant la carcasse qui galérait à se relever, Kyle se recula jusqu'à atteindre le mur derrière. Le choc contre le sol avait été violent, ses mains étaient couvertes de petites coupures. Ça lui piquait, rien de plus. Il essaya de reprendre sa respiration alors que Zack venait d'arriver pour achever le mort. Les grognements se faisaient toujours plus présents et surtout plus fort, ils n'étaient pas loin mais sûrement tapis dans les magasins, pour sûr que les bruits de porte qui grince et ses pas sur le verre dans le silence de mort qui régnait dans la ville les avaient réveillés. Ne prêtant pas attention au blond, Kyle se releva rapidement, frottant ses mains, il jeta un œil à l'extérieur où cinq morts se baladaient, se dirigeant vers l'épicerie, l'un avait l'air de venir d'une boutique en face, un autre était celui qui l'avait attaqué à l'angle du magasin et les autres il n'en savait rien. «Faut qu'on parte, je pense qu'il y en a plus, ils étaient bien planqués.» avait annoncé Kyle en se redirigeant vers l'arrière boutique.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Ven 20 Oct 2017 - 22:34

Rejoignant l'épicerie en face en surveillant bien les environs, il fronça les sourcils en percevant les quelques putrides au coin de la rue. D'aussi loin, ils n'étaient que des silhouettes mais ils ne devraient pas traîner et faire au plus vite ; un rapide tour dans l'épicerie afin de voir s'il y avait encore quelques choses et ils sortiraient pour aller plus loin, là où l'environnement serait plus calme. L'aîné ne put cependant s'empêcher de soupirer d'agacement en remarquant les portes barricadées. Entre ça et les vitres brisées, le blond doutait sérieusement qu'ils puissent trouver quoi que ce soit à l'intérieur mais il ne coûtait rien d'y faire un rapide tour, au cas où. Suivant Kyle qui avait décidé de passer par une vitre, l'ancien homme d'affaires avait retenu un court instant sa respiration en entendant le bruit de verre qui se brisait. « Regarde où tu mets les pieds » avait-il murmuré sur un ton où flottait un léger sermon, le suivant à son tour par cette entrée improvisée.

S'il y avait bien un avantage au fait que le lieu ait été ouvert de la sorte c'était bien que l'air pouvait circuler aisément et qu'il n'y avait pas cette odeur immonde de renfermé, de nourriture pourrie et d'autres joyeusetés comme la chair en putréfaction. Aux mots de son cadet, Zack avait ouvert la bouche pour lui répondre qu'il le suivait mais n'eut le temps de rien que déjà il avait filé. Qui savait ce qu'il y avait dans cette arrière-boutique ? Se séparer n'était franchement pas le meilleur plan, mais il ne pouvait que se rendre à l'évidence qu'au moins, ils iraient plus vite de la sorte. Soupirant une nouvelle fois, il s'était mis à fureter dans les rayons à la recherche de quoi que ce soit de mangeable ou, au mieux, d'utile. Trouvant quelques paquets de nouilles instantanées qu'il glissa dans son sac, le trentenaire poursuivait son avancée, récoltant quelques petites choses au passage ; quelques cigarettes également. Et finalement il tomba devant un rayon qui devait être celui des alcools. Il était vide, pratiquement, seules deux bouteilles traînaient encore tout en bas de l'étagère et une troisième qui dépassait du dessous. Machinalement il se mit accroupis et en prit une entre ses doigts, la toisant d'un air franchement neutre. La prendre ? La laisser ? Une seconde. Deux secondes. Une minute. Trop longtemps.

Et un bruit venant de l'entrée du magasin le tira de sa réflexion. Sans réfléchir, il déposa la bouteille à même le sol et se leva, se dirigeant rapidement vers l'origine du bruit. Qu'était-il arrivé ? Où était Kyle ? La nervosité monta peu à peu et ne s'estompa qu'à moitié lorsqu'il le vit. Un putride était juste à côté de lui, trop près. Automatiquement il avait récupéré dans sa main gauche son poing américain, assenant au mort un coup de poing suffisamment violent pour l'envoyer valdinguer en arrière et le mettre hors d'état de nuire. Il jeta ensuite un regard aux alentours avant de reporter son attention sur son cadet. Il avait été blessé ? Rien de grave apparemment et oui, il avait raison : ils devaient partir.

Suivant alors son cadet sans se poser plus de question, tout pour fuir les silhouettes chancelantes qui s'approchaient un peu trop dangereusement de la vitrine brisée, le blond s'engouffra à son tour dans l'arrière boutique. Quelques secondes après ils étaient ressortis et Zack fronça immédiatement les sourcils en se rendant compte que la petite ruelle étroite dans laquelle ils étaient arrivés n'avait qu'une seule issue : la grande rue qu'ils avaient cherché à éviter. Kyle n'avait-il pas fait le tour quelques minutes auparavant ? Super idée en somme. Serrant les dents, l'aîné retint une remarque et se dirigea vers cette unique sortie. Mieux valait qu'ils ne réfléchissent pas midi à quatorze heures s'ils ne voulaient pas rester coincés là comme des imbéciles.

À peine furent-ils arrivés au bout de la ruelle cependant qu'une bonne quinzaine de putréfiés arrivaient de part et d'autre. S'ils voulaient fuir ils n'auraient d'autre choix que de dégager un côté pour pouvoir passer. À croire que partout où ils allaient, les risques les suivaient, et le fait de savoir qu'il n'y avait pas que sa seule vie en jeu rendait le trentenaire encore plus à fleur de peau. « On prend à gauche » avait-il simplement lancé à Kyle sans lui jeter un regard, ayant choisi l'endroit où il semblait y avoir le moins de putrides.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kyle Mitchell
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: •un couteau •un pistolet HK USP
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/09/2016
Messages : 468
Age IRL : 18
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Ven 20 Oct 2017 - 23:33

Regardant les quelques morts, Kyle ne savait pas quoi faire. Ses mains lui piquaient, il détestait cette sensation et il ne pouvait rien y faire. Ça l'insupportait. Et c'était donc sans réfléchir qu'il s'était de nouveau dirigé vers l'arrière-boutique, sauf qu'il ne pensa qu'une fois qu'ils y étaient qu'il n'y avait qu'une seule issue possible. Il était en panique, que faire ? Il regardait rapidement Zack qui ne semblait pas spécialement plus inquiet que cela, pourtant il y avait bien une quinzaine de morts qui se trouvaient là. Et le blond lui disait d'aller à gauche, merde. Si ça continuait il allait perdre ses moyens, hors de question qu'il reste coincé au milieu d'une armée de morts comme il se l'était imaginé sur le trajet. Et eux qui pensaient que l'endroit était calme, il n'en était rien et là la présence de Zack ne suffisait plus, parce que ce n'était pas sa seule personne qui allait les débarrasser de tous ces cadavres en vie. Suivant de près le blond, il prit son couteau en main, serrant le manche malgré les picotements sur ses mains. Horrible sensation, il voulait rentrer, s'endormir et attendre que ses mains aillent mieux. Pourquoi avait-il accepté de venir en sachant pertinemment que les choses tourneraient mal ? La mauvaise chance les suivait. Pourtant il n'avait pas d'autres choix que de prendre sur lui pour sortir de ce cauchemar. Pour sûr qu'il ne sortirait plus après, pas avant d'être sûr d'être en sécurité, ce qui n'arriverait donc jamais dans un monde comme celui-ci.

Éliminant un premier mort, Kyle en évita un deuxième. Heureusement qu'ils étaient lents. Sauf qu'il y en avait de plus en plus qui sortaient des ruelles. Au moins une vingtaine se trouvait derrière eux alors que quelques-uns étaient désormais devant. C'était fini, Kyle le sentait bien cette fois-ci. Ils auraient beau courir, ils se feraient de toute façon attrapés et il avait clairement peur, il ne voulait pas mourir, pas comme ça, pas alors qu'il ne s'y était pas préparé. Pas alors qu'il était avec Zack. Son pouls s'accélérait de plus en plus, ils avaient accéléré le pas et pourtant Kyle n'avait pas du tout l'impression de pouvoir fuir les morts qui étaient derrière. Il n'y avait pas d'issus, si ce n'était les boutiques alentour. C'était peut-être leur meilleure chance ? Il n'en savait rien, mais en tout ils allaient devoir tenter la chose puisque les morts arrivant devant eux étaient désormais à leur hauteur, Kyle en élimina un, puis deux, puis en évita un troisième, perdant Zack de vu par la même occasion. Arrivant contre une porte menant vers une boutique, il poussa le cadavre qui lui fonçait dessus, ce dernier en percuta un autre. L'ancien journaliste ouvrit la porte, difficilement, elle semblait être coincée et les deux ans d'apocalypse n'avaient rien arrangé. Cependant elle s'ouvrit d'une façon violente. Il aperçut le grand blond au loin. Et au moment où il allait crier le prénom de Zack, il se retrouvait avec le grognement d'un mort dans les oreilles.

Se retournant furtivement, il fut nez à nez avec le cadavre dont un œil manqué. Il l'évita de peu avant que celui-ci ne lui fonce dessus, le faisant tomber au sol, dans la boutique. Il n'avait pas le temps d'analyser la situation, il poussa de toutes ses forces le cadavre qui tomba lourdement au sol. Il prit le premier objet qu'il trouva, une statuette, et écrasa le crâne du mort. Un autre venait d'entrer dans la boutique. Kyle marcha à reculons. Il regarda tout autour de lui, cherchant son couteau dans sa poche comme un abruti, sauf qu'il l'avait fait tomber lorsqu'il était lourdement tombé au sol dans cette boutique, qui sentait d'ailleurs le renfermé. Il y avait de nombreux objets, des babioles toutes plus inutiles les unes que les autres, c'était une boutique d'antiquaire pour sûr, surtout au vu des vieilles tapisseries sur les murs. Regardant de tous les côtés, il essayait tant bien que mal de trouver une arme quelconque, sauf que les statuettes se trouvaient à l'entrée et qu'il était apparemment arrivé du côté des tableaux et des figurines. Certaines d'entre elles étaient tombés au sol et elles étaient pointues, surtout celles tenant des épées. Un deuxième mort venait d'entrer dans la boutique, faisant paniquer un peu plus le brun. Un des tapis qui tenait contre un mur fut rapidement envoyé par Kyle pour qu'il bouche le passage, en effet le morceau de tissu s'était écrasé contre une étagère en face, créant une sorte de barrière dans le couloir. Il revint vers l'entrée, les yeux toujours rivés vers les morts. Il fallait qu'il récupère son couteau, il ne pouvait pas se servir de son pistolet alors qu'il y avait tout un tas de morts dehors.

Il tourna la tête vers l'extérieur, voyant la silhouette du blond qui semblait se débarrasser de bon nombre de morts. «Zack !» avait-il hurlé histoire qu'il le remarque. Kyle avait vu une porte dans le fond de la boutique, peut-être serait-ce leur chance ? Si elle débouchait sur une autre petite ruelle il serait éloigné des morts, suffisamment pour être à l'abri, peut-être. Il remarqua une vieille table en bois casé à la verticale contre un mur et dont l'un des pieds était cassé, créant un pieu de bois contre le mur, le pied devrait être quelque part. Kyle cherche partout, toujours en reculant avant qu'il ne rencontre le mur derrière et qu'un nouveau mort lui fonce dessus alors qu'il venait d'arriver chez l'antiquaire. Commençant à se débattre avec le mort, il s'était légèrement décalé, poussant le mort avant qu'il ne relâche un peu. Le cadavre, forçant, le fit rencontrer le mur derrière une nouvelle fois mais le tibia du brun rencontra le pied en bois brisé qui s'était planté, lui arrachant un hurlement de douleur. Heureusement qu'il ne s'était pas planté trop profondément. Poussant le mort, le brun tomba au sol, accompagné du cadavre. S'extirpant, sa jambe lui faisant un mal de chien, il se glissa sur le sol, sachant pertinemment qu'il y avait 2 autres morts dans la boutique. Respirant fortement, il n'attendait plus qu'une chose, que le mort lui saute dessus et en finisse.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Sam 21 Oct 2017 - 1:17

Arrivant à la hauteur d'un premier mort, le blond avait récupéré son couteau de chasse dans sa main droite, gardant le poing américain dans la gauche. Il lui assena un coup de lame en plein dans l’œil, le laissant tomber mollement au sol sans s'en formaliser plus que cela. La fillette qui ne devait pas avoir plus de huit ans lors de sa mort écopa du même sort et de cette même indifférence qui était caractéristique à l'ancien homme d'affaires. Il avait lancé un rapide regard à Kyle pour s'apercevoir qu'il était un peu plus éloigné de lui qu'auparavant mais qu'il se débrouillait pour l'instant, mieux valait cependant qu'ils ne s'éloignent pas trop l'un de l'autre ; si les putrides étaient parfaitement gérables lorsqu'ils étaient isolés, les choses étaient bien différentes quand ils étaient en horde alors autant mettre toutes les chances de leur côté et rester ensemble jusqu'à être sorti de ce bordel. C'était du moins dans cet état d'esprit qu'était le trentenaire, tiré de ses réflexions par une main sur son épaule. Tournant vivement la tête, il manqua de perdre l'équilibre sur le trottoir juste à côté, reculant jusqu'à se rattraper de justesse au mur. Et le mort arriva vers lui, à l'instar d'un de ses pairs qui venait sur sa gauche. Tentant de repousser le second de sa main gauche, il assena le coup de lame fatale au premier, réservant le même sort au deuxième. À continuer de la sorte ils risquaient de juste s'épuiser pour rien et de perdre plus de temps qu'autre chose.

Prenant quelques rapides secondes pour observer les alentours et espérer trouver une issue, le trentenaire mit tout aussi peu de temps pour se rendre compte que le journaliste n'était plus dans son champ de vision. Plus du tout. Et la panique monta. Mais le temps ne s'arrêta pas pour autant. Les putrides continuaient à avancer, à approcher de lui. S'il ne réagissait pas vite il finirait encerclé et se retrouverait bloqué comme un con. Une solution à tout ce vide qui l'habitait ? Non. Il ne mourrait pas de la sorte, et surtout, il avait bien l'intention de retrouver Kyle pour le mettre en sécurité avant toute chose. Mais pas immédiatement, d'abord il devait se débarrasser de ce nouveau putréfié qui venait de s'accrocher à sa veste. Le blond pouvait aisément sentir son haleine putride tout contre son oreille, signe qu'il était bien trop proche. Le repoussant vivement, il se chargea d'un autre mort, sentant déjà ses muscles fatiguer malgré l'adrénaline.

Depuis combien de temps au juste se démenait-il avec l'impression de ne pas avancer ? De ne rien dégager du tout ? Et surtout, depuis combien de temps Kyle n'était-il plus dans le coin ? L'idée qu'il lui soit arrivé quelque chose s'immisça peu à peu dans l'esprit du blond qui n'avait de cesse de le chercher du regard. Un hurlement coupa cependant court à toute sa concentration alors que son sang ne fit qu'un tour. « Kyle ?! » avait-il appelé en repoussant sans ménagement un nouveau putride, se dégageant rapidement un chemin pour se rendre vers l'origine du cri. Pas si éloigné que cela mais il ne pouvait s'empêcher de penser au pire. Et s'il s'était fait mordre ? Si... non. Ça ne pouvait pas être cela, ce n'était pas possible, il ne le supporterait pas, pas encore une fois. Les yeux écarquillés, Zack suivait les cadavres au sol dans l'espoir de trouver la piste de son cadet. Il n'arriverait pas à temps. Il le savait. Il arriverait trop tard, comme toujours, comme pour Stew, comme à chaque fois qu'une personne prenait une foutue importance même infime à ses yeux.

Quand enfin il trouva le bâtiment où semblait se trouver le plus jeune, il s'y engouffra, posant enfin son regard sur lui. Et le fait de le voir se traîner ainsi au sol n'aida en rien à calmer son angoisse. Oui, le brun vivait encore mais... pourquoi avait-il hurlé ? Il devait s'être fait mordre, c'était une évidence. Serrant les dents, Zack se débarrassa sans rechigner des deux putréfiés qui s'approchaient dangereusement du journaliste avant de se diriger rapidement vers lui, s'accroupissant à sa hauteur. « T'es mordu ? » Son ton avait été sec, presque agressif, résultat d'une angoisse difficilement contrôlable. Il avait laissé à peine quelques secondes de latence avant de s'impatienter trop. « Réponds ! » Et à sa réponse, négative, il avait agrippé son bras pour le lever avec lui, non sans avoir jeté un coup d’œil à sa jambe apparemment meurtrie. Évidemment, même s'il avait été mordu il n'aurait pas pu se résigner à le laisser ici, mais il avait eu besoin de savoir, tout de suite. Savoir s'il devait se préparer à subir une nouvelle perte qui couperait court définitivement à toute tentative d'avancée ; bien sûr, elle serait moins lourde à encaisser que celle de son compagnon mais il n'empêchait qu'en peu de temps, le blond s'était bien trop raccroché à son cadet et qu'il n'était pas certain de pouvoir porter une nouvelle mort sur ses épaules.

Un simple coup d’œil à l'entrée lui permit de voir que les premiers morts étaient déjà entrés. Filer. Tout de suite. Tenant toujours fermement le bras de son cadet, il se mit à avancer vers la porte de service, ouverte, et ils se retrouvèrent dans une petite pièce pleine de bibelots. Comment diable pouvait-on être aussi bordélique ? Soupirant autant d'agacement que de nervosité, il jugea bon de ne pas s'attarder plus ici, s'éloigner au maximum avant de se poser pour analyser la blessure du plus jeune. Repérant la porte qui devait être celle de sortie, il en actionna la poignée, grognant en se rendant compte qu'elle était fermée. Lâchant le bras de son cadet, il dégaina son Desert Eagle et tira dans le mécanisme ; pas la meilleure idée mais ils avaient déjà fait trop de boucan, ils n'étaient plus à ça près, et ils n'avaient pas le temps de réfléchir à une meilleure solution. Rangeant à nouveau l'arme, il passa un bras autour de la taille de Kyle pour le soutenir un peu mieux et tous deux s'engagèrent dans une rue vide, pour l'instant. Le trentenaire avançait toujours avec l'optique de s'éloigner au plus des putrides derrière et tant pis s'ils devaient avancer pendant cinq minutes de la sorte, le brun devrait prendre sur lui.

Et en effet, ils durent avancer activement durant de longues minutes avant d'arriver dans un coin qui semblait bien plus calme. S'engouffrant dans un petit bâtiment qui semblait être un dépôt de colis, le trentenaire assis son cadet sur une caisse et fit rapidement le tour du lieu. Rien. Vide. Et doucement l'adrénaline retomba, mais pas son angoisse, loin de là. De retour auprès de Kyle, il toisa un court instant son pantalon déchiré avant de replanter son regard dans le sien et de littéralement exploser. « A quoi tu joues, Kyle ? Tu te rends compte de ce qui aurait pu arriver ? Est-ce que tu t'en rends seulement compte ?! » Son ton était monté, franchement agressif, à l'instar de ses deux orbes qui s'étaient assombris sous la colère. « Ca fait deux ans que le monde est en ruine, Kyle, deux putains d'année et toi tu te blesse comme un con ? Mais MERDE ! » A ce mot, il avait envoyé valser un objet dans un coin, se mettant à tourner comme un lion en cage. « T'aurais fait comment si j'avais pas été là hein ? T'as pas appris à juste faire attention ? Tu comprends pas les dangers ou tu le fait juste exprès ? » Se stoppant, l'ancien homme d'affaires serrait fermement les poings ainsi que sa mâchoire, respirant bruyamment sous la colère.

Ayant replanté son regard sur le plus jeune, il avait cependant remarqué la crainte de ce dernier. Il venait d'échapper à une mort certaine et tout ce que trouvait à faire le trentenaire était d'en rajouter une couche en lui balançant qu'il n'était qu'un assisté. Il lui faisait peur. Indéniablement, Zack repensa à ses regards apeurés, ceux auxquels il avait droit, avant. Et la culpabilité repointa le bout de son nez. Le blond avait eu peur, c'était un fait, mais il n'avait pas le droit de répercuter cette foutue faiblesse sur Kyle. Expirant bruyamment, il se passa une main las sur le front avant de s'approcher de lui, ne manquant pas de remarquer le petit recul du journaliste. Mouvement de trop. Mouvement qui lui fit comprendre les répercutions de sa colère. Et la rage retomba presque instantanément, ne laissant que la crainte et la culpabilité.

S'accroupissant en face de lui, il déposa une main sur son genou, cherchant son regard. Mais le plus jeune gardait la tête baissée, comme de crainte de voir ce qu'il verrait dans les prunelles du blond ; et sans doute avait-il raison. Relevant sa main droite, il la déposa sous le menton de Kyle afin de le forcer à le regarder. Ouvrant la bouche pour parler, il se stoppa quelques secondes en voyant en effet dans ses yeux toute la peur qu'il devait ressentir en cet instant à son égard. Déglutissant difficilement il remonta sa main jusqu'à sa joue. Kyle était en vie, devant lui, il n'avait aucune raison de s'emporter de la sorte. « Pardon. Je... j'ai eu peur, tu comprends ? Quand je ne t'ai plus vu, que je t'ai entendu crier... » Son ton avait été bien plus calme alors qu'il secouait légèrement la tête avant de reprendre. « Je ne supporterai pas de perdre quelqu'un d'autre, Kyle. Pas toi. » Gardant son regard dans le sien quelques secondes encore, il baissa finalement la tête, laissant retomber sa main en soupirant. « J'ai juste paniqué. Excuse-moi » avait-il ajouté d'une voix plus faible. Bien sûr, ça ne pardonnerait pas tout, il le savait pertinemment, ses mots avaient été durs, son ton bien trop agressif, et il avait été franchement difficile d'exprimer ainsi à voix hautes ses craintes au brun, mais la culpabilité avait été telle qu'il avait jugé qu'une explication était nécessaire.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kyle Mitchell
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: •un couteau •un pistolet HK USP
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/09/2016
Messages : 468
Age IRL : 18
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Sam 21 Oct 2017 - 14:22

Jamais il n'avait eu aussi mal. Un bout de bois dans la jambe c'était pire que douloureux, ça lui lançait, il en avait même oublié les quelques égratignures qu'il avait sur les mains, il s'en foutait complètement. Il savait qu'il allait mourir maintenant, Zack ne l'avait peut-être pas entendu et quand bien même il n'arriverait pas à se lever. Grognant de douleur, essayant d'avancer comme il le pouvait pour s'éloigner le plus possible du mort qui était intact lui, Kyle regardait de tous les côtés pour essayer de trouver une arme quelconque. Il avait perdu son couteau et de toute façon il comptait pas essayer de le trouver alors qu'il allait mourir. En un sens il voulait abandonner tout espoir, mais il se disait que mourir sans avoir essayé de survivre était stupide. Alors il essaya de réprimer sa douleur, entendant les grognements de cadavres provenant et de l'intérieur et de l'extérieur. Expirant bruyamment, il ne fit plus aucun effort quand il vit le blond débouler dans le magasin. Il l'entendit se débarrasser des morts, sauf que d'autres allaient arriver, ils l'avaient vu entrer chez l'antiquaire. Se redressant comme il le pouvait, sa jambe saignante, il releva les yeux vers Zack et sursauta à sa question. Il expira une nouvelle fois, secouant légèrement la tête et prêt à répondre avant que le blond n'insiste, ne faisait qu'accentuer sa crainte et son anxiété. La situation était bien trop dangereuse pour qu'il prenne le temps de répondre, certes, mais il n'avait pas besoin d'employer ce ton-là non plus. Fronçant les sourcils alors qu'il essayait de se relever, il fixa une seconde l'aîné avant de baisser les yeux de nouveau. «Nan.» avait-il simplement répondu. S'il avait été mordu il n'aurait pas essayé de se battre, il aurait su que c'était la fin.

Aidé par Zack, il lâcha de longues expirations de douleur, voir même de léger grognement, il avait mal, l'expression sur son visage prouvait qu'il ne mentait pas. Il espérait juste qu'aucune écharde ne se soit logés dans son tibia, sinon les choses risquaient d'être très douloureuse pour lui. Il fallait qu'ils rentrent ou du moins qu'ils se réfugient quelque part, il y avait trop de morts et l'ancien journaliste avait très bien remarqué qu'ils arrivaient en masse dans la boutique. Arrivant dans une sorte de réserve qui était probablement leur seul moyen de s'échapper de ce cauchemar, le brun prit appui sur un mur au moment où le blond sortit son arme pour tirer sur la porte. Le bruit fit sursauter le plus jeune qui avait l'impression d'avoir du mal à respirer. Il fallait qu'il se calme. Il était en vie. Paniquée serait la pire des choses, pour une fois il devait prendre sur lui et se dire que bientôt il serait, normalement, en sécurité. Bien sûr le monde était trop hostile pour se dire que la sécurité existait encore, les évènements du phare leur avaient bien prouvé que "tranquillité" et "sécurité" n'existaient pas. Attraper par Zack pour sortir de là, il ne réfléchit pas plus, il se motiva du mieux qu'il le pouvait, essayant de faire abstraction comme il le pouvait de sa blessure à la jambe. Au moins la rue était vide. La tête du brun tourné, il avait un profond mal de crâne, il ne pourrait pas tenir cette cadence jusqu'à la maison, il fallait s'arrêter, juste histoire qu'il se remette.

Et heureusement Zack le voulait aussi, ils arrivèrent dans cet endroit assez sombre mais assez éloigné pour que l'ancien journaliste ne s'inquiète pas trop de l'arrivée des morts. Il ne réalisait toujours pas en fait, qu'il était bien vivant, il venait d'échapper à une mort certaine, c'était un fait. S'asseyant difficilement sur la caisse, sa jambe blessée étendue, Kyle laissa tomber sa tête en arrière, reprenant lentement sa respiration, les yeux fermés pendant à peine quelques secondes. Et c'est en rouvrant les yeux qu'il tomba sur le regard lourd de son aîné. Merde. Passant une main lasse sur son visage, il expira longuement avant de baisser la tête, se redressant comme il le put. Apparemment courir lui avait plus de bien que de mal, il sentait encore la douleur mais il avait presque l'impression qu'avoir fait un effort n'avait pas en rien empiré sa blessure. Certes sa jambe lui lançait mais il pouvait garder la douleur au fond de lui le temps de reprendre sa respiration, de se remettre de ses émotions. Mais il n'eut même pas le temps que le blond commença à parler, enfin parle était un bien faible mot. Le brun avait sursauté au moment où il s'était même mis à hurler.

Écoutant à peine ce qu'il disait, parce qu'il ne se sentait pas en tort dans tout ça, bien au contraire. C'était les morts qui les avaient séparés, s'il avait pu il serait resté accroché au blond. Les sourcils froncés, dont Zack ne devait même pas faire attention tant il avait l'air énervé. Kyle s'était bien douté qu'il était du genre impulsif, même si la perte de Stew avait changé pas mal de chose. Mais il ne s'était pas attendu à ça et surtout pas parce que c'était en rapport avec lui. En un sens il avait lui aussi envie de crier après ce qui venait de se passer, il avait eu peur, il avait mal. Pourtant cet abruti ne trouvait rien de mieux à faire que de lui hurler de ça. L'ancien journaliste évitait tout contact visuel, par crainte tout simplement. Une crainte qui s'était effacée avec le temps et qui, à cause de la réaction de Zack, revenait. Avalant difficilement sa salive, Kyle passa une nouvelle main sur son visage.
S'il n'avait pas été là ? Il serait mort tout simplement. Et alors ? Qu'est-ce que ça aurait changé de toute façon ? Pourquoi piquait-il une crise comme ça ? Il ne comprenait rien, il ne comprenait pas la réaction de son aîné. Il ne répondit rien, il ne trouvait rien à répondre de toute façon.

Les yeux toujours rivés vers le sol, le visage fermé, la crainte probablement perceptible au fond de son regard et en plus de la crainte une peur certaine, que ce soit à cause de la situation qu'il venait de vivre ou de l'attitude du blond. Ses hurlements l'avaient fait paniquer, parce qu'il ne s'attendait pas à ça. Il n'avait même pas eu le temps de penser à ce qu'allait dire Zack, trop préoccupé à penser à son propre sort et au miracle qu'il soit encore en vie. Et quand le blond s'approche il eut un léger mouvement de recul, instinctif. Ce même mouvement qu'il aurait pu avoir des mois auparavant. Il remarqua très bien que son aîné venait de s'accroupi, son changement d'attitude avait été soudain et Kyle ne voulait toujours pas le regarder. Il n'avait même pas l'impression de réfléchir, il était complètement perdu, égaré même, en fait il avait même envie de craquer et pourtant rien. La main sur son genou lui fit légèrement peur, parce qu'il ne s'était pas attendu à un contact de sa part, pas après cette réaction. Il évitait encore son regard.

Et pourtant il se laissa faire au moment où Zack le força à relever les yeux vers lui. Kyle ne devait avoir aucune émotion perceptible sur son visage, si ce n'était la crainte. Il gardait le regard rivé vers le blond, c'était trop tard maintenant pour qu'il l'ignore une nouvelle fois. Pourquoi se préoccupait-il autant de lui ? Comment se faisait-il qu'en un sens, la main sur sa joue ne le dérangeait tout simplement pas ? Pourquoi s'était-il autant accroché au blond au point d'avoir envie de lui pardonner sa réaction sur-le-champ ? Il y avait ce truc, ce quelque chose sur lequel il n'arrivait tout simplement pas à mettre des mots. C'était perturbant, c'était déroutant, c'était incompréhensible. Et il n'avait pas envie de se prendre la tête avec ça, pas maintenant en tout cas, il aurait le temps d'y réfléchir plus tard de toute façon. Et il lui disait qu'il ne voulait pas le perdre, il lui disait qu'il avait eu peur. Et Kyle ne pensa plus pendant l'espace d'une seconde. Il avait paniqué aussi, il avait eu peur aussi et maintenant il avait encore plus peur que d'habitude.
Déposant à son tour sa main sur la joue de Zack avec une certaine lenteur, il continua de le fixer. Ouais, il y avait quelque chose et il ne pouvait pas le nier. Et il avait besoin de ce qu'il allait faire. Se rapprochant tout aussi lentement que sa main sur la joue du blond, il posa ses lèvres une seconde sur celle de Zack, se recula, laissa retomber sa main, baissa les yeux et acquiesça. «Moi aussi, j'ai paniqué. Et moi aussi, je m'excuse.»

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Dim 22 Oct 2017 - 23:23

Sans doute que d'un point de vue extérieur, le blond avait l'air franchement lunatique, peut-être même qu'il l'était simplement devenu avec tout ce qui était arrivé. Combien de fois déjà était-il passé du calme à la rage depuis qu'ils avaient quitté la station ? Ou de l'indifférence à la peine. Il n'en savait rien et n'y faisait même pas attention, c'était presque devenu naturel, une preuve supplémentaire du fait qu'il perdait complètement pied et se battait contre sa propre personne pour ne pas se laisser totalement couler. Alors oui, une fois de plus il s'était laissé emporté par ses craintes et cette angoisse qui le rongeait littéralement, passant d'une colère noire à une anxiété clairement perceptible. Sans doute que si ç'avait été quelqu'un d'autre, quelqu'un avec une réaction toute aussi virulente que la sienne, des mots tout aussi durs et agressifs, il aurait continué à se laisser envelopper par cette rage. Mais ce n'était pas quelqu'un d'autre, c'était Kyle. Kyle qui s'écrasait, baissait les yeux et tremblait sous la crainte, Kyle qui n'osait simplement rien dire et fuyait son regard. Devant cette attitude qui pourtant l'avait agacé à de nombreuses reprises par le passé, les neurones de l'ancien homme d'affaires s'étaient comme reconnectés entre eux, lui faisant prendre conscience de l'ampleur de sa réaction. Ils avaient avancé, l'un comme l'autre, avaient évolué et avaient fini par s'apprivoiser pour ne plus être de simples inconnus qui vivaient sous le même toit, mais là, en cet instant précis, il avait juste eu le sentiment d'être revenu en arrière et, une nouvelle fois, il s'était juste vu seul face au reste du monde, seul avec lui-même et ses angoisses. Bien sûr, il aurait encore Morgan, elle serait là quoi qu'il arrivait, mais il n'était franchement pas certain de parvenir à endosser une nouvelle perte. Sentiment qui avait fait ressurgir sa crainte et sa culpabilité.

Sans vraiment réfléchir, il lui avait alors exposé les raisons de son énervement, estimant que son cadet avait le droit à une explication. Il ne lui en voulait pas directement, pas du tout même, parce-qu'un accident était bien trop vite arrivé dans ce monde, quand bien même la prudence était au maximum ; il pouvait lui-même en témoigner quant on prenait en compte les quelques blessures ridicules qu'il s'était faites, comme celle au flanc où il avait pitoyablement chuté d'un étage pour se retrouver à moitié empalé sur une barre en métal. Lui aussi avait failli y passer à de nombreuses reprises, alors non, il ne pouvait pas en vouloir au brun, il avait simplement eu peur. Mais sa peur ne pardonnait pas tout, il en avait pertinemment conscience, tout comme il avait conscience du fait que Kyle était désormais apeuré et qu'une telle proximité ne devait absolument pas le rassurer.

Le visage toujours baissé, il avait pris quelques secondes, les yeux fermés, avant de s'apprêter à reprendre la parole, préoccupé par la blessure de son cadet. Mais une main sur sa joue le bloqua immédiatement dans son intention alors qu'il relevait la tête, une certaine incompréhension dans le regard. Sûr que s'il s'était retrouvé face à sa propre personne, il se serait lui-même mis des baffes, pire que ça même, il se serait littéralement mis hors d'état de nuire pour ses mots et son agressivité qui dépassaient clairement les limites. Mais Kyle n'avait pas l'air dans cet état d'esprit, au contraire, le blond pouvait presque voir au fond de ses yeux clairs une certaine compréhension, fait qui le laissa franchement sans voix alors qu'il le fixait. Il ne bougea pas non plus lorsqu'il approcha, réellement perdu quant à sa réaction. Et les lèvres du brun se posèrent sur les siennes, tout aussi lentement qu'elle s'éloignaient vite, le laissant vraiment pantois. Il se retrouvait à froncer les sourcils en clignant bêtement des yeux, n'étant même pas réellement certain de ce qu'il venait de faire. Et ses mots le tirèrent de ses pensées ; il s'excusait ? Ce n'était pas à lui de s'excuser, assurément pas.

Sans réfléchir et encore perturbé par ce rapide baiser, le trentenaire remonta sa main pour la glisser dans sa nuque, se redressant légèrement tout en attirant sans réelle force le journaliste vers lui, déposant à son tour ses lèvres sur les siennes, lui accordant un baiser qui fut un peu plus long que le premier sans toutefois être réellement approfondi. À peine ce contact avait-il été établi que sa crainte de la perte s'était envolée aussi vite qu'elle n'était arrivée, il ne pensait simplement plus à rien, plus au monde dehors, plus aux risques, plus à ce vide en lui, plus à ce qui était arrivé. Cette dernière pensée le fit revenir à la réalité, bien trop brutalement. Rompant le contact entre leurs lèvres, il se recula, regardant tantôt ses yeux tantôt ce qu'il y avait autour, ses lèvres s'entrouvrant sans qu'aucun mot n'en sorte. Il ne pouvait pas. Il ne pouvait simplement pas laisser libre court à une foutue envie même pas justifiée pour parer à ce vide en lui, pour supporter mieux la douleur de la perte. Il n'avait pas le droit, pas s'il en venait à laisser de côté ce qui était arrivé. Ce n'était pas acceptable.

Laissant à nouveau retomber sa main, il baissa le regard, ferma les yeux et inspira profondément avant de serrer les poings, rangeant dans un coin de son esprit cette envie illégitime de juste oublier le monde entier l'espace d'un instant et de se raccrocher au brun pour ne pas perdre pied. La culpabilité était revenue en force, encore plus forte qu'auparavant ; il culpabilisait parce-qu'il ne pouvait clairement pas imposer cela à son cadet mais surtout, surtout, parce-qu'il ne supportait pas d'imaginer ce qu'en dirait Stew s'il le voyait. Rouvrant les yeux, il avait fait glisser son sac à dos vers l'avant, l'ouvrant pour en sortir la trousse de secours qu'il avait emportée. « Je m'occupe rapidement de ta jambe et on rentre. » Son ton avait été assez neutre, comme si rien ne s'était passé, contrastant légèrement avec son regard désorienté et ses gestes un peu nerveux. Doucement il avait relevé le pantalon du journaliste, fronçant les sourcils en apercevant réellement sa blessure ; ce n'était pas beau à voir et à part ôter les quelques échardes et désinfecter le tout avant de bander son mollet, il ne pourrait pas faire grand chose d'autre. Ansel serait plus à même de gérer cela mais le doc n'était pas là dans l'immédiat et il était hors de question que Kyle se traîne de la sorte jusqu'à la maison.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kyle Mitchell
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: •un couteau •un pistolet HK USP
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/09/2016
Messages : 468
Age IRL : 18
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   Lun 23 Oct 2017 - 21:16

Qu'est-ce qui c'était passé ? Qu'est-ce qu'il lui avait pris de faire ça ? Et le pire c'était que Zack ne l'avait pas encore foutue une claque, il aurait dû. Ce qu'il venait de faire était stupide, une simple envie, il avait eu peur, Zack aussi, il ne s'était juste pas contrôler. Et maintenant, à peine avait-il décollé ses lèvres qu'il se sentait à nouveau coupable. Il se foutrait une gifle s'il était en face de lui-même, c'était trop tard pour les regrets désormais, il l'avait fait. Il était paumé, il ne pensait à rien et il avait failli mourir, c'était une journée de merde et il avait vraiment envie de craquer, peut-être ne l'avait-il pas assez fait par le passé ? Le monde l'avait fait devenir comme ça et maintenant il faisait n'importe quoi. Il ne savait même pas quoi penser de son action, il ne voulait pas mettre de mots dessus parce qu'il voulait oublier ça. Bien sûr que c'était impossible, bien sûr qu'il y aurait des répercussions. Il avait juste tout foiré, s'il avait peur de perdre Zack, de ne plus l'avoir avec lui la nuit, il avait tout fait pour que ça arrive à l'instant. Il était déjà sûr qu'il allait l'ignorer. Son regard l'inquiétait un peu, il avait l'air de ne pas réagir, Kyle non plus de toute façon. Ils avaient l'air bien cons là, tous les deux. Et le journaliste avait juste envie qu'il lui en foute une pour lui remettre les idées en place, parce qu'il était tellement perdu qu'il avait bien besoin. Il ne savait plus quoi penser, plus quoi faire, sa jambe lui faisait mal et il réalisait à peine qu'il était encore en vie. Vie de merde.

Et s'il s'était attendu à beaucoup de choses, il ne s'était clairement pas attendu à ce que le blond ramène sa main dans sa nuque pour lui rendre ce baiser. Tellement surpris, Kyle n'avait pas bougé d'un millimètre alors que sa respiration s'était stoppé sur le coup. Il venait clairement de rendre le brun encore plus perdu. Le journaliste ne voulait même pas réfléchir, il aurait le temps de le faire après de toute façon, mais actuellement il ne pouvait juste pas, la situation qui venait de se dérouler semblait presque irréelle. Il n'y voyait pas vraiment de raison si ce n'était la peur de perdre l'autre, une peur réciproque apparemment. Parce que si Kyle avait flippé de crever dans cette boutique, en y réfléchissant maintenant Zack aurait pu mourir aussi avec tous les infectés se trouvant dehors et l'ancien journaliste ne l'aurait pas supporté, il le savait bien. Bien sûr que ça ne voulait rien dire, rien dire du tout même. Et Kyle voulait juste s'en sortir vivant pour le moment, il ne savait pas où il en était et si ça continuait il craquerait vraiment. Sauf qu'il ne devait pas le faire en dehors de la maison, devant Zack et alors qu'une trentaine de morts n'étaient pas loin. Regardant le blond pour une fois sans interruption, il remarqua que cette fois-ci c'était lui qui baissait le regard. Le brun reprit sa respiration, poussant une longue expiration avant de passer une main sur son front. Il ne devait vraiment pas penser à tout ce qui venait de se passer et surtout pas aux conséquences, sinon il savait qu'il se sentirait obligé, pour une fois, d'ouvrir sa bouche. Il fallait que les choses retombent, qu'il y réfléchisse et surtout qu'il évite Zack, parce qu'il avait cruellement peur de ce qu'il pouvait lui dire désormais.

Balançant sa tête vers l'arrière, son crâne désormais contre le mur derrière lui, il fronça légèrement les sourcils. S'il se forçait il pourrait rejoindre la maison comme ça, le blond n'avait pas à s'occuper de sa jambe maintenant, Kyle craignait encore de voir les morts débouler. «T'es pas obligé.» avait-il soufflé alors qu'il avait levé le bas de son pantalon. Oui il n'était clairement pas obligé, surtout que sa jambe lui lançait vraiment. Pourtant il savait bien que Zack était quelqu'un de têtu, ça se voyait sur sa tête. Malheureusement pour le journaliste qui serra les manches de sa veste au moment où le blond commença à ôter les échardes. Ça faisait mal et il n'était pas habitué à la douleur, pas même dans ce monde. Après tout il avait toujours échappé à ce genre de blessure. Les yeux fermés, serrant les dents, il ne pouvait pas s'empêcher de bouger sa jambe meurtrie quand l'aîné retirait une écharde, lâchant également des petits cris de douleur, faible et discret. Il se retenait. Ce n'était que des échardes, certes, mais le fait que le blond les retire comme ça était affreux. Heureusement qu'il n'y en avait que peu et que le travail fut bientôt terminé. «C'était pas nécessaire...» avait-il dit tout doucement avant de croiser les bras, les yeux toujours clos, attendant la suite des soins, qui ne tardèrent pas à arriver. Le désinfectant fut probablement le pire moment.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When the fear of loss creates something else   
Revenir en haut Aller en bas  
- When the fear of loss creates something else -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» LES PAYS AMIS DE DUVALIER
» US company in Haiti blames Cuba for loss of barge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: