Partagez | 
 

 Slow town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
April E. Hamilton
Island Freedom
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/06/2016
Messages : 758
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Slow town   Lun 16 Oct 2017 - 9:07

Son rythme cardiaque s’était accéléré, un frisson la traversa de la base de sa nuque au creux de ses reins. L’autre écarta sa main de sa crosse, alors April en fit autant. Calquant ses gestes sur l’inconnue, ses doigts s’accrochèrent à sa ceinture. Assez en évidence pour qu’on comprenne qu’elle ne tenait plus son arme, mais aussi suffisamment proche pour maintenir un semblant de pression. C’était tout bonnement incroyable que ce statuquo s’installe sur un coup de bluff. En vérité, leur interlocutrice aurait très bien pu leur coller à chacune une balle dans la tête et s’en aller avec le peu qu’elles avaient.

- Ouai, approuva froidement l’aînée à propose du temps.

A dire vrai, elle s’en fichait littéralement. La météo était le cadet de ses soucis et, bien qu’elle se doutait qu’il ne s’agisse que d’une manière d’entamer une conversation plus sereine, elle n’avait pas envie d’entrer dans ce jeu là. Au moins, elles s’orientèrent directement vers des options bien plus concrètes : se battre ou parler ? Facile. Pour April, et pour sa complice, le choix était vite fait. Elles n’avaient aucune raison ni de faire couler le sang, ni de laisser un cadavre de plus derrière elles.

La quadragénaire restait impassible mais approuvait totalement le discours de la chirurgienne. C’était bien. Mesuré, contrôlé, clair. Infiniment mieux que ce qu’elle-même aurait fait, sans aucun doute. Bon, par contre April garda ses lèvres scellées après qu’Emerson se soit présentée. Au-delà du fait qu’elle ne se sentait pas encore assez intime avec la jeune flic pour ça, il ne fallait pas déballer toutes les informations d’un coup, pas vrai ? Qu’elle donne le sien, on verrait ensuite. Histoire de garder un semblant d’équilibre.

- On est seules, ajouta toutefois la blonde pour faire preuve de bonne foi.

Ça valait ce que ça valait de toute façon. Désormais, il était légitime de se montrer méfiant et de ne pas baisser sa garde en quelques minutes. L’ancienne chargée de relation presse n’avait oublié aucune des leçons successives qui avaient jalonné ses mois de survivantes. Rester humaine était important, c’était sans doute la clef pour ne pas sombrer, mais… tout le monde, même une jeune femme solitaire, pouvait être un danger potentiel.


Make me believe again
Never win and never lose, there's nothing much to choose between the right and wrong ♪ Nothing lost and nothing gained, still things aren't quite the same between you and me ♪ I keep a close watch on this heart of mine.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wu
Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 06/09/2017
Messages : 103
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Slow town   Lun 16 Oct 2017 - 10:49

Elles avaient mordu et semblaient disposée à discuter. La première avait consenti à éloigner sa main de son arme et la deuxième semblait réfléchir enfin à propos de ce foutu bidon. C'était un beau progrès. Elle risquait moins de finir sa journée avec d'avantage de sang sur les mains. Enfin, de sang encore chaud...

Elles disaient être seules. Ça n'en avait pas vraiment l'air mais soit. Vouloir de l'essence. Là encore, ça semblait logique ; ce n'était pas ce qui manquait sur les lieux avant la crise. Mais elles risquaient d'être déçues. Sur un ton posé, elle déclara :

"Enchantée Emerson. Navrée, mais des p'tits malins ont déjà tout vidé. Faudra chercher du fuel ailleurs j'en ai bien peur..."

Elles pouvaient très bien ne pas la croire, mais c'était la triste et pénible vérité.
La situation était électrique malgré ses airs de "Détente". Le regard d'Heather se portait d'un visage à l'autre avec une anxiété non dissimulée. Elle ne croyait pas en la bonté de l'Être Humain et n'avait nullement confiance en ces deux femmes. La confiance n'arrête pas les balles.

Il lui vint à l'esprit qu'elle n'avait pas eu la courtoisie de se présenter comme l'avait fait une des blondes. Elle semblait croire qu'elle était de la Police à cause du badge de Tess.
D'une voix calme, elle ajouta :

"Moi c'est Heather. Je formais des membres du SWAT et de la police de l'état avant tout se bordel. Et ouais, je suis seule. Ma binôme a déjà fait le grand saut..."

Sa main posée en retrait sur le capot du véhicule se raidit. C'était la première fois qu'elle parlait de Tess à quelqu'un depuis sa mort. Même si c'était de manière assez évasive, ça lui retourna les tripes et fit disparaître le peu de sourire de courtoisie qu'elle entretenait jusque-là.
Elle avait préféré éluder la question de son ancien travail. Après tout, elle ne mentait pas non plus en disant être instructrice. Mais elle ne faisait clairement plus partie des forces de l'ordre depuis longtemps. Elle espérait néanmoins que sous-entendre qu'elle était assermentée aurait pour effet de calmer les ardeurs belliqueuses du duo.

Tout en surveillant ces blondes, elle fit un pas de coté afin de se rapprocher de la portière de son véhicule. "Pourvu qu'elles restent calmes" songeait-elle.

Heather essaya sur un ton légèrement enjoué de briser la glace en demandant à cette Emerson :

"J'ai déjà vu des gens se planquer derrière des navets, mais pourquoi un bidon ? Autant, c'était un sacré paquet de navets et avec le volume du bousin, je peux comprendre. Ca peut laisser penser que c'est une bonne idée. Mais un bidon en alu... J'suis même pas sûr que ça arrêterait un plomb tu sais..."

Elle conclut enfin sur un ton moins rieur :

"C'est moche de devoir chercher un enfant dans tout ce bordel, je compatis pour ce que ça vaut...Si tu me donnais son signalement..."

La fin de phrase se perdit dans un murmure et un silence embarrassé. Elle ne pouvait pas faire grand chose au final. Qui était elle pour faire ce genre de déclaration ? Elle l'avait peut-être croisé cela dit...


I have stared Death in the face once.
She blinked first.
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 490
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Slow town   Mar 17 Oct 2017 - 8:55

« Heather… » La salua-t-elle d’un signe de la tête, avec un sourire aimable, comme pour conclure cette entrevue.

La mauvaise nouvelle, c’était que l’endroit était à sec au niveau de l’essence, et ça n’était pas du tout pour l’arranger. Pinçant les lèvres, la blonde jeta un regard en coin à sa partenaire. Certes, la dénommée Heather pouvait leur mentir, et ils y avaient peut-être une réserve quelque part qui pourrait leur permettre de reprendre la route. Cependant, Emy avait envie de croire que c’était inutile, sinon, elle serait probablement déjà repartie sur les routes et tant pis.

Revenant vers la brune, elle l’écouta. Ancien membre du SWAT qui s’amusait visiblement de la présence de son bidon entre elle. Jetant un coup d’œil à l’objet cité, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils de surprise. Qu’est-ce que c’était que cette histoire encore ? Elle conserva son air curieux un moment, avant de se permettre un petit rire sincèrement amusé :

« Il y a méprise, je ne me planque pas derrière. » Expliqua-t-elle d’une voix calme et maîtrisée : « Tu es armée. Je ne voulais pas faire un geste qui pourrait te rendre agressive, et risquer que tu me colles une balle entre les deux yeux. Qu’est-ce que c’est que cette histoire de navet ? » Fit-elle finalement, curieuse.

Ça permettait de détendre l’atmosphère, de ne pas s’attarder sur le petit pincement qui venait étreindre son cœur lorsqu’elle mentionna l’adolescente qu’elle n’avait plus à ses côtés. Si Heather sembla compatir, en proposant immédiatement son aide, Emy choisit justement de ne pas y répondre tout de suite. Parce que si elle ne parvenait pas à remettre la main dessus, elle ne tenait pas à laisser cette initiative à une illustre inconnue de qui elle ne connaissait pas grand-chose, encore moins si lui faire confiance pouvait valoir le coup… Aussi détourna-t-elle habilement la discussion :

« Son signalement ? Tu es donc… Toujours une policière en activité ? » S’amusa-t-elle, tout en amenant la conversation là où elle le voulait en fin de compte. Gardant son sourire, elle s’inquiéta néanmoins pour la brune en face d’elle immédiatement : « Tu comptes… Rester sur Seattle ? »

Difficile de savoir où elle allait, d’où elle venait, pourquoi elle s’y rendait. Pour l’instant, personne ne s’était montré hostile, et ça pouvait continuer ainsi pour peu qu’elles gardaient leurs calmes et parlaient de navet :

« On y a vécu un moment, certaines zones de la ville sont… Vidées par les soins de nos anciens ravitailleurs, et l’endroit est difficilement vivable. » Témoigna-t-elle en appuyant son regard vers April si elle voulait ajouter quelque chose : « Tu en fais ce que tu veux, évidemment... C’est juste pour information. »



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas
April E. Hamilton
Island Freedom
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/06/2016
Messages : 758
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Slow town   Mar 17 Oct 2017 - 19:18

Maintenant qu’elle alignait plus de quelques mots, April pouvait remarquer l’accent latin de la trentenaire. Du moins, elle le supposait européen mais avait suffisamment travaillé avec des étrangers par le passé pour ne pas trop se tromper. Est-ce que le SWAT avait l’habitude de faire venir des formateurs de si loin ? Ou bien elle était naturalisée mais n’avait jamais perdu les vestiges de son pays d’origine ? Ça n’avait pas vraiment d’importance mais dans ces instants d’incertitude, on cherchait toujours à se raccrocher à quelque chose. Aux détails. Aux failles. Heather donc. Puisqu’elle enchaînait en étant visiblement interloquée par le bidon vide que tenait sa complice, la quadragénaire garda son prénom pour elle. Ses traits se crispèrent quand elle parlait de l’enfant disparue et si sa demande de signalement amusa Emerson, elle fit grincer les dents de son aînée.

- Pourquoi, tu penses être capable de faire quelque chose ?!

L’autre avait eu l’air un peu embarrassée mais ça ne l’avait pas dissuadée. Elle réalisait qu’une partie d’elle devait en vouloir aux anciennes autorités, parce que c’était de leur faute tout ce merdier, pas vrai ? Si elle avait perdu ses deux enfants, puis son mari, puis tous les autres. A un moment, quelqu’un avait dû ne pas faire correctement son travail pour que les choses partent à ce point en cacahuète et elle parierait très fort sur le gouvernement ou la police. Même si c’était injuste, même si c’était biaisé. Leur benjamine n’avait pas l’air de comprendre ni de prendre suffisamment au sérieux ce que deux mères pouvaient ressentir à ce moment. Les pupilles d’April s’étaient fermés, ses bras s’étaient croisés, s’éloignant fatalement de son arme.

Ça y est : elle était contrariée et ne comprenait pas vraiment pourquoi sa cadette se montrait si bienveillante envers une inconnue. Oh certes, il n’était pas question de souhaiter sa mort ni de la piller, mais est-ce que ça les obligeait à… sympathiser ? La dernière fois qu’une minette avait minaudé pour se faire aider, la quarantenaire s’était retrouvée dépouillée de pratiquement tout. Alors oui, Heather ne ressemblait pas du tout à Frances, rien que sa posture évoquait qu’elle n’était effectivement pas une ancienne diva, mais ça n’était pas suffisant.

- Un groupe de sales types traine dans le coin aussi. Nombreux. Bonne chance.

Ces quelques mots lui avaient arraché la langue et vraiment, ce n’était pas tant par bonté d’âme que pour implicitement lui dire « ne reste pas dans les parages, pars loin ». Plus il y aurait de kilomètres entre leur nouveau foyer et cette militaire aux accents latins et mieux April dormirait. Elle se tourna alors vers Emerson, les traits pincés, les muscles de ses mâchoires légèrement tendus. Pas vraiment besoin d’être plus explicite, le message était clair : « on y va ? ».


Make me believe again
Never win and never lose, there's nothing much to choose between the right and wrong ♪ Nothing lost and nothing gained, still things aren't quite the same between you and me ♪ I keep a close watch on this heart of mine.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wu
Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 06/09/2017
Messages : 103
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Slow town   Mar 17 Oct 2017 - 20:58

Heather était mitigée quant à ce qu'elle devait penser de ce duo. La plus jeune semblait vouloir établir un lien alors que la deuxième avait le regard presque haineux. Fallait croire que les forces de l'ordre n'avaient plus vraiment la côte dans le coin. C'est vrais que la gestion de la crise n'avait pas été une grande réussite...
Malgré tout, un léger sourire se dessina sur le visage de la jeune femme lorsqu'on lui demanda ce qu'était cette fichue histoire de navets. Poussée par une crise de nostalgie, elle se sentit obligée de répondre et expliqua d'une voix légèrement enjouée :

"Ah, l'histoire est une vraie légende ! Tout le monde connaissait l'anecdote à Bastion. Je te passe les détails mais dans une fusillade, se planquer derrière des cagettes de navets est une très mauvaise idée. C'est très embarrassant de se faire sortir d'une avalanche de légumes par ses collègues, tu peux me croire..."

L'histoire était longue et assez gênante. Bien qu'elle n'en fut pas la malheureuse victime, elle se sentait toujours un peu coupable. Elle avait mal fait son travail ce jour-là, mais n'avait pas hésité à se moquer de l'infortunée bidasse. Elle se racla la gorge avant d'ajouter en reprenant sur un ton calme :

"Pour revenir aux choses sérieuses, j'étais bien partie pour tenter une traversée de la baie. Mais vu qu'aucun navire n'a l'air capable de supporter ma charrette... bah je suis bien emmerdée. Je vais devoir faire un foutu détour et plus j'y songe, moins il me semble réalisable."

Elle avait bien assez de fuel pour le trajet, mais il fallait être réaliste : c'était presque du suicide. Elle connaissait mal la route qu'elle allait prendre et devrait sans aucun doute faire un autre arrêt dans une zone totalement inconnue.
Alors qu'elle en était à faire ce simple constat, la deuxième blonde prit enfin la parole et lui envoya une remarque cinglante au sujet de ce qu'elle avait dit auparavant.

- Pourquoi, tu penses être capable de faire quelque chose ?!


Non, elle ne pouvait rien y faire. Ses propos étaient déplacés. Elle hésita à s'excuser de la stupidité de sa remarque, mais à quoi bon ? Heather baissa un peu la tête en guise de mea-culpa et afficha un rictus circonspect avant de déclarer d'une voix sérieuse :

"Je ne peux pas faire grand chose, mais je l'ai peut-être croisé cette gamine. J'ai une bonne mémoire visuelle alors si vous me donnez une description... Sait-on jamais ; j'oublie jamais un visage."

Cela ne coûtait rien d'avoir un peu d'espoir. Elle n'avait jamais envisagé avoir un jour un gamin, mais elle comprenait par expérience que ne pas savoir était encore plus douloureux qu'être fixé. Du moins, c'était le cas à ses yeux. Et puis, c'était une faible compensation en échange des informations que le duo lui avait donné. Savoir que le secteur avait été déjà bien soulagé de ses quelques ressources et qu'un groupe d'ordures y faisait souvent des tours serait utile.

Elle hocha la tête en guise de remerciement en direction de la plus silencieuse des deux femmes avant de conclure sur un ton carnassier :

"Je ne compte pas m'en aller sans emporter avec moi le ou les responsables de ma mort. Question de principe... Si ils me ratent, ils le regretteront."


I have stared Death in the face once.
She blinked first.
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 490
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Slow town   Dim 22 Oct 2017 - 10:59

April n’était vraisemblablement pas enchantée du tout par cette rencontre et ça pouvait se comprendre. Certaines remarques pouvaient sembler de trop. Son regard pressant pour partir annoncer déjà la couleur, elle ne voulait clairement pas s’éterniser plus longtemps, probablement parce qu’Heather ne lui inspirait pas confiance. La blonde avait vécu assez dehors pour savoir que la bonté d’âme n’existait plus vraiment, ou alors qu’il fallait creuser un moment avant de pouvoir la trouver. La brune tentait d’être sympathique, avenante, d’aider en tout cas, mais Emy ne se voyait pas mettre sa fille en danger :

« Compte tenu de ce qu’on a traversé et du fait qu’on ne se connait pas… » Commença-t-elle en cherchant justement ses mots : « Je ne me vois pas pour l’instant te dire à quoi ressemble ma fille. »

Elle ne tenait pas à vexer qui que ce soit, ou à tendre un peu plus la relation. Mais elle devait aussi jouer la sécurité. Kaycee n’était peut-être plus avec elle, ça ne l’empêchait pas de vouloir veiller sur elle, et de tout faire pour qu’elle soit en sécurité à sa mesure. Elle était vivante… Ou tout du moins, elle l’était deux mois en arrière. Autant dire que les chances de la revoir là étaient de zéro, mais que ça comptait tout de même : il fallait essayer.

« Désolée si je me trompe. » Ajouta-t-elle avec un sourire du même acabit : « Mais il me faut un moment avant de faire confiance : je ne veux pas la mettre inutilement en danger, ou sur la route d’un prédateur. »

On ne savait jamais à qui on avait à faire. Il faudrait pouvoir se faire une idée, même brève de ce que ça impliquait. April la pressait légèrement, Emerson comprit qu’il était peut-être temps de la laisser. Mais Heather s’était montrée « généreuse » à sa manière jusqu’ici, et elle ne tenait pas à jouer les ingrates après cette discussion courtoise :

« Tu as besoin d’aide pour quelque chose en retour de ton information ? » Lui demanda-t-elle poliment, avant de croiser le regard d’April. Elle était intenable, oui, mais c’était dans sa personnalité depuis trop longtemps : « On pourrait t’aider à trouver un itinéraire qui convient, on connait quelques avenues et routes à éviter si tu veux contourner la baie. » Ajouta-t-elle, néanmoins sur le départ puisqu’elle reprit son bidon.

Ça laissait toute la latitude à Heather pour décider si elles en terminaient là, ou s’il y avait encore à voir ensemble. La note de fin n’était pour l’instant pas mauvaise, ça pouvait changer du tout au tout en un rien de temps… Surtout à Seattle.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas
April E. Hamilton
Island Freedom
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/06/2016
Messages : 758
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Slow town   Lun 23 Oct 2017 - 18:15

Heather avait beau dire qu’elle avait une bonne mémoire visuelle, April rejoignait entièrement l’avis de sa complice. Kaycee était déjà suffisamment en danger seule pour qu’en plus, elles donnent son signalement à tous les étrangers venus. C’était du même registre que de laisser un mot indiquant où les trouver : aux yeux de la quadragénaire, cela ressemblait désormais plus à des manières indirectes de s’attirer des ennuis qu’à de véritables solutions. Elle allait faire demi-tour, pourtant certaine d’avoir été claire avec Emerson, mais cette dernière demandait désormais si elles pouvaient fait quelque chose pour l’européenne.

- Quoi ?!

Elle n’avait pas pu s’empêcher de le demander à haute voix, adressant à sa cadette son regard de maman mi-courroucé/mi-interrogatif qui était jusqu’à l’été dernier réservé à Rowen ou Eli. Quelle information ? Tout ce que la brune leur avait dit, c’était que les lieux avaient déjà été pillés et elles ne savaient même pas si c’était la vérité. Elle pourrait tout aussi bien leur avoir raconté des cracks pour ne pas avoir de concurrence sur le secteur. Désolé, mais il fallait largement plus que des plaisanteries sur les navets et une pseudo main tendues pour qu’April morde à l’hameçon.

- Merde, siffla-t-elle en portant son attention au-delà d’Heather.

Une petite quinzaine de charognes approchaient lentement, hagards. Certainement que quelques-unes avaient été alertées par l’écho de leurs voix dans la baie et que leurs pérégrinations maladroites avaient fait le reste. D’ailleurs, l’un des cadavres trébucha sur l’un des points d’ancrage en acier solidement enfoncé dans le béton et tomba à l’eau, entre deux bateaux abandonnés à leur sort. Il râla, grogna, battait des bras sans être capable de nager où de s’extirper de là. Deux de ses camarades, stupidement attirés par le bruit, l’avaient rejoint en essayant de le suivre. Les autres néanmoins, continuaient d’avancer vers le trio de femmes immobiles sous la pluie automnale.

- Il faut qu’on bouge, glissa l’aînée à Emerson avant de se rappeler qu’elles n’avaient plus de voiture.

Demander à l’inconnue de les aider ? Jamais ! Elle préférait encore trouver une solution pour s’en sortir seule avec l’ancienne chirurgienne. Après tout, elles restaient plus rapides et plus agiles que ces pantins mal articulées. Tant qu’elles ne se faisaient pas acculer, elles ne devraient pas avoir trop de mal à s’en défaire.


Make me believe again
Never win and never lose, there's nothing much to choose between the right and wrong ♪ Nothing lost and nothing gained, still things aren't quite the same between you and me ♪ I keep a close watch on this heart of mine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Slow town   

Revenir en haut Aller en bas
 
Slow town
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» Le topic du slow qui tue
» [Fiche d'île] Logue Town
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» [Annulée] Contre le maître du rock [Logue Town, Rang C, Pour tous, Baston]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: