The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Do no harm. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 18 Oct 2017 - 1:39
Les deux garçons étaient… enthousiastes. Kerwan était même « chaud » pour explorer l’hôtel. L’aînée du trio regretterait presque de ne pas partager son état d’esprit. Elle qui voyait tout en nuances de gris ne ressentait rien d’autre que de la nécessité. Ils devaient manger, cet endroit leur permettrait peut-être de trouver de quoi faire, point. A la suite de Noam, elle était sortie de la voiture. Les sens en alerte, ses yeux bondissaient d’un détail à l’autre, la sensation d’être responsable de ses deux acolytes. Le temps que le cadet gare la voiture et il les avait rejoints, prompt à rentrer.

- Ça a seulement l’air…, souffla-t-elle après la remarque du benjamin, sous-entendant que ça n’allait peut-être pas durer.

Le faisceau de la torche les précédait alors qu’ils enjambaient les débris d’une baie vitrée. D’emblé, ils foulaient le sol couvert de bris de verre de l’ancien restaurant de l’établissement. Certaines des tables étaient encore là, renversées, fracassées. Un long îlot cerclé de rail devait être l’ancien self-service où les clients pouvaient se servir dans l’un des plats préparés par l’équipe de l’hôtel. Derrière, April devinait qu’il s’agissait des cuisines, dont les portes étaient grandes ouvertes.

Elle tira sa lame de son étui mais n’utilisa pas son stratagème habituel. Le bâtiment était trop grand, il y avait trop d’issues possibles. Dans un silence assez sinistre, ils progressèrent jusqu’à l’accueil. Des dépouilles pourrissaient sur le sol depuis si longtemps qu’elles semblaient collées au carrelage. Elles étaient sèches, méconnaissables et amaigries. Si elle avait été responsable d’un groupe qui se cachait dans un hôtel, où est-ce qu’elle aurait rangé ses ressources alimentaires ? C’était la question que se posait la quadragénaire quand un bruit la fit sursauter. C’était proche, au rez-de-chaussée.

Sans un mot, elle désigna le comptoir de réception. Il y avait une porte derrière lui, flanqué des lettres « P R I . A T .S T . A F F . N . Y ». Certaines étaient manquantes ou masquées par des éclaboussures de sang, mais elle devinait le message. Avant, ça devait être la pièce où ils gardaient des bagages, stockaient une partie les suppléments en locations, voire se reposaient entre collègue. Aujourd’hui, on croirait entendre des ongles crisser sur le panneau. Était-ce son instinct qui lui dictait que sa grouillait ou bien la brume de râles était bien réelle ? Sortant à son tour sa lampe à dynamo, April la chargea jusqu’à ce qu’un halo blanc illumine le comptoir.

Ce qu’elle vit lui donna des sueurs froides. Autour de la serrure, la matière synthétique de la porte était considérablement fissurée. En fait, elle pourrait craquer d’un moment à l’autre. Ça devait fait plusieurs semaines – voire des mois – qu’un poids s’acharnait dessus. Elle pensait bien évidemment à des rôdeurs, c’était le plus probable, mais qui les avait enfermés ? Est-ce que la personne responsable était encore dans le coin ? En vie ? Ça aurait été plus simple d’avoir des réponses que de jouer aux devinettes.

- On repérer l’escalier de secours…, proposa-t-elle à mi-voix, si jamais on peut plus repasser par ici, on sortira par là.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 18 Oct 2017 - 13:30
Noam Artémis avait affiché un air amusé face aux réactions de Kerwan. Toujours aussi enthousiaste celui-là. Il était apparemment prêt à en découdre. Si Noam de son côté n’était pas spécialement ravi à l’idée qu’il puisse y avoir un combat, il se concentrait plus sur l’idée de trouver de nouvelles ressources. Debout face à ce bâtiment, il essayait donc déjà de réfléchir, de voir par où ils feraient mieux de passer, quels étaient les lieux à ne surtout pas éviter… Bref, il essayait de faire un inventaire dans sa tête des pièces qu’ils pourraient trouver dans l’hôtel. April de son côté semblait sur la réserve et Noam ne pouvait pas lui reprocher. Elle avait raison, si le bâtiment était d’apparence calme il ne fallait pas trop préjuger de cela et rester sur ses gardes. Sortant une lampe de poche qu’il avait récupéré dans la maison de Madison Park, Noam partit à la suite d’April avec Kerwan sur ses talons. Ils pénétrèrent dans le bâtiment, le verre brisé crissait sous leurs pieds. Le jeune homme sentit l’appréhension monter peu à peu en lui. Il en avait l’habitude, il se connaissait par cœur. Mais la présence de ses deux camarades le rassurait et surtout, il n’était encore qu’à un premier stade. Cette appréhension à ses yeux était saine, elle le forçait à garder tous ses sens en alerte.

La petite troupe s’approcha alors du comptoir qui devait auparavant servir à accueillir les clients. De nombreux corps pourris se trouvaient au sol. Noam afficha un air de dégoût et se concentra sur sa respiration pour ne surtout pas se laisser envahir par la nausée. Il scrutait le comptoir lorsqu’il sursauta tout comme April. Un bruit étrange et inquiétant venait de se faire entendre. Noam attrapa alors le couteau qui était à sa ceinture, le tenant dans sa main droite, sa lampe de poche dans la gauche. Il suivit April jusqu’à l’origine du bruit. Une porte, celle d’une réserve sans doute. Une porte qui risquait fort de céder. Noam Artémis déglutit. Ok. La situation n’était pas aussi tranquille qu’ils auraient pu le croire, en même temps, le contraire aurait été étonnant. April évoqua alors l’escalier de secours.


« Ok, j’y vais. »


Noam Artémis leva alors les yeux à la recherche d’un panneau vert qui indiquerait la direction de la sortie de secours et donc logiquement de l’escalier qui y était associé. Il finit par le répérer et le suivit doucement. Il avançait lentement et avec précaution. Il sentait son cœur battre avec force dans sa poitrine. Non il n’était pas rassuré mais Kerwan et April n’avaient pas besoin d’un poids mort alors autant avancer et servir à quelque chose. Finalement, il repéra l’escalier avec ce qui devait être la porte menant à l’arrière. Il fit alors signe à April et Kerwan pour leur dire qu’il avait trouvé. Il s’approcha de la porte et mit la main dessus, après avoir mis sa lampe dans sa bouche, pour l’ouvrir lorsqu’il se figea. Un bruit. Faible certes mais il avait entendu du bruit dans l’escalier. Lâchant lentement la poignée, il se tourna alors et reprit sa lampe dans la main. Dirigeant le faisceau vers April et Kerwan il le fit clignoter. Il voulait attirer leur attention, leur faire comprendre qu’il y avait quelque chose mais sans bruit. Celui de l’escalier par contre semblait se rapprocher par contre. Noam décida alors d’éteindre sa lampe et de se caler contre l’escalier, à côté de la porte. De là, il pourrait voir la personne qui semblait être dans l’escalier descendre avant qu’elle ne puisse le voir. Le bruit était trop proche pour qu’il aille s’assurer qu’April et Kerwan avait bien saisi son message. Noam Artémis ferma les yeux une demie-seconde, juste le temps de se recentrer, de se parler à lui-même. Rester calme, ne pas faire de geste brusque. Il n’avait pas l’intention de sauter ou d’agresser la personne qui descendait. Comme toujours, il était adepte de la non-violence et de la discussion mais clairement, il avait tout intérêt à rester sur ses gardes et à faire en sorte que ses deux camarades ne se retrouvent pas dans une situation délicate.
Revenir en haut Aller en bas  
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 463
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 18 Oct 2017 - 17:22
A priori cela ressemblait à un enthousiasme plus ou moins partagé. De toute façon, qu'ils le veuillent ou pas, il fallait pourtant aller fouiller à l'intérieur de cet hôtel, car il allait sans doute être ressource de multiples petits trésors. Kerwan en déduisait que la taille de cette gigantesque bâtisse avait pu en réfuter plus d'un à y pénétrer, alors il resterait forcément quelques petites choses pour eux. Au moins, histoire de motiver un peu les troupes, il voulait essayer de leur passer un minimum de bonne humeur humeur et d'enthousiasme; chose qui paraissait un peu plus difficile que prévu. Il allait devoir faire avec.
Ils venaient de pénétrer dans l'accueil de l'immeuble, et le grand brun essayait comme il pouvait de marcher sur le moins de bris de verre possible. Non pas que c'était super confortable, mais en plus cela faisait quand même du bruit; même minime. C'était comme marcher sur des œufs sans les casser. Sa hache à la main, l'ancien agent immobilier découvrait avec une grande surprise l'immensité du rez de chaussé, avec hauteur sous plafond assez impressionnante. Il pouvait d'ailleurs y voir qu'il y avait auparavant eut une salle pour prendre le repas, ainsi qu'un rail où étaient certainement déposés les plats et autres petites choses nécessaires pour se nourrir. D'ailleurs, en voyant cela, Kerwan eut son estomac grommelant quelques petites choses en tout genre, comme par exemple un "J'ai faim, nourris moi". Il espérait que les deux autres ne l'ait pas entendu.

Ils se rapprochèrent du grand accueil, avec de grands encadrements vides derrière le comptoir. Enfin vide... Joliment décoré de tâches de sang divers, pouvant faire penser à des images ou des dessins. Des restent de corps s'amoncelaient par-ci et par-là, une petite odeur toujours présente. Kerwan ne jeta qu'un piètre coup d’œil vers eux, ne voulant pas s’écœurer devant une telle scène. Bien qu'il n'avait plus de pitié pour les rôdeurs, voir des morceaux de membres et de corps en pleine décomposition n'était pas la chose la plus plaisante à voir.
Soudain, alors qu'il continuait de regarder ce lieu si immense, il entendit un bruit venant de derrière, sans doute une espèce de réserve. Par réflexe, le grand brun serrant davantage sa hache entre les doigts, maintenant aux aguets face à une éventuelle menace. Il se tâtait à avancer et essayer d'ouvrir pour voir ce qu'il y avait derrière, mais d'un autre côté, il n'était pas tout seul, et il ne voulait pas forcément les mettre en danger. April demanda à ce que quelqu'un trouve la sortie de secours, et Noam fut le premier à réagir, alors que Kerwan basculait des yeux toute la grande salle pour la trouver, en vain.
Alors qu'il essayait déjà de faire une espèce de mini inspection visuelle vers la grande salle à manger, il fut alerté par le comportement et l'attitude de Noam, qui éclairait les escaliers, comme une sorte de signal.

- Merde...

Kerwan crut comprendre que quelque chose n'allait pas, là-haut, et par instinct, il alla se mettre à l'abri derrière le comptoir. Il posa sa hache au sol et pris son fusil à pompe. Il ne comptait pas tirer, mais s'il y avait bel et bien un quelqu'un, ou quelque chose, il pourrait au moins avoir l'avantage sur l'autre; ou les autres.




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 835
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Do no harm.   Dim 22 Oct 2017 - 10:32
« Fais attention… » Demanda-t-elle à son époux avant de sortir de la petite chambre.

Elle l’avait fait discrètement, pour être sûre qu’il n’arriverait rien. Que le bruit en bas n’était pas un zombie qui serait irrémédiablement attiré par leur présence ici et par les bruits qu’ils pourraient faire. Kendale l’accompagne jusqu’à la pièce à côté, sans un bruit, et ouvrit la porte avec une douceur calculée avant de se glisser à l’intérieur, arme en main. Ils ne tombèrent sur rien heureusement, et très vite, son mari la laissa toute seule ici pour qu’elle se charge de faire sa part.

Emy ne pouvait cacher que la situation la contrariait. Elle referma soigneusement derrière elle, pour ne pas être surprise si quelqu’un ou quelque chose rentrait et pour avoir encore la main, même si ça n’était qu’une illusion. Fouillant les placards méthodiquement, elle retourna l’endroit déjà en désordre à la recherche d’un petit rien qui ferait l’affaire. Des vêtements surtout, qui ne lui allaient pas pour la majorité et qui ne conviendraient pas à la silhouette amincie de Calypso non plus. Elle parvint néanmoins à dénicher une ceinture qu’elle fourra dans son sac à dos dans la foulée.

Se redressant après son œuvre la blonde poussa un long soupir. Une main posée contre la hanche, l’autre venant rabattre ses cheveux en arrière. Elle se retourna brièvement pour voir si son mari revenait et haussa les épaules en constatant que ça n’était pas le cas. Elle se fixa un objectif : fouiller la table de chevet avant de descendre. Si Emy était du genre inquiète de nature, elle ne pouvait se permettre d’être envahissante. Kendale savait très bien se débrouiller tout seul, il n’avait pas besoin d’être couvé.

Aussi, elle s’approcha du meuble en longeant le lit, avec l’objectif clair en tête de retourner le tiroir. Mauvaise pioche : elle tomba sur une bible et beaucoup de poussière. Ça ne lui servirait à rien. Nouveau soupir, ce fut à cet instant qu’elle prêta attention au bruit distant qu’elle percevait. Comme une impression de nuée non loin de son oreille. Ses yeux bleus se posèrent sur la fenêtre à côté d’elle, où elle tira le rideau qui la recouvrait.

« Shiiiit… » Souffla-t-elle en apercevant au bout de la rue une masse de morts remonter celle-ci dans cette direction.

La voiture était garée non loin, c’était probablement elle ? Ou alors autre chose ? Une simple migration ? Quoi qu’il en soit, l’équation changeait brutalement. Elle prit son sac à dos à bout de bras et sortit brutalement de la chambre dans le but de descendre les escaliers :

« Kendale ! » L’appela-t-elle, faisant fi de la prudence qui devait impérativement être de mise pourtant. « Il y a une horde, au bout de la rue, ils viennent par ici… »

Elle n’était même pas parvenue en bas qu’elle se figea avant de bondir en arrière. Ça n’était pas un mort dont il devait s’occuper, visiblement…



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kendale J. Barnett
Bras Droit | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau - M16a4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 702
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 25 Oct 2017 - 15:36

Cela ne me plaît pas de laisser Emerson seule là-haut. Mais je dois être certain que nous ne courons aucun risque ici. Ce bruit, en bas, peut-être tout et n’importe quoi. C’est plus sûr d’aller y jeter un œil. Ou pas. Que vais-je trouver en redescendant les escaliers ? J’essaye de ne pas me laisser distraire, balayant de mon esprit tous les scénarios possibles. Après avoir fermé la porte de la chambre, je tends l’oreille, tentant de percevoir un quelconque bruit. Mais rien. J’éteins ma lampe torche une fois parvenu dans la cage d’escaliers, puis je commence à descendre prudemment, marche par marche. Je m’arrête à mi-chemin, dans le tournant de la rampe, semblant avoir repéré une lueur en contrebas. Le faisceau d’une lampe ? Je n’en suis pas certain. Et si tel est le cas, il ne s’agit pas d’un rôdeur. A moins que ce dernier ait appris à appuyer sur le bouton d’une lampe, mais j’en doute fort.

Je patiente quelques secondes, ne repérant rien de suspect, pour le moment. Y-a-t-il quelqu’un caché en bas ? Peut-être. Je dois en avoir le cœur net. Je poursuis alors ma descente, d’un pas de loup. Malheureusement, je ne peux empêcher le parquet de la structure de craquer légèrement. Mon rythme cardiaque s’accélère à mesure que je continue ma progression. Il n’y a rien, en bas. Rien. A moins que…

Brusquement, j’aperçois une silhouette dans l’ombre. Je sursaute avant de reculer d’un pas et de brandir mon couteau vers l’individu qui s’est visiblement planqué là, à m’attendre. Je ne l’ai pas vu tout de suite. Je rage intérieurement de m’être laissé surprendre de la sorte. Et alors que je compte le questionner sur sa présence ici, de chercher à savoir s’il est seul. La voix d’Emerson résonne un peu plus haut, m’appelant. Je sens une pointe de panique dans sa voix. Une horde ? Manquait plus que ça. Mais je n’ai pas le temps de me préoccuper de ça, je dois en savoir plus sur le type que je viens de trouver. « T’es seul ? » Mon ton est froid, peu agréable. Mais il n’a pas le temps de répondre, qu’un nouveau bruit sourd retentit, il semble venir de l’accueil. Comme si quelqu’un semblait s’acharner sur quelque chose… « Qu’est-ce que ? » De nouveaux bruits encore. Mais là, cela ressemble à quelque chose qui vient de se briser… Je retourne mon attention vers l’autre gars avant de répéter « Putain ! Est-ce que t’es seul ?! » Je commence à m’impatienter, peu rassuré par ce que je viens d’entendre un peu plus loin.





SAVE THIS CITY

We never sleep, we keep the blood pumpin' through our veins. We always meet the fear head-on where the shadows lay.by anaëlle.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Do no harm.   Jeu 26 Oct 2017 - 13:30
Il y avait quelque chose. April n’était pas formée aux signaux militaires, scouts ou morses, mais elle devinait que Noam essayait de leur faire silencieusement comprendre qu’il y avait quelque chose dans l’escalier. C’était bien leur veine, quand ils avaient déjà la menace d’une boîte à malice au rez-de-chaussée. Sur le coup, la quadragénaire n’avait pas de plan, mais elle n’était pas certaine que celui de ses deux acolytes soit le meilleur. Déjà, le benjamin s’introduisit seul dans la cage de l’escalier de secours, sans lui permettre de voir ce qui lui arrivait. Quant au cadet…

- Kerwan, l’interpella-t-elle dans un chuintement murmuré en faisant de grand geste pour qu’il s’écarte, qu’est-ce que tu fais ? Tu ne vois pas que…

Trop tard. Il y eut une grosse secousse, comme si dans leur acharnement désordonné, les rôdeurs avaient fini par frapper sur la porte à plusieurs en même temps. Le battant déjà fragilisé, notamment autour de la serrure, se fractura complètement en libérant les cadavres qui étaient prisonniers de l’autre côté. Il y en avait cinq, six, sept, huit ! Au moins, c’était en tout cas les silhouettes que la blonde distinguait dans la masse de guenilles en lambeaux et toutes risquaient d’acculer l’agent immobilier derrière le comptoir.

Le cœur d’April loupa un battement. Elle se précipita à l’aide du brun, enfonça violemment sa lame dans la tempe d’une première charogne, mais fut emportée par son élan. Le poids mort l’entraina en avant, elle dut lâcher prise sur son couteau pour ne pas tomber à son tour. Une première volée de mains décharnées se tendit, elle les esquiva par réflexe et recula d’un pas. Un rôdeur plus vigoureux que les autres se jeta presque en avant, sa bouche si largement ouverte qu’elle put apercevoir sa glotte noirâtre. Pas le temps de l’éviter. La quarantenaire se prépara à l’impact mais la force du macchabé réveilla la douleur endormie de son bras à peine guéri. Elle faiblit, retint in extremis le cadavre en calant son avant-bras sous sa gorge, mais ployait son sa masse imposante.

Ils allaient être submergés, elle le sentait. L’idée d’attraper son flingue lui traversa l’esprit, mais il était déchargé. Les mordeurs n’étaient malheureusement pas sensible au bluff et elle n’était pas en position pour lui asséner un coup sur le crâne. Alors qu’elle luttait de toutes ses forces, April se sentit basculer en arrière. Le choc sur le carrelage fut sourd, vrilla les tendons d’un coude et les dents de son assaillant lui était passées sur proche de la joue que les lèvres cadavériques avaient effleuré son nez. Un deuxième des rôdeurs lui était tombé dessus, c’était alors peine perdue… ils étaient trop lourds. Elle ne s’en sortirait pas.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 1 Nov 2017 - 17:40
Il avait suffi de quelques secondes. Quelques secondes seulement pour que leur petit repérage vire au cauchemar. Noam Artémis s’était glissé sous les escaliers, attendant le cœur battant que l’homme qui en descendait soit dos à lui et qu’il puisse se manifester en sachant qu’il y aurait Kerwan et April pour le couvrir. Noam sentait le sang battre dans ses tempes. Il n’aimait pas ce genre de situation. Si lui était pour une discussion calme et l’absence totale de violence entre les vivants, il savait bien que tout le monde ne partageait pas son avis, loin de là même. Il y avait des chances pour que l’homme en question cherche à se battre, pour que la situation dégénère… Noam faisait au mieux pour calmer sa respiration et ne surtout pas laisser son esprit trop vagabonder. S’il le laissait faire, il allait finir en panique totale avec les pires scenarii en tête. Alors non, surtout pas, il devait garder le contrôle. Sauf que pour une fois, la réalité fut bien plus assassine que son esprit. Premier accroc, l’homme le repéra bien trop vite. En effet, Noam Artémis avait dû mal se cacher, ou l’autre était-il particulièrement vigilant, toujours était-il qu’il se retrouva rapidement face à lui, couteau brandi dans sa direction. Noam Artémis tenait lui aussi le sien de la main droite mais de la main gauche, il fit immédiatement un signe d’apaisement.

« Pas de… »

Le jeune homme n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une voix de femme se fit entendre. Noam Artémis leva par réflexe les yeux vers le haut de l’escalier et aperçu une silhouette. Mais ce furent les mots qu’elle prononçait qui l’interpellèrent immédiatement. Une horde. Non, ça ce n’était vraiment pas prévu au programme. Noam reporta son attention sur l’homme en face de lui qui prit les devants et lui demanda s’il était seul. Que devait-il répondre ? La horde arrivait et clairement, il allait falloir déguerpir vite mais Noam Artémis n’avait aucune idée de ce dont cet homme et la femme qui semblait l’accompagner était capable. Il ne pouvait décemment pas mettre April et Kerwan en danger si bêtement. Il devait mentir. Seulement, avant même que le jeune homme n’ait pu réunir l’énergie nécessaire pour reprendre la parole, un bruit sourd se fit entendre. L’image de la porte qu’April avait inspectée en arrivant lui traversa l’esprit. Non. Impossible. Noam Artémis lança un regard paniqué en direction de l’accueil alors que l’homme lui demandait une fois de plus s’il était seul.

« Non. On est trois, on veut de mal à personne. Il faut que j’aille les aider, la porte a dû céder. »

Noam Artémis avait parlé à toute vitesse. Au début, il lui avait semblé évident que parler de Kerwan et d’April n’était pas une bonne idée. Maintenant, la question ne se posait plus, les cartes avaient été rebattues. De toute façon, d’une minute à l’autre Kerwan allait utiliser son arme et mentir n’aurait servi à rien. Noam lança alors un regard à l’homme en face de lui, insistant, alors que déjà, il entamait des mouvements lents. Il était terrorisé et la main qui tenait son couteau tremblait. Mais il ne pouvait pas rester là. April et Kerwan étaient sûrement en danger et il était hors de question qu’il attende sagement ici qu’ils se fassent massacrer.

« Je vais les aider. »

Noam avait prononcé ces mots d’un ton décidé, sans pour autant y mettre de l’agressivité. C’était un avertissement pour éviter que l’autre ne se jette sur lui. Et avant que la peur ne l’immobilise complètement, Noam décida de débrancher son cerveau et de se jeter en avant. Il courut vers l’accueil à toute allure et freina sec face à la scène qui se déroulait sous ses yeux. Les rôdeurs avaient défoncé la porte. Mais surtout, rapidement, il repéra April, sur le sol, un rôdeur au-dessus d’elle. L’idée qu’elle puisse avoir été mordue lui semblait impossible, il se rua en avant et planta son couteau dans le crâne du rôdeur avec rage. Il dut s’y reprendre à deux fois avant de réussir à le retirer. Il voulut se retourner pour aider April à se relever mais déjà, un autre mort se jetait sur lui. Levant les bras pour se protéger, Noam se mit à reculer jusqu’à sentir le comptoir d’accueil dans son dos. Les mâchoires claquaient près de son visage. Sans comprendre d’où lui venait cette force, Noam parvint à donner un violent coup dans ce qu’il restait de torse au mort. Ce dernier recula sous l’impact mais était prêt à revenir à la charge. Des yeux, il chercha Kerwan et April.

« Il faut qu’on se dépêche de filer, la horde va arriver ! »

Noam Artémis avait parlé fort pour se faire entendre par-dessus les grognements des morts. Il n’avait pas oublié les deux inconnus mais ils étaient désormais le cadet de ses soucis. Le comptoir toujours derrière son dos, Noam était en train de réaliser qu’il s’était laissé encercler, dans la précipitation, il avait complètement oublié de réfléchir. Un cauchemar, un véritable cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Do no harm.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Do no harm. -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ◭ ALEZEA . here the daisies guard you from every harm
» Jatropha plante connue dans le vodou est une aubaine comme biocarburant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: