Partagez | 
 

 Do no harm.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 398
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Do no harm.   Ven 3 Nov 2017 - 18:29

Bon, pour le coup, l'ancien agent immobilier n'avait pas trop réfléchit et était parti se cacher bien devant cette maudite porte notifiée par April; où il semblait y avoir pas mal d'agitation. Il n'y tenait pas compte, et si cette porte avant tenue jusque là, elle continuerait de tenir encore un peu; même par la force du Saint Esprit. Ainsi, il ne tint pas compte de la dernière remarque d'April, tenant en joue l'entrée de l'escalier pointé précédemment par Noam; concentré et prêt à donner l'assaut si besoin. Il respirait lentement, doucement, ne faisant plus attention aux autres choses autour de lui.
Sauf que là; la porte juste à côté de lui avait fini par céder, lâchant tout un tas de rôdeur venant tout droit vers le grand brun.

- Putain de merde !

Il avait lâché son fusil à pompe instantanément lorsqu'il chuta au sol, percuté par un rôdeur qui venait de tomber sur lui. Il le poussa violemment en lâchant un fort son d'énervement et de rage, en profita pour récupérer sa hache, pour commencer à se débarrasser des rôdeurs les plus proches. Il les frappait et les tranchait avec beaucoup de violence, se voyant tacher de sang par la même occasion.
Il se retourna pour surveiller ses arrières, et il vit April chuter au sol, poussée par un rôdeur qui voulait la dévorer. Les yeux de Kerwan devinrent ronds comme des billes, et il senti sa respiration se couper. En voyant cette scène, il pensa à la scène où il découvrit sa mère, allongée dans la cuisine, morte dans une marre de sang, et même plus tout entière. Fou de rage, il fonça droit sur le rôdeur et, alors qu'il allait lui assainir un coup de pied pour le virer, Noam planta son couteau dans le crâne de celui-ci. Alors, le grand brun jeta un œil à son cadet, lui fit un hochement de tête, et il vit un rôdeur foncer sur Noam, cette fois.

Et tout ça, à cause de lui. A cause de Kerwan. Par sa faute, il avait mis ses compagnons dans la merde; dans un danger de mort, même. Et avec les propos du plus jeune, ça n'allait pas les aider. Alors, il se dépêcha d'aider April à se relever. Il la regarda un instant de haut en bas pour voir si elle n'avait rien.

- Tu n'as pas été mordue ? Tout va bien ?

Il attendit à peine qu'elle réponde qu'il fila vite à la rescousse de son cadet, poussant violemment le rôdeur qui revenait à la charge de Noam, pour lui trancher la tête. Il se dépêcha de tuer les autres, à l'aide de ses complices, puis ramassa son fusil à pompe. D'autres rôdeurs allaient sortir de la pièce auparavant cloisonnée; alors il fallait fuir, et maintenant.

- On se casse ! On retourne dans la voiture !

Sauf que des rôdeurs arrivaient déjà en direction de l'hôtel. Ils allaient être pris au piège d'un instant où à l'autre. 




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 483
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Do no harm.   Sam 4 Nov 2017 - 13:52

Elle n’obtint aucune foutue réponse de la part de son mari. Emy se figea, lorsqu’elle entendit sa voix tonner. Elle distingua les mots, et resta planquée. Il y avait quelqu’un, un humain avec lui. Au moins un. Son cœur tambourina dans sa poitrine, sans trop savoir quoi faire : désamorcer la situation lui semblait le plus judicieux, mais avec la horde qui se rapprochait, elle n’avait pas l’impression d’avoir le temps de jouer les diplomates. Elle avait la tête qui lui faisait mal à force de réfléchir, et son ventre se tordit :

« Kendale ! » L’appela-t-elle à nouveau pour essayer d’avoir une réaction de sa part.

Ça sonnait le glas de tout ça. Entre les différents éclats de voix, elle perçut les bruits vifs en bas, et les râles qui suivirent. Kendale ne tenait plus en joue celui qu’il avait trouvé dans les escaliers, aussi parvint-elle finalement à son niveau pour le secouer :

« Il faut partir, maintenant ! » Exigea-t-elle de son époux, en lui attrapant le bras.

Le dépassant, elle pouvait entendre les bruits en bas, la lutte qu’il y avait. Ils n’échapperaient pas à tout ça, eux non plus. Car déjà, alors qu’ils parvenaient au niveau de l’entrée, elle put discerner derrière le remue-ménage les morts commencer à se presser devant les barricades de fortunes. Le grincement de l'acier contre le bitume, le fer qui s’entrechoque. Elle tira son poignard pour abattre un mort, le prenant par surprise : sa lame s’enfonça profondément dans sa nuque, avant qu’elle ne la retire brutalement.

Les trois protagonistes, elle les vit enfin. Deux hommes, une femme. Une femme qui lui dit quelque chose, sur l’instant. Elle écarquilla les yeux sous le coup de la surprise, son souffle se coupa :

« April ! » Hoqueta la blonde.

Emy se sentit partagée : elle avait envie de sauter dans les bras de l’attachée de presse et lui dire combien elle était contente de la voir en vie. Son cœur rata un battement sur le coup, encore plus lorsque les premiers morts réussirent à se faire un passage entre les caddies renversés, maladroitement. Ils n’avaient pas le temps de traîner : ils n’avaient plus qu’une issue pour espérer s’en tirer !

« Par-là ! » Lança-t-elle aux trois autres et à Kendale en faisant volteface.

Ils avaient déjà préparé la sortie en arrivant, c’était l’occasion ou jamais. Elle enfonça à moitié la porte en après avoir suivi les panneaux désignant l’issue de secours. La ruelle n’était pas déserte, mais c’était toujours moins que la horde qui les attendait de l’autre côté. Elle avertit les autres d’un éclat de voix, bousculant le premier mort à sa portée en le balançant contre le mur. La ruelle pourrait vite se retrouver bouchée s’ils ne se pressaient pas : elle ne manqua pas de le faire !

« Dépêchez-vous ! » Glapit-elle d’une voix qui trahissait l’urgence de la situation.

Avec l’aide de Kendale, elle poussa la benne à ordure pour coincer trois autres cadavres derrière, les repoussant sans s’en occuper davantage. Au bout de la ruelle, l’avenue qu’elle croisait. Et un panel de possibilités sur ce qui les attendait là-bas.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas
Kendale J. Barnett
Bras Droit | Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 462
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Do no harm.   Dim 12 Nov 2017 - 18:39


Trois ? Mon visage se fige et l’inquiétude ne tarde pas à me gagner. Bon sang ?! D’où venait ce bruit sourd ? Je ne quitte pas l’inconnu des yeux, l’interrogeant du regard. Peut-être sait-il d’où vient tout ce boucan ? Quoi qu’il en soit, cela ne présage rien de bon. Au loin j’entends de nouveau des voix et des râles qui semblent être de plus en plus proche. « La porte ? » Quoi la porte a cédé ?! De quelle fichue porte parle-t-il ? Malheureusement je ne peux le savoir, nous n’y avons pas prêté attention lors de notre arrivée avec Emerson, tout nous ayant paru très calme à l’accueil de l’établissement. « C’est les personnes qui sont avec toi ? » Que se passe-t-il là-bas ? Pourquoi y a-t-il autant de bruit ? C’est pas bon, tout ça, vraiment pas…

A l’inquiétude se mêle alors une certaine colère lorsque le gars décide de me faire faux bon et de s’barrer sans vraiment prévenir. Aller les aider ? Qui ? Est-ce que j’dois le croire ? Ou bien est-ce une ruse pour s’enfuir ? « Qu’est ce que ? Non ! Tu restes là ! » Mais le gamin ne semble pas décider à m’écouter, et voilà qu’il se précipite dans le couloir menant à l’accueil. L’idée de le suivre à mon tour me traverse l’esprit mais je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. « Merde ! » La voix d’Emerson m’appelle alors, elle me rejoint en bas des escaliers, me faisant comprendre que nous devons partir. « J’sais pas qui c’est, il est parti aider ses amis… Viens. » Nous nous engouffrons à notre tour dans le couloir, mais une fois arrivés dans l’entrée de l’hôtel, je constate très vite que ce n’était pas une bonne idée. La pièce est remplie de rôdeurs, et dehors, une deuxième vague ne va pas tarder à arriver. Je plante mon couteau dans le crâne de l’un d’eux avant d’appeler Emy « Faut qu’on s’bouge ! Y’en a trop, on pourra pas sortir de ce côté ! »

April ? Est-ce qu’Emy vient vraiment de prononcer son prénom. J’ai du mal à y croire l’espace d’un instant, mais c’est bien la blonde que je reconnais en détournant mon regard. Une seconde d’inattention et je ne remarque pas la main squelettique d’un des morts agripper mon bras. La peur me gagne alors, et je me débats avant de le repousser d’un coup de pied. La voix d’Emerson résonne encore une fois, nous faisant signe de la suivre jusqu’à l’issue de secours que nous avons repéré en arrivant. Et heureusement.

Je laisse passer April et les deux inconnus qui l’accompagnent avant de les suivre à mon tour. Derrière nous la horde commence déjà à pénétrer dans l’entrée. Nous nous précipitons jusque dans la ruelle, et j’ai à peine le temps de refermer la porte derrière moi. Plusieurs rôdeurs tentent de sortir, la poussant de tout leur poids. « En…foirés ! » Je m’appuie de toutes mes forces contre la porte, réussissant à la refermer, ravivant néanmoins la douleur dans mon épaule. Mais nous ne sommes pas tranquilles pour autant. Quelques silhouettes chancelantes s’approchent déjà, Emerson plantant son couteau dans le crâne de l’une d’elle, avant que je l’aide à pousser une benne à ordure pour stopper la progression des autres. Nous ne pouvons pas rester là. « On continue par là ! » J’indique le bout de la ruelle qui est pour l’instant dégagée. Il faut trouver un endroit plus sûr. Mais voilà que d’autres cadavres se font apercevoir, alors que nous ne sommes même par encore arrivés au croisement des deux rues. « Putain ! » Ils doivent être une douzaine, peut-être un peu moins. Pas l’choix, c’est notre seule issue.





SAVE THIS CITY

We never sleep, we keep the blood pumpin' through our veins. We always meet the fear head-on where the shadows lay.by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
April E. Hamilton
Island Freedom
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 20/06/2016
Messages : 757
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Do no harm.   Lun 13 Nov 2017 - 20:35

Les corps au-dessus d’elle se firent soudainement plus lourds mais inertes. Elle parvint à en repousser un, l’autre fut dégagé par Noam. Encore haletante, ses mèches de cheveux collés à son front par la sueur, April était comme sonnée. Passée si proche de la mort, elle avait du mal à croire qu’elle était encore intacte, qu’elle ne s’en tirait qu’avec des bleus et des muscles en coton. Les bras vigoureux de Kerwan la soulevèrent – plus qu’ils ne l’aidèrent simplement – et quand il lui demanda si elle n’avait pas été mordue, elle hésita un moment avant de balbutier un :

- N-non, ç-ça va.

La quadragénaire n’avait plus rien pour se défendre. Son couteau lui avait échappé et si elle l’aperçut une fraction de seconde, les mouvements désordonnés de pieds l’envoyèrent glissèrent sur plusieurs mètres. Trop loin pour être visible. Elle avait encore son revolver mais il était tristement déchargé. C’était la première fois depuis très longtemps qu’elle se sentait si nue face à la menace. L’agent immobilier s’était rué dans le tas pour aider leur benjamin, la blonde fit de son mieux pour leur faire gagner de précieuses poignées de temps. Lorsqu’un mordeur allait surprendre l’un de ses amis, elle le retenait, le repoussait, l’écartait.

Elle avait bien entendu pour la horde qui approchait alors dès que les deux hommes furent sauf, elle emboîta le pas du trentenaire : c’était lui qui avait garé la voiture. Une voix la surprit, étrangement familière, au moment où surgir deux silhouettes. C’était sans doute de ça que voulait parler Noam avec ses signes de lumières avant que les rôdeurs ne se libèrent de leur prison. Le temps parut se suspendre un instant devant ces retrouvailles inattendues et inespérées.

- Emerson…

Et Kendale, lui aussi était là. Son cœur venait de faire un bond. Il s’agissait de deux anciens membres du lycée, même de l’homme qui lui avait sauvé la vie pendant l’attaque des pilleurs. Sans le pompier, elle ne serait plus là, elle ne l’avait pas oublié. Pas le temps pour le sentimentalisme néanmoins, alors elle leur emboîta le pas, passa l’issue de secours pour retrouver l’extérieur. Les morts étaient là, attirés par dieu savait quoi, peut-être rien de particulier. L’incendie de cet été devait avoir attiré énormément de cadavres dans Seattle et désormais, ils erraient, en masse, se suivant les uns les autres comme des moutons.

- J’ai plus… d’arme, informa-t-elle en reprenant son souffle alors qu’une douzaine de charognes bloqua leur fuite.

Implicitement, c’était une manière de demander si l’un des autres avait quelque chose à lui prêter. Une lame, un flingue, n’importe quoi. Les voraces arrivaient en masse de toute façon, ils n’étaient plus à une détonation près et il était hors de question qu’elle les regarde se battre. Ses yeux bleus dilatés par le stress passèrent de Noam à Kerwan, puis sur Emerson et Kendale. Seulement eux, pourquoi ? Est-ce qu’ils avaient été séparés des autres ? Est-ce qu’ils s’étaient installés ailleurs ? London, Trey, notamment. Avient-ils pu retrouver les autres ? Et… Rowen ? Les questions lui brûlaient les lèvres, c’était difficile de prendre les choses dans l’ordre.

- On a une voiture, leur dit-elle sans consulter ses deux partenaires, on peut vous prendre avec nous.

Elle échangea un regard avec l’agent immobilier. Il fallait qu’il lui fasse confiance parce que ce n’était pas négociable : hors de question qu’elle laisse sur le carreau deux personnes avec lesquelles elle avait passé huit mois de son « après-vie » et auxquelles elle devait tant.


Make me believe again
Never win and never lose, there's nothing much to choose between the right and wrong ♪ Nothing lost and nothing gained, still things aren't quite the same between you and me ♪ I keep a close watch on this heart of mine.
Revenir en haut Aller en bas
Noam A. Anderson
Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 15/07/2017
Messages : 150
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Do no harm.   Mer 15 Nov 2017 - 10:06

La situation avait bougé si vite… Noam Artémis revoyait le regard de l’homme à qui il avait faussé compagnie et à vrai dire, il s’étonnait lui-même sur ce coup. Ce type aurait pu lui sauter dessus au moindre mouvement et finalement, il lui avait faussé compagnie. Noam n’aurait pas pu faire autrement. Kerwan et April étaient en danger et s’il n’était pas un exemple de courage, un truc lui avait vrillé l’estomac, l’obligeant à aller les secourir. Les morts, il s’en était occupé à l’époque de la coopérative et s’il s’agissait en général d’un nettoyage calme, il savait au moins comment les rendre innoffensifs. Alors il avait sauté dans le tas sans se préoccuper de l’homme qui cherchait à le retenir. Sauf qu’avec son manque cruel de tactique de combat, il se retrouvait acculé contre le comptoir et bloqué. C’est alors que le mort qui se trouvait le plus proche de lui se fit trancher la tête. Du sang éclaboussa le visage de Noam qui retint son souffle. L’image se figea quelques instants dans son esprit alors que Kerwan apparaissait. Noam Artémis, par réflexe, avança pour se sortir de l’encerclement, enfonçant au passage son couteau dans le crâne d’un mort. Il sentait le sang sur lui et cela le mettait dans un état étrange. Kerwan parla alors de la voiture et Noam tourna la tête vers la sortie. Il avait entendu parler de la horde… Et cette voix de femme n’avait pas menti. Les premiers morts étaient déjà en train d’arriver à l’hôtel. Noam Artémis tourna alors la tête dans l’ordre sens pour voir l’homme de tout à l’heure, accompagné d’une femme. Ils prononcèrent le nom d’April. Noam tourna alors le regard vers son aînée. Ils se connaissaient ?

Noam Artémis fut sorti de sa torpeur par un mort qui se rapprochait. Après s’être battu pour réussir à éviter ses bras et ses dents, il parvint à le déconnecter. La femme leur intima alors de la suivre et Noam ne prit même pas le temps de réfléchir, la suivant comme ses deux autres camarades et l’autre homme. Ils prirent la porte qu’il avait repéré, l’issue de secours. Ils sortirent avec précipitation et Noam prit alors quelques secondes pour reprendre son souffle. L’homme venait de réussir à fermer la porte. Le jeune homme arrivait à peine à croire qu’ils soient sortis de là mais la situation était loin d’être réglée. L’homme venait d’indiquer le bout de la ruelle où des morts étaient déjà en train d’apparaître. Noam retint son souffle. Le combat était inévitable, le problème étant qu’ils n’avaient que peu de visibilité et qu’il était difficile de savoir si quelque chose de pire encore ne les attendait pas derrière… April signala alors qu’elle n’avait plus de quoi se défendre. Noam Artémis sortit alors son second couteau de boucher, qu’il gardait toujours dans son sac et le tendit à son aînée.


« Prends ça, il est plutôt efficace. »


Il ressemblait à celui que Noam avait déjà dans les mains. April de son côté se tourna vers les deux inconnus et leur parla de leur voiture et de la possibilité de les emmener. Noam Artémis fut surpris de sa démarcher, la connaissait méfiante mais visiblement, ils devaient se connaître et de manière positive. Noam ne protesta pas, au contraire, il hocha la tête. Lui n’aurait jamais été pour laisser des gens derrière eux. Autant qu’ils se sortent tous d’ici vivants.

La petite troupe avança alors finalement vers le bout de la ruelle, ils n’avaient de toute façon pas le choix. Noam Artémis n’entendait même plus son cœur battre à un rythme affolé. Il avait l’impression d’être dans un étrange nuage, il avait l’impression de ne plus avoir complètement contrôle de lui-même et d’agir presque par automatisme. Lorsqu’ils furent au niveau des morts, il planta son couteau avec force dans le crâne du plus proche. Ses camarades faisaient de même pour se débarrasser des morts et ils parvinrent à venir à bout du petit groupe. Ils arrivaient au croisement. Noam Artémis ne savait pas ce qu’ils allaient y trouver et il remarqua que la main qui tenait son couteau couvert de sang tremblait légèrement. Les autres semblaient avoir bien plus de sang-froid que lui. Noam prit alors une grande bouffée d’air avant de sortir de la ruelle avec ses camarades, sur ses gardes, tendus. Il jeta tout de même un regard en arrière pour vérifier que la porte tenait toujours le choc et qu’ils n’étaient pas pris en étau.
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 398
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Do no harm.   Dim 19 Nov 2017 - 22:25

Tout allait beaucoup trop vite là. Kerwan bougeait dans tous les sens, et pour se défendre, mais aussi pour défendre ses compagnons.  Le bruit les entourait, et Kerwan regardait partout, voyant des rôdeurs affluer de part et d'autres dans l'hôtel, bloquant ainsi la porte d'entrée. Pour le moment, il ne voulait pas prendre la fuite, mais protéger April et Noam. Le jeune homme commençait un peu à s'essouffler à cause de tant d'efforts faits en aussi peu de temps. Il n'avait pas le temps de se poser trente secondes car il était déjà attaqué par d'autres rôdeurs qui fonçaient droit sur lui. Mais il savait qu'il n'allait pas tenir des décennies comme ça.
Il réussi enfin à se dégager un peu, et entendit deux noms, celui d'April et d'une autre jeune femme, semblant s'appeler Emerson. L'ancien agent immobilier fut fort surpris de voir qu'elles semblaient se connaître toutes les deux; le hasard faisait plutôt bien les choses. Mais pour le moment, l'heure n'était pas aux retrouvailles des plus joyeuses, sans compter qu'April se retrouvait maintenant sans arme. Kerwan ne pouvait ni lui passer son fusil à pompe qui faisait trop de bruit, ni sa hache, car elle était sans doute trop lourde et même trop dure à manipuler. Au final, ce fut Noam qu'eut la gentille de lui passer une arme, une arme bien plus facile à prendre en main.

Sauf que là, la situation commençait à virer de plus en plus en cauchemars. En effet, de plus en plus d'infectés arrivaient en surnombre dans l'hôtel, bouchant maintenant entièrement l'entrée. Ils faisaient un boucan pas possible, c'était atroce. Kerwan arrivait maintenant presque à ne plus les entendre, tant les râles et les grognements avaient pris le dessus. Il fallait partir et vite, sinon toutes les personnes présentes dans le hall d'hôtel allaient finir englouties. Et donc, sans trop avoir le temps de se méfier des deux inconnus et surtout d'avoir le choix, il fonça le dernier en direction de la porte de sortie de secours, suivant les autres personnes. Ils étaient sortis par derrière, et Kerwan essayait de faire tomber des choses derrières lui pour ralentir les infectés qui les suivaient. Et, enfin, ils atteignirent la route, l'air libre.
Ils devaient maintenant se rendre à la voiture du jeune homme, mais vu qu'il y avait du monde à l'entrée, ils allaient devoir faire un petit détour de l'autre côté de l'hôtel. Vu que Kerwan connaissait plus ou moins le coin, il ne tarda pas à emboîter le pas, se mettant à courir. D'autres rôdeurs arrivaient au loin, alors ils ne devaient pas traîner. Par moment, il tournait la tête pour voir si ses deux acolytes et les deux autres personnes les suivaient bien. Sur la route, il dû buter plusieurs rôdeurs pour qu'ils puissent avoir la voie libre, et là, au loin, son fameux pick-up noir, immobile, qui les attendait. Il le pointa alors alors.

- On y est, on se magne !




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 483
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Do no harm.   Sam 25 Nov 2017 - 10:12

Sa lame s’abattit dans le front d’un mort trop proche d’elle. Dans l’urgence de la situation, elle ne fit pas vraiment attention à la gerbe de sang qui tâcha ses vêtements, à l’odeur caractéristique de la décomposition. Une main décharnée agrippa son bras, et devant la prise ferme qui la tirait en arrière, Emy tira un bon coup pour se défaire de cette prise solide autour d’elle. Elle manqua de démettre l’épaule du rôdeur, avant de le repousser sauvagement sur deux de ses partenaires de crime. Ça les ralentirait. Mais il y en avait tellement ! La marée semblait monter, et dans la confusion, elle eut toutes les peines du monde à entendre les invectives de ses amis. Ses yeux cherchèrent Kendale, pour le trouver avec d’autres cadavres ambulants. L’inquiétude lui serra le cœur, mais elle ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. La moindre distraction causerait sa perte.

A l’évocation de la voiture, Emy n’eut que très peu d’hésitations : elle emboita le pas aux autres, talonnant April de près en avisant son mari d’un regard entendu. Ils reviendraient ici plus tard pour récupérer la leur, de voiture ! ils devaient absolument partir d’ici, mettre de la distance, s’éloigner au plus vite de cette zone de guerre ! L’urgence primait sur leur bien respectif… Et il y avait April. Elle ne pouvait s’empêcher de la fixer, lorsque la situation lui en laissait l’occasion. C’était… C’était tellement étrange de la revoir ! L’espace d’un instant, Emy eut l’impression de se retrouver au lycée. Comme si celui-ci n’était pas vraiment tombé, comme si… comme s’il y avait une chance de retrouver d’autres personnes ?

Elle avisa le pickup qu’on lui désigna d’un regard, s’avançant vers lui. Lorsque les portières furent ouvertes, elle se glissa à l’intérieur avec Kendale, refermant vivement derrière elle. Ils avaient à peine quelques secondes d’avances pour démarrer, mettre le large, de la distance avec tout ça. Cette marée de morts ne devait pas les avoir ! Le souffle coupé, toujours tendu comme un arc devant cette confusion, elle ne se relaxa pas lorsque le moteur gronda dans l’habitacle, encore moins lorsque l’homme derrière le volant accéléra brutalement. La blonde manqua de s’écraser contre le siège devant elle, se rattrapant de justesse à l’aide de son bras. Sa conduite n’était pas tout à fait tranquille, visiblement…

Et un autre problème s’imposait à eux : une fois qu’ils seraient « à l’abri », que feraient-ils ? Emy avait tendance à penser qu’il fallait prendre chaque problème en son temps, mais en croisant le regard de Kendale, elle ne pouvait s’empêcher de se poser la question… La tension n’était pas moins oppressante lorsqu’elle ouvrit la bouche pour parler :

« Vous allez ou ? » Demanda-t-elle d’une voix étranglée. « Vous… Vous avez un abri, ou quelque chose du genre ? Un endroit sûr ? »



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Do no harm.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do no harm.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ◭ ALEZEA . here the daisies guard you from every harm
» Jatropha plante connue dans le vodou est une aubaine comme biocarburant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: