Partagez | 
 

 All is your fault so get out of my face !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Andrea West
Messiah
avatar
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 1241
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Dim 8 Oct 2017 - 16:38

Duncan ne se rendait probablement pas compte à quel point elle était en colère actuellement, et comment il était la victime toute désignée de sa fureur. Elle se moquait bien de ses raisons, de son histoire, de ses blessures. Ça n’était rien comparé à ce qu’il avait évité en parvenant à se sauver, et en les laissant là-bas. Ce qu’elle comprenait présentement, c’était qu’il n’avait juste pas fait assez vite. Ses histoires de conscience, elle s’en moquait éperdument : c’était forcément de SA faute, il n’avait pas été assez fort pour les protéger de ce qu’il se faisait de pire aujourd’hui… Ne pas savoir que ça arriverait, ne pas en avoir parlé, était là son tort. Ils avaient tous payé les pots cassés de ses échecs, et qu’il lui tienne tête, qu’il ose énoncer les raisons de ses failles la révulsait complètement.

C’était la sécurité d’un campement entier qui avait été mis en jeu, par la même, la santé mentale de tout le monde. S’il se réveillait, finalement en paix avec lui-même après ce cauchemar, il ne devait pas voir à quel point les autres étaient encore plongés dans ce dernier. Andrea vivait tout ça, éveillé, de la pire des manières. Il n’y avait plus rien pour lui faire oublier les mutilations qu’on lui avait infligé, la douleur qui lui rongeait le bras et se rappellerait sans arrêt à elle. Et lorsqu’elle fermait finalement les yeux, épuisée par une journée supplémentaire à se battre pour oublier, elle était renvoyée sans arrêt là-bas, face à cette table glaçante où on lui avait tranché une partie d’elle-même.

« Et a ton avis, qu’est-ce qu’on leur a fait, hein ?! » Lui cracha-t-elle au visage, effaré qu’il puisse seulement lui poser la question.

Eli avait été blessé, son épaule démise en essayant de protéger Sarah. La blonde elle, s’était montrée secrète sur la peur qui l’avait animé là-bas, une terreur sourde qu’elle avait mis sous silence lorsqu’elles s’étaient retrouvées toutes les deux, elle à devoir panser ses plaies pour qu’elle ne se vide pas de son sang devant elle. La blonde avait été la première à la voir au plus bas, au plus mal, et à tout faire pour la secourir, la préserver, l’épargner. Sans toujours réussir son entreprise, en sacrifiant au passage les propres douleurs qui la rongeaient de l’intérieur.

La main d’Andrea se crispa sur sa couverture, elle fut sur le point de se redresser de sur son lit, de se mettre sur ses jambes. Se détournant de l’homme, elle ne pouvait plus simplement soutenir son regard, le fixer, croiser ses pupilles bleues. Ça lui était tout bonnement insupportable.

« Tire-toi Duncan. » Lui fit-elle d’une voix à la fois suppliante et parfaitement maîtrisée. Il devait partir. « Dégage, parce que j’ai envie de te tuer, là, maintenant. »

La menace était clairement énoncée, et elle retenait avec peine les tremblements dans son bras. Ne plus avoir à le regarder lui permettait de ne pas alimenter cette colère sourde qui vibrait à ses oreilles, mais ça n’apaisait pas pour autant l’incendie qui la violenter. Il fallait que quelqu’un paie, qu’elle obtienne un semblant de justice pour ce qu’elle avait perdu. Ça serait une erreur de penser qu’il s’agissait de Justice, plutôt que de Vengeance. C’était pour cette raison qu’il devait s’en aller…

« Et si tu ne t’en vas pas maintenant, je ne me retiendrais pas… » Lui expliqua-t-elle en tentant de garder ce qu’il lui restait de calme.

Plus grand-chose, à l’évidence. Ce qui suivrait, ça ne tenait qu'à lui.




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan Donhadams
Bras Droit | Messiah
avatar
Date d'inscription : 20/07/2016
Messages : 1171
Age IRL : 42
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Sam 14 Oct 2017 - 21:16

La brune n'avait apparemment rien à faire des explications du viking ? En fait, elle semblait même n'avoir strictement rien avoir écouté de ses paroles ? Il aurait même très bien pu lui prouver par A en passant par Z comment tout c'était déroulé, que la jeune femme s'en fichait royalement. En réalité, la seule chose qu'Andrea avait, à priori, envie de faire c'était simplement de trouver un coupable idéal qui subirait ses accès de colère. Il fallait qu'elle passe sa frustration sur quelqu'un et visiblement, aux yeux de la jeune femme, Duncan était parfait pour ce rôle ?

Le musicien, cloué sur son fauteuil, resta cependant courtois face à la quantité de reproches qui lui arrivait, successivement, en plein visage. Mais quand il posa les questions concernant ses amis et que la métisse lui répondit par une nouvelle question, plus ou moins ambiguë, il ne put s'empêcher de répliquer : - « Mais pourquoi m'en veux tu à ce point ? Tu veux me faire culpabiliser ? » Il leva ensuite immédiatement son bras droit et le laissa retomber aussitôt sur sa cuisse. C'était comme s'il était complètement à bout d'arguments ? Il était perdu, déboussolé et désolé. D'ailleurs, il commençait même réellement à croire que tout était arrivé par sa faute ?

- « Je … » Il s'arrêta aussitôt tout en baissant la tête et en portant sa main droite jusqu'à son front. Son crâne tambourinait, c'était comme si un groupe de hard rock était à l'intérieur de sa tête. La douleur en devenait, d'ailleurs, insupportable. Reprenant ses esprits, le magasinier voulut toutefois reprendre la discussion mais, quand Andrea lui déclara « qu’il fallait qu’il se tire, parce qu'elle avait envie de le tuer », il comprit tout de suite, à son attitude, ses gestes, ses mouvements et à sa voix qu'il était déjà trop tard. La métisse semblait en avoir terminé avec lui et apparemment pour toujours ?

Duncan resta un moment silencieux. Hébété, il n'y croyait tout simplement pas. Comment pouvait elle tout lui reporter sur les épaules alors qu'il avait tenté l'impossible pour tous les sauver ? C'était, à la fois, incompréhensible et invraisemblable. Alors, il répliqua, quand même, mais en douceur, tout en gardant la tête baissée : - « Ok ! D'accord, tu as gagné, je vais te laisser tranquille. Excuse-moi d'être venu de déranger »

Il était triste. Triste qu'Andrea n'essaye même pas de comprendre tout ce qu'il avait fait pour eux. - « Je vais m'en aller, ne t'inquiètes pas. Tu n'entendras plus jamais parler de moi mais, avant de partir, je voudrais simplement te poser une dernière question » Il insistait, la jeune femme avait pourtant été claire dans ses propos. Mais, il persistait et s’acharnait, lui aussi, à vouloir parler.

Et cette fois-ci, il n'attendit pas l'accord de sa camarade. Non, parce qu'il savait très bien qu'elle ne lui accorderait pas. Alors, il releva la tête, courageusement, toussota, comme s'il voulait s'éclaircir la voix et continua : - « Qu’aurait il fallut que je fasse à ton avis ? Il aurait peut être fallut que j'intervienne seul, sans allez chercher de l'aide ? » Il s’arrêta un vague instant et continua aussitôt : - « Tu aurais peut être voulut aussi que je ne rentre pas avec vous à la prison … » Un bref silence plana avant qu’il continue : - « … tu aurais voulu que je meure là bas ? C'est ça ? »

Il posait ces questions mais, il avait terriblement peur des réponses et de la réaction d'Andrea.  Pouvait elle réellement souhaiter sa mort ? Non, il n’y croyait pas, il était son ami après tout ?



Aujourd'hui le sang et les balles sont l'unique loi. Si t'es une personne responsable tu comprendras que le recours à la violence est inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Andrea West
Messiah
avatar
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 1241
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Sam 28 Oct 2017 - 17:55

Etait-ce vraiment ce qu’elle voulait ? Au fond, elle n’en était pas sûre. Au fond, elle avait envie de croire que sa colère finirait par s’évacuer, qu’elle irait mieux et que sa rancœur disparaitrait. Qu’elle parviendrait à se remettre pour de bon de cette épreuve, et de l’absence d’une partie d’elle. Mais tout ce qu’elle traversait présentement lui semblait également insurmontable. La douleur qui la rongeait était parfois si forte qu’elle avait l’impression d’étouffer, de ne plus pouvoir respirer. Les conditions de son malheur n’allaient pas en s’arrangeant.

Pourquoi devait-elle être la seule à avoir mal ? Pourquoi devrait-elle être la seule à pâtir des échecs des autres ? ça n’était pas juste. Et c’était finalement cette injustice crasse qui lui faisait, le plus, perdre la raison. Ses repères. Ses valeurs. Tout ce qui la retenait encore et qui la définissait comme Andrea Shea West. Une jeune fille de bonne famille, élevée par une mère aimante et droite, avec une grande sœur pleine de caractère, avec un neveu qui était désormais sa seule raison de vivre. La seule qui importait vraiment à dire vrai.

Elle lui en voulait viscéralement parce que ses échecs passés l’empêchaient de tenir ses promesses. A l’avenir, Ruben devrait se responsabiliser, porter le poids de ses fardeaux, la protéger elle alors que ça n’était pas son rôle. Ça aurait dû rester comme ça, l’inverse, une certitude assumée. Elle aurait dû être sa mère de substitution, jusqu’à ses vieux jours. Jusqu’à ce que ce garçon se construise une vie dans ce monde déchu, et qu’il grandisse avec une famille recomposée. Elle ne ferait peut-être plus partie de ce tableau.

Et par-dessus tout, il n’y aurait plus rien pour la rattacher à Ben. En l’absence de cette main qui portait auparavant sa bague de fiançailles. En l’absence de cette preuve qu’elle l’avait aimé sincèrement, et qui l’obligeait aujourd’hui à perdre ce qui le retenait. A faire un deuil supplémentaire. Elle était amère, peinée, chagrinée, détruite. Brisée, chacun de ses os portaient des marques indélébiles et douloureuses. Et il osait lui demander ce qu’il aurait dû faire ?

« Tire-toi… » Supplia-t-elle une première fois en essayant de contenir sa colère un maximum. Mais elle n’y tenait plus. La rage bouillonnait dans ses veines et elle bondit, furibonde, sur ses jambes, avant de saisir ce qu’elle pouvait trouver pour lui balancer au visage : « Tire-toi ! » Cria-t-elle d’abord : « DEGAGE DE LA ! » Pour la dernière fois, Andrea hurla, prête à lui sauter dessus pour lui griffer le visage.

Elle était aveuglée par ses larmes de rage, aussi ne calcula-t-elle pas lorsqu’elle fut ceinturée et tirée en arrière. Elle ne remarqua même pas, ne chercha même pas à savoir qui c’était ni pourquoi. Elle avait juste envie de tuer Duncan de sa main valide, pour l’étouffer avec ses questions stupides.




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Lisandro Sedillo
Messiah
avatar
Date d'inscription : 06/04/2017
Messages : 294
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Jeu 2 Nov 2017 - 15:41

Lisandro avait laissé ses deux derniers patients se reposer pour aller voir comment se portait Eli, prostré dans la chambre de sa mère, refusant encore de parler autre chose que l’espagnol. L’ambiance à la prison était pesante, et personne n’osait lever un mot plus haut que l’autre. L’infirmerie était tout bonnement étouffante. Tout le monde se présentait à lui pour avoir des nouvelles d’Andrea, personne ne savait comment lui parler. Elle-même ne semblait pas très encline à bavarder. Elle accusait le coup, le chilien ne pouvait que comprendre. Elle avait perdu un bras dans cette histoire, aucune parole ne pourrait la réconforter, pas pour le moment. C’était à elle de digérer cette nouvelle et d’accepter. Tant qu’elle resterait prostrée sur sa perte, on ne pouvait que panser les plaies physiques et attendre. Le médecin faisait de son mieux pour retenir sa langue, pour ne pas attiser la colère de la brune et de se faire le moins intrusif possible. Entre Andrea et lui, la relation était encore mitigée. Il faisait de son mieux pour gagner la confiance qu’elle lui accordait par défaut. C’était tout ce qu’il pouvait faire. Et la laisser tranquille dès que possible.

C’était ce qu’il avait demandé à tout le monde, Andrea avait besoin de respirer. Mais il ne pouvait pas prévenir celui qui dormait encore dans l’un des box de l’infirmerie. Duncan avait tenu autant de temps qu’il fallait, avant de s’écrouler une fois franchi les portes de la prison. Toutes ses blessures l’avaient rattrapé d’un coup, le laissant inconscient (ou délirant) pendant trois jours. Cela lui avait permis de pouvoir mieux soigner ses blessures, ensuite, Sarah et lui s’étaient relayés à son chevet. Il allait bien, mais il méritait du repos. Cela étant, il était le seul qui ignorait encore l’état dans lequel se trouvait actuellement Andrea. A quel point elle en voulait au monde entier. A quel point le mieux à faire, c’était de la laisser tranquille. Aussi, n’aurait-il pas dû être surpris quand en se rapprochant de l’infirmerie, il entendit deux éclats de voix bien distincts. Le chilien pressa le pas.

Quand il arriva sur les lieux, les deux se regardaient en chiens de faïences. Duncan s’indignait. Andrea se déchaînait. Lever la voix ne servirait à rien dans ce cas précis. Il ne fit pas très attention à ce qui se disait. Quand il vit la jeune femme s’élancer vers Duncan, Lisandro réagit au quart de tour et se précipita vers elle pour la ceinturer et la tirer en arrière. Le chilien gronda quand il se prit des coups de pieds dans les tibias, mais il la souleva de terre et la ramena jusqu’à son box, près du lit..

« ANDREA ! Andrea s’il te plait ! »

Il la reposa au sol, une main autour de sa taille pour la ramener contre lui, l’autre tenant fermement son bras valide. Il la tourna de sorte que Duncan ne soit plus dans son champ de vision immédiat.

« Duncan, vas t’assoir ! »

Le viking n’était pas en état pour tout ça, il avait encore besoin de repos. Et cette fois-ci, il n’y aurait aucune situation d’urgence pour qu’il désobéisse. Il y veillerait, mais en attendant, le plus important, c’était de calmer Andrea qui déversait toute sa rage et son impuissance sur les mauvaises personnes. Lisandro était prêt à prendre des coups, ça ne l’empêcha pas de verrouiller sa prise autour d’elle, cherchant à ne pas lui faire mal.

« Andrea, s’il te plait. Por favor… cálmate querida… calme-toi »
Revenir en haut Aller en bas
Duncan Donhadams
Bras Droit | Messiah
avatar
Date d'inscription : 20/07/2016
Messages : 1171
Age IRL : 42
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Sam 4 Nov 2017 - 23:38

Le magasinier venait à peine de terminer sa phrase, quand Andrea lui recommanda, une nouvelle fois, de quitter les lieux. Sans prononcer une seule parole, Duncan fixa alors, la jeune femme qui lui tournait le dos. Celui-ci avait du mal à encaisser qu'elle le considère comme le principal responsable de tout ce foutoir. Il avait tellement de mal à l'encaisser qu'il ne bougea pas à sa première recommandation. Il restait là, sans bouger et sans broncher. Il était pensif et n'arrêtait pas de se remémorer chaque instants passés là bas, chez les cannibales.

Perdu dans ses souvenirs il revient, cependant, très vite à la réalité suite à un nouvel avertissement de sa camarade. La demoiselle, apparemment excédée qu’il n’obéisse pas à ses paroles, n’en resta pas là. Non, Duncan n’eut même pas le temps de réagir que la brune lui hurla, soudainement, dessus tout en sautant de son lit et en lui balançant au visage un objet déposé sur le meuble à ses côtés.

Surprit, le musicien sursauta tout en se protégeant, instinctivement le visage avec son avant bras gauche. L'objet, heureusement inoffensif, heurta alors le bras du magasinier et termina finalement, sa course au sol. Complètement hébété, par ce qui venait de se dérouler, le barbu resta immobile. Mais, la jeune femme ne semblait pas encore en avoir terminé avec lui ? En effet, juste après avoir balancé l'objet, elle se précipita aussitôt vers lui, prête à lui arracher le visage avec les ongles de sa main restante.

La seule chose qui sauva le viking fut l'intervention soudaine et bienvenue de Lisandro. Il faut dire que le médecin avait eu le nez creux d'arriver à cet instant. Il avait peut être entendu leur dispute depuis le hall d'entrée ? Ou, il venait tout simplement pour leur prodiguer des soins ? Quoiqu'il en soit, le magasinier lui devait une fière chandelle. Andrea, quand à elle, gesticulait dans tous les sens. Elle était complètement folle de rage. Déchaînée, énervée, enragée et furieuse contre Duncan, elle tentait, en donnant des coups de pieds à Lisandro, d’échapper à son emprise afin de se ruer sur le musicien.

Sans voix devant ce qui se déroulait, le viking écouta toutefois les conseils du docteur. Il s’éloigna donc, petit à petit, du regard de l’afro-américaine jusqu’à atteindre le seuil de la  porte qui menait vers le hall de l’infirmerie. Puis, une fois arrivé dans celui-ci, il attendit patiemment. De là, il pouvait encore entendre les cris d’Andrea. Le regard complètement hagard il regarda alors son bras gauche et constata que la plaie s’était réouverte. Le sang avait complètement coloré le pansement du médecin et il était évident que celui-ci pousserait une nouvelle soufflante envers Duncan ? Mais, à cet instant, le musicien s’en fichait. Oui, il s’en fichait car pour lui, cette  ridicule tâche d’hémoglobine était le moindre de ses soucis.



Aujourd'hui le sang et les balles sont l'unique loi. Si t'es une personne responsable tu comprendras que le recours à la violence est inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Andrea West
Messiah
avatar
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 1241
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Dim 5 Nov 2017 - 15:46

Jamais Andrea ne s’était retrouvée dans un tel état de rage et de colère dans sa vie. Elle avait eu peur, elle avait eu mal, elle avait été triste. Parfois elle avait été en colère sans jamais exploser de la sorte. Elle avait toujours su se contenir, enfouir ce qu’il y avait au plus profond d’elle pour le transformer en ce qu’il fallait pour réussir dans son existence. Mais là, elle n’y arrivait plus. Elle ne parvenait plus à prendre le recul dont elle avait besoin pour ne pas avoir envie de tuer Duncan. Elle ne parvenait pas à ne pas lui en vouloir à mort pour ce qu’il lui était arrivé. Elle voulait le cogner, lui faire mal.

Sa haine était palpable, sa rage intense. Et dans les faits, l’homme ne dut son salut qu’à l’intervention de Lisandro dans la pièce. Elle fut ceinturée et ramenée en arrière, alors qu’elle luttait pour tenter de se défaire de cette prise. Elle était un animal enragé, qui avait besoin de mordre, de déchiqueté entre ses griffes, de faire payer à tout le monde ce qu’on lui avait fait.

« Laisse-moi ! » Hurla-t-elle à Lisandro, même si ses mots valaient aussi pour Duncan. « LAISSE-MOI ! »

Elle se débattit encore un moment comme un diable entre les bras du chilien, qui se resserraient autour d’elle. Elle n’avait pas estimé sa force, et elle était, elle-même, trop fatiguée, trop entamée, pour pouvoir lutter contre lui. Elle eut du mal à respirer, elle suffoqua presque quand les larmes lui montèrent aux yeux. Lisandro parvint à la détourner de Duncan, à faire en sorte qu’il disparaisse de sa vie, et si elle s’agita quelques secondes encore, très vite, la métisse eut l’impression de ne plus avoir assez de force dans les jambes pour tenir debout.

Comme une gamine, elle éclata en sanglots. Ses genoux flanchèrent, se dérobèrent. De sa seule main, elle se rattrapa à Lisandro qui la tenait toujours, et pour camoufler cette faiblesse qui l’étouffait, elle cacha son visage déformé par le chagrin. Elle avait honte d’elle, honte de ce qu’on la forçait à être. Honte d’avoir subi sans pouvoir rien faire contre. Honte de s’en prendre à Duncan, parce qu’elle ne pouvait le faire payer à personne d’autre. Honte, d’être encore en vie alors qu’elle aurait préféré rester là-bas.

« J’les déteste… » Souffla-t-elle d’une voix étranglée par les sanglots. Tandis que les larmes redoublaient déjà sur ses joues. « J’les hais, tous, j’les hais. »

Au bout du compte, elle ne savait pas qui elle détestait le plus dans cette histoire. Probablement elle. Elle détestait l’idée d’être une moins que rien, handicapée par la vie, par la faute des autres. Elle avait peur de recommencer à zéro encore une fois, surtout dans ce monde. Elle avait peur de ne pas réussir. Et au fond, elle était sûre de jeter l’éponge.




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Lisandro Sedillo
Messiah
avatar
Date d'inscription : 06/04/2017
Messages : 294
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    Ven 10 Nov 2017 - 14:03

Le Viking ne discuta pas, il s’éloigna de la brune et alla trouver un siège. Le chilien viendrait le voir juste après pour l’examiner, il ne lui avait à peine jeté un coup d’œil, temps il était important de s’occuper d’Andrea en premier lieu. Il était important de l’éloigner de l’objet de sa colère, de calmer ses cris et ses larmes, qu’il puisse vérifier qu’elle ne s’était pas blessée non plus dans l’énervement. Dans ses bras, elle se débattait férocement, elle criait contre lui, elle ne voulait pas d’aide, elle n’en voulait pas. Mais elle en avait besoin. Il ne lâchait rien, il verrouilla ses bras autour d’elle plus férocement encore. Il murmurait des mots, des mots qu’elle n’entendait pas, une litanie espagnole destinée à l’apaiser. Peu à peu, l’énervement, l’épuisement eurent raison d’elle, elle se débattait moins fort, moins férocement. Jusqu’à se laisser tomber dans ses bras. Bientôt les larmes prirent le dessus, les sanglots la secouèrent et elle s’écroula. Lisandro qui la tenait déjà fermement adoucit sa prise autour d’elle.

La jeune femme cachait ses larmes, pleurait chaudement contre lui. Il finit par se laisser choir sur le lit derrière lui, l’entrainant et la laissant pleurer assise sur ses genoux. Doux et réconfortant autour d’elle, il lui laissait la possibilité de s’écarter de lui, sans risquer de finir à terre. Andrea était soufflée par l’émotion, le souffle coupé par ses sanglots. Lisandro l’enlaçait, la berçait. Continuant de murmurer des mots doux à ses oreilles, attendant qu’elle se calme encore un peu, lui laissant le temps surtout pour que la crise passe. Il n’y avait rien qui pourrait vraiment la consoler, ce qu’elle avait perdu là-bas, personne ne pourrait jamais le lui rendre. Quant à savoir qui était responsable, elle n’avait pas le droit de désigner Duncan, c’était injuste. Ces gens étaient malades bien avant que Duncan ne croise leur route.

« Je suis désolé, Andrea. » De quoi ? De tout, de rien. « Je n’ai pas eu le temps de lui dire que tu avais besoin de repos. » Il laisse son accent mélodique trainer sur quelques syllabes, résonnant chaleureux à son oreille.

Il détourne le sujet, essaye de l’alléger un peu. Il ne cherche pas son regard, lui laisse la pudeur de son mal être, ils ne sont pas assez proches pour pouvoir assister à ça et lui demander ça. Il lui laisserait le temps qu’elle voudrait, l’espace qu’elle voudrait, elle n’était pas prisonnière de son étreinte. Il releva la tête, d’ici, il ne voyait pas Duncan – le but recherché – mais il n’était pas loin, Lisandro ne l’oubliait pas.

« Si elle te l’autorise, tu peux revenir Duncan. Ou attends-moi là, ne crois pas que je n’ai pas vu la tâche rouge sur ton bandage. Tu n’t’en sortiras pas comme ça. » Dit-il assez fort pour qu’il l’entende. Puis il revint vers Andrea. « Toi aussi, cariña, il faudrait que je vérifie si tout va bien. » Pour elle, sa voix s’était fait plus douce, plus prudente. Inutile de vouloir la charmer, ce n’était pas quelque chose qui prendrait avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: All is your fault so get out of my face !    

Revenir en haut Aller en bas
 
All is your fault so get out of my face !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» The fault is in our stars • Ayaki
» Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it
» circée&thadéus - the fault is on our stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: