The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Reid O'Grady- A Little Wicked -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mar 19 Sep 2017 - 21:41

Reid O'Grady
34 Américain Pilote de Dragsters Travelers

i've got a war in my mind



Explique ici le caractère actuel de ton personnage.


Reid O'Grady est loin d'être stupide, dommage qu'il ne mette pas son intelligence au profit de tout le monde.
Son égoïsme récent, depuis la mort de sa mère, le pousse à se replier sur lui et l'entraîne dans la noirceur de la solitude. A cause de ça et de sa méfiance, il évite tout contacte avec les autres. Mais il peut lui arriver d’emboîter le pas à d'autres survivants, de préférence des gens seul par simple profit. Son coté calculateur et hypocrite lui à permit d’obtenir beaucoup pour subsister à ses besoins et ainsi survivre.
Sa discrétion, son sens de l'observation et son agilité l'on aidé à se sortir de nombreuses galères impliquant autant les morts que les vivants.  
Reid à beau avoir un caractère plutôt froid, si il rencontre les bonnes personnes il changera c'est certains. Il pourrait devenir le plus redoutable des soldats si il venait à trouver une bonne cause pour laquelle se battre.



and blood on my hands



Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..


Reid mesure environ 1m86. Il à les cheveux châtain clair, court, en bataille. Ses yeux sont vert.
Reid aimait passer du temps à la salle de sport plus pour se détendre que pour se sculpter un corps d’apollon. Grâce à sa morphologie il possède néanmoins un corps d'athlète bien proportionné.

Niveau vestimentaire il est du genre simple et pratique. Un sweater, un t-shirt simple, un jeans et des baskets.

Reid utilise son bon vieux crans d’arrêt contre les morts, ainsi qu'une vielle batte de base-ball dans laquelle il à planté un grand clou. Efficace pour transpercer des crânes si la tête explose pas avec un coup de batte.
Mais comme il déteste s'approcher de ces créatures à cause de leur odeur et de leur penchant pour la chaire fraîche, si il à la possibilité de les éviter, il le fera. Courageux mais pas téméraire.

a storm is coming



Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.



Depuis qu'il était enfant Reid rêvait de devenir un grand pilote de course de rallye. Durant son enfance il avait suivi un cursus scolaire normal jusqu'à c'est 18 ans, ou il en avait eu marre et avait quitté l'école. Toute sa famille s’opposait à son désir de se lancer dans une carrière de course automobile. Ils le traitaient de fou, d'inconscient et de petit ingrat. Son père attendait de lui qu'il suive ses traces en intégrant les forces de l'ordre et plus précisément le S.W.A.T.  Mais Reid n'avait aucune envie d’arrêter les gens pour leur faire la morale et encore moins de ressembler à son père. Entêté comme il était et sure de ce qu'il voulait il n'avait pas tenu compte du désaccord de sa famille. Sauf que tout ça avait dégénéré. Son père avait très mal prit les choses et l'avais renier. Il l'avait mit à la porte lui sommant de ne pas revenir avant d'être devenu quelqu'un.
Il avait commencé par travailler comme barman dans une boîte de nuit à Portland pour s'acheter sa première voiture.
A 20 ans il avait quitté le domicile familial. Il avait alors débuté dans les courses illégales que l'on appelle aussi les rodéos sauvages. Beaucoup d'adrénaline et d'argent pour le premier à passer la ligne d'arrivée. Mais ces courses qui se passaient le plus souvent à même les rues comportaient des risques d'accidents ou de tuer des piétons élevés. Beaucoup de jeunes têtes brûlées perdaient la vie pendant ses compétitions interdites.
Quelque temps après être partit de chez ses parents, Reid avait apprit que son père avait quitté sa mère pour une autre femme et avait déménagé à Seattle. Mais cela lui importait peut. Ce n'était pas ses affaires après tout.
Finalement Reid avait réussi à se faire un nom dans les courses nocturnes et avait été repéré par un propriétaire d'écurie de dragster, Charlie McBreing. Il l'avait embauché pour conduire ces engins. Mais Reid avait toujours espérer être un jour recruté par un propriétaire d'écuries de Formule 1 ou de rallye. Malheureusement son rêve ne se réalisa pas, et il resta coincé chez Charlie, son sponsor, à faire des courses minables pour divertir les gens.  De toute façon il y restait parce qu'il n'avait nulle part ailleurs où aller. De plus les courses lui rapportaient suffisamment d'argent pour vivre et lui procurait sa dose d'adrénaline quotidienne à laquelle il était accro.  

Une soirée alors que Reid avait la tête sous le capot de sa voiture tentant d'arranger un problème de fuite de liquide de frein, une connaissance était venu prendre de ses nouvelles. Et par la même occasion lui en apporter de mauvaises.
-Tu devrais aller rendre visite à ta mère. Lui avait-il dit.
Reid avait hésité. Si on lui avait dit ça, c'est que quelque chose clochait autrement il n'aurait jamais de nouvelle de sa mère jusqu'à ce qu'elle meurt de vieillesse. Et sa lui convenait. Et voilà qu'il allait devoir la revoir pour une raison qui lui était pour le moment inconnue. Il tentait de se convaincre que, peut être, après 10 ans sans le voir, sa mère voulait juste retrouver son fils. Mais il savait bien que ce n'était pas le cas.

C'était un mercredi. Reid avait finalement prit son courage à deux mains et c'était présenté devant la porte de l’appartement de sa mère. Elle lui avait ouvert avec un grand sourire et l'avait embrassé sur la joue. Reid avait l'impression que toutes leurs querelles et ce pourquoi il était partit n'avaient jamais eu lieux. Comme si tout c'était passé dans sa tête. Elle avait demandé pardon pour le passé et pour ce qu'avait fait et dit son père.
Elle avait voulu rattraper le temps perdu en lui posant plein de questions sur ce qu'il faisait et ce qu'il avait fait depuis son départ. Et Reid répondait, au début sur ses gardes et puis après avec plaisir.
Ensuite se fut au tour de Reid de poser les questions.
Et il s'avérait qu'elle était malade, gravement malade. De ces maladies que seul un miracle peut guérir. Le cœur de Reid se serra.
« J'ai une tumeur au cerveau Reid. »
Ces mots résonnent encore dans sa tête, ils le hantent.  Encore aujourd'hui il reste persuadé que c'est à cause de lui qu'elle était tombée malade. Et aussi à cause de son père. C'était les conséquences de tous les soucis qu'ils lui avaient causé.
Ce jour-là en recevant cette nouvelle égale à un seau d'eau glacé en pleine face. Reid c'était dit qu'il serait bien si il restait à ses côtés pour le temps qui lui restait à vivre. Il n'allait pas de nouveau l'abandonner comme l'avait fait son père et comme lui-même l'avait fait. Il fallait oublier le passé et aller de l'avant. Pardonner.


on the highway to hell



Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.


(18/10/2015)
Aujourd'hui après être rentré du boulot, il était passé chez sa mère, et lui avait fait à mangé. Après qu'elle se soit couchée Reid était partit faire un petit tour à la salle de sport pour se détendre. Malgré les traitements dont elle se gavait il voyait bien que son état se dégradait beaucoup plus vite que prévu. Elle devenait faible, maigre, livide et lui assistait à son déclin impuissant. Il ne supportait plus de la voir comme ça.
Reid avait remarqué que, pour une raison qui lui était inconnue, les gens s'agitaient dans la rue depuis plusieurs jours maintenant. Et plus les jours passaient, plus il y avait du monde dehors. Il y avait également une présence militaire presque oppressante.
Certains des manifestants avaient des pancartes pendant que d'autre lançaient des trucs aux policiers qui leur faisait face. Ça faisait un moment que Reid n'avait pas prit le temps de s’intéresser à ce qui cel se passait dans le monde. En réalité il avait vaguement entendu parler du discourt qu'avait prononcé le président à propos de la création de vaccins pour une maladie x. A vrai dire il s'en fichait pas mal. C'était toujours la même chose : les journalistes qui s'amusaient à faire peur à une population déjà terrifiée.
Reid était resté à l’écart de cette foule déchaînée et avait rejoins la salle de sport au pas de course. Comme d'habitude lorsque qu'il poussa la porte de la salle, elle était vide. Enfin presque. Il y avait Mike une connaissance. Ils discutaient de choses et d'autre de temps en temps entre deux pompes.
Reid alla s'installer sur la machine de course prêt à faire son petit jogging habituel lorsque Mike l'interpella :
-Eh mec tu sais ce qui se passe dehors ? Lança-t-il tout en faisant des tractions.
Il secoua la tête en signe de négation.
-Encore des gens qui sont pas assez bien payé. Répondit Reid avec un sourire en coin.
Avant que Mike puisse ajouter autre chose quelqu'un s’immisça dans leur début de conversation.
-Tu y es pas du tout ! Intervint un type au crâne rasé qui faisait des pompes dans un coin de la salle.
Reid ne le connaissait pas et ne l'avait même jamais vu dans les parages.
-Il paraît qu'il y a une sorte de virus dû à une drogue ou un truc du genre qui se propage dans tout le pays. Elle rend les gens complètement cinglé ! Apparemment ça leur donnerait envie de bouffer... bouffer de la chair humaine. Reprit-il presque en chuchotant.
Mike s'esclaffa.
-C'est vrai mec je raconte pas n'importe quoi ! Répliqua le chauve. Le gouvernement nous cache énormément de choses. Seulement parfois il n'arrive pas à régler les choses en question avant qu'elles ne se répandent dans la population. Après ça devient ingérable. Et surtout instoppable. Je vous jure c'est pas des blagues j'ai des potes qui ont vu des potes à eux se transformer à cause de cette drogue et c'est flippant. Si il y à des militaires dans tout les coins de rue c'est pas pour la déco.
-Je croyais que c'était à cause des menaces terroriste. Lança Reid.
Il regarda tour à tour, Reid puis Mike. Son regard était fuyant, il paraissait terrifié tout à coup. Se pauvre fou croyais visiblement à se qu'il disait.
-Allez voir sur internet et vous comprendrez. Ajouta t-il.
Un bruit semblable à un coup de feu suivit d'un cris aiguë retentirent en provenance de l’extérieur. Ils se tournèrent tous en direction de la porte. Une atmosphère malsaine c'était installée dans la pièce.
-C'est juste des grenade pour faire fuir les manifestants. Lança Reid.
Sauf que même lui ne se sentait pas rassuré par ses propres paroles.
-Vous devriez rentrer chez vous. Dit le chauve avant de s'éclipser en vitesse.
Reid et Mike avaient regardé le type sortir de la salle comme une tornade. Il courrait presque. Mike avait lancé un regard interloqué à Reid avant de reprendre se qu'il faisait. Au final Reid avait mis en route la machine et le tapis s’enclencha avec un vrombissement léger. Il posa ses écouteurs sur ses oreilles, mit la musique à fond et commença à courir.
En regardant sa montre, Il se rendit compte de l'heure qu'il était et faillit tomber du tapis roulant. Lui qui était parti pour une demie heure de course. Ça faisait presque une heure et demie qu'il était là. Mike était certainement rentré chez lui, il n'y avait plus que Reid. Étant donné l'heure qu'il était celui qui gérais les lieux aurait dû lui demander de partir depuis une bonne vingtaines de minutes déjà. Il éteignit la machine et alla dans les vestiaires. Reid récupéra ses affaires en vitesse et commença à partir. Il posa sa main sur la poignée de la porte de sortie lorsqu'un bruit métallique attira son attention. Reid se retourna brusquement. Dans un couloir qui menait aux douches se découpait la silhouette d'une personne. Sûrement Gary le gérant de la salle.
-Salut Gary, j'allais juste partir comme ça tu pourras fermer. Et je te payerais demain le reste de l'abonnement, si tu veux bien. Lança Reid.
Mais Gary ne lui répondit pas. Il continuait d'avancer vers lui d'un pas lent et traînant, sa silhouette courbée et les bras ballant. Un frisson parcourut l'échine de Reid.
-Gary ? Est-ce que ça va ? Demandais-t-il.
Il posa son sac au sol et s'avança vers lui d'un pas hésitant. Plus il s'approchait et plus il lui semblais percevoir des grognements. Reid s’arrêta.
-Gary ? Dit-il.
Il continuait son avancée lente toujours dans sa direction. Et lorsqu’il sortit de l'ombre du couloir Reid eut un mouvement de recul. Ses yeux était injecté de sang, sa peau verdâtre semblait sur le point de se détacher de son corps et cette odeur ignoble qui stagnait dans toute la pièce. Reid recula jusqu'à la porte et Gary continuait son avancée, qui devenait de plus en plus rapide, en tendant les bras vers le jeune homme cette fois. D'un mouvement rapide Reid finit par sortir du bâtiment en refermant la porte au nez de Gary, qui se colla à la vitre tout en grognant et en faisant claquer sa mâchoire.
-Mais qu'est ce que c'est que ce bordel ? Murmura Reid
Il n'eut pas le temps de se poser plus de question, qu'une main ferme le saisit par l'épaule, l’entraînant loin de la porte. Une deuxième personne l'ouvrit et une troisième cribla Gary de balles. Reid avait reconnu les uniformes de l'armée Américaine. Le cœur de Reid loupa plusieurs battement et ses oreilles sifflaient. Malgré la rafale de balles que Gary avait reçut dans le corps il n'avait pas changé de démanche et continuait son avancée.
Il aura fallu une balle en pleine tête pour que Gary s'effondre, mort.
-Est-ce qu'il t'a mordu ? Griffé ? Hurla un des soldats.
Mais encore sous le choque de ce qui venait de se passer Reid ne répondit pas.
-Réponds bon sang !
-Non ! Non, il ne ma pas touché. Finit-il par cracher. Mais qu'est ce que...
-Rentre chez toi tout de suite. Ajouta un autre soldat en le poussant à l'écart de leur groupe. Reid partit sans demander son reste. Il fallait qu'il rentre à tout pris. Quelque chose clochait à présent il en était plus que sûre.
Dans les rues les gens devenaient de plus en plus violent. Des voitures et des poubelles brûlaient, des personnes c'étaient blessées et d'autres s’enfuyaient en courant. Pour une raison inconnue ce qu'avait dit le type à la salle de sport lui revint en mémoire :
« Il paraît qu'il y a une sorte de virus dû à une drogue ou un truc du genre qui se propage dans tout le pays. Elle rend les gens complètement cinglé »
A l'avenir il tachera de se tenir plus souvent au courant de ce qui se passe dans le monde.
Reid n'avait jamais couru aussi vite de sa vie. Il 'avait grimpé les marches quatre à quatre jusqu'au cinquième étage de l'immeuble ou il vivait. Des gens avaient sorti leurs meubles ainsi que des valises dans les couloirs. Ils s'agitaient dans tout les sens.
-Hey ! Sophie ! Interpella Reid.
C'était leur voisine. Une brave femme qui l'avait aidé à s'occuper de sa mère lorsqu'il était rentré plus tard que prévu à cause du travail. Elle aussi s’affairait à faire ses baguages. Elle finit par se tourner vers Reid, le regard affolé.
-Qu'est ce qui se passe ici ? Et dehors ?
-Le gouvernement à dit qu'il allait régler ça, mais il y à déjà tellement de morts. Dit-elle en continuant de ranger des affaires dans un petit sac.
Reid la regarda sans rien dire, s'attendant à un peut plus de détails que ça.
-Des morts ? Mais à cause de quoi ?
-Cette maladie ! Elle se répand trop vite dans les grandes villes. C'est impossible à arrêter. Il faut partir quelque temps loin des endroits trop peuplés. Prends ta mère et partez, maintenant. Ajouta -t-elle.
Reid partit sans en demander plus. Il ouvrit la porte de l'appartement avant de s'y engouffrer et refermer derrière lui.
-Maman ! Hurla t-il.
Il se dirigeais en premier dans le salon et alluma la télé. Aucun signal.
-Maman, ont va prendre quelque jours de vacances, à la ferme de tes amis. Ceux du Montana.
Reid rentra cette fois dans la cuisine. Et elle se tenait là, devant l'évier, elle lui tournait le dos.
-Allez, maman, ont s'en va. Murmura Reid en s'avançant vers elle.
Pour seul réponse un grognement rauque s'éleva dans sa poitrine. Il s’arrêta.

(du 19/10/15 au 24/10/2015)
En sortant de l'immeuble Reid avait vomi, encore sous le choc. Il titubait sur le trottoir manquant de tomber à plusieurs reprises. Les mains pleine de sang. Il avait tenté de les laver mais ça ne voulait pas partir. Il se souvenait à peine de se qui venait de se passer.
Un groupe de militaires l'avaient ramassé là, et l'avait forcé à les suivre dans ce qu'ils appelaient un « refuge ».
Quand il était arrivé là-bas il n'y avait que des victimes, de ce qu'ils appelaient, des cas isolés. Les médecins sur place avaient inspecté Reid sous tout les angles pour être sur qu'il n'était pas malade. D'après ce qu'il avait entendu dire cette maladie se rependait par morsure et griffure. Mais elle... sa mère ne sortait plus de l'appartement, comment aurait elle pu être contaminée ?
Reid était resté plusieurs jours dans le refuge qui se remplissait à vue d’œil. Les forces armées perdaient pied. Ont avait beau leurs répéter que tout allait bien, Reid n'y croyait pas un instant. Les choses allaient devenir moche d'ici très peut de temps Surtout si ils ne parvenaient pas à stopper l'épidémie. Il fallait partir et vite. Quitter la ville.
Dès qu'il l'avait pu, Reid avait discrètement quitté le camps. Il était sortit de la ville sans se faire repérer par les patrouilles de militaires qui surveillaient les rues. Il avait couru jusqu'au garage de Charlie, ou il travaillait, pour récupérer sa voiture. Une fois dedans il prit un moment pour souffler et pour se remettre les idées en place. Comment en si peut de temps il avait pu se passer autant de choses ?
Un bruit étrange tira Reid de ses pensées. Il regarda par la vitre de la voiture mais il n'y avait rien n'y personne. Il enclencha la fermeture centralisée et démarra la voiture. Un frisson lui parcourut tout le dos. Il faut partir. Reid lança son bolide en direction de la ville de Seattle.

(du 25/10/15 au 27/10/2015)
Reid avait roulé toute la nuit et une bonne partie de la matinée avant d'arriver devant la maison de son père. Sur la route il avait croisé un nombre impressionnant de véhicules de l'armée et avait même été coincé dans des embouteillages crée par les gens qui quittaient, comme lui, la ville.
Il était arrivé à l'dresse ou vivait son père en fin d’après-midi. Ce dernier possédait une maison située dans la campagne aux alentours de Seattle.
Reid avait garé son véhicule devant la maison mais n'en était pas sortit pour autant. Il regrettait d'être venu. Il ne savait pas pourquoi il avait décidé de venir ici.
Peut être pour savoir si son père était toujours en vie. Même si il s'en fichait.
Ou peut être pour lui annoncer que son ex femme était morte. Reid espérait secrètement que cette nouvelle lui ferait du mal.
Ou tout simplement parce que vu la situation il ne savait pas ou aller d'autre.
Reid avait cherché et conservé l'adresse de son père depuis des années en se disant qu'il irait le voir un jour. Mais il ne l'avait jamais fait, jusqu'à aujourd'hui. Néanmoins il espérait qu'il n'avait pas déménagé.
Reid avait hésité un long moment avant de sortir de la voiture. Il avait monté les marches du porches et c'était planté devant la porte un instant avant de toquer. Il avait attendu quelques secondes avant qu'une jeune femme vienne lui ouvrir. Il c'était certainement trompé de maison.
-Hum... est-ce que... est ce que Jake O'Grady habite ici? Avait-il demandé mal à l'aise.
Cela faisait trop longtemps qu'il n'avait pas prononcé son nom.
-Qui le demande? Lança la jeune fille d'un air quelque peut hautain.
-Son fils, Reid.
La jeune fille disparut un instant avant de laisser place à un homme au cheveux poivre et sel. Reid et son père étaient restés là à s'observer en chien de faïence. Chacun tentant de s’habituer aux changements de l'autre. Reid n'était plus l’adolescent que son père avait laissé et Jake n'était plus l'homme vigoureux que Reid avait vu partir. Son père avait fini par le laisser entrer.
-Marie est morte. Avait lancé Reid de but en blanc et d'une froideur dont il n'avait jamais fait preuve auparavant.
Reid n'avait ni l'envie ni le temps de rattraper le temps perdu. Son père n'avait pas réagit à cette nouvelle et l'avait simplement invité à s’asseoir. Il lui avait ensuite demandé de raconter ce qui était arrivé. Cependant Reid n'était pas près à lui raconter l'histoire dans son intégralité. Il ne voulait pas lui dire qu'il l'avait tué avec le poignard qui se trouvait actuellement dans sa poche droite.
Il c'était contenté de lui dire qu'elle était devenue folle et qu'elle c'était jeté sur lui pour le mordre, avant qu'il ne réussisse par s'enfuir. Il avait prétendu que des militaires avait pénétré le bâtiment et qu'il avait entendu des coups de feu. Une ombre était rapidement passée sur le visage de son père. Se dernier n'avait pas approfondi ses questions se contentant de se que Reid lui avait dit.
Jake O'Grady avait fait partit du SWAT. Et d'après ce qu'il avait dit à Reid, il avait été réquisitionné à cause de ce qui se passait. Il en savait beaucoup plus qu'un simple civil.
-Les morts se relèvent. Avait-il ajouté.
Au début Reid avait bien cru que son père avait finit par perdre la boule, mais ses dires collaient bien avec ce qui se passait dans le pays... le monde. Il lui avait fait écouté les messages boucles que le gouvernement s'acharnait à diffuser. Son père lui avait assuré que les forces armées ne pouvaient plus rien pour la population. Il lui avait raconté se qu'il avait vécu durant ses interventions: des gens morts qui se relèvent et qui ne craignent pas les balles, sauf dans la tête. Beaucoup de soldats et policiers désertaient, prient de panique.
La situation se présentait plutôt mal.
-C'est la fin de tout se que nous connaissons. Avait murmuré son père.
Au final Reid était resté avec son père sa femme Sonya et ses deux enfants: Lara, la jeune femme qui lui avait ouvert et un jeune homme, James. Reid se demandait si il assurait plus en tant que beau-père que père. Au début Reid avait refusé la proposition de son père avant de repenser au corps de sa mère qui gisait dans l'appartement, et dans lequel il ne se voyait pas remettre les pieds. Et comme il n'avait nulle par d'autre ou aller il avait accepter de rester.

HIVER 2015-2016
Reid c'était dit qu'il resterait juste cette hiver, histoire d'attendre que les choses se tassent à l'extérieur. Mais plus les jours passaient et plus les vivants laissaient leurs place aux morts. La peur se ressentait partout ou l'on allait. Des maisons abandonnées et pillées, des voitures laissées en plein milieu des routes dessertes. Le soir lorsque Jake rentrait de ses missions, parfois accompagné de Reid, il informait sa famille sur se qui se passait dehors. En somme il ne fallait plus s'attendre à recevoir de l'aide du gouvernement. C'était silence radio.

NOVEMBRE 2016
Reid, Jake et maintenant James, sortaient presque tout les jours pour trouver de quoi manger, se soigner, boire,... Voir comment allait le monde. Il allait mal. A présent des cadavres déambulaient dans tout les coins de rue. Très rarement ils leur arrivait de croiser des survivants provenant de camps ayant étés attaqués par les cadavres. Reid avait dit aux autres qu'il serait préférable de quitter la maison et de chercher un coin plus isolé. Mais son père ainsi que Sonya avaient refusés. Cette femme tapait sur les nerfs de Reid. Elle ne prenait jamais le risque de sortir, et se contentait simplement de récupérer ce que les autres ramenaient.

HIVER 2016-2017
Un soir, alors que James et Jake étaient partis à la recherche d'armes, seulement l'un d'entre eux était rentré. D'après les dires de James, Jake l'avait sauvé d'une horde de cadavres mais c'était fait avoir. Reid n'avait plus jamais revu son père. Il était partit pour de bon cette fois. Reid avait ressentit quelque chose de bizarre lorsque le parent qui lui restait était partit. La liberté de l'abandon.
A partir de ce soir, Sonya avait clairement montré à Reid qu'elle le percevait comme une menace pour elle et ses enfants. Quand à James il c'était senti pousser une âme de leader et avait commencé à s'imposer comme le mâle dominant. Reid se mettait volontairement à l'écart. Si il restait là c'était simplement pour les vivres. Il c'était dit qu'un soir il chargerait sa voiture de nourriture et autre et prendrait la route dans une direction tiré à pile ou face. Il n'aurait aucun regret à les laisser livrés à eux-même. Après tout il n'avait aucune raison de les aider.

FEVRIER 2017
Les choses devenaient de plus en plus dure pour Reid et les autres. Des hordes de cadavres passaient de plus en plus souvent dans les rues et les groupes de vivants étaient tout aussi menaçant. Tout ça compliquait grandement les missions de ravitaillement. De toute façon les magasins aux alentours se vidaient vite. A un moment ou un autre il faudra bouger et trouver d'autres endroits à fouiller.
Entre-temps Reid avait finit par céder aux avances de la fille de Sonya, Lara. Cela faisait un moment qu'elle lui faisait du pied et qu'il ne l'avait pas calculé. Elle était loin d'être moche ou stupide, seulement Reid avait d'autres choses plus importantes auxquelles penser. De plus ça n'était arrivé qu'une seule fois dans la salle de bain du premier étage de la maison. Reid allait sortir de salle de bain après avoir prit une douche et Lara était rentré à ce moment la avant de le coincer contre un mur. Ils n'avaient pas pris la précaution de fermer la porte à clé et Sonya y était rentré. A ce moment là tout est allé très vite.
Sonya c'était mise à hurler en tentant de décocher des baffes à sa fille et à Reid, les obligeant à se déplacer dans la chambre de Lara. James qui rodait pas loin avait entendu sa mère hurler et était rentré dans la maison comme une furie laissant au passage la porte d'entrée grande ouverte. Et vous savez combien les cadavres sont attirés par le bruit. En prenant connaissance de la situation James avait emboîté le pas de sa mère dans l’hystérie collective. Lara avait tenté de calmer le jeu mais rien à faire James voulait tuer Reid. Ce dernier était persuader que cette histoire de coucherie n'était qu'un prétexte pour l'éliminer, le mettre dehors. Mais James avait dépassé les bornes lorsqu'il lui avait tiré dessus. Le coup était partit tout seul, mais l'avait presque touché. Mais avant que Reid n'ait pu s'engager dans une bagarre avec James, ce dernier c'était rué sur lui pour le frapper avec la crosse de son arme. Reid c'était servit de l'élan de James contre lui en l'envoyant violemment percuter la fenêtre juste derrière Reid. Un bruit de verre briser attira l'attention de Lara et Sonya qui se criaient toujours dessus. En passant à travers la vitre James avait eu le temps d'agripper le blouson de Reid pour l'entraîner dans sa chute. Mais Reid avait ôter son blouson et le tenait maintenant à bout de bras avec James pendu après au dessus du vide. Les cadavres commencèrent à s’agglutiner en dessous et à pénétrer dans la maison par la porte que James avait laissé ouverte. A ce moment Reid avait prit conscience du choix qu'il devait faire. Le temps qu'il remonte James les cadavres aurons envahit la maison et ils auront moins de chance de s'enfuir.
Reid relâcha sa prise sur le blouson et James avait pu lire dans son regard qu'il avait fait son choix depuis le début. Sans regret et sans hésitations Reid lâcha le blouson. James disparus au milieu des cadavres avec un cri à vous glacer le sang. Sous le regard figé de Sonya et les pleurs de Lara, Reid avait fait volte face, attrapant au passage son sac à dos, et avait quitté la pièce au pas de course. Il avait dévalé les escaliers et attrapé le colt python 307 magnum de son père. Les cadavres avaient commencé à envahir le salon et il était hors de question pour Reid de gâcher le peut de balles qu'il avait. De toute façon il avait encore le temps de sortir par la porte de derrière. Une fois dans le jardin il avait sauté la barrière des voisins et continué sa course le plus loin possible des cadavres. Rien ne pourrait le faire se retourner, pas même les hurlement qui provenant de la maison de son père.
 

time to meet the devil

• pseudo › sur internet, loljack
• âge › 20

• comment as-tu découvert le forum ? › Par un heureux hasard
• et tu le trouves comment ? › ça à l'air pas mal du tout
• présence › Le plus souvent possible je l'espère, surtout le soir.

• code du règlement › Ok Aude
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 5449
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mar 19 Sep 2017 - 21:59
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche Smile


So Before You Go Out Searching, Don't Decide What You'll Find

Caleb écrit en #ff9933
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mar 19 Sep 2017 - 22:08
Merci beaucoup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette et 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1357
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mer 20 Sep 2017 - 1:13
Bienvenue.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 4956
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mer 20 Sep 2017 - 8:18
Bonjour et bienvenu Reid ! Bon courage pour l'écriture de ta fiche Smile

Attention cependant, l'avatar doit être ne dimension 320*200 pour être conforme. Si jamais tu ne trouves pas d'image à la bonne taille ou n'arrive pas à redimensionner celle(s) qui te plait/sent, n'hésite pas à nous le dire. Quelqu'un pourra très certainement te rendre ce petit service Wink


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 823
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mer 20 Sep 2017 - 8:47
Bienvenuuue ! Very Happy


LOVE I GET SO LOST, SOMETIMES, DAYS PASS AND THIS EMPTINESS FILLS MY HEART. WHEN I WANT TO RUN AWAY, I DRIVE OFF IN MY CAR BUT WHICHEVER WAY I GO, I COME BACK TO THE PLACE YOU ARE... ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3543
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   Mer 20 Sep 2017 - 9:25
Bienvenue et bon courage pour ta fiche Smile


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Reid O'Grady- A Little Wicked   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reid O'Grady- A Little Wicked -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Even angels have their wicked schemes ♈ 9 juillet, 14h17
» 6- Amy reid VS Maryse Ouelette
» Les Créatures du WICKED
» Zelena - Wicked always wins
» Hanna Reid " Quand t'as pas d'ami ... MANGE UN CURLY !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: