The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Death Sentence -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/01/2017
Messages : 1483
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Death Sentence   Mer 25 Oct 2017 - 21:34
Pas maintenant, non.

Mes yeux s'accrochent à ceux de la brune, la scrutent dans une frayeur impossible à masquer. Qu'elle me lâche. Il faut qu'elle me lâche, bordel. C'est la main du chilien qui me libère de la sienne. L'emprunte du contact perdure quelques secondes, étouffée par les mots de Lisandro. Ça n'est plus Selene, et je n'veux pas qu'elle me touche, putain. Qu'elle se démène à libérer ses amis, qu'elle aille en massacrer un autre si ça la chante. Qu'elle reste simplement hors de ma vue.

L'air absent, vidé, et sans un mot, je le suis. Isaac les a trouvées, tout le monde irait bien, tout le monde rentrerait sain et sauf. J'acquiesce la tirade lancée en espagnol et on sort du bâtiment.

Je n'peux pas m'empêcher de tourner un peu sur moi-même, à observer la cage dont on vient de nous libérer. J'n'ai aucun souvenir de l'extérieur... J'n'ai pas la moindre idée d'où on se trouve... Ni de ce que fout Duncan dehors. J'cille un instant, fronce les sourcils et offre mon épaule valide au géant, sans porter beaucoup de son poids. Je devrais avoir plein de questions. Mais il n'y a rien qui vient. Je n'comprends pas et sincèrement, je m'en fous. J'suis épuisé, je veux rentrer et me coucher.

Retour dans les couloirs, au meilleur rythme que l'on puisse soutenir. J'vois la blonde, qui sort de sa cellule improvisée. Mon coeur tombe d'un cran, soulagé. Mais... Je sens le malaise. Quelque chose cloche, quelque chose est complètement bancal. Sarah a ce rictus cassé aux lèvres. Toujours en béquille de Duncan, j'approche et l’entraîne jusqu'à avoir un angle de vue sur l'intérieur de la pièce.

Tout autour de l'afro-américaine, on s'agite, on panique. A tour de rôle, ils se renvoient la balle, s'emmêlent et s'entraident. Mais il lui manque un bras. Je fige, mais putain. Elle n'a qu'un bras ?

J'capte pas, j'me sens con, les autres ont l'air de... savoir quoi faire. J'ai juste le coeur qui s'agite, le tournis, les mains moites, les sueurs froides plein les tempes. Je croise tout juste le regard de la pianiste, qui se précipite vers son amie. C'est irréel, et ça me coupe le souffle. J'ai la sensation de m'enfoncer dans le sol, poussé par le seul poids de l'allié que je soutiens. J'détourne les yeux, et j'attends juste, putain. Trop pudique et trop paniqué pour dire quoi que ce soit, les lèvres empâtées dans le silence, j'attends qu'on se casse.



Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy !
But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 4967
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Death Sentence   Mer 25 Oct 2017 - 23:13

Pas maintenant ? PAS MAINTENANT ?! La seule raison pour laquelle elle n’avait pas incendié Lisandro, c’était parce que les mots s’étranglaient dans sa gorge. Comment il pouvait lui faire là ? L’empêcher de le voir en face, la priver de l’homme dont elle était retombée amoureuse ? Et lui, pourquoi il l’ignorait ? Est-ce qu’il était aveugle au point de ne pas voir qu’elle en avait besoin ? Rarement Selene ne s’était sentie plus blessée qu’en cet instant : quand Eli s’obstinait à lui tourner le dos. Tandis que le graffeur lui filait entre les doigts, un filet de voix brisé siffla alors faiblement :

- A-attends… Eli, s’il te…

Rien à faire. Il creusait la distance qui les séparait alors qu’Isaac venait de trouver leurs deux amies. La pianiste n’osait pas entrer : peur de découvrir des cadavres voire des rôdeurs. Elle ne s’attendait pas à autre chose, pas après avoir vu l’alliance. Andrea n’aurait jamais laissé ces hommes la priver de ce bijou, pas s’en s’être férocement défendue. Alors… alors… ses yeux bleus suivirent le chilien et le mexicain qui filaient de leur côté. Elle n’entendit pas vraiment ce qu’il disait, le sifflement dans ses oreilles avait repris de plus belle. Et cette voix… cette voix qui émergeait comme d’un cercueil. Une vieille maladie revenue pour lui susurrer des horreurs. Et puis…

Ils sortirent. Sarah, saine et sauve, qui soutenait l’afro-américaine avec le cinquantenaire. Ruben au comble de l’effarement, et sa tante, elle… elle… Selene pensait avoir vu suffisamment de chose qui lui retournaient le cœur. Pourtant, à cet instant, elle eut l’impression qu’un crochet venait de lui agripper l’estomac pour lui arracher des entrailles. Elle comprit immédiatement pour la bague et ça ne lui inspira qu’un cri qui se bloqua dans sa gorge. Les yeux écarquillés, le cœur emballé, le souffle saccadé. Ils avaient amputé Andrea. Ces monstres… avaient mangé son bras.

La jeune femme en vint à regretter qu’ils soient morts. Ça avait été trop vite. Beaucoup trop vite. Elle se sentait emportée dans un tourbillon de folie et de pulsions sadiques. Ils ne méritaient que ça ! Qu’elle les attache, les écorche, les déchire, les écartèle, les éviscère et les laisse se vider de leur sang. Il n’y avait plus que ça, que cette rage inextensible qui menaçait de la faire exploser. Ces monstres avaient osé… ils avaient…

- Oui ?

Une voix venait de la happer dans le présent. Il lui fallut quelques secondes pour reconnecter, réaliser qu’il s’agissait de Lisandro. L’espace d’une seconde, les yeux bleus de la pianiste entrèrent en collision avec ceux d’Eli, mais il dévia le contact. Duncan était là lui aussi, en sale état mais encore debout. Comme un automate semi-désincarné, Selene s’approcha de lui et de la blonde avant de répondre à l’appel du croquemort. Elle n’eut pas la force d’étreindre l’actrice, ni même de lui sourire. D’une voix morne, elle lui suggéra :

- Les rôdeurs commencent à arriver. Il faut les retenir et… et trouver la caisse de ces cinglés, on a pas assez de place dans la nôtre, dans l’urgence, ils n’avaient pas penser à venir avec deux voitures, tiens, la musicienne tira de sa ceinture le glock17 qu’elle y avait coincé et le confia à Sarah avec un chargeur de plus, ça ira ?

Ce n’était pas vraiment une question, parce qu’ils avaient tous besoin que la blonde soit en mesure d’assurer. Le magasinier tenait à peine sur ses jambes, Eli était pétrifié avec une épaule en rade et tous les autres s’occupaient d’Andrea. D’ailleurs, la jeune meneuse s’était détournée du couple pour revenir vers son amie, soutenue par son neveu et Isaac. Son teint avait pris une couleur inquiétante et sa blessure… elle n’osait juste pas regarder. En caressant sa joue pour prendre sa température, Selene déposa sur sa peau des empreintes rougie par sang dont elle était recouverte.

- Hey, r-reste avec moi, d’accord ? On va… on va s’occuper de toi. C’est fini…, souffla-t-elle en tremblant. Elle se tourna alors vers Lisandro pour lui intimer plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu : sauve-là, dis-moi de quoi tu as besoin.

Aider la régisseuse, c’était bien le seul objectif qui canalisait son esprit éparpillé. Elle le sentait : à l’instant même où allait retomber la tension, le néant l’attendrait. Là où ses pensées seraient réduites en miettes et où les voix régnaient en maître. Elle était au bord du gouffre et ni Eli, ni Andrea n’étaient en état de l’empêcher de tomber.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 242
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Death Sentence   Ven 3 Nov 2017 - 23:09

Si Isaac avait été soulagé en découvrant les deux jeunes femmes, cela n’avait pas duré longtemps. En s’approchant d’Andrea, son regard s’était arrêté sur le bras de la régisseuse. Enfin… Sur ce qu’il en restait. Comment ces monstres avaient-ils pu lui faire subir une telle chose ? Devant une telle horreur, le cavalier sentit ses jambes flancher légèrement, son corps tout entier frissonnant d’effroi. Mais une voix l’interpella. Sarah voulait avoir des nouvelles des autres. « Duncan est venu nous chercher jusqu’à la prison. Il nous a conduit jusqu’ici avec Lisandro et Selene. Eli va bien, et Duncan, est là-bas. On va les rejoindre. » Le cinquantenaire avait parlé d’une voix claire et rassurante, malgré le flot d’émotions qu’il ressentait à cet instant.

Mais ils n’avaient pas le temps de discuter plus longtemps, l’urgence était de sortir Andrea de ce lieu morbide. Au plus vite. Ruben était à deux doigts de craquer, traumatisé de voir sa tante dans un tel état. L’adolescent voulut l’aider à se relever, mais il n’y parvint pas. Il supplia presque le cavalier de l’aider. A ses mots, Isaac fit son possible pour le rassurer. « On va la sortir d’ici. On va rejoindre les autres et partir. » Avec l’aide du jeune West, l’homme réussit à relever la jeune femme, passant son bras valide autour de son cou. « Voilà, doucement. » Sarah vint à son tour l’aider à la soutenir avant de demander au neveu d’Andrea de leur montrer le chemin. Isaac ne quitta pas le regard du jeune homme, lui faisant comprendre qu’il s’occupait de sa tante. Mais pouvait-il lui assurer qu’elle allait s’en sortir ? L’homme avait envie d’y croire, de garder espoir. Andrea ne pouvait pas mourir… « Tiens bon Andrea, Lisandro est là. Il va s’occuper de toi. »

Bientôt, ils furent rejoints par Lisandro, Eli et Duncan. Ce dernier était salement amoché, mais il arrivait encore à tenir debout. Laissant Sarah rejoindre le magasinier, Ruben et Isaac continuèrent à maintenir Andrea, le cavalier lui soufflant régulièrement des paroles d’encouragement pendant que Lisandro l’examinait. Ils ne devaient pas rester là trop longtemps, des rôdeurs approchaient, alertés par tout le raffut qu’ils avaient fait ici.

Pendant que le chilien s’occupait d’Andrea, Isaac regarda tout autour de lui. S’ils ne partaient pas rapidement, cela allait être la panique dans très peu de temps. Plus loin, des râles sourds résonnaient déjà contre les murs de l’entrepôt. Selene confia son glock à Sarah, lui demandant d’aller chercher une voiture. Isaac lui aurait bien prêté main forte, mais il ne pouvait pas lâcher Andrea. Ses yeux se posèrent sur Eli, le mexicain semblait complètement perdu. « Eli ! Eli ?! On doit sortir d’ici. Va aider Sarah à nous ramener une voiture. Après, on partira tous d’ici. » Le ton du vieux Greene avait été calme, quoique légèrement sec pour essayer de ramener le jeune homme à lui.

Reportant son attention sur Andrea, le cavalier eut la sensation que le corps de la jeune femme se faisait plus difficile à soutenir, comme si les forces de la métisse commençaient à faiblir. Isaac alerta alors Lisandro, ils ne pouvaient pas rester plus longtemps ici. « Elle est faible. Il faut qu’on la sorte d’ici au plus vite avant de se retrouver submerger. On a plus le temps ! Il faut la ramener à la prison pour la soigner. »







Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Sarah Miller
Messiah
Halloween Queen 2017
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 , Colt M4 , Black Trench Knife
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/11/2016
Messages : 2125
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Death Sentence   Mar 14 Nov 2017 - 12:28
Ils avaient fini par sortir de cet entrepôt de l'enfer, secourus par Ruben et Isaac qui l'avait rassurée quant au bien-être des autres. Mais Sarah ne pouvait s'empêcher de se maudire de ce qui était arrivée à Andrea, qu'elle soutenait du mieux qu'elle pouvait avec l'aide de son neveu et de l'éleveur de chevaux. Il fallait qu'ils s'éloignent le plus vite possible de tout ça, quoi qu'il arrive. Un peu groggy, la jeune femme ne remarqua pas tout de suite la présence de Eli, Lisandro, Selene et … Duncan, il semblait vraiment mal en point. Et c'est seulement quand le chilien s'approcha pour venir en aide à l'afro-américaine et que la blonde fut assurée qu'ils la prennent en charge qu'elle se précipita jusqu'à son compagnon, soutenu par Eli car il vacillait à chacun de ses pas. « Duncan ! » elle essayait de lui sourire du mieux qu'elle pouvait, malgré son allure médiocre, ses blessures et son gilet déchiré.

Aidée par Eli, ils l'avaient tous deux fait s'asseoir à proximité de l'entrée, elle avait ensuite récupéré et enfilé une veste quelconque trouvée par hasard. Avant que Lisandro n'appelle Selene et que celle-ci lui confie un Glock 17 ainsi qu'un chargeur supplémentaire. Elles ne s'étaient pas gratifiées d'une quelconque marque d'affection, désabusées par tout ce qu'il venait d'arriver, sa leader lui demanda néanmoins d'essayer de trouver un véhicule, mais que les rôdeurs n'étaient pas loin. " Ça ira. " eut-t-elle la force de répondre, lui adressant un dernier regard avant de s'éloigner de quelques pas.

Elle voulait s'extraire de tout ça, dormir pendant au moins une semaine et tout oublier. Mais ils n'en étaient pas encore là. Vérifiant le chargeur de l'arme, elle ne put qu'approuver silencieusement quand Isaac invita Eli à lui filer un coup de main. Elle ne voulait pas quitter Duncan et les autres, mais elle n'avait pas le choix. D'un geste de la main, elle invita le graffeur à la rejoindre, et les deux quittèrent le parking, qui de toute manière ne contenait aucun autre véhicule, jusqu'à faire quelques pas sur la route.

Des râles caractéristiques pouvaient se faire entendre, tout autour d'eux, la menace pourrait surgir de n'importe où... Il fallait faire vite ! S'avançant tous deux le long du bas-côté, la blonde observa le jeune homme à ses côtés qui ne semblait pas aller très bien, ce qui n'avait rien d'étonnant en soi. "On va s'en sortir... " finit-t-elle par dire, autant pour se rassurer elle-même que pour s'assurer que même si l'enthousiasme habituel de Eli lui faisait défaut, il n'avait pas renoncé pour autant.

Après quelques minutes de recherche, ils dénichèrent une voiture, dissimulé judicieusement entre des feuillages et des branches. " Eli ! " l'appela-t-elle avant d'être prise par surprise par un rôdeur qui l'attrapa fermement par l'épaule. Sarah parvint à se dégager, mais dans la précipitation, elle trébucha au sol, observant alors le décharné qui s'approchait, la silhouette robuste et ses blessures semblant fraîches. Un trousseau de clé brillait, attaché à sa ceinture. Sans hésiter, elle se saisit du pistolet et pressa la détente.

Eli fut obligé d'éliminer un rôdeur lui aussi avant de pouvoir la rejoindre, la jeune femme s'était saisie du trousseau de clés, qu'elle lui avait alors lancé. " Va chercher les autres d'accord ? Je vais ouvrir la route ! " elle ne lui laissait de toute façon pas le choix, s'étant déjà précipitée en courant pour retourner vers l'entrepôt, la détonation du Glock 17 retentissant en un bruit de plus en plus sourd suite aux nombreux coups de feu qu'elle avait tiré. Elle n'était plus très loin, et le véhicule l'avait devancée, mais à l'horizon se dressaient les silhouettes de dizaines de rôdeurs, il fallait faire vite.



Sarah Miller
Runaway, like my whole life... Until this day, or the only thing that matter is to get strong or die tryin'.Mikaiah
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 4967
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Death Sentence   Dim 10 Déc 2017 - 12:05
Ce dont Andrea avait besoin était simple : un garrot et qu’on la ramène à la prison le plus vite possible. Après avoir assuré une fois de plus à son amie qu’elle allait s’en tirer, Selene laissa de l’air au médecin pour qu’il puisse s’occuper d’elle. Isaac et Ruben la soutenaient déjà, ils n’avaient pas besoin de la maigre aide que pouvait apporter la musicienne. Cette dernière voulut signaler qu’Eli ne devrait pas suivre Sarah, qu’il était trop mal en point, mais ce dernier lui avait déjà emboîté le pas. Sans même croiser son regard, une fois de plus. Déboussolée, autant par la douleur qui fendait son cœur que par sa conscience éclatée, la pianiste leva les yeux vers Duncan et le fixa un instant comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Lui aussi avait une sale tronche et peinait à tenir debout. Elle s’approcha et lui proposa son aide pour marcher, bien qu'il devait certainement faire plus de deux fois son poids à lui seul. Il lui fallait quelque chose, une sensation qui écrasait tout son corps frêle, pour qu’elle ne pense plus à son petit-ami.

- Je t’avais dit que tu aurais dû rester dans la voiture, siffla-t-elle, le visage crispé par l’effort.

Le temps qu’elle regagne la porte, le graffeur revenait leur clamer qu’ils avaient trouvé la voiture mais qu’un petit groupe de charognes approchait. Il confia le trousseau de clés à l’étudiante, évitant le contact direct de ses doigts. Les détonations du glock leur parvenaient, indiquant que l’actrice était effectivement en train de leur garder ouverte une voie de repli. L’air de fin d’été paressait brûlant, comme si l’atmosphère de l’ancien garage-entrepôt était glacé par les horreurs qui s’y tramait. La grande bouffée d’air que prit Selene ne chassa pas l’odeur intense du sang et de la mort qui résonnait sous son crâne. Au prix de ses dernières forces, elle conduisit le magasinier à la voiture des cannibales et le laissa s’appuyer à la carosserie le temps qu’elle ouvre la porte.

- Rentre là-dedans, lui ordonna-t-elle après avoir ouvert la porte, Lisandro, Isaac, Ruben, venez par là ! Elle confia les clés au croquemort après qu’il eut aidé Andrea à s’installer à l’arrière avec Ruben, je te fais confiance, lui glissa-t-elle sur un ton qui voulait tout dire.

Ses yeux bleus le sondèrent brièvement, clignèrent tristement, puis elle se détourna. Bien sûr, Eli bondit sur la place passager, ne laissant plus aucune place au doyen, qui dut se résoudre à emboîter le pas à la musicienne. Tous les deux rejoignirent Sarah, toujours occupée à descendre les cadavres en mouvement. Les dépouilles jonchaient l’asphalte mais les autres n’en étaient que plus obstinées, plus entêtées, plus excitées. Rejoindre le chevrolet se fit sans un mot, dans un silence chaotique mêlant respirations, vrombissement de moteur et râles de cadavres. Selene souilla les sièges et le volant en s’essayant précipitamment, le M4 balancé sur la plage arrière et en croisant son visage dans le rétroviseur intérieur, elle vit ce que tous les autres voyaient : le visage d’une folle. Maculé de sang, ses traits méconnaissables. Seuls ses yeux perçaient ce masque en frais et luisant. Il fallut que l’un de ses comparses ne la secoue pour qu’elle revienne – une fois de plus – dans le présent et fasse tourner la clé dans le contact. D’ici quelques minutes, les cannibales seront derrière mais le cauchemar qu’ils incarnaient n’avait pas fini de les hanter…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Death Sentence   
Revenir en haut Aller en bas  
- Death Sentence -
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: