Partagez | 
 

 What's new pussycat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: What's new pussycat ?   Mer 6 Sep 2017 - 0:08


Poussant la porte de son chez-lui, Davis déposa ses affaires sur la table de la cuisine, furetant quelques secondes dans le frigo à la recherche d'un reste de thé glacé de sa jumelle. Rien. Ne retenant pas un soupir plus qu'agacé, il se contenta d'un simple verre d'eau, s'adossant contre le plan de travail en fixant le mur en face. Le silence. Amanda devait être encore sortie il ne savait dans quel coin du camp, à aider untel ou untel. Incompréhensible. Sûr que sur ce point, ils étaient tous deux parfaitement opposés, elle se souciant bien trop du bien-être de ses pairs alors que lui ne s'arrêterait même pas auprès d'un qui serait entrain de crever la bouche ouverte. Mais il n'empêchait que le virologue effectuait un travail bien plus important que celui de simplement assister les civils dans leur vie ici. Décrédibilisait-il les efforts de sa sœur ? Absolument pas, il avait toujours admiré en un sens son empathie, mais ne voulait en aucun cas être à sa place ; et de toute façon, même avec une volonté de fer, il n'y parviendrait pas, bien trop antipathique pour ne serait-ce qu'essayer.

Son verre d'eau vide, il le déposa simplement dans l'évier et pris la direction de la véranda afin de checker ses récoltes. Avec les températures qui baissaient, il partait sans doute la dernière récolte et avait intérêt à réduire sa consommation s'il voulait en avoir assez pour l'hiver. Les températures qui baissaient oui, l'été qui approchait peu à peu de sa fin. Et reviendraient les nuits longues et froides de l'hiver. Pas que ça le dérangeait spécialement, mais il appréhendait déjà l'heure de marche aller-retour qu'il devrait faire chaque jour pour se rendre au laboratoire. Le son des clés dans la porte d'entrée le tira de ses pensées et, l'instant d'après, Amanda entrait dans la pièce, ce sourire avenant toujours plaqué sur les lèvres. « Ah t'es là ! Tu es rentré tard aujourd'hui, des soucis ? » Haussant un sourcil, le brun secoua la tête en souriant légèrement. « J'avais des trucs à terminer, maman. » Le surnom donné à sa jumelle sur un ton franchement ironique lui valu un coup de poing dans le bras et un rire amusé. « T'as faim ? » « Pas là, je vais sortir un peu, mange si tu veux. » Levant les yeux au ciel, agacé par cette manie de son frère de ne pas manger à des heures régulières -voire même d'oublier de se nourrir par moment- la brune s'éloigna pour rejoindre la cuisine.

Mû cette volonté soudaine de profiter encore de la plage avec ce soleil estival, le quarantenaire ressorti de son domicile et, prenant la direction de la mer, il tira de sa poche la boîte contenant ses joints afin d'en glisser un entre ses lèvres. L'allumant, il expira avec lenteur tout en donnant un petit coup dans un caillou sur son chemin, l'esprit vidé de toute émotion, qu'elle soit positive ou négative. En tournant au coin de la rue cependant, son humeur changea, passant d'un semblant de neutre à quelque chose d'un peu plus positif. Une silhouette au loin, silhouette qu'il reconnaîtrait entre mille autres sans grands efforts ; celle de Joann. Après avoir entretenu avec l'escort une sorte de relation d'environ six mois, simplement du sexe juste comme ça, tous deux avaient décidé d'un commun accord qu'il valait mieux qu'ils s'arrêtent là ; tous deux ayant fini par se lasser et un semblant d'amitié entrant doucement en ligne de compte. Quoi que le terme même ''d'amitié'' était relativement flou pour le quarantenaire qui n'avait que pour seul ''ami'' Mason, mais il ne pouvait nier qu'il ressentait pour la brunette autre chose que du rien, sans doute un peu de positif.

Se dirigeant vers elle sans réellement se poser de question, il tira une nouvelle fois sur son joint, lui adressant tout de même un léger sourire en arrivant auprès d'elle. « Salut » s'était-il contenté de dire en arrivant à sa hauteur avant de lancer un coup d’œil dans la direction où il se rendait à l'origine. « J'allais faire un tour sur la plage, tu suis ? » Rien d'une obligation, il proposait simplement afin de prendre un peu de ses nouvelles et si elle avait autre chose à faire et bien soit, il ne s'en formaliserait pas plus que cela.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Mer 6 Sep 2017 - 21:13



What's new pussycat ?
Ft Lawrence
Il fut un temps où elle détestait cet endroit de malheur, un temps où, ne serait-ce que respirer ici, lui filait une nausée monstre. Joann s'était sentie prisonnière durant de longs mois, quasiment impuissante face à ceux qu'elle haïssait pour l'avoir ramené ici. A l'époque, elle ne savait rien, un peu comme ces idiotes dont les décolorations ne faisaient qu'amoindrir le peu de neurones qu'elles possédaient. Ce qui était sûr, c'est qu'elle ne l'avait pas vu venir et qu'elle était loin d'imaginer que les rumeurs, qu'elle avait maintes fois entendu au détour des baraques, étaient plus que vraies. Pour elle, un an plus tôt encore, les choses étaient simplement le caprice de vieux politicards n'ayant rien de mieux à faire que de se trouver un passe temps de plus, le genre de gars qui, ne sachant quoi faire de leur frique et de celui du pays, s'excitaient au moindre buzz pour en faire une montagne d'emmerdes capables de terroriser les foules. Oui, tout ce temps à attendre, à exprimer sa haine des forces armées et de ceux qui les empêchaient de quitter le Fort, Cain était certaine de ne jamais apprécier cette place et ces « citoyens » tous plus chiants les uns que les autres. Oh elle en avait vu des mecs qui chialaient, ils étaient peut-être même plus nombreux que les femmes à qui on réservait parfois cette tare, et là où on disait que les larmes d'un type pouvaient être émouvantes, elle, les trouvait fades outre le fait qu'elles révélaient leurs immondes faiblesses. C'était pénible de rester là, à les regarder s'effondrer, supplier, geindre en permanence, mais pourtant, à cette époque là, elle n'avait pas mieux à faire que de contenir ses ressenties.

Au fil du temps, et par solitude sans doute, elle s'était « rapprochée » de certains ici. Il y eut premièrement Kenny. Ce dernier était agréable sans l'être véritablement à ses yeux, il parlait beaucoup, en somme il n'avait d’intérêt pour elle que parce qu'il lui passait le temps. Malgré tout, ce mec n'était pas aussi insignifiant que les autres, peut-être car il était capable de tenir une conversation sans chialer à la moindre occasion, mais les choses s'étaient vite dégradées entre eux, à l'instant précis où le fait de se trouver là, dans ce Fort, devint plus intéressant pour elle. Ashford lui, resta cloîtré dans son inaction, une preuve que, finalement, il n'en valait pas tant le coup. Les choses sont plus ou moins restées neutres entre eux, à la différence près que du côté de Joann, il ne représente plus un interlocuteur lambda, mais bien plus un boulet de service qui se fera becqueter à la première occasion.

En y songeant, alors qu'elle passait une main dans ses cheveux pour dégager les mèches prises entre ses lèvres, là, assise sur un muret où elle pouvait observer tous les parasites inutiles du campement, un sourire sadique étira ses lèvres. C'était toujours appréciable de voir disparaître des éléments tous juste bons à vider les réserves de bouffes sans se secouer un minimum. Oui, elle n'en avait pas grand chose à faire de leur sort, et ce comme la majorité des gens dont elle avait su s'entourer au grès des mois. Sa contemplation des petites gens terminée, la brunette balança une dernière fois ses jambes dans le vide puis se réceptionna sur les semelles de ses Rangers. A traîner trop longtemps dans le coin, elle craignait pour sa santé mentale, manquerait plus que ces cancrelats trop sensibles lui déteignent dessus et ça serait le pompon ! Il valait mieux se tirer et retourner auprès de ceux qui en valaient vraiment la peine puis, avec le sourire quasi permanent qui illuminait ses lèvres, sans doute parviendrait elle à tirer une clope à l'un de ses « amis ».

Mains dans les poches de sa veste de cuir fermée sur son top, Cain prit un chemin au hasard jusqu'à arquer un sourcil en croisant, à quelques pas à peine, Mister Rence. Tout le monde l'appelait Law, Lawrence, Davis ou encore Monsieur Davis, elle, préférait le surnom qu'elle ne lui avait jamais caché. Sans se démonter donc, et parce que pour tout dire il n'y avait pas un centimètre carré de ce mec qu'elle ne connaissait pas sur le bout des ongles, Joann alla à sa rencontre tout comme il vint à la sienne. Quelques images passées lui traversèrent l'esprit, il s'en doutait peut-être mais elle s'en cognait, il était toujours agréable de repenser à ce qu'un type était capable de vous faire de plaisant, ça n'avait rien de honteux, c'était même plutôt satisfaisant. Peu importaient ce que diraient d'elle ceux pour lesquels elle n'avait aucune estime, après tout leur jalousie, ou leurs insultes, lui roulaient dessus comme sur les plumes d'une oie blanche... Chose qu'elle n'était évidement pas ! Le sourire fin à ses lèvres, suivit de son salut, l'invita à lui rendre la pareille et à se figer à quelques pas. La plage donc, elle jeta un œil dans sa direction, au ciel qui n'était pas aussi menaçant que les jours précédents, puis ouvrit la bouche.

- Tu t'fais chier tout seul ? Sourit-elle en une pointe de sarcasme qu'il connaissait bien. Elle aurait pu tomber sur moins bien que lui, après tout Lawrence était l'un des mecs avec lequel elle avait le plus de facilité à discuter sans que le ton monte. Un peu comme avec Stan d'ailleurs, à une chose près c'était que Maverick, elle l'estimerait quoi qu'il advienne. Moi, en tout cas, je m'emmerde, alors ouais, t'es pas la pire des compagnies que j'peux me coltiner ici.

Sans ajouter quoi que ce soit mais certaine - de part le sourire qui étirait la commissure de ses propres lèvres – qu'il répliquerait de la manière qu'elle appréciait, Joann le bouscula légèrement de l'épaule pour prendre ensuite la direction de cet océan que beaucoup regrettaient. D'un pas nonchalant, Cain ne le précéda guère bien longtemps, bientôt il fut à sa hauteur et la tige entre ses doigts, qu'il ramenait de temps à autres à ses lèvres, attira son attention.

- Elle est bonne Marijane ? Cette question ne demandait pas de réponse, mais à en juger par l'air qu'il affichait, elle put imaginer que oui puis se tue jusqu'à arriver sur la grève. En un instant, elle vira ses pompes dont elle noua les lacets pour les faire pendre autour de son cou puis fila tâter la température de l'eau. C'était pas la joie, ça sentait l'automne à plein nez, mais elle s'en contenterait pour se vider la tête des dernières discussions débiles qu'elle avait écouté précédemment sur le muret. Alors, quoi de nouveau d'ton côté ? Interrogea-t-elle sans relever le regard perdu dans l'écume qui entourait ses chevilles.





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Jeu 14 Sep 2017 - 10:30


Jetant un coup d’œil au ciel qui s'assombrissait au dessus d'eux, le quarantenaire reporta finalement son attention sur la brune, un sourcil haussé d'un air un peu condescendant. Non, il ne se faisait pas chier ''tout seul'', ça ne lui avait jamais posé le moindre problème, mais il y avait de ces personnes dont il appréciait la présence et Joann en faisait partie alors évidemment, il ne rechignait pas à passer un peu de temps avec elle pour discuter de temps en temps. Bien sûr, il restait toujours ce même connard sans filtre et ne prenait pas plus de pincettes avec elle qu'avec n'importe qui d'autre, mais il semblait que ce fait ne la dérangeait pas le moins du monde ; en témoignait leur relation passée qui restait dans l'esprit du brun un doux souvenir. Oh, il ne regrettait pas que les choses se soient finalement arrêtées, ils avaient été en accord sur ce point, mais pourquoi se priver de repenser à de bons moments ? Aux nouveaux mots de sa cadette, un fin sourire étira ses lèvres alors qu'ils secouait la tête. « Je suis la meilleure compagnie, tu peux le dire » avait-il lancé sur un ton où était perceptible un léger amusement, accentué également par ce petit coup d'épaule dont elle le gratifia avant de prendre la direction qu'il avait désignée.

Se mettant également en route, Davis tira une nouvelle fois sur son joint, recrachant la fumée avec une lenteur calculée qui prouvait d'un certain apaisement. Glissant sa main libre dans sa poche, il fut rapidement à la même hauteur que sa cadette. Si un silence qui n'avait rien de gênant les enveloppait, l'escort ne tarda pas à reprendre la parole, écopant du regard clair de son aîné. « A ton avis ? » Bien sûr qu'elle l'était, tout était toujours meilleur quand c'était fait par soi-même et il avait avec le temps acquit suffisamment de compétences pour s'auto-fournir de la meilleure herbe qu'il n'avait jamais eu. À croire que cette épidémie avait quelques avantages et, de toute façon, il ne pourrait désormais plus courir les rues à la recherche d'un fournisseur alors oui, il n'avait eu d'autre choix que de se débrouiller lui-même. Et il ne prenait absolument pas le soin de se cacher de sa consommation, la plupart devaient être au courant même si personne ne disait rien ; par peur de représailles ou simplement parce-qu'ils n'étaient pas concernés ? Qu'importait.

Suivant sa cadette jusqu'à la grève, le virologue ôta à son tour ses chaussures puis glissa ses chaussettes à l'intérieur sans se formaliser du sable froid qui enveloppait désormais ses pieds. Le temps se rafraîchissait de plus en plus, c'était un fait, mais de cela aussi, il s'en fichait, n'étant pas de ceux qui préféraient l'été à l'hiver et vice versa ; il s'adaptait, faisait avec, contrairement à ceux qui n'avaient de cesse de se plaindre pour ce type de broutilles. Se rapprochant à son tour de l'eau sans pour autant y plonger ses pieds, il haussa les épaules à la question de la brune, tapotant son joint du bout du doigt en observant la cendre en tomber d'un air relativement indifférent. « La routine, rien de bien extravagant. Le boulot n'avance pas aussi vite que j'le voudrais mais y a rien d'autre à faire de toute façon. » Un quotidien qui le passionnait autant que le frustrait, mais qui devait paraître assurément fade aux yeux de la canadienne. Il n'allait pas s'épancher plus sur son travail, ni ce qu'il y faisait réellement, ne l'avait de toute façon jamais fait.

Se reculant un peu pour s'asseoir dans le sable et éviter que l'eau ne vienne le tremper, il releva la tête vers la brune, une lueur amusée flottant dans son regard. « Et toi ? Des nouveautés aussi croustillantes que les miennes ? » Leurs deux vies étaient assurément différentes, presque à l'opposée. Elle n'avait pas de réelle pression sur ses épaules, vivait au jour le jour en profitant de tout ce que monde avait encore à offrir. Si Davis n'était pas réellement à plaindre sur ce dernier point, il était évident que le reste était relativement plus compliqué mais ça ne l'importunait pas vraiment, il avait toujours été habitué à porter ses responsabilités et avoir une vie relativement chiante d'un point de vue extérieur. Bien sûr, avant tout cela, il s'accordait de nombreuses sorties nocturnes et ses conquêtes d'un soir se faisaient nombreuses, femmes ou hommes, mais il s'était fait à la raison qu'il ne pouvait plus s'accorder autant de déboires maintenant que le monde se cassait dangereusement la gueule.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Ven 15 Sep 2017 - 20:26



What's new pussycat ?
Ft Lawrence
L'écume lui caressait les chevilles, c'était déjà moins agréable qu'en plein été mais, désormais, la plus futile des choses en ce bas monde pouvait vous procurer un intense plaisir... En songeant à cela, alors que Lawrence répondait à sa question, Joann esquissa un sourire qu'il lui connaissait parfaitement. Lui aussi avait été l'une de ces nombreuses choses, plaisantes, divertissantes, lui rappelant parfois ce boulot qu'elle avait apprécié autrefois et qui, maintenant, n'était plus qu'un grain de poussière sur l'univers noircit par la mort. Tout comme elle, il trompait l'ennuie de maintes manières, cependant en évoquant son boulot dans le camp, sur lequel elle avait eu la décence de ne jamais poser de questions, car après tout ça ne regardait que lui, Joann sentit cette pointe de mépris ressortir. Il en avait marre, c'était légitime, surtout lorsque les choses ne prenaient guère l'ampleur qu'il voulait leur donner.

Cette information lui arracha même un rictus, simplement car, il fut un temps, Cain ne se serait pas gênée pour lui proposer de quoi lui changer les idées. Aujourd'hui et après un accord mutuel, Mr Rence était désormais livré à lui même pour passer le temps et oublier les faits capables de le frustrer, mais Joe ne doutait pas qu'il y parvenait sans embûche aucune, il suffisait de le regarder pour en avoir la certitude. Bel homme, sûr de lui, cinglant à ses heures, il était le type même pour lequel les nanas se damnaient pour ensuite mieux baver sur sa gueule car le romantisme n'était pas son fort. De vrais connes d'ailleurs, après tout, sachant de base qu'il n'était pas de ceux à se poser, pourquoi s'acharnaient elles à en vouloir plus ? Sans nul doute car leurs petites culottes étaient bien plus aptes à décider que leurs cervelles atrophiées par « l'amour »... Souriante à ses propres pensées, la Canadienne reprit sa contemplation des flots pour ensuite replacer une mèche brune derrière son oreille lorsque la voix de Davis retentit derechef. Sa question la fit sourciller d'ailleurs puis l'obligea à saisir son regard lubrique. Le sujet qu'il abordait ne la foutait pas mal à l'aise, loin de là, après tout ce mec connaissait le moindre centimètre carré de son corps puis, il avait peut-être envie de distraction. Sans prévenir alors, tandis que ses yeux perçaient les siens, Joann redressa rapidement la jambe pour l'asperger d'eau avant de rire puis de revenir rapidement s'asseoir auprès de lui dans les grains dorés.

- Jouer les niaises c'est vraiment pas mon truc... Reprit-elle en excusant faussement le geste puérile qu'elle venait d'avoir envers lui. Qu'est-ce que tu veux savoir beau gosse ? Uhm ?

Ces questions successives ne désiraient pas de véritables réponses, et ce car elle avait déjà l'intention de lui parler pour qu'il puisse s'évader à sa guise selon ses désirs. Il ferait bien ce qu'il voulait de ce qu'elle lui livrerait, il pourrait faire fructifier son imagination qui n'était déjà pas en reste – pour ce qu'elle l'avait vu lui faire autrefois – ou même rester stoïque, peu importait ses réactions, elle n'avait pas besoin de le voir rire ou sourire pour l'apprécier à sa juste valeur. Puis, pour être honnête, Cain l'adorait lorsqu'il était piquant.

- Je t'ai remplacé si on peut dire... Je m'envoie un type sympa, un bon coup, depuis quelques mois, à croire que tu m'as laissé un sacré manque pour que je passe si vite à autre chose... Ces derniers mots, elle lui offrit en un sourire explicite, les bras tendus dans son dos, les mains ancrées au sable. Y a pas d'mal à s'envoyer en l'air, c'est encore gratos... peut-être le seul truc vraiment cool qui est encore accessible. Bon, son frère est pas une lumière mais heureusement, c'est pas lui qui m'fait plaisir. Lâcha-t-elle pour le mettre sur la voix. Lawrence saurait parfaitement de qui elle parlait. Et pour toi, j'espère que même si le taf est chiant tu as de quoi te divertir ?





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Sam 7 Oct 2017 - 1:58


Assis dans le sable, le quarantenaire laissait son regard voguer entre l'eau scintillante devant lui et la brune toujours debout les pieds dans la flotte. Au fond, quand il y pensait, il ne pouvait s'empêcher de se demander comment ils en étaient tous deux arrivés à devenir proches, passant outre cette histoire de coucherie pour devenir une présence agréable, comme celle que pourrait être un ami. Ayant toujours eu du mal à créer des liens et considérer ses pairs, le virologue aurait sans doute ri à gorge déployée si on lui avait balancé à l'époque qu'il finirait par réellement apprécier l'un de ses plans culs. Même maintenant il n'en revenait qu'à moitié quand il y pensait, et pourtant il ne pouvait nier que oui, il appréciait Joann à sa juste valeur et avait trouvé en elle ce qui se rapprochait peu à peu d'une amie, à l'instar de Mason même si le lien entre les deux hommes étaient encore différent. Il ne s'attardait cependant pas longtemps sur la question, conscient de ne pas être doté de ce don de sociabilisation dont il avait toujours pu se passer, les choses se faisaient simplement naturellement sans même qu'il y pense. D'un côté il y avait ceux dont il ne s'en foutait pas, et de l'autre côté il y avait les autres, point.

Arraché à ses réflexions par quelques gouttes d'eau en pleine tête, Davis fronça automatiquement les sourcils, relevant vers sa cadette un regard noir. Elle n'avait vraiment que ça à foutre de l'asperger ? Et en plus ça la faisait rire ? Ne retenant pas un soupir, il secoua la tête en l'observant s'installer juste à côté de lui dans le sable. « Y a encore du boulot en effet... » avait-il rétorqué de ce ton légèrement blasé qui montrait que oui, il était sérieux, mais qu'il ne lui tenait pas rigueur de son geste ; après tout, ce n'était que de l'eau, il n'y avait pas de quoi en faire toute une histoire.

À sa question, le brun se contenta de pencher la tête vers elle, un sourcil haussé, se doutant bien que même s'il restait silencieux, elle comprendrait parfaitement ce qu'il voulait savoir. Loin de lui l'idée d'être curieux, savoir ce que faisaient les gens et la manière dont ils occupaient leur temps lui était bien égal, mais il considérait suffisamment Joann pour l'écouter parler de sa petite vie sur l'île et il ne doutait pas qu'elle n'était pas aussi banale que celle des autres ; notamment parce-qu'elle trouvait toujours ce petit truc pour rendre quasiment unique une situation pourtant banale. Une vanne, un geste, un mot piquant, n'importe quoi, mais à aucun moment le virologue ne s'était ennuyé à passer du temps avec elle, même quand il était plus qu'agacé, cette manière qu'elle avait de chercher la petite bête pour le pousser dans ses retranchements avait quelque chose d'intéressant.

Et finalement, la brune répondit, ayant à nouveau toute la concentration du quarantenaire. Ne retenant pas un léger sourire, il planta son regard dans le sien. « Bien sûr qu'il t'as fallu quelqu'un rapidement pour combler le vide que j'ai laissé, même s'il ne doit pas m'arriver à la cheville » avait-il rétorqué, à moitié sérieux. Davis était certes imbu de sa personne mais il avait des limites et se doutait bien qu'il n'était pas irremplaçable, personne ne l'était. Il fronça cependant les sourcils quand elle lui fit comprendre de qui il s'agissait, éludant totalement sa dernière question. « Sérieusement Jo ? Certes, t'as choisi le plus agréable à regarder des deux mais la connerie c'est de famille, tu le sais au moins ? » Et pour le coup, Davis pensait réellement ses paroles, se fichant bien de critiquer ouvertement le nouveau partenaire de la brune. Malgré tout, un léger ton amusé avait flotté dans sa voix, prouvant bien que même s'il pensait ses propos, il ne s'en offusquait pas vraiment. « Si au moins c'est un bon coup, c'est déjà ça » avait-il ajouté en souriant toujours à sa cadette. Elle n'était pas sans savoir l'altercation qu'il avait eu avec Merl mais il ne connaissait pas vraiment Jason et n'avait pas spécialement envie de le connaître plus que cela ; les deux frères faisaient partie de ceux qui étaient insignifiants à ses yeux, bien qu'il avait une certaine rancune vers le plus idiot des deux.

Se laissant tomber en arrière, calant une main sous sa tête pour ne pas se prendre trop de sable dans les cheveux et la nuque, il observa le ciel au dessus d'eux. « Je maintiens quand même que le niveau n'est pas très élevé. Et quand tu l'auras jeté tu sauras où me trouver » avait-il ajouté sur un ton toujours aussi neutre, sachant que la jeune femme saurait percevoir le manque de sérieux de ses paroles. Bien sûr qu'ils ne remettraient pas le couvert, ce fait était clair pour l'un comme pour l'autre, mais ce n'était pas pour autant qu'il se priverait de la taquiner à ce sujet. « De mon côté rien de régulier mais ça tu le sais déjà que mon exigence est bien trop élevée. » Et c'était un fait avéré. Sa dernière partie de jambes en l'air remontait à plusieurs semaines déjà, avec une femme du camp et depuis, il n'avait pas pris la peine de remettre cela ; pas qu'elle ne lui eut pas plut mais simplement parce-qu'il n'en n'avait pas eu l'envie et que, comme toujours, il se lassait bien trop rapidement.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Mar 10 Oct 2017 - 14:46



What's new pussycat ?
Ft Lawrence
Oui, en effet, côté intellect il y avait bien plus exaltant que Jason, mais clairement, s'envoyait-on en l'air avec la cervelle d'un type ? Non, l'idée de le lui rétorquer la pris mais elle s'en abstint. Lawrence était un proche, assez proche pour qu'elle le garde précieusement dans ses petits papiers. Sait-on jamais que le vent tourne en sa défaveur un jour, Joe serait ravie de faire jouer ses relations pour obtenir gain de cause. Ce n'était pourtant pas que du calcul pour le coup, elle l'appréciait assez pour ne pas s'emmerder en sa compagnie, et même s'il lui envoyait quelques pics, qu'elle le faisait volontiers en retour, Lawrence ne méritait nullement qu'elle soit chienne avec lui. Se contentant donc de l'observer, arquant parfois un sourcil, la brune esquissa un simple sourire. J. Rogers était bien foutu et il savait se servir - à défaut de savoir utiliser proprement sa matière grise - de ce qu'il avait entre les jambes. Ça lui suffisait, elle n'attendait rien de plus de lui tout comme, à l'époque, elle n'attendait rien de plus – sinon une certaine assurance vie – de son interlocuteur actuel.

- Il l'est... Répondit-elle en haussant les épaules, le fixant tandis qu'il s'allongeait dédaigneusement dans les grains beiges. Puis, je risque rien.

Cette dernière phrase, elle la siffla de manière inaudible. Juste pour elle en somme, pour se convaincre qu'ainsi elle ne jouait pas avec le feu, comme il aurait pu en être cas si son coup du moment s'était appelé Clayton. Mais la remarque de Rence l'invita à rire, plutôt un rictus d'ailleurs. Oui un jour les choses prendraient fin avec Rogers, cependant elle n'en serait pas affectée le moins du monde et se trouverait un nouveau partenaire de jeu. Il ne s'agirait cependant pas de Law, les choses étaient assez claires entre eux depuis le terme de leurs petites parties de rentre dedans.

Si tu l'dis ! Rit-elle. Du moins si c'est pas toi qui revient m'supplier avant. Faussement dédaigneuse, elle lui lança un regard lubrique avant d'arquer un sourcil qui laissait entendre la taquinerie dont elle usait.

L'un comme l'autre savait qu'ils ne remettraient pas ça, c'était dit, approuvé... Certes aucun contrat n'avait vu le jour mais il valait mieux faire taire un feu capable d'en engendrer un autre. Coucher entre ami n'avait jamais été son truc, elle ne se tapait pas ses potes, jamais... C'était vrai à l'époque, ça l'était davantage aujourd'hui, plus encore car, désormais elle avait des proches alors qu'autrefois non. Et même si ses relations avec Jason étaient qualifiées de Sex-Friends, la seconde partie de ce mot n'avait pas vraiment de valeur les concernant. Ils discutaient oui, du moins pas tellement, ils avaient souvent mieux à faire... Cette image l'invita à sourire tandis que son interlocuteur reprenait la parole pour lui avouer que, de son côté, le désert s'étendait.

- C'est du beau gâchis, si tu veux mon avis... Croisant ses prunelles claires, elle haussa les épaules. mais tu l'veux peut-être pas. Reprit-elle avant de continuer sur sa lancée, s'étalant à son tour dans le sable, sur le flanc, un coude au sol permettant à sa main de soutenir son visage. Tu prives des tas de malheureuses de tes dons, c'est mesquin et très égoïste Rence.

Un large sourire dévoila ses dents, elle adorait l'emmerder en lui lançant de fausses flatteries – pas si fausses que ça tout de même, après tout elle avait apprécié leurs rencontres physiques en son temps -. Mais ce n'était pas pour les niaises qu'il pouvait potentiellement se lever qu'elle était déçue, davantage pour lui, après tout Joe ne savait que trop bien ce qu'était le désert sexuel pour l'avoir souvent arpenté après avoir fuit son putain de mari cinglé.

- Jouer avec ses mains c'est pas c'qu'il y a d'mieux, on sait s'en convaincre mais.... En croisant ses yeux, elle éclata de rire. il est vrai que même si c'est encore gratuit, on a pas qu'ça à gérer, surtout pas les possibles réprimandes qui peuvent suivre pareil loisir. Mais j'suis déçue que t'aiesi rien à m'raconter, merde je viens de te faire part d'un truc et toi en retour tu m'files rien sur quoi débattre ! Faussement gavée, Joe planta l'index dans le plexus de son partenaire en plantant un regard malicieux dans le sien. T'es un enfoiré, j'veux un renvoie d'ascenseur, même un truc banale mais j'en veux un, sans quoi la prochaine fois, je monnayerai mes scoops autrement. Sourit-elle avant de sortir son paquet de clopes, dont une rejoignit ses lèvres. Tu m'allumes, sans mauvais jeu d'mot bien entendu...





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   Ven 13 Oct 2017 - 19:23


Le virologue avait bien perçu que certains de ses mots ne mettaient pas la brune en accord avec lui mais qu'importait, il ne faisait pas l'effort pour mâcher ses propos avec les inconnus, il ne le ferait pas avec ceux qui avaient de la légitimité à ses yeux ; après tout, s'ils s'entendaient bien, c'était qu'ils savaient que le quarantenaire parlait sans filtre et acceptaient ce fait ou en tous cas savaient répondre de pics bien placés qui lui faisait la fermer. L'avantage avec Davis était que pour être détesté par lui, pour arriver dans sa ligne de mire, il en fallait beaucoup, vraiment beaucoup en somme, la plupart des pics qui lui étaient lancés finissaient par passer à la trappe le jour d'après, ne restant qu'un faible souvenir dont il ne se formalisait pas. Quand Joann affirma que oui, Jason était un bon coup, Lawrence sourit légèrement, les yeux relevés vers elle d'un air amusé. Tant mieux si elle avait trouvé une nouvelle occupation pour passer le temps, même si l'aîné doutait franchement que Rogers mérite une nana comme elle mais qu'importait, elle était suffisamment grande pour décider de qui elle fréquentait, il n'allait pas s'amuser à lui donner son point de vue sur le sujet.

Penchant légèrement la tête sur le côté avant de reporter son regard sur le ciel au dessus, le brun ne pu s'empêcher de rire légèrement à ses mots ; lui, venir la supplier ? Ça semblait aussi absurde que l'inverse. « Qui sait » avait-il cependant répondu sur un ton absolument pas sérieux qui faisait écho aux mimiques de la jeune femme. Au pire, il viendrait râler et se plaindre chez-elle, mais à aucun moment il ne lui redemanderait ses faveurs. Pas qu'il n'en n'ait pas envie, Cain n'était pas une femme à qui on se refusait, mais il y avait entre un un lien qui avait littéralement exclu l'acte du plaisir charnel et oui, il s'en accommodait sans aucun regret, tout comme elle.

Lorsque la discussion s'axa sur son propre cas, il avait fait un peu la moue, bien conscient que ce n'était pas aussi palpitant que pour la brune. Il était loin désormais le temps où il sortait tous les week-end et passait la nuit avec une personne différente à chaque fois, loin l'époque où il pouvait se permettre de mettre le grappin sur quiconque lui plaisait sans se soucier de ce qui arriverait pas la suite, et surtout loin le temps où il n'avait pas une foutue épidémie sur les épaules. Bien sûr, elle n'était pas à proprement parler sur ses épaules, mais il était en tête de l'équipe scientifique, les avancées dépendaient de lui d'une manière ou d'une autre. Suivant alors du regard Joann qui se cala sur le flanc à côté de lui, il avait secoué la tête à ses propos. « L'art de se faire désirer que veux-tu » avait-il rétorqué sur un ton faussement sérieux se doutant bien que s'il ne forçait pas un peu les choses, il n'allait pas se réveiller un beau matin avec une dizaine de spécimens devant sa porte à l'attendre. L'idée le fit presque rire, presque, mais au fond il n'y pensait pas tant, il avait surtout plus important à faire ces derniers temps et oui, certaines activités étaient passées au second plan.

Un fin sourire étirant ses lèvres aux mots de son amie alors qu'il avait haussé un sourcil d'un air un peu sceptique. Elle était déçue qu'il n'ai rien à raconter ? Il ne la croyait qu'à moitié, se doutant bien que ça ne changerait pas spécialement sa vie, et son air faussement blasé le prouvait aisément. Néanmoins, Davis ne put s'empêcher de rire ; s'il ne la connaissait pas aussi bien, sans doute aurait-il pu la croire. Sortant son briquet de sa poche pour allumer automatiquement la cigarette de la jeune femme, il se redressa sur ses coudes, penchant la tête pour l'observer. « Monnayer tes scoops, ce qu'il ne faut pas entendre » avait-il lancé sur un ton assez neutre, l'amusement tout de même perceptible dans son regard. Après quelques secondes, il secoua la tête et replanta son attention sur la mer en face. « Il y a eu une nana rapidement y a quelques semaines. Et on a fait un bain de minuit complètement bourrés avec Mason aussi. Ça te va comme scoop ? » Oh il se doutait bien que ça n'avait rien de passionnant, même qu'elle devait pas mal s'en ficher et risquait fort de lui rire au nez mais qu'importait, c'était des occupations comme les autres après tout. Son ton était resté relativement amusé alors qu'il repensait à ce bain de minuit qui avait failli mal tourner à cause du trop plein d'alcool ingurgité ; le genre de soirée complètement déglinguée qui lui manquait mais une fois encore, il savait qu'il ne pourrait retrouver sa vie d'avant, fait qu'il lui arracha un léger soupir alors qu'il sortait à son tour une cigarette de sa poche.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What's new pussycat ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
What's new pussycat ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: