The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Where Dirt And Water Collide -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Lun 16 Oct 2017 - 21:39
Jason sentit un regain d'énergie s'emparer de son corps lorsque son frère lui confia qu'il avait croisé un rôdeur sur le chemin du retour et qu'il s'agissait d'un signe de leur arrivée prochaine. Ils ne pourraient pas y couper de toute façon. La seule question qui pouvait se poser portait sur le nombre de créatures qui allaient apparaître. Il était difficile, voire impossible, de savoir combien d'entre elles rôdaient dans ces bois. Pour la plupart, il s'agissait sans doute de monstres perdus qui voulaient tenter leur chance en traquant des animaux sans doute aperçus à la dérobée. À moins de ne pas avoir de chance, comme le cerf précédemment, les bêtes ne devaient sans doute avoir pas grand mal à s'en sortir. Machinalement, le blond vérifia s'il était bien armé pour accueillir les macchabées. Pas d'arme à feu cette fois, sauf en cas d'extrême urgence. Il s'y mettrait à la hache. S'il était de bonne humeur, sans doute allait-il en profiter pour défier son aîné dans un petit concours de qui allait en tuer le plus.

« Ouais, en gros on va fabriquer le traîneau, tuer des bouffeurs, fabriquer, tuer, fabriquer... 'Fin tu vois le truc.

Ils n'auraient pas d'autre choix de toute façon. Ils n'allaient pas rester là à attendre que cela se passe, il leur fallait commencer à construire leur traîneau. Plus vite ils auraient fini, plus vite ils pourraient se mettre à l'aise et à l'abri quelque part pour profiter un peu de la vie avant de rentrer au camp. Avec une grimace pensive, le jeune homme se gratta le dessous de la mâchoire, tête légèrement relevée mais yeux baissés sur le matériel que Merl avait ramené. Ils auraient sans doute des résultats en peu de temps. Il s'arrêta cependant d'y penser en constatant que son frère était un peu vexé par le fait qu'il ait pu le croire perdu. Faisant un pas vers lui, il lui donna doucement un petit coup de poing contre l'épaule, bourru mais sans violence aucune, dans un geste de pure affection.

- P'têt bien. Mais y a un moment où les arbres se ressemblent tous un peu. De toute façon je sais bien que tu sais suivre une piste.

Oui, clairement Jason avait dit ça pour emmerder son frère et il avait réussi. Mettant fin aux palabres, le blond récupéra quelques outils pour tailler convenablement les branches tombées à terre. Ils auraient sans doute besoin de deux ou trois branches porteuses plus grosses qu'il faudrait prélever sur les arbres. En cela, il ne s'en faisait pas, Merl était parfaitement capable de s'en sortir et de scier ce qu'il fallait. Il l'aiderait au besoin, sans hésiter. Comme un enfant lancé dans une chasse au trésor, il s'écarta du wapiti pour aller fouiller le sol aux alentours pour récolter des brassées de branches mortes qui conviendraient à leur entreprise. Ensuite, il irait prélever des branches vertes et fraîches qui, étant plus souples, leur serviraient à lier et consolider le tout. Et de toute façon, ils disposaient aussi de quelques longueurs de corde. Ils étaient toujours bien équipés en sortant, ce qui était un avantage lorsqu'on était doué de ses mains et bricoleur. Il avait déjà ramassé pas mal de branches mortes qu'il avait empilées non loin du wapiti, et qu'il avait commencé à disposer pour faire un embryon de structure au traîneau lorsque les rôdeurs firent leur apparition. Ils étaient au nombre de cinq, et se trouvaient encore à plusieurs mètres d'eux. Jason se leva d'un bond, le regard brillant et de l'énergie plein les veines, puis il se tourna vers son aîné.

- Premier arrivé, premier servi ! »

En d'autres termes, il lançait le concours. D'ailleurs, il le fit presque de façon fair-play car il ne prit que peu d'avance sur son frère. Ils n'avaient aucune garantie quant au nombre de morts-vivants qui approchaient d'eux, mais c'était déjà un début. Il était surtout hors de question qu'un seul de ces cadavres ambulants s'approche de leur proie et la contamine d'une quelconque façon. Déterminé, le jeune homme fit jouer sa hache qui s'enfonça docilement dans un premier crâne, avec autant de facilité que s'il s'était agi d'une pastèque. Une pastèque bien mûre et prête à éclater. Un nouveau genre de chasse était lancé.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mar 17 Oct 2017 - 1:03
Je laissais le coup se faire, après tout ce n’était pas comme si j’avais autre chose à faire. Je marquais une pause alors laissant mon frère dire ce qu’il avait en tête. Son idée pouvait éventuellement se défendre. Oui, il m’avait chambré dans cette histoire, ça lui correspondait bien de toute façon, je n’étais pas vraiment surpris. Je marquais une pause le temps de réfléchir à tout ça. Son idée, elle ne me plaisait pas vraiment, mais j’étais certain qu’on pouvait arriver à autre chose.

- Ou je te laisse tuer et je fabrique, ça me parait bien aussi comme ça. On n’a pas besoin d’être à deux pour l’un comme pour l’autre. Et ce serait plus efficace que de faire dix minutes de fabrication à chaque fois.

Parce que bon, il fallait être honnête, le temps de prendre un outil et s’en servir, il faudrait le reposer pour s’en prendre aux connards qui pointeraient le bout de leur nez dans le coin. Déjà ils commençaient à pointer le bout de leur nez et pour le coup ce n’était pas très compliqué de gérer ça. Je savais très bien que mon frère y arrivait sans trop de problèmes.

Je n’avais pas envie de suivre son petit concours stupide, je me rendais bien compte que ce n’était pas le content et si lui se concentrer à tuer les connards ça me permettait surtout de bosser efficacement. Il n’approuverait peut-être pas ma façon de penser, mais je n’avais pas vraiment l’intention de me joindre à lui pour le massacre sauf s’il me demandait clairement de l’aide et je savais parfaitement que cela n’arriverait pas puisqu’il avait sans doute beaucoup trop de fierté pour ça. Je ne le regardais pas, j’avais confiance en lui, je savais qu’il arriverait à faire les choses bien. Je n’avais cependant pas prévu sentir une main me saisir le bras alors que j’allais frapper sur une branche. Il y en avait aussi qui était arrivé de mon côté et ce n’était pas surprenant. J’avais dézingué les deux connards avant de reprendre mon boulot.

Le temps avait passé, des corps étaient tombés inertes sous nos coups, peut être beaucoup, peut-être pas, je n’avais pas l’intention de les compter, mais une chose était certaine, j’avais fini de construire le traineau. On était sans doute ici depuis une bonne demi-heure vu le travail qu’il avait fallu effectué. Le plus dur restait sans doute à faire, déplacer la carcasse inerte dessus. Mais je savais qu’on y arriverait. Je croyais en nous. Je regardais mon frère l’espace d’un instant, j’arrivais sans mal à lire sa fierté d’avoir éliminé des morts sur son visage. Mais il ne fallait pas qu’on s’arrête ici, il était temps de rentrer.

- Bon, faut qu’on trouve la force de déplacer le bestiau sur le traineau, puis le traineau jusqu’à la voiture.

Les efforts étaient bien loin d’être finis malheureusement. Je marquais une pause alors que je m’approchais du bestiau, sans Jason, je n’allais même pas tenter d’espérer le déplacer, on devait être deux pour le faire et pour le coup, même comme ça, ce n’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mar 24 Oct 2017 - 11:53
Un peu contrarié par le fait que son frère ne voulait pas se prêter au jeu, Jason commença néanmoins à tuer les rôdeurs qui se présentaient à lui. C'était un peu comme lorsqu'on se met à faucher les blés. Les monstres tombaient sous ses coups sans pouvoir y résister. Après avoir abattu un monstre qui était jadis une jolie jeune femme blonde à talons, il jeta un coup d'oeil derrière son épaule pour voir ce que faisait Merl. Il en était encore à construire leur traîneau de fortune, ce qui était une bonne chose, mais il se sentit puérilement vexé qu'il ne regarde même pas comment il s'en sortait. Deux cadavres de morts-vivants gisaient au sol non loin de son aîné.
Puisque la nouvelle répartition des tâches était définie, le blond resta à monter la garde et à abattre ce qui venait pendant que son frère bricolait. Cela dura un certain temps avant que le traîneau ne soit achevé, tandis qu'il y avait une vraie accalmie dans l'arrivée des rôdeurs. Une douzaine de créatures gisaient désormais sans vie dans l'herbe autour d'eux. Aucun n'était parvenu à s'approcher de leur proie. Se sentant un peu visqueux, le jeune homme prit le soin de se nettoyer dans un petit ruisseau qui passait non loin de là, ne voulant pas contaminer la viande en la manipulant. Il nettoya également soigneusement ses armes avant de revenir auprès de son frère.

« Ouais, la voie a l'air libre. Et on va pas prendre racine ici. Par contre, on va avoir du mal à le traîner si on lui laisse la tête comme ça.

Jason désigna du doigt les larges bois pointus qui allaient inévitablement se planter dans le sol s'ils ne faisaient rien. Sans tergiverser, il alla récupérer une longueur de corde puis il en attacha une extrémité à un des bois du wapiti. L'autre extrémité fut nouée solidement autour d'une des pattes postérieures de l'animal, de telle sorte que la tête restait relevée au-dessus d'une épaule. De cette façon, ils n'auraient pas de problèmes avec les bois. Cela donnait juste une impression étrange, comme si la bête attendait patiemment que l'on vienne la déplacer. Cela lui donnait une fausse impression de vie, d'autant que son ventre ouvert ne se voyait pas forcément selon l'angle avec lequel on l'observait.
Le regard du blond alla du traîneau de fortune jusqu'au cervidé, plusieurs fois. Ils n'auraient que peu de distance à faire parcourir au corps pour l'installer, mais cela représentait malgré tout un poids assez conséquent. Comme un sportif s'apprêtant à effectuer une performance, il étira ses bras tout en s'approchant. Il allait s'agir de soulever un peu le wapiti et de le déplacer rapidement. Lui tirer sur les pattes avant ne serait pas suffisant, même si cela aurait été le plus simple. Il ne fit pas à Merl l'injure de lui dire comment s'y prendre, il savait que son frère était parfaitement au courant de la manière dont il fallait s'y prendre. Il s'accroupit donc et saisit à pleines mains l'encolure et le dessous de l'épaule de l'animal afin d'avoir une bonne prise.

- Okay, à trois... Un... Deux... Trois !

Ils avaient la chance d'être tous deux en excellente condition physique, et d'être habitués aux travaux contraignants. Malgré tout, et même après avoir été vidé, le wapiti pesait encore lourd. L'effort fut considérable, mais ils parvinrent à mettre la bête sur le traîneau. La tirer jusqu'à la voiture allait être une autre paire de manches. Cette brève action les avait laissés en nage, et ils n'en avaient pas fini. Ils rassemblèrent leur matériel afin de ne rien laisser sur place, puis ils s'attelèrent au traîneau comme des bêtes de somme. Il leur restait à espérer que le chemin ne grimperait pas trop, et qu'il n'y aurait pas de nouveaux morts-vivants pour entraver leur progression. Dès les premiers pas, ils purent prendre conscience une fois de plus du poids du cervidé, mais le traîneau remplissait son office et glissait sur l'herbe en cahotant un peu sur les racines des arbres.

- Putain, ça fait quand même son pesant de barbaque... On va s'en mettre plein la panse, bro'. Par contre, y a des moments comme ça où je me dis qu'on ferait mieux de se contenter de lapins et d'écureuils. Ça fait quand même foutrement moins mal au dos, et c'est pas si mauvais en ragoût. »

Oui, ils avaient essayé. Sur les routes pendant leur voyage, ils n'avaient pas trop eu le choix, il leur avait parfois fallu se contenter de ce qu'ils trouvaient. À la broche ou en ragoût, ces petites bêtes faisaient leur office. Il en fallait juste beaucoup pour se remplir le ventre. Un problème qu'ils n'auraient pas avec ce wapiti, dès lors qu'ils l'auraient hissé dans leur pick-up. Une nouvelle épreuve de force en perspective.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mer 25 Oct 2017 - 10:15
Penser à tout ce qu’on allait encore avoir à faire serait bien épuisant. Je le savais et lui aussi c’était une certitude, mais ce n’était absolument pas ça qui allait nous arrêter en même temps, il n’était sans doute pas né celui qui nous empêcherait de faire ce que nous avions en tête. Quand on était décidé, tant qu’on était ensemble, on était largement capable de déplacer des montagnes. J’avais bien remarqué qu’il avait été largement vexé par l’absence de compétition, mais j’avais pensé à faire au mieux et j’espère sincèrement qu’il avait compris mon choix. Dans le doute alors qu’il était en train d’attacher la tête de l’animal pour nous faciliter la tâche, je lui glissais un mot.

- Tu sais, si je n’ai pas voulu participer, c’est parce qu’on connaissait d’avance tous les deux le résultat de cette compétition et puis tu t’es très bien débrouillé sans moi et pour le coup, ça nous a surtout permis de gagner du temps et si on veut picoler et profiter de la vie après c’est pas mal.

Je lui fis un petit sourire en lui disant. J’espérais qu’il se rendrait compte que j’avais raison et j’espérais qu’avoir flatté son égo l’aiderait à avaler un peu mieux la pilule. Bien souvent, c’était lui qui gagnait, en même temps, je n’étais pas nez avec un esprit de la compétition très développé. Je n’aspirais pas à faire des grandes choses, je l’avais toujours plus ou moins laissé gagner, certaine fois avait été plus évidente que d’autre, mais c’était mon petit frère, je devais prendre soin de lui. Alors bien souvent je répondais présent, mais aujourd’hui, j’avais plus ou moins décrété que la situation ne s’y était pas prêtée.

Enfin, ça passait, il fallait encore déplacer la carcasse. J’avais retiré mon chapeau de sur ma tête pour le laisser pendouiller dans mon dos. Je savais très bien qu’il finirait ainsi alors autant le faire. Je me positionnais à l’opposer de mon frère et fit en sorte de trouver la meilleure prise possible. Je savais que ça allait être lourd, mais j’avais l’habitude de ce genre de chose, enfin d’une certaine façon uniquement, parce que je n’avais pas déplacé des wapitis tous les jours. L’effort fut bien plus intense et heureusement que j’avais déplacé le traineau de fortune juste à côté de la bestiole. Je savais que le plus dur physiquement restait encore à venir surtout quand il faudrait le mettre dans le coffre du pick-up…

- Sauf qu’un lapin ou un écureuil, c’est beaucoup moins de challenge et on doit en tuer plus. Tu fais le rabat-joie maintenant, mais je suis sûr que dans une heure tu seras content.

Je lui offrais un sourire alors que je commençais à pousser le traineau. Je ne savais pas combien de temps ça allait nous prendre pour arriver à la voiture, mais une chose était certaine ce serait long. Je regardais mon frère récupérer tout ce qu’on avait laissé dans le coin avant de me filler un coup de main. L’effort était intense, j’avais déjà de la sueur qui me perlait du front. On allait vraiment y passer la journée, mais au moins, aujourd’hui, on se n’emmerdait pas à tourner chez nous comme des lions en cage. Dans le fond cette histoire avait un fond de plaisant, le fait d’être dehors et de pouvoir faire les cons.

Combien de temps avions-nous passé dans la forêt ? Je n’en avais pas la moindre idée, mais une chose était certaine quand on a fini par en sortir, le soleil avait bien avancé sa course dans le ciel. On avait encore rencontré quelques connards sur la route, mais comme on s’éloignait, il avait été moins nombreux que dans la clairière. Déplacer l’animal avait été plutôt compliqué, mais on y était arrivé, il ne restait plus que le plus dur à faire et autant dire que les forces commençait doucement à manquer. Un regard pour mon frère alors qu’on arrêtait enfin de pousser le traineau.

- Bon, il ne nous reste plus qu’un dernier effort à faire et on est bon.

J’attrapais les outils que j’avais ramené qui était restés sur le traineau pour les ranger à leurs places. C’était surtout une façon de me dénouer un peu les muscles et me laisser le temps de souffler à tout ça. C’est dans des moments comme celui-ci que je me rends compte que malgré ma bonne constitution, mes vingt ans ne sont malheureusement plus vraiment là. Je poussais un soupir l’espace d’un instant alors que je m’approchais de la bestiole.

- On est bon ?

Mon dos avait craqué un coup, c’était bon pour moi, on pouvait soulever la bestiole et la mettre dans notre véhicule. J’attendais le feu vert de mon frère pour me mettre en position.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mar 31 Oct 2017 - 16:01
Même pour deux hommes en aussi bonne condition physique qu'ils l'étaient, traîner plusieurs centaines de kilos de wapiti sur quelques kilomètres avait de quoi être épuisant. Jason avait senti la sueur se former sur sa peau et imprégner peu à peu ses vêtements. Voilà qu'il allait gagner une odeur musquée qui allait pouvoir sans doute rivaliser avec celle du cervidé. L'arrivée au pickup fut clairement bienvenue. L'effort physique ne les avait pas laissés épuisés, mais il se faisait nettement sentir. Le jeune homme avait juste envie de boire quelque chose qui pourrait le rafraîchir. À ce stade, même de l'eau serait bienvenue.
Alors que Merl était en train de remettre les outils dans la voiture, lui-même resta un moment à considérer leur proie. Quelques mouches tentaient bien leur chance, mais il se hâtait de les chasser. Son regard se redressa légèrement afin d'observer les alentours. Il s'agissait de ne pas se faire surprendre par des rôdeurs alors qu'ils étaient au bout du parcours. Heureusement, tout semblait calme, et il n'y avait que le bruit du vent et le pépiement des oiseaux pour les accompagner. Il fut alors temps de hisser tout cela à l'arrière du véhicule, et le blond alla donc attraper fermement une moitié de l'animal pour aider son frère.

« Quand tu veux.

Ce fut sans nul doute le plus difficile, mais en peinant et en ahanant comme des bœufs, ils parvinrent à hisser le wapiti dans le pickup. Pour cela, il avait fallu que Merl monte à l'envers dans le véhicule en tirant le cervidé sur lui, ce qui lui avait valu de finir plus ou moins écrasé par la masse. Son frère n'avait cependant pas tardé à sauter à l'arrière à son tour pour l'aider à se tirer de là, légèrement échevelé il fallait le dire. Rien qu'au nombre d'antennes et de pics qui lui hérissaient la tête après avoir passé sous le bestiau, Jason dut se retenir de ne pas éclater de rire. Ce qu'il ne put d'ailleurs faire qu'au prix d'un sourire satisfait et idiot des plus parlants. Tendant la main vers le haut de la tête de son aîné, il donna quelques petits coups à la plus belle des mèches rebelles qui lui coiffait désormais le chef.

- C'est magnifique, bro'. Tu captes bien, du coup ?

Sur un nouveau sourire peu reluisant, il se laissa tomber hors du pickup pour aller se mettre au volant, laissant à Merl le soin de claquer le rebord arrière du véhicule. Lorsque son aîné fut à son tour monté en voiture, il mit le contact et fit démarrer le moteur. Les cahots de la route leur semblèrent un peu plus gênants qu'à l'aller, sans doute parce qu'ils étaient bien chargés. Pourtant, le blond fit tout ce qu'il put pour rouler au pas, afin de ne pas prendre de risque avec leurs roues ou leurs amortisseurs. Heureusement, rien ne vint entraver leur progression, et ils laissèrent bientôt la partie la plus touffue des bois derrière eux. En allant vers le camp, ils croisèrent bien une ou deux petites cabanes qui étaient sans doute jadis utilisées pour le loisir en matière de chasse et de pêche. Ce fut devant l'une d'elles que le jeune homme arrêta le pickup. Il y avait en effet un garage des plus laids juste à côté, un cube grossier de béton à toit plat, probablement utilisé à l'époque pour stocker un 4x4, un pickup ou un quad pour la chasse ainsi que le matériel adéquat. Lorsqu'il descendit de son véhicule pour aller ouvrir la porte, il la trouva non verrouillée, mais en plus le lieu était désert. Voilà qui allait faire l'affaire pour leur petite soirée tranquille. Un sourire satisfait aux lèvres, il revint se mettre au volant et éclaira la lanterne de son aîné.

- Je crois qu'on sera peinards ici. On rendre le pickup dans le garage, on se coupe quelques morceaux et on va se faire un feu sur le toit. Y a une échelle, et le béton ça craint rien. Personne viendra nous faire chier, et une fois la porte fermée y aura aucun ours pour venir lorgner sur notre wapiti. »

La viande était de toute façon déjà trop morte pour intéresser des rôdeurs. Ce serait sans doute son frère et lui qui susciteraient le plus d'intérêt pour les créatures, mais perchés en hauteur et armés ils ne craignaient rien. Satisfait de son plan, il manœuvra brièvement pour conduire le véhicule dans le garage, coupant le moteur dès qu'il fut correctement à l'intérieur. C'était sans doute la partie la plus intéressante du programme qui allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mer 1 Nov 2017 - 10:39
Il s’était moqué de ma tête avec le cerf sur la tête, mais j’avoue que ça avait dû être drôle pour le coup. J’étais bien content de pas avoir eu mon chapeau sur la tête, même s’il n’avait pas trop kiffé de se faire écraser par mon poids alors qu’il était dans mon dos. Je fis un petit sourire en coin alors que je me dégageais de la grâce à mon frère. Il était déjà rapidement sorti de la voiture. Je m’assurais avoir correctement fermé le rabat avant de le rejoindre pour reprendre la route. Partir d’ici signifiait s’éloigner de la menace connards et c’était cool.

Sur le chemin du retour, on était de bonne humeur, il faut dire aussi que butait un bestiau de cette taille c’était typiquement le genre de truc qui rendait heureux. J’avais toujours la patate et un sourire sur le visage quand Jason finit par s’arrêter devant un garage de chasseur. C’était clairement l’endroit parfait pour passer le rester de l’après-midi et peut être même une partie de la soirée. J’aimais cette idée de rester seul avec lui pendant un moment.

- Je m’occupe du feu, tu gères la viande ?

Ce qui était bien dans ce genre d’endroit ce qu’il était plutôt équipé du minimum nécessaire en matière de camping et de barbecue. C’était des endroits qui étaient censés servir l’été, donc c’était vrai que si on cherchait des gros manteaux et du matériel grand froid, c’était totalement mort. Sauf que moi, ce que je cherchais, c’était éventuellement des chaises et de quoi faire un feu et ça, il y avait largement de quoi se faire plaisir. Il ne me fallut pas longtemps pour mettre dehors, deux chaises, du matos pour faire griller la viande. On allait pouvoir avoir un super repas et j’en étais heureux rien que d’y penser. Je sortais également de la plage arrière l’alcool que j’avais dans la voiture avant de la poser sur le toit du garage. Je n’étais peut-être pas très grand comme le signaler souvent Jason, mais je n’avais pas besoin de beaucoup d’effort pour sauter grâce à un bloc de pierre contre le mur pour attraper le haut du toit d’une main pour déposer la bouteille de l’autre.

Pour le feu, j’avais trouvé de vieilles palettes dans un coin du garage, ça ferait sans doute très bien l’affaire. Pas besoin d’aller en forêt pour aller chercher du bois hypothétiquement sec qui ne le serait pas et qui serait trop soulant. On avait déjà tout à porter de main et ce n’était pas pour me déplaire. Pour mettre les trucs sur le toit, je n’utilisais cependant pas les mêmes précautions que pour la bouteille. Je me contentais de m’éloigner de cette dernière et de les envoyer dessus à l’arrache. Je crois qu’elle réussir tous à tenir sur le toit du premier coup sauf peut-être la dernière que je dus renvoyer.

Pour les chaises, j’avais fait la même chose avant de monter sur le toit et de ranger tout ça. J’avais mis les chaises sur leurs pieds dans un coin, sur l’une d’elles j’avais posé mon chapeau et la bouteille que j’avais récupérés un peu plus tôt. Pour pouvoir installer une sorte de grille sur le feu, j’avais mis les deux pieds en fer que j’avais trouvé puis j’avais commencé à détruire la première palette que j’avais sous la main pour installer les morceaux de bois de façon correcte avant d’allumer mon feu. L’opération ne prit pas beaucoup de temps, il faut dire aussi que c’était une habitude chez nous.

- C’est bon, on va enfin pouvoir se poser un peu.

Je m’éloignais du feu, récupérait la bouteille alors que je m’étais mon chapeau sur ma tête avant d’avancer la chaise du feu qui avait été fait en plein milieu du toit et de poser mon cul dessus. Pour le coup, tout ça, me rappelaient des souvenirs d’avant, quand on n’était pas dans ce groupe. Aujourd’hui c’était ça avait été totalement ça, on avait chassé, on avait trouvé à bouffer et maintenant on était posé sur un toit à faire un feu et regarder de la bonne viande cuir.

- Tout ça me rappelle avant quand c’était juste nous deux contre le monde.

C’était peut-être étrange comme ça, mais cette phrase. Je l’avais répété un bon nombre de fois : "Just the two of us against the world." Même aujourd’hui chez les Remnants, elle était toujours vrai. Certains nous appréciaient, d’autre pas, mais on s’en fichait bien du moment qu’on était ensemble.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Ven 3 Nov 2017 - 21:37
Jason n'était pas sorti depuis longtemps du véhicule qu'il huma l'air du garage. C'était étrange, mais c'était sans doute le meilleur moyen pour savoir s'il n'y avait pas de saleté cachée quelque part. Même un demi rôdeur, ce qui ne serait pas la première fois qu'ils en verraient un. Mais non, à part une odeur persistante de renfermé et cette senteur particulière que la plupart des garages avaient, il ne détectait rien d'anormal. Par ailleurs, l'air qui rentrait depuis l'extérieur allait assainir tout ça. Il fit quelques pas dehors pour observer les environs. Le chalet voisin avait l'air calme, mais de toute façon il n'avait pas l'intention d'y pénétrer. Le toit serait parfait pour passer la soirée autour de leur petit barbecue. Lorsqu'il entra à nouveau dans le garage, Merl lui proposa une répartition des tâches qui lui convenait parfaitement.

« T'en fais pas, j'vais nous sortir les plus beaux morceaux. Les plus tendres et juteux, fais-moi confiance.

D'un bond, il grimpa à l'arrière du pickup en rejoignant le wapiti qu'il lui fallait à présent découper. Il avait récupéré un couteau à lame assez fine mais extrêmement tranchante, qui serait à même de tailler de beaux morceaux de viande. Sans plus accorder d'attention aux allées et venues de son aîné, il entreprit de détacher la peau des muscles dans des endroits stratégiques. À l'époque, leur père avait bien pris soin de leur apprendre à dépecer une bête chassée, et à trouver les meilleurs morceaux. Ceux qu'il ne fallait pas gâcher. Autant dire qu'en l'absence de réfrigérateur, c'était ce qu'il fallait privilégier et déguster au plus vite. La chair était encore tiède sous ses doigts, et il se mit à découper la viande avec toute la dextérité que conférait l'habitude. En d'autres temps, il aurait sans doute pu se couper, mais l'expérience aidant cela n'arrivait plus qu'en de rares occasions. Peu à peu, les morceaux de viande fraîche s'accumulèrent dans une petite boîte prévue à cet effet.
Dès qu'il eut terminé et que la boîte fut remplie à ras bord, le blond se nettoya les mains, les avant-bras ainsi que la lame du couteau avant de descendre du pickup. Il emporta la boîte pleine de viande et referma la porte du garage derrière lui pour éviter d'attirer des animaux sauvages intéressés par la nourriture. À défaut d'ours, ils pourraient au moins avoir des couguars. Bientôt, il fut installé sur le toit avec Merl, qui avait tout préparé pour leur petite soirée. Lorsque le feu fut adéquat, ils mirent la viande à cuire et s'installèrent dans les chaises pour boire un petit coup tout en profitant du paysage et de la bonne odeur qui s'échappait de leur barbecue improvisé.

- Ce sera toujours nous deux contre le monde, bro'. T'es mon frère, y a personne qui compte plus, et personne en qui j'ai plus confiance que toi.

Le jeune homme posa son regard bleu sur son aîné et le dévisagea longuement. Ils avaient beau se faire des vacheries à longueur de temps, c'était surtout une façon qu'ils avaient de se prouver leur amour fraternel. Rien ne passerait jamais au-dessus de ça, c'était une certitude. Merl et lui, c'était à la vie, à la mort. Jason avait été parfaitement franc et exprimé sans fards le fond de sa pensée. Il porta le goulot de sa bouteille de bière à ses lèvres et but quelques gorgées avant de reporter son attention sur le feu et de retourner avec soin la viande sans la piquer. Il s'agissait de ne pas faire partir le jus dans le brasier. Il fallait qu'elle reste goûteuse et tendre.

- Quelle tête ils vont faire au camp, à ton avis, en nous voyant ramener un trophée pareil ? »

Un sourire d'anticipation se peignit sur les traits du blond. À vrai dire, il s'imaginait déjà les compliments et remerciements d'usage dont ils pourraient être gratifiés. Quelque part, il se gonflait déjà d'orgueil. Et puis quoi, c'était son frère et lui qui avaient fait tout le travail, et ceux du camp allaient avoir leur part du gâteau sans bouger le petit doigt ! Une chose était certaine, c'était qu'il comptait bien se prélever encore une part de cette viande avant de la mettre à disposition des autres. Ce ne serait que justice, après tout.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   
Revenir en haut Aller en bas  
- Where Dirt And Water Collide -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Where Dirt And Water Collide
» Shark in the water
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: