Partagez | 
 

 Where Dirt And Water Collide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 548
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Dim 8 Oct 2017 - 21:11

Il ne fallut heureusement pas trop longtemps pour désamorcer cette situation, ça aurait été compliqué s’il en avait eu après les connards trop longtemps. Par définition c’était des monstres sanguinaires encore plus cons que nous, il ne fallait pas leur demander de réfléchir longtemps. J’étais persuadé au fond de moi que leur râle voulait simplement dire, un truc du type manger. Et qu’ils réclamaient de la bouffe tout le temps, un peu comme quand on parle en monosyllabe. Enfin, c’était un peu étrange dans le fond de réfléchir à tout ça, mais en même temps, c’était des questions importantes pour comprendre le monde qui nous entoure.

- C’est toi le chef, tu le sais, je te couvre quoiqu’il arrive, mais c’est toi qui prends les rênes.

C’était totalement le cas de le dire vus qu’on était en train de chasser du wapiti d’après lui. Je me rendais à l’évidence que de nous deux, c’était lui le plus douer. Je n’avais pas retenu tout ça, j’avais appris d’autres trucs dirons-nous. Je souriais à mon bro d’un air entendu. C’était lui le plus doué pour ça, j’étais devenu le suiveur des deux depuis un bon moment déjà. On va dire que depuis qu’il était assez mature pour prendre le dessus sur moi. Peut-être que dans le fond, j’étais aussi trop tendre parce que c’était mon petit frère et que je n’avais pas un égo qui me forçait à me battre pour avoir l’assenant sauf quand on s’amusait, mais dans les trucs importants c’était lui qui avait le dessus. Même si bien souvent, nous avions de toute façon les mêmes envies et attente ce qui ne changerait pas grand-chose sur les décisions finales si j’avais mon mot à dire.

- Tu sais très bien qu’on est capable de bricoler des trucs de fous à chaque fois et même si l’un de nous est obligé de rester en retrait le temps que l’autre fait des aller-retour jusqu’à la voiture c’est pas bien important.

On trouverait un moyen, on trouver toujours, on était des gars débrouillards. Même s’il fallait construire un brancard ou tirer la bête. J’avais une corde dans mon sac, mais je n’étais pas certain que ça change grand-chose. Je me contentais de me taire et de voir ce qu’il se passerait dans le futur. Limite j’avais déjà hâte d’être dans la galère pour être obligé de trouver une combine pour s’en sortir, j’aimais ce genre de chalenge que j’étais totalement capable de géré. Tant qu’on ne me demandait pas de calculer le périmètre d’un cercle ou de lire du Shakespeare, tout se passerait bien. Je n’étais pas de ces gens et j’en étais relativement heureux au final. Lorsque je sentis la main de mon frère sur mon épaule, je fis un petit sourire en coin. J’étais content de le voir comme ça, on puisait notre forcé l’un dans l’autre, mais surtout dans nos conneries et c’était une belle qu’on allait sans doute faire aujourd’hui.

- Je suis toujours partant pour profiter de la picole avec un peu de bidoche, tu me connais trop bien si tu veux mon avis.

J’aurais pu garnir cette réplique d’un rire gras, mais je choisis le silence parce que si on pouvait éviter d’alerter toute la forêt ce ne serait pas plus mal, après tout, si on chassait en prévenant tout le monde, il serait compliqué de trouver une proie. Je calquais rapidement mon pas sur celui de mon frère devant moi. J’aimais beaucoup être en forêt, il y avait une certaine légèreté qu’on ne retrouvait pas dans les grandes villes et c’était bien plus apaisant. Pour le moment, je n’entendais rien d’autre que des bruits classiques. Le vent dans les branches, quelques oiseaux qui chantaient. La nature c’était quand même ce qu’il y avait de plus beau sur cette terre. Quoi que l’être humain fasse, elle reprenait ses droits quoiqu’il arrive. C’était pour moi sans doute la plus belle création de Dieu, loin devant les animaux et encore plus loin devant les humains. Je remerciais le seigneur de m’avoir donné la vie, mais je savais que l’espèce humaine avait fait beaucoup plus de mal sur cette Terre qu’elle n’avait fait de bien. Il y en avait des exemples tous les jours et ce virus était pour moi la création de l’homme.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 148
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mar 10 Oct 2017 - 22:16

Jason ne put que sourire de toutes ses dents devant la déclaration de son frère. Naturellement, celui-ci était partant pour se programmer cette petite soirée qu'il avait proposé. Ce n'était pas étonnant, mais le blond se sentait d'autant plus galvanisé et gonflé d'enthousiasme maintenant que son aîné lui avait donné son aval. Le regard brillant, il l'observa avant de lui coller une bourrade pleine d'amour fraternel et de joie anticipée. C'était comme si cette viande se trouvait déjà sur la brochette, cuite à la perfection et prête à être dégustée. Mais avant cela, ils devaient se mettre sérieusement sur la piste de l'animal et ne pas perdre de temps, sans quoi ils risquaient de perdre la harde ou de voir la traque s'éterniser.

« T'es pas mon frère pour rien ! Vendu, alors ! On va chercher ce bestiau !

Au bout du compte, il semblait que le jeune homme oubliait qu'il était le cadet dans cette histoire, et de très loin. Ce fut avec un bel élan qu'il se lança sur la piste des wapitis présumés, prenant la tête sans même chercher à consulter Merl. Il agissait toujours de cette façon, de toute manière. Il était tout feu tout flammes, il se jetait en premier tête baissée dans ce qu'il faisait, sans même chercher à savoir si quelqu'un d'autre aurait voulu prendre sa place. Ce n'était pas par égoïsme, plutôt par oubli. D'autant que pour son frère il aurait volontiers été décrocher la lune, à condition qu'on lui donne un plan précis et bien indiqué pour ne pas qu'il parte dans le mauvais sens au moment du départ. C'était loin d'être gagné... On pouvait sincèrement se demander comment il était possible pour lui de s'orienter aussi efficacement dans son environnement alors qu'il n'avait pas été fichu de lire une carte correctement ou de se fier à quelques notions basiques de géographie.
Jason n'aurait pas su dire combien de temps ils remontèrent la piste des cervidés à travers les arbres. Les traces de leur passage se multipliaient, qu'il s'agisse de marques sur les troncs, de pousses mangées ou de crottes qui parsemaient le chemin. En ajoutant à cela les empreintes bien visibles dans le sol humide, et cela donnait une chasse relativement facile à mener. Ce fut au détour d'un bosquet qu'ils finirent par tomber sur la petite harde, qui comptait une demi-douzaine de bêtes. Parmi elles, il y avait deux mâles. L'un d'eux était en retrait, et tous les deux s'observaient avec insistance. Il risquait d'y avoir du combat dans l'air.

- Ils sont juste là. Tu les vois ?

Le blond avait parlé à son frère à voix basse. Il était difficile de rater les bêtes, mais il n'avait pu s'empêcher de poser la question. Accroupi derrière un buisson, il ramassa quelques feuilles mortes pour les laisser tomber au vent. Il l'avait déjà fait peu avant pour déterminer d'où venait le vent afin de ne pas apporter leur odeur aux proies potentielles. Heureusement, ils s'étaient bien débrouillés, et ils se trouvaient à présent contre le vent. Toutes les chances étaient de leur côté. Après un temps d'observation, le jeune homme poussa légèrement Merl pour attirer son attention, et lui désigna le mâle le plus à l'écart du groupe.

- On essaie de prendre celui-là, là bas. Il est isolé. On le contourne, mais gaffe aux tirs croisés ! J'ai pas envie qu'on prenne une balle perdue. »

Leur cible était sans doute un mâle voulant tenter sa chance auprès du harem et il devait donc défier son concurrent qui avait mis le premier la main sur le groupe de femelles. Ils allaient sans doute donner un petit coup de pouce au destin avec leur intervention. S'ils se séparaient, ils avaient plus de chances de prendre leur proie en tenaille et de ne pas le rater. Ils n'auraient pas droit à de nombreux essais avant que les animaux paniqués ne prennent la fuite. La précaution que Jason avait énoncée avait été pertinente, car un tir raté pouvait finir dans la nature, et ils allaient devoir faire attention à leur placement pour ne pas écoper d'une balle perdue. D'un geste, il montra à Merl la direction qu'il voulait prendre. Il comptait sur son frère pour jouer parfaitement son rôle, et ne doutait pas un instant de leur réussite. Ils étaient très bons pour ça.


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 548
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Mer 11 Oct 2017 - 15:39

D’un geste habitué, j’avais suivi mon frère à travers la forêt, il était dans son élément tout comme moi et d’une certaine façon, cela se ressentait dans notre façon d’agir. On savait comment marcher, comment se placer, tout ça c’était des choses qu’on avait déjà vus et qu’on était heureux de retrouver d’une certaine façon. Après un moment de marche, on avait fini par trouver ce qu’on était venu chercher. C’est Jason qui fut le premier à rompre le silence pour me demander si je voyais la même chose que lui, la réponse me paraissait bien évidente, mais comme je trouvais juste derrière lui, mais je confirmais tout de même.

- Comme je te vois. Je ne pensais pas qu’ils allaient être aussi nombreux d’ailleurs.

Je regardais avec attention le troupeau devant nous. Cela représentait beaucoup de bêtes et autant dire que j’avais vite repéré notre cible, même avant que Jason ne me le confirme. Le mal solitaire était notre meilleure option et puis comme ça on n’allait pas tirer dans le pied de ce groupement. Il y aurait toujours un mal dominant et ils pourraient tout de même se reproduire. On savait prélever de façon raisonnée des choses dans la nature. Il ne manquerait malheureusement à personne et il aurait une place de choix dans mon estomac. J’avais un petit sourire en coin alors que je pensais à ça. Je fus cependant rapidement ramené à la réalité par la voix de mon frère qui était en train de parler de ce qu’on allait devoir faire pour le tuer de façon convenable, c’était un blablah habituel, mais je l’écoutais avec attention. S’il décidait de tenter un autre truc, il fallait tout de même que je sois au courant, il aurait été bête que je frappe mon frère sans m’en rendre compte.

- C’est vrai que ce serait dommage de rentrer en urgence parce qu’on est en train d’agoniser, ne tant fait pas, je sais gérer ça.

C’est avec un petit sourire sûr de moi que j’avais répondu à mon frère. C’était le genre de chose qu’on avait déjà fait un nombre incalculable de fois. On n’était même plus à une fois près. Je connaissais mon frère aussi bien que lui le faisait de moi. Je savais vaguement où il allait se placer avant qu’il ne le fasse et il en était de même pour lui. Ensemble nous formions une équipe du tonnerre la plupart du temps, on s’en sortait même mieux que la plupart des gens du camp dans ce domaine. On avait été élever ensemble et on avait les mêmes valeurs c’était ça qui faisait la différence. Malgré le fait qu’il était en train de se cacher, je savais repérer mon frère dans les buissons. J’avais sorti mon fusil à lunette et je m’étais mis en place prêt à tirer à son signal.

Évidemment, il tirerait avant moi, j’étais là pour servir de tire de couverture au besoin. Le vrai problème, c’est qu’une fois que ce sera fait, les animaux allaient commencer à s’éloigner dans tous les sens et les connards arriveraient dans notre direction. Ce ne serait sans doute pas facile à gérer, mais on aurait de la marge avant que cela n’arrive et puis on avait surtout l’habitude donc ce n’était pas vraiment un problème. J’inspirais et expirait à rythme régulier et j’attendais d’entendre le coup de feu de mon frère. Il enverrait certainement notre victime dans ma direction et j’étais prêt à l’accueillir au besoin. C’était une bonne chose de faire tout ça. On allait avoir notre festin de roi, mais il allait surtout falloir commencer par déplacer l’animal.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 148
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Jeu 12 Oct 2017 - 20:24

Jason alla se placer au meilleur poste pour avoir un angle de tir dégagé sur sa cible. Pour l'heure, l'animal n'avait pratiquement pas bougé, ce qui était plutôt une bonne chose pour les deux chasseurs. Le blond ne prêtait même plus attention à son frère, sachant qu'il était capable de faire ce qu'il fallait. Il commença seulement à s'assurer qu'il ne risquait pas de lui mettre une balle mal ajustée ou perdue lorsqu'il commença à préparer son tir. L'adrénaline commença à monter doucement. Il sentit ses mains devenir un peu moites, et il dut respirer profondément à plusieurs reprises pour se calmer. Il prit son temps pour collecter toutes les données nécessaires au meilleur tir. Il voulait réussir à abattre sa cible en une seule fois, ce qui était envisageable car le calibre de ses balles y suffiraient. Dans l'idéal, il tirerait dans la tête, ce qui était tout de même plus facile à viser que celle d'un rôdeur. La surface était certes plus grande, mais les os plus durs aussi.
Finalement, la fenêtre de tir parfaite arriva. Le jeune homme vit l'occasion idéale lorsque le wapiti se mit à toiser son rival après avoir légèrement bougé. Sans plus hésiter, il fit feu. Un instant plus tard, le temps d'un battement de cœur, le majestueux cervidé s'effondrait sans même un cri. Sans souffrir, voilà tout ce que son bourreau espérait. Paniquée par le coup de feu, la harde s'enfuit en bondissant sans attendre un nouveau danger, abandonnant sur place le prétendant déchu. Le vainqueur se redressa avec un grand sourire sur les lèvres.

« Putain Merl, t'as vu ça ? J'crois que c'est le plus beau tir de toute ma vie !

Pour sûr, il était en forme. Sortant des buissons derrière lesquels il s'était tapi, il avança jusqu'à la dépouille de l'animal. Celui-ci était bel et bien mort, et un peu de sang coulait sur l'herbe depuis la tête perforée par la balle. En silence et avec respect, Jason s'agenouilla près de sa proie et posa une main sur sa tête. Il prononça quelques mots que les indiens qu'il avait côtoyés lui avaient appris. Des mots qu'ils avaient tirés de pratiques ancestrales. Il n'appartenait pas à ce peuple, mais il respectait leurs coutumes et leur façon de voir les choses. Puis, il se mit à admirer les andouillers du wapiti. Voilà qui allait peser son poids. Ils se retrouvaient donc avec plus de trois cents kilos de dépouille à transporter. Il tourna la tête vers son frère et lui lança un regard qui en disait long, quoique pétillant.

- Tu sais, à mon avis on va devoir se bouger le cul. S'il y a des bouffeurs qui traînent dans le coin, ils ont dû entendre le coup de feu à des kilomètres, et y a rien qui leur fera autant plaisir que de venir nous faire chier.

Le blond évita de mentionner que ce qui lui ferait terriblement plaisir à lui, c'était de les accueillir comme il se devait. Il avait encore en travers de la gorge la scène de massacre qu'ils avaient découverte peu de temps auparavant, et une furieuse envie de la faire payer à tous les monstres qu'il pourrait croiser. Se levant, il fit le tour du wapiti pour être vraiment certain qu'il était bien mort et pas en train d'agoniser. Mais non. Une seule cartouche avait suffi, ce qui était un très beau résultat. Il laissa sa main courir dans le pelage fauve et un peu rêche du cervidé. C'était une belle bête, qui allait leur apporter de belles quantités de viande. Le dépecer allait sans doute leur prendre un temps fou, une fois qu'ils seraient de retour au camp. Toutefois, ce n'étaient pas les travaux manuels qui les effrayaient. Pour faire bonne mesure, il tenta vainement de déplacer un tant soi peu le wapiti. Peine perdue. Trois cents kilos en poids mort, ce n'était tout simplement pas envisageable seul. Ils s'y étaient attendus, et c'est pourquoi il questionna Merl d'un ton parfaitement posé.

- En attendant, faut qu'on bouge ça. Une idée ? On teste le traîneau de fortune ? »

Les deux frères avaient une sorte d'ingéniosité manuelle qui faisait qu'ils pouvaient se sortir de ce genre de situation. Il y avait assez d'arbres à proximité pour qu'ils puissent confectionner une sorte de brancard ou de traîneau qu'ils allaient tirer à deux. Ce serait fatiguant, ce ne serait pas facile, mais au moins ils pourraient bouger leur prise. Jason parcourut du regard les branches les plus accessibles des arbres qui les entouraient, et celles qui se trouvaient au sol. Oui, ils avaient décidément de quoi faire.


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 548
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Jeu 12 Oct 2017 - 21:19

Le bruit allait attirer la merde, c’était certain, mais le tir était magnifique. De toute façon, je ne voyais pas comment on pourrait chasser différemment qu’en utilisant nos armes à feu. Certain chassait bien à l’arc, mais nous, on n’avait pas vraiment ce genre de capacité. Je souriais doucement à mon frère alors que je rangeais mon fusil sur mon épaule en lui souriant. C’était une super opportunité qu’on avait eue là. J’étais bien content qu’il est réussi ce tir magnifique. Il pouvait en effet être fier de lui, parce que moi je l’étais. Il avait toujours été meilleur que moi et je le reconnaissais volontiers. Je le gratifiais d’une tape virile dans le dos avant de confirmer ses dires.

- Y a de quoi être fier J.J. en tout cas, moi à ta place, je le serais totalement.

Il fallait bouger, c’était une certitude, mais il fallait faire les choses bien. Jason était déjà en train de réfléchir et je faisais la même chose. Ce serait tellement con de perdre un super festin parce qu’un des connards avait eu la subite envie de le gouter. Il était en train de parler d’un traineau et ce n’était pas con, bien au contraire.

- Laisse-moi le temps de réfléchir, je suis certain que je vais trouver la solution dont on a besoin.

D’une certaine façon, c’était à mon tour de prendre la relève. Jason avait tué l’animal, c’était bien. Maintenant, il fallait qu’on trouve un moyen de le déplacer ce qui serait sans doute bien mieux. Je le regardais un instant lui puis l’animal mort à ses pieds. Autant la peau ne posait pas de problèmes si ce n’est son poids qui bon c’était négligeable en comparaison de l’animal lui-même. Autant transporter la bête ainsi sans prendre la peine de la vider était risquer. Je pouvais bien comprendre que la priorité était de bouger au plus vite, mais tout de même, il ne fallait pas négliger ce genre de chose. Il y avait largement de quoi faire un traineau. On avait des outils dans la voiture, j’avais de la corde dans mon sac et surtout du bois tout autour de nous. Cette idée était adoptée à moins que… est-ce que c’était vraiment important de garder la viande intacte ? Je lui fis un petit geste de tête avant de prendre les commandes de cette opération.

- Alors, pour moi, il faut qu’on travaille en deux temps ! Petit un, je retourne à la voiture prendre des outils, parce que pour le moment avec nos couteaux et nos flingues, construire un traineau, on peut toujours courir. Pendant que je fais ça, toi, tu t’occupes éventuellement de vider la bestiole. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose de garder tout ça dedans. Ensuite, petit deux. Quant, je reviens, je m’occupe de faire le traineau et toi tu continues si ce n’est pas fini et éventuellement tu t’occuperas de me protéger des connards qui vont ramener leurs culs.

J’étais certain que cette idée allait lui plaire, ce n’était pas comme s’il était vénère contre les putains de monstre qui avait bouffé un cerf un peu avant. Je lui souriais. Le plan me paraissait bien, maintenant à voir s’il allait lui plaire. Je ne voyais pas vraiment comment on pourrait faire mieux de toute façon. J’attendais son aval avant de me barrer. J’en aurais à peine pour quelques minutes, j’allais faire le chemin en petite foulée. À mon retour c’était le vrai travail qui allait commencer.

- Sauf si on se contente de lui faire un harnais avec la corde que j’ai dans mon sac. Ce sera plus facile pour le tirer et je ne pense pas que la peau soit vraiment importante et ça nous permettrait de gagner du temps.

Les deux idées se valaient, pour le coup, je lui laisserais le soin de trancher. L’une nous prendrait que quelques minutes à mettre en place tandis que l’autre serait un peu plus longue et nous demanderais bien plus de préparation. J’étais prêt quoiqu’il dise. Il était de toute façon hors de question de laisser notre prise derrière nous.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 148
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Sam 14 Oct 2017 - 19:05

Jason sentait l'adrénaline de la chasse retomber doucement. Autour d'eux, la forêt recommençait doucement à vivre. Lorsque le coup de feu avait retenti, cela n'avait pas seulement faire fuir la harde. Des oiseaux s'étaient également envolés par crainte du danger. Pendant un certain temps, on n'avait plus rien entendu qui pouvait attester de la vie des bois, ni chants d'oiseaux ni cris en tous genres. À présent que le danger semblait être passé pour les habitants des lieux, la vie reprenait son cours. Non loin de là, un pic se mit à marteler un tronc pour en faire sortir des vers. Les deux frères semblaient coupés du monde, et cela avait quelque chose de plaisant, au moins aux yeux du plus jeune.
Merl lui ramena les pieds sur terre en lui proposant une solution pour ne pas perdre leur temps inutilement sur la carcasse du wapiti. Une chose était certaine, c'est qu'ils avaient pratiquement la garantie d'avoir de la visite de la part des morts-vivants, tôt ou tard. S'ils ne voulaient pas risquer de gâter leur viande par la même occasion, il fallait réfléchir. Le jeune homme resta quelques instants à considérer la solution de son aîné avant de hocher la tête.

« Ouais, à la base j'ai pensé qu'on pouvait donner les boyaux au chien, mais on n'a qu'à faire ça.

Bien sûr, le chien de son frère n'aurait pas été le seul canidé à pouvoir profiter des entrailles du wapiti, au vu des quantités que cela allait représenter. Ils allaient cependant avoir un gain de poids certain en vidant le grand animal, et les abats iraient nourrir les prédateurs et charognards de la forêt, ce qui restait un juste retour. Ils trouveraient bien autre chose pour nourrir Kirkwood. Il allait y avoir plein d'os sur lesquels se faire les dents et de moelle à dévorer, même si le chasseur espérait pouvoir récupérer par mal d'os pour essayer d'en faire quelque chose en les taillant. Ce serait sans doute son expérience des prochains temps. En attendant, il restait dubitatif sur la simple solution d'utiliser une corde pour tirer leur proie derrière eux.

- Ca va pas le faire ton truc de la corde par contre. Je pense pas qu'on puisse bouger un tel bestiau en le tirant simplement sous les aisselles. On n'a pas le choix, faut qu'on fasse le traîneau.

Jason voyait d'avance qu'ils allaient suer comme des bœufs à essayer de faire bouger le corps avec une simple corde. Ils allaient sans doute se cisailler les mains, sans oublier qu'il y avait le risque que la corde ne tienne pas une telle charge et rompe, purement et simplement. Il n'y avait décidément qu'à se ranger à la première solution, et le blond décida de ne pas perdre de temps. S'agenouillant devant le ventre du wapiti, il sortit son couteau pour commencer à l'ouvrir et à en sortir les boyaux. Il laissa à son frère le temps d'accomplir sa partie du plan. Bientôt, alors qu'il était seul, il se retrouva avec les bras enfoncés dans la carcasse jusqu'au coude. L'intérieur de l'animal était encore chaud. Ce fut avec d'infinies précautions qu'il tira les boyaux hors de la bête, tâchant de ne pas rompre quelque chose qui risquait de déverser des fluides sur la viande et de la contaminer en la rendant impropre à la consommation. Il ne voulait pas gâcher ainsi leur nourriture ni le sacrifice du wapiti. Heureusement, avec son expérience il aurait sans doute pu se débrouiller les yeux fermés. Lorsque Merl revint, il avait depuis longtemps extrait les entrailles fumantes et les avait rassemblées en un tas un peu plus loin, à destination des animaux sauvages. Des mouches tardives les avaient déjà trouvées et bourdonnaient bruyamment en tournant autour. Trop conscient d'être un peu sanguinolent, le jeune homme était en train d'essuyer ce qui maculait sa peau tout en s'adressant à son aîné qui venait de revenir.

- T'en as mis du temps. Tu t'es perdu en route ? »

Le blond lui adressa un regard interrogateur et un sourire en coin. Après tout, n'importe qui aurait pu risquer de se perdre sur le retour entre les arbres. Et de son côté, il avait travaillé vite et efficacement. Maintenant qu'ils avaient leurs outils sous la main, il allait leur être possible de confectionner ce traîneau en branchages, de charger le wapiti dessus et de le tirer jusqu'à leur véhicule.


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 548
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   Dim 15 Oct 2017 - 10:53

Après quelques secondes de parlementation. Le choix fut rapidement fait, il fallait construire le traineau. J’avais hoché la tête avant de disparaitre pour de bon en direction de la voiture. Je ne savais pas vraiment combien de temps nous avions marché pendant notre traque, mais une chose était certaine c’est que le voyage que je pensais faire en deux minutes allait sans doute être un peu plus long que ça. Enfin ce n’était pas si important que ça, le principal c’est que j’arrivais à atteindre la voiture sans me perde. De toute façon, c’était les cartes mon problème pas me repérer dans l’environnement qui m’entourait.

Une fois arrivé dans notre pick-up du jour, je récupérais tout le matériel dont on allait avoir besoin. Tout ça allait être compliqué à construire, mais ce n’était pas ça qui allait me faire peur, bien au contraire. J’aimais ce genre de challenge et j’étais parfaitement prêt pour le relever. Je souriais alors que je vérifiai que j’avais tout avec moi. J’attendais sans vraiment me l’avouer l’arrivée des connards du coin. On allait pouvoir faire un massacre et c’était super. Enfin, moi ça me faisait plaisir de me dire que mon frère allait pouvoir se venger et qu’on allait pouvoir être des héros ce soir, je ne demandais rien de plus. Bon, cependant nous qui avions parlé de passer un peu de temps que tous les deux, ça risquait d’être problématique puisqu’il nous faudrait sans doute un certain temps avant de réussir à amener ça dans notre véhicule.

Sur le chemin du retour, tout me semblait trop calme, trop silencieux. Je compris rapidement pourquoi quand je commençais à entendre un râle devant moi, les connards étaient déjà en train d’arriver dans le coin et il allait falloir les affronter plus vite ce que j’avais pensé. Je n’hésitais pas vraiment longtemps et lui planta mon couteau dans la tête comme si de rien n’était. Je retirais rapidement mon couteau avant de reprendre ma route. Ils étaient là, y en ont qui allait être content de l’apprendre. Quelques minutes plus tard, j’apparus dans le coin où mon frère se trouvait et je me sentais une nouvelle fois fier de mon petit frère en voyant la bestiole morte par terre. Il avait vraiment fait un super boulot en abattant cette cible. Je fus rapidement ramené à la réalité par le bro en question qui était en train de me demandait si je m’étais perdu en route, ce n’était pas parce que j’avais mis trop de temps d’après lui.

- On a sans doute marché un peu plus que ce que j’avais prévu, mais c’est surtout que je suis tombé sur un connard. J’ai été un peu ralenti par ce dernier. Si tu te poses la question, oui, ils arrivent…

Je m’attendais presque à le voir sauter au plafond, en tout cas, je n’avais pas l’intention de perdre plus de temps de mon côté, j’étais déjà en train d’ouvrir la boite à outils sur le sol et je commençais à rassembler tout ce dont j’avais besoin pour bricoler le traineau de fortune. Ce ne serait sans doute pas très esthétique, mais du moment que c’était pratique, je n’avais rien de plus à demander de mon côté, si l’autre râlait et bien il aura qu’à le faire, mais j’étais persuadé qu’il ne le ferait pas de toute façon. Je réalisais alors qu’il avait sous-entendu que je m’étais perdue, oui, il m’avait fallu une poignée de minute pour comprendre, mais ce n’était pas si grave si ?

- Ce n’est pas parce que je suis incapable de lire une carte que je n’arrive pas à me retrouver dans un endroit comme ça… C’est une forêt, ce n’est pas comme si c’était la jungle urbaine de Seattle.

Il le savait pourtant, dans le fond, j’étais persuadé qu’il avait surtout dit ça pour m’emmerder, il savait parfaitement que j’arrivais mieux à me retrouver dans la nature que dans la ville. Enfin la question n’était pas, je n’allais pas faire le chiant plus longtemps, j’avais du boulot à faire et j’avais besoin de ma concentration si je voulais faire un truc solide et évider de me couper un doigt par inadvertance en maniant tous les instruments que j’avais embarqués avec moi. Surtout qu'il fallait travailler vite si on voulait s'échapper du coin au plus vite.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Where Dirt And Water Collide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Where Dirt And Water Collide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Shark in the water
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||
» In the water, we can fly ♥ [PV: Zachary]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: