The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It started with a bike -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started with a bike   Mer 18 Oct 2017 - 23:40
Elle avait été surprise par le ton soudainement froid de Kerwan. Après sa remarque, elle se serait attendue à ce qu’il se défende, qu’il râle, ou qu’il fasse de l’esprit. Il lui donnait tellement l’air d’un homme sûr de lui et détaché qu’elle n’avait pas un instant songer à toucher un point sensible. La boulette. April s’était figée pour l’écouter, pudiquement silencieuse, jusqu’à ce que la lumière ne s’éteigne à nouveau. Elle n’osa pas faire tourner la manivelle avant que le trentenaire ait terminé sa confession, qu’il s’éloigne de l’endroit où elle se trouvait. Seule dans la réserve, elle poussa alors un profond soupir. A trop se laisser bouffée par l’amertume, la quadragénaire en oubliait de ménager la sensibilité de ses interlocuteurs. Quelque part, elle se soulageait de sa rancœur sur cet inconnu qui avait la bonté de l’accompagner. Il aurait pu la tuer ou se contenter de la laisser se démerder…

Avec des gestes lents, fébriles, elle ralluma la torche et attrapa la roue qu’elle pensait être la bonne. Ensuite, la blonde était revenue dans la boutique le plus doucement possible. Les dires de son cadet avaient installé une ambiance particulière, propice à la compassion et à l’empathie. Il avait même provoqué quelque chose d’extrêmement fort, car quand April rouvrit la bouche, à quelques pas de lui, ce fut pour parler de faits qu’elle n’avait pas évoqué depuis très longtemps.

- Ils ont tués mes fils, les rôdeurs, sa gorge était sèche, nouée, le… le plus jeune s’est fait mordre, un mois après que la télé ait arrêté de transmettre… on ne savait pas comment ça marchait. On l’a ramené, il a attrapé la fièvre, et…, elle se mordit les lèvres, ses traits vibrèrent en résistant aux larmes, on a voulu le veiller. Alors il s’est relevé et il a attaqué son frère aîné…, ses yeux bleus étaient humides, piqués par l’acide, mais rien de coulait, c’est mon… mari, qui a dû s’occuper d’eux…

Tuer ses propres enfants, à coup de marteau dans le crâne. Ces images s’étaient si profondément imprimées sur sa rétine que jusqu’à maintenant, elle s’en souvenait. Régulièrement, elles venaient hanter ses nuits et parfois, il lui suffisait de fermer les paupières pour revoir les corps exsangues de ses garçons. Le temps ne soignait rien. Son cœur lui donnait l’impression d’avoir été arraché à main nue et même si Rowen lui avait créé l'illusion de pouvoir remplir ce trou, sa disparition la faisait repartir à la case départ. Jamais une mère ne devrait voir partir ses petits en premier. C’était un supplice mille fois pire que la mort.

- Je comprends, ce que tu ressens pour eux…

Ces horreurs qui avaient anéanti leur monde. Elle n’adhérait pas plus à ses pratiques, ni ne se mettrait à broyer des charognes avec son talon, mais son opinion venait de changer. De moins… voir au-delà de l’armure lui permettait de découvrir un autre homme. Un homme sensible, un homme qui souffrait. April était même admirative, parce qu’il fallait du courage pour se dévoiler autant devant une parfaite inconnue et… aussi parce que survivre seul dans tout ça, elle n’en aurait pas été capable.

- Tu n’es pas… tu n’es pas obligé de rester seul, souffla-t-elle à mi-voix, je… je devais aller à Normandy Park, si jamais…

Si jamais il voulait la suivre. Ce serait un plus pour elle mais ce n’était absolument pas intéressé. Kerwan avait réussi à toucher son âme épuisée, il avait même réussi à faire perler ses yeux taris depuis longtemps. Rowen n’aurait jamais supporté de le laisser à son errance solitaire et pour le coup… elle non plus. Si elle ne tendait pas la main au trentenaire, elle aurait beaucoup de mal à se regarder dans une glace.
Revenir en haut Aller en bas  
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 466
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: It started with a bike   Ven 20 Oct 2017 - 17:07
It started with a bike × ft. April & Kerwan

Il s'était entièrement déballé à la jeune femme, il lui avait tout, ou presque tout raconté. Les deux étaient partis dans une ambiance un peu tendue, voire presque conflictuelle. Pourquoi ? Sans doute la fatigue et les nerfs. Alors il s'expliquait ainsi à April, c'était comme une sorte d'excuses. Il espérait juste qu'elle comprenne pourquoi Kerwan était devenu ainsi. Néanmoins, il n'était pas vraiment macho; c'était juste pour la tacler un peu, à la base.
Mais avoir raconté ses souvenirs l'a rendu nostalgique, et un sentiment de tristesse ainsi que de colère l'envahissaient. Il avait encore cette même rage qu'il y a deux ans, cette même rage de savoir qu'il n'avait pu, ni sauver sa mère, ni son père. Concrètement, il avait les boules. Néanmoins, il ne souhaitait pas qu'elle ait de la pitié envers lui. Il voulait juste qu'elle se mette à sa place.
Il l'écouta ensuite parler à son tour; enfin... Se dévoiler à son tour. Elle aussi avait perdu sa famille, avait vu son fils se transformer sous ses yeux. Et le père de ses propres enfants avait dû le tuer. C'était exactement le même schéma que pour Kerwan, mais en inversant les rôles. Lui avait tué son père, et le mari d'April avait tué son fils. C'était une drôle de coïncidence. Néanmoins, contrairement à April qui n'avait pas eu le courage de tuer les siens, Kerwan, lui, n'avait eut le choix. Soit il tuait celui qui lui avait donné la vie, soit il se la faisait reprendre. Le choix avait donc été très vite trouvé.

- Merci. Et je comprends aussi ce que tu as du ressentir. On n'a tout perdu, perdu tout ce qui nous était cher. Mais nous n'avons pas eut le choix.

Il soupira. Il se contentait de regarder ce si beau ciel bleu, de voir cette couleur si innocente. Et c'était sous un beau ciel bleu que sa mère était morte. Quel si beau jour pour mourir...
Il s'appuya contre le mur, ne quittant plus son regard de dehors. Au loin, quelques rôdeurs semblaient présents et le montraient par leurs râles, et c'était tout. Il se demandait ce qu'il allait faire, en cette fin de journée, après avoir aidé et laissé repartir cette femme.

Il fut surpris de l'entendre lui proposer de rester, enfin de façon indirecte. Kerwan eut une expression fort visible, et se tourna vers l'intérieur du magasin, regardant vers le faisceau lumineux d'April. Il eut un léger sourire; mais se demanda alors si c'était par pitié, ou vraiment par empathie et compassion.

- Merci. Je t'y accompagnerai avec plaisir.

Il sentait tout de même une sorte de sincérité, tout à coup. Elle ne paraissait pas si mauvaise et aigrie qu'au début, à faire que râler comme une vieille. Et, il décida de rentrer à nouveau dans le magasin. Il pensa alors à cette petite fille, celle qu'il avait trouvé dans un placard à Madison Park. Elle s'était cachée là, mais n'en était jamais ressortie, par peur. Elle avait donc eut cette morte lente et affreuse. Pendant un temps, Kerwan se comparait à elle, sauf que lui n'était pas enfermé, mais seul. Et il avait toujours cette certaine peur de mourir et qu'il n'y ait plus personne pour lui, personne pour creuser un pauvre trou dans la terre et l'y mettre. Mais lui l'avait fait, pour cette pauvre petite fille...

Il vit que la femme avait quelque chose dans les mains; sans doute sa nouvelle roue.

- Tu as trouvé ton bonheur ?
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started with a bike   Ven 20 Oct 2017 - 19:13
April lui fit un signe de tête reconnaissant. Pour lui, mais aussi pour elle. Car il était possible qu’elle se soit surestimée, qu’elle ne soit pas en état de faire ce périple seule, handicapée par ses blessures. Elle rejeta en arrière sa chevelure blonde et baissa les yeux vers ce qu’elle tenait en main. L’instant était tellement à fleur de peau qu’elle l’avait presque oubliée. Un « Oui » timide franchit ses lèvres, doux, différent du ton qu’elle avait avant leurs confidences respectives. Quelque chose d’impalpable s’était subitement tissé entre eux, deux humains portant toujours en eux les traumatismes des premières heures de chaos. La quadragénaire renifla, ses joues toujours sèches de larmes, et posa la roue près de son vélo.

Après ça, elle ne savait pas trop comment reprendre la discussion. Elle s’activa en silence, aussi vite que lui permettaient ses membres convalescents, pour trouver les outils adéquats. Bizarrement, elle faisait confiance à Kerwan pour monter la garde et ne pas la prendre à revers. Pourtant, elle n’était pas facile à amadouer, ni à flouer, mais sa brusque rupture était trop soudaine – trop naturelle – pour être feinte. Et puis, il n’aurait pas eu besoin de tout ce cinéma pour la maîtrisé si telle était sa volonté. Une femme de quatre décennie, loin du sommet de sa forme, il n’avait besoin que d’une main pour prendre le dessus.

- J’ai trouvé ce qu’il faut, informa-t-elle alors.

Le plus dur restait encore à faire. Changer la roue, remettre la chaine, s’assurer que tout fonctionnait correctement. Son cadet allait pouvoir constater en dépit de ce qu’elle avait affirmé, April ne savait absolument pas par où commencer. Dévisser, ça ne devrait pas être trop mal ? Agenouillée devant son vélo, elle réfléchissait, les sourcils froncés. Ce silence ne l’aidait bizarrement pas, alors plutôt que de repartir sur le chemin des confidences, elle dévoila ses intentions au trentenaire.

- Je vais à Normandy Park pour… pour essayer de retrouver quelqu’un. Un jeune homme de mon ancien groupe à qui je tiens beaucoup, c’était un euphémisme, sa petite-amie est enceinte. On a été… séparés. Un… un groupe a attaqué le nôtre le mois dernier, ses lèvres se pincèrent au souvenir de toutes ces pertes, sa voix s’éraillait un peu à cause de la lassitude, je ne sais pas s’il est là-bas, avoua-t-elle, mais il y a l’ancienne maison de sa mère… je voudrais tenter ma chance.

Est-ce que ça s’entendait ? Le timbre angoissé et maternelle quand elle parlait de Rowen. L’illustrateur était vraiment devenu comme l’un de ses fils, adopté sur le tard, imprégné de lui en deux mois d’épidémie comme s’il était sorti de son propre ventre. Il avait besoin d’elle. Elle avait besoin de lui. C’était devenu viscéral, ça coulait dans ses veines. Ses bras s’épuisaient à essayer de faire tourner la clef qui libérerait sa roue crever, mais son muscle était encore trop affaibli. Forcer réveillait la douleur et néanmoins, c’était indispensable.

- Est-ce que tu…, l’aînée leva vers Kerwan un regard bleu et une moue embarrassée, c’est trop serré pour moi.
Revenir en haut Aller en bas  
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 466
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: It started with a bike   Dim 29 Oct 2017 - 17:12
It started with a bike × ft. April & Kerwan

- Très bien.

Les deux jeunes gens repartaient tranquillement dehors, Kerwan l'attendant à l'entrée. Il sorti et attrapa le vélo de la jeune femme, le lui tenant. Comme elle ne lui demanda rien, Kerwan se contentait de tenir le vélo d'April. Puis, le grand brun l'écouta attentivement; il comprenait maintenant pourquoi elle souhaitait se rendre à Normandy Park. Encore une femme enceinte ? Décidément ! Lui qui n'avait pas ressenti une once d'excitation venant de son entre-jambe depuis un très long moment, d'autres en profitaient pour lui, bien plus souvent !

- Je comprends. J'espère que tu le retrouveras là-bas.

Les gens étaient vraiment horribles et sans aucun cœur pour piller et attaquer d'autres groupes qui peinaient pour survivre. Au lieu de s'entraider pour obtenir davantage de vivres, les gens préféraient attaquer des personnes sans défense et leur prendre tout ce qu'ils possédaient, c'est-à-dire très peu, pour les laisser à leur triste sort...
Il restait debout pour bien maintenir le vélo, la regardant s'atteler pour essayer de changer la roue. Néanmoins, elle semblait vraiment peiner. Et, au moment où il allait lui proposer son aide, elle finit par le lui demander avant.

- Laisse-moi faire. Je veux juste que tu me tiennes le vélo pour que je puisse tout changer.

Il attrapa la clef que possédait la femme, et il s'accroupit, la laissant tenir le vélo. Sans trop mettre de temps, il dévissa les deux boulots de part et d'autre de la roue arrière, puis il réussi à la sortir en forçant légèrement. Elle était dans un sale état; entre les cailloux accrochés dans la roue, les rainures et des petits trous, il se demandait comment la roue avait réussi à tenir autant.
Après avoir lu la notice de la boîte contenant le nouveau caoutchouc pour remplacer l'ancien, il réussi à sortir l'ancien, pour le remplacer par le nouveau. Une fois correctement mis en place, il demanda à April de patienter encore un peu, et fouilla dans tout le magasin pour trouver une pompe. Lorsqu'elle fut trouvée, il vint regonfler le pneu, et fit de même avec celui de devant, qui était encore dans un état acceptable. Et, au cas où, il refit un aller-retour dans le magasin pour aller prendre une chaîne, et un nouveau caoutchouc de rechange, qu'il fourra dans son sac.

- C'est bon, c'est changé. Besoin d'aller autre part ?
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started with a bike   Dim 29 Oct 2017 - 18:38
Elle était reconnaissante que Kerwan accepte de l’aider sans rechigner ni lancer une pique qu’elle aurait mérité. Silencieusement, elle obtempéra, tint le vélo et le regarda faire ce qu’il fallait pour changer et regonfler la roue. La blonde détestait ce sentiment : ce remord qui lui collait à la peau, le fait d’avoir mal jugé son cadet et de se voir secourue par un homme qu’elle avait maltraité sans le connaître. L’amertume la rongeait si sévèrement qu’à continuer comme ça, elle finirait seule et détestée par tous. April était persuadée que ça ne la dérangeait pas, qu’elle saurait vivre avec les avis négatifs des autres à son égard, mais… elle avait peur de mourir isolée et haïe, comme une personne inutile et vaine ; comme le plus cuisant de ses échecs. Une fois son moyen de transport réparé, un sourire timide s’esquissa furtivement sur ses traits fatigués avant qu’elle ne réponde :

- Non ça… ça va, on peut y aller.


Ils avaient casé aussi bien que possible le vélo dans la voiture de l’agent immobilier. La quadragénaire n’avait pas beaucoup parlé de tout le trajet mais ne cessait d’observer son nouvel allié à la dérobé. Elle n’arrivait plus à le voir autrement que comme un homme profondément blessé désormais. Ce n’était pas de la pitié, ni un élan maternel, c’était… juste la sensation d’être brusquement passée au-delà des apparences. Sa confidence avait été si à fleur de peau, si authentique, qu’il lui en avait remué les tripes. Ils étaient plein comme Kerwan dehors, bien évidemment, sans doute, mais lui… il avait été attendrissant. A sa manière. A tel point qu’ils n’étaient même pas à Normandy Park qu’April envisageait déjà de lui proposer de remonter avec elle à Seattle. Elle ne voulait pas qu’ils soient seul, elle ne saurait pas lui infliger ça.

- C’est là.

Sa voix était à moitié enrouée. Eteinte par la fatigue qui rendait fébrile tout son corps meurtri. Le pavillon était là, juste devant eux. Dans son imaginaire, il était différent des autres. Plus coloré, plus lumineux, il ressortait naturellement de la masse. En vérité, il était une maison abandonnée au milieu de toutes les autres. Tristement anonyme, terne, impersonnelle, désincarnée. Sa poitrine se serra, étouffée par la réalité qui étranglait ses espoirs. Rowen n’avait pas l’air d’être ici… elle le devinait avant même d’avoir mis un pied chez sa mère, mais elle devait en avoir le cœur net. D’une voix blanche, elle se tourna vers son acolyte et lui dit :

- Je dois… je dois vérifier mais… tu peux rester dehors si tu préfères.
Revenir en haut Aller en bas  
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 466
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: It started with a bike   Jeu 2 Nov 2017 - 18:18
It started with a bike × ft. April & Kerwan

Kerwan n'avait pas mis trop de temps pour changer la roue du vélo d'April. Ainsi, ils se dépêchèrent de vite retourner au pick-up du grand brun, de mettre le vélo derrière, puis ils embarquèrent à l'intérieur direction Normandy Park; là où une certaine personne était censée attendre la quadragénaire.
Il fut guidé par April tout au long, car il n'était pas encore passé par là. Il découvrait une nouvelle route, plus ou moins fréquentée par des rôdeurs. L'ancien agent immobilier n'avait pas mis de musique dans son habitacle; il n'en avait pas envie, et pensa que sa nouvelle compagne de voyage non plus. En attendant, lui, n'avait plus grand chose à dire. Il avait déjà posé cartes sur table, et se retrouvait, pour une fois, silencieux, sans savoir quoi dire. D'habitude, lui qui était très bavard lorsqu'il était en compagnie d'un autre être-humain, c'était bien ironique.

Enfin, après un petit moment de trajet, ils finirent pas arriver devant la fameuse maison. Kerwan stoppa le véhicule et coupa le moteur, les yeux rivés sur la fameuse bâtisse. Une assez vieille maison. Puis, il se tourna vers April et lui répondit alors.

- Je te laisse y aller seule. Si tu as besoin de moi, viens me chercher. Je vais remettre un peu d'essence dans la voiture.

Chacun descendit de son côté, elle partant vers la maison, et Kerwan sorti après avoir attrapé son jerrican d'essence encore à moitié plein. Il regarda un instant la blonde pénétrer à l'intérieur de la maison, et s'attela alors à remettre le plein de son véhicule, pour pouvoir repartir en toute sécurité.
C'était très silencieux, maintenant. Il était seul, vraiment seul. Il n'y avait aucun grognement ou râle provenant d'infecté. Cela semblait presque funeste, comme scène; une sorte de calme avant la tempête, ou encore un moment de deuil; pour respecter la montée de l'âme du défunt vers les cieux. Une fois fini, il remit son jerrican presque vide dans le véhicule, et leva les yeux vers le ciel si bleu; bien trop clair et trop gai.

Elle ne revenait pas. Il était sans doute temps d'y aller. Alors, Kerwan décida de se diriger à son tour vers la maison où était entrée auparavant April. Il n'avait aucune arme sur lui, il se sentait si léger, pour une fois. Et lorsqu'il entra, il la trouva là, dans le salon. Il s'approcha d'elle, une mine attristée, mais assez dure. Il vint poser une main sur son épaule, et parla avec douceur; les yeux plantés vers son visage.

- Allons-y.

Il ne saurait décrire le visage de son aînée qu'il venait de voir. Un visage si triste, si perdu, si désespéré. Ils étaient très certainement morts, à l'heure qu'il était. Mais il fallait repartir maintenant, car quelqu'un d'autre les attendait; c'était un dénommé Noam, que Kerwan allait pouvoir faire sa connaissance.
Demain serait sans doute un autre jour, jour pour survivre et, qui c'est, peut-être que les personnes qu'elle cherchait étaient déjà venues là, un jour plus tôt.

FIN.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started with a bike   
Revenir en haut Aller en bas  
- It started with a bike -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» It started out with a kiss, how did it end up like this ? It was only a kiss... [Duc(hesse) :} ]
» Chaos Bike
» Tarkand's Crimson Fists, Orks & Reikland Reavers
» Let's get the party started > ouvert à tous
» Let's get the party started

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: