Partagez | 
 

 Une cuillère de malice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Ludwig Gulbrandsen
avatar
Date d'inscription : 16/12/2016
Messages : 548
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Ven 6 Oct 2017 - 12:07

La précision d'Ashley le laissa un instant dubitatif. Effectivement, des gens avaient grandi ici, au ranch. Des gens l'avaient construit, avaient fait de ce bout de terre un coin de paradis. Ils avaient peut-être espéré pouvoir y être à l'abri, protégé du monde entier. C'était affreux de se dire que chacun était un ennemi pour un autre, un pillard peut-être aussi. Ludwig avait l'impression de pouvoir toucher du doigt tout l'espoir que l'Homme perdait un peu plus chaque jour.

- Tu as survécu jusqu'ici, t'es loin d'être un incapable.

À son tour à lui de hausser les épaules. Il eut un petit rire un poil méprisant qui lui était attribué à lui seul.

- Seulement car je n'ai jamais été seul, précisa-t-il. Beaucoup n'ont pas eu cette chance.

La discussion s'orienta naturellement vers son ancienne vie. Et ça lui faisait un effet étrange de ressasser ses souvenirs. Il avait l'impression de raconter un rêve. Flou, distant, décousu.

- On fait des échanges de bouquins, oui, acquiesca-t-il lorsqu'elle mentionna Axel, ancien libraire également. Mais ... je n'ose jamais vraiment aller vers lui.

La suite des propos de la jeune femme firent agrandir les yeux du norvégien de stupeur. Elle se jugeait durement, visiblement.

- Ca ne dit rien du tout. C'est … c'est …

Il secoua la tête et écarta les bras en faisant la moue. Jamais il ne jugerait la vie des autres. Chacun prenait des chemins différents, chacun évoluait différemment et réfléchissait de manière tout à fait unique. Les choix étaient difficiles pour tout le monde, et chacun d'entre-eux définissait notre évolution.

- Tu n'aurais pas été tel que tu es aujourd'hui si ça n'avait pas eu lieu. Tu … tu n'aurais peut-être même pas survécu jusqu'à maintenant. Enfin … je suppose. Un acte appelle un acte, chaque chose que l'on fait modifie notre futur, plus ou moins proche. C'est ainsi que j'aime voir la vie. Des cordes, que l'on tire, et où chaque extrémité est différente et possède son lot d'autres cordes à tirer. Je …

Un petit soupir lui échappa. Une légère couleur rosée vint teinter ses joues, comme à chaque fois qu'il parlait un peu trop de ce qu'il pensait. Décidement, la présence d'Ashley lui déliait la langue.

- Ce n'est peut-être pas très clair. Désolé.

Selon la jeune mère, l'avis de sa fille était suffisant pour elle, ce qui pouvait se comprendre. Les enfants avaietn du flair, un instinct assez primaire qui les aidaient à sélectionner qui pouvait être digne de confiance ou pas. À croire qu'ils pouvaient sentir l'aura d'une personne.

Ils reparlèrent de cette ancienne vie qui n'était plus. De sa librairie, qu'il avait mis tant de temps et d'amour à aménager selon ses désirs. Elle lui manquait.

- A Pioneer Square très exactement, entre le restaurant italien Il Corvo et la James Harris Gallery. Une petite librairie indépendante d'une soixantaine de mètres carrés, de gros fauteuils et des poutres en bois. J'étais surtout spécialisé en thriller et en livres fantastiques. Mais j'aimais la diversité et chacun pouvait y trouver son bonheur. J'habitais juste au-dessus.

Sa tête se pencha légèrement sur le côté, pour mieux observer les traits de la jeune mère.

- Tu lis, un peu ?


Like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Grant
Leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 08/11/2016
Messages : 2563
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Dim 15 Oct 2017 - 18:41

Ash’ fronça les sourcils, prenant cet air presque sévère qu’elle réservait à sa fille. Ludwig manquait cruellement de confiance en lui, il était vivant, c’était le principal. S’il était encore là c’était parce qu’il avait fait ce qu’il fallait pour, que ce soit s’entourer des bonnes personnes ou se battre à la force de ses propres bras. Mais l’air sévère de la brune s’effaça rapidement, tout le monde n’avait pas eu cette chance c’était certain, c’était absolu et inévitable. La fin du monde ne faisait pas de cadeau, et Ash’ s’estimait parmi les plus chanceuses du monde, sa fille riant encore à ses côtés.

Curieuse de sa vie passée, la brune ne retint pas davantage ses questions. Que ce soit par rapport à sa vie d’avant ou sa vie au ranch d’ailleurs, Ashley était de nature curieuse alors pourquoi se retenir. Un petit rire lui échappa lorsque Ludwig confia avoir du mal à aller vers Axel.
« T’inquiète pas, t’es pas le seul. » S’il n’y avait pas eu cet accident de voiture sans doute qu’elle aurait toujours la même réserve avec Axel, ce qui n’était pas le cas de Hope qui avait sauté sur l’ancien libraire dès leur arrivée au ranch. La blondinette avait dû le saouler de paroles à bien y repenser, et il s’était montré patient. L’habit ne faisait pas forcément le moine.

En revanche, la remarque de la brune sur sa propre vie ne manqua pas de surprendre le rouquin. C’était sans doute le plus long monologue qu’il ait fait en sa présence et loin de s’en fâcher, Ash’ esquissa un sourire. Ce que le norvégien énonçait, elle en était persuadée. Sans Hope elle n’aurait pas eu la force de survivre jusque-là, parce qu’elle n’était pas forte. Même avant l’épidémie, sans sa fille, Ashley aurait certainement très mal tourné. Hope était sa force. Et c’était elle qui avait enclenché tous les événements dans sa vie depuis huit ans, en ce point, la brunette était on ne peut plus d’accord avec lui.
« C’est parfaitement clair mais du coup ça veut dire que c’est bien une série d’acte dont tu étais plus ou moins acteur qui a fait que tu es encore là, même si tu n’es pas un grand guerrier, tu as su prendre les bonnes décisions qui t’ont mené jusqu’ici. » A son tour d’être pas forcément très claire mais elle avait la sensation que Ludwig comprendrait où elle voulait en venir.

De retour au sujet de la vie avant la chute de la civilisation, Ash’ apprit donc où était située la librairie de Ludwig. Ouvrant grand ses yeux clairs à l’évocation du restaurant, la brunette hocha la tête.
« Je vois très bien où c’est … J’ai toujours voulu manger dans ce resto mais c’était bien trop cher pour moi … Si j’avais été une grande lectrice, j’aurais sans doute pu visiter ta librairie. » C’était amusant à bien y penser, les détours que la vie prenait pour que deux personnes se rencontrent, à un moment donné plutôt qu’un autre. « Et pour te répondre donc, moi pas vraiment mais Hope adore les contes alors je lui en ai lu un paquet. Ma mère m’en lisait énormément aussi quand j’étais gamine alors j’ai essayé de perpétuer la tradition. » Un sourire nostalgique se dessina sur son visage à l’évocation de son enfance, c’était avant que son père ne mette sa mère à la porte, lorsque tout allait bien à ses yeux d’enfant.

« Peut-être que je devrais me mettre à la lecture maintenant, il va falloir pour aider Hope à bien apprendre à lire de toute manière. Tu me conseillerais quoi ? » Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas lire dans le fond, c’était simplement qu’elle avait toujours eu « mieux » à faire, les sorties, les garçons, puis les couches, les promenades, les coloriages. Mais désormais il n’y avait plus grand-chose à faire pour s’occuper lors de son temps libre alors pourquoi s’y tentait.


Come home
Come home, come home. 'Cause I've been waiting for you for so long, for so long. And right now there's a war between the vanities but all I see is you and me. The fight for you is all I've ever known. • So come home.
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig Gulbrandsen
avatar
Date d'inscription : 16/12/2016
Messages : 548
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Lun 30 Oct 2017 - 11:29

Ashley avait compris. Cela soulagea en partie le libraire, qui sourit en hochant la tête, détendu. Non seulement elle affirmait que son explication était claire, mais elle enchaînait sur ce sujet, lui donnant alors l'impression d'être un minimum intéressant.

- J'ai toujours eu de bons pressentiments,
admit-il en haussant les épaules.

La jeune mère de famille connaissait donc la librairie de Ludwig. Enfin, en tout cas, le restaurant italien qu'il y avait juste à côté. C'était fou, de se dire qu'avant tout ça, elle et lui s'étaient peut-être déjà croisés sans le savoir et plusieurs fois. Si l'épidémie n'avait pas eu lieu, à coups sûr qu'ils ne se seraient jamais connu. Peut-être même s'étaient-ils déjà adressés une fois la parole, pour s'excuser d'une bousculade, pour un quelconque renseignement, ou quelque chose de futile dans ce genre. Et les voici, aujourd'hui, à survivre ensemble.

Ludwig sourit, attendri, lorsqu'elle raconta lire des contes à sa fille. Il imaginait très bien la scène, et trouvait cela vraiment touchant. C'était peut-être ce genre de moments qui lui donnaient envie de s'occuper d'un petit bout. La complicité parent-enfant … ça devait être fantastique.

Ashley lui demanda conseil pour apprendre à lire à Hope.
S'enfonçant un peu plus dans le canapé, il eut une moue songeuse en observant la cheminée face à lui. Croisant les bras contre son buste, il laissa filer quelques secondes.

- Ben … des livres pour enfants, je dirais.

Un petit rire lui échappa.

- Moi j'ai appris avec Peter Pan, de James Mathew Barrie. " Je suis la jeunesse, je suis la joie, je suis un petit oiseau sorti de l'oeuf !". Si elle aime les contes, celui-là sera son préféré comme il fut le mien.

Un sourire rêveur se dessina sur ses lèvres.

- Il est peut-être un peu compliqué pour apprendre à lire. Mais je suis sûr qu'elle en est capable.

Il s'étira un peu, toucha avec précaution son visage pour voir si les points n'avaient pas bougé et se mit sur ses jambes.

- Je l'avais, il y a quelques mois. Mais, maintenant, je l'ai plus.

Il eut une moue embêtée, loin d'être interpellé par la simplicité de son constat.

- Enfin je suis sûr qu'on peut le trouver facilement. J'espère ! Je me ferai une joie de me replonger dedans et d'aider Hope dans son apprentissage, si tu le veux bien, bien sûr.


Like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Grant
Leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 08/11/2016
Messages : 2563
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Mer 1 Nov 2017 - 15:25

Des très bons pressentiments même, puisqu’il était encore là aujourd’hui. Ashley comprenait le chagrin et la colère qui pouvaient habiter le norvégien malgré tout. Elle aussi avait pris des décisions qui l’avaient menée jusqu’ici, mais ça n’avait pas été une partie de plaisir pour autant, elle avait perdu beaucoup. Mais in fine, elle avait gagné tout autant, alors la brune tentait de toujours garder l’espoir et de ne pas se laisser abattre. Sa fille devait pour cela l’aidait plus qu’elle ne le laissait croire.

La brune avait ensuite profité du statut de Ludwig pour avoir son avis sur les meilleurs livres pour sa fille.
« Des livres pour enfants … » répéta-t-elle en clignant des yeux. Il se moquait d’elle ou bien ? La jeune mère esquissa un sourire, pas le moins du monde vexée, car après tout sa réponse était logique. Et puis le rouquin explicita finalement son avis. « Peter Pan donc … C’est noté. » La brune se rappelait surtout le dessin animé de Disney, n’ayant jamais été une grande lectrice. Mais désormais il serait plus facile de faire découvrir à sa fille le livre que le dessin animé. Dur à accepter mais par la force des choses, Hope serait plus cultivée qu’elle.

« Peut-être qu’il faudra démarrer par quelque chose de moins compliqué mais je suis sûre qu’elle appréciera, et ça lui fera plaisir en plus. J’espère que tu es patient par contre, à cet âge-là niveau concentration … » Ash’ émit un petit rire. Les seuls moments où Hope était concentrée, c’était pour les contes du soir, mais c’était sa mère qui lisait, il ne s’agissait pas d’apprendre à lire ou quoique ce soit. Mais la blondinette apprenait déjà à jouer aux dames avec Ludwig, alors pourquoi pas pousser à la lecture aussi ?

« J’ai ramené plusieurs bouquins d’une école y’a pas longtemps avec Jeff, ils doivent trainer dans un coin. Mais il faudra sans doute en trouver d’autres, surtout qu’il y aura bientôt des enfants de tout âge qui doivent apprendre à lire. » C’était le futur qui se jouait dans le ranch quelque part, ils avaient trouvé la sécurité, de nouvelles vies allaient voir le jour. Leur groupe grandissait et malgré les dangers de ce nouveau monde, c’était encourageant. Dire qu’elle était venue trouver Ludwig avec la ferme intention de l’engueuler pour l’avoir dérangée dans son sommeil … Et finalement ils parlaient littérature.  


Come home
Come home, come home. 'Cause I've been waiting for you for so long, for so long. And right now there's a war between the vanities but all I see is you and me. The fight for you is all I've ever known. • So come home.
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig Gulbrandsen
avatar
Date d'inscription : 16/12/2016
Messages : 548
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Mar 7 Nov 2017 - 22:24

- Un bouquin super, dont le sens évolue quand tu grandis et que tu apprends les choses de la vie. Je le relis toujours avec autant d'entrain. Enfin … je le relisais.

Il eut un petit claquement de langue embêté.

- Internet me manque pour ça aussi. C'était tellement simple de se procurer ce qu'on recherchait. Maintenant, on risque notre vie dès qu'on va faire des courses.

Un rire lui échappa, tranchant avec ses paroles fatalistes.
Ashley, dubitative, suggéra de commencer avec une œuvre plus simple.

- Alors, le Petit Prince, de Saint Exupery. C'est peut-être moins complexe pour commencer. Et tous les enfants aiment ce livre. Comme Peter Pan. C'est le même style, en fait. Mais pas pareil.

Il se tut, porta son pouce à ses lèvres où il se mit à se grignoter la peau, confu par ses propres mots. Fut un temps où il était plus éloquent lorsqu'il parlait bouquin. À cet instant, il se sentait juste … bête. Complétement idiot.
Heureusement, la jeune mère enchaîna, le coupant dans son malaise et lui permettant de rebondir habilement sur sa remarque.

- J'ai la patience d'un reptile ! Et puis à son âge, c'est normal. Elle fera pleins de pauses. Je ferai en sorte qu'elle ne prenne pas cet exercice comme une corvée mais comme un jeu. Elle est intelligente, ça se voit. Elle s'en sortira à la perfection. Elle a tout de même commencer à jouer aux dames avant d'apprendre à lire !

Il s'étira un peu, sourire aux lèvres et bras tendus au-dessus de sa tête, avant de se mettre lentement sur ses jambes – il avait encore des petits vertiges dû à sa confrontation avec Connor. Les mots d'Ashley lui mirent du baume au cœur. Des enfants de tout âge … C'était tellement fabuleux !
Le norvégien, d'ailleurs, se permit de laisser sa joie se peindre sur son visage. Oui, il était ravi, enchanté, de toutes ses nouvelles bouilles qui allaient voir le jour. De ce renouveau. De cet espoir.

- C'est fantastique. Notre communauté va grandir. On a peut-être une chance de retrouver un monde meilleur. Petit à petit. Il y aura bien un moment où il n'y aura plus de goule … C'est sûr.

Il hocha la tête, souriant, sûr de lui. Pas totalement sûr de lui. Mais il essayait de se convaincre. Il se disait qu'un jour, tout pourrait redevenir comme avant. Que le monde allait pouvoir se redresser. Que tout espoir n'était pas perdu.

- On leur apprendra à lire, et tout le reste aussi. Ils grandiront dans un monde difficile. Mais ils seront, dès leur naissance, prêt. Plus prêt que nous tous réunis.


Like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Grant
Leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 08/11/2016
Messages : 2563
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Sam 11 Nov 2017 - 17:15

C’était un tout autre Ludwig qu’Ash’ avait sous le nez. Il était bien plus passionné et semblait moins renfermé depuis qu’il parlait de ce livre. Peter Pan. De son côté elle ne connaissait que le dessin animé et le film, qu’elle avait d’ailleurs adoré, mais les bouquins ça n’avait jamais été son point fort. « Naaaah ne me parle pas d’Internet … Comment nos ancêtres ont fait pour vivre sans … Comment on fait pour survivre sans ? » Un petit nostalgique s’échappa de ses lèvres, en réalité elle n’avait jamais été une accro d’Internet sous ses diverses facettes, mais il y avait des côtés positifs, de gros avantages. Comme la facilité de poser une gamine devant des dessins animés, des chansons, celle de se faire livrer de la nourriture sans décrocher son téléphone … Ashley soupira avant de se reconcentrer sur la discussion en cours.

« Vas pour le Petit Prince alors. » Le même style mais pas pareil, Ash’ le fixa sans réellement comprendre, mais en comprenant malgré tout ce qu’il voulait dire. C’était sans doute le même style d’ouvrage sans être exactement le même, ça paraissait logique. Quant à l’apprentissage de Hope, la brune espérait réellement que Ludwig était patient, car la blondinette sans être une enfant difficile, avait souvent du mal à rester concentrée. « Une vocation manquée de professeur ? » demanda Ashley avec un petit sourire en coin, mais néanmoins rassurée de voir que le rouquin se sentait d’attaque.

La brunette écouta la suite des paroles du norvégien en fixant un point dans le vide devant elle.
« Ils seront tous plus forts que nous tous réunis, c’est certain. Ça sera sans doute pas facile au début mais … Mais c’est l’espoir qui renaît. » Que ce soit les grossesses ou les accouchements à venir, rien ne serait facile, les premières semaines et les premiers mois non plus, pour rien au monde Ash’ n’aurait voulu prendre la place de Shawna ou Carmen car elle se souvenait des difficultés que cela représentait dans un monde « normal » mais elle voyait cela d’un œil plein d’espoir.

« Mais il va falloir se réorganiser, pousser les murs … Ca va en faire du monde à héberger ! » Un petit rire amusé se dessina sur son visage. Hope avait la chance d’avoir sa chambre, et Ash’ était au calme mais peut-être faudrait-il se réorganiser avec l’arrivée des bébés ? La jeune mère se sentait mal d’occuper deux chambres avec sa fille là où certains étaient en colocation dans des chambres plutôt exiguës. Se redressant finalement, Ash’ jeta un coup d’œil par la fenêtre, Hope revenait vers le ranch avec Isha. « Tu as peut-être à faire … » souffla-t-elle à l’attention du rouquin. Il avait peut-être envie de profiter d’un peu de calme, après tout Hope et Ashley l’avaient monopolisé une partie de l’après-midi.


Come home
Come home, come home. 'Cause I've been waiting for you for so long, for so long. And right now there's a war between the vanities but all I see is you and me. The fight for you is all I've ever known. • So come home.
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig Gulbrandsen
avatar
Date d'inscription : 16/12/2016
Messages : 548
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   Jeu 7 Déc 2017 - 22:33

- Oh, non, non …

Il eut un petit rire.

- J'aurais jamais pu être prof. J'admire ceux capable de parler devant un auditoire, ou même face à une classe de maternelle.

Il était à peine capable d'affronter son propre regard, lorsqu'il se trouvait face à un miroir, c'était dire ! Alors, parler, déblatérer ses connaissances devant tous ces inconnu … Jamais de la vie.

- Devant une élève, aussi jeune que Hope, je devrais pouvoir m'en sortir, remarqua-t-il.

Ils parlèrent ensuite des futurs enfants qui allaient voir le jour, au sein du ranch. De la force qu'ils auront, dès leur naissance, pour affronter ce nouveau monde désormais le leur. Ashley était d'accord avec lui. Grandir dans ce territoire hostile était la meilleure solution pour les endurcir et faire d'eux de vrais survivants.

Un petit rire échappa à Ludwig à la réflexion de la jeune mère. Effectivement, la population du ranch s'élargissait de plus en plus. Entre les nomades recueillis, les naissances à venir ou les groupes entiers sauvés … Oui, il en était sûr et aimait à se le dire : Issaquah Ranch pourrait bien devenir le berceau de l'humanité.
Il se balança d'une jambe à l'autre, subitement pensif. Son regard accrocha à son jeu de dames, resté au sol, bien au chaud dans sa boîte, et il fut coupé dans ses pensées par la voix d'Ashley.

- Beaucoup à faire …

Ses yeux parlaient pour lui. Néanmoins, soucieux de ne pas trop accaparer la jeune femme, il opina du chef et écarta les bras de chaque côté de son corps.

- Comme tout le monde ici, je suppose ! Je … je ferai peut-être mieux d'aller ranger tout ça, avant de perdre quelque chose.

Sur ce, il se pencha pour récupérer ses affaires, fit tomber l'un des déodorants qu'il venait de fabriquer avant de tout fourrer dans son sac, et, dans un sourire gêné, prit congé. Il aurait aimé la remercier, Ashley, pour sa présence, sa bienveillance et sa gentillesse. La remercier d'avoir pris le temps de discuter avec lui. Mais il était décidement bien trop maladroit pour s'exprimer ainsi. Il se maudit, cependant, de fuir comme un voleur. Alors, avant de sortir, au pas de la porte, il se tourna une dernière fois vers elle.

- Bonne journée, Ashley, souffla-t-il d'une voix presque inaudible.

Et le voici déjà dehors, le sac sur le dos, les joues rosées par cet échange sans prise de tête.


Like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une cuillère de malice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une cuillère de malice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» OU EST PASSE 100 MALICE ???LA REVOLUTION OU LA COMPROMISSION ???
» le sac à malice
» COMMISSIONS PAR CHARGE !DE SANS MALICE A KAKAKOK !A CONDITION OU REMET MWEN ANA
» Une cuillère pour maman, une cuillère pour marraine. ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: