The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- If the sky that we look upon should tumble and fall -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2113
Age IRL : 31
MessageSujet: If the sky that we look upon should tumble and fall   Lun 28 Aoû 2017 - 20:48
University of Washington Golf Driving Range

Cela faisait deux mois à la louche qu’Isiah et Frankie étaient tombés sur Nigel et son molosse. Deux mois qu’il avait donc décidé de faire la route avec eux. A trois ils étaient plus forts, Frankie se fatiguait moins s’ils étaient moins nombreux, il y avait plus de bras pour l’aider. Le seul point négatif, c’était ce fichu clébard, quoiqu’elle fasse la brune en avait peur. Mais bon, il avait au moins l’avantage de sonner l’alarme en cas d’arrivée de rôdeurs donc elle lui accordait au moins cela. Le trio traversait le vaste terrain de golf de l’université, sous cette chaleur de plomb c’était sans doute la plus mauvaise idée du siècle mais il y avait quelques étangs pour se rafraichir – et sans doute choper une bactérie ou deux.

Est-ce qu’elle commençait à fatiguer de ses déplacements dont elle ne voyait pas le bout ? Un peu. Frankie avait accepté de le suivre, ils étaient partenaires dans la survie et à ce rythme-là, ils le seraient aussi dans la mort. Mais comment lui faire comprendre ? Tout en avançant, la coréenne réfléchissait au meilleur moyen de le raisonner, il fallait se poser à nouveau, reprendre des forces, analyser la situation. L’avantage c’était qu’avec Nigel dans le groupe, elle n’avait pas besoin de tenir compagnie à Isiah, la présence de l’écrivain et de son chien suffisait amplement à l’occuper, gâteux qu’il était avec le clébard.

Derrière un petit bosquet, la coréenne vit finalement apparaître quelques bâtiments. Devant ses bâtiments, un genre de parking. Il s’agissait sans simplement d’un local destiné à l’entretien du golf, mais ils pourraient se poser au moins quelques instants, peut-être la nuit, vérifier s’il n’y avait pas des vivres. N’importe quoi de positif lui aurait fait plaisir à vrai dire. Une clôture, constata-t-elle en soupirant.
« Faites-moi la courte échelle, je passe devant. » Telle la petite dictatrice qu’elle était, Frankie laissa le soin aux deux gros bras de l’aider à se hisser par-dessus la clôture.

Récupérant à l’atterrissage sa hache pour parer à toute arrivée de rôdeurs, la brune prit la direction du bâtiment. Ce n’était que des préfabriqués miteux mais l’espoir faisait vivre. Il fallait qu’elle trouve une pince pour découper le grillage ou la clé du petit portail. Avec précaution, frappant trois grands coups sur la porte du bâtiment temporaire laissé au temps, Frankie constata qu’il n’y avait pas de cadavres. Rapidement elle se mit à fouiller, les meubles, casiers, pour finalement trouver les clés. La coréenne revint à l’extérieur et déverrouilla le petit portail pour que ses deux collègues survivants puissent entrer à leur tour.
« On récupère tout ce qu’on peut et on voit pour se poser ici, j’ai besoin de repos. »

Dit comme ça, ça pouvait paraître comme peu le fait qu’elle ait besoin de repos. Mais si les deux avaient dû comprendre une chose, c’était bien qu’elle pouvait leur pourrir l’existence si elle était fatiguée, si tout n’allait pas comme elle le voulait. Sans compter que les conneries arrivaient bien plus vite avec la fatigue et Seattle avait de quoi provoquer une masse de conneries et tout autant de fatigue.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Jeu 31 Aoû 2017 - 2:20
La chaleur était accablante, chaque pas en devenait un véritable effort et c’était à se demander si le petit groupe de survivants ne traversait pas un désert. Le soleil solidement ancré dans le ciel, trônait fièrement au-dessus de leur tête, tandis que les quatre survivants avançaient doucement mais sûrement sur ce terrain de golf laissé à l’abandon et déjà plein de hautes herbes qui le contournaient. L’air était difficilement respirable tant la chaleur était sensiblement proche d’un coup de masse sur leur tête et que l’été se faisait ressentir de tout son être sur cette fin de mois. Isiah avait soif mais ne semblait pas y prêter attention, le blond semblait concentré sur le simple fait de marcher, gardant son allure dynamique sans broncher comme à son ordinaire. Le pas léger et plein de volonté, le blond marchait juste derrière sa partenaire de choix, la talonnant pour continuer de la motiver.
Malgré un manque de lunettes de soleil qui n’aurait pas fait de mal, en plus de donner un petit air décontracté, l’Allemand scruté attentivement les alentours. Si l’herbe avait bien poussé, ce genre de terrain restait malgré tout un atout pour voir venir les hordes de rôdeurs arriver de loin. Plissant les yeux, tout un jetant des petits regards à gauche à droite, le trentenaire en oubliait presque de prêter attention au moral des troupes et à la fatigue du petit groupe. Non, malheureusement le blond était bien trop concentré sur le fait de trouver des pistes de sa femme. Le campus n’avait donné aucune fichue preuve de passage et en plus d’être un bourbier à raclures où ils avaient failli plus d’une fois y laisser des plumes, Isiah se tournait de plus en plus vers ses occupations intérieures. Si la maison de ses beaux-parents avait rallumé l’espoir en lui, le campus avait transformé cet espoir en une obsession malsaine qui pesait certainement sur les épaules de la Jaune et peut-être même de l’écrivain pourtant bien patient avec lui.

Après quelque temps, suivant les directives de la demoiselle, ils finirent par traverser complètement le terrain pour arriver vers un petit groupuscule de bâtiments. Et alors qu’ils arrivèrent à un premier obstacle, la diva ne passa pas par quatre chemins avant d’ordonner aux deux autres de lui faire la courte échelle. S’exécutant tout en rigolant légèrement devant ce caractère qui avait le don de l’attirer toujours autant, Baumann souffla à Nigel suffisamment pour se faire entendre par la première visée : « Ahlàlà, si seulement on avait un serrurier avec nous qui pouvait déjouer les cadenas et autres sécurités, sans qu’on ait à risquer un membre du groupe, quelle tristesse. » il termina sa phrase en ajoutant un petit clin d’œil histoire d’être complice et d’amuser la galerie. Il n’avait pas vraiment peur pour son amie, sinon le blond ne lui aurait pas laissé le choix mais qui plus est, la brune savait parfaitement se faire comprendre quand il ne fallait pas jouer avec ses nerfs et là, c’était un de ces délicieux moments.
Pendant que la brune s’attelait à la tâche, le blond remarqua grâce à Marvin un petit trio de rôdeurs qui semblait s’approcher sous les légers tambourinements de métal que faisait la Coréenne, faisant un petit signe de tête à Nigel, il murmura : «Couvre-moi ». Puis s’exécutant, il planta son canif dans l’œil de la première raclure venue puis il repoussa un autre assaillant d’un léger coup de pied frontal avant de le terminer, laissant le soin à l’écrivain de terminer le dernier pendant ce temps. À peine ceci réglé, que la chanteuse était de retour, toujours aussi directive, aujourd’hui semblait être un des mauvais jours de la demoiselle. Hochant frénétiquement la tête, le blond s’avança vers l’intérieur du local qui semblait déjà avoir été grossièrement fouillé à la brune.

Le serrurier se gratta le menton, il n’avait pas véritablement prévu de rester ici, ils devaient continuer leur chemin, si Kate lui échappait il s’en voudrait toute sa vie. Réfléchissant à une manière de remotiver sa précieuse, le blond tendit ses deux dernières petites bouteilles d’eau avec une grande insistance, une à chaque membre, avant de lancer : « Tenez, vous semblez en avoir un peu plus besoin que moi, j’passe mon tour pour la ration d’flotte. *puis forçant un peu l’humour* On fouille un peu avec Nigel pendant qu’notre enquiquineuse nationale se repose et on repart d’accord ? *puis se tournant vers sa diva préférée* On va tout d’même pas s’arrêter dans un vieux local puant ? Ça colle pas à ton image, j’suis sûr qu’il est vide en plus. *se retournant vers le dernier confrère* T’es d’accord avec moi, bro’ ? ». Non décidément, il ne fallait pas rester ici, certes c’était sûrement calme et en sécurité pour s’y reposer mais les chances pour que sa femme soit passée dans le coin étaient proche de zéro, il n’avait presque plus de pistes et cela le rendait presque fou. Il devait retrouver Kate, absolument, coûte que coûte et par-dessus tout, cela faisait déjà cinq mois qu’il avait enfin rejoint Seattle et il n’avait pas la moindre idée du passage de Kate, il n’avait pas le temps de boire enfin presque.
Revenir en haut Aller en bas  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 576
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Lun 4 Sep 2017 - 21:34

Se passant une main las sur le front, le Mainois avançait à la suite d'Isiah et Frances sans broncher, à l'instar de Marvin qui en profitait pour aller sniffer à droite à gauche. Cela faisait maintenant deux mois environ que leur route avait recroisée celle du blond et, par extension, de la coréenne avec qui il voyageait. Deux mois que Nigel n'avait absolument pas vu passer et pendant lesquels il s'était peu à peu refait à la vie en communauté ; quoi que ''communauté'' était un bien grand mot mais c'était en tous cas ce qui s'en rapprochait le plus depuis qu'ils avaient dû fuir le stade avec Hannah et Tania. C'était il y avait combien de temps déjà ? Trop longtemps pour qu'il s'en souvienne. Le temps passant, il avait peu à peu laissé ses souvenirs dans un coin de sa tête, se contentant d'avancer sans se poser de question. Et mieux valait éviter en effet, sinon il risquait fort de s'arrêter et rester là à attendre quelque chose se passe. Parce-qu'après tout, pour quelle raison s'entêtait-il à avancer encore alors qu'il n'avait plus rien à chercher ? Hannah devait être morte depuis longtemps il s'était rendu à cette évidence, alors quoi ? Il n'en savait rien, sans doute avançait-il simplement parce-qu'il avait désormais des compagnons de route, vivre au jour le jour sans penser à demain et sans se poser de question.

Un mode de survie qui lui convenait plus ou moins, si on omettait le fait qu'Isiah n'avait de cesse de les pousser toujours plus loin dans l'espoir de retrouver sa femme. L'écrivain avait toujours suivi sans réellement poser de question ni même émettre une quelconque opposition ; il comprenait la motivation de son cadet, cet espoir farouche de retrouver un être cher. Lui même avait nourri celui de retrouver sa sœur pendant longtemps avant de se rendre à l'évidence qu'il se faisait plus de mal qu'autre chose et s'il était coutume de dire ''l'espoir fait vivre'', il avait malheureusement aussi le don de tirer les concernés vers le fond. Foncer dans le mur en en ayant pleinement conscience. Alors Nigel avait peu à peu arrêté d'y croire jusqu'à continuer à avancer sans plus savoir pour quelle raison. Le fait que le blond n'ait de cesse de chercher Kate, encore et encore, avait ramené tous les souvenirs que le Mainois tentait de laisser de côté. Il n'avait pas retrouvé son propre espoir, loin de là, mais il lui arrivait de culpabiliser d'avoir abandonné aussi vite et, surtout, il était peiné de voir que son ami ne parvenait pas à se rendre à cette fatalité pourtant évidente ; la prise de conscience serait rude, et pourtant il faudrait bien qu'il s'y résigne un jour.

Alors qu'ils arrivaient aux abords d'un golf où, pour l'instant, aucun signe de vie avait été avéré, la voix de l'asiatique s'éleva. Un ordre, pour ne pas changer. Nigel s'était contenté de hausser un sourcil, laissant le soin au blond d'aider la jeune femme. Autant dire que s'il n'y avait pas eu Isiah, le brun ne serait pas resté. Avec le temps il avait fini par se faire en grande partie au caractère de diva de Frances mais il y avait toujours de ces fois où elle lui tapait sur le système, et ces fois-là, il se contentait de lui jeter un regard indifférent, n'en faisant qu'à sa tête et comme bon lui semblait. Après tout, il n'avait aucun compte à lui rendre, ne lui devait rien du tout, et la manière dont elle avait de traiter Marvin ne lui plaisait clairement pas. Elle ne faisait pas d'effort ? Il n'en ferait pas non plus. C'était donnant donnant. La remarque du serrurier lui avait cependant arraché un petit sourire presque moqueur envers la jeune femme ; d'un point de vue extérieur, ce petit jeu entre les deux était franchement amusant, même s'il trouvait parfois qu'Isiah se laissait franchement trop écraser. Sans doute qu'il ne comprendrait jamais pourquoi son ami s'entêtait à répondre aux désirs de l'asiatique.

Les deux patientèrent donc dehors le temps que leur cadette trouve le moyen de les faire entrer. Adossé contre le mur, Nigel releva immédiatement la tête en percevant les grognements du bouvier avant de récupérer son piolet dans la sangle de son sac aux mots du blond. Se dirigeant vers l'errant le plus en retrait, il lui assena un coup dans le crâne ; simple et efficace. Il s'était amélioré avec le temps, quand il n'était pas trop distrait pour laisser son arme posée quelque part ; pour ce qui était des armes à feu cependant, il y avait encore un boulot considérable à réaliser. Une fois les rôdeurs mis hors d'état de nuire, la voix de Frances était à nouveau parvenue jusqu'à eux, agaçante et directive, mais le brun ne dit rien ; lui aussi avait besoin de se poser un peu, marcher tous les jours de la sorte s'en devenait franchement trop.

Suivant les autres à l'intérieur, Nigel laissait son regard voguer dans l'établissement apparemment relativement calme pour l'instant. La poussière le prit à la gorge et il ne pu retenir un petit toussotement avant de jeter un œil à Marvin qui s'était remis à inspecter le coin. Ce fut cette fois-ci la voix du serrurier qui le tira de ses réflexions alors qu'il posait le regard sur la bouteille qui lui était tendue. Prenant l'objet, il haussa les épaules. « On peut se la partager tu sais » avait-il lancé d'une voix neutre avant de froncer les sourcils aux nouveaux mots du blond. Il n'allait définitivement pas se poser, pas une journée, pas même une heure. Entrouvrant légèrement la bouche, il secoua la tête, avant de serrer les dent devant le regard implorant de son ami. « Isi... on a tous besoin de se reposer un peu, quelques heures, on peut se permettre au moins ça non ? » Sa voix avait été calme, pertinemment conscient que le sujet était relativement épineux et qu'il valait mieux ne pas lui dire de but en blanc que ses recherches étaient très probablement vaines.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2113
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Mar 5 Sep 2017 - 7:49
Son regard noir suffit à répondre à la plaisanterie d’Isiah. Oui il y avait un serrurier, mais elle irait plus vite en passant par-dessus la clôture, pas la peine de perdre du temps s’il venait à s’avérer que l’endroit était infesté ou inutile et inutilisable. Rapidement néanmoins la brunette constata que l’endroit avait au moins l’avantage de les garder à l’ombre et ayant trouvé les clés, elle revint vers les deux autres membres du groupe. Ce trio avait tout du groupe de circonstances, sans cette fin du monde ils n’auraient sans doute jamais passé la moindre minute ensemble tant ils s’insupportaient tous, mais désormais il n’y avait plus vraiment le choix et les qualités de survie de chacun prenaient le pas sur la sociabilité. Quelque part ça ne changeait rien pour Frankie qui s’était toujours entourée de personnes qui pouvaient lui être utile, faute de n’apprécier que peu de monde.

Une fois qu’ils furent tous les trois dans l’enceinte de ce local, la coréenne proposa avec toujours autant de politesse et d’amabilité de se poser quelques heures, voire même quelques jours car avec cette chaleur, voyager devenait au minimum épuisant au pire dangereux. La diva regarda la bouteille d’eau tendue en croisant les bras sous sa poitrine à la réponse d’Isiah. Pour une fois, Frankie apprécia presque Nigel, il la soutenait alors que le blond semblait ne pas vouloir s’arrêter.
« Ce local puant reste plus intéressant que la mort au prochain coin de rue Isiah … » Sans se défaire de son attitude supérieure, la brune repoussa la bouteille d’un revers de main. « Et si j’avais voulu m’asseoir dix minutes avec une bouteille d’eau je l’aurais fait. »

Tournant les talons, Frankie commença à faire les cent pas dans le local. C’était vraiment pas folichon, c’était sûr. L’endroit était poussiéreux, pas adapté pour y vivre, à peine y faire une sieste désormais, mais ils marchaient depuis des jours, se posant à peine le temps d’une sieste presque à tour de rôle pour éviter les mauvaises surprises. L’ancienne starlette souffla avant de se retourner vers Isiah, les mains posées sur les hanches. « Tu la retrouveras pas plus vite si on s’épuise, on risque de faire des conneries et tu seras pas plus avancé si tu meurs dévoré par des rôdeurs parce que t’auras perdu ton attention une fraction de seconde. Ça nous coûte rien de nous arrêter quelques jours, laisser passer la vague de chaleur, voir ce qu’on trouve dans les environs. Et ça peut nous rapporter beaucoup, voire nous sauver la vie. Et qui sait, peut-être que Kate va miraculeusement apparaître devant la porte du local. »

Si ses premières paroles avaient été prononcées aussi calmement que possible, cette dernière phrase était lourde de sous-entendus. C’était la croisade d’Isiah, retrouver sa femme, sa famille, à supposer que tout ce petit monde soit encore vivant, ce qui devenait de plus en plus surréaliste à mesure que les jours avançaient. Son regard noir resta un instant posé sur le blond avant qu’elle ne reporte un instant son attention sur Nigel, espérant du soutien de sa part encore une fois quand bien même l’ambiance n’était pas au bon fixe entre les deux. Peut-être qu’elle avait finalement atteint sa limite dans cette aide qu’elle avait promis d’apporter au blond, peut-être qu’elle n’était pas prête à risquer sa vie pour l’objectif d’un autre finalement.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Jeu 7 Sep 2017 - 19:21
Le plan du blondinet ne semblait pas se déroulait comme il le souhaitait, les troupes étaient complètement lessivées et bien qu’il essayait de se mentir à lui-même et d’y croire, il le voyait parfaitement que les deux autres avaient besoin de repos. Isiah ne pouvait se permettre de reste là, cela faisait déjà trop longtemps la zone sans succès, il devait persister et bouger autre part, il le devait ! Plus fort que son instinct de survie ou que ses propres besoins, un son strident semblait sonner à répétition dans sa tête, comme une alarme lui indiquant qu’il avait déjà perdu trop de temps. Où était Kate ?! Bon sang, il n’avait pas fait tout ce chemin pour rien, il n’avait pas fait tant de sacrifice pour rien.
Un élan de folie plus qu’autre chose, l’Allemand ne semblait pas bien se rendre compte de la nécessité pour le quatuor de se reposer. Sa mission semblait l’occuper, l’obnubiler plus que les besoins de ses amis et par extension par-dessus les siens. Il n’avait de cesse de réfléchir au meilleur moyen de se reposer vite et de continuer de l’avant. Mais c’est alors que le brun prit la parole, essayant de faire comprendre avec la douceur qui le caractérisait, qu’il était plus sage de se reposer. L’Allemand le comprenait et arrivait à voir que son ami prenait le sujet avec pincette, même s’il ne voulait pas faire de concession le trentenaire remerciait le geste, c’était important pour lui. Mais si l’ami des bêtes avait pris la peine d’être calme et doux, la Coréenne n’était pas du tout réputée pour ça. Alors que Nigel terminait sa phrase, elle surenchérit de plus belle, balayant le geste d’Isiah d’un revers. L’humeur du groupe n’était plus à la plaisanterie et même Baumann qui était le plus taquin, n’avait pas la tête à ça à présent.

Il savait pertinemment qu’ils avaient raison, mais quelque chose au plus profond de lui, autre chose que son ego le poussait à ne pas s’arrêter. Son cœur se serra, il se sentait séparait en deux, complètement partagé entre son désir le plus profond et la raison, que devait-il choisir ? Fermant les paupières quelques secondes, le blond fit rapidement la part du pour et du contre, à défaut de ne pas vouloir écouter la raison, il n’avait pas envie de risquer la vie de ses amis, prenant sur lui-même il retroussa ses lèvres et se contenta d’acquiescer de la tête sans dire un mot. Suite à ça, le blond s’isola dans un des quarts de la pièce, essayant tant bien que mal de penser à autre chose que son envie de continuer. Intérieurement le blond luttait tant bien que mal, c’était presque douloureux, son instinct lui criait de partir de cet endroit et lui prenait au plus profond de ses tripes. Ressassant de tête les endroits qu’ils avaient déjà parcourus pour visualiser la suite du périple, le Boche ne laissait rien transparaître à l’extérieur, il restait le même : une espèce d’armoire blonde qui ne ronchonnait jamais.

Mais alors qu’il faisait de son mieux, la brune qui n’arrêtait pas de tourner en rond ressassant aussi quelque chose, reprit la parole pour le moins surprenant. Sortant au fur et à mesure de ses songes, Baumann se redressa fixant Frankie qui était plus que percutante et crue, plus que d’habitude encore. Ne décrochant pas un mot, il l’écouta de bout en bout, elle avait raison, son comportement était dangereux, pour lui et pour le groupe. Il était vrai que d’attendre quelques jours ne changerait probablement pas plus le résultat, attendre que la vague de chaleur passe était plus que judicieux mais dans le fond, l’Allemand savait qu’il pouvait le faire, quelque chose lui criait qu’il ne fallait pas rester ici, que Kate était encore envie. Mais alors qu’il commençait à baisser les yeux, acceptant que sa partenaire avait raison, la dernière phrase de cette dernière sonna comme un coup de poignard en plein cœur : une douce ironie qui faisait naître en Isiah un sentiment qui était presque inconnu. Une profonde et pure colère.

Le jeune homme tourna la tête, évitant de croiser le regard, tout en serrant les dents de toute la puissance de sa mâchoire, contenant la haine naissante envers les propos de Frankie. Elle avait touché le pire point possible. « D’accord… » Lâcha-t-il sèchement avant de planter un regard profond et noir, droit contre celui de la demoiselle, puis il se dirigea vers son sac l’empoignant d’un mouvement sec avant de le jeter contre son dos, tournant les talons à la Coréenne et l’écrivain qui n’avait rien demandé. Il se dirigea vers la porte posa sa main sur la clenche avant de balancer tout aussi froidement : « Restez là, j’vais chercher pour un miracle pendant c’temps là. » Puis suite à ces mots, il ouvrit en grand la porte sans regret, franchit la chaleur de l’extérieur avant de partir en direction du grillage laissant simplement l’encadrure de porte grande ouverte sur son ombre qui s’éloignait petit à petit. Il avait grandement besoin d’expulser sa colère sur quelque chose. C’est dans ces grands moments de silence que le trentenaire devenait le plus dangereux et il ne fallait certainement pas que le tempérament ardent de la demoiselle revienne vers lui car lui-même ne savait pas de quoi il était capable.
Revenir en haut Aller en bas  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 576
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Ven 15 Sep 2017 - 12:16

Faisant au mieux pour essayer de faire entendre raison au blond, Nigel affichait cet air à la fois soucieux et épuisé. Outre ses traits tirés, l'inquiétude qu'il ressentait vis-à-vis de l'état dans lequel était son camarade était clairement perceptible. Le voir ainsi, aussi attaché à son espoir, lui faisait franchement de la peine. Bien sûr, il le comprenait, lui aussi avait cherché Hannah pendant des mois, mais peu à peu il avait laissé tombé, se faisant à l'idée qu'elle n'était plus de ce monde depuis le jour où ces hommes l'avait arrachée à lui. En un sens, il admirait Isiah d'avoir la force d'y croire encore, mais d'un autre côté, il ne pouvait omettre cette pensée que le serrurier fonçait droit dans un mur ; et il les entraînait avec lui. Frances cependant n'hésitait pas à lui rentrer dans le lard, affirmant à haute voix ce que le Mainois pensait tout bas. Leurs méthodes n'étaient assurément pas les mêmes et l'aîné n'était pas certain que parler de la sorte au blond était la meilleure option pour lui ouvrir les yeux ; ça pouvait le braquer comme lui faire entendre raison mais dans tous les cas, le coup serait difficile à encaisser.

Les mots qui fusaient des lèvres de la diva étaient de plus en plus durs, jusqu'à ce qu'elle aborde de la manière la plus ironique qui soit la possibilité d'un quelconque miracle. Reportant son attention sur elle, l'expression relativement fermée, le trentenaire serra les dents. Dire qu'elle n'avait aucun tact était un fait réel, et pourtant elle avait raison : à trop tirer sur la corde de la sorte, ils allaient finir par simplement mourir. Rien que le fait que de perdre l'attention une fraction de seconde parlait au brun déjà naturellement distrait, la fatigue aidait encore moins à garder sa concentration. Mais les dernière paroles de la brune eurent raison de leur camarade qui récupéra prestement ses affaires et s'engagea à l'extérieur non sans une réponse des plus acerbes. « Bravo, Frances » avait-il lancé sur un ton à la fois nerveux et coléreux avant de se lancer à la suite de son ami, suivit de près par Marvin, légèrement apeuré par le ton qu'avait pris la discussion.

Pressant le pas, sachant pertinemment que la femme le suivrait, il agrippa le bras d'Isiah avec une certaine force une fois arrivé à la hauteur pour attirer son attention. « Isi, arrête toi. » Plantant son regard sombre dans le sien, il ouvrit la bouche avant de la refermer. Ce qu'il s'apprêtait à dire ne ferait pas plaisir à son acolyte, tout comme ce n'était pas simple pour lui de prononcer les mots qui fusaient dans son esprit. « Depuis combien de temps tu l'as perdue hein ? Un an ? Presque deux ? » Il ne posait pas réellement la question, ce n'était pas là le plus important et même s'il avait oublié le temps exact, il en avait une vague idée : trop longtemps. Relâchant sa poigne, le brun ne quittait pas des yeux le regard de son vis-à-vis. « J'ai perdu ma sœur il a presque un an. Je l'ai cherchée pendant des mois, Isiah, sans succès. Et à part me détruire complètement cet espoir n'a rien fait d'autre. » Son ton était lourd d'amertume et de peine, et s'il n'avait jusqu'alors pas parlé de ce qui était arrivé, leur disant simplement qu'il avait une sœur avant tout cela, il avait jugé le moment opportun pour partager ce fait avec son ami. « Je sais que c'est difficile à accepter, mais ce monde n'a plus rien à offrir et j'ai aucune envie de te voir plonger vers le fond comme ça » avait-il soufflé sur un ton un peu plus compatissant où une légère anxiété était toujours perceptible.

Bien sûr qu'il se doutait que ce n'était absolument pas ce que le serrurier avait envie d'entendre, sans doute même pas ce qu'il avait ''besoin'' d'entendre, mais il devait lui faire comprendre que lui aussi était passé par là, et que ça n'avait rien amené de bon. Lui même avait trop changé, ne se reconnaissait plus par moments même si depuis qu'il était avec ses deux compagnons il se retrouvait un peu. Cela n'empêchait pas le fait qu'il ressentait ce vide en lui, comme si sa propre vie n'avait plus réellement d'importance et qu'il avançait sans même savoir pourquoi ; Isiah ne devait pas ressentir la même chose, et plus vite il se ferait une raison, plus vite il pourrait avancer pour lui.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2113
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   Sam 16 Sep 2017 - 16:41
Oh, Frankie avait visé tout juste, ses paroles acérées avaient fait mouche et le blond commençait à s’en aller. Il se foutait de qui ? C’était lui qui était en colère ? La remarque de Nigel ne lui arracha qu’un froncement de sourcils mauvais, la coréenne était à bout. Ils l’étaient tous, surtout Isiah qui commençait à quitter le local. Le brun prit sa suite, la chanteuse ne tardant pas à faire pareil. S’il pensait avoir plus de résultat pour raisonner Isiah, qu’il essaie. Frankie n’attendait que le moment d’en rajouter une couche, sans forcément chercher à blesser l’allemand mais il fallait qu’il prenne conscience de la situation. L’écrivain se montra étonnamment incisif à son tour, à sa façon, expliquant son propre parcours. Le discours de Nigel était loin d’émouvoir la diva, sans se ficher complètement de son histoire, ou même de celle d’Isiah, elle avait tiré un trait sur son passé au moment où elle avait enfermé sa mère condamnée à errer dans cette chambre.

« Tu penses que fuir est la meilleure solution Isiah ? Tu préfères ça à te confronter à la réalité ? » lâcha-t-elle finalement, ayant ruminé trop longtemps cette colère qui la rongeait, cette amertume face à cette quête inutile. « J’ai accepté de te suivre, parce qu’il y avait encore un semblant d’espoir, mais ouvre les yeux. On a quitté cette maison il y a plusieurs semaines, et même à ce moment-là, on ne savait pas depuis quand ta femme était partie. Quelles sont les chances qu’elle soit encore en vie ? A partir du moment où t’es resté dans ton trou paumé, c’était fini Isiah. Et maintenant, tu fais quoi ? Ça fait combien de temps que tu poursuis des fantômes ? Ta famille est morte Isiah, c’est ça la réalité de ce monde, ton passé restera à sa place dans le passé, tout ce qui compte a disparu. J’ai voulu y croire mais je m’en rends compte maintenant … Tu chasses des fantômes, et le pire c’est que ta foutue croisade va nous tuer. »

Les poings serrés, la brunette se rapprocha du blond. Elle risquait de s’en prendre une, elle en était consciente, mais pourtant elle espérait qu’il verrait que derrière ces mots aussi blessants que des lames de rasoir, elle s’inquiétait vraiment de leur sort à tous. « C’est fini Isiah, Kate est morte, ta belle-famille aussi. Ton passé est mort, et tout ça … Nous trois, quatre si je compte Marvin, on est tout ce qu’il reste et les choses seront jamais meilleures que maintenant. Si tu veux continuer à les chercher, tu le feras seul, je compte pas mourir pour une connerie pareille, pas aujourd’hui, pas demain. »

Son regard noir resta rivé sur le blond, toujours aussi dur. Si Nigel s’était attendu à ce qu’elle complète son argumentaire avec quelques paroles douces et positives, il se trompait. Frankie restait persuadée que le meilleur moyen de réveiller quelqu’un qui ne voulait pas voir la réalité en face, c’était de lui coller une claque à base de cette même réalité. Isiah se berçait d’illusions et risquait leurs vies à tous, elle ne pourrait plus le suivre dans ces conditions. S’ils comptaient ne serait-ce qu’un peu pour lui, le blond le réaliserait que cette vie était ce qu’ils auraient de mieux désormais.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: If the sky that we look upon should tumble and fall   
Revenir en haut Aller en bas  
- If the sky that we look upon should tumble and fall -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» why the cross of the cathedral did not fall ??????
» BLOOMER LEAH & KÉSAR — « catch me when i fall... » ♥
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15
» "United we stand, divided we fall" [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: