The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4
Voir le deal
8.32 €

Partagez
- After all this time - ❤ Nolan & Ellora. -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyMer 20 Sep 2017 - 1:47
After all this time
Nolan's bedroom | Issaquah Ranch
Août 2017 10:30 pm

« Je me raserai dès demain. Je ne voyais pas l’intérêt de le faire avant. Maintenant, j'ai une merveilleuse raison pour... » souffla-t-il, amusé et totalement bercé par les caresses qu'Ellora exerçait le long de sa joue frissonnante. Ce n'est qu'en s'attardant un peu plus sur sa main doucereuse que Nolan pu réaliser ô combien la chaleur de cette dernière lui avait fait défaut ces derniers mois. Bien qu'il s'agissait là d'une vilaine attitude, seuls les contacts physiques lui permettaient réellement d'oublier tous ses tracas. Seuls les bras d'une femme, l'aidaient à faire abstraction de l'infortune qui les avait tous touchés depuis le début de l'épidémie. Les yeux à présent clos, ses caresses attentionnées furent comme un écho du passé. Du temps où il s'était abandonné à Ruth pour mieux se remémorer Ellora. Puis pour mieux l'oublier. Pour mieux accepter sa mort. Pour se permettre d'avancer. Ce n'est quand comparant les effleurements attentionnés de la blonde à ceux actuellement prodigués par Ellora que son visage autrefois serein afficha une mine débordante de culpabilité. Parce qu'il ne l'avait pas pensé capable de survivre seule. Parce qu'il avait abandonné bien trop vite l'idée de la retrouver... Il se rendait peu à peu compte de son erreur, tandis qu'elle lui disait que rien ne pourrait alterner l'amour qu'elle lui portait. Si seulement ces propos pouvaient être vrais... Nolan en doutait, de plus en plus. Mais se refuserait de partager cette crainte qui lui tordait les viscères au risque de tout foutre en l'air, une fois de plus. Nolan avait bien conscience qu'il ne la méritait plus après ses infidélités, mais ne pouvait se résoudre à y renoncer. Il avait tant besoin d'elle, qu'il serait prêt à lui mentir pour mieux se préserver lui, égoïste qu'il était. Déposant l'une de ses mains sur celle de la brune, il la ramena jusqu'à ses lèvres pour y déposer un tendre baiser. « J'espère... Que rien n'y changera jamais... » avoua-t-il d'une voix si faible qu'il avait dû être difficile d'en entendre la globalité. Joignant lentement son front contre celui d'Ellora, Nolan resta un instant immobile. « Je t'aime. » se sentait-il obligé de lui dire à nouveau. Comme si le lui répéter à haute voix, encore et encore, amoindrirait la gravité de ses actions passées.

Il ne l'avait pas pris comme une critique désobligeante, sa remarque sur sa barbe mal entretenue. Lui-même avait connaissance de l'état négligé dans lequel il se trouvait. Et même s'il n'avait pu se retenir de grommeler, Nolan ne lui en voulait pas le moins du monde. Devant son minois attristé, il décolla son front du sien pour avoir la liberté de la détailler du regard. Souriant alors légèrement comme pour lui faire comprendre qu'il ne lui en tenait pas rigueur. Tout comme il n'était pas là en train de critiquer sa beauté à travers la taquinerie de sa chevelure emmêlée. Depuis leurs retrouvailles, les malentendus se succédaient. Ça ne partait jamais d'une mauvaise intention mais, la distance de ces derniers mois continuaient de jouer en leur défaveur. Ils avaient du mal à s'accorder et souvent, cela donnait naissance à des conflits inutiles comme ce qui venait de se produire. « Je te trouve effroyablement belle. » murmura-t-il sur le ton de la légèreté, une alliance de mots inattendue pour la complimenter. « J'aime quand tu m'embêtes... Ça aussi, ça m'avait manqué. » S'envoyer des petites piques leur permettait de retrouver leurs habitudes oubliées. Un moyen comme un autre de briser la glace après plus de quinze jours à rencontrer des difficultés pour se saluer. Nolan lui avait pourtant apporté tout ce dont elle avait besoin, mais pas une fois, il n'avait réussi à réduire l'écart qui s'était installé entre eux. Jusqu'à ce soir. Jusqu'à ce qu'elle toque à sa porte et qu'ils se retrouvent finalement en tête à tête loin des regards indiscrets du ranch.

Nolan avait beau glisser des indices pour démontrer de ses réticences à vouloir reparler du passé, rien n'y faisait : Ellora revenait sans cesse à l'attaque. Il ne pouvait pas lui en vouloir. D'autant plus qu'il lui avait signifié être à son écoute en cas de tracas. Pourtant quand elle aborda le sujet pour la énième fois, ses lèvres se pincèrent légèrement sous la contrariété. « Non. On est bien ici et maintenant, ensemble. » mentit-il simplement en réponse à ses interrogations. Même s'il le voulait, revenir en arrière, il serait impossible de le faire. Alors oui, bien sûr qu'il aurait aimé que l'épidémie ne se déclenche pas. Bien sûr qu'il aurait aimé être encore consultant en sécurité à Redmond, avec son père, Ellora... Mais c'était impossible et y repenser n'y changerait absolument rien. Ils étaient bloqués. Cela ne ferait que rendre leur situation d'autant plus déplaisante. Nolan ne s'accrochait plus à des rêves qu'il savait impossible à réaliser. Ils étaient certes aujourd'hui malheureux dans leur infortune, mais pouvaient encore s'estimer chanceux d'être ensemble et heureux, tous les deux. « Toi, tu aimerais ? » lui demanda-t-il plus par courtoisie que par réelle curiosité. Se sachant déjà dans l'incapacité de lui apporter ce qu'elle désirait vraiment. Nolan n'était pas un Dieu, bien qu'il s'amusait à le prétendre pour en agacer plus d'un. « C'est une chance partagée. » De l'avoir elle. D'un soupire, il resserra leur étreinte pour reposer son menton sur le haut de son crâne. Pensif, sur le dernier échange qu'ils venaient d'avoir. Mélancolique, quant à ce qu'aurait pu être leur vie sans cette foutue apocalypse. Une pensée envers Ethan finissant de ternir pour de bon son regard autrefois apaisé. Nolan voulait oublier. D'une de ses mains, il remonta le visage délicat d'Ellora vers le sien. Jouant de ses lèvres sans jamais passer le cap de l'embrassade. Caressant le bas de son dos, s'en jamais s'aventurer au-delà des sentiers battus. Forçant de ce fait la brune à céder sous la frustration. L'obligeant à prendre les choses en main en entourant peu à peu son cou de ses bras. « Bien sûr... » murmura-t-il à demi-voix, un sourire malicieux aux lèvres, quand elle lui demanda si elle était autorisée à rester dormir pour la nuit. Nolan n'aurait pas proposé l'idée pour ensuite se raviser. La voir accepter l'offre aussi rapidement l'enchanta. Et face à la nouvelle perceptive de soirée qui se profilait devant eux, Nolan se mit à en trépigner d'impatience.

Du premier baiser innocent, elle anesthésia tous ses sens. Du second plus passionné, elle emprisonna son cœur. S'agissait-il alors d'une revanche, où d'un moyen subtil d'appliquer à la lettre ce qu'il avait souligné un peu plus tôt ? Comme quoi, 'il aimait bien quand elle l'embêtait' ? Dans tous les cas, son sourire s’agrandit un peu plus largement quand elle rompu leurs baisers pour demander au propriétaire des lieux de lui accorder une visite. Sourcils haussés sous la surprise d'une telle requête, il resta un moment immobile avant de lui voler un nouveau baiser du bout des lèvres. « Ok » souffla-t-il rapidement. Résigné, frustré, d'avoir été coupé dans son élan. « Laissez-moi donc, vous présenter à Madame Commode... » sans crier gare, il la porta un instant contre lui pour la faire s’asseoir doucement contre la seule et unique commode présente dans la petite chambre. Surpris une fois de plus, du poids qu'elle pouvait peser aujourd'hui. Légère comme une plume. Bien trop maigre au goût de Nolan qui ne fit pourtant aucune remarque à ce sujet tant il savait que cela n'était pas de sa faute. La survie était la seule fautive. Laissant ses mains glisser avec appétit le long de ses cuisses, il consuma avec application ses lèvres d'un souffle d'aise filant de ses narines. S'abandonnant seconde après seconde à la proximité qu'ils partageait, Nolan finit par laisser son visage s'approcher de son cou. Effleurant sa jugulaire de son pouce, puis sa clavicule de ses mains. Dénudant d'un geste lent ses frêles épaules, pour les soulager de cette épaisse veste en cuir abîmée par des années de vie sauvage. « Je pourrais même vous introduire auprès de Monsieur Lit, si cette optique vous enchante autant qu'à moi. » candide proposition qu'il susurra au creux de son cou avant d'y déposer un baiser. S'attelant bien vite à la tâche de lui retirer son haut.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyMer 20 Sep 2017 - 11:01

Chambre de Nolan
Août 2017, aux alentours de 22h30.


L
e visage d'Ellora s'illumina d'un nouveau sourire lorsqu'il lui affirma avoir, à présent, une véritable raison de prendre soin de lui. « Tu ne voulais pas que l'on voit ton visage ? », demanda-t-elle, triste d'un tel constat. Elle-même était peinée de pas pouvoir l'observer comme elle le souhaitait. « C'est vraiment dommage ». Haussant les épaules elle se mit à sourire. ' Demain, il en sera autrement '. C'était elle, la raison, tout comme lui serait la sienne. Il était vrai que, depuis son arrivée à Issaquah, Ellora n'avait pas pris le temps de changer son apparence. Néanmoins, son cas était sans doute différent de celui de Nolan. Son épaisse chevelure emmêlée et ce blouson bien trop grand avaient une utilité : celle de la cacher du regard des autres habitants du ranch, qui se faisait pourtant si pressant depuis qu'elle était arrivée. Bien sûr, il semblait tout à fait logique qu'elle fasse l'objet d'une surveillance renforcée ; après tout, c'était elle la nouvelle arrivante. Mais cela la mettait affreusement mal à l'aise. Alors, qu'il soit question de sa coiffure ou de son habillement, cela lui donnait l'impression d'être un peu moins visible. C'était stupide, et elle le savait. Mais malheureusement elle n'y pouvait absolument rien ; c'était plus fort qu'elle. Sans doute fallait-il y voir aussi une manifestation flagrante de son manque de confiance en elle.

L'espace de quelques secondes, elle remarqua une lueur particulière dans son regard, cette fois-ci bien éloignée de la joie qu'elle avait pu lire jusqu'à présent. De la contrariété. Elle lui lança un regard empli d'incompréhensions, tout en poursuivant ses caresses autour de son visage. Mais elle n'osa rien lui demander, convaincue que son regard à lui seul suffirait à faire comprendre à Nolan à quel point elle se souciait de savoir ce qui le touchait. Et elle avait beau lui assurer que rien ne changerait jamais l'amour qu'elle lui portait, cette affirmation ne sembla pas suffire à apaiser ses craintes. Un instant elle se demanda s'il craignait qu'elle ne soit pas tout à fait sincère, que ses mots ne soient prononcés que sous l'impulsion du moment. Triste et ne sachant pas quelles conclusions en tirer, elle reprit la parole, sans véritablement comprendre la phrase qu'il venait de prononcer. « Je te le jure », assura-t-elle avec toute la sincérité dont elle était capable, tandis qu'il déposait son front contre le sien. « Moi aussi je t'aime. De tout mon coeur. Tu le sais, n'est-ce pas ? ». Elle insistait sur ces choses qu'elle pensait sincèrement, parce qu'elle souhaitait du plus profond d'elle-même qu'il soit convaincu de ce qu'elle lui affirmait. Afin qu'il n'ait jamais à douter d'elle ou de ses actes.

Cela faisait bien longtemps qu'Ellora n'avait pas été aussi à l'aise et apaisée. Et plus que tout au monde elle souhaitait que les choses restent ainsi entre eux. Douces, agréables et chaleureuses. Alors au moindre mot qu'elle prononçait, elle redoutait de tout gâcher. Il n'était pas bien difficile de voir qu'ils avaient du mal à se comprendre, et de ce fait, Ellora craignait de tout faire de travers. Ainsi elle s'excusa après son innocente taquinerie. Elle fut néanmoins bien soulagée en le voyant sourire, comprenant de ce fait qu'elle n'avait pas commis d'erreur. Cependant, la réponse qu'il lui offrit lorsqu'elle lui affirma ne pas être bien belle la laissa quelques peu décontenancée. ' Plus effroyable que belle ', se dit-elle finalement, sans pour autant oser prononcer cette phrase à voix haute. Elle garda pour elle-même ses suppositions bien malheureuses, et préféra lui sourire quoi qu'elle n'était pas tout à fait certaine d'être réellement convaincante. Elle fit également une petite moue dubitative. « C'est pour mieux pouvoir t'entendre ronchonner », affirma-t-elle par la suite. Et quand bien même cela pouvait-il paraître étonnant, il y avait une explication logique aux yeux de la jeune femme. Ronchonner, se plaindre, critiquer, rouspéter pour un rien... cela faisait partie du caractère de Nolan. Ce n'était bien évidemment qu'une partie de lui, mais Ellora l'aimait pour ce qu'il était, avec ses qualités et ses défauts. Avec le temps, à mesure que les mois passés ensemble s'écoulaient, c'était devenu une habitude de le voir réagir ainsi lorsque quelque chose le contrariait. Et elle trouvait cela tellement mignon qu'elle ne pouvait s'empêcher de sourire à chaque fois. Ou de le pousser à ronchonner un peu plus.

Pourquoi Ellora s'accrochait-elle tellement au passé ? Elle-même n'avait pas véritablement de réponse. Elle souhaitait connaître la vie que Nolan avait menée parce que tout de lui l'intéressait. Mais le fait est qu'elle avait véritablement du mal à se décrocher des « et si », « peut-être », « on aurait pu » et « si seulement ». Comme s'il était plus simple de se remémorer constamment ses regrets plutôt que d'aller définitivement de l'avant. Et c'était effectivement plus simple. Mais également bien traitre. Elle savait que sa vie aurait été plus belle si l'épidémie n'avait pas eu lieu, et se complaire dans d'anciennes espérances irréalisables ne faisait que la faire souffrir d'avantage. Alors, lorsque finalement Nolan lui répondit, Ellora hocha la tête, réponse silencieuse qui montrait qu'elle épousait pleinement sa vision. Et lorsqu'il lui retourna la question, elle ne mit que bien peu de temps à lui répondre. « Non ». Elle secoua la tête de droite à gauche. De toute évidence, cette discussion était close, il ne servait à rien de la poursuivre. « C'est vrai qu'il faut aller de l'avant de toutes façons », répondit-elle, sans doute plus pour essayer de s'en convaincre elle-même que pour véritablement lui répondre. Machinalement, elle resserra un peu plus sa prise autour de sa taille.

La suite de leur échange fut néanmoins beaucoup plus douce, au plus grand bonheur d'Ellora qui se laissait faire, tandis qu'il caressait doucement ses lèvres avec son pouce - sans comprendre, toutefois, pourquoi il ne se décidait pas à l'embrasser. Elle sourit de plus belle lorsqu'il lui assura qu'elle pouvait rester avec lui, et c'est elle qui se jeta finalement à l'eau, n'en pouvant plus de cette distance inutile entre eux. Après plusieurs embrassades, elle demanda à ce qu'il lui organise une visite des lieux, ce qu'il sembla bien vite disposé à faire. Sans qu'elle ne s'y attende, il l'attrapa par la taille. « Qu'est-ce que... ». Mais sa phrase se ponctua par une petite exclamation de surprise, alors que par réflexe, elle encerclait son cou bien plus fort. La seconde suivante, elle était assise sur la petite commode de sa chambre. Son visage à présent à la même hauteur que le sien, elle lui sourit d'autant plus, amusée et heureuse. Dès lors elle le laissa faire tandis qu'il retirait sa veste tout en embrassant son cou. Bien trop heureuse ; bien trop conquise. Elle en oublia tout, si bien qu'elle ne réalisa pas tout de suite le sens premier de sa dernière phrase. Il lui fallut quelques secondes avant de comprendre véritablement le sens de ses mots.

Il n'était dès lors pas nécessaire de lui demander plus de précisions pour qu'elle comprenne où il voulait en venir. Ellora fit rouler ses yeux clairs tout en laissant s'inscrire sur ses lèvres un sourire amusé. Répondant à sa proposition par un air faussement consterné, qu'il ne vit sans doute pas, perdu dans son cou, mais qu'il pouvait aisément supposer, elle reporta bien vite son regard sur lui. Ses bras de part et d'autre de son cou, reposant sur chacune de ses clavicules, elle fit passer ses doigts dans ses cheveux, le coiffant délicatement, mettant chacune de ses longues mèches d'un noir de jais vers l'arrière, afin de dégager son beau visage. Elle voulait le regarder tout autant que lui, la regarde. « Que vais-je donc faire de toi ? ». La voix douce, faussement consternée, elle poursuivait ses caresses dans sa chevelure tout en lui souriant tendrement. Elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, avant de tourner son visage dans la direction de son lit. Le temps d'un simple regard et elle reporta toute son attention sur Nolan. « Il est tout de même un peu petit pour deux... », commença-t-elle. En vérité, Ellora se demandait même comment Nolan faisait pour y être à l'aise.

Peu importe, c'était un détail bien accessoire. Elle aurait accepté de dormir à même le sol, et ce de bonne grâce, tant qu'il lui était permis de rester dans ses bras. « Nolan... ? », murmura-t-elle doucement, mais avec sérieux, tout près de son oreille, afin d'avoir pleinement son attention. Le bout de son nez caressait tendrement sa joue, alors que lui prenait soin d'embrasser son cou. Elle attrapa délicatement ses mains qui remontaient le long de son dos, et elle les posa sur ses genoux, tout en entremêlant ses doigts aux siens. Ses pouces effleuraient le dos de ses mains par de légers mouvements circulaires. « Ta proposition... c'était juste pour ce soir... ou bien... ». Un peu gênée de lui demander cela si directement, elle lui fit un sourire et baissa le regard quelques instants. La réponse qu'il lui donnerait signifierait sans nul doute beaucoup de choses... et orienterait définitivement leur relation. « En fait je me dis que... c'est sans doute un peu bête que j'occupe une chambre pour rien... si tous les deux on est ensemble... non ? ».


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyJeu 28 Sep 2017 - 23:45
After all this time
Nolan's bedroom | Issaquah Ranch
Août 2017 10:30 pm

Tu ne voulais pas que l'on voit ton visage ? En voilà une bien triste interrogation qu'elle venait de lui poser, tant il s’apprêtait à lui répondre positivement. « J'ai peur qu'on découvre ce qui se cache derrière, oui » murmura-t-il faiblement tandis qu'elle continuait de caresser distraitement sa barbe de ses doigts fins. Et puis, à quoi bon se montrer présentable pour des gens qui ne faisaient eux-mêmes aucun effort sur leur apparence ? Nolan avait déjà du mal à se regarder dans un miroir sans être confronté à l'immonde reflet de ses erreurs. Alors se placer volontairement devant une glace pour se raser relevait de l'impossible... Personne ne lui avait jamais fait la remarque avant Ellora, aussi était-il resté peu soigné, tout comme il l'était aujourd'hui. La brune ne semblait malheureusement pas être sensible aux charmes du survivant négligé. C'était noté.

Bien qu'il s'était subtilement arrangé pour écarter le passé de leurs sujets de conversation, la jeune Blackbird aborda les mois de survie en solitaire qu'ils avaient tous deux dû endurer une nouvelle fois. Une insistance à vouloir découvrir le pot aux roses, qui avait fini par piquer à vif la patience de Nolan. Ce dernier, ne parvenant plus à retenir un rictus peiné ternir son sourire autrefois apaisé, lâcha un bref soupire. Évitant son regard pour ne pas avoir à rendre de compte, il patienta en silence qu'elle se résigne à son tour à lâcher l'affaire. Ce qu'elle finit par faire, bien malgré elle, en lui assurant à nouveau que rien ne pourrait altérer l'amour qu'elle lui portait. Ce n'est qu'à l'audition de ces propos débordant de conviction qu'il daigna enfin remonter son regard blâmable dans le sien. Devait-il alors lui dire ? Par où devrait-il commencer ? Se laissant peu à peu attiré à elle, il déposa à son tour son front contre le sien. Un contact physique parfaitement innocent qui leur permettait d'établir un contact qu'ils ne pourraient sans doute jamais atteindre par de simples mots maladroits. Une connexion apaisante, à travers laquelle Nolan trouvait du réconfort.

« Tu aimes m'entendre ronchonner... » dit-il en feintant la surprise. « C'est donc pour ça que tu prends toujours un malin plaisir à me contrarier ? » faussement vexé, il appuya ses propos d'un froncement de sourcils excessif. Reculant le visage tout en gardant cette même proximité de leur corps par l'étreinte qu'ils partageaient encore, Nolan la détailla sévèrement du regard. « Ça, ne, m'amuse, pas, du, tout... » continua-t-il de ce même ton, proche de la comédie, en articulant à outrance chacun de ses mots. D'un sourire plus large que jamais, il s'approcha de nouveau pour déposer un baiser appuyé entre ses deux sourcils avant de la laisser se nicher contre son épaule. Balayant à son tour sa chevelure emmêlée d'une de ses mains, il se laissa porter par la suite de leur conversation. Oui, il fallait aller de l'avant, même si c'était difficile. Même si l'inconnu pouvait être effrayant, le passé l'était tout autant, si ce n'était plus. « On va aller de l'avant, ensemble. » Parce qu'elle n'était plus toute seule et que lui n'était plus tout seul. Ils s'étaient retrouvés et dès lors, la survie de Nolan avait pris un nouveau tournant. Il avait retrouvé ce rôle qu'il n'avait plus endossé depuis bien longtemps. Celui de protéger une personne quoi qu'il lui en coûte. En débarquant au ranch, Ellora l'avait sauvé. Sans doute l'ignorait-elle, après tout, Nolan se portait physiquement bien. Mentalement aussi, vu que la chute de Tacoma ne l'avait pas détruit comme les autres. Ou peut-être, parce qu'il n'y avait plus rien à détruire. C'était sans doute ça, l'explication de son insupportable indifférence.

Quand les baisers prirent finalement le dessus sur leurs embrassades affectueuses, Nolan s'abandonna entièrement à elle. Savourant ses lèvres à la manière d'un mets raffiné, duquel on l'avait tenu éloigné bien trop longtemps. Douceur éthérée, qui réveilla en lui un appétit libidineux. Usant astucieusement de sa requête de visite des lieux, il la présenta dans un premier temps à l'un des rares meubles de son petit débarras : la commode. Sur laquelle, il la fit s’asseoir et contre qui Nolan se rabattit rapidement à son tour pour laisser ses mains filer voluptueusement le long de ses épaules à présent soulagées de cette épaisse veste de cuir qu'il lui avait confié avant leur séparation. Peut-être avait-il poussé un peu trop loin le concept de la visite en lui proposant de l'introduire auprès du lit. Sans doute même, mais il ne regrettait en rien ses mots, et fut même épris d'un léger rire impatient en l'entendant soupirer d'un faux désespoir. Qu'allait-elle bien pourvoir faire de lui ? En voilà une question à laquelle Ellora était bien la seule à pouvoir y apporter une réponse. « Tu as carte blanche... » Corps et âme, Nolan lui serait foncièrement dévoué. Elle avait juste à saisir les rênes qu'il lui tendait sur l'instant pour le découvrir. Étant lui-même, bien trop affairé à consumer sa jugulaire bouillante dans les règles de l'art. Petit ou non, ce lit là ferait bien l'affaire. Ce n'était pas comme s'ils avaient réellement besoin d'un lit double pour s’adonner à de telles activités. Ignorant délibérément les premiers signes avant-coureurs de ce qui serait par la suite une profonde frustration, Nolan s'obstina peut-être un peu trop dans une voie qu'Ellora ne semblait soudainement plus disposée à emprunter avec lui.

Qui aurait cru qu'une simple intervention de la part de la brune atténuerait sa fièvre d'un claquement de doigt ? En stoppant la progression audacieuse de ses mains pour lui ôter son t-shirt, Ellora ramena violemment Nolan sur terre. D'une déception lisible dans chacun des traits tendus de son visage, il laissa Ellora s'approprier ses mains pour y entrelacer leurs doigts. Passant d'une expression à une autre sans parvenir à se stabiliser sur l'une d'entre elles, Nolan encaissait du mieux possible la sanction qu'elle venait à peine de lui infliger. « Bien sur que non... » que ce n'était pas uniquement pour ce soir. Devant la mine gênée d'Ellora, il ne pu s’empêcher de lâcher un soupire faussement amusé. Riant de lui-même, plus que de la situation. Dans le feu de l'action, il s'était laissé emporté. Alors qu'avec un peu de recul, il était tout naturel que cette gifle mentale soit sa seule récompense. L'aurait-il vraiment fait, alors qu'elle ignorait tout de lui ? Ou plutôt d'elles ? C'était irrespectueux pour Ellora. Nolan se trouvait bien ridicule à cet instant précis, si bien que les nombreux hochements de tête anxieux qu'il fit n'empêcha pas ses mauvais souvenirs de remonter à la surface. Déliant nerveusement leurs doigts, il se recula d'Ellora. « Mets toi à l'aise. Tu as raison, c'est bête d'occuper deux chambres. Mais comme tu l'as dit, hors de question de laisser filer ton matelas. Je vais m'en occuper. Ne bouge pas. » Fuyant le malaise qui s'était installé, il n'ajouta rien de plus avant de quitter la pièce à toute hâte. Sans plus d'explication, sans aucun regard en arrière, il disparu dans la pénombre omniprésente du deuxième étage.

Ce n'est qu'après six bonnes minutes qu'il refit son apparition. Matelas d'Ellora en mains. D'un agile tour de passe-passe, il installa les deux matelas l'un à côté de l'autre. Ce n'est qu'une fois les mains libres et le regard se portant sur leur lit double de fortune qu'il émit un nouveau doute. « On peut aussi... Les séparer. Si tu préfères, pour cette nuit. Je comprendrais. » mentit-il avec aisance. Une même difficulté à reposer son regard coupable sur elle après ce qui s'était passé un peu plus tôt. « Je pense même, que c'est une bonne idée... » murmura-t-il avant d'écarter de son propre chef les deux matelas sur une distance tout à fait raisonnable.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyVen 29 Sep 2017 - 17:41

Chambre de Nolan
Août 2017, aux alentours de 22h30.


E
llora venait de tout gâcher. Ses craintes irraisonnées étaient à présent devenues la source de leur éloignement soudain, et la réaction de Nolan lui fit particulièrement mal. Bien qu'il tentait sans doute de faire au mieux pour ne pas montrer sa déception, la jeune femme pouvait sentir à quel point il était peiné. Ainsi, elle s'en voulut affreusement, dès l'instant où elle posa de nouveau les yeux sur ses traits chamboulés. Lui faire essuyer un refus était bien la dernière chose qu'elle souhaitait en ce monde, surtout après tous ces mois passés loin de lui. Mais elle avait paniqué, alors qu'il s'apprêtait à enlever son haut, et elle avait attrapé ses mains. Quelle bêtise. Ses baisers fiévreux lui manquaient tellement. « Non... non ce n'est pas... ». Ce n'était pas nécessaire. Trop tard. La porte se referma bien vite, alors que le jeune homme prenait l'initiative de partir chercher ce second matelas dans la chambre d'Ellora... dont elle se moquait pourtant éperdument. Ce n'était pas pressé... cela aurait pu attendre... Sa requête n'était en fin de compte qu'un stupide prétexte pour remettre à plus tard le moment fatidique, celui où il serait amené à constater à quel point les dégâts engendrés par ces longs mois de vie à l'extérieur étaient encore visible sur sa peau.

Les minutes pendant lesquelles Nolan l'avait laissée seule parurent être interminables aux yeux d'Ellora, dont le coeur ne cessait de s'affoler. Toujours assise en hauteur, sur cette commode où il l'avait installée, elle avait posé ses mains sur le rebord, agrippant le bois avec ses doigts pour essayer de se calmer un peu, tandis que ses pieds se balançaient doucement au dessus du sol. Les yeux clos, sans que le moindre bruit ne se fasse entendre, elle avait tout le loisir de repenser à sa propre bêtise. A peine Nolan avait-il quitté la pièce qu'Ellora commença à se remémorer toute la scène, de leurs embrassades enamourées à la réaction de celui qu'elle aimait tant, après qu'elle ait attrapé ses mains. Elle n'aurait pas dû réagir de la sorte, et elle le savait bien. Mais tellement de choses l'angoissaient qu'elle n'avait pas réussi à réfréner ses craintes ; bêtement perturbée en imaginant la réaction qu'il aurait en la voyant, elle avait tout arrêté, brusquement, sans vraiment chercher à adoucir la chose. Ce qu'elle pouvait être idiote, de redouter qu'il puisse la rejeter en la découvrant.

Ellora ne rouvrit les paupières que lorsque Nolan entra de nouveau dans la pièce, le bruit de la porte la faisant presque sursauter. Elle ressentit un profond soulagement, qui laissait place à une indescriptible angoisse. Heureuse de le revoir, elle redoutait ce que la suite de la soirée serait, de peur de ne pas pouvoir briser le malaise qui se trouvait entre eux. Tout à coup, un sentiment de panique l'envahit, alors qu'il décidait, de son propre chef de séparer leurs matelas. « Mais... ». Son coeur battant à tout rompre, elle eut du mal à formuler ce qu'elle souhaitait dire. « Mais pourquoi... non... ». Ellora descendit brusquement de la commode où elle se trouvait toujours, pour finalement s'approcher de lui, doucement, et faire glisser délicatement ses doigts au centre de son dos, le long de sa colonne vertébrale. Un simple geste d'affection qui, elle le savait bien, ne réussirait pourtant jamais à rattraper le rejet qu'elle lui avait infligé. Terriblement désolée, elle encercla bien vite sa taille de ses bras, quoi qu'avec une profonde hésitation, à deux doigts de trembler. Son front appuyé contre son dos, Ellora tentait de s'accrocher à lui, de peur qu'ils ne s'éloignent de nouveau l'un de l'autre. « Je ne veux pas que l'on dorme séparés... ». Elle lui parlait à présent avec une voix emplie d'excuses, sans véritablement savoir comment faire pour rattraper ses maladresses. « Tu te trompes. Tu viens d'avoir une très mauvaise idée... ». Mais pour autant, la jeune femme comprenait sa réaction. Après ce qu'elle venait de faire, cela semblait bien plus que logique qu'il cherche à ce qu'ils s'éloignent un peu. Voire beaucoup. Même si c'était là la dernière chose qu'elle souhaitait, quand bien même sa réaction pouvait-elle porter à confusion. Quoi qu'il en soit, rester ainsi, en omettant ce qui venait de se produire, n'était de toute évidence pas la solution. Il fallait qu'elle lui dise, qu'elle lui explique ce qui la bloquait... ou qu'elle essaye, tout du moins. Car ce ne serait pas facile.

Alors, toujours collée à lui, elle l'appela tout doucement. « Nolan... », commença-t-elle d'une toute petite voix. « Nolan, ce n'est pas... ». Ne sachant pas réellement quoi dire, ni comment le dire, elle patienta quelques instants pendant lesquels elle hésita encore. Laissant s'échapper un soupire vaincu ponctuant sa décision de finalement s'ouvrir définitivement à lui, elle se détacha de Nolan à contre coeur, jusqu'à lui faire face, à tout juste quelques pas de lui. Baissant la tête avant de la relever bien vite, afin de fixer son regard dans le sien, elle essaya de mettre le plus de sincérité possible dans les mots qu'elle prononça. « L'idée m'enchantait aussi. Autant qu'à toi ». Ellora reprit finalement sa toute dernière formulation concernant la suite de leur tête à tête, de sorte qu'il puisse voir immédiatement où elle voulait en venir. « Et c'est toujours le cas ». Bien que hochant la tête afin de donner plus de force à ses propos, sa voix tremblait un peu malgré tout, et son visage était triste. « C'est pas... ce n'est pas ça le problème... pas du tout ». Plus elle tentait de s'expliquer et plus elle se trouvait ridicule, alors que les choses pourraient être bien simples. Ils s'aimaient, ils voulaient être ensemble. Et pourtant elle l'avait rejeté, bien malgré elle, à cause des barrières qu'elle s'imposait inutilement. Lorsqu'ils étaient séparés elle ne pensait qu'à lui, et à présent qu'ils s'étaient, par miracle, enfin retrouvés, elle trouvait un moyen supplémentaire de compliquer les choses. Quelle idiotie.

« Et je voudrais tellement que tout redevienne comme avant entre nous, si tu savais... ». Prenant une petite inspiration, elle choisit de poursuivre, bien décidée à lui expliquer ce qui lui posait réellement souci. Mais plus elle parlait et plus sa voix semblait à deux doigts de se briser. « Mais moi... moi je ne suis plus tout à fait comme avant ». Physiquement surtout, et aussi psychologiquement, sans doute. Ellora avait beau savoir se débrouiller seule un peu mieux qu'à l'époque où ils habitaient tous les deux à la ferme de ses parents, il n'en demeurait pas moins qu'elle conservait de sa vie à l'état sauvage une certaine fragilité qui pouvait s'avérer handicapante. Elle n'était pas taillée pour cette vie, elle n'y était pas préparée. Et elle se l'était prise de plein fouet, faisant comme elle le pouvait pour survivre, apprenant sur le tas. Cette vulnérabilité la rendait d'autant plus anxieuse sur des sujets qui, peut-être, n'auraient pas dû la perturber de prime abord. Elle s'en faisait beaucoup pour rien, elle vérifiait toujours tout, surveillant la moindre petite chose. Afin de se protéger, d'une part, et surtout pour ne pas perdre le peu qu'il lui restait. « Enfin... je sais que tu t'en doutes bien sûr... », ajouta-t-elle bien vite avec un petit sourire gêné. « Mais ce n'est pas forcément très... enfin c'est... ».

Malgré tout, Ellora savait parfaitement ce qu'elle voulait faire. « C'est un peu compliqué pour moi... ». Qu'il ne sache pas. Ou peut-être qu'il finisse par savoir, plutôt. Incapable de calmer sa peur, elle ferma les yeux quelques instants, puis elle prit une profonde inspiration, son coeur battant à tout rompre, avant d'attraper son haut. Ses mains crispées sur le bord de son débardeur tremblaient tandis qu'elle raffermit sa prise sur le coton et que, progressivement, elle se décida à le soulever. Elle laissa tout d'abord apparaître son ventre, puis sa poitrine habillée par ses sous-vêtements, avant de l'enlever complètement. Maintenant qu'il pouvait la voir, en un sens elle se sentait mieux. Et même si elle avait honte d'être ainsi, elle sentait comme un poids s'envoler. Ellora n'avait plus rien à lui cacher. Il pouvait observer son ventre si creux et ses os trop saillants par endroits, ceux de son bassin bien sûr mais aussi de ses côtes dont les ondulations se devinaient sans mal. Sa peau, quant à elle, était toujours teintée de légères ombres jaunies, par endroits, vagues vestiges des ecchymoses qui recouvraient peu de temps plus tôt son épiderme aux mêmes endroits. Et ses cicatrices qui couvraient ses flancs, marbrant un peu plus sa peau, et qui n'avaient pas encore eu le temps de disparaitre - Ellora elle-même ne savait pas si elles disparaîtraient vraiment un jour. La fatigue et le manque de nourriture lui avaient plus d'une fois joué bien des tours, tant et si bien que, étourdie, elle en avait perdu l'équilibre à de nombreuses reprises. Le choc fut parfois bien rude.

« Ce n'est pas très agréable à regarder, n'est-ce pas ? ». La voix tremblante et emplie d'excuses avec laquelle elle lui parla s'évapora finalement, laissant place à un soupire désabusé et profondément triste. La question en elle-même était en vérité plutôt rhétorique. Ellora n'était définitivement pas à son avantage, et elle le savait bien. « Et l'idée que tu me vois comme ça... ça me rend triste ». Le problème n'était même pas qu'elle portait une trop grande importance à son aspect physique. Certes, Ellora avait toujours été coquette et n'importe qui pourrait dire d'elle qu'elle avait été une jolie fille. Alors forcément, se voir à présent ainsi, avec l'immense décalage entre l'Ellora d'avant et l'Ellora de maintenant, ne l'aidait pas à s'accepter. Mais plus encore c'était le regard de Nolan qui l'inquiétait. A l'exception de sa barbe et de ses cheveux, il n'avait pas énormément changé, du moins physiquement parlant. Il y avait certes cet air particulier sur son visage, qu'elle avait remarqué quelques fois, depuis qu'elle était arrivée au ranch... mais cela mis à part, il était toujours le même. A présent elle s'était habituée à le voir ainsi, avec sa barbe et ses cheveux. Mais elle retrouvait la même silhouette qu'elle avait perdue dans l'Oregon - quoi que peut-être un peu plus fine qu'elle ne l'avait été, elle aussi. Pour Ellora les choses étaient bien différentes ; en vérité, il était difficile de la retrouver, parfois.  

L'acceptation. Un simple mot duquel transparaissaient toute les difficultés d'Ellora, et qui résumait à lui seul ses craintes et la profonde tristesse qui ne la quittait plus vraiment. Si elle semblait s'être résignée à cette vie, ce n'était pour autant absolument pas le cas pour tout ce qui concernait les changements qui lui avaient été imposés, et plus encore ce que elle-même était à présent devenue. En vérité, il n'y avait eu que la présence de Nolan qui lui avait permis de continuer d'avancer. Et même si cela avait été affreusement dur, elle s'était par la suite raccrochée à l'espoir de le revoir un jour. Mais le perdre... elle s'y refusait. Voilà pourquoi elle avait tellement peur de se montrer à lui. Elle était tellement stupide. « Tu vois... il n'y a pas que mes cheveux qui ont besoin de soins », tenta-t-elle de dire sur un ton léger, quoi que cela n'était sans doute pas une réussite, tant sa voix semblait bloquée au fond de sa gorge. Il n'y aurait en vérité que le temps pour permettre d'effacer les marques laissées par ces longues semaines perdue dans la nature. « Je suis tombée de cheval... une ou deux fois », réfléchit-elle. Peut-être même un peu plus, d'ailleurs. A cause de quelques vertiges dus au manque de nourriture et à sa fatigue généralisée. Prononçant cette phrase telle une excuse, elle cherchait des raisons, comme s'il était utile de justifier son état. « Et tombée tout court aussi, en fait ». Les dernières chutes qu'elle avait endurées remontaient à peu de temps avant que Nolan ne la trouve dans cette forêt. Les marques étaient encore visibles sur sa peau. « J'ai tout gâché entre nous ce soir, n'est-ce pas ? Je suis une idiote ». Reniflant un peu, elle battit rapidement des paupières afin d'empêcher ses larmes de couler, puis, les yeux toujours rivés vers le sol, elle entreprit maladroitement de remettre son haut, s'emmêlant les mains dans le tissu alors qu'elle cherchait au contraire à le déplier. Honteuse.


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyLun 4 Déc 2017 - 1:52
After all this time
Nolan's bedroom | Issaquah Ranch
Août 2017 10:30 pm

De retour dans le débarras avec le matelas d'Ellora maladroitement maintenu entre ses mains crispées, le malaise de leur précédent rapprochement ne tarda pas à raviver en lui des souvenirs douloureux. Une partie de lui désirait éperdument reprendre les choses là où ils les avaient laissé. Un idéal qu'il souhaitait atteindre et qui lui apporterait une entière satisfaction. Mais il le savait, se complaire dans cette l'illusion nuisait à leur bonne réunification. Nolan n'avait eu de cesse de se comporter en rêveur depuis l'arrivée d'Ellora au ranch. Attendre jour après jour son rétablissement afin de profiter pleinement de ce moment où ils seraient enfin seuls. Pour finalement se rendre compte de sa tendre naïveté. Il serait impossible d'effacer ces longs mois d'éloignement. Une désillusion qui lui avait ramené les deux pieds sur terre. Rien ne serait plus comme avant et il était le premier à le dire. Ironie du sort, quand on savait qu'il était le dernier à vouloir y croire. Nolan devait simplement se faire une raison. Un sourire candide ne suffirait pas à effacer l'immaturité dont il avait fait preuve et qui leur avait coûté leur séparation. Pas plus qu'un sourire bienveillant ne réparerait l'affront qu'il lui avait fait en lui sautant littéralement dessus un peu plus tôt. Ellora avait toujours été trop clémente, trop gentille, pas suffisamment stricte avec lui. A quand dataient ses dernières remontrances ? Nolan n'arrivait même plus à s'en souvenir tant Ellora ne l'avait jamais réellement remis à sa place. Silencieux, il écarta donc d'un bon mètre les deux matelas à présent au sol pour s'infliger à lui même une sentence de taille. Pour tenter d'instaurer entre eux une distance qu'il jugeait 'saine' et nécessaire. Des efforts qu'Ellora réduit à néant en s'approchant à nouveau de sa position, entourant sa taille de ses bras fins pour mieux le capturer dans ses filets. Elle ne l'aidait définitivement pas en agissant ainsi. Car se soustraire de son emprise attentionnée ne faisait pas partie de ses envies. Elle ne voulait pas qu'ils dorment séparément, une annonce qui lui arracha un sourire attristé. Comme si lui, le voulait. « C'est mieux... Pour cette nuit au moins. » car contrairement à elle, il n'avait pas oublié le refus qu'elle lui avait infligé un peu plus tôt. Ils ne seraient pas réellement séparés. Ils allaient tout de même dormir dans la même pièce, à quelques mètres l'un de l'autre, jouir d'une proximité déjà suffisante. Elle avait beau lui susurrer qu'il venait d'avoir une très mauvaise idée en scindant leur lit en deux parts égales, Nolan lui, n'en était pas si convaincu. Il resterait donc bien campé sur ses positions, borné comme à son habitude. « Inutile... De brûler les étapes... » Inutile de vouloir aller trop vite en besogne. Le temps leur était offert à présent.

Ellora toujours postée dans son dos et sa tête reposant affectueusement contre ses dorsaux, Nolan s'en voyait réduit aux mouvements les plus élémentaires. Calmement, l'une de ses mains se posa sur celle de la brune, remontant peu à peu sur son avant-bras à la manière d'une plume chatouillant son épiderme. Le soupire résigné qu'elle souffla une fois de nouveau face à lui le laissa dubitatif. Il ne connaissait que trop bien cet enchaînement de petites mimiques anxieuses... Quelque chose l'empêchait d'être véritablement sereine. S'agissait-il d'un secret ? D'une remarque ? D'une question délicate ? L'idée l'enchantait aussi, tout autant qu'à lui. Il fallut bien plusieurs secondes à Nolan pour comprendre le sens de sa phrase. Jusqu'à réaliser qu'elle remettait sur le tapis leur dernier échange enflammé, laissant à son tour un soupire gêné s'échapper de ses lèvres. « Ne te tracasse pas pour ça...» murmura-t-il faiblement en plantant son regard d'un noir de jais dans les opales chatoyantes de sa bien-aimée. D'un mouvement hésitant, il caressa de ses deux paumes les épaules toujours dénudées de la brune dans un effleurement qui se voulait réconfortant. « Je suis désolé, de m'être emporté aussi brusquement... C'était... Maladroit, de ma part. » avoua-t-il d'un sourire profondément navré. Ses aveux n'étaient pourtant pas terminés, derrière ce léger embarras se cachait quelque chose de bien plus grand. De bien plus ancré en elle, si bien que Nolan la laissa s'exprimer sans chercher à la couper une seule fois. La voix tremblante avec laquelle elle tentait de s'expliquer accentuait d'autant plus l’instinct protecteur de Nolan. Elle semblait si fragile et déconstruite à cet instant précis qu'il dut se faire violence à plusieurs reprises pour ne pas déposer une marque d'affection à son encontre. Ellora avait changé, physiquement parlant. Nolan l'avait déjà plus ou moins constaté. Sans vraiment imaginer l'étendue des dégâts, ni même les répercussions que cela avait pu engendrer mentalement sur la jeune fille. Démuni par la tournure de cette soirée, il la laissa retirer son haut sans parvenir à empêcher son regard de filer quelques secondes vers le sol. Prendre soin de son physique était devenu un luxe. La fatigue, la malnutrition, la violence quotidienne, les aléas de la survie... Tant de facteurs qui affaiblissaient les corps et les esprits. Si Nolan avait eu la chance d'être épargné, Ellora elle, n'avait pas eu cette chance. La voir ainsi exposée à son jugement le blessait d'autant plus, car il savait que sa réaction ne serait sans doute pas au niveau de ses attentes. Il savait que ses mots sonneraient faux s'il venait à hausser la voix. Finalement, Ellora reprit parole :  Ce n'est pas très agréable à regarder, n'est-ce pas ? Fermant les yeux sous cette affirmation effrayante, il laissa sa mâchoire se crisper à intervalles réguliers. Que pouvait-il faire pour l'aider à s'accepter telle qu'elle était aujourd'hui? Que pouvait-il dire pour amoindrir son tourment parfaitement justifié ? Pour la première fois depuis bien longtemps, Nolan n'avait aucune idée de comment réagir. De peur de la vexer, par crainte d'aggraver un peu plus les choses. Ce que son silence faisait déjà de lui-même... Approchant d'un pas, il se pinça légèrement les lèvres avant de prendre une légère inspiration : « Tu vas pouvoir... Te reposer ici. Retrouver un rythme de vie proche de ce que tu avais toujours connu. Et bien que le ranch ne possède pas de cuisinier attitré, tu trouveras sans mal de quoi te ressourcer... » Une bien triste tentative de légèreté dans ses propos qui s'évanouit dès l'instant où son regard tomba dans celui de la brune, si abattu. « Ce n'est pas définitif Ellora... Ça va s'arranger. On va faire en sorte que ça s'arrange, ensemble. » Arrivé à son niveau, il porta une nouvelle fois son regard empli de culpabilité vers ses os saillants, osant à peine les effleurer du bout de ses doigts tremblants. Il était le seul à blâmer, pour l'avoir abandonné. « Ça ne change en rien, tout l'amour que je te porte. Tu restes la même à mes yeux. La sublime et parfaite Ellora Blackbird, qui a conquis mon cœur dès le premier regard. » souffla-t-il à demi-voix pour finalement stopper ses mains anxieuses qui se débattaient pour dénouer son haut. « Tu n'as rien gâché du tout... » lui assura-t-il avec conviction.

Le débardeur d'Ellora en sa possession, il le lança finalement en direction de la commode sur laquelle il l'avait fait s’asseoir un peu plus tôt. «...Il y avait simplement d'autres moyens pour me soutirer mon t-shirt, tu sais. » d'une timide plaisanterie, il laissa un sourire étirer ses lèvres. Tout comme elle avait pu le faire un peu plus tôt, Nolan se soulagea à son tour de son t-shirt pour le tendre à Ellora. Haut, dans lequel elle serait bien plus à l'aise que son débardeur si près du corps. Vu la taille de vêtement qui les séparait, nul doute qu'il venait de lui offrir là une merveilleuse robe de chambre. S'approchant un peu plus d'elle, il caressa un instant sa joue pour venir déposer un simple baiser au centre de son front. « Je recolle les matelas. Tu as gagné. » vaincu, il lâcha ses deux phrases au creux de son oreille avant de se reculer entièrement d'elle. « Pour cette fois. » précisa-t-il un brin joueur dans sa manière de s'exprimer. Matelas à présent recollés, il s'assit sur l'un d'eux pour reporter son regard inquiet vers Ellora. « Je t'aime... » De but en blanc, il lui avait de nouveau répété. Car cela n'avait jamais été aussi vrai. Qu'elle soit fine, élancée ou bien en chair, ça n'avait aucune importance. Bien sûr, qu'il était un fervent adorateur des courbes généreuses que pouvait offrir de la gente féminine. Mais il l'aimait avant tout elle, en tant que personne. Non en tant que trophée ou d'objet. C'était elle et personne d'autre.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 EmptyLun 4 Déc 2017 - 15:46

Chambre de Nolan
Août 2017, aux alentours de 22h30.


L
orsqu'Ellora le vit écarter les matelas qu'il avait préalablement posé au sol, elle sentit son coeur se serrer. Désespérée en réalisant qu'elle ne savait pas quoi faire pour arranger les choses entre eux, elle se précipita vers Nolan pour encercler sa taille de ses bras. Malheureusement, elle comprenait également que cela ne suffirait pas à le faire changer d'avis. « Si c'est vraiment ce que tu veux... », finit-elle par dire, à contre coeur, alors qu'il insistait un peu plus sur la nécessité de dormir séparément l'un de l'autre. Elle n'ajouta rien, bien consciente que si les choses en étaient là, c'était entièrement de sa faute à elle. La jeune Blackbird resserra néanmoins un peu plus sa prise autour de sa taille lorsqu'il caressa doucement son bras du bout de ses doigts. Bien vite elle lui fit face néanmoins, afin de lui dire ce qu'elle éprouvait vraiment. Mais en revenant sur le moment où les choses avaient commencé à déraper, il lui souligna tous les regrets qu'il ressentait en ayant réagit de manière si vive. « Tu n'as pas à t'excuser pour ça », dit-elle avec sincérité, tandis qu'il frottait avec affection ses épaules. En vérité, elle s'en voulait au moins tout autant qu'il pouvait s'en vouloir. Alors elle était bien décidée à lui faire comprendre que son rejet n'était en rien quelque chose qu'elle aurait souhaité lui infliger... mais, qu'aux vues des circonstances et de l'état déplorable dans lequel elle se trouvait, elle avait paniqué. Il est vrai que les choses étaient sans doute allées un peu vite, et ainsi elle n'était pas parvenue à gérer la situation.

Puis vint le moment où elle décida de tout lui avouer, de tout lui montrer, même, afin qu'il parvienne à comprendre ses réticences et ses appréhensions. Et quoi de plus parlant que de lui laisser observer les marques que ces mois d'errance avaient laissé sur sa peau ? Bien vite le jeune homme baissa les yeux, laissant son regard s'aventurer vers le sol tandis qu'Ellora poursuivait ses explications. Néanmoins, elle ne pouvait ignorer la peine que cela lui faisait de constater la réaction de son bien aimé. Elle ne cessait de le regarder, le fixant de ses grands yeux clairs et malheureux comme pour se raccrocher au moindre petit signe de réconfort qu'il pouvait lui offrir. Cependant, elle restait profondément réaliste, bien consciente de son état déplorable. Et lorsqu'elle affirma que son corps n'était pas des plus agréables à regarder, elle accusa le coup en voyant Nolan fermer les yeux. Et elle battit des paupières pour ne pas pleurer. Pourtant, bien vite il trouva des paroles rassurantes, auxquelles elle parvint à s'accrocher. « La vie au ranch... ça ressemble un peu à ce qu'on avait avant ? À la ferme ? ». Un bref éclair d'espoir mêlé de nostalgie traversa son regard, alors que sa voix enrouée avait peine à se faire entendre. Elle le laissa poser ses yeux sur sa peau qui laissait beaucoup trop entrevoir les os qu'elle peinait à cacher. Elle frissonna légèrement lorsque le bout de ses doigts entra en contact avec son épiderme. Les mots qu'il prononça ensuite eurent pour effet de lui réchauffer le coeur et elle lui sourit, quoi que difficilement. « Mais... Ça ne te dérange pas, toi ? », insista-t-elle, quand bien même avait-elle peur de la réponse, en un sens, malgré les paroles agréables qu'il prononçait à son égard. Après tout, l'avis de Nolan comptait à ses yeux plus que tout autre chose en ce monde. « Si, je nous ai créé de nouveaux problèmes », affirma-t-elle enfin, alors qu'il lui assurait qu'elle n'avait rien gâché entre eux. Bien peu convaincue, elle s'était alors empressée de lui dire cette petite phrase, à peine prononcée du bout des lèvres.

Quelques minutes plus tard, Ellora l'observa faire tandis qu'il prenait entre ses mains le haut qu'elle tentait de remettre, sans vraiment comprendre au début pour quelle raison il s'était décidé à le lancer dans un coin. Lui jetant un regard interrogateur, les quelques mots suivants suffirent à lui faire comprendre les choses. Quelques instants plus tard en effet, ce fut à lui de se dévêtir à moitié, avant d'offrir à la jeune femme le t-shirt qu'il portait. Ellora sourit tout en prenant délicatement le tissu entre ses doigts. « C'est vrai... j'ai manqué d'idée. Je ferai mieux la prochaine fois, je te le promets. Je tenterai d'être plus imaginative », finit-elle par ajouter, amusée par la tournure que Nolan parvenait à faire prendre aux choses. Et elle profita tant que possible du baiser qu'il déposait au centre de son front. Un immense sourire s'inscrivit sur ses lèvres lorsqu'il lui avoua en murmurant qu'il recollerait les matelas. Et tandis qu'il s'y appliqua, Ellora quant à elle enfila le t-shirt qu'il lui offrait. Bien trop grand pour cette toute petite femme, si frêle et si fragile, elle noua légèrement le bas de celui-ci, de sorte qu'il lui soit bien moins ample. A présent que son corps était de nouveau caché, elle se sentait bien plus à l'aise. Nolan, quant à lui, s'était installé sur l'un des matelas. C'est alors qu'il lui répéta qu'il l'aimait, avec toute la sincérité du monde. Touchée une nouvelle fois par ses paroles, elle fixa son regard ému dans le sien tout en hochant doucement la tête avec conviction. Du bout des lèvres, elle mima un « moi aussi », avant de rejoindre celui qui faisait battre son coeur.

A son tour elle s'approcha des matelas, enjambant celui qui lui était sans doute destiné pour arriver sur celui qu'occupait déjà Nolan. L'espace d'un instant elle se dit que, tout compte fait, ce second matelas ne leur serait peut-être pas d'une très grande utilité. Après tout, tout ce qu'elle souhaitait était de rester près de lui, un peu comme si le fait de combler la distance physique qu'il y avait entre eux rattrapait en un sens le temps qu'ils avaient perdu loin l'un de l'autre. Et puis dans tous les cas, plus elle était près de lui, et plus elle se sentait bien. « Je ne veux plus être séparée de toi. Pas même pour quelque centimètres », sourit-elle pour expliquer la nécessité soudaine qu'elle ressentait à devoir empiéter sur le matelas qui était sien depuis bien des semaines à présent. Se mettant à genoux à côté de Nolan, elle passa avec délicatesse ses bras autour de son cou, avant d'embrasser sa joue avec douceur. « Merci de m'avoir retrouvée. Tu n'imagines pas à quel point je t'en suis reconnaissante », murmura-t-elle à son oreille, avant de poser sa joue contre son épaule. Ce n'était pas un simple remerciement de politesse. Bien au contraire, c'était les mots d'une personne qui avait pleinement conscience qu'il lui avait sauvé la vie. Cela valait bien la peine qu'il l'ait plaquée au sol. « Et je suis si désolée pour ton sac... », ajouta-t-elle, sincère, quoi qu'avec un petit sourire pointant dans sa voix. « Je vais le réparer. Promis ». Cela faisait bien une dizaine de jours qu'Ellora était arrivée au ranch, alors sans doute Nolan s'en était-il déjà chargé. Ou bien il avait fait une croix dessus. La jeune femme n'avait pas eu suffisamment de temps ce jour-là pour attraper quoi que ce soit à l'intérieur du sac à dos de Nolan, mais elle avait agi de manière si précipitée qu'elle avait abimé le tissu sur une bonne surface, à cause des quelques coups de couteau qu'elle avait porté dessus.

Fermant les yeux quelques instants, elle se colla un peu plus à lui, si toutefois cela était encore possible, et toute recroquevillée contre celui qu'elle aimait, elle reprit. « Je n'étais pas sûre de ce que tu voulais... c'est pour ça aussi que j'ai tardé à venir te parler. Tu as l'air bien au ranch et je ne voulais pas... ». Elle soupira. « Je ne sais pas vraiment à quoi j'ai pensé ». A dire vrai si, elle le savait. « En fait je crois j'avais peur que tu m'aies oubliée ». La jeune femme se sentit soudain bien honteuse, tant les mots qu'elle prononçait à voix haute lui semblaient stupides, aux vues de ce qu'il lui avait confié jusqu'à présent. « Et je suis tellement heureuse que ce ne soit pas le cas... ». Sa voix se faisait néanmoins un peu plus lointaine. Sans pour autant dormir, on pouvait aisément remarquer la fatigue qui la gagnait peu à peu. La discussion qu'ils venaient d'avoir avait été éprouvante. Et surtout, Ellora, de par sa condition, se fatiguait également bien vite. Elle rouvrit les yeux en battant des paupières, et elle prit le temps d'observer la chambre avec calme et attention. « Je ne comprends pas à quoi ça a servi. Pourquoi on a été séparés pendant des mois pour finalement se retrouver tous les deux maintenant ». Et dans un tel état, surtout.



Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: After all this time - ❤ Nolan & Ellora.    After all this time - ❤ Nolan & Ellora.  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- After all this time - ❤ Nolan & Ellora. -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: