Partagez | 
 

 Is our deal still valid ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Is our deal still valid ?   Mar 22 Aoû 2017 - 1:01


Poussant les portes du laboratoire en début d'après-midi, le quarantenaire revenait d'un déjeuner chez les Robinson auquel sa sœur avait tenu à ce qu'il assiste. En somme : il était mal luné. Fidèle à son caractère, il s'était montré relativement exécrable tout au long du repas, ne se privant pas pour dire haut et fort ce que certains pensaient tout bas. Amanda avait bien essayé de faire tampon par moment mais elle n'avait pu éviter certains froncement de sourcils de Grace, très à cheval sur les principes. Ne se privant cependant pas pour profiter du repas, Lawrence était reparti avec deux parts de cake, entamant d'ailleurs la première alors qu'il entrait dans le bâtiment. Passant devant ce qui servait d'accueil où des membres de l'équipe s'affairaient à classer et reclasser des documents, il ne leur adressa pas un mot, se contentant de les zieuter de ce regard pesant, celui du type qui veillait à ce que ses petites fourmis fassent leur job correctement. Terminant son bout de gâteau, il se frotta les mains pour en ôter les miettes avant d'entrer dans la partie principale du laboratoire où une poignée de chercheurs s'évertuait à travailler sur le cas des infectés. Là encore, il n'en salua pas la moitié, se contentant d'observer d'un air inquisiteur chacun de leurs gestes. S'arrêtant derrière Chad, il se pencha légèrement pour y voir de plus près. « Ça avance, Sanders ? » Ne l'ayant pas entendu arriver, le jeune bactériologue ne retint pas un léger sursaut avant de se tourner vers son aîné, le regard empreint d'un léger agacement. « Ça avancerait mieux si vous n'étiez pas sans cesse derrière mon dos, doc » avait-il rétorqué d'un ton franchement désabusé. « Mh, sans doute. » Se redressant, le quarantenaire reprit son avancée jusqu'à arriver à son bureau. Depuis le début, Chad avait été dans sa ligne de mire et si leur relation était relativement tendue, le plus jeune était parvenu à ne plus trop s'en formaliser, se contentant de faire son boulot. Pourquoi l'aîné était sans cesse sur son dos de la sorte ? Il n'en savait rien au fond, mais Davis oui : il avait senti que le plus jeune avait un certain potentiel, qu'il pourrait lui être utile, et il avait suffisamment évolué dans ce milieu pour savoir qu'une formation pleine de pression forgeait les meilleurs chercheurs. Alors non, il n'avait pas l'intention de lui lâcher les baskets.

Refermant derrière lui la porte de son bureau, Lawrence s'y installa, prenant entre ses doigts les derniers document qui lui avaient été déposés afin d'en analyser le contenu. La plupart du temps, il allait revérifier par lui-même les informations, juste pour être sûr, mais avant cela, il passait un temps fou sur chaque note, l'enregistrant de A à Z dans son esprit afin de ne rien manquer. Autant le dire : si Davis était un pur connard, arrogant et franchement peu fréquentable et supportable, il était un bourreau de travail, ne rechignant pas à passer ses nuits ici s'il le fallait. Parfois la joue plaquée sur les dossiers et les cheveux en bataille, certes, mais l'intention y était. Et chacun de ses sbires faisaient au mieux, sachant pertinemment que s'ils voulaient garder cette place de choix dans le laboratoire, mieux valait qu'ils ne fassent aucun écart.

Après une bonne heure à checker les dossiers, le quarantenaire sembla sortir de son immobilité. Il sorti de son bureau d'un pas rapide et se rendit au sous-sol où se trouvait cette installation à laquelle seuls quelques chercheurs, désignés directement par lui, avaient le droit de se rendre. Là, de nombreuses séparations vitrées donnaient sur plusieurs petites pièces, la plupart contenait des infectés à différentes étapes d'avancement ou différents âges lors de l'activation de la molécule virale. En dépassant une bonne partie, le brun s'arrêta devant une paroi précise, toisant sans émotion l'infectée qui venait s'en approcher, grattant sur la vitre pour l'atteindre. Se mettant accroupi afin d'être à sa hauteur, il passa machinalement ses doigts sur sa barbe, les sourcils froncés. Le spécimen lui avait été apporté quelques semaines auparavant, une jeune infectée qui ne devait pas avoir plus de dix ans au moment de l'activation. La supposition avait été faite que le virus une fois activé s'était répandu bien plus rapidement que pour un hôte adulte mais ils ne pouvaient le savoir réellement tant qu'ils n'auraient pas pu le tester directement sur un sujet. Sortant de la poche de son jean son calepin, Davis griffonna deux-trois notes dont il devrait parler avec Sanders en fin de journée. Ses constatation faites, il était remonté dans son bureau, se remettant aussitôt à son travail de traitement des données de ses sbires.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Mer 23 Aoû 2017 - 9:48

Si la plupart des survivants de l’apocalypse avaient complètement perdu la notion du temps et surtout des dates, ce n’était pas le cas sur l’île des Remnants. A la fin de chaque calendrier, des gens consciencieux écrivaient de nouvelles pages, détaillant les mois et les jours de la semaine pour l’année suivante. Puis chaque jour, quelqu’un barrait l’entrée. Un de ces carnets était exposé dans une salle commune des baraquements, près de l’endroit où se tenait bon nombre de réunions, et devant lequel les militaires passaient facilement chaque jour. Il était donc impossible pour Stan de ne pas savoir qu’aujourd’hui, ils étaient le jeudi 17 août. Précisément.

Ce jour-là et comme chaque mois, le jeune homme rejoignait le complexe scientifique, en vue d’une réunion, qui regroupaient habituellement au minimum Davis et Jensen, et au cours de laquelle il recevait des instructions sur ce qu’il devait faire – il n’y avait pas de négociations possibles - pour satisfaire les éventuels besoins loufoques du chercheur et de son équipe. C’était une assignation particulière qu’il s’était vu obtenir quelques mois tôt. Peu de gens étaient au courant et chaque mission étaient maintenues sous le sceau du secret. Stanley ne comprenait pas bien l’intérêt, mais il ne posait généralement pas de questions. C’était aussi pour ça qu’on l’avait choisi lui.

En ce mois d’août, les conditions avaient toutefois un peu changé. Alec n’était plus là. Ainsi en pénétrant dans le bâtiment, le garçon ignorait s’il était encore attendu au laboratoire. Ou si Donovan serait là. En tant que membre extérieur au complexe, il dut signer à l’entrée un papier pour des registres, mais il parvint néanmoins à pénétrer dans les locaux sans mal. Le rendez-vous restait routinier. Il se dirigea vers la salle où se tenaient les précédentes réunions, en dehors des salles de recherche à proprement parlé. Il s’y affairait d’autres gens. Hum… Stan hésita, puis il poussa la porte du labo principal, faisant courir son regard sur les travailleurs dans la pièce, espérant y trouver un visage familier. Il y reconnut Chad, qui avait participé à la plupart – si ce n’était pas toutes ! – de ses entrevues ici.

- Salut Chad, s’annonça le garçon à bonne distance, après s’être gratté la gorge. Le scientifique se retourna surpris, avant de l’accueillir dans un sourire poli. Les deux hommes ne se connaissaient que très peu, mais avaient plutôt un bon feeling. Ils se montraient toujours courtois en tout cas.
- Oh Stanley ! Oui il n’était quand même pas assez familier pour l’appeler Stan. On est déjà le 17 ? Hum attends, donne-moi deux minutes, on va voir Lawrence…

Il termina un truc sur lequel il travaillait, prit quelques notes, puis accompagna le militaire jusqu’au bureau de son supérieur. Il lui expliqua au passage qu’il n’avait pas eu d’info sur la réunion du jour et qu’il ignorait lui aussi ce qu’allait devenir la suite des évènements, suite à la mort d’Alec, presque un mois auparavant. Dix secondes plus tard, il frappa au bureau de Davis.
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Dim 27 Aoû 2017 - 15:37


S'étant recentré sur ses analyse, le visage du quarantenaire restait relativement stoïque, les seules réactions qu'il avait étaient de simples froncements de sourcils ou des soupires agacés. Il devrait revoir certaines choses lui-même, juste pour s'assurer du bien fondé des résultats qu'il avait sous le nez mais à force plus personne ne s'en formalisait, sachant pertinemment qu'il valait mieux le laisser faire pour que les choses avancent plutôt que d'essayer de le persuader de quoi que ce soit avec des mots. Tant pis s'il perdait son temps, ce n'était l'affaire de personne d'autre. À l'instar de Saint Thomas, Davis ne croyait que ce qu'il voyait, et pour cela il n'avait d'autre choix que de prendre de son temps pour réitérer certaines expériences. Qu'y avait-il d'autre à faire de toute façon ? Déjà avant que le monde ne tombe il était un bourreau de travail, passant le plus clair de son temps au laboratoire et le reste dans son lit, quand il ne traînait pas dans des soirées plus ou moins glauques du moins.

Prit dans ses réflexions, le virologue n'entendit pas immédiatement les coups portés à la porte de son bureau, ils n'avaient été qu'une pollution auditive extérieure dont il ne se formalisa pas le moins du monde. Quelques secondes plus tard cependant, la porte s'ouvrit, laissant apparaître la tête de Chad. Relevant son nez de ses documents, Lawrence fronça les sourcils. « Quoi ? » Son était encore plus sec qu'à l'accoutumée quand on venait l'importuner dans son travail et, sans doute que d'un point de vue extérieur, il passait pour un réel connard -ce qu'il était assurément- mais le jeune bactériologue ne s'en formalisait plus depuis le temps. « Stanley est là, doc. » « Et... ? » « Il vient pour la réunion. » L'air toujours un peu consterné, Davis fit signe aux deux hommes d'entrer, refermant le dossier qu'il avait encore sous les yeux.

Se recalant un peu mieux dans son fauteuil, il croisa les bras et darda sur Stanley un regard relativement indifférent. Il était vrai que ces réunions mensuelles lui étaient complètement sorties de la tête depuis la mort de Jensen. Pourtant les choses avaient suivie leur court, mais il avait totalement omis de parler de ces expéditions à Floyd. Il devrait y remédier, sans doute. Ou peut-être pas, bosser avec Donovan ne l'enchantait pas plus que cela, il se le coltinait déjà suffisamment en réunion avec Siobhán pour ne pas encore le côtoyer en dehors. Probablement qu'ils pourraient très bien continuer sans l'intervention du tatoué. Après quelques secondes, l'aîné du groupe prit enfin la parole, invitant d'un geste ses deux cadets à s'installer sur les chaises devant eux. « La réunion donc. Que vous le sachiez : je n'ai pas l'intention d'y intégrer Floyd pour l'instant. Qu'il soit chef ou non des corps armées m'est bien égal. » Dire cela ainsi était bien beau mais le virologue savait pertinemment que viendrait un moment où ils ne pourraient plus poursuivre cela dans son dos et ou les hommes du militaires ne pourraient plus s'éclipser et ramener des sujets comme bon leur semblait. Affichant une petite moue réflexive, il reprit. « « S'il vous rencontrez un quelconque problème avec lui, je m'en chargerai au moment venu. » Une manière de bien montrer à Maverick qu'il n'avait pas l'intention de se défiler et de tout lui laisser sur le dos, il prendrait ses responsabilités d'autant plus parce-qu'il avait besoin de leur aide pour poursuivre ses recherches.

Chad avait jusqu'alors écouté la conversation sans mot dire avant de se redresser un peu sur sa chaise. « Euh... » « Oui, Sanders ? » « A propos de cela, il nous faudrait d'autres hôtes sains pour en savoir plus sur les effets des corps infectés. » Hochant la tête, le quarantenaire, avait à nouveau porté sa main à sa barbe, toisant quelques secondes son cadet avant de porter ses deux orbes claires sur Stanley. « Pour quand est prévue la prochaine sortie ? » Peut-être pourrait-il s'aventurer au delà du mur et s'arranger pour lui-même trouver les spécimens dont ils auraient besoin. Juste histoire de diriger, évidemment, il n'avait pas l'intention de se salir les mains et de s'épuiser à attraper lesdits sujets.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Jeu 31 Aoû 2017 - 14:34

Lorsque Chad avait frappé, Stan était resté en retrait, puis il se glissa à la suite de l’homme dans le bureau. Les mains derrière son dos, il affichait une mine sérieuse. Lawrence semblait contrarié d’être dérangé, ayant visiblement complètement zappé leur entrevue. D’un certain côté, le jeune soldat s’en fichait pas mal. Ce deal pouvait bien s’arrêter officiellement aujourd’hui, ça ne l’empêcherait pas de dormir. C’était juste un taff comme un autre. Comme beaucoup d’autres en fait, car comme le scientifique, Stanley ne chômait pas. Rares étaient les jours où il ne sortait pas ou ne prenait aucun tour de garde. Enfin comme tous ses collègues d’ailleurs, car ce n’était pas vraiment lui qui décidait.

Il regarda Davis, impassible, dans l’attente de sa décision. Ce dernier prit la parole et Stan accueillit donc la nouvelle de poursuivre ces cachotteries dans le dos de Donnie. Il hocha la tête, sans plus de conviction. Il n’avait jamais compris l’importance de ce type et pourquoi Jensen se pliait à ses petites exigences. En quoi tout ça profitait au reste du groupe ? Pour le garçon, homme d’action avant tout, la réponse était limpide : en rien. Mais Lawrence n’était visiblement pas de cet avis et il se croyait même visiblement bien au-dessus du nouveau chef de la sécurité. Le militaire ne put s’empêcher de tiquer.

- Je devrais quand même intégrer quelqu’un d’autre dans la boucle, déclara-t-il simplement, juste pour l’information. Et oui, la plupart de leurs quêtes se faisait à l’extérieur du camp, et il était inenvisageable de sortir seul. Généralement, Alec était de la partie, et Stan avait aussi embauché Eddie, en qui il avait une confiance absolue. Autant en termes d’efficacité sur le terrain que pour la discrétion. Et ce sera plus compliqué qu’avant de moduler les plannings.

C’était jouable, Donovan était relativement souple, mais ils n’étaient pas à l’abri de certaines mauvaises surprises. Après tout, le jeune homme n’avait aucune légitimité. Si untel, untel ou untel décidait de le positionner sur telles ou telles sorties, il n’avait pas franchement son mot à dire. Ça restait l’armée quand même ! Mais Davis assura qu’en cas de soucis, il prendrait ses responsabilités… comme s’il avait effectivement une autorité supérieure. Une nouvelle fois, Stanley acquiesça. Il regarda Chad, afficha un léger rictus sur la notion de « hôte sain », puis reposa ses yeux sur le quadragénaire.

- Trois expéditions doivent être organisées la semaine prochaine, répondit-il. Elles n’ont pas encore été assignées. Cela voulait dire qu’il pourrait essayer de se placer sur l’une d’entre elles pour mener à bien ce qu’on attendait de lui. Lui, mais aussi ses compagnons : Eddie donc et peut-être un troisième larron. Quel type d’hôtes, cette fois-ci, il vous faudrait ? Demanda-t-il en se détournant vers Chad.

Il savait que les demandes étaient parfois farfelues et il s’attendait franchement à devoir un jour dénicher un mec bien vivant pour leurs expériences ! N’était-ce pas dans la suite des choses ? Rat, singe, humain. Sachant que l'étape du singe serait compliquée… Pourtant si c’était le prix à payer pour affiner un antidote à l’épidémie qui ravageait le monde, ce serait bien le moindre des sacrifices…
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Mar 12 Sep 2017 - 10:50


Aux mots de Stanley quant au fait d'intégrer quelqu'un d'autre dans la boucle, Davis avait froncé les sourcils. Qu'est-ce qu'il peinait à comprendre dans ses mots ? Ce n'était pas à lui de décider, il n'avait aucune légitimité pour ce faire. Floyd serait prévenu en temps et en heure, lorsque le virologue aurait décidé que le moment était venu. Point, fin de l'histoire. Aussi, il ne prit pas la peine de répondre à ses mots, les laissant s'évaporer dans l'air comme s'ils n'avaient même pas été prononcés. Bien sûr, cette attitude devait être plus qu'agaçante mais Maverick devait le connaître un minimum désormais pour savoir que quand le quarantenaire avait pris une décision, il était compliqué de le faire changer d'avis. Parler inutilement pour des broutilles n'avait jamais été dans ses habitudes et, en l’occurrence, s'en était précisément une.

Inspirant légèrement lorsque le militaire aborda le sujet des expéditions prévues pour la semaine d'après, Davis reprit une moue pensive, croisant ses mains devant lui en fronçant les sourcils. Il devait bien y en avoir une où Stanley pourrait se greffer avec Cohen et oui, s'il y avait un quelconque soucis, des questions qui se posaient, l'aîné prendrait les choses en charge. La question que le plus jeune retourna cependant à Chad lui arracha un léger sourire alors qu'il reportait tout pile son attention sur le jeune bactériologue. Sentant le regard de son aîné sur lui, il comprit aisément qu'il n'avait pas intérêt à fournir une mauvaise réponse. Après un court silence, Sanders hocha la tête. « Quelque chose de plus gros qu'un chien et d'assez robuste afin de pouvoir évaluer la résistance en fonction des caractéristiques physiques de l'animal. » S'il était évident qu'il était nerveux, sa voix n'avait pas montré de signe de ce fait, il faisait au mieux pour être sûr de lui, sachant bien qu'il ne valait mieux pas montrer un quelconque doute face à son supérieur.

Amusé, Lawrence cala à nouveau son regard clair sur le militaire. « Je n'ai rien à ajouter. » Immédiatement, l'air un peu anxieux du bactériologue passa à quelque chose de plus soulagé ; bien sûr, il était conscient de faire quelques erreurs par moment, mais Davis était bien trop cassant et absolument pas pédagogue pour se risquer à dire n'importe quoi. Après quelques secondes de réflexion, l'aîné hocha à nouveau la tête, une idée bien ancrée dans son crâne. « Vous me tiendrez au courant de la date de l'expédition. Je me joindrai à vous » avait-il lancé sur un ton calme mais sans appel. Non, il ne lui laissait pas le choix, et qu'importait si ça ne plaisait pas. Ne disait-on pas que nous n'étions jamais mieux servit que par soi-même ? C'était précisément cette phrase qui animait le quotidien du virologue et ce depuis toujours ; repasser derrière les fourmis qui s'affairaient sous ses ordres, sans cesse, afin de s'assurer que les choses étaient bien faites, quitte à les refaire soi-même pour plus de certitude.

Bien sûr, l'idée d'avoir à passer au-delà des barrières ne l'enchantait qu'à moitié, pas qu'il avait peur mais il jugeait simplement que d'autres devaient faire ce boulot. Et ils le feraient. Lui se contenterait de suivre et donner ses directives quant à l'hôte à capturer. Mieux valait cela que de les laisser faire seuls et risquer de perdre du temps en leur demandant de trouver autre chose. Se mettant à pianoter des doigts sur le bureau, Davis haussa les sourcils. « Bien, si nous avons terminé, j'attends de vos nouvelles Maverick. » Les mettait-il dehors ? Assurément. Mais qu'y avait-il à dire de plus ? Il avait mieux à faire que de discutailler, les points supplémentaire pouvant être abordés lors de leur sortie.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Mer 13 Sep 2017 - 18:35

Lawrence jouait au tout puissant, mais son pouvoir étant dans l’ombre, il ne pouvait s’attendre à ce qu’il soit pleinement respecté. Après tout, pour Stan et ses collègues, mais aussi pour la plupart des membres des Remnants, le scientifique n’était qu’un… scientifique. Le jeune homme ne prendrait donc pas le risque de sortir en sous-effectif simplement pour ses beaux yeux. Il vit ainsi son froncement de sourcils mais n’y accorda que peu d’importance. Son chef restait Donovan et lui seul avait autorité aux yeux du garçon. Lui et éventuellement le sénateur Chambers. Il acceptait de continuer à se plier à ces requêtes farfelues par respect pour Jensen. Uniquement. Le point ne revint toutefois pas sur le tapis puisque Davis annonça qu’il jouerait lui-même le rôle du troisième fanfaron. Soit.

L’entrevue s’acheva ainsi et le militaire quitta le laboratoire en saluant les deux chercheurs d’un mouvement de tête. Il savait ce qui lui restait à faire. Réserver un créneau et remplir à la fois la mission officielle et l’officieuse. Ce ne serait pourtant pas une mince affaire…

***

- Il t’a dit quoi ?
- Plus gros qu’un chien… grimaça Stan qui ne savait pas vraiment quel type d’animal rentrait dans cette catégorie. Il était dans son salon, en train de discuter avec Eddie de cette nouvelle mission. Le trentenaire fronça un sourcil.
- Un chien ? C’est vague… y a des rats plus gros que certaines races de chiens… L’autre haussa les épaules un peu désabusé.
- Où est-ce que tu veux trouver à coup sûr ce genre de trucs en plus ?! Les moutons et les poneys courent pas les rues… La plupart avait d’ailleurs certainement crevé. Fallait clairement chercher du côté des exploitations. Eddie pinça les lèvres en réfléchissant et son copain proposa ce qu’il avait imaginé. Tu te souviens la ferme dans les montagnes en avril dernier ?… Leur rencontre avec les Lost Angels… comment oublier ?

***

Six jours s’étaient écoulés depuis la rencontre entre Lawrence et Stanley. La veille, le second était retourné voir le premier pour lui donner quelques informations sur leur sortie planifiée ce jour. Avec Eddie, ils s’étaient creusé la tête pour essayer de goupiller les besoins du groupe – alimentaires - et ceux du scientifique. Ils avaient réussi à convaincre qu’ils iraient chercher de nouvelles boutures d’arbres fruitiers pour les planter au cœur de leurs quartiers. La fouille d’un ancien supermarché, en pleine ville, avait ainsi été décalée.

Équipé de la tête au pied, le militaire avait rejoint l’embarcadère d’où ils prenaient généralement le bateau pour les rapprocher de leurs centres d’intérêt. Il était solidement armé et avait emporté un bidon d’essence pour recharger la voiture qu’ils emprunteraient une fois à quai. De là-bas, ils avaient encore de la route pour rejoindre leur objectif, mais il l’avait déjà faite, elle était a priori dégagée. Il attendit alors Lawrence avec Eddie. Celui-ci devait se charger d’amener des produits qui endormiraient un temps leurs cibles. S’ils en trouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2215
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   Sam 7 Oct 2017 - 1:58


La petite réunion s'était rapidement terminée, les concernés convenant d'une sortie pour la semaine prochaine afin de mettre en action leurs paroles. Si Davis avait bien remarqué l'air sceptique et peu confiant de Maverick, il n'avait rien dit ; pourquoi aurait-il dû se justifier ? Il n'avait pas à prouver son importance, n'allait pas sacrifier son énergie pour cela, le militaire devrait l'accepter et ce n'était pas négociable. À peine eut-il quitté son bureau que l'aîné s'était reconcentré sur sa tâche comme si de rien n'était, mettant cette conversation dans un coin de son esprit sans oublier qu'il devrait sortir la semaine suivante. Ça ne lui posait pas réellement de problème au fond, quitter un peu le petit confort qu'il avait ici afin de voir les infectés dans un environnement normal lui permettait de prendre des notes un peu plus poussées que lorsqu'il se contentait d'observer ceux gardés au sous-sol du laboratoire, mais il n'avait pas l'intention de se salir les mains et de faire tout le sale boulot, Maverick et son acolyte s'en chargeraient parfaitement.

Un peu moins d'une semaine s'était déroulée jusqu'à ce que Stanley ne revienne l'avertir du plan qui avait été mis en place concernant leur sortie, et rapidement ils étaient arrivés au jour J. Déjà avant que le monde en tombe, Davis ne voyait pas les jours passer, chacun ressemblant au précédent et semblant toujours trop court. Maintenant c'était encore pire, il n'y avait pas un moment où il ne trouvait pas quelque chose à faire pour s'occuper, même ne rien faire l'occupait et lui permettait de passer le temps. En somme, au réveil ce matin là, il avait du mal à se dire qu'il allait sortir du camp. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas fait ? Depuis qu'ils s'étaient attaqués à ce groupe au lycée, mais à ce moment là il n'avait pas réellement eu le loisir de porter attention à tout ce qui l'entourait. Aujourd'hui serait différent, assurément. Il avait intimé à Sanders la veille de garder un œil sur le laboratoire et, si le jeune bactériologue avait été surpris par sa demande, il l'avait acceptée sans broncher, comprenant que pour une journée, le doc mettait toute sa confiance en lui ; ou du moins le maximum qu'il avait à son égard.

S'étant rapidement préparé, prenant sur lui gants, calepin et autres broutilles comme de quoi endormir les potentiels sujets, le quarantenaire avait quitté son domicile afin de rejoindre Maverick et son acolyte sur le ponton d'embarquement. Pour une fois, il avait tout de même fait l'effort de prendre sur lui un couteau de chasse qui lui permettrait de se défendre en cas de besoin. Parce-que oui, pour le coup, Mason ne serait pas là pour assurer ses arrières et s'il se doutait bien que les deux militaires feraient leur boulot, il n'avait pas suffisamment confiance en eux pour mettre sa vie entre leurs mains de la sorte. Quelques personnes étaient de toute façon au courant de sa sortie donc si quoi que ce soit se passait mal, qu'ils revenaient sans lui, ils ne s'en sortiraient assurément pas sans aucune retombée.

Arrivant à l'embarcadère, le virologue jeta plus loin le mégot de la cigarette qu'il avait allumée sur chemin ; juste une cigarette cette fois, s'il commençait à se fumer des joints dès le matin, il dépasserait assurément les limites qu'il s'était fixées et qui étaient déjà franchement poussées alors non, il s'abstiendrait d'aller jusque là dès le réveil. Enfin à hauteur des deux autres, il les salua d'un simple « bonjour » toujours aussi neutre qu'à l'accoutumée et monta à bord du bateau qui les déposerait un peu plus loin sur le continent. Une fois qu'ils eurent quitté l'île, le quarantenaire avait déposé ses avant bras sur le rebord, observant l'endroit vers lequel ils se rendaient en espérant qu'ils trouveraient de quoi pousser ses expériences un peu plus loin sans toutefois risquer trop leurs vies. Quoi que rien que le fait de quitter l'île était un risque relativement élevé même si Maverick lui avait affirmé que la zone était plus ou moins calme.


xxx
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Is our deal still valid ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Is our deal still valid ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherche au Deal
» PACKAGE DEAL parfait pour les series
» Ryudo Oikawa [Prez finished en attente de valid']
» LNH à Winnipeg: Deal !
» Neness (comment réduire à neant tout le serieux d'une fiche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: