The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Mad dogs -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   Jeu 24 Aoû 2017 - 0:56
Il rentrait dans mon jeu, en même temps, on n’avait rien à y gagner l’un comme l’autre à dire la vérité. Sa réplique concernant le fait qu’il aurait gagné dans une autre situation me laissa cependant un coup amer dans ma bouche. Mon regard se tourna alors vers lui avant de répondre simplement entre mes dents.

- Ma proposition de revanche tient toujours, tu sais où j’habite. J’étais très sérieux quand je le disais et crois moi, je me donnerais à fond et je ne maitrise peut-être pas des arts martiaux chelou, mais je sais me défendre.

C’était de la provocation gratuite, mais j’étais content.,Casey par contre, un peu moins… Visiblement, je ne couperais pas à donner une raison bien plus méchante que simplement ça. J’avais après tout frappé Lawrence pour pas grand-chose non plus. Et justement la remarque de Casey juste après m’arracha un sourire sans le vouloir. Je savais qu’elle risquait de mal le prendre, mais ce moment avait été magique. Comme pour agrémenter ses propos j’ajoutais avec une légère satisfaction.

- Ce n’est pas comme si je m’étais foutu tous les scientifiques du groupe à dos avec un coup de poing.

Bon, j’avais été frappé le chef du groupe donc ce n’était pas vraiment étonnant, mais pour le coup, c’était même plutôt marrant, enfin moi ça me faisait bien rire cette histoire. J’aurais sans doute du mal le prendre, mais je m’en foutais, si c’était à refaire, je recommencerais sans hésiter une seule seconde. Bon Casey était en train de demander plus d’information et les choix logiques commençaient vraiment à me manquer. Je commençais à me lisser la moustache d’un geste que je faisais si souvent avant de reprendre d’une voix calme.

- Mais non, on ne se fout pas de ta gueule, enfin pas vraiment. Y avait peut-être un peu d’animosité entre nous que j’ai préféré cacher, mais bon rien de bien méchant. En même temps, je n’aurais pas dû commencer à l’insulter de chinois.

Je ne savais pas vraiment si Takeo était chinois, mais à mes oreilles ça ne sonnait pas vraiment dans ce sens-là. J’attendais de voir pour avoir plus d’information sur la question. Avec un peu de chance, il le prendrait vraiment mal et ça pourrait plaider en ma faveur. Il aurait très bien pus lui aussi en rajouter une couche dans ce sens-là et on en serait venue aux mains. C’était logique. Finalement, la question de Casey m’avait un peu perturbé et comme un enfant fautif, je finis par lui répondre à la question.

- Je l'ai attrapé par le col et il m’a mis un coup de boule.

Elle ne pourrait pas dire qu’il n’y a pas une part de vérité dans ce que j’étais en train de dire parce que ça, c’était vraiment la vérité. Les choses s’étaient bel et bien passées comme ça. Pour ma part, je trouvais que ça décrivait très bien ce moment de l’interaction. C’était moi le fautif, c’était moi qui avais été au premier au contact physique même s’il n’était qu’en partie agressif. J’avais cherché le truc.

- D’ailleurs mon nez a légèrement souffert de tout ça.

Je portais une main à mon nez qui avait longtemps eu un teint un peu plus bleu que le reste de mon visage, heureusement je l’avais plutôt bien remis avec une grimace certes, mais ce n’était pas la première fois qu’il prenait des coups et malheureusement, ce ne serait sans doute pas la dernière. Je suis un gros casse-cou, c’est comme ça. Maintenant, je ne dirais sans doute plus rien vis-à-vis de cette histoire. Je savais que j’en avais déjà trop dit de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   Dim 27 Aoû 2017 - 0:00
Il se doutait bien qu’il n’allait pas en réchapper avec autant de facilité, mais il avait tout de même tenté le coup. Il n’avait rien à perdre, au contraire. Parce qu’étant donné l’excuse bidon qu’ils étaient en train de lui sortir effrontément, s’il ne parvenait pas à s’enfuir maintenant, il était clair qu’il allait passer un sale quart d’heure. Le japonais s’était laissé embarquer par Merl dans ce tas d’explications vaseuses et les conséquences s’annonçaient désastreuses. Takeo le réalisa lorsque la blonde lui ordonna de s’asseoir d’un ton sec. Il s’exécuta d’ailleurs sans broncher.

Il ne garda en revanche pas le même calme devant les provocations de Merl à son égard. C’était pourtant bien le japonais qui avait eu la mauvaise idée de lui chercher des noises en premier, alors qu’il aurait été beaucoup plus malin de rester souder dans cette situation délicate. Mais sa fierté en avait pris un coup lorsqu’il s’était fait mettre K.O, et il ressentait ici le besoin de s’en justifier et de montrer qu’il n’avait pas peur, surtout devant Casey.

« Ouais bah t’inquiètes pas que c’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd, le bouseux ! J’viendrai te latter la gueule comme il faut ! » le menaça t-il en haussant le ton.

Mais Takeo baissa de nouveau la voix lorsque Casey reprit sa petite engueulade. Etonnamment, à l’heure actuelle, il avait bien plus peur de la blonde que du moustachu. Lorsqu’elle affirma que lui n’était pas assez con pour aller se chercher des problèmes vu son état physique – insinuant au passage que Merl, quant à lui, l’était -, il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Puis il observa le paysan se vanter de s’être mis à dos les scientifiques du camp. Encore une fois, le jeune Shigeru écarquilla les yeux devant les propos de l’Homme en face de lui. Il était vraiment bête, ou il le faisait exprès ? Parce que là, dans la merde où ils étaient, même le plus grand des imbéciles savait que c’était bien la dernière chose à dire.
Enfin, Merl se décida à arrêter ses conneries et finit par donner une véritable justification à la blonde, avouant qu’il y avait une part d’animosité dans leur affrontement. Takeo ne put s’empêcher de lui répondre, avec sa classe habituelle

« J’suis japonais, connard ! » s’écria-t-il. Il s’était énervé pour de vrai ! Mais pour une fois, cela pouvait lui servir, car son emportement venait appuyer les excuses – encore une fois assez bancales – que fournissaient le moustachu. Takeo se tourna ensuite vers Casey.

« Voilà, comme il dit. C’est lui qui est venu chercher les emmerdes. Il a dit quelque chose qui ne m’a pas plu, et il m’a attrapé violemment par le col. Alors j’ai frappé, parce que ça faisait pas deux secondes que j’avais sa tête de con en face de moi qu’elle m’insupportait déjà »

Il disait la vérité, lui aussi. C’était comme ça que les choses s’étaient déroulées. Sauf qu’évidemment, il ne s’était pas emporté pour une question de nationalité, mais principalement parce que Merl était venu se mêler de ses histoires avec la blonde.

Ça y est, le japonais commençait déjà à en avoir marre de toute cette scène. Avoir la gueule d’abruti du plouc en face de lui, ça le saoulait. Se retrouver en position de faiblesse, à la merci des dires du paysan, ça le gonflait encore plus. Et comme à chaque fois qu’il commençait à s’énerver, il cessait de réfléchir. Aussi continua t-il à tenir des propos qui risquaient de le desservir par la suite.

« Casey, j’sais pas c’que tu lui trouves à l’autre con là-bas, mais tu devrais te tenir à l’écart. Il est un peu… » déclara t-il en mimant le geste de la folie. « En tout cas, tu devrais lui apprendre à se mêler de ce qui le regarde ! » Peut-être la phrase de trop…
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1910
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mad dogs   Dim 27 Aoû 2017 - 10:37
Ils avaient l’air de commencer à comprendre qu’il ne serait pas possible de lui mentir effrontément sans en subir les conséquences. Ses yeux bleus allèrent de l’un à l’autre avant de se fixer sur Merl qui tentait de prendre un air plus sérieux. Passé les provocations délibérées pour remettre le couvert, qui lui arrachèrent un soupir profondément ennuyé (ça n’était ni le moment, ni l’endroit pour en rajouter une couche), elle se focalisa sur l’éleveur avec une moue clairement contrariée. Les explications suivirent : Certes, il s’était foutu le groupe de scientifique à dos en cognant Lawrence pile à son arrivée. Un autre point attira soudainement son attention.

« De l’animosité ? » Reprit-elle sans pouvoir cacher sa curiosité. Et c’était dû à quoi ? « Pourquoi de l’animosité ? Qu’est-ce que tu lui reproches ? »

A part d’être chinois selon lui, rapidement repris par Takeo. Elle leva les yeux au ciel en venant se pincer l’arête du nez. Ils étaient épuisants. Casey avait conscience que ça ne serait pas une partie de plaisir, mais là, ils y allaient fort. C’était comme s’ils s’étaient passé le mot avant ça pour être franchement ingérables l’un comme l’autre. Et c’était elle la plus jeune de la pièce, celle qui pouvait se lover dans l’inexpérience et l’immaturité, mais qui ne le faisait pas. Le monde à l’envers.

Takeo reprit finalement la parole, et l’attention de la blonde se reporta sur lui. Dans ce gros sac de nœuds qu’elle tentait de démêler, plusieurs pistes s’imposaient finalement à elle. Dans le vrai et le faux qu’ils lui servaient comme soupe à gober sans rechigner, elle parvenait à entrevoir quelques faits. C’était Takeo qui avait frappé en premier, mais Merl qui l’avait provoqué. La raison ? Casey craignait que ça soit la cause du racisme du redneck, mais elle avait bon espoir que ça ne soit pas aussi simpliste et stupide.

« Qu’est ce qui t’a dit qui ne t’as pas plu ? » Demanda-t-elle alors que Takeo commençait à son tour à s’énerver.

Elle fronça les sourcils lorsque celui-ci lui demanda de ne pas trop le fréquenter, parce qu’apparemment il était cinglé. La blonde croisa les bras sur sa poitrine en faisant mine de ne pas avoir entendu. On allait pas lui dire aujourd’hui qui elle devait, ou non, fréquentait. Ses propres parents n’avaient pas réussi, le japonais n’allait ni s’y mettre, ni réussir cet exploit. Pinçant les lèvres, sa dernière déclaration attira son attention : elle se redressa comme un animal venant de sentir quelque chose…

« Attend, attend… QUOI ? » Fit-elle d’une voix aigüe qui commençait à comprendre ce qui se déroulait devant elle.

Merl avait dit un truc qui ne le regardait pas. Un truc que Takeo ne voulait pas qu’il dise. Mais c’était quoi ? De quoi le redneck s’était-il mêlé ? Ses yeux allèrent de l’un à l’autre sans s’arrêter, alors que ça tournait à bloc dans sa tête. Elle allait peut-être avoir le fin mot de l’histoire. En tout cas, il lui semblait être très proche de la vérité, plus qu’elle ne l’imaginait :

« Comment ça se mêlait de ce qui le regarde… ? » Répéta Casey en détachant chaque mot pour que sa citation soit claire :« C’est parti de quoi ? »




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   Dim 27 Aoû 2017 - 16:41
C’est bon, les insultes gratuites, je commençais à en avoir ma dose. Je n’étais pourtant pas quelqu’un qui prenait la mouche facilement, mais là c’était doucement en train de tuer ma patience et pourtant Dieu sait qu’avec mes deux frères j’avais dû apprendre à développer cette dernière. Je serais les poings et tachait de ne rien dire de plus. Casey qui tentait de me cuisiner c’était une chose que j’arrivais à supporter sans trop de problèmes, mais entendre l’homme devant moi continuer de m’en foutre plein les dents gratuitement alors que je n’avais qu’une envie c’était de lui en coller une encore. J’inspirais profondément pour me calmer alors qu’il en rajoutait encore une couche.

- Tu sais ce qu’il te dit le paysan illettré…

J’avais tendu mon bras en sa direction, lui offrant la vue de mon majeur sans aucune hésitation. Il commençait vraiment à me faire perdre mon sang froid. J’avais vraiment envie de partir d’ici, de ne pas rester sous le même toit que lui plus longtemps. Tout ça allait finir par mal finir et pourtant, il savait que dans le fond, il pourrait éventuellement bien s’entendre avec Takeo. Il avait tout pour se supporter mutuellement, même si bien évidemment cela aurait pu être accompagné de quelques frictions de temps en temps, cela n’allait pas faire de mal. Je savais qu’avec cette histoire de chinois, j’allais faire mouche et je devais bien me rendre à l’évidence que c’était parfaitement volontaire de ma part. J’affichais un petit sourire en coin en agitant les bras en l’air de dire, c’est ce que je disais avant d’ajouter simplement.

- On ne peut même pas discuter cinq minutes que déjà tu pètes un câble !

La discussion n’allait cependant pas rester ainsi. Petit à petit, tout s’était en train de prendre une tournure que je n’avais pas prévu. Takeo était en train d’en dire plus à Casey et voilà qu’elle était en train de remettre les pièces du puzzle dans le bon ordre. C’était une fille maline, elle allait fini par savoir de quoi il était question, j’en étais certain. Il avait tout de même ajouté que la blonde devait me sortir de sa vie et pour le coup, ça me faisait vraiment mal. Il m’avait blessé au plus profond de moi-même et pour le coup, je n’avais qu’une envie, me jeter sur lui, mais je savais que ce ne serait pas raisonnable. Je préférais ne pas m’imposer plus longtemps ici. Cette idée de discussion à trois était tout simplement débile.

- Je n’ai rien de plus à ajouter, pour moi tout a été dit. Si tu veux suivre son conseil de merde et arrêter de me parler, je comprendrais. Il parait que je n’ai jamais été quelqu’un de très fréquentable.

C’était sincèrement pensé, j’avais toujours été le petit débile du coin, alors, je pouvais vraiment comprendre si elle suivrait se conseil, bien évidemment, je souhaitais qu’elle n’en face rien parce que je ne voulais pas avoir à l’évité pour le reste de ma vie dans le coin. Je voyais bien que cette histoire était en train de dégénérer doucement et avant que ça finisse par vraiment en venir aux mains avec Takeo, je préférais conclure cette histoire simplement. Je posais mon regard sur Casey avant de me tourner vers le chinois et d’ajouter simplement.

- Vu que ma gueule t’insupporte et ne t’en fait pas, c’est réciproque. Je vais nous faire une faveur, parce qu’il est certain que cette discussion ne mènera à rien et je vais me barrer.

Oui, c’était le plus sage, faire demi-tour, quitter cette maison et revenir plus tard éventuellement pour discuter avec Casey. Je savais cependant que la blonde pouvait m’empêcher de partir à tout moment…
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   Ven 15 Sep 2017 - 17:23
Encore une fois, Takeo avait parlé sans réfléchir. Lorsque la colère prenait le dessus, c'était comme si il n'y avait plus aucun filtre pour trier ce qu'il pouvait dire de ce qu'il devait éviter. Et là, même s'il faisait des efforts pour ne pas le montrer, il était particulièrement contrarié. Ce petit interrogatoire improvisé le mettait totalement mal à l'aise, parce qu'il savait que si la vérité éclatait, il serait dans une position délicate vis à vis de Casey. Il n'était simplement pas prêt à assumer, et ne souhaitait certainement pas devoir avoir une discussion sur ce sujet avec la blonde.

Pourtant, c'était bien lui, par ses propres mots, qui était en train de s'enterrer tout seul. Les excuses que Merl essayaient de fournir étaient complètement connes, autant le dire, mais au moins avaient elles le mérite d'éloigner la jeune fille de la réalité des faits. C'était stupide, mais ça servait leur cause. L'emportement du japonais, lui, les desservait clairement. Mais il était trop tard désormais, il en avait déjà trop dit.

Il écarquilla les yeux lorsque la blonde buta sur ses dernières paroles et qu'elle semblait commençait à comprendre ce qu'il s'était passé. Lui-même s'était rendu compte qu'il venait de faire une bêtise. Il ne pouvait cacher sa gêne tandis qu'elle lui demandait de quoi le paysan s'était mêlé. Il fallait trouver rapidement une excuse à lui fournir et autant le dire, si Takeo reprochait à Merl l'absurdité des explications qu'il avait tenté de fournir, il n'était pas plus doué que lui pour l'improvisation.

« Rien... rien du tout... » bafouilla t-il pour gagner quelques secondes « D'un truc... par rapport euh...au taff !! Il a voulu m'dire comment faire mon travail, et j'ai pas aimé... »

C'était l'excuse la plus bidon qui soit. Cela n'avait aucun sens. C'était peut-être encore pire que la stratégie du moustachu. « Oh et puis c'est pas important ! On s'en fout. C'est passé maintenant » continua t-il d'un air convaincu.

Il fallait à tout prix qu'il parvienne à noyer le poisson en changeant rapidement de sujet. Et Merl lui fournissait la porte de sortie idéale : le paysan était en train de s'emporter à son tour, et décida de mettre les voiles. Takeo avait bien remarqué en observant l'expression sur son visage que ses critiques à son égard l'avaient blessé.

Cela devenait évident. La solution pour mettre un terme à cette discussion lui apparaissait désormais. Il devait continuer à appuyer là où cela faisait mal, jusqu'à pousser le bouseux à bout. Casey n'allait certainement pas lâcher l'affaire aussi facilement, et essaierait tout ce qui serait en son pouvoir pour empêcher les deux hommes de s'échapper. Il était donc nécessaire de faire atteindre à Merl un point de non-retour. Et vu sa précédente réaction, le japonais savait exactement quel sujet aborder pour parvenir à ses fins. Il se tourna vers lui et répondit à son doigt d'honneur.

« Bien sûr que t'es pas quelqu'un de fréquentable, tête de con. Ouais casse-toi ! Tu lui rendrais un putain de service si tu t'barrais non seulement de cette baraque, mais aussi d'sa vie. Et toi-même tu le sais au fond ! » le provoqua t-il avec un sourire hautain dont il avait le secret.

C'était risqué. Étant donné le tempérament du bonhomme en face de lui, il pouvait lui sauter dessus à tout moment. Et aussi effrayante qu'elle pouvait l'être, c'était pas Casey qui parviendrait à l'en empêcher. Takeo n'était toujours pas remis, ni de sa blessure du lycée, ni des dommages dus à la bagarre. Et si Merl décidait de le frapper, il en ferait de la charpie, une fois de plus. Mais le jeune Shigeru avait pesé le pour et le contre, et il préférait mille fois se faire défoncer que de voir la vérité éclater devant Casey. C'était un risque à prendre.

Dans le fond, il se foutait bien que Merl fasse ou non partie de la vie de la blonde. Il avait juste remarqué que c'était un sujet sensible et il en jouait pour s'en sortir. Il avait merdé quelques minutes auparavant en disant la phrase de trop, et il était en train de réparer ses erreurs. Tant pis si Merl devait s'en prendre plein la gueule pour ça.

« Tu sers vraiment à rien... »
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1910
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mad dogs   Ven 15 Sep 2017 - 18:00
Elle avait deux têtes de mules de mauvaise foi devant elle, c’était ingérable. Elle ne savait même plus comment canaliser la situation, ça lui échappait complètement. Surtout quand Merl suggéra de sortir de sa vie, de ne plus lui parler. Casey ne comprit pas comment ils en étaient venus à cette conclusion, comme si ça pouvait changer les choses. La blonde sentit son ventre se tordre devant cette proposition inconcevable pour elle. Elle ne pouvait pas laisser faire ça, non. Mais à devoir courir plusieurs lèvres en même temps, elle allait tous les perdre. Elle ne pouvait laisser son père de substitution sortir de sa vie, tout comme elle ne voulait pas laisser passer l’occasion de comprendre ce qu’il se passait…

« Quoi… ? Dis pas n’importe quoi… » Réussit-elle à articuler, avant que le japonais ne renchérisse.

Et évidemment, n’enfonce un peu plus la situation. Casey écarquilla les yeux : les mots qu’il adressait à Merl, elle ne voulait pas les entendre. Cet homme ne méritait pas qu’on le traite comme ça, et il n’était pas question qu’elle le laisse faire impunément. Mais pour l’instant, pétrifiée, elle ne put l’empêcher de cracher sa bile, quitte à énerver sérieusement Merl. Si le redneck se levait pour lui en coller une, elle ne parviendrait pas à le retenir, elle en avait conscience. Aussi ne sut-elle pas comment tasser le truc. Elle s’interposa comme elle le put, en avisant Takeo d’un index accusateur :

« Hey, je t’interdis de lui parler comme ça ! » Le menaça-t-elle vivement avec un regard furieux : « Ferme la, il est très bien ou il est, et t’as pas à me dire qui peut faire partir de ma vie ou non ! »

Pour qui il se prenait celui-là ? Qui était-il pour seulement se permettre ce genre de jugement ? Elle ne le laisserait pas faire, il n’en était pas question ! Elle le foudroya des yeux avant de revenir sur Merl, comme pour le supplier de ne pas s’en aller, ça n’était pas ce qu’elle voulait, ni même ce qu’elle avait seulement sous-entendu. Pourtant, le Redneck semblait bien décidé à s’en aller et à les planter là, sans doute parce que la conversation dégénérée suffisamment pour vouloir la fuir avant de faire une bêtise.

Mais ça agaça Casey, plus qu’autre chose, qui s’emporta dans la foule :

« Pourquoi vous vous comportez comme des enfants ? » Demanda-t-elle en levant les bras comme pour montrer le grotesque de la situation. C’était elle pourtant la cadette dans cette pièce, non ? « Vous avez décidé d’être blessants ?! » renchérit-elle avant de les applaudir : « Bah vous avez réussi ! Bravo ! »

Elle secoua la tête, et jeta l’éponge dans la foulée. Elle en avait déjà assez de cette mauvaise foi : ils voulaient rester ennemis à jamais et être deux types absurdes qui se prenaient la tête pour rien ? Et bien qu’ils s’amusent ! Elle faisait la gueule pour sa part, aux deux, de la même manière et avec la même intensité ! Ils l’avaient cherché, non ?

« Vous voulez partir ? » Fit-elle brutalement avant de leur désigner la sortie : « Partez, j’veux plus vous voir avant un moment, ni l’un ni l’autre ! » Puis, elle se détourna d’eux : « Vous avez tout gagné, félicitations… » Elle n’était même pas sûre que ça les ferait réagir, tout comme elle n’était pas persuadée qu’il en avait quelque chose à faire. Mais tant pis.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   Sam 16 Sep 2017 - 0:04
Ma décision avait été prise, mais voilà que le chinois était encore en train de m’en foutre plein les dents, il me cherchait. Je savais qu’il était en train de me chercher. Je savais surtout qu’il allait me trouver. Ma gorge se serait autant que mon poing. Je ne pouvais pas le frapper, pas maintenant, pas devant Casey. Il était de toute façon trop affaibli et je n’allais pas en rajouter une couche. Cependant, je ne contrôlais plus rien, c’était comme si j’étais en pilote automatique. Mon corps était en train de faire face à la porte quelques secondes plus tôt, mais déjà j’étais en train de faire demi et de m’approcher de Takeo qui était toujours assis et n’avait pas bougé de sa place. En même temps, il ne devait pas être capable de vraiment le faire.

Je voyais rouge, j’étais à bout de nerfs, j’avais envie de lui exploser la tête contre le mur, mais mon poing de ne finis heureusement ou malheureusement pas sa course sur sa tête. C’est la table à côté qui en fit les frais. J’avais entendu le bois craquer, mais ce n’était rien en comparaison du bruit qu’avait fait l’impact de ma main sur cette dernière. Je ne déconnais plus, je n’étais pourtant pas du genre à menacer les gens en temps normal. Mon regard était menaçant, j’avais en ce moment présent envie de le détruire et je savais en être capable sans forcer. Je pointais l’index de mon autre main en sa direction.

- Écoute-moi bien Takeo, ne t’avise plus jamais de me parler comme ça, sinon je te tue. Et crois-moi, je ne fais jamais de promesse en l’air.

J’allais partir pour de bon après ce qui s’appelait mettre les choses à plat, mais c’était sans compter sur Casey. Elle n’avait pas vraiment apprécié ma démonstration d’autorité ce que je pouvais parfaitement comprendre, j’avais déjà ma main sur la poignée de la porte, prêt à mettre les voiles quand sa voix me fit pour de bon culpabiliser, elle voulait définitivement nous virer de tous les deux. J’en avais totalement oublié pourquoi Takeo et moi on était présent dans cette pièce. Tout ce qui avait à présent de l’importance c’est que je ne voulais pas qu’elle me fasse la gueule. Ne plus lui parler pour faire plaisir à chinois de façon temporaire pourquoi pas, mais je ne pouvais pas accepter que ce soit son idée à elle. Je finis par me retourner alors que je bougeais les doigts de ma main douloureuse pour vérifier que tout était en place. Je m’approchais d’elle, toute la haine que j’avais eue sur le visage à l’encontre de Takeo avait définitivement disparu pour laisser place à la tristesse et à l’inquiétude, elle était bien plus importante que notre querelle débile.

- Mais non Casey, ne fais pas ça.

Ce n’était pas vraiment la première fois que j’étais celui qui réagissait le plus à ce genre de chantage affectif. Il faut dire que même si on n’en a pas forcément l’impression dans le fond, j’ai un cœur. Je suis quelqu’un de très entier et je n’aime pas savoir qu’on me face la gueule pour ce genre de chose. Je lançais tout de même un nouveau regard noir sur Takeo l’air de dire que c’était sa faute à lui si on en était arrivé là. Je ne pouvais sans doute pas arranger cette situation, mais j’avais une dernière chose à dire avant de partir pour de bon.

- On n’est peut-être pas d’accord sur grand-chose, Takeo et moi, mais je suis certain qu’on tient tous les deux à toi. Tu peux compter sur nous si tu as besoin, on serait sans doute capable de travailler ensemble si c’est pour t’aider, mais tu ne peux simplement pas nous demander d’être amis. On est trop différent sur plein de points. On ne s’entend pas c’est comme ça, mais je suis prêt à faire un effort pour toi.

J’étais sincère, je n’étais pas forcément très doué pour dire tout ce que j’avais sur le cœur, mais j’espérais que cela suffirait. J’appréciai Casey et si elle nous voulait tous les deux auprès d’elle on ne pouvait pas lui demander de faire un choix.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mad dogs   
Revenir en haut Aller en bas  
- Mad dogs -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Laissons les statistiques au mangeur de hot-dogs. Aristide et Obama, deux grands
» Dégustons les meilleurs hot dogs de la ville | Jason&Alexis
» Watch Dogs
» Who Let The Dogs Out ?!
» Bungou stray dogs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: