Partagez | 
 

 Mad dogs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Mad dogs   Dim 20 Aoû - 19:17

Il n’y avait pas de mystère, il n’y avait pas besoin d’être Einstein pour comprendre ce qu’il s’était passé. En croisant Takeo avec la tête refaite, le visage meurtri par les coups, elle avait essayé de savoir qui lui avait fait ça. Et puis le lendemain, c’était Merl qu’elle avait vu, un coquard lui dévorant l’œil et des traces aussi parlantes que celles du japonais. Elle n’avait fait comme si de rien sur le moment, feintant la naïveté et l’innocence, mais Casey n’était pas la dernière des idiotes, et elle n’aimait certainement pas qu’on la prenne pour telle. Les quelques questions glissées çà et là n’avaient pas trouvé de réponses. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il s’était passé ? Qui ? Les deux avaient joué sincèrement bien de la mauvaise foi pour la pousser dans ses derniers retranchements.

Toute la journée, elle les avait guettés par la fenêtre de sa cuisine, trépignant sur place, fulminant à moitié. Maddie avait été sa complice : puisque ses grands sourires ne marchaient pas sur Takeo, elle avait au moins la certitude que Merl ne lui refuserait rien. Un service comme un autre, l’étudiante s’était chargée du japonais, lui proposant d’une risette charmante de passer chez elle dans la journée, vers seize heures, pour discuter. Le fait d’avoir craqué chez lui la dernière fois avait finalement été utile à quelque chose, puisqu’il n’avait pas osé lui refuser cette faveur. La boucle était presque bouclée, il ne restait qu’à attendre l’heure fatidique pour en apprendre plus.

Et l’horloge désigna les bons chiffres. Réglés comme du papier à musique, Takeo sortit de chez lui et Merl se présenta près de son portillon. D’abord, en se regardant en chien de fusil, puis en comprenant qu’ils allaient au même endroit. Casey avala la distance jusqu’à son palier, et se posta à l’entrée avec un poing sur la hanche, foudroyant les deux hommes d’un regard qui ne souffrait d’aucune objection, d’aucun refus de leur part.

« Oh non non non, vous allez pas partir à peine arrivés... » Grinça-t-elle pour attirer leur attention, en s’approchant. Elle vint se planter entre les deux, les sourcils froncés, une ride de colère marquant son front, alors que ses lèvres étaient pincées. « Tous les deux, à l’intérieur ! » Exigea-t-elle en désignant sa maison.

Elle avait tout à fait conscience que devant deux types bornés comme ça, elle allait devoir redoubler d’efforts pour se faire entendre. Mais très franchement, ça ne lui faisait pas peur : Elle avait mauvais caractère, et elle hurlait bien plus fort qu’eux, quoi qu’il arrive. S’il fallait souffler au point de décoller quelques bronches, elle n’allait pas hésiter très longtemps. Pour motiver ces bougres qui rechignaient déjà devant le piège qui les attendait, elle insista fermement :

« Et vous avisez pas de faire la mauvaise tête, ou c’est moi qui vais vous cogner ! » Argua-t-elle pour leur signifier qu’elle était loin d’être dupe.

Madisson se présenta sur le palier, là où ils étaient presque. Elle afficha un regard désolé à Merl, et les dépassa finalement. Elle ne tenait pas à rester dans le coin pendant la tempête, surtout s’ils allaient commencer à casser quelques meubles. Certes, c’était ses quelques meubles, mais il valait mieux ça que ses os, en définitive. Elle avisa les deux hommes d’un sourire :

« Bon courage… » Murmura-t-elle avant de s’éclipser à son tour.

De toute façon, Casey n’avait pas besoin d’elle pour remettre les compteurs à zéro. Elle allait y parvenir comme une grande, et tirer au clair cette histoire. Et ils avaient plutôt intérêt à y mettre de la bonne volonté, ou elle les passerait au broyeur.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 550
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Mad dogs   Dim 20 Aoû - 21:15

Après cette bagarre avec Takeo, on avait plus ou moins décidé tacitement de nous tenir à l’écart l’un de l’autre. Je ne savais pas lequel de nous deux avait pris cette décision en premier, mais en tout cas, je ne m’en étais pas plein. J’avais continué ma vie l’air de rien alors que j’avais été partiellement défiguré de notre bataille. J’avais remis mon nez en place de façon correcte et mon œil au beurre noir avait fait peur un moment, mais je n’avais pas vraiment quoi que ce soit de grave. Oui, j’avais un peu mal, mais pas plus ou moins qu’une autre fois. Si c’était à refaire, j’en avais tiré la conclusion que je recommencerais sans hésiter.

La raison qui m’avait poussé à l’agression était noble, mais il fallait bien que je me rende à l’évidence que la vraie raison de tout ça était un peu plus vile. Est-ce que je m’en serais également pris à lui s’il était blanc ? Je ne savais pas et plus j’y réfléchissais plus je me disais que tout ça avait pesé dans la balance, mais il n’avait pas été question pour autant de présenter mes excuses, parce que même si c’était moi le fautif dans cette histoire et que Dieu m’avait inculqué qu’il fallait aimer son prochain, c’était beaucoup trop dur pour moi. J’avais encore besoin de temps pour tout ça. Je tachais doucement d’apprivoiser la différence des autres, apprendre que le monde n’était pas que noir, mais c’était loin d’être quelque chose de facile.

Casey m’avait demandé de venir chez elle en fin d’après-midi, je n’avais pas cherché beaucoup plus loin et j’avais accepté. J’avais passé une partie de ma journée à m’occuper de Kirkwood, la bestiole grandissait doucement et savait déjà faire quelques trucs de bases sur commande. J’étais vraiment très fier de moi et c’était grâce à l’aide de Jason que j’arrivais enfin à en faire ce que je voulais. Je n’avais jamais été un pro de l’élevage laissant volontiers ça à mon frère. M’occuper de ce chien me rendant même nostalgique de mon chez-moi. Enfin, juste un peu, pas trop sinon Jason m’aurait refait le portrait encore amoché. Finalement, l’heure arrivait et je me dirigeais vers la maison de ma fille d’adoption. Je ne m’attendais cependant pas à croiser Takeo en chemin, me rendant vite compte qu’il allait au même endroit que moi.

J’étais déjà prêt à faire demi-tour quand la petite blonde que j’adorais temps, se présenta devant nous. Elle avait la tête des mauvais jours, mais semblait allait bien guérir de la guerre que nous avions menée un peu plus tôt dans le mois. Je la regardais d’un air un peu perdu vis-à-vis de tout ça. Je n’avais pas bougé quand elle annonça qu’elle voulait qu’on rentre. Ajoutant avec sans doute beaucoup trop de conviction qu’elle était prête à nous cogner. Déjà me mettre dans le même panier que Takeo me plaisait moyennement, mais je me contentais de lui répondre.

- J’aimerais bien voir ça tien…

Pour le coup, j’étais presque certain que ce serait assez drôle, mais je ne dis rien de plus et je me contentais d’obéir, plus par curiosité qu’autre chose. J’aimais beaucoup cette petite et bien qu’il ne fallait pas être devin pour savoir que je m’étais frité avec Takeo, je me demandais bien pourquoi elle nous avait convoqués, elle ne pouvait pas avoir d’idée concernant la raison de cette bataille si ? Est-ce que Takeo lui en avait parlé ? Parce que moi, je ne l’avais pas fait. Je n’avais pas évoqué à qui que ce soit la raison de cette bataille. J’avais évidemment dit à mon frère que je m’étais emporté avec Takeo, mais je n’avais pas évoqué la réponse. Il avait seulement était question d’un : "Je n’aime pas sa gueule." Raison qui d’ailleurs avait largement convaincu ce dernier.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 336
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Mad dogs   Lun 21 Aoû - 21:50

Cela faisait quelques jours depuis la petite altercation avec Merl. Et s’il avait été salement amoché par cette bagarre, cette dernière avait néanmoins eu quelques effets positifs : complètement lessivé et à bout de force, Takeo n’avait pas eu le choix que de passer les jours qui suivirent à se reposer, écoutant enfin les recommandations des médecins. Un mal pour un bien, quelque part.

Mais tout ne s’était pas passé comme prévu, et alors qu’il pensait y avoir échappé, il réalisa que Casey avait remarqué les traces de lutte sur son visage lorsque cette dernière débarqua chez lui pour le bombarder de questions. Le japonais n’avait déjà pas l’intention de parler de ce combat à qui que ce soit, il ne comptait certainement pas le faire devant celle qui était directement concernée. Elle ignorait qu’elle était la cause de tout ce bordel, et le jeune Shigeru comptait bien que cela reste ainsi. Il s’imaginait mal devoir lui expliquer qu’il s’était battu avec le moustachu car ce dernier trouvait qu’il était trop proche d’elle.

Takeo se contenta donc de mentir effrontément à la jeune fille, de manière assez ridicule. Malgré son insistance, il ne se démontait pas et continuer à lui assurer qu’il avait simplement trébuché. C’était la deuxième fois cette semaine qu’il lui sortait cette excuse bidon. Qu’aurait-il pu dire d’autres, de toute manière ? La blonde refusait de le croire, évidemment, mais devant l’obstination du japonais à refuser de lui parler, elle finit par renoncer.

Du moins, c’était ce qu’il pensait. Il aurait du se douter qu’elle n’abandonnerait pas si facilement. Il aurait du sentir le piège venir lorsqu’elle lui proposa de passer chez elle pour discuter. Mais il avait fait preuve de naïveté, et la vérité était qu’il n’aurait pas pu refuser cela à la jeune fille. Il refusait habituellement de sortir en journée mais avait décidé de faire une exception pour répondre à la demande de Casey. Une preuve parmi d’autres – s’il y avait besoin de plus - de son attachement à son égard.

Il sortit donc de chez lui vers seize heures, comme c’était prévu, et commença à avaler les quelques mètres qui le séparaient de la résidence des Summer. Il aperçut alors Merl et le dévisagea sans un mot. Lorsqu’il comprit que le moustachu se dirigeait au même endroit que lui, il était déjà trop tard pour faire demi tour : Casey se présenta devant eux et leur ordonna vigoureusement de rentrer à l’intérieur.

Etant donné son humeur et les menaces qu’elle leur balançait, il était évident que les deux hommes allaient passer un sale quart d’heure. Et le petit mot d’encouragement que prononça Maddie avant de s’éclipser ne venait que confirmer cette déduction.

« J’ai un truc à faire, alors je vais… » dit-il à la blonde en évitant toujours de regarder le moustachu dans les yeux. Mais le regard de feu de Casey lui fit rapidement comprendre qu’il ne pourrait pas faire machine arrière, alors il renonça et franchit sa porte.

« Bon, on est pas là pour le goûter, j’imagine… » râla t-il dans sa direction
Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mad dogs   Mar 22 Aoû - 20:27

Casey esquissa un grand sourire à Merl, parfaitement ironique cela dit. Il ne valait mieux pas la pousser à bout, elle avait déjà les crocs. Elle serra simplement les poings en avisant les deux de ne pas trop la chercher. Elle avait presque envie d’en prendre un pour taper sur l’autre, surtout qu’aucun n’avait envie de faire preuve d’un minimum de bonne foi. Takeo essaya même d’échapper à cette conversation en prétextant avoir quelque chose à faire, mais la blonde ne mordit pas du tout à son excuse et le regard lourd qu’elle lui lança lui disait qu’il valait mieux pas tenter de lui mentir davantage.

Ils en avaient suffisamment fait, l’un comme l’autre.

Et… Elle n’aimait pas ça. Les deux avaient soigneusement évité de lui expliquer les raisons à tout ça, elle sentait qu’ils cherchaient à lui cacher la vérité. Ça l’embêtait, parce qu’elle aimait autant Merl que Takeo, et qu’elle ne voulait pas de ces mensonges. Pas dans une famille ! Et c’était comme ça qu’elle les considérait : comme faisant partie de sa vie, de son existence, et ne pouvant plus en sortir. Plus jamais.

« Bougez-vous. » Exigea-t-elle froidement.

Les poussant à rentrer, les trois arrivèrent jusqu’au salon ou elle les invita à prendre place où ils le voulaient. Mais les connaissant, elle savait très bien qu’ils refuseraient de la jouer aussi facilement…

Ceci étant dit, Merl avait l’air de prendre ça tellement à la cool, comme si ça n’avait aucune importance, qu’elle ne savait pas sur quel pied danser. Elle se posa en face d’eux, debout comme un piquet, les fixant l’un après l’autre en essayant de lire dans leurs pensées. Casey avait tellement de questions à leur poser, des dizaines et des dizaines, juste pour essayer de bien comprendre et de faire en sorte que ça n’arrive plus jamais mais… Elle avait conscience que ça ne serait pas aussi simple et qu’il faudrait insister pour avoir toutes les réponses.

« Bon… Vous m’expliquez c’est quoi ce bordel ? » Commença-t-elle en allant droit au but.

Les mains sur les hanches, l’air décidé, qui ne souffrait d’aucun évitement, elle haussa les sourcils en attendant le courageux qui prendrait la parole. Pour l’instant, ça n’avait pas l’air très bien engagé, et elle ne voyait pas comment les pousser à se lancer. Ses yeux se posèrent sur Merl, sur qui elle appuya son regard comme pour lui dire de se bouger. Peut-être aurait-elle plus de chance avec le japonais, sur qui elle porta un air de biche qui ne lui ferait – pour l’instant – aucun mal.

De la manipulation ? Totalement. La pire de toute.

Mais elle n’avait pas l’intention d’avoir de la pitié, pour aucun d’entre eux. Il lui faudrait pousser tous les leviers qu’elle aurait à disposition pour obtenir ce qu’elle était venue chercher. Ça passerait par des bassesses innommables, mais elle s’en moquait. Ça valait mieux qu’une autre bagarre stupide pour rien.

« Qu’est-ce qu’il vous a pris ? » Renchérit-elle en croisant les bras cette fois.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 550
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Mad dogs   Mer 23 Aoû - 9:04

Pas là pour le goûter, c’était certain. Même pour le redneck que j’étais c’était bel et bien une évidence. Ce genre d’engueulade me rappelait avec une pointe d’amertume les fois ou ma’an nous convoquait dans la cuisine Jason et moi parce qu’on s’en était pris à Chad une énième fois. Elle gueulait un peu, mais dans le fond, elle nous aimait quand même et finissait par nous pardonner. J’avais la sensation qu’aujourd’hui ne serait pas vraiment différente. Dans le fond, je me demandais même pourquoi elle nous engueuler. Si on avait envie de se mettre sur la gueule, il était où le problème. Il y avait bien des fois où c’était sur Jason que je frappais et inversement et ce n’était pas pour autant qu’elle venait mettre les choses au clair.

J’aurais sans doute dû être un peu plus inquiet, mais ce n’était pas dans ma nature, pas pour si peu. Elle voulait des explications, ce qui était normal. Je posais mon regard sur Takeo, me demandant si elle était si aveugle que ça pour ne pas voir ce qui l’animait. Dans le fond, cette unique baston qu’on avait eue m’avait permis de me rendre compte que ce gamin avait du cran. Il était remonté dans mon estime grâce à ça. Je me retournais en direction de Casey qui se faisait un peu plus insistante avant d’ajouter d’un air légèrement décontracté.

- Parce que maintenant, on a besoin d’une excuse pour taper sur des gens ? Je veux dire, il m’arrive fréquemment de me fritter avec Jason et il n’y a personne qui vient nous dire quoi que ce soit parce qu’on a un œil au beurre noir ou une arcade explosée.

C’était la stricte vérité, ça me faisait pensé à ce film que Jenny n’arrêtait pas de me parler en boucle avec ces mecs qui se mettait sur la gueule pour le plaisir. Clairement, c’était assez drôle à voir, et pour le coup, je pouvais comprendre, toutes les sensations d’une bagarre étaient absolument agréables. Je ne savais pas vraiment ce que pensait Takeo sur la question, mais j’espérais que cette réponse allait commencer à désamorcer tout ça. J’aurais pu dire que c’était parce qu’il était japonais et que je n’aimais pas les jaunes, mais en soi, je ne préférais pas vraiment dire ça. Enfin, pas encore, pas tant que j’aurais le choix. Pourquoi je gardais sous silence la véritable raison ? Je ne savais pas trop. Je ne savais pas vraiment qui je souhaitais réellement protéger par mon silence. Pas vraiment Takeo, mais pas non plus Casey.

- Tu sais, j’ai toujours aimé me battre, je suis certain que Takeo aussi. Si c’était à refaire, j’avoue que j’aurais sans doute pris sur moi et j’aurais attendu qu’il soit pleinement guéri, comme ça on aurait pu mieux s’amuser tous les deux.

Oui, j’étais en train de faire passer tout ça pour une sorte de jeu, mais j’étais presque certain que Takeo marcherait dans la combine. C’était mieux ça que de dire à Casey, s’il n’assumait pas ses sentiments, ça expliquer sa réaction et par conséquent je le voyais mal tout balancer maintenant. L’avenir me le dirait très prochainement, en tout cas, pour le moment, je trouvais cette situation relativement marrante et la petite blonde ne me faisait pas peur plus que ça. Si elle voulait me raller dessus un peu plus fort, elle pouvait sans problème.


☊ It Takes A Real Man To Live For God, A Lot More Than The Devil. ☊

Ma PlaylistJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 336
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Mad dogs   Mer 23 Aoû - 19:00

Le regard et le ton que prenait Casey étaient à vous glacer le sang. Elle avait l’air sacrément remonté contre les deux hommes. Il n’y avait pas besoin d’un grand esprit de déduction pour comprendre la raison de leur convocation : leurs deux visages boursouflés témoignaient contre eux de la lutte à laquelle ils s’étaient adonnés, et la blonde l’avait certainement compris. Il valait donc mieux éviter de continuer à nier le fait qu’ils s’étaient tapés dessus. Mais il était toujours hors de question d’en expliquer les détails.

Casey gratifia le japonais d’un de ses regards dont elle avait le secret - ceux qui étaient si efficaces pour le déstabiliser - pendant qu’elle exigeait des explications. Takeo fit de son mieux pour rester impassible devant cet interrogatoire. Apparemment, la jeune fille attendait que l’un des deux prenne la parole. Lui avait bien l’intention de rester muet pour le moment, et il porta pour la première fois depuis qu’il était arrivé son attention vers Merl. S’il y avait quelqu’un qui devait commencer à parler, c’était bien le moustachu. Après tout, c’était lui qui était venu chercher les problèmes, à la base.

Cependant, même si Takeo lui laissait l’initiative de la prise de parole, il demeurait sur ses gardes. Il ignorait encore énormément de choses de la personnalité du paysan, et il n’avait aucune idée de ce qu’il était capable de dire pour s’en sortir. Ce dont il était sûr, en revanche, c’était qu’il ne pouvait pas le laisser déballer toute la vérité à la blonde en furie. Il serait trop mal à l’aise face à cela. Pourtant, il était certain que Casey était bien consciente qu’elle ne le laissait pas indifférent : ce n’était pas difficile à voir, et d’ailleurs, la blonde en avait déjà profité plus d’une fois. Mais c’était toujours sur un ton léger, celui de la plaisanterie. Ils n’avaient jamais abordé ce sujet sérieusement. Alors que là, cette bagarre, ce conflit, cela rendait les choses beaucoup trop réelles pour qu’il soit capable d’assumer.

Takeo se tenait donc prêt à réagir à tout instant. Même dans son état, s’il fallait se jeter à la gueule de Merl pour l’empêcher de révéler la vérité, il le ferait sans hésiter. Mais à sa grande surprise, et à sa grande satisfaction, le moustachu avait apparemment lui aussi décidé de cacher la réalité. Le japonais ignorait ses raisons, mais il s’en souciait peu. En revanche, l’excuse que le paysan avait osé donner était des plus ridicules. Sérieusement, espérait-il vraiment s’en sortir en disant à Casey que leur altercation n’était rien d’autres que le fruit d’un petit jeu ? Pensait-il sincèrement que la blonde se contenterait de cette explication tordue ?

Le jeune Shigeru dévisagea Merl en affichant une grimace d’incompréhension. Le pire, c’était qu’il semblait y avoir une part de vérité dans les propos du moustachu : il semblait réellement apprécier les bagarres et avait l’air d’avoir pris du plaisir lors de leur confrontation. Ces paroles faisaient écho à celles qu’il avait prononcées lorsqu’il avait mis le japonais K.O, lui disant qu’il était prêt pour une revanche. Takeo, quant à lui, même s’il était bien le dernier à refuser d’en venir aux mains quand la situation l’exigeait – et même parfois quand elle ne l’exigeait pas - ne voyait pas ça comme un jeu. Sa vision des choses était quelque peu différente de celle du paysan. Mais cela n’empêchait que, cette revanche qu’il semblait vouloir lui accorder, il comptait bien la saisir une fois qu’il serait de nouveau sur pied. Mais pour l’heure, les deux hommes étaient dans le même camp, et même s’il savait pertinemment que la justification de Merl n’allait certainement pas suffire à apaiser la blonde, Takeo joua le jeu.

« Ouais voilà. C’est rien, on s’est croisé, on s’est dit qu’on s’ennuyait alors on a décidé de jouer à la bagarre. Rien de plus. Y a pas grand-chose à dire »

Le sérieux avec lequel il prononça ces paroles contrastait avec le ridicule de ces dernières. Mais il était trop tard pour faire machine arrière. Il était dans une situation délicate, et il fallait se raccrocher à la moindre branche possible, même si elle semblait fragile.

« On est des grands garçons, on s’amuse, y a rien de méchant. Pas de quoi en faire un drame » continua t-il sur sa lancée.

Par contre, sa fierté le poussa à se tourner vers Merl pour s’adresser à lui. Sa fierté, ou sa connerie, parce que c’était clairement pas l’idée du siècle d’envenimer la situation comme il s’apprêtait à le faire.

« Si j’avais été pleinement guéri, soyons d’accord, j’aurais fait qu’une pâté de toi. T’as bien fait de pas attendre… » lui lança t-il comme s’il cherchait à avoir davantage d’ennuis.

Le japonais finit par se retourner vers Casey sans attendre la réaction du paysan.

« Bon puisqu’on a tiré toute cette histoire au clair, je pense qu’il est temps pour moi de partir… »

Il était bien naïf de croire qu’il s’en sortirait aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mad dogs   Mer 23 Aoû - 20:29

Il passa un moment avant que l’un des deux ne se décident à prendre finalement la parole pour s’expliquer. Et aux premiers mots qu’elle eut droit, Casey fronça un sourcil surpris. Merl était… en train de la prendre pour une abrutie ? Visiblement. Effrontément, il lui soutenait que ça n’était qu’une envie entre eux, comme s’ils s’amusaient régulièrement à se mettre sur la tronche, et que c’était venu tout à fait naturellement dans la conversation. Ils s’étaient croisés, et il n’y avait d’ailleurs aucune animosité entre eux, c’était clair. Ça expliquait les regards surpris de Takeo dans sa direction, qu’elle capta en l’analysant.

En fait, il était juste en train de lui monter un gros bateau en la pensant assez naïve pour gober l’histoire sans broncher. Elle croisa les bras sur sa poitrine, et tapa doucement du pied. D’un rythme régulier. Aussi régulier que la colère qui montait progressivement en elle. Elle poussa un long et profond soupir, pour ne pas s’emporter tout de suite. Casey savait qu’elle devait garder son calme, Takeo n’avait pas encore eu voix au chapitre. Quoi que sur le coup, alors qu’il reprenait le même bobard que Merl, elle avait envie de lui enfoncer son poing dans la gorge, juste pour qu’il évite de la prendre encore plus pour une andouille.

Elle ne pipa mot, les regardant tour à tour. Sans doute pour savoir lequel elle allait attraper pour le balancer sur l’autre. A vu de nez, il était plus probable qu’elle balance Takeo sur Merl, qui résisterait moins avec ses blessures. D’ailleurs, quand ce dernier se leva pour partir, elle le fixa un mot avant que son index pointe le sol :

« Assis. Toi. » Articula-t-elle fermement.

Son ton était maitrisé, et il avait plutôt intérêt à lui obéir. Elle prit une profonde inspiration : si Casey arrivait à conserver son calme, c’était parce qu’elle éprouvait à l’intérieur une colère froide à l’intérieur, qui prenait peu à peu possession d’elle. Et elle ne chercha pas à le cacher lus longtemps.

« Vous vous foutez de moi, tous les deux. » Affirma la blonde sans détour.

Et elle ne voulait pas les entendre nier, ou se justifier davantage. S’ils osaient lui servir à nouveau de cette salade comme excuse, elle savait qu’elle deviendrait violente. Pourquoi elle ne marchait pas ?

« Que toi, tu sois assez taré pour te battre avec le premier venu, passe encore… » Fit-elle en désignant Merl du doigt. « Mais toi… » Elle se tourna vers Takeo, le fixant droit dans les yeux. « Dans ton état… T’es pas aussi con. » Affirma-t-elle.

Ça pouvait être pris comme un compliment, c’était juste une déclaration pure et simple. Elle les connaissait assez pour le savoir. Il y avait forcément autre chose qui les avait motivés. Difficile de savoir qui avait commencé. C’était d’ailleurs sa prochaine question :

« Qui a porté le premier coup ? » Demanda-t-elle de but en blanc avant de croiser les bras à nouveau. « Vous me prenez pour une idiote, et vous allez me fâcher pour de bon. » Les avertit-elle.

Qu’ils sachent à quoi s’en tenir.

« Merl… » L’appela-t-elle pour attirer son attention. Elle le fixa droit dans les yeux, avec un air sérieux, mais pas encore agressif. Elle n’ajouta rien, mais elle avait conscience que le redneck serait probablement plus malléable en la matière, moins attaché à son mensonge, que Takeo. Sans doute parce qu’elle savait que le japonais était têtu. Sans doute autant qu'elle.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mad dogs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad dogs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Laissons les statistiques au mangeur de hot-dogs. Aristide et Obama, deux grands
» Dégustons les meilleurs hot dogs de la ville | Jason&Alexis
» Watch Dogs
» Who Let The Dogs Out ?!
» Bungou stray dogs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: