Partagez | 
 

 This Little Game, That Always Ends The Same.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3063
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Ven 25 Aoû 2017 - 0:06

La discussion semblait plutôt aller bon train avec cet inconnu. Faut dire que sans me jeter des fleurs, j’avais toujours été du genre beaucoup trop avenant pour ma propre sécurité. Si c’était un putain de tueur en série, son chien avait réussi à endormir ma méfiance. Je ne m’inquiétais plus de rien à un tel point que je n’avais même pas remarquait la femme arriver. Elle aurait pu me tuer je n’aurais pas vu le coup venir pour le coup. Elle ne semblait pas particulièrement de bonne humeur, mais si l’homme devant moi était le sien je pouvais comprendre que de me voir rire devant lui n’était sans doute pas très engageant. Le dicton ne disait-il pas, femme qui ris à moitié dans ton lit ? Cependant, je savais très bien comment désengager la situation. Je me tournais vers elle avec mon plus beau regard de biche.

- Il se passe que présentement, mon regard vient de croiser celui d’une charmante jeune femme qui m’a l’air tout à fait attirante. Je te proposerais bien d’échanger nos 06, mais pour le coup cela m’a l’air totalement dépassé. Quoi qu’étant donné qu’on vient de réinventer le sms avec… C’est quoi ton petit nom ?

Je m’étais tourné vers l’homme dont j’ignorais encore le prénom, du moins, je n’avais aucun mot pour le qualifier et je savais que beau gosse ne serait sans doute pas passé alors j’avais besoin de trouver autre chose. Finalement, après avoir eu une réponse, je me retourner une nouvelle fois vers la blonde, que je trouvais sincèrement désirable malgré son air un peu froid.

- Enfin tout ça pour dire qu’il y a peut-être moyen de moyenner.

Sourire à nouveau à son égard. Je savais que tout ça ne serait sans doute pas facile à faire passer, mais j’avais bon espoir que ça ne se passerait pas trop mal grâce à ma connerie après tout, j’aimais bien raconter tout et n’importe quoi à longueur de temps et pour le coup cela ne me changer pas beaucoup aujourd’hui. Comme il proposa de m’aider dans ma quête, je fis les yeux ronds. Il ne comprenait décidément pas grand-chose aux femmes. Cette histoire d’amie à retrouver, c’était vrai, mais c’était plus un prétexte qu’autre chose. J’aimerais beaucoup revoir Kassandra un jour, mais je devais me rendre à l’évidence que jamais, je n’aurais la chance de la revoir. Elle avait sans doute quitté ce monde, ou simplement elle était beaucoup trop loin à l’heure d’aujourd’hui. Je haussais les épaules avant d’ajouter simplement.

- Vous savez, c’était plus une raison de m’éclipser de chez moi pendant un temps et me promener un peu. Faire le point avec moi-même, chantez des chansons paillardes. Ce genre de chose quoi… Je ne suis pas sûr que ce soit pour vous très intéressant de me suivre dans ma quête.

Non, ça ne l’était pas et puis en soi ce n’était pas parce que j’étais vraiment très bavarde que j’avais spécialement envie d’avoir des compagnons de quête. Je parlais, mais j’étais toujours comme ça. Si j’avais besoin de compagnie, j’aurais sans doute choisi de rester chez moi. J’aurais eu la sécurité et peux être un moment d’intimité avec mon philosophe préféré, c’était le genre de chose qui me vidait la tête et qui faisait en sorte que tout aller mieux après. Plus de prise de tête ni même d’idée noire. Enfin, la question ne se posait pas vraiment puisque j’étais là devant ses deux inconnus, pratiquement en train de tailler une bavette.

- Du coup, je pense que je vais partir par là. Oui, ça me parait être un bon début, sauf si vous avez besoin d’un coup de main pour une mission qui n’est pas voué à l’échec ? Parce qu’il est clair que ce soir, je vais rentrer chez moi toute seule.

Enfin, je n’avais pas bougé plus que ça, surtout après avoir remarqué que le chien a mes pieds c’était brusquement mis à grogner. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais j’étais pratiquement certaine qu’il y avait une couille dans le potage quelque part. Sans doute des mobs étant donné que j’avais ri comme une perdue. J’en avais certainement attiré un ou deux…


★ It Doesn't Matter What You Are, It Only Matters What You Do ★

Ma PlaylistJ'écris en #ccff99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Guinevere Weaver
avatar
Date d'inscription : 27/05/2017
Messages : 58
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Mer 30 Aoû 2017 - 21:56

Elle n’aimait pas trop le petit air de Dean, et ce clebs qui la narguait ouvertement. Elle ne savait pas qui était cette fille, c’était une inconnue. Potentiellement dangereuse. Elle était dangereuse, elle menaçait l’équilibre précaire qu’elle et le blond avaient construit. Elle avait besoin de lui. Lui et pas un autre. Elle avait travaillé dur pour qu’il reste auprès d’elle – mensonge – elle avait fait des efforts pour le tolérer – mensonge – elle avait même accepté que le chien reste pour le satisfaire – mensonge – putain, elle lui avait donné son corps pour le retenir. Foutaise. Mais la blonde était loin de bien vouloir admettre que tout ce qu’il s’était passé – tout ce qu’il se passait – entre eux était loin d’être calculé. Dean était à elle. Mais il n’était pas vraiment son pigeon. C’était bien plus. Mais il ne s’agirait pas de le dire trop fort, ce serait dommage qu’elle s’en rende compte.

Elle n’aimait pas l’air enjoué de Dean. Il s’passe qu’on discute. Pour un peu, elle ferait la moue, elle se contente d’un regard indéchiffrable. A part qu’elle l’a mauvaise, il serait difficile de savoir ce que la blondinette pensait réellement. Jedi lui jette un regard de travers avant de se concentrer sur la brune qui a semblé conquérir son cœur. Bâtard. Dean reprend la parole, comme s’il venait de recroiser une vieille copine au coin de la rue. Comme avant. Jedi l'a trouvé, elle cherche une amie et... comme on a rien d'autre à faire, pourquoi pas faire un bout de chemin ensemble ? Elle lui jette un regard noir avant de jeter un coup d’œil à la brune, méfiante.

« Rien d’autre à faire, hein ? » Siffle-t-elle.

Elle aurait quelques propositions à lui faire avant d’oser dire qu’ils avaient rien de mieux à faire que d’aider une parfaite inconnue pour la simple et seule raison qu’elle le fait rire et qu’elle plait au clebs. Ta gueule, Gin’. Il n’avait même pas la politesse de lui demander son avis. Guinevere fulminait. Il le faisait exprès, elle commençait à le faire à ce petit sourire piquant qu’il lui adressait personnellement. Elle était sur le point de dire et faire une grosse connerie quand la dénommée « Tam » la prit de court, la figeant en lui faisant des avances plus que mal placées. Elle ne s’attendait pas vraiment à ce genre d’attitude, elle passa de la jalousie à la perplexité méfiante. Elle ne comprenait pas cette attitude, elle ne comprenait pas ce que l’autre lui voulait. Elle la jaugea avec sévérité, en véritable chat sauvage difficile à approcher. Elle se garda bien de tout commentaire, mais son attitude en disait long, elle n’aimait pas cette Tam. Quand elle finit par leur dire qu’il valait mieux partir chacun de son côté, elle fut soudainement plus encline à lui parler.

« Chacun, de son côté, ça parait une bonne idée, ouais. J’suis d’accord avec elle, Dean… »

Elle jette un regard noir au grand blond qui semble savourer son moment. C’est à ce moment précis que le chien se mit à grogner, et la blonde braqua son regard sur lui, cette fois, ce n’était pas contre elle qu’il grognait mais contre autre chose, un peu plus loin dans la rue. Comme piquée au cul, la blonde tressaillit en agrippant son couteau de pêche à portée de main. Elle se tourna dans la direction du regard du chien avant de jurer entre ses dents. Quelques cadavres se dirigeaient vers eux, probablement attirés par cette putain de joie de vivre qu’ils n’avaient pas pu retenir.

« Putain, vous auriez quand même pu être plus discrets ... »

Elle balaye les environs, il était toujours temps de filer par la ruelle à droite, cela leur permettrait de s’éclipser sans prendre de risques inutiles. Cela voudrait également signifier emmener la brune avec. Dean n’allait probablement pas la laisser derrière. Mais elle, était-il prêt à la laisser là ? C’était la question qui taraudait Gin’ en cet instant. Sautant bêtement aux premières inquiétudes qui la dévoraient.

« Il est encore temps de filer, mais faut s’décider maintenant… »

Elle gardait un œil sur leur porte de sortie, mais les cadavres, suivant un son, allaient bientôt finir par trouver l’origine de ce rire étincelant. Clairement, elle n’avait pas envie d’être là quand ça arriverait. Mais elle n’avait non plus l’intention de filer et de prendre le risque de ne pas voir Dean la suivre. Elle ne le laisserait pas là, seul avec cette Tam. Il était à elle. Elle y tenait. Plus que de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Dean L. Parker
avatar
Date d'inscription : 27/05/2017
Messages : 200
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Jeu 31 Aoû 2017 - 22:26


THIS LITTLE GAME, THAT ALWAYS ENDS THE SAME


Ft Tam & Gin

La répartie de la brunette lui arracha un rictus, ça ne dériderait pas Gin, il en avait parfaitement conscience, au lieu de ça elle tira une tête plus septique encore. Elle n'avait pas confiance, se méfait, quant à lui, la situation lui plaisait assez, il était rare qu'il ait l'occasion de la "tester" concernant la nature des sentiments qui la liaient à lui, après tout on ne croisait pas de jolies filles à tous les coins de rue... Où si, mais leurs enjôleurs minois d'antan étaient bien souvent ravagés par la putréfaction.

- Dean. Lâcha-t-il pour répondre à la question de Tam.

Il lui semblait lui avoir déjà dit, sans doute l'inédit de la situation l'invitait à le penser alors qu'il n'en était cas. Quant au reste de sa proposition, à savoir filer un coup d'main à celle que Giny entrevoyait encore comme une menace - allez savoir pourquoi cette pauvre fille n'avait pas l'air d'une tueuse en série -, elle se révéla bien inutile. Ce n'était qu'une connerie, rien de bien sérieux, il y avait songé sur le coup, mais maintenant que les choses devenaient plus claires et qu'il comprenait que la tatouée avait simplement prétexté la première chose qui lui passait par la tête, il ne lui en tenait pas rigueur. Elle ne le connaissait pas, peu importait que le clebs ait pu faire s'engager une conversation joyeuse entre eux, de nos jours la méfiance restait le maître mot de chacun. Elle désirait reprendre son bout de chemin en solo, il ne l'en priverait pas, cependant, lorsqu'elle insinua qu'elle rentrerait chez elle seule, Parker fronça les sourcils sans se préoccuper des arguments, allant dans le sens des dires de leur interlocutrice, de la blondinette lui faisant face.

C'était peut-être une sorte de paranoïa maladive chez lui, mais ce mot, "chez moi", lui faisait clairement penser qu'elle n'était pas vraiment seule. Tam l'était certes actuellement, et encore, rien ne lui assurait que d'autres n'étaient pas planqués autour d'eux, dans l'attente d'un signal. Vivait elle "chez elle", dans un abri quelque part non loin d'ici, seule ? Cette question, Dean chercha à y trouver des réponses sans prononcer un mot, jaugeant simplement l'état de ses vêtements, les hypothétiques ecchymoses et salissures sur sa peau claire, la manière dont elle était coiffée et, pour tout dire, elle n'avait pas vraiment l'allure de ceux qui erraient en solitaires, abri ou non, et survivaient au p'tit bonheur la chance. Perdu dans un flot de pensées, au cœur d'une réflexion le menant à imaginer qu'un groupe, plus ou moins important, pouvait s'être établi à une poignée de kilomètres de là, que c'était peut-être une carte à jouer concernant leur duo, il n'eut pas même l'occasion de rebondir sur cette affirmation que les grognements de Jedi lui ordonnèrent de revenir à lui.

Immédiatement, ses doigts resserrèrent la crosse du flingue qu'il n'avait pas rengainé. Parker fit volte face et comprit rapidement la réaction du chien. Des putains de Décharnés, une bonne clique, pas de quoi s'en débarrasser en quelques coups de lame, non... Du genre nombreux, ce qu'on qualifiait de horde. Bien entendu, Gin leur colla la faute sur le dos. Se marrer n'était pas prévu au programme à vrai dire, sans doute aurait-il du être plus prudent, il s'en voulait déjà mais qu'on lui affirme qu'il avait été con, alors qu'il le savait lui même, avait le don de le faire grincer des dents. Pour unique réplique, se sachant déjà bien assez dans la merde pour en ajouter une couche à coup d'engueulade, le trentenaire la fusilla du regard. Un « la ferme » lui brûlait les lèvres d'ailleurs, il s'en garda bien pourtant, préférant concentrer toute son attention, et sa concentration, sur la manière de se tirer de là sans être suivit par ces pourritures squelettiques. « Il est encore temps de filer.... », cet empressement le poussa à rouler des yeux et à la dévisager avec froideur.

- J'suis pas encore con au point d'pas l'savoir. Il était glacial, aussi blême que pouvait l'être un Être humain, pas parce qu'elle lui foutait les nerfs, ça non il en avait l'habitude depuis qu'il la connaissait, mais simplement car le danger les guettait et qu'ils étaient totalement à découvert, en pleine ligne de mire des mâchoires sur pattes. Sans le vouloir, il l'avait mise en danger mais, en un sens, elle n'était pas toute blanche dans cette histoire, il ne lui avait clairement pas demandé de se ramener, elle savait parfaitement qu'il reviendrait, tôt ou tard. Tu fais chier bordel ! Siffla-t-il en se pinçant l'arrête du nez.

Elle ne pouvait pas comprendre, elle n'était pas encore capable de se faufiler dans son crâne pour savoir ce qu'il pensait vraiment et, à  l'instant, cette rancœur subite, Gin pouvait bien la prendre comme un affront personnel alors que ce n'était pas le cas. Il réfléchirait plus tard, il n'avait pas le temps, aussi, et parce que les secondes s'égrainant les rapprochaient de plus en plus des griffes des saloperies voraces, Parker observa Tam, puis sa partenaire, en un soupir exaspéré quant à ce qu'il allait leur demander de faire... Blondie gueulerait plus tard, si elle le faisait d'ailleurs, alors ce serait le signe qu'il avait bien fait son job, qu'elle était encore en vie pour s'en prendre à lui en l'insultant de toutes les manières possibles et imaginables.

- Ils sont trop nombreux, se planquer servira à rien, on pourrait y passer des heures qu'ça changerait rien. Déclara-t-il en s'accroupissant afin d'ouvrir sa besace et d'y enfoncer les mains pour trouver ce qu'il cherchait. On crèverait d'soif et d'faim avant qu'ils aient quitté la zone. La main mise sur les balles qu'il possédait, Parker les tendit, accompagnées du Beretta, à la blonde. Vous vous planquez, j'vais tacher de les amener ailleurs.

Il s'attendait à ce qu'elle lui offre un regard rond et lourd de sens, mais à l'instant, il s'en contrecarrait, seule sa survie comptait et l'aide de Tam ne serait pas de trop pour elle. A deux il était bien plus simple de faire face à l'imprévu du danger que seule sans allié.

- T'as d'quoi te défendre Tam ? Reprit-il afin de parer à toute éventualité... Sa réponse le rassura quelque peu, tout il advint que malgré ses quelques doutes paranoïaques précédents, concernant l'éventualité qu'une chié de types pouvait accompagner la brunette, Dean n'avait d'autre choix que de croire autant que possible en elle  et aux capacités de Gin à se dépêtrer si, toutefois, il avait fait un mauvais choix concernant la confiance accordée à l'étrangère. J'vais m'dermerder pour qu'ça fonctionne, j'vous retrouve au prochain carrefour, Il pointa du doigt l’extrémité de la rue derrière l'amas de cadavres en marche. dans une demie heure max, si j'suis pas là... Ces quatre derniers mots, Dean les prononça entre ses dents, la respiration déjà saccadée à l'idée de la perdre. Ses mains glissèrent à la nuque de Gin et ses genoux se fléchirent afin que son regard soit bien au creux du sien après qu'un rapide baiser ait rejoint son front. Convainc Tam... et barrez vous. Murmura-t-il à sa seule intention. Tam avait visiblement un abri, s'il mourrait, s'il ne parvenait pas à les rejoindre à temps, alors il espérait qu'elle ne serait pas butée au point de laisser passer une chance de rejoindre un groupe capable de la protéger bien plus qu'elle ne le saurait seule. Toi, Dit-il au Beauceron en pointant tantôt son propre regard et le sien. Tu restes avec elles.

Choses dites, Parker replaça rapidement la bandoulière du sac sur son épaule, s'approcha de la première épave de bagnole, brisa la vitre conducteur à coup de coude et, tandis que les filles filaient, pressa le klaxon afin de les attirer vers lui et uniquement lui.
egotrip



Only survival matters
I’m gonna tell you something you don’t want to hear. I’m gonna show you where its dark... But have no fear. ♬♪♫

Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3063
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Jeu 31 Aoû 2017 - 23:18

Rooh, mais elle avait tellement l’air coincé du cul cette blonde. J’avais bien vu son regard suspicieux vis-à-vis de moi et c’était pour ça que j’avais décidé de la draguer dans l’espoir de la dérider un peu et de la faire rire, mais rien, voilà maintenant qu’elle est en train de tirer une gueule encore plus grosse. Il fallait vraiment qu’elle se décoince un peu celle-là. J’avais bien compris qu’elle n’avait pas kiffé le fait que je m’entendais bien avec Dean puisque c’était son nom, mais ce n’était pas une raison pour en chier un sablier, je n’allais pas lui piquer. Ce n’était pas mon genre, enfin pas vraiment, même si ça ne me posait pas de problème, je comprenais que ça puisse en poser autour de moi donc je faisais toujours en sorte d’être respectueuse des autres.

Enfin, j’allais dire un truc vis-à-vis de ça, mais madame je fais la gueule ouvrit une nouvelle fois sa grande bouche pour raller. Sur le coup, moi qui avais planifié de me barrer de la me retrouver alors bloqué avec eux. Il y avait des mobs qui venaient en notre direction et pour le coup, je n’étais pas vraiment surprise. En même temps, qui l’aurait été à ma place ? Ce n’était pas comme si on vivait dans cette réalité depuis deux ans maintenant. Il fallait vivre avec, alors et bien, j’allais vivre avec. Depuis le temps, je m’étais habitué, j’avais pris ça sérieusement, puis comme un jeu, puis de nouveau sérieusement et aujourd’hui, je reprenais à nouveau tout ça comme un jeu. Je pouvais mourir demain ça ne changerait rien. J’aurais bien vécu quoiqu’il arrive.

- Au lieu de raller, il serait peut-être plus judicieux de bouger.

L’idée de Dean était un peu suicidaire quand même, je devais avouer que j’aimais bien. C’était typiquement le plan à la con que j’avais l’habitude de faire moi-même. Je repensais alors à Dante et Kassandra avec un pincement au cœur, qu’aurait été ma vie si je ne les avais pas rencontrées ? Je n’en savais rien, mais en même temps, je n’avais pas spécialement envie de le savoir non plus. Je le regardais d’un air perplexe, il voulait vraiment se mettre en danger pour moi ? En même temps, je n’avais pas assez d’armes pour m’en sortir face à ça. J’aurais plutôt opté pour l’option me planquer dans les ruelles pour les semer. Mais pour le coup, j’avais un peu envie de savoir de quoi il était capable alors je choisis de ne pas m’opposer à sa décision qui semblait déjà être prise.

- Je n’ai qu’une dague, mais je sais bien m’en servir et je n’ai pas peur de l’utiliser.

Dague, elle n’en avait que le nom, il s’agissait plutôt d’une longue dague ou une courte épée, je ne savais pas vraiment, mais elle faisait bien quinze centimètres de long. Mon commentaire voulait bien dire, ne t’en fais pas pour moi, j’en ai déjà vu des belles, ce n’est pas ça qui va me faire peur. Bien au contraire. Alors qu’il donnait les indications suivantes, je le regardais d’un air un peu plus dubitatif. Il était hors de question qu’un mec meurt de nouveau à cause de moi. Je le regardais alors droit dans les yeux avant d’ajouter avec un sérieux que je n’avais habituellement jamais.

- Mec, si tu n’es pas là, je te retrouve et je te fais la peau.

Oui, j’étais capable de le retrouver et pour le coup, je n’étais pas du genre à plaisanter. Il nous laissait le chien alors que déjà, il était en train de partir. Je choppais alors la blonde par le bras avant de l’entrainer à ma suite. Pas question de rester plus longtemps ici, ça pouvait l’emmerder ou quoi, je n’en avais rien à foutre, il y avait un plan et j’étais bien décidé à le suivre, ça me changera de toutes les fois où je n’en faisais qu’à ma tête. Je finis tout de même par la lâcher rapidement, parce qu’il était évident que ce n’était pas trop son kiff de se faire trainer par une nana, en même temps ça devait pas être le kiff de grand monde sauf peut-être quelque mec en chien.

- Bon, je ne sais pas ce que je t’ai fait, je ne sais pas non plus c’est quoi ton problème, mais je m’en fous. On va survivre attendre ton pote et ensuite, quand il sera revenu chacun retournera dans son coin. Mais en attendant, on doit faire équipe alors arrête de jouer au con.

Oui, je venais littéralement de lui rentrer dedans, mais en soi ce n’était pas si surprenant que ça, surtout si on me connaissait un tant soit peu. Je lui fis en sourire en disant ça alors que j’entendais déjà un grognement un peu plus loin, on avait une zone à sécuriser en attendant. Lame dehors, je plantais ma dague dans le premier mob. J’étais prête à accueillir le prochain.


★ It Doesn't Matter What You Are, It Only Matters What You Do ★

Ma PlaylistJ'écris en #ccff99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Guinevere Weaver
avatar
Date d'inscription : 27/05/2017
Messages : 58
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Mar 12 Sep 2017 - 19:45

Tu fais chier bordel ! Elle ne fit aucune remarque, elle savait ce qu’il voulait dire. Il lui avait fallu de croiser son regard pour savoir qu’il s’agissait d’inquiétude plus que d’autres choses. Dean était responsable de sa sécurité, de sa survie. Du moins, c’était comme ça qu’il le voyait et pour le moment, ça l’arrangeait bien que cela se passe ainsi. Elle avait besoin de lui. La vie sans lui avait été un vrai merdier, ce n’était qu’une question de temps pour que la blonde se fasse rattraper par les gens qu’elle avait volés, trompés. Puis il y avait Jedi, c’était lui qui les avait réunis. Difficile d’envoyer le clebs crever dans un coin quand cette rencontre salvatrice était de son dû. Elle avait besoin de Dean. Et elle espérait qu’il avait besoin d’elle, qu’il avait besoin qu’elle reste là, en vie, à ses côtés. La rencontre avec la brune ne lui plaisait pas, c’était une nouvelle personne – amie – qui se rajoutait dans l’équation. La blonde n’était pas très partageuse, et jamais vraiment certaine de la place qu’elle occupait pour autrui. Le moindre élément perturbateur remettait sa relation à Dean en doute.

Elle évaluait la situation, tout comme son compagnon, ainsi que la brune – probablement. Ce n’est que quand il commença à parler qu’elle se glaça. Putain de bordel de merde. Il ne pouvait pas lui faire ça ! Elle se retourna vers lui, pour recueillir l’arme et les munitions qu’il lui mit dans les mains, sans discussion. Le regard de reproches qu’elle lui envoya n’eut aucune réponse. Il avait pris sa décision.

« Putain, Dean ! »

Il enchaîna sans même faire attention à ses protestations. En cet instant, ça lui était bien égal les rôdeurs, la fameuse ‘Tam’, le chien qui gronde. Elle ne voulait pas partir sans lui. Hors de question. Mais il glisse sa main contre sa nuque, il l’embrasse sur le front avant de bien ancrer son regard dans le sien. Celui de la blonde était rempli de larmes silencieuses qui ne couleraient pas, et d’une lueur puissante de haine et d’injustice. Il n’avait pas intérêt à mourir là. Les mots qu’elle susurre ne sont que pour lui.

« Ne me laisse pas seule avec ces deux-là. »

Jedi. Tam. Elle n’en avait rien à foutre. Ce qui comptait c’était qu’il revienne. Il devait rentrer. L’autre brune prit la parole, mettant SON compagnon en garde dans le cas où il ne reviendrait pas. Le regard que Gin’ lui envoya était incendiaire. Elle n’aimait pas cette familiarité, pas du tout. Convainc Tam, qu’il disait. Qu’il aille se faire foutre, s’il ne revenait pas, elle disparaitrait. Purement et simplement. Elle n’était pas capable de survivre dans un groupe. Pas sans lui. Pas sans lui. A ce moment précis, la brune l’attrape par le bras et la chope. Le grognement de protestation n’est étouffé que parce qu’elle a encore la présence d’esprit de masquer leur fuite, alors qu’elle voit Dean disparaitre quand elles s’enfoncent dans les ruelles. Putain de bordel de merde. Faites qu’il ne meurt pas, Seigneur, faites qu’il ne meurt pas. Elle ne le supporterait pas. Elle suivait la brune de mauvaise grâce, le chien à ses basques prêt à lui mordre les mollets si elle faisait mine de lui échapper. Foutu clébard. Elles s’arrêtent, un court moment, juste pour que la brune puisse lui rentrer dedans comme il se doit. A son sourire, Gin’ lui lança un regard noir. Elle aurait voulu lui répondre, mais un rôdeur accapara leur attention. Tam l’abattit sans sommation alors que Gin rangea le flingue pour sortir le harpon qu’elle avait improvisé avec un morceau de tuyauterie et un couteau de pêche. Le deuxième mort qui s’avança, ce fut elle qui le cueilli en pleine tête. Elle dégagea son arme, se retrouva presque dos à dos avec la brune alors qu’elles veillaient à sécuriser la zone. Jedi était à l’affut du moindre bruit. Pour le moment, les autres ne suivaient pas. Peut-être que la ruse de Dean fonctionnerait.

« J’te connais pas. Mais on a d’la chance, j’n’ai pas besoin de ça pour faire équipe avec toi. »

Elle resserre sa prise sur son harpon quand Jedi gronde, les prévenant de la suite. Mais Gin’, elle avait une autre idée. Le hall de banque dans lequel elle s’était assoupie n’était qu’à deux pas. Elle siffla le chien, bouscula la brune pour attirer son attention et fonça jusqu’au hall qu’elle savait désert. De fait, il n’y avait que deux morts encore debout. Avant de foncer, elle lui indiqua la porte du hall.

« Si on la joue fine, on s’débarrasse d’eux et on peut attendre en paix là-dedans, y’a de quoi verrouiller la porte. A toi d’faire ça proprement. Tu peux l’faire en silence ? » Railla-t-elle.

Elle n’attendit pas sa réponse pour s’élancer sur le premier cadavre à portée et pas plus de quelques secondes pour l’éliminer. Ne restait plus qu’à Tamara d’en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Dean L. Parker
avatar
Date d'inscription : 27/05/2017
Messages : 200
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Mer 13 Sep 2017 - 21:36


THIS LITTLE GAME, THAT ALWAYS ENDS THE SAME


Ft Tam & Gin

C'était bien plus risqué que tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent. Attirer une horde n'était pas une mince affaire, c'était plutôt une merde sans nom, davantage encore que même si le klaxon les avait attiré tout droit plutôt que vers les filles, il était dans leur ligne de mire à présent. Peu importait donc le bruit assourdissant que faisait la bagnole, les morts ne voyaient plus que lui et le repas savoureux qu'il représentait à leurs orbites opaques. Avant de filer, il jeta un coup d’œil rapide vers l'endroit qu'avait rejoint Tam et Gin, il espérait que tout se passerait bien pour elles deux, mais le fait que la blonde se soit mis en tête de le rejoindre, alors qu'il lui avait précisé qu'il reviendrait la chercher, ne lui plaisait guère. Elle était en danger, cette chieuse, emmerdeuse au possible, avait le don de lui casser les couilles. Son cœur battait la chamade désormais, et ce n'était pas pour sa propre vie mais pour la sienne, pour cette fille qui n'en faisait toujours qu'à sa tête. Et ce semblant de jalousie, qu'il avait cru déceler dans son regard au sujet de la brune, bien qu'un instant plaisant, lui signalait désormais qu'elle serait réfractaire à l'idée d'obéir à cette dernière. Un juron quitta ses lèvres alors qu'il se saisissait du marteau et entamait une mélopée de percussions en tapant sur toutes surfaces se présentant à lui.

Elle l'emmerdait correct cette fois, il lui avait fait sentir d'ailleurs et, espérant déjà survivre afin de la rejoindre à temps, Dean espérait davantage qu'elle ait imprimé ce qu'il lui avait dit avant de filer. C'était une chance qui ne se présentait pas à tous les coins de rue, Gin n'avait jamais émie l'envie de rejoindre un groupe mais lui, lui savait qu'il serait plus apte à faire ses recherches en la sachant en sécurité avec d'autres, du moins, si « ces autres » étaient aussi sympas que Tam. Des tas de choses filant son crâne, alors que le métal du marteau attirait les morts en entrant en collision sur divers supports bientôt, son regard bifurqua vers une impasse. C'était sa chance, une chance de les semer, mais avant tout, il devrait s'assurer qu'ils ne rebrousseraient pas chemin. Le temps filait, il avait précisé vingt minutes, Giny savait parfaitement ce que ça impliquait. Usant donc de son premier stratagème, le trentenaire jeta son dévolu sur une bagnole, puis réitéra le geste qu'il avait eu sur la première. Il lui fallait quelque chose pour bloquer le klaxon mais quoi ? Les rôdeurs approchaient, plus vite qu'il ne l'aurait cru ou était-ce l'effet de masse ? Peu importait, il fallait qu'il trouve et rapidement ! L'habitacle fut la première chose qu'il fouilla et, heureusement l'idée fut bonne car, sous l'un des sièges avant se trouvait un vieux parapluie. Sans attendre, Parker l'empoigna, avança un maximum le fauteuil grâce au mécanisme, pas sans galérer étant donné l'état lamentable de l'épave, puis plaça l'ombrelle pour enfin faire retentir le klaxon à perpétuité.

Il se redressa alors puis recula vers l'impasse afin d'en escalader le mur. Derrière, quelques morts attirés par le bruit de l'avenue par laquelle il arrivait. Sans attendre, le grand blond se laissa retomber sur le bitume et leur planta le crochet du marteau dans le crâne. Ne lui restait plus qu'à rejoindre le carrefour désigné aux duo féminins. A bout, le sang bouillait dans ses veines à l'idée que les choses n'aient pu pas aussi bien se passer pour Gin et Tam car, quand il parvint à l'endroit dont il avait parlé avant de filer, aucune d'elles, pas même le chien, n'était là....

- Merde... Lâcha-t-il en faisant dévaler une main contre ses traits blêmes. Putain de merde !!! Siffla-t-il plus fort, les doigts désormais rivés aux mèches de ses tempes alors qu'il tournait, et se retournait, encore et encore, dans l'espoir de les voir arriver.
egotrip



Only survival matters
I’m gonna tell you something you don’t want to hear. I’m gonna show you where its dark... But have no fear. ♬♪♫

Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3063
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: This Little Game, That Always Ends The Same.   Jeu 14 Sep 2017 - 10:50

Elle n’est pas vraiment commode cette nana, mais j’ai tout essayé, je suppose que c’est la survie qui laisse les gens comme ça. Je soupire presque, mais je me rends bien compte que ce n’était pas uniquement de sa faute, j’avais le don de faire chier les gens aussi parfois. J’avais ma dague dans la main prête à frapper tout ce qui se mettrait sur notre route. Il était hors de question de mourir maintenant, Dean faisait des efforts beaucoup trop importants pour qu’on meure bêtement, et même morte je me n’en voudrait de pas avoir pu protéger son amie, parce que même si on ne se connaissait pas, être incapable de survivre, ça craignait un peu. Sa remarque concernant le silence et se débarrasser de deux mobs ne passa malheureusement pas dans l’oreille d’une sourde.

- Je sais me la fermer et jouer au ninja t’en fait pas…

C’est avec application et beaucoup de silence que je me dirigeais vers l’autre mob. Je le plantais de mon couteau sans un bruit, on avait l’impression que j’avais fait ça toute ma vie. Oh, wait… Bon ça ne faisait pas toute ma vie, mais bien deux ans que j’avais commencé déjà. Enfin pas vraiment, mais ce n’était pas vraiment le sujet. Il ne nous fallut pas longtemps pour barricader la porte avec quelque chaise et je m’installais ensuite par terre à même le sol regardant devant moi en silence. Elle n’était pas commode et je savais que la meilleure de mes options si je ne voulais pas la souler c’était de me taire. Mes yeux se posaient sur l’horizon que je pouvais voir à travers la vitre encrassée. J’étais presque en train de piquer du nez dans cette position quand je finis par apercevoir une silhouette qui bougeait au loin. Je ne pouvais pas dire au premier coup d’œil si c’était un mob ou non puis finalement, j’ajoutais à l’intention de Gin.

- Je crois que c’est ton Dean non ?

La réponse était sans doute évidente, mais je ne connaissais pas si bien que ça l’homme c’était sans doute à elle de juger et vu sa réaction c’était visiblement lui. Après les retrouvailles et quelques mots au sujet du fait qu’ils m’avaient sauvé la vie, je finis par dire en conclusion de tout ça.

- Bon, ce n’est pas que je ne vous aime pas, mais il est peut-être temps que je rentre chez moi. Si vous voulez, je peux toucher deux mots à propos de vous et s’ils acceptent de vous recevoir, je repasse vous prendre demain ici. Je n’ai pas de bus magique par contre, donc il faudra venir à pied.

Après avoir eu une réponse de leurs parts et un accord tacite sur ce le point de rendez-vous du lendemain, je pris la poudre d’escampette. Pas question de rester à palabrer pendant cinq ans. Il avait toute la nuit pour réfléchir et moi j’avais autant de temps pour convaincre Carmen et les autres de les accepter. Dans le pire des cas, je n’y retournerais simplement jamais et comme ça pas d’histoire avec le groupe, mais j’avais bon espoir d’arriver à leur vendre la chose assez bien pour que ça fonctionne.


★ It Doesn't Matter What You Are, It Only Matters What You Do ★

Ma PlaylistJ'écris en #ccff99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
 
This Little Game, That Always Ends The Same.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» All Star Game Lineup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: