The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Don't let me go. | Post Event -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Don't let me go. | Post Event   Mer 26 Juil 2017 - 22:09

Il lui avait semblé avoir perdu conscience quelques instants, lors de cette fuite. L'odeur âcre de fumée dans ses poumons et les rafales de tir lui avaient même semblé lointain à un moment, alors que les dialogues de Clive et Fitz ressemblaient d'avantage à des murmures qui hantaient ses rêves éveillés. Puis, le râle des morts et l'agonie des vivants avait fini par laisser place au silence, alors qu'on la forçait à se remettre sur pied. Son regard vague avisa rapidement que Voron et Vi étaient toujours à leur côté, et malgré l'état pitoyable des chiens, au moins étaient-ils toujours en un seul morceau. Au moins, une partie de Cheyenne avait-elle survécu malgré la chute du campement, songea t-elle avec mélancolie alors qu'elle indiquait l'issue de secours du pub par laquelle elle était entrée la première fois.

Comment tu te sens ?
Comme une sainte... grogna t-elle alors que Fitzgerald la forçait à s'allonger sur le comptoir. Faut désinfecter en urgence, et faire un vrai bandage. marmonna le militaire alors que Clive retirait la chemise imbibée de son sang, la faisant grimacer. La balle est ressortie, mais ça te faire un mal de chien. promit le militaire alors qu'il se saisissait d'une bouteille d'alcool, faisant signe au brun de lui tenir la main. Ses doigts faibles vinrent s'entrelacer à ceux de Clive en inspirant profondément, retenant un hurlement de douleur quand sa plaie sembla prendre feu, manquant de broyer les phalanges de son partenaire. Elle avait eu beau supplier Fitzgerald d'arrêter ça, rien n'y faisait. Entre le sang coagulé, les restes de tissus incrustés à même la plaie et le frottement d'un tissu propre pour retirer le maximum de résidus, elle crût sincèrement qu'elle allait s'évanouir. Sa respiration se fit haletante quand il s'attaque à la plaie vive de son épaule, la douleur moins diffuse la forçant à rester éveillée bien malgré elle. Arrêtes. ordonna t-elle au militaire qui s'en moqua royalement, observant enfin la plaie à nue. C'est Bateson le doc, pas moi. Mais va falloir recoudre si tu veux t'en sortir...

Gé-nial... ricana t-elle en rejetant la tête vers l'arrière, cherchant à éponger son front perlé de sueur. Rappelez moi pourquoi on est pas allé chercher Ian ?Estime toi heureuse que la plaie ait coagulé, ça t'a évité de crever.

Et vu le silence qui se faisait autour d'elle, aucun d'eux n'était apte à prendre son courage à deux mains pour la recoudre. Y'a une trousse à pharmacie sous le bar. J'lai laissé là, au cas ou...

Au cas ou, bien sûr. C'était surtout un énorme trou de mémoire qui l'avait laissée abandonné l'objet ici quelques semaines auparavant, quand tout allait encore bien. Vous vous démerdez, mais je peux pas me recoudre toute seule les gars. grinça t-elle en essayant de se relever pour observer l'étendue des dégats sans succès. Je vais fouiller la pharmacie. Annonça Fitzgerald en récupérant son fusil. T'aura besoin d'antibiotiques, et le quartier est safe. Clive. Un bref signe de tête envers le brun, et le militaire avait disparut presque immédiatement.
A nouveau, le silence retomba alors qu'elle se trouvait seule avec Clive, ramenant enfin son regard vers lui. Hé... Merci, de pas m'avoir laissé la-bas. parvint-elle à articuler avec une ébauche de sourire avant de rajouter. Mais j'ai encore besoin de toi pour les dix prochaines minutes... Après j'te fous la paix, promis.

A défaut de nourriture, le sucre de l'alcool aurait au moins le mérite de lui repasser un peu d'énergie songea t-elle avec amertume en tendant l'aiguille à Clive. Brûle là avec ça. fit-ellle en sortant le zippo de sa poche, lui mettant dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 876
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Ven 28 Juil 2017 - 22:24
Atteindre les terrains de sport, les voitures, tout paraissait si simple sur le papier. Ce plan d’évacuation, Clive y avait consenti, il l’avait approuvé. Et pourtant cela lui paraissait impossible à ce moment précis. Ils avaient perdu Eli de vu, Alex était en très mauvaise posture. Dans leur malheur, alors que les voitures s’éloignaient sans eux, que les assaillants continuaient de ravager le lycée, Clive et la brune étaient tombés sur l’homonyme du bibliothécaire. Clive Fitzgerald, le militaire les avait aidés et accompagnés de Voron et Vi, le chien de la défunte Cheyenne, ils s’étaient éloignés. Le brun avait laissé le soin au militaire de porter son amie, gardant tout de même un regard inquiet sur elle alors qu’ils décidaient de rejoindre ce fameux bar qu’Alex leur avait indiqué.

Lorsqu’ils arrivèrent à proximité, Clive lui offrit son épaule pour se tenir alors qu’elle était déposée sur ses pieds. Lex les guida vers l’entrée de secours, le bar était fort heureusement vide et ils pourraient sans doute y être un peu en sécurité, le temps de souffler, le temps de réfléchir à tout ce qu’ils avaient perdu. Le bibliothécaire ne la quittait pas des yeux, laissant Fitzgerald s’occupait des premiers soins, grimaçant en voyant Lex souffrir. L’ancien bibliothécaire n’était ni un héros ni quelqu’un de fort, à se demander comment il avait survécu à cette journée. Il esquissa un sourire qui se voulait rassurant en serrant la main de la brune dans la sienne, ne faisant pas cas du fait qu’elle lui serrait la main beaucoup trop fort.
« Ca va aller Alex … » souffla-t-il sans toutefois être persuadé que ça irait.

Les deux autres semblaient bien plus en forme que lui, pourtant la brune était mal en point. Il écouta d’une oreille absente leur discussion, restant près d’eux pourtant. Une trousse à pharmacie, recoudre. Fouiller le quartier.
« Moi ? » Le brun leva la tête, l’air surpris, la mine fatiguée. Puis il comprit où son homonyme voulait en venir, son regard clair se posant sur Lex. Aux remerciements de la brune, Clive esquissa un sourire triste. « Je ne pouvais pas t’abandonner … » souffla-t-il comme si c’était une évidence. Il avait déjà trop perdu, qui sait si ses amis avaient survécu, Roza, Ian, Rowen, April … Son cœur se serra mais bien vite, la situation présente lui revint à l’esprit. « Oh Alex je ne suis vraiment pas sûr que … » Mais elle ne lui laissait visiblement pas le choix.

D’une main tremblante, il récupéra l’aiguille et le zippo. L’ancien bibliothécaire mit quelques secondes à réussir à l’allumer, à brûler cette fichue aiguille. Son regard se fit plus sérieux alors qu’il s’excusait d’avance auprès de Lex alors que l’aiguille traversait sa peau pour recoudre cette blessure par balle. Silencieux d’abord, Clive soupira finalement.
« Désolé, ma mère ne m’a jamais vraiment appris la couture … » C’était la plaisanterie de l’année, à n’en pas douter, une blague digne de Clive tout simplement, mais il voulait essayer de détendre l’atmosphère, faire réagir Lex pour s’assurer qu’elle ne tombait pas dans les pommes. Cela allait laisser une cicatrice, c’était certain. Toujours aussi sérieux, il s’attaqua à la plaie sur son épaule, terminant aussi rapidement et soigneusement que possible. « Voilà … » souffla-t-il avant de récupérer la bouteille d’alcool pour en boire une grande gorgée, regrettant presque aussitôt son geste.

L’alcool lui brûla la gorge, lui retourna l’estomac, ou alors c’était cette journée qui lui retournait l’estomac et le rendait malade.
« Je suis désolé Lex … De ne pas avoir pu sauver plus de monde. Les autres, en voiture ils ont … Je suis sûr qu’ils ont réussi à atteindre des endroits sécurisés. » Il savait combien elle avait perdu, il partageait sa tristesse, son deuil. Il avait perdu Alisa, un peu plus d’un an en arrière. Elle avait perdu Norman quelques semaines à peine en arrière. Et ils avaient tous les deux perdu les Preston. Encore une fois, Clive avait cette impression d’être un survivant, et ce n’était pas une sensation qu’il appréciait, lui qui aimait vivre plutôt que survivre. « Comment tu te sens ? » demanda-t-il finalement en se laissant tomber contre le tabouret de bar le plus proche.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Mar 1 Aoû 2017 - 12:12

Elle n'était pas persuadée que ça irait mais elle devait au moins essayé. Fitzgerald avait annoncé partir en ravitaillement dans l'espoir de trouver de quoi manger, la laissant seule avec Clive qui ne semblait pas sauter de joie à l'idée de la recoudre. Ce qu'elle pouvait parfaitement comprendre d'ailleurs...
Ne pas l'abandonner ? La remarque lui arracha un faible sourire, alors qu'elle détournait le regard. Merci. répondit-elle simplement en serrant les dents quand l'aiguille rencontra sa chaire, riant à la remarque du brun. Tant que tu ne me fais pas un dessin en couture, on peut s'arranger. fit-elle remarquer en étouffant un cri de douleur, ses doigts s'agrippant au comptoir du bar pour rester immobile.
Le besogne enfin terminée, elle put reprendre son souffle, tremblant sous la douleur alors que Clive s'emparait de la bouteille d'alcool qu'elle récupéra à la suite en buvant une longue gorgée dans l'espoir de se désinfecter de l'intérieur. Manquerait plus qu'elle meurt d'une septicémie après avoir survécu à tout ça tiens... Songea t-elle en riant amèrement, ramenant le regard sur Clive alors qu'il s'excusait de toute la misère du monde.

Ne sois pas désolé. lâcha t-elle doucement en observant la bouteille d'alcool, en buvant une nouvelle gorgée. Tu as fait ton maximum, comme tout le monde. Et la situation n'aidait pas à ramener le plus de monde possible dans notre direction.

Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé. Mais malgré tout, une voix dans sa tête lui soufflait que si Jaden avait encore été à leur côté, la situation aurait été drastiquement différente... Vous n'auriez jamais dû essayer de discuter avec ces types. lâcha t-elle d'une voix sourde, ses phalanges se resserrant contre le goulot pour contenir cette colère naissante. On aurait sans doute gagné plus de temps à refuser...

Si elle n'avait jamais cherché à avoir son mot à dire sur la question, son idée était pourtant la même. En dehors de Clive, les autres membres proposé pour remplacer Jaden avaient été à son sens, pathétique. Sans doute qu'ils avaient compris son mode de pensée en la voyant intervenir peu avant que Sally ne soit exécutée, et de toute manière elle s'en moquait pas mal. La question de Clive lui fit relever le regard, pinçant légèrement les lèvres. Ca va... Je crois.
Au moins, les plaies ne saignaient plus abondamment. Sans pudeur aucune, elle retira son débardeur imbibé de sang, ne conservant que son soutien gorge alors qu'elle cherchait dans la trousse à pharmacie un bandage à enrouler autour de son abdomen pour conserver la blessure à l'abri. Il va falloir qu'on essaie de trouver de nouvelles fringues, en plus de la bouffe. L'odeur de sang risque d'attirer les rôdeurs quand on sortira. fit-elle remarquer d'un air songeur en entamant le bandage, récupérant son haut pour le renfiler peu après. Et toi ? Comment tu ... digère tout ça ? se risqua t-elle à demander au brun, ramenant une mèche de cheveux derrière son oreille.
Revenir en haut Aller en bas  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 876
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Mer 2 Aoû 2017 - 13:40
Il essayait d’avoir l’air détendu, de plaisanter pour casser cette atmosphère pesante, stressante, mais Clive avait déjà du mal à empêcher ses mains de trembler. La plaie d’Alex recousue, Clive s’autorisa une grande gorgée d’alcool, ça lui brûla la gorge mais la chaleur qui se répandait dans son corps l’aida à penser à autre chose l’espace d’un instant. Pas suffisamment pour l’empêcher de s’excuser de n’être qu’un homme mais fort heureusement Lex le connaissait et savait quoi dire pour le rassurer. C’était un peu sa force, c’était un peu ce qui la rendait spéciale pour lui comme d’autres au camp avaient su l’être. Alex avait cette force de caractère qui lui faisait parfois défaut et elle l’aidait à avancer.

Puis la voix de la brune lui glaça le sang, lui faisant ouvrir grand ses yeux clairs d’incompréhension.
« Ils venaient proposer quelque chose d’intéressant Alex … De la plus mauvaise des manières je ne peux que le reconnaître désormais mais … Si nous avions refusé, de but en blanc, le résultat aurait été le même … Ce qui est fait est fait. » Cette fois c’était son ton qui était sans appel. Les choses auraient-elles été différentes avec un refus net et précis dès leur arrivée ? Non, Clive en avait la certitude depuis qu’il avait vu les corps sans vie de Sally et Wade s’effondrer. Ces gens-là n’étaient pas venus pour leur laisser l’opportunité de dire non, alors à moins d’avoir accepté de suite, le résultat aurait été le même.

Soupirant doucement, le brun s’inquiéta de l’état de Lex qui lui répondit qu’elle allait bien. Il détourna un instant le regard en la voyant se débarrasser de son t-shirt maculé de sang pour bander sa plaie.
« Oui … Il va falloir … » répondit-il en prenant la mesure de tout ce qu’ils avaient perdu. Tous les souvenirs qu’il avait amené de son appartement avec Alisa, tout était parti en fumée désormais, perdu à tout jamais. Toute la bibliothèque, les ouvrages savamment classés, ils avaient dû nourrir les flammes qui s’étaient élevées dans le ciel. Si Roza avait vu ses volutes de fumée également, alors ils étaient réellement ces hommes livres dont ils aimaient parler.

Lorsque la brune eut terminé son bandage, Clive reposa son regard sur elle, haussant les épaules à sa question.
« Tu me connais … » souffla-t-il avec un sourire triste. « Tout est perdu, pas seulement ce que nous avions construit … Tout ce que nous avions sauvé jusque-là est perdu. » De sa main droite, il fouilla dans la poche de sa veste pour en sortir ce qui était son seul livre désormais. « Et jette dans mes yeux pleins de confusion, Des vêtements souillés, des blessures ouvertes, Et l'appareil sanglant de la Destruction » récita-t-il le regard perdu dans le vide pendant un instant. Puis finalement, Clive releva son regard clair vers Alex. Elle était la preuve vivante, mal en point mais vivante, qu’il pouvait encore sauver quelque chose en ce monde. « Nous devons retrouver les autres … le plus possibles de nos camarades, recommencer ailleurs … » Il voulait y croire, son côté rêveur et naïf voulait y croire mais sa tendance à la mélancolie le forçait à garder un regard réaliste sur cet objectif. « Mais tu dois d'abord récupérer. » L'ancien bibliothécaire adressa un sourire inquiet à son amie, espérant que ses blessures guériraient vite et qu'elle n'aurait pas de complication.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Mer 23 Aoû 2017 - 22:09

Oh ouais, sûr que Jaden aurait carrément accepté une proposition de ce genre. lâcha t-elle en grognant, fouillant dans ses poches pour trouver une des dernières cigarettes de son paquet. Si elle avait su arrêter la nicotine des années avant l'épidémie, la mort de Norman l'y avait replongé aussi sec alors qu'elle grattait une allumette pour inspirer une longue bouffée de nicotine. La première bouffée lui fit tourner la tête un instant, alors qu'elle se concentrait d'avantage sur ce petit plaisir que sur la douleur.

Les trois quart des dirigeants que vous avez nommé, ont complètement oublié ce que Jaden nous avait inculqué. Vous l'avez regardé comme un traître, alors que tous ceux qui avaient encore une famille aurait fait la même chose que lui...

Peut-être était-elle de ces fantômes du passé qui ne parvenait pas à avancer. Coinçant sa tige entre ses dents en venant rejeter doucement la tête vers l'arrière, elle soupira longuement sans mot dire. Sas doute que ses paroles avaient pu blesser le libraire après tout. Elle n'osa pas le regarder, se concentrant sur Vi et Vorron qui commençait enfin à prendre leur aises, s'allongeant dans un coin de la pièce.
Un léger sourire étira ses lèvres en écoutant la citation du brun. Baudelaire ? lâcha t-elle en tournant doucement la tête vers lui intriguée de l'entendre faire de la poésie en pareille circonstances. Norman adorait lire... lâcha t-elle en secouant doucement la tête, écoutant les dires de son partenaire d'infortune avant de reprendre la parole. Non Clive... On ne risque pas de les retrouver,,
à part ceux qui ont récupérer les safe zone. Rappelle toi de l'autre groupe, ils ont essayé de les suivre.


Et dire qu'elle avait perdu sa moto dans tout ce bordel. Fais chier songea t-elle amèrement en écoutant les conseils du libraire sans pour autant les exécuter. Faut qu'on sécurise le périmètre avant.
Il me reste... ça.
lâcha t-elle en montrant le poing américain doté d'une lame qu'elle avait récupéré à la mort de Norman, ainsi que son arme vide. Le moins fatigué prendra le premier quart, et ainsi de suite jusqu'au matin. Demain, on essaiera de trouver de quoi se changer. Il y a une galerie commerciale à l'abandon tout près, il doit bien rester quelques fringues à notre taille, et peut-être quelques conserves. Ensuite, faudra prier pour trouver une caisse. A pied on tiendra pas longtemps...

Sans complexes, elle était venue récupérer la main de Clive en parlant, serrant ses doigts entre les siens. On à survécu à l'épidémie, c'pas pour crever maintenant non ? lança t-elle avec un petit sourire en coin avant de venir écraser son mégot à même le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 876
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Jeu 24 Aoû 2017 - 15:08
L’ancien bibliothécaire posa à nouveau son regard clair sur Alex à sa réponse quant aux décisions qui avaient été prises, ce jour-là comme dans les semaines précédentes. C’était dur à entendre, qu’ils avaient échoué, pire qu’ils auraient bafoué un quelconque héritage laissé par la famille Preston. Se surprenant à serrer le poing, Clive reprit, sa voix tremblotant. « Non Alex … Ceux qui avaient une famille étaient encore là, Wade, Sally, Ian, Thalia … Mais là n’est pas la question, je suis un lâche et je ne remets pas en cause le choix de Jaden. Nous avons essayé, nous avons échoué, mais nous ne pouvions pas agir de la même manière que lui, parce que nous étions tous différents. » Il n’était pas en colère, trop endeuillé par la journée qu’ils venaient de vivre, par les semaines qu’ils venaient de vivre. Le brun se sentait simplement triste, faible, inutile presque et s’il n’y avait pas la brune vivante en face de lui, il aurait à nouveau baissé les bras pour se laisser mourir dans un coin.

Récupérant le recueil de Baudelaire dans sa poche, désormais sa seule et uniquement possession qui le reliait encore à sa vie d’avant, Clive récita quelques vers qu’il connaissait par cœur. La musique adoucissait les mœurs et la poésie calmait les esprits.
« Oui … » souffla-t-il en souriant faiblement, se rappelant de Norman quand Lex en parla. Ils avaient tous les deux tout perdu au cours des semaines écoulées. Mais si Clive voulait retrouver les autres survivants du Garfield Highschool qui avaient pu fuir, les paroles de la brune le laissèrent muet. « Tu as raison … » Ils auraient pu tenter de rejoindre un des points de replis, Clive connaissait le chemin, mais quelle garantie avaient-ils qu’ils trouveraient encore du monde en y arrivant, qu’il n’y aurait pas ces individus qui les avaient exterminés, que le voyage ne leur couterait pas plus que la destination ne leur ferait gagner. Il n’y avait aucune garantie.

Il écouta Alex donnait des directives, une esquisse de plan pour la suite. Survivre au moins quelques jours en somme, reprendre des forces. Sécuriser l’endroit, se reposer, recommencer, des vêtements, des armes, de la nourriture, une voiture. Tout lui paraissait si compliqué de là où il se tenait. Clive ne releva son regard clair vers la brune qu’en sentant ses doigts serrer les siens.
« Non, non … Tu as raison. » L’ancien bibliothécaire esquissa un sourire, faible, mais sincère. Il n’avait pas sauvé Alex pour se donner bonne conscience, il ne l’avait pas fait pour qu’ils se laissent mourir dans ce bar en se morfondant sur tout ce qu’ils avaient perdu. Clive l’avait sauvée quelque part par pur égoïsme, parce qu’il avait besoin de quelqu’un pour survivre, une raison de continuer. Parce qu’il savait que la brune avait cette ténacité qui lui faisait souvent défaut.

« Il me reste peut-être deux ou trois balles dans le chargeur du revolver et puis un couteau. Fitzgerald est sans doute mieux armé que nous. Reste-là, je vais faire un premier tour, toi tu te reposes. » Aucun doute que la brune allait protester, mais il avait déjà commencé à arpenter le bar pour se rapprocher des fenêtres, de la porte, vérifiant la solidité des barricades mises en place dans les premiers jours de la fin du monde. Fitzgerald revint quelques minutes plus tard, il semblait avoir trouvé son bonheur – et la survie de Lex – dans la pharmacie non loin. Il ne restait plus qu’à mettre à exécution la suite du plan, un plan dont le seul objectif était de survivre, quelques semaines, quelques mois, peut-être de longues années. Le militaire prit le premier tour de garde, laissant les deux civils récupérer mais de son côté, Clive ne parvint pas à fermer l’œil, tourmenté par des visions de la journée écoulée, n’attendant que le lendemain. Le soleil de juillet se leva tôt, filtrant à travers les barricades. « Comment te sens-tu ? » demanda-t-il à Lex avec un regard inquiet.  


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   Jeu 24 Aoû 2017 - 19:17

Ceux qui avaient encore une famille à l'époque ou le lycée était encore un paradis n'étaient probablement plus de ce monde, songea amèrement la maître chien sans pour autant le dire à haute voix, gardant la réflexion pour elle même. Elle voyait très mal Ian survivre, quand bien même Thalia jouait clairement l'homme dans leur couple, et Sally et Wade n'étaient plus de ce monde alors...
Elle s'était contentée de lui offrir un bref sourire avant que Fitz ne revienne, rpalant pour la forme en prenant les antibiotiques pour éviter une quelconque infection. Sans doute que le militaire avait dû lui passer en prime un quelconque somnifère vu comme elle s'écroula sans demander son reste.

Ce fût le soleil qui la réveilla de bonne heure alors qu'elle grimaçait. La douleur au niveau des sutures la tiraillait, mais rien d'insurmontable en comparaison à la veille. Fitz avait raison, sans la coagulation, elle doutait d'être encore en vie. Caressant du plat de la main Voron qui vint s'écrouler à ses pied alors qu'elle se relevait péniblement en hochant la tête pour saluer les deux hommes, répondant à la question de Clive avec un sourire. Moins mourrante qu'hier. Tes cachetons ont fait des miracles. fit-elle remarquer au militaire qui lui offrit un bref sourire. Je sais que t'es encore hs, mais va falloir se bouger si on veut pas mourir de faim. M'en parles pas... soupira t-elle en jetant un regard aux deux chiens, Voron semblant tout de même en meilleure forme que Vi. J'vais aller dans la galerie. Fitz,
repose toi, t'as rien lâché depuis l'affrontement.
fit-elle remarquer au militaire qui accepta volontiers l'idée, venant s'installer le plus confortablement possible sur une des chaises du bar. Tu garde les molosses, j'y vais avec Clive. Le quartier est safe, ça devrait aller pour vous deux.

Faisant signe au bibliothécaire de se préparer, la brune se contenta de son poing américain. A défaut de foncer dans le tas avec sa faiblesse, au moins pourraient-ils fouiller. Tu as pu te reposer un peu ? demanda t-elle avec une inquiétude sincère au brun alors qu'ils arrivaient devant les portes dégondées de la galerie, leurs pas résonnants sur le marbre abîmé du sol. Au moins, aucun râle de rôdeur en vue c'était une bonne chose. D'un signe de tête, elle indiqua à Clive la boutique de vêtements alors qu'elle y entrait la première. Comme elle s'y était attendue, ce n'était pas la pièce la plus abîmée de la galerie à l'inverse de l'épicerie qui semblait sans dessus dessous. Fais toi plaisir, le rayon homme est là. Pense à Fitz, fais pas l'égoïste ! fit-elle remarquer en indiquant la gauche alors qu'elle jetais sans pudeur son débardeur noirci de sang à même le sol rapidement suivi de son jean élimé. Mieux valait espérer que Clive ne soit pas du genre pudique en y pensant. Mais au moins, elle put rapidement récupérer un débardeur noir et un jean de la même couleur qu'elle enfila rapidement, échangeant ses bottes de marches pour une paire quasi similaire ayant le mérite d'être neuve quoi qu'un peu grande. Récupérant d'autres affaires neuves sur le premier présentoir qu'elle trouva. Hello dear... murmura t-elle avec un sourire ravi en découvrant un perfecto de cuir encore cintré qu'elle enfila malgré la chaleur, piochant ça et là des pulls et jeans en tout genre qu'elle fourra dans son sac. Au moins, elle était rhabillée pour l'année.

C'était tout de même plus facile de faire comme si le lycée n'avait jamais chuté, songea t-elle en fermant les yeux un instant, réservant le même sort aux sous vêtements qu'elle enfourna dans le sac comme une voleuse. Le shopping fût rapidement terminé alors qu'elle revenait en direction de Clive, massant avec douceur la suture à son abdomen. Je rêve d'une douche. marmonna t-elle au brun en venant à sa suite, lui tendant une veste en cuir de sa taille. Mets la. Ça protège bien des morsures. assura t-elle en zippant sa propre veste, serrant la ceinture à sa taille pour l'empêcher de bouger. La bouffe maintenant, et de la flotte. Ensuite... Une voiture.

Clive ne devait pas comprendre sa nonchalance en y pensant. Elle se contenta d'hausser les épaules pour ne pas avoir à s'expliquer, lui fourrant rapidement dans les bras des barres de céréales et quelques canettes de soda. Ca devrait faire l'affaire... Faudrait trouver quelques conserves pour la route, quitte à récupérer de l'eau de pluie en attendant. Mais s'éterniser dans le bar nous aidera pas c'est sûr.

Une clope. Il lui en fallait une. Allumant la tige sans se soucier que l'odeur n'attire les morts, elle souffla de soulagement en trouvant un pack d'eau renversé sur le sol mais encore intact, vidant d'une traite la moitié de la bouteille avant de tendre l'autre à Clive. Faudrait sortir de la ville si on veut s'en sortir. On aura plus de chance en campagne, tant pour le calme que les abris. Qu'est-ce que t'en pense ?

Non, elle n'avait pas émis l'idée d'aller chercher les autres. Chacun sa gueule et dieu pour tous désormais.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Don't let me go. | Post Event   
Revenir en haut Aller en bas  
- Don't let me go. | Post Event -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]
» Goldeneye - Communication du 06 aout Feat Parvati Patil [Post event n°4]
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: