The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Reach the eye of the storm -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Mer 26 Juil 2017 - 19:09
Voir une personne aussi stoïque que Zack en face de soi lorsqu'on est en colère était encore plus agaçant. Et Morgan le détestait pour ça, elle avait la sensation que le regard glacial de l'homme la transperçait. Elle avait envie de détaler comme un lapin face à un chasseur. Et puis elle retournerait au Reign', ou chez Enzo, comme sur la comptine pour enfant qui dit "cerf cerf ouvre moi, ou le chasseur me tuera". Et bien en cet instant précis c'état exactement ce que ressentait la barmaid, elle avait envie de fuir. Mais fuir serait accepter ne pas avoir d'explication de la part de l'aîné, ce serait accepter de ne plus le revoir, ce serait accepter qu'il ne reconnaîtra jamais ses tords. Et c'en était hors de question.
Elle suivait ses mouvements avec attention, craignant le pire à chaque instant, et pourtant le voir aussi calme, peut-être trop calme la rendait encore plus nerveuse. Son palpitant frappait contre sa poitrine, et elle tentait de contrôler son souffle pour ne pas paraître encore plus anxieuse qu'elle ne devait l'être. Le voyant siroter sa saloperie de cognac, elle cru parler à un mur. L'impression que ses mots coulaient comme sur les plumes d'un canard, rien n'entrait. Tout restait en surface et rien ne se produisait. Nerveuse, elle l'était c'était un fait indéniable. Elle attendait sa sentence avec inquiétude, et étrangement elle savait au fond d'elle que Zack pouvait la dénigrer à tout instant. Mais elle gardait espoir au fait que tous deux puissent parvenir à discuter.

Lorsqu'il prit la parole, tout en se faisant clouer au sol par son regard, son sang se pétrifia et elle serra les dents. Il amorçait l'ébauche d'une excuse, mais elle avait plus la sensation qu'il lui disait ça pour calmer sa colère grandissante et sa nervosité. Mais au contraire, elle était surprise, certes, mais ça n'avait fait qu'augmenter plus encore son anxiété, son stress et Morgan ne cesser de jouer avec ses mains pour garder un semblant de calme.Un grand semblant de calme, Zack n'était pas idiot, loin de là. Et il verrait forcément tous les traits de sa nervosité à son égard. De son agacement, de sa colère, du fait qu'elle était à bout. Et que si elle avait décidé de venir chez lui, c'est que réellement elle en avait sa claque de ses silences. De ses non-dit, du fait qu'il se montre aussi égoïste à vouloir se protéger. Elle se doutait bien qu'il était blessé. Mais dans cette histoire qui prenait des ampleurs hors du commun, tous souffraient. Tous avaient à se reprocher des choses.

Morgan avait encore envie de déguerpir bien vite, mais elle combattait intérieurement ce fait. Elle avait de la chance qu'il l'apprécie... Super. Ça lui faisait une belle jambe. Elle avait juste de la chance. Formidable. Cette phrase résonnait dans sa tête encore et encore. Elle fronça les sourcils et se mordit l’intérieur des joues pour ne pas partir totalement en vrille. Si elle se mettait à l'engueuler comme du vieux poisson à coup sûr il la foutrait à la porte et elle n'aurait rien obtenu de lui. D'ailleurs qu'est-ce qu'elle attendait de plus qu'une discussion ? Qu'il reconnaisse ses torts. Reconnaître ses torts, ce n'était pas faire preuve de faiblesse aux yeux de la rouquine. Mais c'était une preuve d'intelligence.
Tout en se ressaisissant elle alla s'asseoir dans un des fauteuils face au blond. Ainsi elle se mettait à sa hauteur, ou presque.

Sinon quoi ? Qu'est-ce que tu m'aurais fait si tu ne m'appréciais pas ?

Curieuse elle l'avait toujours été. Et avec Zack elle avait toujours mis les pieds dans le plat, elle ne prenait pas de pincettes avec lui. Elle allait droit au but sans détour, au moins c'était plus simple et ainsi il ne pouvait fuir ses questions, même s'il tentait de rester évasif. Ce soir elle était bien décidé à crever tous les abcès qu'il pouvait y avoir.

Je n'ai pas peur de toi. Tu auras beau vouloir me faire flipper avec ton regard froid, mais non. Ça ne fonctionne pas. Certes tu reconnais que je ne suis pas totalement en tort mais j'ai juste l'impression que tu dis ça par habitude, comme pour te débarrasser d'un truc. Mais écoutes moi bien, je suis pas quelqu'un qu'on peut facilement dégager.

La jeune femme avait retrouvé son ton ferme et droit. Elle ardait de nouveau contenance attendant cependant avec anxiété qu'elle s'évertuait à dissimuler les paroles blessantes et égoïste de Zack. Elle l'avait toujours sut, il avait toujours été ainsi : égocentrique, égoïste à souhait, ne pensant qu'à son cul et se foutant royalement des autres. Se fichant de les blesser seule sa petite personne lui importait. Et Morgan se demandait pourquoi elle s'acharnait encore avec lui. Sa curiosité, le fait qu'elle lui soit redevable de l'avoir aidé un soir, le fait qu'étrangement et que contre toute attente elle ait sympathiser avec li. Qu'elle se soit mise à le voir comme un frère... Et que là elle ait tout juste l'impression d'être une moins que rien, c'était blessant.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 4 Aoû 2017 - 17:29

Est-ce que l'homme d'affaires s'en voulait de faire peser sa propre rage sur les épaules de la rouquine ? Sans doute que s'il prenait le temps de bien chercher au fond de lui, il trouverait une once de culpabilité, probablement même bien plus forte qu'il ne le pensait, mais il était toujours bien trop obnubilé par sa propre crainte et sa possessivité maladive que ce qu'elle pouvait ressentir lui était bien secondaire. Aussi, son regard ne s'adoucit pas même en percevant clairement la nervosité palpable de sa cadette. Elle était mal à l'aise ? Bien. Elle n'avait aucune foutue idée de la tempête qui s'était joué en lui quand il avait compris leur petit manège. Cette rage contenue en indifférence qui était assurément bien plus blessante que des mots clairs et une bonne engueulade. Le seul bémol étant que ceux qui connaissaient suffisamment bien Atkins redoutaient ce calme avant la tempête, il savaient pertinemment qu'une sorte de point de non-retour était passé et qu'il ne suffisait que d'une étincelle pour mettre le feu aux poudres. L'expression d'ailleurs était des plus adéquats quand on savait que la dernière fois qu'un type s'était joué de lui, il avait terminé étendu dans un entrepôt, une balle dans le crâne. Mais les choses étaient différentes en cet instant, parce-que, comme il l'avait dit, il avait appris à la connaître avant et, par extension, l'apprécier. Ce qui rendait le tout bien plus compliqué pour le blond.

À la question de Morgan concernant ce qu'il lui aurait fait dans le cas contraire, il s'était contenté de lui jeter un regard assombrit par la rage, signifiant bien qu'il valait mieux qu'elle ne le sache pas. Mais la barmaid ne semblait pas prête à se taire et sortir du lieu, elle avait encore des choses à dire et avait l'air bien décidée à le faire comprendre au trentenaire. De retour de la cuisine où il venait de jeter le contenu de son cendrier, il revint vers la jeune femme, la contournant pour éteindre la sono qui commençait d'un coup à réellement lui taper sur le système. Replantant finalement son regard clair dans le sien alors qu'elle lui balançait qu'elle n'était pas quelqu'un qu'on dégageait facilement. Il soupira d'agacement, serrant les dents en la toisant de cet air mauvais, les poings fermés glissés dans les poches de son pantalon. Ô il l'avait remarqué en effet, et le fait qu'elle s'accroche ainsi en lui quémandant des explications, des excuses, lui foutait les nerfs en pelote. Il ne devait rien à personne. Mais elle ne lâcherait pas. Soit. Autant aller droit au but. « Est-ce que tu peux seulement concevoir, Morgan, à quel point ça peut faire mal de voir ton mec fricoter ailleurs ? Tu penses sérieusement que j'avais envie après ça de te revoir comme si de rien n'était ? » Son ton qui était encore plus condescendant qu'à l'accoutumée s'était au fur et à mesure fait un peu plus agressif. Il avait continué à darder sur elle son regard glacial où flottait néanmoins désormais une pointe de peine avant de s'en détourner, tentant une fois de plus de masquer une faiblesse qu'il ne tolérait que trop mal. « Merde à la fin ! » avait-il lancé en balançant sa main sur son verre vide sur la table basse qui s'échoua lamentablement sur le tapis au sol.

Avançant jusqu'au bar, Zack y déposa ses coudes et croisa ses mains devant lui avant d'y caler son menton en expirant bruyamment. D'une voix toujours aussi tendue, il reprit. « Je ne t'en ai pas dit plus sur lui avant qu'on aille le voir pour la simple raison que je ne sais même pas comment définir cette histoire. » Pourquoi se justifiait-il ? Il n'en savait rien lui-même, peut-être parce-qu'il en avait ras-le-bol de se ronger les sangs à ruminer toute ces faits, ou peut-être simplement pour qu'elle comprenne et lui foute la paix. Qu'importait. « Mais accorde une confiance aveugle à quelqu'un et voilà que tu passes pour le dernier des cons » avait-il ajouté plus pour lui-même qu'à l'attention de Morgan, ne retenant pas une expiration pleine de mépris. Une simple constatation de la situation. Le fait était que oui, sa fierté en avait pris en coup ; sa fierté et beaucoup d'autres choses. Il le savait pertinemment pourtant qu'aucun des deux n'avait juré fidélité à l'autre, qu'ils s'était sans se le dire mis d'accord pour se voir juste comme ça, une relation légère sans sentiment. Et ça lui avait parfaitement convenu au début, jusqu'à ce qu'il ne se fasse pitoyablement prendre à son propre jeu.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 4 Aoû 2017 - 18:47
Morgan était peut-être têtu mais Zack aussi l'était. Les deux étaient là, l'un face à l'autre, restant buté sur leur position, ne démordant pas de ce qu'ils avançaient. Zack l'avait en "haine" elle le voyait bien dans son regard. Dire que Morgan ne le craignait pas serait mentir, dire qu'elle n'avait pas l'impression de se liquéfier comme le verre qu'il avait bu serait aussi un mensonge. Mais elle restait là, assise et bien droite dans ce fauteuil trop blanc. Il était aussi sec que son appartement été stérile. Elle n'aimait pas cette position. Alors elle se méfiait, le suivait de yeux, les regards plein de condescendance, de colère qu'il pouvait lui adresser lui faisait bien comprendre qu'il n'était pas près à lui pardonner. Elle le comprenait mais parfois il fallait bien vouloir entendre les deux versions et prendre du recule, même si c'était plus facile à dire qu'à faire.

Elle inspira et le suivit des yeux lorsqu'il fit le tour passant près d'elle. Il avait cette attitude de maître du monde, de prédateur, mais la cadette ne se laisserait pas démonter. Intérieurement elle le craignait mais elle s'exerçait à ne rien laisser paraître. Elle faisait sa tête dure, une vraie tête de mule. Et tous deux semblaient l'être aussi. Deux personnes qui se tiennent tête, une qui ose montrer ses faiblesses, l'autre qui garde son armure. Un vrai casse tête.

Quand il reprit la parole la questionnant tout en dardant son regard clair vers elle, elle déglutit. Bien évidemment qu'elle en avait une idée, bien évidemment qu'elle savait que cela faisait mal, que c'était la pire des chose de se sentir trahi. Mais il oubliait encore et toujours quelque chose : elle n'était pas au courant du lien entre les deux hommes. Alors elle pouvait au moins se dédouaner un peu. Mais cela n'empêchait en rien qu'inconsciemment et sans le faire exprès elle avait blessé les deux hommes. Alors peut-être qu'il valait mieux en arrêter là. Peut-être qu'au final elle avait toujours été une fouteuse de merde, que sa présence emmerdait Zack. Et oui elle comprenait tout à fait sa non envie de la revoir comme si rien ne c'était passé. Et pourtant elle était venue chez lui pour régler les choses tenter de discuter. Communiquer était souvent la meilleure solution, sauf peut-être dans ce cas là. Elle aurait peut-être due le laisser dans son coin, ne plus le revoir. Mais Zack avait changé sa vie de petite barmaid.

Surprise par l'injure du blond et de son geste elle sursauta et se tint encore plus droite sur le fauteuil. Il était impressionnant de part sa carrure mais aussi de le voir soudainement réagir comme ça. Elle inspira prenant sur elle une fois de plus pour ne pas avoir envie de déguerpir comme un lapin face au chasseur. Elle ferma quelques brèves secondes les yeux, puis elle l'écouta de nouveau, elle fronça légèrement les sourcils en écoutant ses mots. Morgan se tourna un peu vers lui. Comment ça il ne savait pas comment qualifier sa relation avec Stew !? Alors pourquoi il s'énervait autant si pour lui il n'y avait pas de qualification à ce qu'il partageait avec le brun. Alors qu'à peine avant il nommait Stew comme étant son mec.
Morgan était paumée et mine de rien elle ne semblait pas être la seule dans ce cas là. Elle finit par se lever doucement et avancer en faisant bien attention à ses gestes. On ne sait jamais si ça se trouve il lui donnerait un coup comme à ce pauvre verre qui avait échoué au sol. D'ailleurs avant de le rejoindre elle s'était baissé pour le ramasser et le garder dans ses mains. Elle s'y accrochait pour ne pas laisser ses mains montrer sa nervosité. Avançant jusqu'à être à sa hauteur elle déposa doucement le verre sur le meuble, avant d'entendre ses mots. Jamais elle ne l'avait prit pour un con, sauf sous la colère et encore elle ne pensait qu'à moitié ses mots.

Toujours sans rien dire, elle laissa le silence, lourd, étouffant les entourer. Elle resta un moment silencieuse avant de regarder le profil du blond et répondre d'un ton calme.

"Tu sais si tu réagis comme ça, c'est eut-être parce que t'as des sentiments pour lui."

Elle marqua une pause, c'était comme si elle tâtait le terrain avant de se jeter dans la gueule du loup ou le vide. C'était à choisir la meilleure option. Mais là elle ne pouvait se laisser aller à son humour intérieur, plus que bancal. Morgan ne bougea pas, elle s'humidifia les lèvres de la pointe de sa langue tout en mettant ses mains dans ses poches de jean.

Je ne juge pas, je te prends pas pour un con. Je suis juste profondément déçue de ta façon d'agir. Et je comprends que je t'ai blessé, ok, on a chacun notre part de responsabilité. Mais pour en revenir à ta relation avec Stew, tu crois pas qu'en réagissant comme ça c'est que tu l'aimes ?"

Morgan mettait peut-être les pieds dans le plat, mais son ton était devenu calme, posé. Elle avait bien comprit que crier sa colère, son mécontentement le fait qu'elle était déçue ne servait à rien à part envenimer les choses. Alors elle changeait d'attitude, parlant d'une voix douce. Comprenant bien qu'avec ce que venait d'avouer Zack il était perdu et elle pouvait le comprendre. Alors elle allait trouver le moyen d'apaiser la tension électrique qui régnait actuellement autour d'eux.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 4 Aoû 2017 - 21:34

Le fait qu'il soit perdu dans ses pensées n'avait pas empêché au blond de sentir la rouquine s'approcher de lui. Il ne tourna cependant pas la tête vers elle, se contentant de fixer un bout du mur de sa cuisine afin qu'elle ne perçoive pas le trouble qui était sans doute visible dans son regard toujours empreint d'une colère bien trop contenue. La voix de sa cadette lui fit tout de même fermer les yeux, agrémentant le tout d'un nouveau soupire alors qu'il serrait les dents. Le blond était assez grand pour savoir ce qu'il ressentait et s'il était resté dans un certain déni pendant longtemps, il avait fini par se rendre à cette foutue évidence que oui, il s'était peu à peu bien trop attaché au gamin. Le fait qu'elle le dise à haute voix cependant n'avait rien d'agréable et ne faisait qu'accentuer ce sentiment de faiblesse qu'il ressentait. Il savait pertinemment que la possessivité était l'un de ses nombreux défauts, et s'il faisait au mieux la plupart du temps de la masquer, il avait conscience qu'il devenait aussi dangereux pour lui que pour les autres quand il ne parvenait pas à la contenir. Il ne répondit néanmoins rien, n'ayant aucune envie de lui balancer que oui, elle avait raison, et que ça le bouffait littéralement de l'intérieur.

Ne rouvrant les yeux que lorsque la barmaid reprit la parole, Zack inspira à nouveau profondément. Elle avait beau dire qu'elle ne le jugeait pas, elle ne pourrait pas nier qu'elle l'avait fait à un moment ou à un autre. Et alors ? Si le blond avait dû se formaliser de chaque personne qui l'avait jugée, il serait sans doute déjà devenu fou. N'y avait-il pas un dicton qui disait que la bave de crapaud n'atteint pas la blanche colombe ? C'était à peu près le même principe. Alors oui, elle était déçue de la manière dont il avait agi, il pouvait aisément le concevoir, mais il jugeait sa propre douleur bien plus importante. À la fin de sa phrase, alors qu'elle revint sur le sujet de sa relation avec Stew, le trentenaire tourna finalement la tête vers elle, la toisant d'un air excédé tout en ayant les sourcils froncés. À l'entendre parler de manière aussi douce, elle donnait juste l'impression de parler à un gosse qui se découvre des sentiments pour sa voisine de cours préparatoire. Sérieusement. Si la tentative avait été de calmer un peu les choses, c'était raté. Entrer dans le vif du sujet, de ce sujet précisément, mettait l'homme d'affaires dans un agacement difficilement contenable et pourtant il se sentait quelque peu déstabilisé. Si elle s'en rendait compte... peut-être que ça ne passait pas si inaperçu qu'il l'espérait ? Non. Hors de question de suggérer ce fait. Se détachant du bar, il commença à faire les cents pas dans son appartement tellement blanc qu'il semblait être tout juste sorti d'un magasine d'exposition ; tout pour ne pas avoir à laisser transparaître ce trouble qui animait son regard. « Je suis assez grand pour savoir ce que je ressens, Morgan, et ça n'a pas la moindre importance. » Se passant une main las sur le front, le trentenaire se planta devant sa porte fenêtre, les mains à nouveau vissées dans ses poches, se mettant à observer l'horizon.

Après quelques secondes de silence encore, il soupira une nouvelle fois, un soufflement résigné cette fois. « Ça a toujours été comme ça avec Stew, depuis le début. Une relation sans prise de tête, sans attache. Je n'ai absolument pas envie de le perdre pour une histoire de sentiments. » Admettait-il qu'en effet, le plan de base avait nettement évolué de son propre côté ? Peut-être un peu. Au fond il le savait : lui qui n'était pas du genre à s’amouracher facilement et qui avait plutôt tendance à passer d'un partenaire à l'autre, il avait fini par réellement s'attacher au brun. Probablement aurait-il dû s'en douter dès le départ, dès ce moment où il avait découvert qu'il était un indic pour les flics, qu'ils en étaient arrivés aux mains, et qu'il n'avait pourtant pas pu tirer un trait sur lui. Il aurait dû le savoir et pourtant il avait continué volontairement à plonger tête baissée dans cette histoire. D'un seul coup, la rage retomba, ne laissant place qu'à ce sentiment de trahison, à cette affection qui n'était rien d'autre qu'une faiblesse à ses yeux. Se détournant de sa contemplation, le trentenaire alla se rasseoir sur le canapé, déposant ses mains de part et d'autre de ses tempes en soupirant une nouvelle fois. Pitoyable, il n'y avait pas d'autre mot pour les décrire actuellement, lui et son état. C'était précisément pour que la rouquine ne voit pas ce côté de sa personne, cet aspect bien trop fragile, qu'il avait choisi de l'éviter, de la blesser. Mais devant sa volonté d'avoir des explications, il avait fini par abdiquer et au fond il le savait : il se boufferait les doigts de s'être laissé voir de la sorte.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 4 Aoû 2017 - 22:31
Bon ok, elle ne savait pas tellement tâter le terrain puisqu'à la vue de la réaction de Zack, elle avait bien sentie qu'en réalité elle avait foutu les pieds dans le plat. Mais c'était du Morgan tout craché. Morgan et ce don pour la subtilité... Il fallait vraiment se lever tôt pour espérer qu'un jour la barmaid sache être subtile et ne pas dire les choses comme elle le pense. Mais ça paraissait bien compliqué. Elle et sa franchise, un grand moment.
Ne baissant cependant le regard quand elle vit son ami, si elle pouvait encore le nommer ainsi, lever les yeux vers lui. Elle voyait bien qu'il n'appréciait qu'elle lui dise ce genre de chose, qu'elle parle de façon si abrupte de sentiment. Mais c'est ainsi, on ne va pas la refaire ça serait trop long. Par contre le voir s'agacer aussi rapidement et commencer à faire les cents pas, prouvait bien qu'elle avait visé juste.

Morgan n'y connaissait pas grand chose en histoire d'amour, de couple, mais elle avait toujours sut aider ceux qui comptaient pour elle pour les aiguiller au mieux dans leur relation. Même si de son propre côté, elle avait beau cottoyer la gente masculine, elle la préférait en ami, ainsi que la gente féminine. Morgan n'avait qu'un seul amour, c'était le Reign. Elle y était mariée, et le fermer ce soir avait été une obligation, un cas exceptionnel, une urgence. Elle voulait régler des choses, comprendre le comportement de Zack. Lui expliquer son ressenti même s'il semblait que ce dernier n'en ait au final strictement rien à foutre de ce qu'elle pouvait bien éprouver. Zack avait toujours été égoïste, la rouquine le savait. Elle l'acceptait tel qu'il était, mais il était blessant. Soit il en était consciente et ce serait un bel enfoiré, soit il en était inconscient elle pouvait concevoir de le pardonner. Mais après tout et à bien y réfléchir, elle le pardonnerait quelle que soit l'option. Il avait bien trop chamboulé sa vie, prit une trop grande place pour qu'elle puisse le rayer et ne plus vouloir le voir ni même lui parler.

Ses mots, il était sur la défensive, presque agressif. Comme s'il ne les acceptait pas, et pourtant il le fallait bien s'il voulait faire avancer les choses. Il fallait bien que Zack prenne conscience que ce n'est pas en disant ça que les choses allaient s'arranger. Que ce n'était pas en la fusillant du regard qu'elle laisserait tomber l'affaire. Morgan avait ce don pour faire exactement le contraire de ce que l'on souhaite. Une vraie tête à claques.
Mais elle ne disait rien, il valait mieux le laisser parler, le laisser dire les choses comme bon lui semblait, ne pas revenir foutre les pieds dans le plat de cette façon. S'il avait envie d'en parler alors, soit, elle serait là pour l'écouter.

Le suivant du regard elle avait fini par se tourner pour le voir s'arrêter devant sa baie vitrée. Elle posa son regard sur la ville illuminée et la trouva jolie. Morgan connaissait la ville à terre essentiellement, elle lever le nez pour regarder les haut bâtiments. Mais d'ici tout paraissait beaucoup plus beau. Ça la faisait rêver, mais elle ne se voyait pas vivre ici. Trop blanc. Elle ne s'y sentirait pas à sa place, elle petite barmaid parmi les gros riches. Et pourtant elle connaissait Zack, mais c'était différent. Bien trop de choses en rapport avec lui était différent de l'ordinaire. Morgan appréciait les relations qui sortent de l'ordinaire, elle appréciait l'originalité, mais là c'était bien au delà par moment.
Ne s'attardant pas plus sur ce point là elle fut tirée de ses pensées par la voix du blond. Elle l'écouta et l'observa à nouveau bouger de place. Elle restait près du bar encore quelques secondes avant de s'aventurer vers le canapé pour bouger les pieds de l'aînée et s'asseoir à côté. Tournée vers lui elle inspira prenant le temps de chercher les bons mots. Elle avait aussi comprit qu'en parlant de façon calme et douce, il n'avait pas apprécié, alors elle parlerait normalement.

"Pourquoi tu te caches comme ça ? Tu as honte de quoi ? De tes sentiments ?"

Elle avait arqué un sourcil et l'observait toujours, elle ne comprenait pas ce comportement. Avoir des sentiments pour une personne n'était pas une mauvaise chose, il ne fallait pas en avoir honte. Alors elle repensa à ses mots : "le perdre pour une histoire de sentiment". C'était le risque qu'il encourait en gardant ce comportement là. Si ça se trouve il était bien trop fier pour le dire, mais d'un côté il fallait qu'il assume ça avant qu'en effet, ce ne soit trop tard.
Rassemblant ses pensées elle ouvrit de nouveau la bouche pour parler.

"Pourtant c'est ce que tu risques. Si tu as des sentiments pour lui, pourquoi ne pas les lui dire ? Tu as peur de sa réaction, tu doutes de lui ?"

Elle l'interrogeait mais après tout il fallait bien ça pour obtenir des réponses, y voir plus clair et l'aider s'il le voulait. Alors elle inspira et lâcha ses cheveux qui était maintenu en queue de cheval. Elle les plaça derrière ses oreilles et enfila l'élastique autour de son poignet.

"J'ai conscience de t'avoir blessé, d'avoir blessé ta fierté, ton ego. Mais je pense qu'en ressassant tout ça de cette façon, en refusant de voir clairement les choses tu te fais encore plus de mal. Après je ne vais pas décider à ta place, comme tu me l'as très bien dit tu es assez grand pour savoir ce que tu ressens. Mais si ça n'avait pas la moindre importance ça ne devrait pas te mettre dans cet état là."

Elle restait franche, elle le cherchait du regard comme pour lui montrer qu'elle était un peu moins en colère, qu'elle cherchait plus à l'aider sur ce qu'il ressentait qu'autre chose. Et pourtant d'autres choses lui tournaient en tête. Des mots qu'avait pu dire l'aîné quand elle était arrivée et qu'il s'était absenté un instant. Puis le fait qu'il lui dise qu'elle avait de la chance qu'il l'apprécie. Tout ça restait flou, mais il fallait d'abord régler une chose à la fois.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3545
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Sam 12 Aoû 2017 - 12:14

Percevant le bruit des pas de la rouquine qui arrivaient jusqu'à lui, le trentenaire soupira légèrement quand elle poussa ses pieds pour s'installer à côté de lui. Il ne fit cependant aucune remarque, le moment n'était pas réellement le bon pour s'encombrer de telles futilités. L'écoutant quand elle reprit la parole, il secoua la tête. « Ce n'est pas une question de honte. » Et en effet, ce n'était pas le cas. La honte n'avait rien à faire là-dedans, c'était un tout bien plus compliqué que cela, autant à expliquer qu'à comprendre. Au fond, il avait simplement peur. Peur de s'être attaché à ce point, peur des différences de leurs modes de vie qui ne s'accorderaient probablement pas, et cette fierté ridicule. S'il balançait son affection de but en blanc au gamin, sûr qu'il lui rirait au nez en lui sortant une réponse du style ''j'me suis bien amusé mais là c'est trop, allez ciao''. Le trentenaire pouvait clairement entendre ces mots, et c'était précisément pour les éviter qu'il avait choisi de mettre ses propres sentiments sous clé.

À la nouvelle question de sa cadette concernant le fait de douter de Stew, l'homme d'affaires ne retint pas un rire sans joie, lourd d'amertume, tournant finalement la tête pour enfin recaler son regard clair dans le sien. Un regard où de nombreuses émotions se lisaient ; ce jugement supérieur habituel, la peur, la peine. « Comment veux-tu que je ne doute pas de lui après... ça ? » Probablement n'avait-elle pas dit ces mots dans ce sens là, mais question confiance, il y avait en effet pas mal de points remis en cause et ce qui était arrivé avait coupé net toute potentielle envie d'avouer quoi que ce soit au boxeur. Soutenant le regard de la jeune femme, le blond avait haussé un sourcil comme s'il attendait une réponse de sa part, sachant pertinemment qu'elle était apte à comprendre où il voulait en venir. Elle reprit finalement la parole, amenant rapidement sur le visage de l'aîné un air excédé mêlé à cette peine qui peu à peu se changeait en résignation. Il soupira une nouvelle fois, se passant une main las dans les cheveux en reportant son attention sur l'écran plat éteint. « Je sais. » Tout comme il savait qu'il était doté de cette possessivité maladive qui le rendait, comme elle l'avait dit, complètement con. Une preuve de plus que les sentiments étaient une faiblesse, et pas des moindres. Mais Atkins avait toujours été ainsi, déjà enfant il était ce gosse capricieux, possessif, jaloux, et ô combien égoïste. Et ce n'était pas au bout de trente-six ans que quoi que ce soit allait changer. On le prenait tel quel ou on poursuivait sa route. Bien sûr, il était prêt à faire des efforts dans certains cas, pour certaines personnes, et c'était sans doute bien pour cela que Morgan n'avait pas encore été mise dehors et qu'il prenait sur lui pour l'écouter.

Inspirant profondément, il s'adossa dans le canapé, déposant sa tête sur le dossier en fixant le plafond. « Je ne doute pas que tu me dise tout cela parce-que tu veux m'aider mais... ne t'en mêle pas. » Son ton n'avait pas été agressif ni même autoritaire. Tournant à nouveau la tête vers elle, il chercha son regard, sachant qu'elle pourrait y déceler ce qu'il ne disait pas. Que oui, il était foutrement attaché au gamin mais qu'il valait bien mieux qu'elle n'aille pas jouer les entremetteuse. « Je suis parfaitement conscient que mon attitude n'est pas la meilleure, mais regarde nos modes de vie, regarde nos différences. Je n'ai aucune envie de l'entendre me rire au nez quand il saura qu'un richou s'est pitoyablement amouraché de lui. » Un rire sans joie passa la barrière de ses lèvres alors qu'il reportait son attention sur le plafond. Peut-être que sa justification ne suffirait pas à la rouquine, qu'elle ne la comprendrait pas, mais ça n'avait pas réellement d'importance, tout ce qu'il souhaitait était qu'elle accepte de ne pas se mêler de cette relation.

Après quelques secondes de silence où il se perdit dans ses pensées, se persuadant que tout était bien mieux s'il parvenait encore à mettre de côté son affection et faire comme si de rien était, il reporta son attention sur Morgan, son expression redevenant parfaitement sérieuse. « Je suis conscient également que mon attitude t'as blessée et que tu n'es en rien blâmable dans cette histoire. » Il ne s'excuserait pas, pas directement, parce-que ce n'était clairement pas dans ses habitudes, mais par ces mots, il lui faisait entendre qu'il comprenait ce qui lui était reproché, de A à Z.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Sam 12 Aoû 2017 - 12:22
Morgan avait bien perçut ce soupire lasse et agacé quand elle avait osé lui bouger les pieds. Elle n'en fit rien, elle avait bien le droit et puis Zack était grand, très grand, et prenait donc de la place. Et d'un côté elle n'avait pas envie de se remettre dans le fauteuil à l'opposé. Montrant cette approche, elle faisait en sorte d'établir un nouveau lien, de montrer qu'elle serait à son écoute qu'elle tenterait de le comprendre au mieux. La colère qu'elle avait eu contre lui était retombée. Morgan c'était ça, elle pouvait explosée et ensuite redevenir calme, mais on ne sait jamais quand elle peut à nouveau se remettre en colère. Et là encore, la colère et la façon dont elle l'avait exprimé était bien moins forte que ce qu'elle avait ressenti dans ses entrailles.
Zack l'avait écouté alors elle ferait de même et puis de toute manière la rouquine était curieuse et le blond avait attisé encore plus sa curiosité sur la relation qu'il pouvait entretenir avec Stew. Elle l'écoutait tout en ayant la très lointaine impression de rejoindre un de ces scénario à la con des série à l'eau de rose. Mais c'était moins gnangnan. Juste elle venait foutre la merde sans le vouloir et transformait ce duo en un trio.

L'observant encore sans émettre de jugement dans son regard elle hocha la tête. Soit ce n'était pas une question de honte. Bien alors il devait les assumer plus que nécessaire peut-être. Parce qu'à cette allure, il allait encore plus souffrir, même s'il semblait qu'en apparence cette situation entre le brun et lui, lui convienne. Mais pour combien de temps encore ? Morgan n'en avait aucune idée, elle n'était pas dans leur tête et encore moins dans leur coeur. Et pourtant elle pouvait se montrer aidante dans cette situation. Mais avec sa façon de mettre les pieds dans le même sabot, ne pas prendre de pincettes, forcément ça serait compliqué. Alors peut-être qu'elle pourrait simplement être une bonne oreille et conseiller comme ça, tout en essayant de comprendre ce sac de noeuds sentimental.
Croisant enfin son regard elle fut à nouveau poignardée par ce regard plein de condescendance, elle allait s'y habituer... Un jour. Mais il y avait autre chose, quelque chose de plus humain, alors elle ne baissa pas les yeux avant de rougir légèrement à sa réponse. En effet elle l'avait mal formulé sa pensée, mais elle ne pensait pas à "ça" en particulier en lui parlant de doute. Elle se sentit à nouveau coupable et se pinça les lèvres. Mais ça ne l'avait pas franchement empêché de continuer à causer un peu. Elle était curieuse et voulait extirper toute cette histoire au clair, jouer carte sur table.

Mais mettre les choses au clair sous-entendait qu'elle voulait s'en mêler. Le regardant se mouvoir tandis qu'il reprenait la parole, elle se sentie à nouveau percée à vif. Il lui demandait ou ordonnait qu'elle ne s'en mêle pas. Ça foutait un peu son mode de pensée à plat. A moins qu'il n'ait lu en elle comme dans un livre ouvert. Il est vrai que la jeune femme avait un visage bien plus expressif que son comparse. Il avait quasiment la même expression que son appart : lisse. Lisse et condescendant. Et encore aujourd'hui elle le trouvait incroyablement agaçant et si touchant à la fois. Il parvenait à la rendre dingue et à s'emmêler dans ce qu'elle pouvait concevoir comme sentiment à son égard. Elle soupira et s'autorisa même à lever l'espace de quelques secondes, les yeux au ciel. Croisant une nouvelle fois son regard qui semblait chercher le sien, elle l'y encra et s'adoucit un peu. Elle voyait bien que cette situation le dépassait aussi et qu'il était empêtré dans tout ça, tout en étant lucide à sa façon, sur certains points.

Lorsqu'il exposa le fait que sa vie et celle de Stew soient complètement différentes, la rouquine ne put qu'acquiescer. Il n'avait pas tord, mais pourtant il se trompait sur un point. C'était certes très puérile de penser ainsi. Mais la barmaid était de temps à autre bien plus dégourdie pour conseiller les autres que pour se "coacher" elle-même quand l'amour entre en jeu.

"Tu ne crois pas que les classes sociales on s'en fout dans ces cas là ?"

Elle avait arqué un sourcil et avait haussé les épaules tout en ouvrant ses paumes de mains vers le plafond, comme pour lui faire comprendre une évidence. Qu'il soit un "richou" comme il disait si bien, qui tombe amoureux d'un type de classe moyenne, n'avait rien de choquant. Ça arrivait parfois, peut-être même plus souvent qu'on ne veuille bien y croire. Pour Morgan ça n'était pas choquant.
Puis il changea un peu de sujet et la donzelle haussa de nouveau les épaules. Bon il semblait esquisser un semblant de remords vis -à-vis de son comportement à son égard. C'était déjà ça de gagné. Elle soupira toutefois avant de s'approcher un peu de lui.

"On a chacun son caractère, tu es une tête de mule, moi aussi. Alors bon, il est normal que par moment ça éclate.."

Elle ne tirait as un trait là dessus mais elle enclenchait une possible réconciliation. Mais puis qu'il avait changé de sujet alors c'était peut-être à son tour de faire de même et de choper le coche au passage.
Car même si les deux individus s'agaçaient de façon réciproque, Morgan n'avait pas oublié certaines paroles. Alors elle inspira comme pour prendre son courage à deux mains, et se pinça les lèvres avant de lever un regard innocent vers le blond et pencher légèrement la tête sur le côté. Captant son regard elle fronça légèrement les sourcils.

"Tu vas me trouver chiante, je le sais déjà. Mais pourquoi ai-je de la chance que tu m'apprécies ? Qu'est-ce que tu m'aurais fait dans le cas contraire ? Mis à part me foutre à la porte bien entendu.."

Elle avait laissé parler sa curiosité, et encore elle n'en avait pas terminé puisque les brides de conversation qu'elle avait pu entendre quand elle était arrivée lui restait bien en tête. Zack était un mystère par moment, pour ne pas dire tout le temps, alors elle comptait bien le percer à jour. Et ce soir semblait être un bon soir pour se mettre à nu sur certaines choses qui peuvent titiller l'autre.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reach the eye of the storm -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Modif. de Assaut sur Black Reach !
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: