The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Reach the eye of the storm -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8481
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Jeu 9 Nov 2017 - 12:24
Elle avait besoin d'un remontant, vraiment. Elle ne pouvait encaisser plus que cela pour le moment, alors pour faire passer le tout, rien de mieux qu'un bon verre d'alcool bien fort. Elle remarqua son faible soupire mais ne ft aucun commentaire. Ce genre d'attitude l'agaçait, ces putains de soupires d'homme blasé la gonflait. Pouvait-il l'espace d'une seconde se comporter humainement, oui bien le fait d'être le roi des connards et des histoires glauques étaient bien trop imprégnés dans sa chair et sa cervelle ?
Morgan restait scotchée, elle parvenait à contenir à peu près sa colère. Mais elle était aussi déçue et compréhensive. Il n'avait pas voulu lui parler de ses magouilles, ok pas de soucis, mais maintenant que tout sortait, elle se posait de sérieuse questions. Est-ce que ce n'était pas auto-destructeur de restait avec un type pareil ? Elle avait vraiment des penchants glauques ou pas ? POur tout dire, elle restait encore perdue face à tout cela.

Prenant le verre qu'il lui tendit elle le sentie, une habitude, et porta le récipient à ses lèvres pour boire cul sec le contenu et serrer le verre dans sa main. Il l'écoutait, youpi ça lui faisait une belle jambe, heureusement qu'il allait l'écouter ! Manquerait plus que ça soit le contraire.

"Stew, il le sait tout ça je suppose. Mais il en pense quoi ? Et ton histoire de trafic ça dure depuis combien de temps ?"

Elle voulait tout comprendre, autant les tenants que les aboutissants, pour mieux voir où elle allait, si elle ne refermerait pas la porte après ces révélations. Est-ce qu'elle serait encore capable de le regarder dans les yeux, de ne pas le voir comme une sorte de parrain de la mafia des stup. Elle n'en savait rien.
Le rhum qu'elle avait ingurgité lui brûlait un peu l’œsophage mais ça ne l'empêcha de poser son verre sur le meuble et le faire glisser vers le blond lui intimant par ce geste qu'elle ne voulait bien un deuxième. Et ce n'était pas la peine qu'il s'offusque. Elle rentrerait en marchant droit. Tout en dardant son regard sombre dans celui clair de l'aîné, elle inspira et passa une main nerveuse dans ses cheveux.

"Comment t'es tombé là dedans ? Il s'est passé quoi dans ta vie pour toucher autant le fond hein ?"

Il n'y avait aucune tendresse dans ses paroles, tout était dit franchement, les mots sortaient de sa bouche durs et tranchants. Elle voulait comprendre, connaître mieux l'homme d'affaire, mieux percevoir sa vie, son passé. Et peut-être qu'ainsi elle pourrait faire son choix. Ne plus le revoir, couper les ponts, ou bien garder et consolider cette amitié naissante. Et la rousse pouvait paraître populaire mais ses Amis se comptait sur les doigts d'une seule main. Elle n'était pas seule, juste elle appréciait le fait d'avoir de bons amis fidèles que des amis-connaissances qui allaient cracher dans son dos à chaque fois qu'un grain de sable viendrait se glisser dans le rouage de l'amitié.
Patientant son verre elle refit sa queue de cheval, tirant bien tout ses cheveux en arrière. Donnant des traits bien plus sérieux et sévère à son visage pas très haut en couleur.
Morgan lui laissait les cartes en main, c'était à lui de saisir la perche, elle lui laissait la chance de raconter le pourquoi du comment il en était arrivé là aujourd'hui. C'était à lui de faire son choix. S'il ne disait rien, alors c'était fini, ce serait fini, et elle ne le verrait plus.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3798
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Dim 19 Nov 2017 - 17:01

Laissant le temps à la rouquine de boire le contenu de son verre, ce qui ne dura que quelques secondes, le blond avait bu également, plus tranquillement pour sa part, une simple gorgée. Bien sûr la nervosité comme l'agacement étaient à leur comble, mais s'il entrait dans ce petit jeu avec elle ce serait perdu d'avance. Rester calme, exprimer les faits, et ils aviseraient ensuite de ce qu'il se passerait. Si Morgan prenait la décision à ce moment là de le sortir de sa vie soit, il l'accepterait, bien conscient que ses révélations étaient lourdes à porter et qu'elles devaient considérablement changer l'image qu'elle s'était faite de lui jusqu'alors. Mais qu'importait la décision qu'elle prendrait, elle aurait tout intérêt à ne pas balancer ces révélations à qui que ce soit, à moins d'être prête à se tirer, vite, et loin. Il patientait donc, toujours appuyé contre le buffet, toute son attention portée sur elle. Et la barmaid ne tarda pas à poser ses questions, lui faisant froncer les sourcils. Ce qu'en pensait Stew ? Il ne pouvait décemment pas lui répondre qu'ils s'étaient justement rencontrés lors d'une de ces magouilles parce-que le gamin était indic, ça ne la regardait pas et ce n'était pas à lui de lui balancer cela. Soupirant légèrement, le trentenaire s'était contenté de hausser les épaules. « Stew s'en fiche pas mal, ça nous a valu quelques... différends, à un moment, mais c'est passé » avait-il répondu, se remémorant l'altercation musclée qu'ils avaient eu plus d'une année auparavant. « Et ça dure depuis cinq ans. » Peut-être que ce serait trop pour la jeune femme qui considérerait définitivement le cas du blond comme perdu et, en un sens, elle n'aurait pas tort : il n'avait pas l'intention de tirer un trait sur ces magouilles, on ne se retirait pas du milieu aussi facilement et il n'aurait pas de raison de le faire tant que les conséquences ne se répercutaient pas sur ses proches.

Un instant de silence s'était à nouveau installé, moment durant lequel la rouquine avait fait glisser son verre vers lui signe qu'elle voulait être resservie. Haussant un sourcil en soutenant quelques secondes son regard, il avait finalement pris le contenant pour y verser une nouvelle rasade de rhum. Ça ne l'enchantait pas le moins du monde qu'elle se mette à picoler de la sorte, notamment à cause de lui, mais s'y opposer risquait d'aggraver la situation alors autant ne rien dire et la laisser jouer à l'idiote. À ses nouvelles questions, l'homme d'affaires ne retint pas une légère expiration lourde de dédain ; ils n'avaient vraisemblablement pas la même définition du terme ''toucher le fond''. Il ne ressentait clairement pas sa situation comme telle, au contraire, lui se sentait à l'apogée de son petit empire, il menait ses affaires sur tous les fronts d'une main de fer et était bien plus respecté que la plupart des autres clampins qui l'entouraient. Alors non, il ne considérait pas qu'il avait ''touché le fond'', comme elle disait. Certes, s'il consommait ces merdes lui-même, il ne serait pas mieux que les autres, mais ce n'était plus le cas depuis bien longtemps, restait plus qu'à lui faire comprendre. Bien sûr, il pouvait tout aussi bien choisir de ne rien lui dire, de garder tout ceci pour lui, mais il avait commencé à jouer cartes sur table, autant aller jusqu'au bout de la procédure, elle avait déjà entendu le pire de toute façon ; ou presque.

Se tournant vers elle pour lui tendre son verre à nouveau rempli, il récupéra le sien et en reprit une gorgée avant d'inspirer profondément. « Grandir dans un quartier défavorisé veut aussi dire fréquentations peu recommandable, mais ça, il faut le vivre pour en avoir conscience » avait-il commencé en sachant pertinemment qu'en partant sur ce terrain là, il mettait un point d'honneur à ce qui les différenciaient tous les deux. Qu'importait, si elle voulait comprendre, elle devrait essayer de se mettre à sa place, d'une manière ou d'une autre. « Quand j'étais ado j'ai fais des conneries et je suis tombé dans la drogue. J'ai su arrêter avant d'en devenir complètement amorphe de dépendance. » Avant cette étape là en effet, mais pas avant de ressentir le besoin et l'angoisse du manque. Son ton était relativement monotone, empreint d'un certain dédain qu'il dirigeait vers cette période de sa vie. « Ça, c'était ''toucher le fond'', Morgan » ajoutait-il sans quitter des yeux le regard sombre de sa cadette.

Ça passerait ou ça casserait, c'était un fait. Dans tous les cas, il lui expliquait sans détour ce parcours afin qu'elle ait tous les éléments nécessaires pour prendre sa décision. D'un autre côté cependant, se justifier de la sorte l'agaçait au plus haut point. Peu de ses proches étaient au courant. Il y avait Stew, à qui il n'avait rien eu besoin d'expliquer, Bernadette qui avait été là depuis le début, et maintenant Morgan. Même Molly n'en savait rien et c'était bien mieux ainsi, mieux valait qu'elle garde l'image d'un frère blanc comme neige et sans rien à se reprocher. Terminant son verre de cognac, il le déposa à côté de lui avant de reprendre. « Comme je te l'ai dis, je ne me prive pas pour voler quelques uns de mes investisseurs, et il y a quelques années je me suis rendu à l'évidence que pour ne pas me faire coincer, il me fallait ''blanchir'' ce fric. J'ai donc repris contact avec un dealer, rien de plus rien de moins. » Zack n'en n'avait jamais assez, c'était un fait, il était bien trop avide de pouvoir et du petit confort que lui conféraient les zéros s'alignant sur son compte en banque pour lâcher l'affaire. Après quelques secondes néanmoins, il jugea bon de préciser un point. « Et avant que tu ne poses la question : non, je ne touche plus à ces merdes. » Inutile de préciser qu'il n'avait par ailleurs pas le moindre scrupule à l'idée que d'autres tombaient dans la dépendance par sa faute, elle devait bien s'en douter.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8481
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Mer 22 Nov 2017 - 21:15
L'atmosphère électrique qui régnait encore dans le vaste espace de l'appartement était plus que palpable. Elle soupira doucement et se dit qu'il fallait qu'elle redevienne calme, des plus calme ; Elle ne pouvait pas rester en colère ni rester totalement perdue dans cette situation. Il fallait qu'elle puisse tout assimiler, tout analyser. Il allait lui falloir un moment mais elle se doutait bien que Zack était homme impatient ; alors il lui restait la simple solution de l'écouter tout en réfléchissant en même temps à ce futur. Futur indécis. Elle se remettait aussi en cause, se questionnant sur le pourquoi elle avait plongé tête baissée dans cette relation étrange. Ca n'était pas toxique mais étrange. Elle s'y ferait, un jour elle s'y ferait complètement.
Tout en l'écoutant répondre à ses interrogations, Morgan resta à l'observer en silence. Stew s'en fichait royalement. Soit. C'était surprenant, mais bon c'était ainsi. Puis même s'ils avaient eu des différents aujourd'hui il s'en battait les castagnettes. Bien. Cool. Peut-être qu'il fallait qu'elle fasse de même. S'en foutre complètement, faire comme si de rien était. Mais elle ne savait pas si elle y parviendrait. Pas tout de suite du moins.
La date tomba, depuis cinq ans, ça faisait donc un bon moment, mais c'était sûrement son choix, et ce n'était pas elle, une gamine à ses côté qui allait lui faire la morale sur ce qui est bon ou mauvais, la notion de bien et de mal. Il était un grand garçon et s'il perdurait cette affaire glauque c'était qu'il y trouvait un certain confort. Et tout en regardant autour d'elle, elle se sentie un peu sale, tout ça... Tout ces meubles c'était seulement avec son argent « propre » qu'il les avait acheté ? Morgan avait des doutes. Mais elle essaierait de se convaincre que tout ce qui les entoure c'est avec de l'argent blanc, et pas autre chose.

Déglutissant et recevant son verre, elle le saisit du bout des doigts, tout en posant son regard sur le contenu de ce dernier. Morgan avait demandé un second verre mais en réalité elle ne savait pas si elle en voulait. Boire pour assimiler des choses ! Quelle connerie ! Elle allait avoir le cerveau embrouillé, la rousse n'avait pas mangé avant de venir. Quelle conne sérieux ! Mais dans le même temps elle ne savait pas que ça prendrait une tournure pareille.Qu'il y aurait tant de choses à mettre au clair, jouer carte sur table ça pouvait prendre du temps et de l'énergie.
Zack lui racontait en résumé sa vie, du moins une partie de sa vie. Il était donc né miséreux, mais il avait sut, au regard qu'elle avait pour l'homme gravir les échelons.Elle l'admirait pour ça. Mais pourrait-elle encore l'admirer après ce qu'il lui racontait, après ce qu'il faisait dans le dos de la société « saine ». Peut-être, peut-être pas. Morgan était suffisamment ouverte d'esprit pour être capable de faire la différence entre lui et sa vie professionnelle. Tant que ça n'atteignait pas sa vie personnelle à elle. Tant que ses magouilles ne la touchaient pas, elle ferait peut-être l'effort de faire comme si de rien était.

Puis il parla de son adolescence, avouant qu'il s'était drogué. Étrangement après ces révélations elle n'en doutait pas. C'était presque « normal » qu'il lui dise ça, mais ce qu'elle n'apprécia pas, c'était qu'il la reprenne sur l'expression « toucher le fond ». Chacun avait sa vision des choses, elle savait que toucher le fond était aussi devenir toxico. Sa mère en voyait quotidiennement alors la demoiselle le savait. Et là elle avait la très nette impression qu'il la prenait pour une conne, une sous-merde. C'était humiliant et rabaissant. Elle n'était pas stupide. Ce regard plein de dédain la rendait malade, elle avait envie de le baffer en lui demandant d'arrêter de la regarder ainsi. Qu'elle n'était pas un simple humain bas de gamme. Inspirant profondément pour prendre sur elle et ne pas éclater, elle posa son regard sur le verre et observa le liquide à l'intérieur. Juste sentir l'odeur lui suffisait en réalité. Elle se contenterait de ça.

« Je vois. »

C'était tout ce dont elle avait été capable de dire. « Je vois. » C'était simple, conscit, on pouvait prendre ça comme on le souhaite.
Mais le fait qu'il la prenne pour une débilarde avec cet air plein de dédain l'agaçait fortement. Ce soir elle était susceptible et de rongeait le frein pour ne pas lui faire du rentre dedans et être à nouveau en colère. Ça mènerait à rien. Du moins à rien de satisfaisant. Elle partirait en claquant la porte, en se disant qu'elle avait en effet été stupide de le suivre, de sympathiser avec lui. Mais le blond avait tout de même pris une place dans sa vie, toute particulière.
L'aîné se remettant à parler, elle déglutit difficilement. Elle avait beau vouloir leurrer son cerveau sur tout ce qui les entourait, même si Zack lui disait blanchir son fric sur ses vols de ses clients, elle avait désormais amer sentiment d'être entourée de meubles crasseux. Prenant toujours sur elle, et le voyant devancer une réponse, à une question qu'elle ne lui aurait pas posé, la demoiselle frotta son visage de ses mains.
Putain ! Dans quelle merde, dans quoi elle se foutait et pourquoi au fond d'elle, elle se sentait capable de tout accepter de lui. En reportant son regard sur sa personne, elle en vint à la conclusion étrange qu'elle s'était laissée avoir comme une bleue par ce mec au tempérament fascinant, qu'elle se faisait manipuler. Ça la faisait rager, mais Morgan ne pouvait pas le perdre. Repoussant son verre toujours plein, elle reprit parole avec calme et presque désarrois.

« Bien. Je ne dirai rien de ce que tu m'as avoué ce soir. J'ai pour l'instant besoin de réfléchir un peu, la tête au calme. Ce n'est pas simple pour moi d'assimiler tout ça d'un seul coup... Mais je dois en venir à la conclusion que j'accepte ce que tu es, qui tu es, ce que tu fais. De plus, je te le répète, ne magouille rien dans le secteur du Reign'. »

Morgan resta le regard ancré dans le sien et se mordit la lèvre pour ne pas hurler combien elle le trouvait tout de même dangereux. Elle se taisait, elle ne pouvait pas lui dire des horreurs à la figure, il avait déjà beaucoup fait pour elle, alors ce serait un juste retour des choses. Du donnant-donnant.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3798
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 24 Nov 2017 - 12:04

La réponse brève de Morgan prouvait bien qu'elle avait besoin de temps pour digérer tout ce qu'il venait de lui dire, que certains aveux ne passaient pas, certaines formulations peut-être aussi, mais l'aîné n'allait certainement pas prendre de pincettes. Si elle décidait de ne pas couper les ponts, elle devait être consciente de la personne qu'il était réellement, et pas de l'image qu'il essayait de donner à certains de ses pairs. La décision serait sienne de le prendre tout entier ou de le rayer de la liste. Et il était encore temps de le faire, il s'en remettrait même s'il espérait qu'elle soit capable de laisser dans un coin de son esprit ce qu'il lui avait confié et de leur donner une chance de ne pas juste redevenir deux inconnus. Le lien entre eux s'était créé relativement vite sans que l'homme d'affaires ne comprenne réellement pourquoi, et sans doute était-ce pour ce fait qu'il avait accepté de lui parler, la regarder en face tout en se rappelant bien que Stew avait fricoté avec elle. Jusqu'où cette histoire aurait-elle pu aller s'il ne les avait pas présentés ? Peut-être ne serait-elle pas allée plus loin qu'un simple baiser, ou peut-être que si. Et le point de non retour aurait été atteint. Il n'aurait pas pardonné, ni à l'un ni à l'autre, et aurait sans doute tiré un trait définitif sur toute notion d'attachement afin de se préserver d'une nouvelle déception.

Ne la quittant pas des yeux en attendant une quelconque réponse un peu plus poussée, Zack n'en revenait pas de la manière avec laquelle la situation avait été inversée. Elle s'était imposée chez lui pour qu'il lui laisse une chance de s'expliquer sur ce qui était arrivé avec le boxeur, et finalement c'était lui qui se retrouvait à devoir lui rendre des comptes et justifier de ce qu'il faisait de sa vie. Certes, Ariel avait appelé au mauvais moment, mais le blond aurait tout aussi bien pu ne rien lui dire du tout et envoyer bouler ses questions comme il l'avait ignorée elle pendant un mois. Il aurait pu, mais ne l'avait pas fait parce-que quitte à jouer cartes sur table, autant le faire vraiment. Quoi qu'il s'était abstenu de lui balancer qu'en plus d'être un dealer, il était également un assassin, mais mieux valait ne pas en rajouter une couche ; si l'info sortait un jour il ferait avec, sinon tant mieux pour eux. Bien sûr, il aurait pu lui en parler là, mais il avait le sentiment que s'il le faisait, elle prendrait simplement ses jambes à son cou et filerait chez les flics et ça, mieux valait l'éviter.

Lorsqu'enfin la barmaid reprit la parole, affirmant qu'elle avait besoin de réfléchir et de temps pour accepter qui il était, Zack avait simplement hoché la tête, gardant cette expression dure et quasi inatteignable qui le caractérisait. Elle avait les cartes en main désormais. A ses derniers mots, il jugea cependant bon de revalider ce point. « Comme je te l'ai dis : je tiens mes proches éloignés de ces affaires, tu n'as donc pas à t'en faire pour le Reign'. » Les rencontres avec les fournisseurs se faisant dans des endroits bien plus huppés, au dessus des lois, et la revente dans les quartiers miteux de la ville, il n'avait de toute façon aucune raison que le bar de la rouquine soit au centre de toute cette affaire.

Soupirant légèrement, il avait jugé la discussion sur le sujet close, laissant ainsi le temps à Morgan de faire le point sur tout ceci. Récupérant son verre vide sur le buffet, il se dirigea vers la cuisine ouverte. « Tu m'excuseras mais j'ai faim. Tu devrais rester manger toi aussi, t'es aussi pâle qu'un cachet d'aspirine. » Son ton était resté calme alors qu'il sortait des placards de quoi préparer à manger pour tous les deux ; si elle restait tant mieux, mais elle était tout aussi libre de prendre la décision de partir.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8481
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 24 Nov 2017 - 23:32
La rousse digérait les aveux tranquillement, elle prenait sur elle. Elle évitait soigneusement d'être trop impulsive. Prendre son temps pour y voir plus clair. Elle allait s'accorder ce temps. Morgan écouta à nouveau Zack reconfirmer qu'il n’inclurait pas le Reign dans ses vices, et elle lui en était reconnaissante. Inspirant doucement elle regarda à nouveau son verre de rhum, et leva son regard vers l'aîné avant d'afficher un léger sourire de soulagement. En réalité elle était soulagée de le connaître un peu plus. C'était une sensation étrange, la colère, la surprise redescendait lentement laissant place au soulagement. Elle comprenait mieux les réactions de l'homme d'affaires, parvenait à mieux le cerner. Zack avait toujours eu cette part de mystère qu'elle ne parvenait à cerner, et ce soir, tout était plus lumineux autour de lui, il avait toujours ce charisme intéressant et impressionnant, mais plus cette aura sombre et étrange autour de lui. Morgan pouffa nerveusement de rire. La fatigue, la faim, l'apaisement, tout cela prenait le dessus, et ses nerfs se relâchant elle riait nerveusement. Elle passa ses mains sur son visage, se frottant les yeux. Elle devait avoir l'air pathétique. Elle l'était sûrement.

La barmaid se calma un peu et s'étira le cou en le faisant craquer à droite puis à gauche. La cadette posa son regard sur les lieux et c'était comme si elle sortait d'un mauvais rêve, d'une mauvaise blague, mais que tout était vrai, ça l'était, mais c'était différent. Sa vision des choses, sa vision de Zack, de Stew avait changé. Elle se trouvait presque normale d'un seul coup, elle avait toujours été clean dans sa vie, pas de magouille, pas de cachotteries, ni de tromperies; jusqu'à rencontrer ces deux hommes. Ils avaient perturbé son monde, sa façon de vivre, son environnement, mais désormais elle savait qu'elle ne pourrait en aucun revenir à sa vie d'avant. Elle s'ennuierait. Morgan les appréciait bien trop au final pour s'en défaire complètement. Morgan devait se rendre encore plus à l'évidence qu'ils comptaient pour elle.
Zack avait pris cette étrange position dans sa vie, celle du grand frère qu'elle n'avait jamais eu. Il était devenu rapidement une figure masculine importante aux yeux de la jeune femme, et même si elle avait été en colère contre lui, elle le pardonnait et l'acceptait.

Lorsqu'il s'excusa d'avoir faim, elle haussa les épaules et lui sourit doucement en coin à sa remarque. Elle le sentait bien qu'elle n'était pas au top, une petite hypoglycémie devait pointer le bout de son nez et ça se voyait puisque le blond la trouvait aussi pâle qu'un cadavre.

"Je vais rester, merci."

Elle marqua une pause et le rejoignit pour prendre deux assiettes d'un placard et les couverts et les installer sur le bar de la cuisine, avant de revenir vers le blond. Morgan était une personne tactile, alors elle tira doucement sur sa manche pour l'inviter à se baisser un peu. ce n'était pas du haut de ses pauvres un mètre soixante-huit qu'elle allait parvenir à être à sa hauteur, alors elle déposa une bise sur sa joue. Elle savait qu'en France on faisait des bises, c'était sa grand-mère qui le lui avait dit et appris quand elle vivait encore à la New Orléans. Elle flanqua donc une bise sur la joue de Zack avant de conclure :

"J'accepte ce que tu es et qui tu es. J'suis prête à tout accepter de toi, ouais, en fait tu comptes bien trop à mes yeux pour que j'me casse et te raye de ma vie !"

Elle rit un peu, elle se trouvait incroyablement niaise à prononcer ce genre de paroles, mais elle se devait de le lui dire, et c'est ce qu'elle ferait. Morgan ne partirait pas. Jamais.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reach the eye of the storm -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Modif. de Assaut sur Black Reach !
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: