The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Reach the eye of the storm -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4020
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Dim 20 Aoû 2017 - 17:12

Le trentenaire n'avait rien répondu quand la jeune femme lui avait affirmé que, dans ces cas là, les classes sociales et autres broutilles n'avaient pas d'importance. Il avait sa propre idée sur le sujet et tant pis si la sienne était différente, Zack n'avait aucunement l'intention d'entrer dans un débat à ce sujet. Il ne lui demandait pas de comprendre, simplement d'accepter et de ne pas s'en mêler ; cette histoire ne la concernait en rien, ce n'était pas la sienne, alors oui, il entendrait ses suppositions et son point de vue, mais rien n'aurait de légitimité à ses yeux tant il était borné sur ses propres à priori. Plutôt que d'engager une nouvelle querelle sans fondement, il jugea donc plus prudent de ne rien dire, faire comme s'il prenait en compte ses mots, comme s'il allait y réfléchir, tout en sachant pertinemment qu'il ne changerait pas d'avis, pas alors qu'il essayait de reconstruire un semblant d'équilibre avec le boxeur. Non, il ne prendrait pas le risque de tout gâcher ; cela faisait plus d'un an désormais qu'ils fonctionnaient ainsi, ils pourraient continuer encore même si oui, l'arrivée de Morgan dans leurs vies à tous les deux avait amené le doute sur de nombreux points.

Quand la rouquine se rapprocha un peu de l'aîné, l'air d'un seul coup un moins fermé sans doute grâce au semblant d'excuse qu'il venait de lui adresser, le blond avait recalé son regard dans la sien, se contentant de hocher la tête. Ils étaient tous les deux de foutues tête de mules en effet, et il ne le nierait pas, mais il n'empêchait que la jeune femme ne savait rien de ce qu'il ressentait réellement, elle ne pouvait pas le concevoir. Peut-être avait-elle déjà vécu cette situation auparavant, après tout, elle restait relativement discrète sur sa vie sentimentale alors ç'aurait pu être possible mais, très égoïstement comme toujours, l'homme d'affaires ne visualisait que sa propre peine, ce sentiment de trahison étant le pire de tous. Évidemment, le gamin lui avait affirmé qu'il n'y avait rien eu d'autre qu'un baiser, et le blond avait dû prendre sur lui pour ne pas lui hurler sa rage à la figure quant à ce qu'il pensait de ''rien qu'un baiser''. C'était déjà trop, et si Morgan n'était pas blâmable légitimement, elle s'était immiscée à ses dépends dans une histoire avec laquelle elle aurait eu tout intérêt à garder ses distances.

Le fait qu'elle prenne d'un seul coup cette ''engueulade'' presque à la légère, comme si c'était normal, ne plut pas réellement au blond pour la simple et bonne raison que pour lui l'affaire n'était pas close, pas complètement. Il ne pourrait pas faire comme si de rien n'était, pas encore, et seul le temps aiderait, mais il savait pertinemment que s'il ne faisait pas un minimum d'effort, le temps ne servirait à rien. La jeune femme cependant semblait ne pas en avoir terminé avec ses questionnement et, ayant réussi à capter à nouveau le regard de l'aîné, demanda à en savoir plus sur ce qu'il s'était passé si elle ne faisait pas partie des personnes qu'il appréciait. Fronçant les sourcils, Zack percevait bien qu'elle ne demandait pas cela par pur hasard, qu'il y avait autre chose derrière, sans doute avait-elle entendu sa conversation rapide avec Ariel, notamment les menaces qu'il avait proférées. Devait-il répondre honnêtement à sa question ? Cela impliquerait une profonde confiance en elle et, si elle ne s'était pas rapproché de Stew en connaissant leur lien, il ne pouvait nier que le terme même de confiance n'était pas le plus approprié quant à ce qu'il ressentait désormais à l'égard de sa cadette. Après quelques secondes de silence cependant, il soupira. « Tu n'en n'as sans doute pas eu conscience mais ce type qui t'as agressé il y a quelques mois n'a pas fuit pour rien quand je suis arrivé, Morgan. » Ne la quittant pas des yeux, il avait pleinement conscience que ses orbes claires pouvaient avoir en cet instant précis quelque chose de relativement mauvais, de presque inquiétant. « Je ne suis pas aussi clean que j'en ai l'air et, comme tu l'as dit, ma possessivité me rend con. L'un dans l'autre... Les choses auraient pu se terminer d'une manière bien plus tragique que celle-ci. » Son ton avait été empreint d'une certaine indifférence qui prouvait bien que se retrouver avec du sang sur les mains ne l'importunait pas plus que cela. Peut-être que la rouquine saurait lire entre les lignes et percevoir la menace à peine masquée qu'il soulevait, ou peut-être pas, auquel cas il se montrerait plus clair. Elle pourrait cependant se rendre compte que non, il ne lui ferait rien, parce-que comme il l'avait dit : elle avait de la chance d'avoir pris une place dans sa vie avant cela.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8697
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Dim 20 Aoû 2017 - 21:00
Que dire de plus, il semblait plus ou moins ne pas vouloir entendre ses mots. Mais au moins s'il l'écoutait sans trop broncher c’est qu'il devait en prendre compte. Morgan n'avait jamais vraiment parlé de sa vie sentimentale à elle. Tout simplement parce qu'elle n'en avait pas réellement une. Que c'était très chaotique, que le bar comptait plus que tout à ses yeux. Qu'elle préférait nettement plus les rencontres comme-ci, comme-ça. Un coup d'un soir et on en parle plus. Elle avait eu une relation longue, enfin longue... Un mois maximum avec quelqu'un et bizarrement ce fut assez naturellement qu'ils se sont séparés. Morgan trop prise par le Reign et lui trop occupée ailleurs... Ailleurs, elle l'avait un peu en travers de la gorge en y repensant mais elle avait fait une croix dessus. Étrangement elle connaissait ce sentiment : la tromperie. Mais elle n'allait pas l'exposer en cet instant. Zack n'avait pas besoin de connaître sa vie sentimentale. Il se prenait déjà suffisamment le chou avec la sienne. Et puis la rousse n'avait pas envie de lui conter la sienne. Elle pouvait comprendre, accepter qu'il lui en veuille, c'état tout à fait normal, elle avait juste embrassé son mec. Mais d'un côté à cet instant là elle ne le savait pas. Et puis ce n'était qu'un baiser, rien de plus. Un baiser c'est tromper ? Peut-être.

Blasée et paraissant détachée comme si elle acceptait le peu d'excuse qu'il lui présentait elle avait changé de sujet. Morgan étant curieuse, Zack n'étant pas stupide, sauf par moment, Il comprendrait facilement où elle voulait en venir avec ses questions. Cependant elle espérait que ce ne soit pas trop alarmant, grave ou autre. Si elle appréhendait ses réponses, elle appréhendait aussi sa propre réaction. Et son instinct lui soufflait qu'elle devrait songer à rester calme. La colère contre l'aîné n'était pas encore parfaitement retombée malgré ce qu'elle pouvait dégager.
Elle croisa finalement le regard du blond et arqua un sourcil. Il se doutait bien qu'elle cachait quelque chose, ça se voyait dans sa façon de la regarder, et pourtant Morgan ne dit rien de plus attendant qu'il daigne lui répondre. Et ce fut le cas.
Lorsqu'il évoqua de but en blanc son agression d'il y a quelques mois elle sentie une douleur fantôme sur tous les endroits où elle s'était faite frapper. Mais elle lutta pour ne rien laisser transparaître. Ça ne servirait à rien, Zack était trop égoïste et penserait à son propre malheur, et elle, elle n'avait vraiment pas envie de lui montrer que c'était encore difficile d'accepter. Elle se montrait toujours forte, faisait comme si de rien était. Elle sortait mais jamais seule désormais, toujours accompagnée. Sauf ce soir mais c'était différent. Ce soir elle avait des choses à dire, et elle voulait mettre cartes sur table avec un certain blond.

Ecoutant ses mots ce fut comme si elle reprenait en pleine figure chaque coup mais l'agresseur avait le visaage de Zack. Elle entrouvrit sa bouche, surprise, complètement désabusée. Mais elle ne pouvait se laisser aller à la douleur, au désaroi. Elle fronça les sourcils. Il connaissait son agresseur, il le connaissait. Morgan trop sonnée, en état de choc à ce moment là ne s'en était pas apperçue. Comment aurait-elle pu s'en apercevoir d'ailleurs, tout avait été si flou. Elle avait été pétrifiée.
La jeune femme l'observa et plongeant son regard caramel dans le sien bleu elle frissonna. Jamais elle ne lui avait vu t'elle regard. Sauf une fois, le premier soi où il était entré dans le bar. Mais pas depuis. Du moins pas jusqu'à ce soir.
De plus il émanait de lui comme une aura dangereuse, et Morgan en frissonna légèrement. Elle continua de l'écouter sans piper mot. Il sous-entendait des choses et elle évitait de clairement penser au pire. Son ton prouvait bien qu’il avait fait ou avait demandé à ce qu'on fasse des choses pour lui, en son nom et dans l'ombre. Mais Morgan malgré le fait de saisir les informations devait encore les encaisser et les accepter, les encaisser, ça allait, mais les accepter. Ça allait être plus compliqué. Alors elle se demanda si elle pouvait encore lui faire confiance ? Si elle avait bien fait de s'accrocher à lui, de lui tenir tête, d'avoir chercher à le revoir. Tant de choses fusaient dans sa tête, il allait falloir qu'elle remette clairement en question sa relation étrange avec Zack. Et pourtant, à bien y regarder, la rousse avait beau travailler dans le monde de la nuit, être entourée, elle n'avait pas tant de vrais amis. Du moins pas plus que ça. Et ils pouvaient facilement se compter sur les doigts d'une main. C'était peu trop peu pour qu'elle accepte d'en perdre un comme ça. Elle déglutit alors et inspira sans pour autant détourner son regard de celui presque oppressant de son auditeur.

"Si je saisis bien, par possessivité tu m'aurais rayé de la carte si je n'avais pas un temps soit peu de valeur à tes yeux ?"

Elle évitait de parler de son agression, même si ça lui restait clairement en travers de la gorge. Zack connaissait son putain d'agresseur. Ça la mettait en colère. Très en colère. Elle tentait encore de se contenir, avant de froncer les sourcils et reprendre la parole sur un ton nettement plus agressif tout en étant sur la défensive.

"Tu connaissais le gars qui m'a tabassé !? Tu connaissais ce putain de gars !? Tu fais quoi pour pas être clean !? Tu te la joues parrain de la mafia ?... J'en reviens pas que tu connaisses ce type ! Ca... Ca me sidère ! Non ! Pire, ça me fout hors de moi ! Tu te rends compte de ce que tu me dis !?"

Elle s'était agitée de nouveau, parlant à nouveau avec les mains nerveusement. Passant une main dans ses cheveux, pour réaliser ce qu'il se passait. Si elle avait tout bien saisit, si Zack ne se foutait pas de sa tronche. C'était absurde et pourtant elle se disait bien que ça devait être la vérité. Il fallait qu'elle se calme pour l'accepter. Et ça n'était pas vraiment gagner.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4020
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Lun 28 Aoû 2017 - 23:27

Si le blond s'était attendu à ce que son aveu quant au fait qu'il connaissait l'agresseur de Morgan ne passe pas très bien, qu'il réveille en elle de mauvais souvenirs, il ne pouvait cependant pas omettre ce fait pour lui servir un détail bien significatif de la personne qu'il était. Parce-qu'il fallait bien commencer quelque part et lui dire de but en blanc qu'il avait tué un homme plus d'un an auparavant n'était pas quelque chose qui pouvait être balancé comme ça comme s'ils parlaient de la pluie et du beau temps. Il fallait tâter le terrain avant d'en arriver au cœur du sujet. Quelques secondes de silence s'installèrent, secondes où le trentenaire ne l'avait pas quitté de ce regard dangereux qui contrastait avec son ton étrangement calme. Zack avait toujours été comme ça, calme, mais parfois sa voix avait quelque d'étrange, comme une sorte de calme avant la tempête, et la voix pour l'instant relativement calme de sa cadette prouvait bien qu'elle essayait de ne pas s'attirer ses foudres. Pas immédiatement. À sa question il se contenta de hocher une unique fois la tête. L'aurait-il réellement fait ? La ''rayer de la carte'' par pure possessivité ? Sans doute, si ç'avait été plus loin que cela, il en serait devenu fou et Dieu savait qu'il n'aurait pas éprouvé le moindre scrupule. Règle numéro 1 : on ne se jouait pas d'Atkins.

Et finalement, la barmaid ne tint pas plus longtemps, se remettant à s'agiter et parlant en agitant vivement ses mains ; c'était presque à se demander si elle n'était pas porteuse de quelques gènes italiens. Le blond n'en rit cependant pas, bien décidé à ne pas se laisser démonter par les propos de sa cadette et ne pas laisser entrevoir quoi que ce soit. Il la comprenait, à n'en pas douter. Comment aurait-elle pu réagir calmement en apprenant que l'homme d'affaires connaissait le type qui l'avait agressée ? Celui à cause de qui elle avait passé de nombreuses nuits blanches et dont les séquelles psychologiques étaient encore relativement ancrées en elle ; en témoignait cette agitation soudaine. Bien sûr qu'elle pourrait le lui reprocher, mais lui n'en ressentait aucun scrupule, pour la simple raison que s'il lui avait dit dès le départ, si ce gars avait porté plainte... les choses auraient été nettement moins simple. Quand elle termina de parler, s'agitant toujours, il se tourna un peu plus vers elle, prenant entre ses mains les poignets frêles de la rouquine sans y exercer de réelle pression, simplement pour attirer son attention et essayer de la calmer un peu. « Je sais et je comprends que ce soit difficile à accepter. » Un court silence avant qu'il ne reprenne à nouveau, ayant replanté ses deux orbes clairs dans ceux de la jeune femme. « Je te l'ai dit que je ne viens pas d'une classe aisée, la résultante est la suivante : je hais ces bobos qui évoluent autour de moi et me confient leur fric. Je détourne une petite partie de leurs intérêts. Pourquoi ? Parce-qu'ils ne voient même pas la différence et que je préfère remplir mes propres poches. Mais tout ça a un prix : je n'ai pas d'autre choix que de blanchir ce fric. » Haussant un sourcil afin de s'assurer qu'elle suivait toujours, il hésita un court instant à en dire plus. Et si elle ne digérait pas son aveu et qu'elle balançait tout ? Ni Stew ni Bernie ne pourraient le couvrir éternellement si les flics avaient des preuves tangibles. C'était un fait. Mais Zack en avait déjà trop dit pour faire marche arrière. Et il lui devait la vérité, au moins ça, son honnêteté après tout le temps qu'elle avait passé à leur courir après, à lui et à sa fierté mal placée.

Inspirant une nouvelle fois, il lâcha les poignets de la rouquine, sachant pertinemment que la suite lui plairait encore moins et qu'elle risquait de se retirer vivement ; de peur qu'il s'en prenne à elle ou par simple dégoût ? Qu'importait, la finalité serait la même. « Pour foutre ce fric dans la nature je traîne dans des affaires pas vraiment nettes. C'est pour ça, que je connais le type qui t'as agressée. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis le ''parrain de la mafia'' mais ils me craignent, oui. » Il avait pratiquement lâché la bombe et n'avait désormais plus aucun moyen de faire marche arrière. Restait plus qu'à espérer qu'elle saurait tenir sa langue, qu'il lui restait suffisamment d'affection à son égard pour ne pas le foutre royalement dans la merde. Elle était néanmoins assez intelligente pour en venir à la conclusion que s'il lui avait dit tout cela, c'était une preuve de confiance non négligeable.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8697
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Mar 29 Aoû 2017 - 1:51
Encore trop assommée par ce qu'il venait de lui annoncer de but en blanc, elle tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits. C'était une mauvaise blague, mais est-ce qu'elle avait déjà vu Zack faire des blagues comme celle là ? Bien sûr que non. Ce mec était particulier à sa manière, ça lui plaisait bien, il avait cette sorte d'originalité un peu glauque. Mais là ce n'était pas qu'une impression, il était glauque et elle, elle n'avait rien vu. Elle se trouvait stupide, elle avait envie de partir, mais elle s'attendait à plus d'explications. Elle se sentait stupide avec l'impression que plusieurs morceaux du puzzle lui manquait.
Encore un peu agitée, elle releva ses yeux caramel vers le regard bleu du blond avant d'être surprise qu'il lui saisisse les poignets avec presque douceur. Étonnée, elle recula un peu les bras, tentant de reprendre ses mains et ses poignets, en vain. Il ne la tenait pas fortement mais la pression qu'il exerçait, la chaleur que dégageait ses mains eurent raison de son agitation. Elle inspira à fond avant de soupirer et l'écouter. Il avait toute son attention et Morgan ne lui couperait pas la parole, elle avait besoin de comprendre, de mieux voir les choses. Alors elle resta muette, le regard toujours fixe dans celui de l'homme d'affaires.

Elle le savait oui qu'il ne venait pas d'une classe aisée, elle ne l'en avait jamais jugé. Et elle le trouvait formidable d'avoir sut se hisser aussi haut dans la société en partant de si bas. Contrairement à elle qui vivait gentiment sa vie de gérante de bar. Elle ne gagnait pas des milles et des cents, mais elle gagnait suffisamment pour avoir de bons alcools, être suffisamment approvisionnée, verser une paye régulière et égal à ses employés. Payer ses dettes, ses crédits, son loyer, les factures. Et pour vivre elle, ses petits plaisirs, elle économisait. Elle n'était pas pauvre, non, elle était dans la moyenne. Et rencontrer Zack avait été étrange, mais là en l'écoutant lui raconter ce qu'il faisait de douteux, elle ne savait plus vraiment si elle pouvait lui faire confiance ou non. Il est vrai qu'une petite voix lui disait de vite partir de là en courant, de ne plus lui parler, d'ignorer le blond à tout jamais. Mais d'un autre côté, elle se disait que si l'aîné lui confiait cela c'était qu'il lui faisait confiance, qu'il savait qu'elle ne dirait rien aux flics. Mais la mettre dans une telle confidence faisait naître en elle d'autres questions. C'était comme un flot intarissable d'interrogations.

Morgan s'était calmée, elle comprenait désormais pourquoi il connaissait son agresseur, ce qu'il fichait avec cet argent, mais quand même. Elle ne pensait pas que ce type avait une aussi grande part d'ombre. Tout en déglutissant, elle regarda ses poignets être lâchés. Le court silence qu'il y eut n'avait rien de bien sympa, elle s'attendait à en apprendre de plus bel de sa part. Morgan resta clame, posant ses mains sur ses propres cuisses, et écouta la suite. Elle ferma les yeux pour prendre sur elle. Ainsi donc le type qu'elle avait commencé à considérer comme une image de grand-frère avait plus ou moins un business s’apparentant à ce que peut faire la pègre. Il fallait encaisser ça, il fallait le digérer et ça bloquait clairement dans sa gorge.

"Je... Je ne sais pas quoi dire."

C'était vrai, elle était complètement perdue, toutes ses questions restaient entassées dans sa cervelle. Que faire que dire. Devait elle s'en aller ? Devait elle trahir l'estime et l'amitié qu'elle avait développé avec lui ? Devait-elle continuer à lui faire confiance ? Devait-elle, elle aussi se salir les mains maintenant ?
Tout en fermant à nouveau les yeux pour prendre sur elle, avaler ses explications, elle ne dit rien de longues secondes. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Essayer de faire le vide, ne pas hurler la colère vrombissante qui émergeait en elle une fois de plus ce soir. Ne pas le claquer, ne pas être violente. Rester calme. Inspirer. Expirer. Tic. Tac. Inspirer. Expirer. Tic. Tac. Elle finit par ouvrir les yeux et darder son regard droit dans le sien.

"C'est pas simple à encaisser. Je... Je suis troublée, voire même carrément énervée. J'ai l'impression d'entrer dans un monde où je ne gère rien.

En effet, Morgan aimait gérer les choses, les comprendre et que ça aille en son sens. Et là elle avait la sensation que ça lui échappait. Ca lui faisait peur. Puis elle reprit la parole. Il fallait bien qu'elle lui accorde une chance, comme il semblait le fare à sa façon en lui disant ce qu'il est réellement.

"Je ne dirais rien. Par contre. Je ne veux absolument pas que tu blanchisses ce fric autour de mon bar. Je refuse d'être mêlée à ça. Je vais fermer les yeux sur cette affaire, mais pas de trafic au Reign'. Suis-je bien clair ? Et si tu as d'autres choses à annoncer, vas-y, c'est le moment de tout dire."

Son ton était sec, elle ne reviendrait en aucun cas sur ses mots, elle lui laissait une chance. Elle leur laissait une chance. Morgan n'avait pas tant d'amis que ça, et en perdre un était important à ses yeux.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4020
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Ven 1 Sep 2017 - 15:06

Ayant terminé le plus gros de son explication, le trentenaire n'avait pas quitté du regard le visage de la rouquine, jaugeant chaque réaction potentielle. Et Dieu qu'elle était expressive. Il avait remarqué le trouble, l'incompréhension, la colère, le doute. Elle était en cet instant tout le contraire de lui, fermé, n'affichant pas la moindre émotion, toujours aussi secret sans doute. Le fait qu'il lui ait avoué tout cela sur un ton aussi détaché n'était peut-être pas bon signe, peut-être qu'elle y verrait le type sans scrupule qu'il était mais qu'importait ; elle voulait qu'ils recréent un lien ? Passer l'éponge sur cette histoire avec Stew ? Bien. Mais elle devait être pleinement consciente de qui était la personne en face de lui et, en lui parlant de tout cela, Zack lui faisait bien comprendre que oui, il était prêt à lui donner une place à part, même s'il savait au fond qu'il lui faudrait du temps avant d'oublier ce qu'il s'était déroulé entre elle et le barman. L'entendant finalement affirmer qu'elle ne savait pas quoi dire, il haussa un sourcil. « Dis que, justement, tu ne diras rien ? » Sous-entendu qu'elle ne balancerait pas ses petites magouilles aux flics. Il avait déjà imaginé mille scénarios si tout ceci venait à se savoir. Outre le fait qu'il perdrait tout et finirait sans doute sa vie au trou, il savait que ses parents ne le supporteraient pas, que sa mère se laisserait tellement noyer par la culpabilité d'avoir fait une erreur dans l'éducation de son fils qu'elle se laisserait mourir de chagrin et ça ce n'était pas acceptable. Il n'y avait pas que son propre petit confort qui était en jeu, mais bien l'équilibre de ses proches.

Si le blond restait si calme et patient, c'était bien parce-qu'il se doutait que tout ce qu'il venait de dire n'était pas simple à encaisser pour la jeune femme, que c'était sans doute trop d'un coup, mais quitte à ce qu'elle sache plus sur lui, autant qu'elle sache tout, qu'ils passent par une bonne nouvelle engueulade, et qu'il n'ait plus rien à lui cacher par la suite. Ç'avait l'air simple sur le papier oui, mais rien ne lui garantissait qu'elle n'allait pas le balancer à peine serait-elle sortie d'ici. Peut-être même qu'elle allait se tirer dans la minute, au cas où il aurait dans l'idée de s'en prendre à elle. D'où le fait aussi qu'il se montrait calme, afin qu'elle ne prenne pas peur. Certes, percevoir la crainte à son égard dans les yeux de ceux qu'il dirigeait ou avec qui il traitait était ce qu'il recherchait, parce-que la crainte amenait à une certaine forme de respect, mais dans son regard à elle... non. Il était rancunier et avait encore en travers de la gorge le fait qu'elle ait flirté avec le boxeur sans même savoir de qui il s'agissait, mais il ne voulait aucunement qu'elle se mette à le craindre. Avait-elle des raison de l'être ? Sans doute pas, la preuve étant que même là, alors qu'il jugeait que les limites à sa tolérance avaient été dépassées, il ne lui avait rien fait. Seuls son ton était monté quand elle s'était pointée chez lui mais il n'avait aucunement l'intention de lever la main sur elle, pas maintenant ni jamais.

La voix de la rouquine s'éleva à nouveau, elle exposait l'état d'esprit dans lequel elle se sentait et Zack avait hoché la tête, compréhensif, sans rien ajouter. Mais au fond il s'agaçait de ne pas avoir d'assurance claire qu'elle ne dirait rien, inutile cependant de la brusquer, ça ne ferait qu'envenimer une situation déjà suffisamment compliquée pour elle. Quand Morgan reprit, sa voix était relativement sèche mais le blond ne s'en formalisa pas, ayant bien compris depuis le temps qu'elle avait besoin de cette distanciation pour garder un certain contrôle sur une situation qui lui échappait totalement. Fronçant les sourcils à ses propos, il évinça l'espace d'un instant sa dernière phrase, se centrant sur cette histoire de ne pas y mêler le Reign'. Sérieusement ? « Morgan, tu te dis sans doute que je suis le dernier des cons, mais je ne suis pas imbécile au point de prendre le risque d'impliquer les personnes qui me sont chères. » Son ton avait été sec, probablement autant que celui de la barmaid mais qu'importait ; le fait qu'elle ose supposer qu'il était un irresponsable prêt à faire plonger tous ses proches avec lui ne passait pas vraiment.

Se recentrant alors sur cette dernière phrase, il inspira légèrement. Autre chose à annoncer ? Le moment de tout dire ? Sans doute que oui, le moment était bien choisi pour qu'elle comprenne réellement qui était cette personne qu'elle avait en face d'elle, mais devait-il réellement aller jusqu'à lui dire de but en blanc qu'il avait tué un homme un an auparavant ? Les seuls au courant étaient Bernie et Stew, les autres ne faisaient que des suppositions bien que le doute dans le milieu était peu permis. Une personne en plus était un risque de plus, risque à éviter et de toute façon, en quoi la vie de Morgan allait-elle changer en mieux s'il lui annonçait cela ? En rien. Haussant finalement un sourcil, il reprit. « J'ai fais des trucs moches, Morgan, et je suis un connard, sans doute, mais je le répète : je n'ai pas l'intention de mettre les vies de mes proches en danger. Maintenant, si tu as d'autres questions, je t'écoute. Sinon, ce sujet est clôt. » Une manière de lui dire qu'il n'avait en effet pas l'intention ni de l'impliquer ni de lui faire part en long en large et en travers de ses méthodes. Elle n'aurait qu'à enregistrer l'information dans un coin de sa tête et ne plus y penser, comme il essayait de le faire quant à ce qu'il s'était passé un mois auparavant.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8697
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Mer 25 Oct 2017 - 22:53
Pour la barmaid c'était bien difficile de gérer une situation qui lui échappait ainsi des mains, elle était habituée au fait de tout contrôler, de tout regarder de haut en tant que patronne, de gérer les choses, mais là ça n'en était pas le cas du tout. Alors elle déglutit et se leva d'un coup d'un seul, peut-être qu'il lui faudrait en effet quelque chose de fort pour faire passer tout cela. Inspirant à fond elle prit sa tête entre ses mains et massa ses tempes, avant de faire les cents pas dans la pièce. Ca n'était pas croyable. Certes au fond d'elle, elle se doutait bien que Zack devait avoir des choses à cacher, mais elle ne s'attendait pas à ça. Mais alors vraiment pas !

Tout en l'écoutant elle soupira à nouveau et se stoppa pour le détailler avant de reprendre ses cents pas. Elle tentait de se calmer, de ne pas exploser de colère, de rancœur. Morgan était déçue et c'était blessant, alors elle finit par se dire que pour sa sécurité, pour qu'il ne flippe pas comme un parano elle allait lui dire clairement qu'elle tairait ce qu'il venait de lui déclarer.

Ok. Je ne dirais rien, j'ai rien à y gagner de positif dans tes histoires sombres et je refuse de traîner là dedans.

Elle avait posé son regard franc et emplis d'une colère qu'elle taisait tant qu'elle le pouvait encore. Accepté les choses étaient difficiles, refaire confiance quand on la perdait serait compliqué. Et en y repensant tout ça avait démarré parce qu'elle avait osé flirter avec le compagnon du blond, elle ne connaissait strictement rien du lien qui les liait et pourtant elle se sentait coupable de haute trahison. Et puis ça avait dégénéré à cause de sa foutue curiosité à la con. Curiosité qui ne pouvait rester muette.
Agacée par son propre comportement elle resta immobile avant de regarder autour d'elle et d'écouter à nouveau les propos des plus sérieux de l'aîné. Il avait des trucs moches ? C'était quoi ces soit disant trucs moches !? Vendre de la drogue l'était déjà suffisamment pour elle. Mais maintenant qu'il en parlait, elle arqua un sourcil et soupira avant de prendre sa tête entre ses mains et repousser ainsi ses cheveux en arrières. Putain de merde ! Dans quoi avait-elle foutue les pieds en s’acoquinant avec un type pareil !? C'était suicidaire... Mais d'un côté elle ne pouvait que se dire qu'il était intéressant, captivant et qu'elle aimait le taquiner, il le lui rendait bien. Et puis... Et puis il y avait ce sentiment qu'elle avait développé à son égard, cette sensation de le percevoir comme un grand frère, ça lui donnait envie de le croire, de le pardonner et d'accepter bon nombre de choses venant du blond.

Morgan était fille unique, elle ne connaissait pas le sentiment d'appartenance une fratrie, alors elle le découvrait en s'étant liée à Zack. Ce gars était surprenant, flippant, mais elle tiendrait bon. Elle serait comme le lierre à un chêne : bien accrochée et tant pis si ça le faisait chier.

La rousse ferma les yeux un long moment, pour elle la discussion n'était pas close, elle avait bien trop de questions qui tournoyaient dans son esprit. Elle voulait ouvrir les yeux sur toute la vérité qui régnait autour de lui, d'eux. Puis elle s'interrogea, avait-elle déjà fait des trucs moches ? Peut-être en étant ado, elle se souvint avoir déjà volé des babioles dans un magasin, mais jamais elle ne s'était faite prendre sur le fait. Puis bon ça n'était au final pas si grave ! Mais au regard de l'homme dans la pièce, lui ça devait être un cas bien plus grave qu'un petit vol sans conséquence. Alors elle regarda à nouveau autour d'elle et finit par souffler :

"J'ai une question, mais je crois que je vais avoir besoin d'un verre d'un truc fort si tu as... S'il te plaît."

La rousse savait être polie, et là elle ne voulait pas envenimer la situation qui était déjà bien tendue. Alors elle arrondissait les angles avec de la politesse et un ton un peu calme qu'auparavant. Alors elle espérait qu'il accepte sa demande, lui serve un truc fort et ainsi elle pourrait poser sa question; comme si l'alcool allait lui donner du courage, mais elle ne l'utilisait pas vraiment dans ce mécanisme là. Peut-être qu'en buvant elle avalerait mieux ce qu'elle venait d'apprendre.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4020
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   Mer 8 Nov 2017 - 10:17

Lorsque Morgan s'était levée afin de se mettre à faire les cents pas, ce qui avait semblé être le seul moyen pour qu'elle puisse contrôler un minimum les émotions que provoquaient les aveux du blond, il n'avait rien dit, s'étant contenté de la suivre du regard. Mieux valait en effet qu'elle ne dise rien de tout cela, à personne, et peut-être serait-ce même mieux qu'ils n'en parlent même plus entre eux ; à quoi bon de toute façon ? Elle n'avait rien à faire avec ces affaires et il était hors de question de la mettre plus en danger que nécessaire ; le fait qu'elle soit proche de l'homme d'affaires comportait déjà des risques non négligeables. Si quelqu'un voulait un jour l'atteindre, il s'en prendrait aux personnes qui comptaient à ses yeux, c'était un fait des plus cliché mais qui faisait toujours son petit effet. Et quoi qu'en dise l'aîné, ses proches étaient sa plus grande faiblesse, même s'il ne se l'avouait qu'à moitié, alors oui : il était important que Morgan reste au maximum éloigné de tout ceci. Au fond, il aurait sans doute dû ne rien lui dire du tout, mais il y avait de ces moments où il devait jouer franc jeu et si la jeune femme souhaitait en effet se raccrocher à lui malgré tout ce qui était arrivé, la preuve en étant qu'elle le harcelait depuis plus d'un mois, il jugeait important qu'elle sache précisément quel type de personne elle souhaitait garder dans sa vie. Libre à elle, après avoir encaissé ces informations, de le rayer de la liste et poursuivre son bout de chemin, tant qu'elle gardait pour elle ses révélations.

Patientant désormais de savoir si elle avait d'autres question ou non, l'homme d'affaires s'était levé à son tour afin de resservir un verre de cognac, ayant à nouveau envie d'une cigarette mais il s'abstiendrait pour l'instant, au moins le temps de voir où allait mener cette conversation. Elle finit finalement par lui demander un verre de quelque chose de fort ''s'il en avait''. Ces mots lui firent hausser un sourcil amusé ; bien sûr qu'il avait, et elle le savait pertinemment. Il ne put cependant s'empêcher de soupirer légèrement : pour que la jeune femme quémande ainsi de l'alcool alors qu'elle n'en buvait pour ainsi dire jamais, c'était vraiment que la pilule passait bien trop difficilement. Il s'en était douté, certaines révélations était difficiles à encaisser et celle-ci n'était pas des moindre. Il pouvait aisément se souvenir de la fois où il avait appris que Stewart était indic ; tous deux en étaient arrivés au main tant la colère du plus âgé avait été intense et il avait écopé d'un joli bleu dans le visage durant de longs jours. Alors oui, il pouvait comprendre que ce n'était pas simple.

Sortant un deuxième verre du meuble sous l'écran plat, il récupéra une bouteille de rhum et en servit une bonne rasade dans le contenant avant de le tendre à sa cadette, la toisant d'un air relativement dur. Il n'était pas menaçant ni dangereux, mais il était évident qu'il se protégeait derrière une certaine indifférence pour calmer un peu l'ambiance tendue qui régnait dans la pièce. « Je t'écoute » avait-il simplement répondu en se reculant de quelques pas pour s'adosser à nouveau contre le meuble, prenant entre ses doigts son verre de cognac. Qu'allait-elle lui demander ? Avait-elle peur qu'il s'en prenne à elle ? Que maintenant qu'elle savait, il n'aurait d'autre choix que de la rayer de la carte ? Peut-être, peut-être pas. Il espérait que ça ne soit pas le cas mais il avait bien perçu qu'il n'y avait qu'un infime espace entre la colère de la jeune femme et la crainte de prononcer les mots qui feraient complètement dégénérer la situation.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Reach the eye of the storm   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reach the eye of the storm -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» Flame On [Johnny Storm]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: