The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Charly Brooks -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:06

Charly BROOKS
33 ans Américaine Vétérinaire Travelers

i've got a war in my mind


Explique ici le caractère actuel de ton personnage.

 Mieux vaut, si l’on manque de patience, ne pas laisser le choix à Charly !
Son temps pour prendre une décision est inversement proportionnel à sa détermination une fois celle-ci prise. Renoncer ne fait pas partie de son vocabulaire et elle déteste plus que tout l’inachevé.
Pour elle, tant que l’on ne va pas au bout des choses on ne peut connaître leurs issues … et peu importe si le chemin emprunté ne semble pas le meilleur au départ !
De même, l’échec n’a jamais été toléré dans sa famille exerçant toute une carrière militaire. Cela lui a valu cette exigence d’elle même mais aussi envers les autres. Elle ne supporte pas ceux qui se noient dans un verre d’eau !

Il n’y a pas de problèmes, que des solutions” pourrait être la devise de cette têtue aussi courageuse qu’optimiste qui a cette faculté de trouver le positif dans chaque situation et a appris à se contenter de peu de par son autonomie précoce.
Normal lorsque l’on a entendu toute sa vie n’être qu’un accident, même si sa GrandMa lui a transmis la faculté d’aimer sans juger en misant sur la douceur maternelle innée de Charlotte, qu’elle a plus souvent mis à profit envers la race animale.

Reste qu’elle a développé depuis le chaos une méfiance déjà bien ancrée face à l’Homme, paradoxe puisqu’elle se sent lésée de reconnaissance ou d’amour masculin … enfant elle avait même demandé à sa grand mère ce que le bon Dieu avait mis dans le corps des hommes à la place de leur coeur ...

Et pourtant elle aime plus que tout la vie et les espèces peuplant la planète, presque sans exception !
Elle s'intéresse à eux, veut tout connaître d'eux, questionnant parfois à la limite de l'indiscrétion, de toute sa douceur et bienveillance, juste pour tenter d'aider ceux qui le souhaitent et en ont besoin.

Cette pipelette au grand cœur garde pourtant les traces de son éducation rigoureuse, l'ordre et l'organisation devenus plus que vital aujourd'hui, lui permettent jusque là d'avoir évité le pire. Pas de place pour le hasard dans ce chaos, l'inconnu de chaque jour passant étant déjà bien assez difficile à optimiser !

 

and blood on my hands


Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..

Du haut de son mètre soixante neuf, Charly est restée la plus petite de sa famille, forcément avec un père culminant à plus de deux mètres cinq ! De même elle ne pèse que la moitié de lui, un poids plume de cinquante cinq kilos.
Le sport en général et surtout le surf lui a permis de s’évader en plus de façonner le corps relativement bien proportionné de cette brunette aux yeux aussi clair et changeant que l’océan.
Son métier ainsi que ses activités lui font préférer des tenues vestimentaires plus pratiques que les robes, même si le regard des hommes ont prouvé que sa féminité naturelle ne laissait pas indifférent malgré le peu d’importance qu’elle y accorde.

Au fil des semaines, depuis la pseudo fin du monde imposée, elle a réuni un petit nécessaire de survie dans son sac à dos : sa parka et quelques vêtements de rechange, mais surtout son couteau Jungle King offert par Bob, qui comprend un kit de survie dans le manche : boussole, kit de pêche et lampe dynamo. Une trousse de premier soin complète son équipement, ainsi qu’un Glock récupéré sur un cadavre qui ne contient plus que quatre munitions.

Un carnet de bord relié cuir, des stylos, son mp3 avec son chargeur solaire, quelques photos de famille et ami(e)s, son bracelet fétiche tressé de cuir et décoré de quelques unes des perles du collier d'immunité qu'elle avait déniché lors du jeu Survivor, sont précieusement conservés dans son sac.

Cependant, depuis son arrivée au chalet près du lac Chaplain, elle a pu récupérer, dans sa cachette derrière le canapé, le fusil de chasse de son père, un Beretta Giubiléo avec une boite de munitions, une hachette, un second couteau Esee RC6P ainsi que quelques rations de survie, un zippo et une vieille couverture.

Mais l'objet auquel elle tient le plus aujourd'hui reste le collier de Maxou ... qui dorénavant décore le cou de LeeLoo.
Cette adorable boule de poils lui a pourtant valu l'une de ses plus grande frayeur dans le cadre relativement calme du chalet qu'elle avait plus sécurisé encore et dans lequel elle se barricadait chaque nuit.

L'une d'elle, ce sont les grattements contre la porte de bois qui la sortirent de son sommeil agité. Persuadée que les rôdeurs avait découvert sa planque, voir pire, des pillards sans scrupules qui allaient la violer avant de la voler et l'abattre, la jeune femme compris aux jappements désespérés, qu'un animal ayant senti sa présence quémandait de le sauver ... L'instinct de cette chienne était-il si aiguisé pour qu'elle devine qu'elle avait frappé à la bonne porte et que l'habitante ne saurait résister à son minois ?
Probablement, puisque très vite, et malgré l'appréhension de Charlotte de revivre la perte d'une fidèle compagne de survie, elle fut adoptée et baptisée LeeLoo. Nul ne saurait dire aujourd'hui laquelle protégeait l'autre ... une chose est sure, elle ne se quittait plus !





a storm is coming


Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

“ J’arrêterais de faire des enfants le jour ou j’aurai une fille …”
On pourrait croire que c’était donc le souhait ultime de ce militaire de carrière, et de son épouse engagée, qui avaient entraîné, leurs deux fils dans leur vocation militaire, devenue obsessionnelle pour lui…
Avoir une fillette ? … Enfin ?
C’était en fait tout le contraire !
Il supportait mal cette idée d’engendrer une "faible" personne.

Et lorsque l’accident se produisit, en 1984, il tenu sa promesse et se résolu à se contenter de ses deux garçons. Il était pourtant si heureux, lorsque 13 ans après la naissance de leur second enfant, sa femme lui apprit enfin être enceinte ! Aussi heureux que déçu lorsqu’ils surent qu’elle couvait celle qu’il baptisa la pisseuse.
Même sa mère ne parvint à palier ce trou béant d’affection paternelle … si peu inspirée elle-même que le choix du prénom ne prit pas plus d’une seconde : elle se nommerait Charlotte, comme la ville où vivait la famille Brooks à sa naissance.
Ce qui faisait marrer cette gamine si peu désirée, qui se plaisait à penser qu’elle aurait pu s’appeler “Banane” puisqu’ils habitaient tout proche de la Banana River, séparant Cap Canaveral de Merritt Island ou la NASA avait créé ses propres bases … dans lesquelles travaillaient alors chaque membre digne de cette famille.

Malgré ce fardeau qu’elle peinait de moins en moins à porter au fil des ans, Charlotte, que son père appelait Charly tant la sonorité féminine heurtait l’ingrat géniteur, vécu une enfance somme toute heureuse bien que solitaire, hormis sa Grand’Ma qui la couvait de tout son Amour … et chez qui elle passait le plus clair de son temps.

Très vite, elle se passionna pour la Nature et ses premiers habitants, à savoir tous les animaux … ce qui la dirigea tout droit vers une carrière prédestinée de vétérinaire.
L’adolescence apporta son lot d’interrogations sur sa place dans cette famille de militaires plus que engagés et la jeune Charlotte se jeta corps et âme dans ses études, même si elle changea plusieurs fois d'école au fil des affectations de son père qui l'amenèrent à parcourir le pays.

L'llinois puis la Lousianne, et enfin le Colorado ou en 2004, elle intégra l'Université d'Etat du même nom, à Fort Collins, alors que la famille était en poste à Peterson Air Force Base ... les plaçant respectivement au Sud et au Nord de Denver.
Ses options d'études sur les Sciences humaines et sociales ainsi que les Sciences de l'animal, permirent en effet que son VMCAS (Veterinary Medical College Application Service) fut retenu dans chacune des Université de son choix.
Quatre années plus tard, et avec deux ans d'avance, Charlotte parvenait au sésame et devenait officiellement Doctor of Veterinary Médicine.

En guise de félicitations, son père lui rappela l’inutilité de sa formation qui ne lui serait d’aucun secours en cas de guerre ( ! ) et ses frères surenchérirent d’un ton aussi moqueur que condescendant, imaginant leur penaude frangine tentant de se débrouiller seule !
Il n’en fallut pas plus à la jeune diplômée pour se dire qu’elle allait utiliser cette avance scolaire et leur prouver qu’ils se trompaient … en participant à “ Survivor “ … un jeu télévisé américain basé sur la survie ou les deux équipes de neuf personnes participent également à des épreuves d’immunité et de confort.
 
C’est ainsi que fin Septembre 2008, Charly se retrouva dans la réserve de Wonga Wongué, à Estuaire, une province gabonaise. Outre avoir la chance de pouvoir admirer un pélican blanc aussi beau que rare, elle dut se surpasser lors de ce “Hearth’s Last Eden”, résister au milieu hostile et aux conditions difficiles, et ne pas flancher lors des épreuves jusqu’à atteindre ce que l’on pouvait appeler une finale parmi trois autres candidats dont celui devenu son ami, Bob, qui remporta cette dix septième saison.

Défaite amère ?
Non, puisque cela n’en était pas réellement une, comme lui prouva Bob en lui offrant même un Jungle King, couteau de survie symbolique pour la conforter dans cette presque victoire vu le parcours sans fautes de la brunette qui n’avait plus rien à prouver … même si les seules raisons de sa participation étaient de lire au moins une fois dans sa vie, un soupçon de fierté dans le regard de son paternel … Ce qui n’arriva pas bien sûr !
 
Pourtant, secrètement, cet aigri, réalisant ce que sa fille avait enduré toute sa vie et pour quelles raisons, suivait les retransmissions télévisées, allant même parfois jusqu’à l’encourager fortement lors des épreuves ou elle se défendait plutôt bien !
Mais sa fierté plus que mal placée l’empêcha de lui avouer à son retour, d’autant qu’il fut entaché par le décès subit de sa Grand’Ma, que sa mère ne supporta pas, se laissant choir dans une forte dépression.
 
Décision fut prise de demander une affectation sur la base aérienne de Fort Lewis, au Sud Ouest de Seattle afin de rapprocher son épouse de son frère, sa seule famille hormis eux. Une retraite paisible pour cette femme, dans une jolie demeure coloniale, mais qui ne parvint pas à la sortir de sa dépression qui l’affaiblissait autant moralement que physiquement.
Aidant au déménagement, Charlotte ne déballa pourtant pas ses cartons, préférant enfin quitter le nid et  prendre son propre envol ...

Installée proche de Marysville, elle rejoignait sa famille chaque vacance dans leur chalet au Nord Est de Monroe, en bordure du lac Chaplain, et parvenait même avec plus de maturité et son épanouissement personnel, à profiter et rire avec son père et ses frères.

Ayant créé son propre cabinet vétérinaire, elle se vouait à sa passion, sa vocation devenue son métier, et agrandissait régulièrement son arche, si bien qu’il ne lui restait que peu de place pour un éventuel amoureux à deux pattes et non quatre !
Quelques aventures sans grand lendemain, rien n’excédant quelques mois nécessaires aux prétendants pour se rendre compte que cette femme aimait bien plus Gaya et ses trésors, que son prochain.
Ne dit-on pas que le Cœur des Hommes passent par leur estomac ?
Et bien celui de Charly passait par l’Amour de son arche de Noé … et de ses moultes plantes et fleurs recouvrant son jardinet surchargé … dont chacun avait également son petit nom … même les plants de menthe poivrée ou de sauge citronnée !


on the highway to hell


Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.

“ Tu vois, je t’avais dit que bientôt ce serait la guerre dans tout le pays !!!”
Sûrement ce que son père aurait rabâché chaque jour de cette fin d’été que les Brooks partageaient dans leur chalet ou le lac offrait de somptueux coucher de soleil. Heureusement, la seule radio était enfermée dans une sorte de bunker contenant tout un arsenal en cas de “coups durs” ! Voilà en quoi le père de cette famille militarisée avait transformé leur petite cabane de vacances !

Moultes fois il avait hésité à donner le code servant à déverrouiller la trappe blindée à sa fille … Mais cela aurait été comme lui avouer que désormais il lui faisait confiance. Elle n’aurait donc que celui de la seconde trappe ou était entreposé des vivres : on ne mélange pas les torchons et les serviettes !
Ignorant les faits divers dans plusieurs villes, la famille profita de ses retrouvailles automnales, malgré l’état de plus en plus inquiétant de leur mère. Ce n’est qu’une fois rentrés chacun chez eux que la réalité frappa plus précisément que le carbone de la lame du Jungle King que Bob lui avait offert …

Les hommes devenaient-ils tous fous ?
Ou mutés par on ne sait quel procédé pour se relever après trépas ?
Dans le doute, Charly tenta de joindre ses parents, en vain, tout comme ses frères.
Eux devaient en savoir plus que ce qu’internet dévoilait … Peut être même faisaient ils partie des troupes de plus en plus nombreuses dans les villes, qui patrouillaient et conseillaient aux civils de ne pas quitter leur domicile ... pour finalement commencer à mettre sous quarantaine de plus en plus de lieux, de villes …
Plusieurs jours avant de se décider, caractéristiques propres à cette femme doutant de tout et surtout d’elle, même si une fois la décision prise, rien ni personne ne pouvaient l’empêcher de la mener à terme. Encore un choix à l’encontre de sa volonté première qui était de rallier leur chalet de Monroe … la jeune femme suivit les troupes, autant civiles que militaires pour se retrouver cantonnée dans des camps de réfugiés en cette fin d'année 2015  …


Mais bientôt, ces bouts de ville fortifiée cédèrent face aux hordes de ceux morts une fois déjà et qui semblaient ne se nourrir que de leur semblables. Par petits groupes, les civils tentaient de fuir et de s’organiser au mieux, se réunissant parfois dans un autre lieu qu’ils sécurisaient, ou parfois même ils pouvaient souffler un peu … le temps que les morts debout ne les rattrapent.
Certains n’eurent pas la force de s’accrocher aux valeurs qui furent les leurs, la faim, probablement aussi la peur, les incita à combattre les plus faibles des survivants, les pillant sans scrupules … voir pire !
Charly avait eu d’énormes difficultés à se résigner et tuer ceux déjà mort, mais elle en eut bien plus à accepter de voir des humains en sacrifier d’autres.
 
L’optimiste brune, qui faute d’ondes surchargées n’avait pu contacter sa famille, qu’elle imaginait réquisitionnée par l’armée pour vaincre ce début de fléau, dut se résoudre à la gravité de la situation lorsque la loi Martiale fut déclarée à la fin du mois d’Octobre 2015. Emeutes, pillages, cambriolages … c’est à cela qu’assista Charly lorsqu’elle se décida à quitter une première fois le camp de réfugiés sous tutelle militaire. Un mois de Décembre qui semblait plus glacial encore, ou tant bien que mal elle parvint à rejoindre sa maisonnette où elle se barricada, évitant ainsi tout contact direct avec ces infestés que jusque là elle avait eu la chance d’apercevoir de plus ou moins loin … se félicitant souvent de sa pratique régulière du sport pour cavaler !


Mais arriva l’inéluctable …
Outre la pénurie de denrée pour elle et Maxou, son fidèle chien qu’elle avait retrouvé à son retour chez elle, un petit groupe de pillards s’apprêtait à l’attaquer. Une fois encore, elle eut la chance de voir débarquer à temps des troupes militaires et particulièrement le Colonel Wood qui lui sauva la vie avant de la ramener dans un camp ou il lui apprit d’ailleurs à mieux se défendre. Maxou fut victime de ses attaquants dépourvus de toute compassion humaine et elle ne put que garder son collier en souvenir de celui qui avait tenté de la protéger au péril de sa vie.
Rude fin d’hiver…
La jeune femme dut se résigner à suivre le groupe de survivants en qui elle avait le plus confiance, un bien grand mot, mais ce n’est pas comme si elle avait le choix puisqu’au printemps, le camp où elle s’abritait, proche de Tacoma, tomba lui aussi sous les hordes d’infestés.
 
Désormais sur les chemins de traverse afin d’éviter les pièges des grands axes routiers, elle put mettre à profit son expérience de Survivor ainsi que les instructions de Wood et n’hésitait désormais plus à neutraliser les marcheurs souvent décharnés. Comme l’adage le rappelait, on s’habitue à tout dans la vie !
Ou presque … et à quel prix ?!!!
Voir certains compagnons de route mourir un à un devenait pesant et de plus en plus difficile pour celle qui s’était finalement attachée à la plupart. De plus en plus réduit, ils contournèrent Seattle durant l’été, pour en fin d’année se retrouver proche de Mill Creek.

Destination ?
Le Canada, ou celui s’étant improvisé Chef de leur groupe espérait retrouver sa famille. Mais plus les jours passaient, et moins cette idée ne lui paraissait la bonne … et surtout à quoi bon ?! Elle aussi rêvait secrètement de retrouver la sienne, même le courroux de son père lui manquait ! Ainsi, au passage à l’an 2017, et telle une bonne résolution, Charly se décida à suivre sa propre route, ce qu’elle se reprochait de ne pas avoir fait dès le début de ce chaos qui n’avait rien de provisoire. C’est donc vers l’Est et non au Nord qu’elle se dirigea, non pas sans avoir préparé cette expédition, tout comme ceux qui préféraient rejoindre le Canada.
 
Visitant chaque demeure abandonnée, pendant plusieurs semaines, le groupe réunit des provisions qu’il se partagea, et à l’aube du Printemps, l’heure des adieux sonna. Seule mais confiante, apeurée mais déterminée de ce nouveau but qui revigorait, elle atteignit, après plusieurs semaines de marche et de cachettes improvisées, Monroe, et enfin le Lac Chaplain.
Proche de l’asthénie, elle retrouva le chalet intact et même verrouillé, récupéra la clé dans la fausse pierre sous le ponton, et vainement chercha une trace du passage de ses proches.

Peu importe, elle était ici plus en sécurité que chacun de ses lieux d’habitations de ces derniers longs mois, et elle les attendrait …
Ils allaient venir, c’est sur !
Juste cela prenait du temps rapport à l’état de fatigue de sa maman …
Mais ils allaient la rejoindre, et son père ou ses frères ouvriraient le bunker pour l’armer davantage que sa hachette, son vieux Glock trouvé sur un cadavre en décomposition, le fusil de chasse de son père, et ses deux couteaux dont celui porte bonheur qu’elle ne quittait même pas pour dormir …
Eux sauraient lui expliquer pourquoi la mort re-donnait la vie …
Eux sauraient où aller et quoi faire ...
Les semaines défilaient mais elle s’accrochait à un seul et unique espoir ...
Ils allaient venir … assurément …


time to meet the devil

• pseudo › Babsy
• âge › 46 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › par hasard en recherchant un forum RP post apo
• et tu le trouves comment ? › parfait de ce que j'ai pu commencer à découvrir
• présence › Disponible

• code du règlement › Ok - Jay
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5534
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:09
Sois la bienvenue Charlie Smile


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:18
Welcome !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:21
Bienvenue parmi nous Smile
Revenir en haut Aller en bas  
Addison N. Harper
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse - Beretta 92 - 870 exp Marine Remington
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/04/2017
Messages : 1020
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:38
Welcome Here !


crackle bones -  by anaëlle.
Words like violence break the silence. Vows are spoken to be broken. Feelings are intense, words are trivial. Plesasures remain so does the pain. Words are meaningless and forgettable.
Beyond death
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:40
Merci à tou(te)s ))

D'autant plus envie de peaufiner et terminer ma présa et vite jouer parmi vous ^^
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 1280
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Charly Brooks   Lun 26 Juin 2017 - 20:44
Bienvenue dans le coin !
Bon courage pour compléter ta présentation ! Smile




La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Charly Brooks   
Revenir en haut Aller en bas  
- Charly Brooks -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE
» Kalissa Brooks, Si la vitesse serais une personne: se serais moi!
» Pattie Brooks - "This Is The House Where Love Died"
» Brooks Laich C 34 3250000 2 73 72 75 74 76 73 75 84 73 67 75 76 73 74 76
» CHARLY PAPY X CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-
Sauter vers: