The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- There, there, nice doggy -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 563
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Mar 29 Aoû 2017 - 22:03

Il était évident que la bonne humeur n'était pas au beau fixe. Le seul qui respirait franchement la joie était le blond mais du côté des deux autres... c'était une toute autre histoire. Peut-être que si l'écrivain avec retrouvé son cadet seul il se serait montré moins sur la réserve, ou du moins aurait-il affiché une expression moins fermée, mais cette femme là ne lui disait rien qui vaille. À bien la regarder cependant il avait le sentiment de l'avoir déjà vue quelque part mais il se retrouvait complètement incapable de la resituer ; lui et son côté trop distrait qui ne lui permettait pas de se rappeler de tout ce qu'il faisait et de tous les gens qu'il croisait. Le fait qu'elle agisse comme une diva ne lui échappa cependant pas ; elle se prenait pour qui pour parler au serrurier de la sorte ? Fronçant les sourcils, le Mainois jugea plus prudent de ne pas s'immiscer dans cette affaire, ce n'était pas son problème au fond, pas pour l'instant. Enregistrant dans un coin de sa tête le prénom de la jeune femme tout en sachant qu'il risquait de l'avoir oublié dans quelques instants, il adressa un regard compatissant à Isiah tout en poursuivant son entrée dans le bâtiment.

Zieutant à son tour le lieu qui semblait suffisamment calme pour l'instant pour qu'ils puissent y évoluer et espérer trouver des réserves. Aux mots de son cadet, Nigel hocha la tête. Ne pas s'éloigner trop et se garder en vue pour pouvoir agir au besoin, c'était un bon plan, surtout pour s'assurer qu'aucun ne s'amuserait à le prendre à revers à dire vrai. Au fond, le brun ne craignait pas Isiah, mais il n'avait aucune confiance en cette asiatique alors oui, mieux valait rester sur ses gardes. Après quelques secondes d'observation, il s'était éloigné, suivit de près par Marvin. Tous deux s'engagèrent dans un rayon qui avait sans douté été déjà dévasté mais peut-être auraient-ils la chance de trouver quelque chose, n'importe quoi. Même une uniquement conserve ne serait pas de refus au vu du sac du Mainois quasiment vide, mais il ne fallait sans doute plus espérer grand chose de ce monde. Soupirant alors qu'il était accroupis au bas d'une rangée, le trentenaire repensa une nouvelle fois à sa maison dans le Maine ; au moins là-bas il aurait pu pêcher, s'occuper de son potager et ne pas avoir à farfouiller dans des restes que d'autres survivants n'avaient pas voulu. Peut-être même que s'ils étaient allés là-bas dès le début de l'épidémie, Hannah n'aurait pas disparu ; qu'elle ne serait pas morte. Sentant la truffe de Marvin sur son bras, il reporta son attention sur lui, lui adressant un léger sourire sans joie. « C'est rien, buddy. » L'ayant gratifié d'une légèrement tape sur la tête il s'était relevé et avait poursuivi son avancée dans l'allée. Une unique conserve de viande séchée et une bouteille d'eau, c'était déjà ça, sans doute.

Arrivant au bout de l'allée, il perçut un peu plus loin la voix de la jeune femme qui affirmait avoir peur des chiens mais ne s'en formalisa pas plus que cela. En un sens il pouvait comprendre, les canidés étaient devenus encore plus dangereux avec l'apocalypse, mais pas le bouvier, pour la simple raison qu'en tombant sur Nigel qui s'était occupé de lui, il n'avait pas eu l'occasion de devenir aussi sauvage que ses pairs. Et tant pis si la demoiselle ne l'acceptait pas, il n'allait certainement pas faire passer ses propres désirs devant ceux de son compagnon à quatre pattes. Et de toute façon, rien ne disait qu'ils seraient encore avec les deux autres au soir venu. Bien sûr, il avait des questions à poser à Isiah, et le soulagement de recroiser un visage familier, bien vivant, n'était pas négligeable, mais il n'avait pas l'intention de faire tous les compromis du monde pour leur faire plaisir.

S'engageant dans une autre allée, il réitéra son exploration, trouvant quelques bandages, pansements et autres désinfectants déjà périmés mais qui pourraient faire l'affaire au cas où.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Mer 30 Aoû 2017 - 16:34
À l’image d’une mécanique bien rodée, le petit groupe n’avait pas perdu de temps à s’exécuter, certainement que personne n’avait envie de rester trop longtemps prisonnier de ces quatre murs, d’autant plus qu’on ne savait jamais ce qui pouvait s’y cacher. Cependant comme à son habitude la Jaune nous faisait un de ses petits caprices. Bon certes, elle avait le droit de ne pas sourire et le fait qu’elle s’exécute à la demande du Boche l’aurait plus étonné encore, mais malgré tout, elle avait toujours le don de faire s’accumuler la frustration. Enfin, sans véritablement y prêter garde, le blondinet continua de la suivre puisqu’ils faisaient leurs rations ensemble à présent.
Scrutant attentivement les alentours pendant que la diva commençait à faire ses courses comme tout individu normal : avec un caddie, il était à l’affut du moindre bruit, canif dans une main, revolver dans l’autre. Si les ennuis arrivaient, il y aurait de forte chance que ce soit à lui de régler le problème et aller en première ligne, c’était souvent comme ça qu’ils procédaient à présent, l’un fouillait tandis que l’autre le couvrait, aujourd’hui il semblait que c’était autour du blond de jouer les gardes du corps. Pas très étonnant quand on connaissait la précieuse. Mais alors que Nigel semblait s’éloigner un peu avec Marvin, la Coréenne s’adressa à lui. Sur ce point le blond n’avait pas trop mal réfléchi, afin de calmer la tension et de pouvoir régler les potentiels petits contretemps, l’idée même d’éloigner les deux oiseaux avait été bonne, se flattant lui-même intérieurement pour un de ses rares coups de génie, il porta son attention sur sa comparse.

Montrant une de ces rares mine blasées à la demoiselle lorsqu’elle lui fit la remarque sur son genou, chose qui l’énervait au plus, il finit par reprendre comme si de rien n’était, ignorant sa remarque : «J’lui fais suffisamment confiance pour avoir déjà fait équipe avec. Ça n’a duré qu’une journée mais j’étais prêt à continuer la route avec… enfin si... …Kate, quoi. *il resta muet quelques secondes après avoir prononcé le nom de sa femme, puis reprit* C’est quelqu’un de réglo et d’autonome, il te gênera pas au contraire ce serait un atout de poids, puis… *il lui fit un clin d’œil* soit pas jalouse, c’toi qui reste ma partenaire. » Puis une fois ces belles paroles terminées, il reprit son sérieux scrutant à nouveau les alentours en gardant ses deux amis à vue.
Le temps s’écoula un peu tandis que les deux autres faisaient leurs petites courses, la brune râlait dans son coin et Nigel semblait… fidèle à lui-même, à vrai dire à cette distance, Nigel ressemblait à beaucoup d’être humain mais bref. Puis alors que le blond se détacha un petit peu du rayon pour aller achever un rôdeur qui était complètement décomposé et allongé sur le sol, écrasé par un rayon écroulé. Mais tandis qu’il dégageait son canif de la tempe de la raclure, il aperçut un pack de petites bouteilles d’eau aromatisées, ce genre de petites bouteilles que les enfants raffolaient. Le rôdeur avait dû dissuader les survivants de s’en approcher, arrachant un petit sourie nostalgique au blond qui eut une pensée pour sa vie, ce dernier glissa un bras hasardeux sous le rayon pour extirper sa trouvaille avant de revenir vers sa partenaire. Déposant le lot devant elle, il entendit sa dernière remarque avant de tirer une mine surprise, il posa tout doucement une main sur son épaule puis souffla d’une voix douce et complaisante : « Eh bien… justement, ce serait une bonne occasion de vaincre cette peur, Marvin est pas bien méchant, il même un peu peureux. *puis reprenant une voix plus taquine* Puis je suis sûr que notre grande diva ne se laissera pas affecter par un gentil toutou, bon je reviens j’vais dire à nos amis qu’on les garde avec nous. ».

Sur ces mots il tendit son revolver à la brune et partit en direction de Nigel, oui il ne laissait pas le choix à sa partenaire, mais c’est justement ce qu’il le faisait rire. Bien que si elle s’y opposait fermement, il préférerait ne pas la frustrer avec elle mais ce ne serait pas sans une profonde et sérieuse discussion, cela dit, il fallait encore persuader le premier visé. Arrivant dans l’allée des bandages, il fit un petit signe à Nigel avant de s’approcher et de souffler une fois à sa hauteur : « Eh salut Dood ! Ça fait du bien d’vous revoir toi et Marvin, t’peux pas savoir ! J’ai tellement de questions à te poser ! Mais… ça peut attendre. *il posa une main sur son épaule, dressant un fier sourire* Déjà… Comment vas-tu déjà ? Tu t’sens comment ? ». Nigel avait été la première personne qui l’avait accueilli à Seattle depuis l’infection, la première impression qu’il avait eue sur la vie ici, le premier rayon d’espoir depuis l’hiver. Leur rencontre avait été de courte durée, mais au fond de lui le blond le sentait, c’était le début d’une profonde amitié qui était naît ce jour-là. Surenchérissant, il retira sa main tout en inspectant les alentours par précaution : « J’sais pas si tu as un objectif bien précis mais… le fait qu’on se retrouve, j’suis sûr que c’est pas le fruit du hasard, tu devrais vraiment venir avec nous. Il y a une place pour toi et Marvin, à quatre on sera plus fort et ça m’ferait vraiment plaisir, t’sais. ». Sur ces mots il attrapa un produit au hasard, sûrement périmé, il s’agissait d’une crème contre les boutons, sans surprise l’acné était devenue un souci bien mineur de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2053
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Jeu 31 Aoû 2017 - 21:57
Il lui faisait confiance, c’était un premier point mais était-ce suffisant pour que Frankie accepte elle aussi de lui faire confiance ? La brunette se réservait le droit de contester, de protester, de râler. Et de toute manière elle avait déjà plus ou moins commencé en faisant ses courses. En revanche, elle fut surprise sur un point, pourquoi ne pas l’avoir embarqué lui aussi dans sa croisade pour retrouver sa femme ? Nigel devait lui aussi avoir son propre objectif à atteindre sans doute, là où elle de son côté, n’avait aucun autre objectif que restait en vie, personne à retrouver, pas de lieu à atteindre. C’était une existence triste à bien y repenser mais la brunette ne s’en portait pas plus mal, elle était son seul objectif. « Oh la ferme » souffla-t-elle à la remarque d’Isiah, levant les yeux au ciel. Une part d’elle espérait néanmoins qu’elle resterait sa partenaire préférée si Nigel décidait de les suivre, aucune raison pour l’instant ils ne faisaient que s’aider momentanément.

Le blond s’éloigna pour achever un rôdeur coincé sur une étagère, le sort de Frankie s’il ne l’avait pas sortie de ce magasin quelques mois plus tôt. Ironique coup du sort. Isiah revint finalement avec un petit pack d’eau aromatisée, visiblement fier de sa trouvaille. Sortant une bouteille du pack en expliquant sa peur des chiens, Frankie haussa les épaules. Affronter sa peur, c’était bon si elle voulait s’en débarrasser, mais les peurs avaient leur raison, elles avaient une logique, qui se trouvait parfois derrière un traumatisme. C’était rassurant de voir que certaines choses ne changeaient pas, dont sa peur des chiens, mais soit.
« Pardon ? » La coréenne faillit recracher le peu d’eau qu’elle venait de boire, clignant des yeux en voyant le serrurier s’éloigner. « Je rêve … » Il était déjà parti proposer au brun de voyager avec eux, c’était la fête ou quoi ? Et son avis dans cette histoire ? De l’aide pour un jour, oui mais pour plus longtemps il aurait pu la consulter. « Fais chier ! » pesta-t-elle en envoyant voler la bouteille plus loin dans le rayon, ne se préoccupant pas de la discussion.

Mais son petit caprice sembla attirer l’attention de quelques fans qui trainaient par là. Ils avaient sans doute entendu le bruit qu’ils avaient fait depuis leur entrée dans le magasin.
« Et merde … » Laissant son caddie sur place, la brunette récupéra sa hache à sa ceinture et avança vers les rôdeurs. Le premier qui s’approcha écopa d’un coup de hache entre les deux yeux, le deuxième d’un coup de pied pendant qu’elle récupérait son arme. Au troisième, Frankie donna un coup de hache dans la tempe, le sang noirci giclant sur son bras ce qui ne manqua pas de lui arracher un nouveau soupir de dégout et de colère. Le deuxième rôdeur qu’elle avait repoussé d’un coup de pied revint à la charge, la brunette tira sur un petit présentoir à côté d’elle pour gagner quelques secondes, souffler, pendant que le rampant se prenait les pieds dans le présentoir. Elle l’acheva finalement avant de souffler. « Il pourrait au moins me demander mon avis … » Evidemment personne ne lui répondit, mais la diva n’avait pas vraiment besoin d’une confirmation quand elle était persuadée d’avoir raison.

Tournant les talons, elle récupéra son caddie et avança dans la direction des deux hommes.
« Il va falloir qu’on se mette à l’abri dans un coin ou qu’on se dépêche de sortir de là, il y a quelques groupes de rôdeurs dans les parages. » Son regard noir s’attarda à peine sur eux, trop occupée à ranger les victuailles dans son sac à dos et à ronchonner en même temps. « Répartissez-vous ce qu’il reste » leur lança-t-elle en poussant le caddie dans leur direction avec les restes qu’elle n’avait pas pu ranger de son côté.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 563
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Lun 4 Sep 2017 - 22:38

Toujours occupé à fouiller le rayon dans lequel il s'était rendu, le brun releva le nez, apercevant un peu plus loin un rayon de livres. Absolument pas indispensable à leur survie, certes, mais il avait fini celui qu'il avait sur lui la veille et devrait rapidement en trouver un autre s'il voulait de quoi occuper ses longues journées. S'apprêtant à avancer, il manqua de trébucher sur un caisson qui traînait au sol, se rattrapant au rayon en soupirant d'agacement. Un jour il s'y ferait, à devoir faire attention à tout dans ce monde ; il le savait que son côté trop distrait risquait un jour de lui coûter la vie. Relevant la tête, il croisa le regard d'Isiah, mettant de côté son optique d'avancée afin de l'écouter. Répondant à ses mots par un petit sourire, il tapa légèrement sur le bras de son cadet. « Au top de ma forme comme tu peux le voir. » Ironique quand on voyait sa barbe, ses cheveux bouclés qui avaient poussés, et ses traits tirés, mais qu'importait, mettre le sérieux dans un coin ne faisait pas de mal par moment. « On est content de te revoir aussi » avait-il ajouté alors que Marvin était revenu juste à côté d'eux, battant la queue comme s'il s'attendait à ce qu'on lui fasse la fête.

À bien y penser, il était encore un peu étonné d'avoir retrouvé le serrurier là, au beau milieu de nulle part. À combien s'étaient élevées les probabilités que cela puisse réellement arriver ? Pas beaucoup sans doute, elles devaient même se rapprocher de zéro et pourtant, le blond était bien là, à croire que tout n'était pas complètement foutu. Un sourire toujours ancré sur ses lèvres, il ne put s'empêcher de froncer légèrement les sourcils. Une place pour Marvin et lui avec eux ? Pris au dépourvu, il resta quelques secondes pantois, la surprise se lisant sur son visage. Avait-il un objectif bien précis ? Non, il n'en n'avait plus depuis longtemps à dire vrai. Alors qu'avait-il à perdre au juste ? Rien en l'état, mais après tout ce temps à voyager seul avec le canidé, il n'était pas certain de parvenir à se refaire à la vie en groupe en un claquement de doigts, encore moins après l'altercation qu'il avait eu avec cet autre survivant quelques temps plus tôt. Mais Isiah n'était pas n'importe qui, il l'avait su quasiment dès qu'il l'avait vu et le moment qu'ils avaient passé ensemble en avait été la preuve. Peut-être pourrait-il s'accorder cela et se donner la chance de ne plus continuer sans le moindre but. Ce fut après ces longues secondes de réflexion qu'il abaissa son regard vers le bouvier. « T'en pense quoi buddy, on les suit ? » Il n'eut pour réponse qu'un simple bâillement agité et un peu forcé comme s'il voulait attirer l'attention, battant toujours l'air de sa queue. Secouant la tête, amusé, le Mainois recala son regard dans celui du serrurier, hochant la tête. « Je crois qu'on est d'accord pour faire un bout de chemin avec vous. » Un bout de chemin, peut-être plus, seul l'avenir le leur dirait, inutile de dire pour l'instant à son cadet qu'il se sentait franchement nerveux à l'idée d'être à nouveau entouré, d'autant plus qu'il ne savait rien de la brune, mais peut-être qu'Isiah avait raison, peut-être que le hasard n'avait rien à voir là-dedans, que ç'avait été écrit, alors il resterait et pourrait toujours aviser plus tard.

Le son agaçant et absolument pas discret des roulettes du caddie de la brune se fit entendre derrière eux, rapidement accompagné du ton de sa voix tout aussi... agaçant. Le trentenaire avait beau chercher, persuadé de l'avoir déjà vu, rien ne lui revenait. Malgré son ton directif qui ne lui plut pas vraiment, il nota bien l'information des errants qui traînaient dans le coin et il ne lui en fallu pas plus pour récupérer le caddie et mettre une partie des réserves restantes dans son sac. « Il y a un bâtiment sûr pas loin » avait-il lancé en s'activant, n'en précisant pas plus. Comment pouvait-il le savoir ? Pour la simple raison qu'il l'avait quitté au matin et suffisamment nettoyé pour avoir pu y passer la nuit. Ils ne devaient pas traîner et une fois à l'abri, ils auraient tout le temps nécessaire de discuter. Un rapide regard à Marvin pour s'assurer que le canidé avait bien compris qu'ils devaient filer et il patienta le temps que le blond prenne le reste des ressources, ayant récupéré son piolet au cas où des rôdeurs se pointeraient avant leur fuite.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Mer 6 Sep 2017 - 17:39
L’Allemand avait le regard rivé sur son aîné, une main posée sur son épaule histoire de réaliser qu’il ne s’agissait pas d’un fantôme ou une autre connerie du genre. Dernièrement le blond avait parfois tendance à confondre réalité et illusions, au point qu’un geste aussi compatissant et anodin avait aussi pour but de le rassurer. C’était bien l’écrivain, c’était bien Nigel, en chair et en os et surtout suffisamment vivant pour supporter ses plaisanteries douteuses. Le Boche se remettait doucement de son genou mais dans l’ensemble sans pour autant voir put mettre la main sur Kate, il était content et heureux, enfin dans une certaine mesure bien sûr. Il avait rencontré Frankie et cette dernière avec son caractère punchy, l’avait sorti d’un état de dormance, sans elle le blond aurait certainement resombré dans une période difficile et les chances pour qu’il puisse se tenir en ces lieux face au brun aurait été plus que mince. Mais si Isiah allait bien dans l’ensemble et en apparence, pouvait-il en dire autant pour le trentenaire plus que marqué ?
À dire vrai, le Boche bien que joyeux s’était inquiété et se faisait encore du souci pour son comparse. Maintenant à porté de vue, ce dernier semblait pas au mieux de sa forme. Remarque assez ironique en ces temps difficiles, après tout, sans véritable temps de répit ni eau chaude, il était difficile de se reposer ou ne serait-ce que de prendre un minimum soin de soi. Pourtant il se dégageait de l’écrivain un sentiment de mélancolie et d’abandon : il semblait perdu et complètement se laisser aller, si bien que la différence était relativement notable entre aujourd’hui et leur dernière rencontre. Mais le sens de l’humour de son compagnon de route lui arracha un sourire et le rassura, il avait gardé l’humour, ça c’était déjà un bon indice.

Marvin avait fini par les rejoindre, captant aussitôt l’attention du blondinet qui laissa tomber la crème périmée. Lui en tout cas, il restait toujours aussi beau et en forme. Une si belle bête qui faisait plaisir à voir et redonnait aussitôt de l’espoir, rien qu’en voyant son engouement trahi par les battements de sa queue. Le blond pouffa légèrement de rire en repensant à la diva, à sa peur bleue en voyant l’animal touffu, il fallait absolument qu’il la réveille un jour avec Marvin ! Rien que l’idée le faisait mourir de rire, cependant il faudrait qu’il songe à un plan de retraite pour lui et le compagnon, la Chinoise –ou presque- essaierait certainement de les tuer tous les deux et d’en manger un. Restez à savoir lequel.
Puis finalement Nigel darda lui répondre, demandant au toutou s’ils devaient les suivre. En voyant l’animal tout heureux, le blond sentait les chances basculer de son côté mais dans le doute, si l’Allemand avait eu de quoi corrompre le bestiau avec une friandise il lui aurait jeté sur-le-champ. Hochant la tête sur la positive de l’écrivain, Baumann s’exclama avec un large sourire enjoué : « Super ! Tu le regretteras pas, j’te le promets. ». Un bout de chemin, c’était déjà parfait. Et puis au final, qu’est-ce que c’était un bout de chemin ? Ils risquaient tous à chaque pas, à chaque respiration leur vie alors finalement le moindre moment ensemble était à profiter, un bout de chemin c’était très bien et puis, qui sait, peut-être que le brun prendrait goût à cette aventure en groupe.

Mais pas le temps de se réjouir que les deux soient interrompus par un petit bruit de roulette crispant, la mangeuse de chien était revenue ! Imitant un salut militaire, le blondinet acquiesça sur les dires de sa partenaire : « Ah vos ordres, chef Frankistador ! », bien qu’il prenait plaisir à se moquer d’elle, elle avait entièrement raison. Ils avaient pris suffisamment de vivre pour aujourd’hui, ils ne devaient pas s’éterniser ici. Attrapant juste une des petites bouteilles d’eau, l’Allemand bu quelques gorgées écoutant l’écrivain. Un bâtiment sûr ? Frankie et lui n’avait pas réussi à trouver de tel endroit dans la zone et pourtant cela faisait déjà un petit moment qu’ils ratissaient la zone, c’était une aubaine ! Revissant le bouchon il fit un petit clin d’œil à son collègue ajoutant : « Génial, tu gères toujours autant ! On te suit, je couvre tes arrières et si une porte te bloque bah… comme au bon vieux temps, hein ? ». Il sourit de plus belle sur cette phrase, ils n’avaient travaillé ensemble qu’une seule journée mais Isiah savait comment fonctionner le brun et surtout ils avaient su s’accorder rapidement et efficacement, avec le temps cela deviendrait sûrement une confiance aveugle en l’homme au chien.
Se tournant vers sa partenaire préférée, le blond posa une main tendre sur son épaule avant d’attraper la lanière du sac de la demoiselle et de le prendre sur son dos, laissant Frankie sans charge avant de souffler : « Aller va, j’vais le porter j’te l’avais promis. Et puis je m’en voudrais si ma diva préférée choppait un lumbago, c’est si fragile cette salop’rie-là. *puis lui tira avec complicité la langue il lui murmura* Aller… fais pas la tête s’teu plaît, j’suis sûr que ça va bien se passer avec Nigel. » Puis sur ces belles paroles il tendit sa main pour récupérer son revolver avant de reprendre la route, tirant sa plus belle tête de chien battu plongeant avec douceur son beau regard bleuté dans les mirettes noisette de la star.
Revenir en haut Aller en bas  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2053
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Mer 6 Sep 2017 - 22:45
Ravie qu’Isiah propose si vite à son pote de les accompagner ? Non, Frankie ne l’était clairement pas, mais elle tentait de trouver à cette situation un aspect utile. C’était certes deux bouches de plus à nourrir en comptant le monstre mais c’était aussi une bonne alarme contre les morts et une paire de bras supplémentaire pour faire le sale boulot. Il fallait se consoler de cette décision comme elle le pouvait. En revanche, la réponse du blond quand elle annonça qu’ils devraient quitter les lieux rapidement sous peine de finir en casse-croûte pour rôdeurs eut le don de lui faire lever les yeux au ciel. « Oh mais si tu préfères ici pour te faire dévorer, fais. » Son plus beau sourire de peste collé au visage, Frankie répondit au blond avant d’afficher à nouveau son air des mauvais jours.

Nigel, leur nouveau meilleur ami visiblement, assura qu’il y avait un bâtiment sûr dans les environs, c’était déjà une bonne chose à savoir. Terminant de ranger les vivres dans les sacs, Frankie ajusta le sac à dos sur son épaule avant qu’Isiah ne décide de récupérer le sac, soit, elle se fatiguerait moins et il avait promis de porter le sac effectivement
. « T’as pas fini ?! » pesta-t-elle devant sa nonchalance, à croire qu’il n’avait pas conscience du danger qui rôdait. Au fond d’elle la coréenne savait qu’il faisait cela pour détendre l’atmosphère plutôt électrique mais elle n’y pouvait rien, cela l’agaçait quand elle était déjà sur les nerfs.

Son regard noir se posa sur la main tendue, hésitant un instant à lui rendre son arme.
« J’hésite vraiment à la garder pour m’occuper de ton second genou tu sais. » Frankie afficha un sourire parfaitement faux avant de déposer l’arme dans sa main, reprenant à voix basse. « Tant qu’on survit » se contenta-t-elle de répondre aux paroles d’Isiah. Si elle était encore en vie dans quelques jours, elle pourrait dire que les débuts se passaient bien, mais il ne fallait pas qu’il s’attende à ce qu’ils deviennent meilleurs amis, les choses avaient mal démarré entre eux. Entendant quelques râles qui se rapprochaient à mesure qu’ils avançaient vers la sortie, guidés par Nigel, Frankie récupéra sa hache glissée à sa ceinture.

« Il est loin ce bâtiment sécurisé ? » demanda-t-elle finalement, espérant que les rôdeurs n’auraient pas le temps de l’approcher elle, elle avait déjà suffisamment donné dans les effusions de sang pour la journée. Il fallait que le brun montre son utilité avec eux s’il attendait qu’elle le tolère plus facilement.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 563
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   Ven 15 Sep 2017 - 11:15

Le Mainois avait le plus grand mal à cerner la relation entre ses deux cadets. La brune avait un caractère de diva qu'il aurait déjà recadré depuis longtemps, tandis qu'Isiah prenait ses ordres en dérision. C'était franchement électrique, bien trop pour Nigel qui aurait déjà laissé la jeune femme derrière lui. Mais elle n'était pas seule, il n'y avait pas qu'elle, le blond était là lui aussi et c'était la raison principale pour laquelle il n'avait pas encore filé, restait à savoir s'il ne s'était pas jeté inconsciemment dans la tête du loup. Et au pire, qu'avait-il à perdre ? Il n'avait déjà pas osé espérer pouvoir recroiser un visage plus ou moins familier et était incapable de savoir ce qui le poussait à avancer encore chaque jour. La possibilité que la finalité soit relativement tragique ne l'importait donc qu'à moitié. Les paroles que lui adressa alors le serrurier le tirèrent de ses pensées et, après deux petites secondes à afficher un air un peu perdu, il hocha la tête en souriant légèrement. « Comme au bon vieux temps » avait-il rétorqué sur un ton légèrement amusé qui respirait pourtant le sérieux. À bien y penser, ils ne s'étaient côtoyés que l'espace de quelques heures, ne savaient rien l'un de l'autre, rien d'autre que leurs prénoms, et pourtant ils avaient immédiatement su s'accorder pour se tirer d'une impasse. Sans doute était-ce dû au fait que tous deux avaient le contact relativement facile, quoi que ce dernier point avait peu à peu changé depuis quelques temps en ce qui concernait l'écrivain, notamment depuis qu'il était tombé sur ce type qui avait manqué de lui faire la peau.

En se détournant, Nigel perçut les paroles de la jeune femme et ne put s'empêcher de soupirer. Quel caractère de merde. Il en avait déjà marre alors que ça ne faisait que quelques minutes. Sans doute qu'auparavant, les choses auraient été différentes, et il n'aurait pas hésité à en rire avec le blond, mais bien des choses avaient changé, à commencer par sa tolérance. Calant du mieux possible son sac sur ses épaules, il s'assura que le bouvier était légèrement derrière lui et s'activa dans les allées du magasin. À la question de la brune, il secoua la tête. « Cinq minutes environ. » S'ils s'activaient évidemment, et il valait mieux espérer qu'ils parviennent à semer les errants dans ce laps de temps sinon leur sécurité dans le bâtiment risquait fort d'être compromise.

À peine eut-il poussé la porte de la bâtisse qu'un rôdeur agrippa son bras droit, tirant vivement dessus tout en s'approchant. Légèrement surpris, le trentenaire ne se démonta pas et lui assena un coup de piolet net dans le crâne, le repoussant finalement pour le laisser choir au sol. Et d'autres silhouettes se détachaient dangereusement à l'horizon. « On doit faire vite. C'est par là » avait-il lancé à ses camarades, la voix légèrement éraillée sous la nervosité, se doutant pertinemment qu'ils ne devaient pas avoir besoin de sa confirmation pour accélérer. Évoluant rapidement, passant d'une rue à l'autre en éliminant tant bien que mal les errants qui se dressaient sur leur chemin, l'écrivain avait froncé un instant les sourcils en essayant de se repérer, arrêtant son attention sur une enseigne tout en continuant d'avancer. Une fois encore il manqua de trébucher, pestant dans sa barbe contre sa tête trop facilement dans la lune.

« On y est » avait-il enfin dit un peu plus de cinq minutes plus tard, ouvrant la porte dudit bâtiment pour laisser ses suivants entrer avant de refermer derrière eux. Ils étaient dans une petite imprimerie aux vitres sales qui ne permettraient pas aux rôdeurs de les voir de l'extérieur et, à son grand soulagement, rien ne semblait avoir bougé depuis qu'il avait quitté l'endroit le matin même. Essoufflé, l'aîné s'appuya sur un bureau, laissant le soin à Marvin de faire un rapide tour de la pièce en sachant que s'il y avait un problème, il les alerterait bien assez vite. Après quelques secondes, il reprit enfin la parole. « J'ai passé la nuit ici, à priori il n'y a pas de rôdeurs. » En théorie du moins, parce-qu'il était bien trop compliqué d'en être sûr à 100% au vu de la masse de morts qui se baladaient constamment dans les rues.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: There, there, nice doggy   
Revenir en haut Aller en bas  
- There, there, nice doggy -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: