Partagez | 
 

 Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 15:26


Abbigail (Evelyne) Hammond
23 ans Américaine VENDEUSE EN ANIMALERIE THE RENMANTS

i've got a war in my mind


WHAT IS ON YOUR MIND, GIRL.

Abbigail a beau l'air d'être une personne douce grâce à son apparence fluette, c'est une femme avec un caractère fort, le genre qui ne se laisse pas marcher dessus. Comme on le dit souvent, ne jamais se fier aux apparences peut être un très bon conseil quand il s'agit de comprendre la personne en face de soi.

Franche, elle n'aura jamais peur de vous dire ce qu'elle pense de vous si l'envie lui prend, ou même de vous faire comprendre que vos idées ne sont pas en accord avec les siennes, ce qui fait partie de son comportement de garçon manqué. Des fois, elle répond de manière ironique ou sarcastique, ne se gênant pas à être blessante si elle ne vous aime pas.

En revanche, elle ne fait pas à moitié dans les sentiments. Si vous faites partie de ses amis proches et qu'elle vous apprécie vraiment, elle aura du mal à se départir de votre présence, étant très possessive même si elle essaye de ne pas le montrer. Rancunière, elle n'hésitera pas à vous rendre la pareille si vous la blessez, par contre.

La jeune femme, du haut de ses vingts-trois années et quelques est également une personne pleine d'énergie et sociable. Quand elle est maussade, elle préfère aller parler à ses amis plutôt que de broyer du noir seule, elle qui déteste la solitude. Des fois, lors des nombreuses discussions qu'elle échange avec d'autres individus, il arrive très souvent que, ça et là, se glissent des questions indiscrètes ou pour en savoir beaucoup plus sur un tel sujet ou un autre. Les gens de son entourage pensent que ce trait de caractère peuvent être autant une qualité qu'un défaut, parce qu'Abbi n'est pas du genre à prendre des gants pour tout savoir sur votre vie quand elle y est intéressée, le manque de tact étant de la partie. Heureusement, elle a tendance à être empathique lorsqu'une personne lui raconte ses malheurs, ce qui fait qu'elle peut parfois être d'une aide chaleureuse, si elle porte une bonne estime de l'autre en face.

Elle a aussi depuis quelques temps également pas mal d'intérêt pour sortir en expéditions avec le groupe, parce qu'elle se lasse de voir toujours le même paysage et que sortir de son confort pourrait réveiller la partie joueuse en elle. Même si la plupart des personnes voient l'épidémie comme très dangereuse et qu'il ne faut pas s'y frotter, la jeune aux yeux clairs, elle, pense qu'on n'a qu'une seule vie et que se jeter sur le danger peut être très satisfaisant, enclenchant l'adrénaline comblant l'ennui.
La vie est comme un jeu, à ses yeux, même si elle est prête à sauver ceux qui lui sont chers, elle préfère des fois ne pas se poser sur ses lauriers et bouger, autant pour rendre service aux autres que pour combler son ennui.

Pour finir, une de ses grande qualités est qu'elle est rusée, la plus grande partie du temps, elle trouve une solution quand un problème survient. Même si elle n'en fait pas forcément profiter ceux qui ont le problème, surtout quand ça l'amuse ou quand elle a une dent envers une personne...

Il faut savoir qu'Abbigail a toujours pensé que Ford Ward était un endroit pacifique, avec des personnes gentilles et d'autres moins, mais qui lui tiennent à cœur. Alors quand ils se sont fait lâchement attaqués par des pillards, la brune est devenue très méfiante vis à vis des gens de l'extérieurs, ne se gênant plus pour dire qu'il valait mieux tuer des inconnus au lieu de leur faire confiance, pour la sécurité de leur camps.

Enfin, elle peut également se montrer particulièrement téméraire et bornée, ce qui peut être dangereux si jamais il advient qu'elle se propose pour une expédition.


and blood on my hands




HOW IS SHE, PHYSICALLY ?


Abbigail a toujours eu un physique assez banal, bien qu'apprécié par les gens autour d'elle. En effet, du haut de ses 1m65, on ne peut pas dire qu'elle sorte de l'ordinaire, même si son caractère démontre le contraire. Son visage, assez fin, mais quelque peu arrondi lui donne une apparence plus jeune, elle a également un nez fin et des lèvres légèrement pulpeuses. La jeune adulte a de longs cheveux chocolats ondulés et des yeux clairs, oscillant entre le bleu, le gris et le vert selon la lumière qui y reflète. Sa peau est très pâle, tellement qu'on se demande si celle-ci n'a jamais pris le temps de bronzer au soleil de toute sa vie. Souvent, quand les gens la voient avec sa demi-sœur Beatriz, le contraste de sa peau blanche avec celle hâlée de l'autre jeune adulte leur donnant envie de savoir comment ils ont fait pour être de la même famille...
Au niveau de la corpulence, cette femme est ni trop mince ni trop grosse, dans le juste milieu.
Niveau vestimentaire, la jeune demoiselle n'a jamais été très friante des habits « féminins », préférant largement un jean, des baskets et une chemise à carreau plutôt qu'une jupe ou une robe.
Même si peu de gens peuvent le voir, elle a un petit tatouage représentant un oiseau volant en liberté, hors de sa cage au niveau de l'épaule gauche, symbole voulant montrer à sa fin d'adolescence, qu'elle pouvait être libre de faire ce qu'elle voulait, malgré les regards désapprobateurs de certains envers ses actions, ou plutôt, ses préférences.


WHAT CAN SHE USE AGAINGT THE DANGER?


Abbigail est une personne curieuse, ce qui explique qu'elle veuille des fois sortir du camp pour découvrir de nouveaux endroits, pendant les expéditions. On lui a passé un pistolet à feu dernièrement malgré qu'elle ne soit pas très fan de ce genre d'armes, se jurant à tout prix de ne l'utiliser qu'en cas d'extrême nécessité. Après tout, maintenant, tout le monde sait que le bruit attirait bien plus de zombies que si ceux-ci étaient tués silencieusement, avec un marteau ou on ne sait quel outil trouvé à disposition lors d'une attaque.
Elle possède également deux couteaux de cuisine toujours sur elle. L'un caché dans une sacoche car elle ne fait jamais vraiment confiance aux gens de son entourage hormis deux trois personnes qui ont su prendre une place importante dans sa vie, dont sa sœur. L'autre est attaché à sa ceinture.


SOMETHING DIFFERENT...


Grâce à sa sœur adoptive, Abbi sait parler deux langues de manière courante. L'anglais est sa langue maternelle, celle qu'elle a connu depuis son arrivée dans le berceau et l'espagnol, qu'elle a appris à apprivoiser grâce aux conseils de Beatriz qui l'a corrigeait à chaque erreur. Depuis, lorsqu'une discussion personnelle intervient entre les deux femmes et qu'elles souhaitent que cela reste privé, elles parlent dans la langue latinos.


a storm is coming


avant l'épidémie.

New York. 10 novembre 1995... Les cris d'un bébé retentissaient dans une pièce, accompagnés d'halètements d'une femme nouvellement mère et de l'annonce tant attendue : « Félicitation, Madame, c'est une jolie fille en parfaite santé ! ». Une scène de joie banale mais représentant le miracle de la vie, que tenait Marylin, la mère de la nouvelle-née, dans ses bras, le sourire aux lèvres. La mère, bien qu'heureuse d'avoir un enfant dans ses bras ne se doutait pas que le couple qu'elle formait avec son homme allait, quelques temps plus tard, se désagréger en disputes, passant de désaccords à désaccords, les poussant à se séparer pour leur propre bien, mais aussi à celui de leur fille. Bien entendu, la jeune n'était encore qu'un nourrisson totalement innocent et inconscient du monde qui l'entourait lors de la séparation, à ses presque six mois vivant sur cette terre. Alors en grandissant, elle ne s'attacha qu'à sa figure paternelle, ne voyant qu'une fois par an sa mère, qui était hôtesse de l'air dans une autre ville. Pour changer d'environnement, son père, qui travaillait alors en tant qu'ouvrier de chantier, décida de déménager à San Diego, voulant oublier cette rupture très douloureuse et essayer de profiter un maximum de l'évolution de son enfant.

Les années passaient doucement, faisant passer Abbigail d'un bébé plutôt énergique à un enfant aux grands yeux bleus attendrissant, ses jolies petites boucles brune perfectionnant sa petite bouille enfantine.
Ce fut à 5 ans qu'elle rencontra sa Hermana, sa grande demi-soeur qu'elle adopta aussitôt sans se poser plus de questions, tellement le courant passait automatiquement entre les deux jeunes filles. Elle rencontra aussi Joachim, son demi-frère, avec qui le courant passa nettement moins bien.
Néanmoins, haute comme trois pommes et jeune comme elle était, elle était heureuse d'avoir une famille au complet. Son père avait trouvé l'amour à nouveau, s'était marié rapidement et c'était tout ce qui comptait !

Très vite, les années passèrent et Abbi devenait une jeune adolescente très jolie de 13 ans et surtout, très intéressée par ses études et ses cours, aussi sérieuse et studieuse de sa sœur. Avec elle, sa relation était fusionnelle, elles dormaient ensemble, apprenaient (même l'espagnol qui peu à peu devenait une langue plus facile aux yeux de la jeune fille) et riaient ensemble, comme si elles étaient vraiment issues de la même famille. Néanmoins, elle ne faisait que de se disputer avec le grand frère de Beatriz à chaque fois qu'ils se croisaient, ne le supportant absolument pas. Souvent, les bagarres verbales venaient du fait qu'il la prenait de haut et ne faisait que gâcher sa vie en traînant avec des gens de mauvaise éducation. Mais une fois, la dispute prit un court qui brisa le peu de lien positif que la jeune américaine avait avec le garçon, bouleversant complètement la jeune ado qui changea du tout au tout dans son comportement.

Pour en expliquer la raison, il fallait voir ce qu'il se passait deux ans plus tard, quand la jeune demoiselle avait atteint l'âge où les hormones commençaient sérieusement à travailler, et les questionnements sur l'identité aussi... Vers ses 15 ans, la jeune fille se rendit compte qu'elle était différente des autres de sa classe et pas parce qu'elle était bien trop studieuse pour avoir des soirées avec ceux-ci. En effet, ce fut la première fois qu'elle commença à s'intéresser à l'amour mais contrairement à toutes les filles de sa classe, elle ne tomba pas amoureuse d'un garçon. Celle pour qui elle avait des sentiments était une lycéenne aux longs cheveux noirs avec qui elle s'était prise d'amitié à force de régulièrement aller à la bibliothèque de l'école pour réviser ses divers cours. Quelques mois plus tard, après s'être informée sur des forums d'aides pour déclarer sa flamme et pour se rassurer, elle sauta le pas et lui demanda, non sans peur, si elle pouvait sortir avec elle.
Ce fut sa première relation romantique, bien que décriée par la plupart de l'école car l'homophobie y était, comme partout, présente. Même si son couple ne dura au final que quelques mois car la pression que les deux adolescentes supportaient était trop forte dû à la difficulté de s'assumer complètement en tant que les lesbiennes du lycée, ce fut sa première histoire d'amour et la naissance de ses premiers doutes également, sur sa personne. Devait-elle l'avouer à ses parents ? Elle ne voulait pas demander à sa sœur, ne voulant pas la gêner avec des problématiques aussi gênantes que personnelles alors qu'elle était très concentrée sur ses études... Le stress de ses études, le mépris que Joachim lui balançait à la figure à chaque fois qu'il la croisait, sans raison, et ses doutes intérieurs pesaient trop sous la conscience de la jeune fille...

Mais alors, évidemment, hors de son contrôle, l'information arriva elle ne savait comment aux oreilles de Joachim qui n'hésita pas, dans une énième dispute, à balancer en pleine rage qu'elle n'était qu'une sale gouine dégoûtante et qu'elle méritait de mourir pour être un monstre contre nature. Ce fut la première fois qu'elle lui donna une gifle qui résonna dans toute la pièce et qu'elle partit, furibonde dans sa chambre pour pleurer à chaudes larmes dans les bras de sa sœur, venant même à souhaiter la mort de ce demi-frère si cruel qu'il ne méritait même pas d'être de la famille de Beatriz... À partir de ce jour-là, Abbigail se jura qu'elle ne se cacherait plus pour sa sexualité différente des autres et fit son coming out à toute sa famille, en prenant bien soin de ne plus adresser la parole au latino qu'elle ne considérait plus comme son frère. Lors de ses derniers années d'adolescence, elle décida de se faire un tatouage représentant son envie de liberté, de vivre comme elle le souhaitait et ce, même par sa différence.

En 2007 arriva un événement tragique chez les Hammond, l'accident dudit Joachim en moto, celui-ci ayant pris le véhicule même s'il savait avoir trop d'alcool dans le sang. Une sonnerie à la porte, deux policiers venant annoncer le décès funeste et la brune vit sa sœur de cœur tomber dans un mutisme profond, complètement brisée d'avoir perdu un membre de sa famille même s'ils se disputaient souvent. Malgré qu'elle ne portait pas l'homme dans son cœur, elle ne put s'empêcher d'avoir un pincement de cœur face à l'annonce et fit tout ce qu'elle put pour que sa sœur ne plonge pas dans une dépression, essayant de lui remonter le morale, la faire sortir. Et Beatriz parvint à tenir bon, même si c'était pour être plongée davantage dans ses cours, au moins, elle ne voulait pas attenter à sa vie et demeurait toujours proche d'elle.

En 2008, la famille déménagea dans une autre ville, sûrement pour changer d'air mais également grâce à la nouvelle promotion de leur père, permettant ainsi aux deux filles de grandir dans un autre environnement.

À ses 19 ans, la jeune femme brune prit la décision d'arrêter ses études malgré ses excellents résultats. En effet, ses parents peinaient à finir le mois sans être en dessous du zéro sur leur compte bancaire et elle voulait devenir plus autonome. À force de chercher avec persévérance, Abbigail réussit, fière d'elle, à trouver un boulot en tant que vendeuse dans une animalerie non loin de leur logis, et réussit grâce à cela à participer au paiement des courses et factures de la famille.

Peu à peu, avec Beatriz qui essayait de faire ses études en fac, et Abbigail qui travaillait toujours plus dans cette animalerie, les deux jeunes sœurs, désormais adultes ne se voyaient plus aussi souvent ou étaient exténuées par le travail le soir en rentrant. Puis arriva le moment où la grande sœur quitta le domicile, alors qu'elle avait trouvé depuis un moment un emploi en tant que nounou ; un moment particulèrement difficile pour la demoiselle qui appréciait vraiment sa sœur.  
Quelques temps plus tard, leurs parents décidèrent de voyager en Europe grâce à leur retraite et du fait que leurs deux filles étaient devenues enfin autonomes et Abbi jugea que c'était une très bonne idée car ils pouvaient enfin passer du bon temps sans se soucier de leurs enfants. Elle se souvint de leur au revoir comme si c'était hier, un gros câlin plein d'émotions, un souhait de bonnes vacances et le bonheur dans les yeux des parents. Si seulement les mauvaises nouvelles inquiétantes à la radio et dans les journaux n'étaient pas venues aussi tôt, la jeune femme aurait pensé les revoir un jour...

on the highway to hell


commencement de l'épidémie.

Octobre 2015, c'était le début de l'enfer pour tout le monde, même si beaucoup l'ignoraient. Abbigail entendait ça et là, dans les informations ou à la radio, des disparitions inquiétantes qui devenaient de plus en plus fréquentes, trop à son goût. Malgré le fait que la jeune adulte travaillait plus d'heures dû au fait de la disparition d'un de ses collègues, elle devait avouer que ces nouvelles inquiétantes lui donnaient la nausée. Elle ne pouvait s'empêcher, lors de ses pauses au boulot, d'avoir une pensée inquiète pour sa sœur qui ne vivait plus dans le même foyer, mais également pour ses parents en voyage avec qui elle n'avait pas pu échanger d'appels depuis un moment.

Puis tout dégringola à une vitesse affolante, même si Abbigail avait essayé de penser que c'était, comme les médias le disaient, un problème temporaire. L'annonce la plus importante fusa sur les réseaux sociaux mais aussi à la télévision, il s'agissait d'un virus très dangereux qui semblait également toucher tout le globe... Y compris là où ses parents passaient leurs vacances. Un soir, en rentrant de son boulot la gorge nouée de stress car tout le monde dans la ville était inquiet, elle fût emmenée de force par deux gardes, « en sécurité » disaient-ils, ne la laissant prendre que peu d'affaires avec elle. L'attente la plus longue quand elle arriva au camp de Fort Ward fut de voir si sa sœur allait également être embarquée, pour qu'elles se revoient enfin. Alors qu'elle ne fut pas le soulagement quand, quelques heures plus tard, elle voyait enfin arriver la tête brune et sa peau bronzée apparaître à l'entrée du camps, elle lui sauta immédiatement dessus, les larmes aux yeux, soulagée.

Puis se fut, comme pour tout le monde, l'attente. L'appel au calme du Sénateur, le manque totalement d'informations des personnes de l'extérieur, les non nouvelles de ses parents depuis maintenant quelques semaines, tout ça pesait sur la conscience d'Abbigail même si elle s'efforçait tant bien que mal de vivre une vie normale au camp, essayant d'aider comme elle pouvait, de réconforter ceux qui, comme elles, avaient une partie de leur famille là-bas dehors... Elle fit rapidement la connaissance de Donovan, un militaire en charge de leur sécurité, qui semblait avoir du béguin pour sa sœur et qui n'était vraiment pas discret pour cacher ses intérêts pour sa sœur de cœur. Pour elle, cet homme, bien que très dragueur à l'encontre de sa sœur, était plutôt sympathique et elle riait de temps en temps à ses blagues déplacées, sachant qu'elle ne la touchait aucunement, vu que la jeune femme était homosexuelle même si être en couple était le cadet de ses soucis en ce moment.

Les mois passaient et il devenait de plus en plus évident que le monde de dehors n'était plus ce qu'il était et qu'ils pouvaient s'estimer heureux d'avoir presque le paradis sur terre à Fort Ward, même si pour cela, les militaires devaient fréquemment contrôler si aucun des personnes du camp ne contractait la maladie. Il s'était installé une routine, voir les mêmes têtes insouciantes tous les jours, aider les personnes étant le besoin quand l'occasion se présenter, voir sa grande sœur s'occuper de la jeune Nina qui était attendrissante...

Mais en août 2016, avec la chaleur et le beau temps vinrent aussi un détournement violent dans la vie des habitants de Fort Ward. La première chose qu'entendit la jeune femme de 24 ans, alors qu'elle discutait avec une femme dans la rue, fut des cris de terreur ! Elle pensa au début que ça y était, les rôdeurs étaient parvenus à passer les barrières si difficilement construites, malgré tous les efforts passés à y rendre une sécurité maximale. Mais quand elle vit des visages inconnus au regard humain mais monstrueux et sadique, elle comprit rapidement que c'était un tout autre problème. Ils étaient lâchement attaqués par des pillards de l'extérieur, ceux-ci n'hésitant pas à éliminer toute personne sur leur route, provoquant une ambiance de terreur et de mort dans le camps qui comptait tellement aux yeux de l'américaine de 24 ans. La jeune femme serait d'ailleurs déjà morte à l'heure qu'il était si ce n'était pas pour Mason Simmons qui avait tout juste eu le temps de la récupérer et de la mettre à l'abri. Mais dans le processus, elle perdit de vue sa sœur et n'avait plus qu'à prier, même si elle n'était pas croyante, que celle-ci était saine et sauve...

Quelques jours plus tard, même si les morts étaient nombreuses, brûlés en cendre pour éviter une épidémie, la situation revint presque à la normale... Hormis le fait peut être que la sécurité du camps et le contrôle de l'extérieur furent augmentés à 100% pour éviter les menaces extérieures.
Même si la jeune femme ne laissait rien paraître, la colère qu'elle avait envers les gens de l'extérieur se changea en une immense méfiance vis à vis des étrangers et son caractère se durcit grandement depuis ce mois d'août fatidique. Lorsqu'Abbigail regarda à nouveau une expédition se former pour le ravitaillement de ressources, elle hésita un moment à se porter volontaire. Elle préféra néanmoins attendre que la situation se calme à Fort Ward pour proposer d'y participer, préférant sur le moment calmer les esprits des survivants de l'attaque, rester auprès de sa sœur quand elle voyait que ses tiques nerveux devenaient trop gênants pour elle, et aider du mieux qu'elle pouvait à reconstruire ce qui avait été détruit par les inconnus.

Les habitudes calmes reprenaient tout doucement son cours, même si certaines personnes étaient encore bouleversées d'avoir perdus des proches si bêtement, car la sécurité était compromise. Personne ne vit le coup venir, une vague de panique alors qu'en octobre 2016, un homme, plongé dans le chagrin, s'était donné la mort et avait par conséquent commencé à contaminer quelques individus et dieu seul savait à quel point cela aurait pu dégénérer loin si les militaires n'avaient pas pris en main la situation assez tôt. Même si après cela, aucune grosse catastrophe ne s'était déclarée, dans l'esprit d'Abbigail, ainsi que d'autres personnes qui rejoignaient son opinion, elle ne pouvait plus vivre sa vie tranquillement. Aux yeux de la jeune femme, il fallait désormais rester constamment sur ses gardes, même au camps, car une épidémie arrivait vite et pouvait  souvent dégénérer.

Alors depuis, elle décida d'avoir toujours son couteau de cuisine sur elle au cas où et décida vers début juillet de se porter volontaire pour les excursions extérieures, voulant donner un peu plus de piment à sa vie mais également, pouvoir être capable de protéger sa sœur et toutes les personnes en cas de danger s'il survenait de l'intérieur ou même de l'extérieur. Les temps n'étaient plus sûrs depuis un moment, et la jeune femme s'était jurée de pouvoir s'en sortir si jamais le chaos frappait à nouveau son chez soi !

Désormais, il restait à savoir ce que l'avenir lui réservait...

The Renmants

• pseudo › Maxence (ou Cyrisesevens).
• Âge › 24 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Grâce à Jasper McCarty que je connais dans la vraie vie (fin, la personne qui le joue surtout ahah).
• et tu le trouves comment ? › Et bien, il m'a l'air fort intéressant ! Enfin, je le connais déjà bien grâce à Jasper !
• présence › Minimum connecté deux fois par semaine, un rp par semaine rédigé !

• code du règlement › You are the survivor and you always were.
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Mason Simmons
avatar
Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 111
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 16:00

Vraiment impatient de voir ce que tu vas nous concocter. J'me fais aucun soucis pour le contenu, ça sera très certainement plaisant à lire ! Vivement que t'enfiles un avatar, des gifs tout ça ** BIENVENUE ! C'moi qui t'aimes le plus.





Revenir en haut Aller en bas
Beatriz C. Guttierez
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 185
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 17:48

*couvre d'amour de chocolat et de câlin sa petite soeur *

Bienvenuuuuuuuuue ❤❤❤


the maps thats lead to you
I like to think that we had it all
We drew a map to a better place
But on that road I took a fall
Oh baby why did you run away?. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 3561
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 19:12

Bienvenue parmi nous bon courage pour ta fiche.


∞  What You're Feeling Now It's Not Death. It's A New Kind Of Life ∞

Ma PlaylistCaleb écrit en #ff9933
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 6891
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 19:23

Bienvenue parmi nous
Bon courage pour la rédaction de ta fiche


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Donovan C. Floyd
Leader | Remnants
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 445
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 19:36

Bienvenue gamine ! Et bon courage pour la rédaction ^^


This is why I need you
Cause you make the darkness less dark, You make my crazy feel normal, every time, You are the who, love is the what, and this is the why. C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
avatar
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 1107
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)   Dim 18 Juin 2017 - 20:19



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenuue ! Bon courage pour la rédaction de la fiche !


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
 
Abbigail E. Hammond -I feel so dizzy, when the world is burning down, out of our control...(Terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-
Sauter vers: