Partagez | 
 

 Ryan Karazija

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 3:48


RYAN KARAZIJA
39 ans IRLANDAISE BÛCHERON
THE TRAVELERS

i've got a war in my mind


Explique ici le caractère actuel de ton personnage.




→ Votre texte doit expliquer chaque trait de caractère que vous aurez choisi d'inclure dans les menus déroulants.

→ Les menus déroulants ne doivent contenir que des traits de caractère, sous forme d'adjectifs. Les habitudes, manies ou autres n'y ont pas leurs places (Exemple : Alcoolique).

→ Veillez à rester cohérent dans vos choix. Par exemple, votre personnage ne peut pas être à la fois avenant et timide.


and blood on my hands


Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..

L'homme tient une carrure longiligne est racé, héritage d'un père sportif et musculeux qui a forcé les entraînements de rugby -corvée pour l'ado mais fierté pour le paternel il s'est finalement retrouvé reconnaissant lors de l'apocalypse d'avoir ainsi été entraîné à courir vite, à foncer fort, à taper encore plus fort dans la meute. Ses épaules sont carrées, ses jambes musclés, ses paumes cornées par les métiers ingrats avec lesquels il a jonglé au long de ses voyages. La corne de ses doigts est plus prononcée par ses heures passer à gratter les cordes de sa guitare.

Depuis toujours -du moins l'époque où ses poils ont commencés à établir sa virilité- il porte la barbe, une barbe qui souligne l'air vagabond traduit par son commandement :  penser pratique et confortable, avec ou sans fin du monde. Jean, botte en cuir, chemise à carreaux ou t shirt simple, la mode c'est pour ceux qui se soucis de détails aussi futile que le physique. Seul élément à laquelle il attache un semblant d'importance, c'est le manteau bleu marine de son père. Il l'a traîne durant son périple tout le long des états unis, le portant tantôt avec fierté, tantôt comme fardeau lors de passage vers des territoires plus arides. Jamais il ne s'en est séparé, jamais il ne s'en séparera. Les initiales de son père sont inscrites sur l'étiquette qui vient régulièrement chatouiller sa nuque. La gêne a quelque chose de réconfortant parfois.

Malgré son manque d'habilité à prendre soin de lui, à se soucier des apparences, il reste un homme charismatique et relativement charmeur. Son sourire franc, son regard doux et sincère a toujours eu pour don de faire fondre les donzelles qui croisent son chemin. L'élégance british de l'homme transparaît dans sa démarche virile, ses cheveux mi longs et bouclés. Au fond de lui, très profondément il en a conscience, même si en cas de fin du monde, il en a cure de sa capacité à foutre des entres-cuisses en décomposition dans son lit.


Taille, corpulence, style vestimentaire ainsi que les équipements dont il dispose. Évidemment, votre personnage ne peut pas détenir un arsenal complet, veillez à rester logique.


Important. Nous n'acceptons plus les armes suivantes :

→ Katanas et autres sabres en tout genre.
→ Arcs, arcs à poulies, arbalètes.

a storm is coming


Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

Éduqué selon des valeurs anglaises. Sa mère vient d'une famille de dandy chic Londonien, le père est un riche investisseur irlandais d'une famille modeste. Le couple met au monde un fils aux yeux claires, une fille aux yeux verts. Dublin est leur règne. Les deux enfants évoluent avec un écart de cinq petites années. L'amour naquit à leur arrivée. Famille heureuse et soudée. Soudure solide. Un chien, un grand domaine, une niche dorée. Les enfants sont bien éduqués, loin de la riche principauté, la classe sociale est moyenne, les valeurs prédominantes. Les fleurs sont roses, l'herbe verdoyante. Un rêve de conformisme dans un cocon argenté. Tout va bien dans cette famille qui fait rêver.

Avant l’apocalypse Ryan était un fils, un frère, un ami. Un copain loyal, un frère protecteur, un fils avenant. Ryan c'est le garçon gentil, compatissant. Ryan c'était le petit garçon qui prenait les coups à la place des plus faibles et qui les rendaient avec une retenue purement compatissante. Cogner, même un méchant comme ils disaient, c'est dommage et révoltant. Il était gosse. Il était juste.

C'était avant.

Avant que sa soeur se fasse emmerder à sa place. Avant que son père ne meurt et que sa mère subisse les critiques d'un monde sali par les préjugés. Le cancer a balayé le rêve. Le rêve d'avant. Avant que la merde ne se dépose sur les bibelots de la bibliothèque de papa, avant que les mots ne l'enterrent un peu plus avec les vers. Sales rumeurs colportées sur le dos du défunt. La rage prend son gagne pain. Ouai avant. Bien avant que l'on agresse sa copine d'école parce qu'elle porte une jupe qui retrousse ses courbes de nouvelle femme. Avant que les emmerdeurs en question ne fassent éclater les dents de l'ado, avant qu'ils ne fassent se craquer les vêtements de leur victime. Avant que sa tête maintenue au sol, sa joue enfoncée dans une flaque, il n'assiste à la pire atrocité que l'Homme puisse se permettre.

Avant que la cruauté perce l’abcès du rêve. Avant que l'idéal ne meurt et s'oublie dans le berceau tumultueux de la vie. La vraie.

Si j'ai tant aimé de femmes, c'est qu'j'ai tant horreur des hommes et de leur cruauté sans borne.

Piégé par le remord, piégé a tors. Plus jamais. L'instinct protecteur c'est établi, devenu maladif, devenu nocif. Sa soeur privée de sortie, sa mère subit. Nouveau dictateur, la paranoïa. La peur constante du pire. Le pire tapis les murs de la ville. Le pire est partout, charge l'air. Le pire est à venir. Le pire c'est aujourd'hui.

Quinze années de rêve. Quinze années auprès d'un père. Quinze années avant l'arrivée de l'enfer.

Il est pourtant là, ce sourire, ce vieux fossile qui donne l'illusion du jeune Ryan encore présent. Le regard céruléen est doux, plein d'amour, pleins de rêves. Au fond, il est encore là Ryan. On l'aime quand même. Il se détestera toujours mais il aimera encore, toujours un peu trop, parce qu'il est comme ça. Trop. Trop amoureux, trop passionné, trop présent, trop inquiet, trop gentil, trop brutal. Trop quelque chose. Sans demi mesure.

Puis un jour il devint trop grand. L'horloge cesse de compter les heures, les années ont passé. L'arrivée des études et de la faculté. Passionné d'histoire et de culture. Etudier ça fait passer le temps mais ça rétracte les rêves. Les murs trop petits. L'espace l'empêche de respirer, les vieux meubles ont besoin d'être dépoussiérés. L'air n'est bon qu'à encombrer ses poumons. Les paysages sont fades. L'eau limpide reflète son existence. Un désir d'évasion le fait fuir, force l'indépendance. La voilà installée, l'indépendance. A moins que ça ne soit la solitude ? Après tout, il l'a toujours été, indépendant. Seul, un peu moins. C'est les autres qui dépendent de lui, qui s'accrochent à lui. Ils dépendent de sa gentillesse, de son dos bien large, de ses épaules bien confortables. Il sent la fin. L'université semble bien longue, l'Anthropologie l'ennuie. La petite soeur est partie faire ses études à Londres. La maison est vide. La maman a rencontré un homme qui se retrouve lui-même encombré de la présence des vieux meubles restants. Un vieux meuble en particulier. Lui. Ryan rêve, Ryan se barre. L'évasion totale. La découverte de flammes/femmes nouvelles. Adieu les études, sept années auraient suffit. Adieu l'Irlande. Adieu Dublin, vingts-cinq années auraient suffit.

La grande aventure. La musique. Les femmes. Les boulots. Le grand sentimental a de quoi noircir le papiers de tant d'état d'âme. Il écrit. Il compose. Il ne parle pas beaucoup de lui, passe telle une ombre à travers les pays. Découvertes en découvertes, jamais sans se découvrir lui-même. Les routes sont plus belles, moins bavardes, mais les courbes de toutes ces femmes sont un régale. Il sourit. Il rit. C'est le début d'une nouvelle vie. L'Europe de l'est se dessine sous ses yeux. Les scènes sont parfois petites, les sales parfois vides. Il chante, il gratte. Sa voix a durci, les années le font vieillir. Il écrit. Il s'arrête jamais de vivre. Cinq années défilent. Il avance, solitaire et indépendant. Loin de toute dépendance. Affective, infectieuse. Loin de lui toutes ces conneries. Il gagne son argent où il peut, là où l'ont veut bien de lui : à la plonge dans un restaurant miteux au sud de la Russie -dans un coin que même lui a oublié, barman joyeux dans ce petit bar rustre de bord de route en Slovénie, paysan rustre et malmené dans ces champs qui bordent l'Ukraine. Ses pas se font aléatoires jusqu'au jour... Jusqu'à ce jour où ils le trainent dans un nouvel horizon. Fini la marche, fini le pouce tendu, fini les arrêts dans les coins sordides. Les fesses poussiéreuses sont confortablement installées dans un avion. Le ciel n'a jamais semblait plus proche. Le rêve non plus.

Plus un sous en poche, les maigres économies ont brûlés au contact du billet. Vive l'Amérique !

L'Amérique, continent qui appartient aux rêveurs. Très vite, il évite la ville. Il hait la ville. Il slalome entre les paysages, arpentent certains reliefs, se réfugient en terre hostile dans des cabanons. Ryan, le nouveau vagabond. Il n'a pas peur de la crasse. Le confort est lassant, l'aventure riche et passionnante. Pas le temps de s'arrêter comme dans l'Est. Il vole aux caprices de ses pieds. L'argent se fait rare, les poches vides, remplis de sables. La terre salit ses bottes. L'odeur du rustre fait froncer certains nez. Il s'en amuse. Se lave dans un lac, ressort dans un semblant de propreté. Chaque soir, il cherche à jouer. Sa guitare lacée à son dos, son sac pendouillant à son flanc. Condition précaire qui s'étale sur dix nouvelles années chargées de nombreuses autres vies à travers les Etats Unis.

Le Mexique l'attire. Il flirte avec la frontière. La terre est aride, la poussière brûlante. Le genre de poussière qui s'incruste entre les sillons du visage, colore la barbe, brûle les yeux. La chaleur déshydrate le corps, l'eau se cache sous ses pieds. L'évite ? Il hallucine. La chaleur devient de plus en plus oppressante, la route de plus en plus affligeante. Le vide. Le goudron qui brûle jusqu'à la semelle des chaussures. L'épuisement. La fièvre. Le néant.


→ Les informations de base doivent figurer dans l'histoire : D'où vient votre personnage, comment s'est déroulée sa vie, quelles études a-t-il fait, comment a-t-il évolué, a-t-il construit sa famille, etc.

→ Nous n'imposons pas un nombre de ligne minimum mais sachez que des fiches trop peu détaillées ou trop longues (trop de narration avec du contenu par forcément nécessaire et révélateur) ne seront pas validées.

on the highway to hell


Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.

→ Les faits doivent commencer dès les premiers temps de l'épidémie, merci de vous référer à la Chronologie

→ La survie de votre personnage devra être bien détaillée. Nous autorisons les sauts temporels si ces derniers ne sont pas très longs. Vous devez expliquer ses aventures, ses déplacements, ses rencontres. Même si votre personnage intègre un groupe, cela ne veut pas dire qu'il ne se passe plus rien au quotidien.

→ Aucun minimum de ligne imposé mais un texte très détaillé fera obligatoirement un bon nombre de ligne. Conseil d'ami.

→ Intégrer un groupe en manque de membres vous rapportera des points supplémentaires !

time to meet the devil

• pseudo › sur internet, écrire ici
• âge › écrire ici

• comment as-tu découvert le forum ? › écrire ici
• et tu le trouves comment ? › écrire ici
• présence › écrire ici

• code du règlement › écrire ici
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Álvarez
American Dream
avatar
Date d'inscription : 28/01/2017
Messages : 1881
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 5:46

Bienvenue parmi nous ! Excellent choix de bouille ! Impatient d'en voir un peu plus Smile


“Don’t regret the past, just learn from it.” | Ben Ipock
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 3298
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 7:51

Bienvenue ! Bonne chance pour la rédaction de ta fiche Smile


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 6891
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 7:53

Bienvenue parmi nous
Bon courage pour la rédaction de ta fiche


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1751
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 8:03



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !



Bienvenue Monsieur =) Bonne rédaction et n'hésite pas si tu as des questions !



I'd live for you / And that's hard to do
Revenir en haut Aller en bas
Megan Reyns
Leader | Northern Creek
avatar
Date d'inscription : 11/04/2017
Messages : 599
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 8:35

Welcome here, bonne rédaction à toi Wink


Without hope, no life  
little girl, little girl, dont' lie to me... Tell me where did you sleep last night ? In the pines, in the pines, where the sun never shines... ♬♪♫

Revenir en haut Aller en bas
Brooke Walker
avatar
Date d'inscription : 24/05/2017
Messages : 268
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ryan Karazija   Jeu 8 Juin 2017 - 9:13

Bienvenue et excellent choix d'avatar ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Ryan Karazija
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Bobby Ryan
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: