Partagez | 
 

 Animation Evergreen - Dead Ablaze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
Auteur
Message
Elena Hortos
avatar
Date d'inscription : 15/12/2016
Messages : 466
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mar 6 Juin 2017 - 10:28


Tout s'était déroulait tellement vite encore que la grecque vit son cri s'étrangler dans sa gorge quand Ludwig s'échappa de la voiture. Elle aurait voulu lui courir après, l'attraper par le col et le jeter à l'arrière du véhicule, mais Quinn était là, blessée, à moitié inconsciente, et il était impossible de la laisser là. Du coup, la brune avait passé sa tête par la fenêtre, pour observer la scène qui se déroulait non loin du grillage. Evidemment, Christina ne bougerait pas d'ici. Elena avait suffisamment côtoyé la quinquagénaire pour savoir qu'elle n'abandonnerait jamais la dernière famille qu'il lui restait, elle ne partirait pas sans l'amour de sa vie. Essayer de l'en dissuader était respectable bien sûr, mais malheureusement vain. Les iris de la jeune femme tombèrent pour se figer sur le bitume. Les cris désespérés du norvégien lui arrachaient les tripes, et pourtant il fallait qu'il monte tout de suite dans un véhicule. Et quand les deux comprirent la triste destinée des époux Karlson, ils consentirent à rejoindre les autres.

Quand il n'y eut plus de mouvements autour des voitures, que tout le monde semblait s'être réfugié à l'intérieur, le convoi défila à côté de la brune qui croisa quelques regards, sans les soutenir. Les véhicules se stoppèrent aussi quelques mètres après, et les doigts agités par des spasmes, la lèvre inférieure mordue jusqu'au sang pour ne pas laisser s'échapper les sanglots qui la secouaient, la grecque avait figé ses yeux humides dans le rétroviseur. Elle vit les silhouettes des deux Callaghan refermer la grille, puis disparaître définitivement dans le camp ravagé. Ils ne viendraient pas. Et face à cette décision qu'elle avait compris depuis qu'ils lui avaient confié le chien, Elena était impuissance. Appuyer sur la pédale n'avait jamais été aussi difficile, s'en aller lui paraissait impossible, et pourtant les ordres de Blake résonnaient entre ses tempes. Soldat loyale, elle ne pouvait pas trahir sa confiance. Amie déchirée, elle n'avait qu'une envie : donner le volant à n'importe qui, et retourner dans le camp auprès de ceux qui restaient pour leur permettre de partir. Quelques longues secondes passèrent sans que la voiture ne bouge. Quelques longues secondes durant lesquelles la grecque se sentait tiraillée entre son devoir et son cœur. Les gémissements languissants de Khan n'arrangeaient pas sa situation.

Finalement, quelqu'un s'écria que les rôdeurs fonçaient sur eux. Elena ne savait pas qui, mais en tout cas, il avait raison. Ils étaient des dizaines et des dizaines à surgir de tous les côtés, et si la brune ne reprenait pas immédiatement la tête du convoi pour s'en aller, ils seraient tous condamnés. Ils seraient condamnés, et les sacrifices de ses amis auraient été vains. Ça, elle ne pouvait pas l'accepter. Comme si elle avait reçu un électrochoc, la jeune femme secoua vivement la tête et plaqua son pied sur la pédale pour rapidement rattraper les autres. A mesure que la distance se creusait entre la grille et elle, elle sentait son cœur s'arracher de sa cage thoracique. Respirer était devenu difficile (sans doute aussi à cause de la fumée inhalée), et il n'y avait qu'un triste constat à établir : son cœur était resté dans ce camp. Il était resté dans ce brasier destructeur auprès de ceux qu'elle avait appris à connaître, à respecter et aimer. Il était avec eux, et périrait aussi à leur côté. A jamais une partie d'elle reposerait dans les cendres de cet endroit qui avait vu tomber un si grand nombre des leurs. Même la vie qui avait été donnée ici, fut reprise avec violence. Tacoma leur avait tout pris. Cet endroit lui laissait un goût plus amer que le goût charbonneux de cette fumée toxique qui s'était infiltrée dans son corps.

Toujours en roulant, Elena évitait avec autant d'application que possible les morts qui déambulaient vers elle. Pas aujourd'hui connards. Les vies dont elle avait à présent la responsabilité étaient encore trop nombreuses pour qu'elle renonce. Et même si les larmes brûlaient ses paupières, qu'elle menaçaient de s'échapper à tout instant, même si la rage bouillonnait dans son ventre, ce n'était pas le moment de craquer. Il fallait partir loin, très loin de cet Enfer. Et loin de Blake, John, Christina et Alan aussi... Please, forgive me. Pardonnez moi de n'être qu'un soldat qui s'exécute sans discuter, pardonnez moi de ne pas sentir moi aussi les flammes ronger l'épiderme de mon corps de traître, pardonnez moi si je m'en vais. Pardonnez les prochaines paroles que je prononcerai, les prochains sourires, les prochaines larmes, et toutes ces putains de respirations qui gonfleront mes poumons. Parce que je serai encore en vie parce que vous êtes morts.


❝When you feel my heat, look into my eyes
It's where my demons hide, it's where my demons hide
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide, it's where my demons hide.❞
 
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig Gulbrandsen
avatar
Date d'inscription : 16/12/2016
Messages : 460
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mar 6 Juin 2017 - 12:01

- NON !

La réponse de Ludwig était sans appel, et la décision de Christina, encore plus.
Un cri de rage et de désespoir sortit d'entre ses tripes. Il refusait de la laisser. Alan lui faisait confiance.
Courant dans sa direction, il entendit néanmoins la voix de Skyler raisonner dans l'air. Il secoua la tête et continua, décidé à ramener Christina, qu'elle le veuille ou non. Mais, de nouveau, Skyler se montra plus robuste, et malgré toute la hargne que pouvait faire preuve le libraire, il n'en demeurait pas moins un libraire, et Skyler, un grand sportif. De ses bras puissants, il ceintura le grand rouquin qui s'abîmait la voix à force de hurler le prénom de Christina, et le traîna avec une certaine peine de l'autre côté, vers la voiture salvatrice.

Il finit de nouveau sur les sièges arrières, jeté tel un vulgaire sac, avant que Skyler ne s'engouffre à son tour, côté porte cette fois-ci pour éviter une seconde folie de sa part. Il ne s'arrêta de crier que lorsque son ami lui attrapa le visage avec une certaine brutalité pour qu'il le regarde dans les yeux.

- Stop, Ludwig, STOP ! Arrête de te faire du mal, ça sert plus à rien ! C'est terminé, terminé !

Les cris se muèrent lentement en sanglots. Le norvégien se retrouva entre les bras de son ami, qui lui frictionnait le dos avec vigueur.
Plus rien d'autre n'avait d'importance à cet instant. Si Ludwig était physiquement sain et sauf, son âme était restée enfermée à l'intérieur des grilles.

Il se calma lentement, même si la douleur était toujours présente. Épuisé, il ne s'endormit cependant pas et demeura redressé, l'air complètement hébété et les yeux rouges, à fixer le vide. Khan démontrait toujours autant d'inquiétude pour sa maîtresse qui n'était pas là, et Ludwig s'était mis machinalement à lui grattouiller le haut du crâne dans l'espoir de l'apaiser un minimum.

Son esprit était totalement vide. Il n'arrivait pas à réfléchir, à prier, à se lamenter. Plus rien ne passer dans sa tête. Le silence qui planait dans le véhicule raisonnait à l'intérieur de son crâne et suffisait à happer même la plus infime des pensées. Il n'osait même pas se demander où est-ce qu'ils allaient atterrir. Probablement car personne ne savait.


"Edwin-Hope-Marcus-Abel-Anya-
Dante-Isabel-Elyse-Arthur-Lilou-
Alan-Christina"

Revenir en haut Aller en bas
Caroline Menfins
avatar
Date d'inscription : 16/04/2017
Messages : 483
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mar 6 Juin 2017 - 12:34

Les yeux de Caroline commençaient à s’humidifier. A cause de la fumée, de l’urgence mais surtout car elle vit que Christina avait compris. Pas la peine alors d’essayer de trouver ses mots. Les voitures s’arrêtèrent et Ludwig descendit de celle d’Elena pour les rejoindre, ayant vu la scène. Hors la situation était critique, les morts continuaient à tourner et Caroline resta sur ses gardes tout en essayant de convaincre Christina de se mettre à l’abri. Trop d’émotions à ce moment la submergèrent mais il fallait qu’elle reste forte, plus que tout.

La quinquagénaire restait calme et pour répondre à sa question, c’est les yeux dans le vide que Caroline se décala pour présenter la grille. Ludwig quant à lui, cria pour essayer de faire entendre raison à Christina. A quoi bon, ils savaient tout deux qu’elle ne partirait plus. Pas sans Alan. « Bonne chance » lança-t-elle en se dirigeant vers la grille. Caroline se retourna et la vit se hâter jusqu'aux grilles. Elle était prête à lui courir après. Pour une vie de sauvée. Celle de Christy. Mais c'était sa décision. Une décision difficile, complètement folle que Caroline respectait avant tout ...

Ludwig cria jusqu’à s’en déchirer les cordes vocales, de désespoir, d’abandon et de toute cette rage qu’il avait en lui. Le corps crispé, le cœur battant à tout rompre et les ongles lui rentrant dans la chair, Caroline se tourna vers Ludwig qu'elle vit courir dans sa direction « Ludwig NON ! » La trentenaire couru après lui pour le rattraper mais fut dépasser par Skyler qui s’en chargeait. Ludwig fut traîné jusqu’à une voiture. Un dernier regard vers la grille et Caroline monta dans le camion, s’essuyant les yeux avec le revers de sa main. Adieu, pensa-t-elle l’engin passant devant l’entrée du camp qui n’est plus champ de ruines et de danger. C’était terminé, elle ne les reverrait plus jamais …



Help me understand what, I've given in to all the years, And this darkness I have known, Disconnect and self destruct one woman at a time || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mar 6 Juin 2017 - 21:46



A l'arrière du convoi, Blake s'était évertuée à guider chaque nouvelle personne qui arrivait vers les véhicules tout en tuant tous les rôdeurs qui s'approchaient de trop près. Rapidement son premier chargeur fut totalement à sec. Laissant l’accessoire en acier rebondir entre ses pieds, Blake rechargea en donnant un coup vif au cul de son nouveau chargeur. « ALLEZ ! » Hurla elle aux retardataires. Et finalement, les voitures se mirent en marche, abandonnant définitivement le camp.

« JOHN ! » Hurla elle pour attirer l'attention de son mari qui, comme elle, se chargeait de tuer les rôdeurs qui s'approchaient d'un peu trop près. « LES GRILLES ! » Son regard croisa celui d'Alan et Christina. Elle ne fut même pas surprise de voir que l'ancienne hôtesse de l'air était là, même si elle aurait préféré qu'elle soit dans une voiture. Elle aussi aurait refusé de partir si John s'était fait mordre. Alors maintenant ils ne restaient plus qu'eux. Et, condamnés, ils devaient faire tout leur possible pour que les autres puissent s'en sortir indemnes. D'un violent coup de pied à la poitrine, la militaire fit basculer le rôdeur qui, bras tendus, avait essayé de venir la mordre. Elle n'avait plus le temps d'attendre. Les rôdeurs emmenés dans mes jardins commençaient déjà à réapparaître. Certains, en flamme, essayaient encore d'avancer vers le ronronnement sourds qui provenait du convoi.

A toute vitesse, la blonde zigzagua entre les morts jusqu'aux fameuses grilles. Positionnée à l'avant, elle poussa de toute ses forces, ancrant ses pieds dans le sol jusqu'à ce que les deux grilles se rejoignent. D'un geste rapide, elle attrapa l'une des chaîne qu'ils avaient préalablement installés. Et après un dernier coup d’œil vers les camions, la blonde referma l'antivol faisant office de cadenas, s'enfermant à l'intérieur du camp avec John et les Karslon. Le but que l'ancienne chef du camp s'était fixé était atteint : Le convoi était sorti et avec lui tout un tas de personne auxquelles la militaire tenait. Des personnes qu'elle ne recroiserait sans doute jamais. Mais c'était sans doute le prix à payer pour qu'ils soient tous éloignés du danger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mer 7 Juin 2017 - 1:37


Il discernait à peine le bruit de la gomme sur l’asphalte et les ronronnements des moteurs derrière le vacarme que produisait le craquement des flammes. Et pourtant, le convoi était bien en marche. En les voyant peu à peu quitter le quartier résidentiel, John eut presque un sourire de satisfaction. Non, pas parce qu’il était débarrassé de gens qu’il n’avait, pour la plupart, jamais vraiment apprécié. Il souriait parce que quelque chose au fond de lui lui disait qu’il avait fait ce qui était juste. Qu’il avait fait son devoir. Pour ces personnes oui, mais surtout pour Blake. Même si cela signifiait mourir ici, il ne regrettait même pas de ne pas être monté dans l’un de ces véhicules. Sans doute qu’il aurait pu. Sans doute que sa femme aussi aurait pu. La blonde n’avait eu besoin de dire aucun mot pour que Callaghan comprenne que son épouse n’irait nulle part. Et il n’avait eu rien besoin de dire pour qu’elle sache que quoiqu’il arrive, il resterait là avec elle. Parce que c’était là, à ses côtés, qu’était sa place. Tout comme celle de Christina était aux côtés d’Alan. À l’appel de Blake, John avala rapidement la distance qui le séparait de la quinquagénaire, s’occupant de deux morts qui se dressait en travers de sa route.

- Il y a huit balles, expliqua-t-il en lui mettant presque son arme de poing entre les mains de force. Une dans la chambre, sept dans le chargeur. Fais compter chacune d’entre elles.

Le sergent ne pensait même plus à l’inimité qu’il avait pu y avoir entre eux tant elle n’était plus de mise en cet instant. Laissant le soin à Christina de les couvrir, John se précipita pour rejoindre sa compagne aux grilles et l’aida à les refermer, eux à l’intérieur. Sans prendre le temps de souffler, il alla enfoncer sa lame dans le crâne d’un mort tandis que Blake scellait le portail. Le temps de s’assurer que le convoi faisait bonne route et elle pointait leur maison. Elle n’avait pas l’intention de finir ici et lui non plus. Le pas toujours pressé, le trentenaire alla récupérer Alan pour l’aider à avancer tandis que les deux femmes ouvraient la voie. À peine eût-il passé la porte qu’il lâchait son ami nordique pour se coller à la pièce en bois. Appuyant de tout son poids, John sentait tout de même la porte bouger sous les coups des deux ou trois rôdeurs qui devaient, de l’autre côté, la marteler. Il ne s’écarta que pour céder le passage au meuble en bois qui le remplacerait. Ça ne tiendrait pas des heures, mais ça tiendrait le temps qu’il fallait.

- Je surveille, fit John à l’intention de sa femme avant qu’elle ne lui dise qu’elle allait préparer leur affaires. Jetant un dernier coup d’œil vers la porte d’entrée, il revint rapidement aux côtés d’Alan. On va l’installer là, dit-il à Christina en désignant le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1602
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mer 7 Juin 2017 - 14:13

Christina avait senti son cœur se gonfler en apercevant Alan toujours debout. Par le halo de lumière que lui renvoyait le brasier, elle vit ses traits anormalement tirés, sa mine grise. Elle ne chercha pas la morsure - elle connaissait les symptômes - et soutint son regard. Elle y vit une réelle détresse. Celle de sa présence ici, en plus du sort qui leur serait réservé. Ses lèvres s’étirèrent dans un sourire rassurant. Elle voulait lui dire « ça ira, ne t’en fais pas ». La femme pressa à son tour la main de son mari, avant de s’en défaire pour donner un coup de bâton dans la tempe ramollie d’un infecté. A dire vrai, malgré sa détermination, elle était morte de peur. Elle devinait ce qui l’attendait, avec ces mâchoires qui claquaient en surnombre tout autour d’eux. Elle imaginait déjà tous ces crocs mordre sa chaire…

Le dernier véhicule passa finalement les grilles et Blake hurla après John pour fermer ces dernières. Christy croisa une seconde son regard, nullement surprise de la voir rester en retrait. Elle avait toujours pris à cœur le rôle de leader que Gary lui avait légué. Puis elle avait autrefois été formée pour garder la tête froide dans ce genre de situations. Tout comme son mari. La quinquagénaire acquiesça ainsi aux instructions de l’ancien militaire qui venait de lui confier son arme à feu. Huit balles. BAM. La première servit à éclater le visage d’un macchabé qui s’était dangereusement approché d’elle. BAM BAM. Il lui fallut deux coups pour faire tomber à quelques mètres de là le mort-vivant, qui menaçait Blake alors qu’elle poussait contre la grille. Elle n’avait jamais été une tireuse d’élite. BAM. BAM. BAM.

Deux minutes plus tard, sans réellement comprendre comment ils avaient réussi à rejoindre la maison des Callaghan, John refermait la porte derrière eux. Christy toussa de la fumée, cala le pistolet à sa ceinture et réceptionna Alan qui était déjà grandement affaibli. Son corps était bouillant et il transpirait abondamment. Le virus s’était répandu dans ses veines, l’emportant peu à peu vers le bout du chemin. Ayant relativement sécurisé l’entrée, ils purent l’installer sur le canapé, alors que Blake se précipitait pour empaqueter quelques affaires.

- Ne bouge pas, murmura l’ancienne hôtesse de l’air en découvrant enfin la vilaine plaie dans son cou. Elle se força à regarder le scandinave dans les yeux, en passant une main délicate dans ses cheveux. Son autre main serrait avec poigne celle de son conjoint. Je suis là… dit-elle sur le même ton qu’elle utilisait jadis pour couver ses enfants quand ils étaient malades.

Elle voulait paraitre sereine, mais son cœur tambourinait comme un malade dans sa poitrine. Ajouté à cela, la porte d’entrée, malgré le meuble, tremblait sous le martèlement des morts qui s’agglutinaient contre elle. Cette menace, comme le feu qui se propageait dans le quartier, sonnait comme un compte à rebours. Christina releva les yeux pour les poser sur John.

- Ne trainez pas à sortir de là, on fera diversion.

Le temps était compté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Animation Evergreen - Dead Ablaze   Mer 7 Juin 2017 - 15:24


    Plus les minutes passaient et plus je sentais que la fin était proche, l'étau se refermait de plus en plus autour de moi, de ma vie, de ce lendemain que je ne verrai jamais. Et pourtant, malgré cette fièvre qui commençait déjà à faire trembler tout mon corps, je me refusais à me laisser tomber, à abandonner ; pas encore. La dernière voiture sortie, je me dirigeais à mon tour vers les grilles pour aider Blake et John à les refermer, grimaçant sous la douleur lancinante qui commençait à sérieusement se faire sentir dans ma nuque, mon bras gauche déjà un peu engourdi. Cela fait, je laissais le soin à mon épouse nous couvrir, laissant John m'épauler jusqu'à l'intérieur de leur maison. S'il avait sans doute reconnu mon regard reconnaissant, je ne dis pourtant rien. Qu'y avait-il à dire ? Ils auraient dû partir, nous laisser ici et sauver leurs peaux. Christina aurait dû partir.

    M'installant difficilement sur le canapé, je relâchais pour la première mes muscles au même temps que ma vue se brouillait encore plus. Fermant quelques secondes les yeux, je faisais au mieux pour respirer calmement, ne pas me laisser prendre par l'angoisse, la peur, la peine. La voix de ma femme, apaisante dans cette fin qui ne tarderait pas à venir, était tout ce que j'avais besoin d'entendre et pourtant. Pourtant il y avait ce sentiment d'un avenir gâché, de tant de choses que nous n'avions pu accomplir. Puis le soulagement de savoir que les nôtres avaient pu s'en sortir, partir loin d'ici ; ils survivraient, il le fallait. Serrant légèrement la main de Christina, je me raccrochais tant bien que mal à sa présence, de plus en plus conscient désormais que ce n'était plus qu'une question de temps avant que tout soit terminé.

    Rouvrant les yeux, je plongeais mon regard dans le sien, lui adressant un faible sourire sans joie, partagé entre la reconnaissance de ne pas avoir à traverser cet épreuve seul, et la culpabilité qu'elle ait à vivre cela. Déglutissant difficilement, je reportais mon attention sur John qui surveillait toujours la porte. Les râles des Coyotes parvenaient sans mal jusqu'à nous, nous ramenant toujours plus à cette réalité atroce. Hochant la tête aux mots de mon épouse, j'inspirais profondément.

« Elle a raison. Vous devez partir avant qu'il ne soit trop tard pour vous aussi... »

    Ma voix était plus faible et sans doute que je devais commencer à être aussi pâle qu'un mort, mais je tenais à m'assurer qu'ils ne se retrouvent pas bloqués ici ; ils avaient réussi à protéger au mieux le reste du groupe, leur travail était accompli. Inspirant une nouvelle fois, je me penchais légèrement pour récupérer à côté ma hache.

« John... tu en auras plus besoin que moi. »

    Un faible sourire sans joie adressé à un ami, un frère d'arme. Un dernier geste qui, je l'espérais, lui permettrait de se tirer de cette impasse, de protéger Blake et ne pas les tirer tous deux vers le même gouffre dans lequel je guidais ma propre épouse. Serrant les dents, je tendais vers lui l'arme qui avait été ma plus fidèle alliée depuis le début, une sorte d'héritage symbolique à cet homme qui avait su comprendre mes peines silencieuses, les partager, et qui désormais se devait de protéger celle qui était la plus précieuse à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Animation Evergreen - Dead Ablaze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-
Sauter vers: