Partagez | 
 

 Well, That's The Bad News.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 177
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Lun 19 Juin 2017 - 11:12

J’étais partie explorer en premier, on n’avait pas besoin d’être deux pour gérer ça, c’était comme ça que j’avais commencé à rassembler ce dont j’avais besoin pour soigner mon frère. Alors que j’étais en train de m’occuper de son bras, il m’expliquait que l’autre n’avait pas été mordu, chose qui était légèrement embêtante et surtout incompréhensible. Je gardais l’information dans un coin de ma tête, pour le moment, j’avais bien mieux à faire que de réfléchir à ça. On pourrait toujours trouver une explication plus tard. Pour le moment, on devait plutôt se concentrer sur nos recherches. Il ne me fallut pas longtemps pour réparer mon frère et commencer par la suite à remplir la table de la cuisine. On avait tout de même une belle prise aujourd’hui et j’étais bien content qu’on se soit arrêté ici. Cela allait sans doute nous offrir des prochains jours un peu meilleurs. Je hochais la tête de haut en bas alors qu’il me parlait de faire nos "valises". Ce n’était pas la première fois qu’on faisait ça alors, on commençait l’un comme l’autre à avoir l’habitude.

Mon chapeau était resté sur la table de la cuisine avec la bouffe pendant que je reprenais mes fouilles. C’était la tête dans un placard que j’entendais un cri à l’extérieur, je sursautais et me cognait la tête sur le haut du meuble. Il ne ma fallut cependant pas longtemps pour sortir de la pièce au pas de course en me frottant le dessus de la tête. J’aurais sans doute une bosse dans les prochaines minutes, mais rien de bien inquiétant. J’entendais la voix de mon frère s’élever derrière moi et déjà mon couteau sorti de mon étui, je me précipitais en avant. Sa remarque me fit sourire et j’ajoutais l’air consterné.

- On ne peut pas être tranquille plus de cinq fucking minutes dans ce pays ?

Le spectacle qui se déroulait devant mes yeux ébahis n’était vraiment pas beau à voir. Il y avait un autre cadavre qui mâchouillait généreusement son pote. Forcément, ce dernier n’était pas très content non plus puisqu’il finirait par mourir et se faire transformer à son tour. C’est l’arme en avant et sans réfléchir plus que ça que je plantais cette dernière dans le crâne du rôdeur fraichement transformer. Ce fut légèrement difficile de planter le rodeur fraichement transformé, mais je réussis sans problème. Mon regard se posait alors sur l’homme mordu qui avait cessé de hurler puisque de toute façon maintenant le mal était fait. Il avait peut-être mal, mais il était condamné, peut être que l’air menaçant que j’affichais y était pour quelque chose. J’avais toujours mon couteau en main recouvert de sang. Son regard me semblait presque fois alors qu’il disait avec un peu de difficulté.

- Vous n’avez pas compris que si vous ne leur tiriez pas dans la tête, ils reviennent. C’est en nous, c’est en chacun de nous.
- Tu mens, je n’ai pas ça en moi.

La réponse était simple et sans appel de ma part et ma lame se planter droit au cœur de l’homme qui venait de me dire la vérité que je ne voulais pas croire. L’autre homme attaché avait semblait reprendre connaissance, quelques instants avant, mais semblait de nouveau absent. Je ne savais pas trop ce qu’il en était pour le coup, mais choisis de l’ignorer. Je me tournais plutôt vers mon frère histoire de voir ce qui pouvait bien penser de cette histoire. J’avoue que ça me laissait un peu perplexe. Peut-être qu’à deux on pourrait trouver une vérité, du moins celle qui nous arrangeait pour le coup. Je regardais l’homme devant moi alors que je ne savais pas trop quoi faire, oui, je venais de lui épargner une mort relativement lente et douloureuse, mais il allait revenir rapidement en rodeur si on ne faisait rien. Je plantais une nouvelle fois ma lame dans son corps, cette fois si au niveau de sa tempe.

- Tu crois qu’il disait la vérité ? On interroge le dernier pour en savoir plus ou on le tue et on reprend nos activités dans la maison?

Interroger, c’était un mot joli pour dire :"On le tabasse jusqu’à avoir le fin mot de l’histoire." Je regardais mon frère et l’homme à terre. J’aimerais bien enfin être tranquille un peu du moins le temps de finir l’exploration de la maison, trouver d’autre truc utile faire nos bagages et partir. J’en avais marre de tout ça et ma patience commençait doucement à atteindre ses limites. Je regardais Jason attendant son avis et prêt à détacher l’homme boiteux de toute façon avec un genou en vrac il n’irait pas loin et ne survivrait pas longtemps tout seul c’était une certitude.


☊ Well, Boo Hoo! I Am So Sorry Your Feelings Are Hurt, Princess ! ☊

Mes AnnexesJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t9458-listing-des-comptes-v2#2043
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 63
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Mar 20 Juin 2017 - 21:28

Tout le monde devenait un rôdeur après sa mort, même sans avoir été mordu. Voilà autre chose. Jason fronça les sourcils aux propos de l'homme mordu qu'ils venaient juste de tirer de sa place de plat principal d'un festin. Alors que son frère réglait la question en niant ce qui venait de lui être annoncé avant d'abattre le mort en sursis, lui-même eut une sorte de reniflement perplexe avant de se détourner et d'aller inspecter les deux corps restants qui n'avaient pas bronché. L'un d'eux était le type qui était sorti de la maison en tirant sur eux, que le blond avait supprimé d'une balle dans la tête qui lui avait réduit l'arrière du crâne à l'état de charpie. L'autre était celui avec qui il s'était battu, qui s'était brisé le crâne sur un petit rocher au moment de sa chute. En somme, les deux qui n'avaient pas eu de signe de réveil avaient leur cerveau touché. Les deux autres avaient été abattus de blessures létales qui n'avaient pas touché la tête. Chose qui ne lui était pas si fréquente, le jeune homme se laissa aller à une réflexion intense. Merl l'interrompit en lui demandant ce qu'ils devaient faire du dernier survivant groggy et à demi conscient, encore attaché à la clôture.

« Pas besoin. On n'a qu'à le laisser là pour le moment. J'crois que c'est ptêt pas faux. Les deux qui sont par terre là ont pas bougé, et ils ont le crâne bousillé.

Jason donna un coup de pied dans les morts concernés comme pour appuyer ses propos, puis il entraîna son frère à sa suite dans la maison afin qu'ils reprennent leurs fouilles. Celles-ci se révélèrent fructueuses, et tout un tas de choses utiles finirent par être entreposées sur la table de la cuisine. Ils avaient même trouvé des sacs où ils avaient commencé à fourrer leurs trouvailles pour pouvoir les emporter. Tous deux s'amusaient de leur bonne fortune, bavardant et échangeant des plaisanteries tout en travaillant. La prise de conscience se fit lorsque le blond jeta un œil par un volet ouvert. Le ciel commençait à présenter les teintes chatoyantes du crépuscule en approche. Il était bien plus tard que ce qu'ils avaient pu penser. Avec un grognement, il donna un coup dans le bras valide de Merl avant de lui désigner sa découverte.

- On a un souci. Va bientôt faire nuit. Et ce serait con de prendre des risques en étant sur les routes. On fait quoi, on reste ici ? On peut mettre les chevaux à l'abri dans leur garage, j'ai été voir de quoi il avait l'air avant, ça ira. Pas envie qu'un bouffeur les attaque pendant la nuit.

Dans ledit garage, il n'y avait plus trace de quelque voiture que ce soit. De fait, ils pouvaient y mettre leurs montures à l'abri. Les chevaux y seraient un peu à l'étroit, mais il n'y aurait aucun rôdeur pour s'en prendre à eux. Il y avait pas mal d'herbe haute dans le jardin, et Jason avait dans l'idée d'en couper des brassées à la machette pour constituer de la réserve de nourriture pour les animaux. Lorsqu'ils sortirent tous deux, ils tombèrent une fois de plus sur leur dernier prisonnier, toujours laissé à son sort contre la clôture, mais conscient cette fois. Le blond échangea un regard avec son frère avant de désigner le type d'un geste de tête.

- Y a encore celui-là... Tu sais quoi ? On devrait le laisser partir. J'pense qu'il sait ce qu'il risque à revenir.

Sa dernière phrase avait été dite avec un regard appuyé au concerné. Comme pour lui faire comprendre tout l'impact de ces mots, et à quel point il était sérieux. Après le traitement que la bande avait reçu, il y avait de fortes chances qu'il soit totalement pris au sérieux. Jason se pencha finalement sur le type pour le libérer de ses entraves et le laisser partir. Le prisonnier se leva péniblement et s'en fut en boitant de manière difficile, sans même oser prononcer un mot ni s'attarder davantage. Pour être sûr qu'il disparaisse, le blond resta un long moment à le suivre du regard alors qu'il s'éloignait. Sans doute n'aurait-il pratiquement aucune chance dans son état dans la nature, mais au moins ils n'avaient pas son sang sur le mains. Ils en avaient déjà bien assez pour la journée.

- Faut aussi qu'on règle le problème de la porte que t'as défoncé. On fait quoi, on la barricade ? S'ils ont des planches quelque part ça devrait le faire. Ce soir bro', on dort dans des lits de riches. »

Le jeune homme eut une moue satisfaite, avant de s'éloigner avec sa machette pour couper l'herbe nécessaire aux chevaux pour la nuit. Ceux-ci s'étaient un peu tranquillisés et l'observèrent avec curiosité. Pendant qu'il tranchait l'herbe haute, il songea qu'ils allaient également devoir refermer tous les volets, qui étaient renforcés et visiblement fermés par la bande à la nuit tombée pour plus de sécurité. Ils avaient encore pas mal de choses à faire pour aménager leur refuge pour la nuit.


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 177
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Mar 20 Juin 2017 - 23:37

Fouiller la maison avait pris du temps, j’avais trouvé des fringues, des sacs, des trucs cools, il y en avait des tas et ça m’inspirait tant de choses, c’était un sourire aux lèvres que je faisais le con avec mon bro. On avait laissé derrière nous les morts et le mec à moitié conscient. Pour le moment, il ne pouvait pas être une menace pour nous et c’était bien le principal. Il était encore en vie et pas assez gravement pour mourir partiellement et revenir en mordeur. Enfin, de toute façon, les chevaux n’étaient pas assez cons pour s’approcher de lui. D’une certaine façon, on pouvait même dire qu’ils étaient plus intelligés que Jason ou moi. En parlant de mon frère, ce dernier avait levé la voix en parlant de la nuit. C’est vrai que lui non plus ne s’en était pas rendu compte, mais la nuit approchait de plus en plus. Je portais mon regard vers l’extérieur, il avait bel et bien raison.

- Adjugé, on reste là ! Et puis on a de quoi bouffer pour la nuit. On se barricade et je gère la bouffe après si tu veux.

Je souriais à mon frère alors que je l’accompagnais dehors, j’allais m’occuper de baricader la porte, j’avais toujours était monsieur bricolo, ce n’est pas aujourd’hui que cela changerait. On s’approchait de notre prisonnier, je ne savais pas ce qu’on allait en faire, mais le laisser ici ne serait sans doute pas une solution c’était certain. J’avais entendu la remarque de mon frère et j’étais d’accord avec lui concernant l’option qu’il proposait. Nous n’étions pas des tueurs, plutôt des rapiats. Oui, la situation était sans doute un peu loin de la vérité d’autres personnes, mais c’était comme ça que je voyais les choses en tout cas.

- De toute façon, s’il revient on sera contraint de le buter et il sait qu’on n’hésitera pas vraiment longtemps…

J’avais décidé d’en ajouter une couche avant de sortir mon couteau et de regarder l’homme s’enfuir un instant. Le temps était compté avant que la nuit tombe. On ne pouvait pas rester les bras croisés si on voulait que tout soit fait à temps. Nous avions souvent pour habitude de nous répartir les tâches et comme souvent, c’était Jason qui s’occupait des chevaux, c’était plus son truc, là où le mien s’était plutôt bricolé des trucs. On savait tous deux faire ses deux choses, mais on avait nos préférés et ce n’était pas plus mal, ensemble on formait un beau duo.

- Je m’occupe de nous barricader dans la maison et toi tu t’occupes des chevaux ? Deal ?

J’avais levé la main dans sa direction, attendant qu’il me highfive, de toute façon, c’était moi le plus petit des deux, donc je n’avais pas à faire attention à la hauteur de ma main et puis mon frère n’était pas encore beurré donc il n’aurait sans doute pas de problème pour viser ma main enfin c’était ce que j’espérais au plus profond de moi. Enfin, il n’était pas question de rester trois heures à se regarder dans le blanc des yeux. On partait chacun de notre côté faire notre taff. J’avais repéré une barrière en bois chez le voisin et j’avais bien l’intention de la démonter manu militari pour avoir des planches à clouer la porte se serait simple et efficace. On pourrait toujours se servir du garage pour sortir. Ou la porte de derrière s’il y en avait une. Une fois tout ça ramasser, je retournais dans la maison. Il ne me fallut pas longtemps pour trouver un marteau et des clous. En fouillant dans les tiroirs j’étais tombé sur des bougies et même un chandelier vide, ce serait parfait pour s’éclairer et surtout ne pas se bruler après. J’affichais un petit sourire alors que j’en allumais une et me dirigeait vers la porte que je voulais condamner. Une fois le travail fini, je m’occupais des volets et c’est plus par habitude qu’autre chose que je tentais d’ouvrir le robinet d’eau suite à ça, je fus même surpris de me rendre compte que l’eau marchait. C’était vraiment des oufs ces mecs-là. Jason revenait enfin dans le coin et je pus lui transmettre tout ce que j’avais vu et fait.

- Alors, j’ai cloué la porte, elle bougera plus, on devra sortir par le garage. J’ai fermé tous les volets du rez-de-chaussée et j’ai trouvé ça.

Je lui mettais alors la bougie entre les doigts. Je souriais, j’en avais mis d’autre sur la table de la cuisine et j’avais trouvé d’autres bougeoirs dans le coin alors je pourrais toujours m’en procurer une deuxième. J’avais un petit sourire sur le visage alors que je devais lui annoncer la suite du programme.

- J’ai même trouvé un truc de plus, ses enfoirés ont un système d’eau courante, elle n’est pas chaude, mais ça veut dire douche. First !

En annonçant la nouvelle, j’avais monté les escaliers quatre à quatre et je m’étais barricadé dans la salle de bain. Je n’avais jamais été du genre à passer deux heures sous la douche, mais bon être propre était quand même un luxe fort appréciable. Il ne me fallut pas longtemps pour me retrouver à poil sous la douche et ouvrir le robinet d’eau. Il y en avait encore, évidemment, elle était froide, mais c’était un détail qui ne me perturba pas plus que ça. Des douches à l’eau froide, ce ne serait ni la première ni la dernière de ma vie de toute façon. Je tairais bon nombre de détail concernant ce moment sous l’eau, mais une chose était certaine, j’étais tout propre ensuite. Comme je refusais de remettre mes affaires crades, je choisis de prendre un peignoir que je trouvais derrière la porte et trouva une paire de chaussettes propre d’un placard pour renfiler mes chaussures. Lorsque je sortais de la salle de bain, j’étais en peignoir, mes cheveux encore mouillés plaqués en arrière avec mes chaussures. J’avais laissé mes fringues au milieu du couloir et je redescendais les marches avec un air conquérant.

- Regarde, j’ai le swag légendaire bro.

J’écartais les bras avec fierté tout en voyant mon reflet dans un miroir, j’étais ridicule avec ce peignoir et cette moustache et tout, mais c’était ça qui était génial.


☊ Well, Boo Hoo! I Am So Sorry Your Feelings Are Hurt, Princess ! ☊

Mes AnnexesJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t9458-listing-des-comptes-v2#2043
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 63
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Sam 24 Juin 2017 - 0:15

Jason prit en charge l'installation des chevaux une fois qu'ils furent tombés d'accord sur la suite de leur programme. Avec leur prisonnier disparu dans la nature, et la nuit qui approchait, il était temps de passer à autre chose. Il récupéra l'herbe qu'il avait tranchée et alla ouvrir la grande porte du garage. Pour cela, il foula un petit chemin de gravillons parsemé de mauvaises herbes apparues depuis l'épidémie. De sa main libre, il ouvrit la porte coulissante du garage en la soulevant, et elle libéra l'ouverture sans un bruit. Il avait déjà visité l'intérieur par la porte qui communiquait avec la maison, et savait que tout était sûr.
Le blond alla disposer l'herbe coupée dans des seaux qui traînaient dans un coin. Puis, il commença à réfléchir au moyen de leur fournir de l'eau. Il n'y avait pas de cours d'eau à proximité dans lequel puiser, ce qui n'était donc pas sans poser quelques soucis. En attendant, il alla rassembler les chevaux pour les installer à l'intérieur. Harley le suivit sans même qu'il ait besoin de le prendre par la bride, entraînant son congénère avec lui. Son maître se saisit de la bride de Cash, et bientôt les quatre bêtes furent rentrées dans le garage. Elles y étaient un peu à l'étroit, mais c'était encore gérable, et surtout cela leur permettrait d'être en sécurité. Le jeune homme retira selles, brides et harnais aux chevaux avant de les déposer soigneusement dans un coin, en hauteur, puis il retourna à l'extérieur chercher quelques poignées d'herbe sèche pour bouchonner les bêtes. Une fois qu'il eut terminé, il retourna voir son frère, qui lui mit des bougies dans les mains avant de proposer une solution au problème de l'abreuvement des chevaux.

« Tant mieux. Va donc te laver, moi j'vais encore remplir des seaux d'eau pour les chevaux. Sois pas trop long parce qu'après, c'est mon tour !

Le temps que son aîné aille se refaire une beauté, Jason remplit plusieurs seaux qu'il alla apporter à leurs montures, puis il s'assura une dernière fois que tout allait bien avant de les laisser pour la nuit, non sans avoir soigneusement vérifié que la porte du garage était close. Il fit un nouveau tour de la maison, se rendant compte pour de bon qu'il y avait une cheminée inutilisée. Au besoin, ils pourraient s'allumer un feu. Maintenant qu'ils étaient à l'abri, et leurs montures aussi, les créatures pouvaient bien venir rôder dans les parages. Il s'attarda à inspecter la porte qui avait été clouée de planches. C'était du solide, ils ne risquaient pas de voir quelqu'un débarquer par là.
Merl sortit finalement de la douche enveloppé dans un peignoir, alors que le jeune homme était monté à l'étage. Il resta sans voix à contempler son aîné, un air indéchiffrable sur le visage. Franchement, son frère aurait mieux fait d'enfiler une paire de pantoufles. Parce que là, avec ses chaussures en plus, c'était absolument superbe.

- T'as l'air con, ouais.

Jason lui lança un regard à la fois amusé et plein de défi. Comme s'il lui demandait d'essayer de discuter ce point. En attendant, douche froide ou pas, il avait bien envie d'aller lui aussi se décrasser. Il prit donc le chemin de la salle de bains, marquant un arrêt au moment d'entrer. À moins que Merl ne décide de rester en peignoir par la suite, ils auraient peut-être besoin de vêtements propres. Et ils étaient au bon endroit pour en chercher, sans compter que cela risquait d'être amusant. Il se demanda même si le type qui vivait là auparavant portait des chemises en soie... Avec un air matois sur le visage, il lâcha une dernière réplique à son frère avait de disparaître dans la salle de bains, direction la douche.

- Bon, à moi maintenant. On devrait regarder ce qu'ils ont dans leurs placards, tiens... Ah et je sais pas si t'avais fait gaffe avant, mais ils ont une cheminée. »


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 177
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Sam 24 Juin 2017 - 10:08

Le regard de mon frère était sans équivoque, j’attendais la remarque de merde, je l’attendais vraiment très fort et pour le coup, ça n’avait absolument pas loupé. Je souriais avec fierté, il pouvait dire ce qu’il voulait, j’étais fière de moi. Évidemment que j’avais l’air con dans cette tenue, il ne manquait plus que je remette mon chapeau par-dessus et ce serait tout simplement ridicule, mais j’assumais. Le ridicule ne tue pas, c’était quelque chose de certain la preuve, j’avais toujours ma moustache même si tout le monde voulait que je me rase. Enfin tout le monde, ça se limitait uniquement à mon frère ses derniers temps puisque nous étions plus que tous les deux.

- C’est justement ça qui est bon.

L’accent, la façon de parler et ce petit geste stupide de lissage de moustache. C’était absolument ignoble et c’était ça qui était si drôle. Le frère parlait d’une cheminée, je n’avais absolument pas capté, mais si elle était là je la trouverais c’était la prochaine quête pendant que lui se laverait, moi je préparerais le repas en peignoir bien sûr. J’aurais pu chercher des fringues ou même des chaussons, mais non. En même temps imposer à mon frère une vision de moi aussi moche avait tendance à me faire rire. Si ça pouvait, lui bruler la rétine se serait presque parfait.

- Bonne douche, je vais m’occuper de mes fringues que je ne peux pas décemment laisser au milieu du couloir et je vais m’occuper de la cheminée.

C’était un coup à se prendre les pieds dedans et c’était la merde et puis même si je ne repartais pas avec la chemise et le sous-vêtement, il fallait au moins que je récupère mes affaires dans les nombreuses poches de la tenue. J’avais tout prit et j’avais été tout déposé dans un coin du salon de toute façon on allait pas s’éterniser ici, en me retournant je tombais nez à nez avec la cheminé qui n’était pas caché, on était juste passé à côté jusqu’à maintenant. Il ne me fallut pas longtemps pour trouver tout ce que je cherchais. J’étais tombé sur un dressing et avait remplacé mes chaussures par une paire de chaussons roses, sans doute qu’il appartenait à une femme, mais bon si ça pouvait rendre le truc encore plus ridicule tant mieux, j’avais aussi mis la main sur un caleçon noir et que j’avais rapidement enfilé parce que si mon frère finissait par vouloir me retirer mon peignoir de force, je n’avais pas vraiment envie de finir totalement à poil.

Je reviendrais dans le coin plus tard, en tout cas, en attendant, il fallait faire le repas du soir, étant donné que Jason s’était occupé des chevaux, je pouvais bien m’occuper de la bouffe. Il ne me fallut pas longtemps pour réussir à allumer le feu puis mettre à chauffer quelques conserves. Nous aurons un deuxième repas chaud et copieux aujourd’hui c’était tout simplement parfait. C’était le genre de truc qui me mettait de bonne humeur, surtout qu’en plus on allait dormir dans des vrais lits. Je remerciais Dieu pour nous avoir offert tant de choses aujourd’hui pendant ce petit moment de répit ou j’étais seul avec le crépitement du feu. Je ne savais pas trop à quel moment Jason avait fini par me rejoindre, mais nous avons une fois de plus mangé ensemble avant de réfléchir aux fringues et aussi au lit. Pas question de faire des tours de garde aujourd’hui puisqu’on avait la sécurité d’un toit et quatre murs.

- J’ai trouvé un dressing pendant que tu te lavais, c’est de là-bas que viennent mes super chaussons, on devrait y faire un tour pour les fringues. Je n’ai pas fouillé plus que ça, j’avais surtout envie de bouffer.

Vu la gueule de la baraque, je me voyais déjà dénicher un costume hors de prix, mais bon, c’était certain que ce n’était pas ce genre de fringue que j’apporterais avec moi, c’était trop classique, trop insupportable à porter. J’avais tellement l’impression d’étouffer dans ce genre de fringue. C’était comme si on voulait me mettre en cage. Je portais des chemises, oui, mais c’était bien souvent des trucs trop grands et en coton, rien à voir avec les trucs qui se portaient avec des boutons de manchettes et un nœud papillon.


☊ Well, Boo Hoo! I Am So Sorry Your Feelings Are Hurt, Princess ! ☊

Mes AnnexesJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t9458-listing-des-comptes-v2#2043
Jason J. Rogers
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 63
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Dim 25 Juin 2017 - 17:49

Jason eut un frisson en sentant l'eau froide couler sur sa peau, après qu'il se soit dévêtu, être entré sous la douche et avoir ouvert le robinet. Après quelques secondes passées à apprécier la sensation de l'eau courante sur sa peau, il récupéra une éponge de bain qu'il enduisit généreusement de gel douche avant de se frictionner vigoureusement. La crasse des journées de voyage et des affrontements le quittait à chaque nouveau coup d'éponge. On avait beau dire que l'hygiène n'était pas le point fort des campagnard, il avait tout de même eu une éducation qui mettait en valeur le fait d'être en bonne santé, et cela passait par le fait d'avoir une hygiène correcte. Le seul inconvénient de leur vie actuelle, c'était qu'ils n'avaient pas forcément beaucoup l'occasion de se laver... L'eau courante était exceptionnelle, et pour pallier à ce manque ils tentaient généralement des bains dans les cours d'eau, en prenant garde aux rôdeurs qui pouvaient s'y cacher.
Une fois sa peau propre, le blond s'attaqua à sa crinière de cheveux, qu'il avait copieusement mouillée. Il y appliqua une bonne dose de shampoing et se mit à frictionner pour que cela mousse, s'amusant de lire sur le flacon les mentions de chevelure douce et soyeuse. Cela l'aiderait dans sa survie au quotidien, à n'en pas douter...

En sortant de la douche, il s'enveloppa dans un autre peignoir mis à disposition, comme si tout cela leur était explicitement destiné. Dans un meuble, il trouva une serviette dont il se servit pour essorer ses cheveux, puis il sortit de la salle de bains avec ses vêtements sous le bras, pieds nus, indifférent aux traces d'eau que cela pouvait laisser en chemin. Il retrouva son frère en train de cuisiner des conserves au-dessus du feu de cheminée qu'il avait allumé et aménagé. Si on faisait abstraction de leur tenue et du décor, on aurait pu croire qu'ils se lançaient dans un véritable bivouac façon far-west. Après tout, ils avaient même leurs montures dans le garage voisin. Laissant ses vêtements sur un fauteuil, le jeune homme s'approcha de Merl avec des gargouillements prononcés dans le creux du ventre. À croire que leur festin précédent ne lui avait pas suffi.

« C'est prêt bientôt ?

En attendant de pouvoir obtenir satisfaction, et retenant une remarque sur les chaussons féminins de Merl, Jason alla faire le tour du salon en s'intéressant aux choses qu'il avait dédaignées jusque là. Notamment le meuble dans lequel était rangée une collection de DVD et de Blu-ray relativement fournie, qu'il commença à inventorier dans le détail. Il fronça les sourcils en tombant sur un titre pour le moins étrange. De l'index, il tira le boîtier à lui avant de l'observer et de lire le résumé, ce qui le plongea dans une grande perplexité dont il dut faire part à son frère.

- Ho Merl. Ils avaient des goûts de chiotte, les riches. Mate un peu ce film : Cow-boys et envahisseurs. Un western avec des extraterrestres. N'importe quoi. Savent plus quoi inventer.

Avec une moue rebutée, il balança l'objet du délit dans un coin. Après tout, plus personne ne pourrait visionner une telle horreur, et c'était tant mieux. Puisque le repas n'était toujours pas prêt, il alla jusqu'aux fenêtres obstruées par les volets, eux-mêmes consolidés par des planches qui pouvaient être rabattues tel un loquet. De tout petits trous étaient pratiqués dans un endroit inaccessible, qui nécessitait d'être grand voire de se mettre sur la pointe des pieds. Ils servaient de judas, et en regardant à l'intérieur, il put voir des silhouettes pataudes qui se déplaçaient dans l'obscurité en train de s'installer. Avec un grognement étouffé, il referma sans bruit la fenêtre, non sans avoir contrôlé que le volet était bien clos. Ils allaient devoir éviter de faire trop de bruit, histoire que les créatures passent leur chemin d'ici le lendemain matin.

- Y a des bouffeurs dehors. Avec du bol, ils seront partis demain matin. Faudra éviter de faire trop de bruit et tout ça.

Revenant vers son frère, le jeune homme se laissa tomber dans un fauteuil près de lui, surveillant le repas qui serait bientôt prêt avec une mine digne d'un animal affamé. Il n'en perdait pas une miette, et avait du mal à contrôler son impatience. Une fois le ventre plein, ils pourraient toujours trouver des vêtements à se mettre sur le dos. Puis il serait question de trouver où dormir : ensemble dans le lit matrimonial ? Dans la chambre du gosse décorée sur le thème de l'espace ? Dans une des chambres d'amis ? Ou alors, ce qui aurait été bête au vu du confort qu'ils pouvaient avoir par ailleurs, sur un des nombreux canapés...
Lorsque le moment de manger arriva, ils s'y mirent de bon coeur et avec un silence presque religieux. Ils avaient pratiquement terminé lorsque Merl lui indiqua la présence dans la maison d'un dressing où il avait déjà prélevé des chaussons. La bouche encore pleine, Jason répondit alors qu'il restait quelques reliefs de repas, de minuscules restes à terminer.

- Ouais, on ira fouiller ça quand on aura tout fini de manger, il en reste encore un peu. »


I'll survive, bitch
Courage is being scared to death... and saddling up anyway. If you fall off a horse, you get back up. I am not a quitter. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 177
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Well, That's The Bad News.   Dim 25 Juin 2017 - 22:47

J’avais regardé mon frère parler de son film. Il était parti dans un délire tout seul comme des fois. Je le regardais la balancer un peu plus loin. Pendant l’espace d’un instant, j’avais vu l’homme sur la couverture, sa tête me parlait. Je ne savais plus ou je l’avais vu, mais j’étais persuadé que ça reviendrait assez rapidement. Je le fixais un peu plus longtemps, peux être en plus jeune, moins vieux… Oui c’était du pareil au même, mais je trouvais ça drôle. Enfin, après avoir fini par mettre un nom sur le visage que je venais de voir, je pus m’exclamer avec une certaine fierté.

- Hey ! Mais c’est Indiana Jones sur la jacket ? Ça me rappelle ce magnifique combat sur le pont suspendu. C’était tout simplement magnifique. Bon ce n’était pas trop le même film et il n’avait pas vraiment le même âge.

Indiana Jones ce n’était pas vraiment un kiff, on va dire que je ne connaissais ni plus ni moins. Il y avait une certaine hype autour du film, mais ce n’était pas trop mon délire. J’y avais été trainé plus par volonté, mais j’avais vraiment kiffé au final. Jason était en train d’observer l’extérieur alors que je faisais un tas avec les couverts qu’on venait d’utilisait. Il y avait des mordeurs dehors, qu’il en soit ainsi. Pour le moment, on était à l’abri. On devait simplement éviter de trop faire les cons. Ce qui n’était sans doute pas vraiment gagnait d’avance étant donné qu’on était quand même deux abrutis notoires, il fallait dire ce qui était. Une fois qu’on a fini ça, on pouvait aller s’occuper de fringue. Je commençais à fouiller dans le coin avant de dire tout haut.

- Je viens de mettre la main sur un sac de voyage, ça pourrait être pratique.

Éventuellement ça pourrait l’être, mais rien de vraiment certain au final. J’étais tombé sur plein de fringues bizarres et j’avais même fini par faire tomber le peignoir pour tenter de mettre un costume qui devait couter une vraie petite fortune. Résultat, je n’étais vraiment pas bien dedans. Est-ce qu’il était vraiment à ma taille ? Je n’en savais trop rien et je n’avais pas passé cinq ans là-dedans. J’avais tenté de porter certaine fringue tout en me pavanant avec, c’était vraiment ridicule, mais drôle. Il ne me fallait pas grand-chose pour rire en même temps. Finalement, j’avais fini par remettre mon peignoir alors que j’avais un tas de fringues propre dans un coin de la pièce.

- Bon, je crois que j’ai des fringues pour demain matin de mon côté et toi ?

J’étais vraiment intrigué de voir ce que mon frère avait pu dénicher, pour ma part, j’avais un jean légèrement grand, mais avec ma ceinture ça ne devait pas poser de problème et une chemise juste parfaite, elle était simplement bleu marine et donc pas à carreau, mais c’était mieux que rien. Je serais bien dedans pour reprendre la route le lendemain. Je souriais avec un léger air blasé alors que je tombais sur une écharpe vraiment trop affreuse. Il avait vraiment un gout de chiotte dans le coin c’était une certitude, cette écharpe le prouvait au cas où j’en doutais encore.

- Bon bah pour ma part, je pense qu’on peut se coucher, je veux ma chambre pour moi tout seul ce soir. Je dors n’importe où, mais je veux un grand lit pour moi tout seul.

Je me voyais déjà en étoile dans mon grand lire rebondissant dessus avec une grande fierté. Oui, je serais seul ce soir dedans c’était certain. Tout semblait génial dans cette grande maison, je me voyais déjà dormir dans un grand lit au chaud, han, ce serait le pied c’est une certitude. Je ne savais pas encore où je dormirais, mais ça serait sans doute la meilleure nuit que je passerais depuis qu’on était sur les routes. Enfin, y en avait d’autre qui avait été sympa, mais c’était la première fois dans une maison de riche alors c’était un peu plus exceptionnel. Je bayais de façon un peu ostentatoire tout en continuant de fouiller, il était clair qu’on n’allait pas s’encombrer de plus d’affaires que ce qu’on avait besoin alors je ne savais même pas pourquoi je continuais à fouiller.


☊ Well, Boo Hoo! I Am So Sorry Your Feelings Are Hurt, Princess ! ☊

Mes AnnexesJ'écris en #009966
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t9458-listing-des-comptes-v2#2043
 
Well, That's The Bad News.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Breaking news Dany Tousen fe STROKE
» #2 : Taker, HBK, Champ's Tag Team, BLOG, news, rumeurs ..
» [News] : next Premium deck - Graveborn.
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Bad News Brown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: