The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Because you are alive. Everything is possible. -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kendale J. Barnett
Bras Droit | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau - M16a4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 668
Age IRL : 29
MessageSujet: Because you are alive. Everything is possible.   Jeu 25 Mai 2017 - 21:27

J’avance dans une ruelle sombre de la ville, attentif au moindre bruit qui pourrait m’indiquer une présence, un signe de vie. Pour l’instant, il n’y a que les râles sourds des cadavres qui me parviennent aux oreilles. Je continue d’avancer jusqu’à ce que l’un d’eux me surprenne, m’attrapant par le bras. Mais je suis plus rapide et je ne lui laisse aucune chance, venant planter la lame de mon couteau dans son crâne. J’accompagne le poids mort jusqu’au sol avant de récupérer mon arme d’un coup sec. Je continue ma progression dans cette ruelle jusqu’à ce qu’une silhouette se dessine devant moi. Elle est là. Vivante. Je l’appelle et elle s’enfuie aussitôt. Je me mets à courir pour tenter de la rattraper, je prononce son prénom encore et encore, la suppliant de s’arrêter. Mais elle ne m’écoute pas, accélérant sa course jusqu’à disparaître. J’hurle alors, l’appelant de plus belle mais elle n’est plus là. C’est à ce moment précis que je me réveille, sursautant presque et me redressant sur mon lit. Haletant, le front couvert de sueur, je soupire bruyamment avant de me laisser retomber lourdement contre le matelas. Un coup d’œil vers la fenêtre, je remarque que le soleil commence tout juste à se lever. Combien d’heure ai-je dormi ? Pas plus de deux ou trois, sûrement. Et ce mauvais rêve qui est revenu perturber ce sommeil déjà bien difficile depuis des semaines. Rêve que je fais depuis quelques jours, depuis que Roza et Eli sont revenus en rapportant des nouvelles de Kaycee.

Kaycee. Toujours vivante. C’est la seule bonne nouvelle que les deux compères nous ont ramené après un long moment à l’extérieur. Malheureusement, Kaycee n’a pas voulu les suivre, elle n’a pas voulu revenir. Oh, j’ai bien cru que j’allais me mettre en colère contre eux, pour ne pas l’avoir forcée à rentrer. Mais comment auraient-ils pu, face à cette adolescente rebelle ? Rien sûrement… Nous en avons longuement discuté d’ailleurs, afin qu’ils me donnent le plus de précision possible. Avait-elle l’air en bonne santé ? Etait-elle blessée ? Où était-elle ? Que comptait-elle faire ? Autant de détails que je devais savoir pour peut-être enfin la retrouver. Il est donc prévu que je sorte encore aujourd’hui, avec Eli et Roza, pour qu’ils m’accompagnent jusqu’à cette boutique de baseball où se trouvait Kaycee quelques jours plus tôt. Une boutique de baseball… Pas tellement étonnant, venant d’elle. Sûrement cette boutique où nous allions de temps en temps quand nous nous entendions encore, tous les deux…

Une heure après mon réveil, je suis prêt. Je suis passé par l’armurerie pour récupérer un Glock et un M16, et de quoi avoir ce qu’il faut comme munition. Toujours la même routine, avant chaque sortie. Je récupère un sac à dos que je ne défais quasi plus depuis le départ de Kaycee. De l’eau, quelques barres de céréales, une lampe torche, les talkies, les munitions et une trousse de premiers soins. J’inspecte les véhicules, et je m’installe au volant de l’un d’eux en attendant les autres. Roza, Eli, et Lisandro doivent m’accompagner pour cette sortie aujourd’hui.

Une fois que tout le monde est là, nous nous mettons en route, direction le sud-ouest de la ville. Suivant la voiture où se trouve Eli et Roza, nous déambulons doucement dans les rues de Seattle. Restant relativement silencieux, je jette un coup d’œil vers Lisandro qui est installé côté passager. Difficile de savoir quoi penser de lui, visiblement ça ne colle pas tellement entre nos deux caractères mais bon… Il a bien voulu nous accompagner cette fois… Sûrement pour fliquer Eli mais qu’importe, c’est toujours ça. Si y'a pas d'embrouille, ça devrait bien se passer. Attrapant le talkie, je l’allume laissant entendre un léger grésillement avant de parler. « Roza. Tu m’entends ? Fais-moi signe quand vous vous arrêterez avec Delgado. Si mes souvenirs sont bons, on devrait pas tarder à arriver… »





SAVE THIS CITY

We never sleep, we keep the blood pumpin' through our veins. We always meet the fear head-on where the shadows lay.by anaëlle.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Lun 5 Juin 2017 - 16:22
Décidément, pouvoir se doucher et dormir dans une enceinte sécurisée lui avait bel et bien manqué. Ce matin là, elle nageait dans un bel élan, digne d'un pétant retour aux sources, aussi énergique et rechargée qu'une pile. Se contenir dans la voiture était un exercice relativement difficile pour l'encrée qui ne cessait de s'agiter sur le siège passager, passant de la position du tailleur, se tortillant par la suite pour poser ses pieds sur la planche de bord côté passager, et enfin par la fenêtre ouverte. Heureusement que Eli était habitué à ce syndrome de bougeotte, sans quoi un conducteur peu scrupuleux ne se serait pas gêner pour l'envoyer courir derrière la voiture histoire de la calmer. Son oncle lui avait déjà fait ce coup là une fois alors qu'elle avait tout juste la quinzaine et que les trottoirs des environs de Moscou étaient enneigés.

"Humpf ! J'arrrrive pas à m'poser... M'brrref. Quand on y est, on sorrt fairre le tourr du quarrtier avec eux puis on rreprrend la dirrection du centrre pour cherrcher Aodhan, ça te vas ?"


Elle finit par attraper dans le sac qui traînait à ses pieds son bloc à dessin format A5 ainsi qu'un crayon pour se calmer un peu. Revenir sur leurs pas lui rappelait fatalement cet échange avec Kaycee et l'idée qu'elle avait eu de faire un tatouage dans le style peinture avec des belles couleurs pour son mexicain préféré. Sans vraiment de le prévenir de son attention, elle se lança alors dans son crayonnage en revenant en tailleur sur son bout de siège, esquissant un visage féminin aux traits du Mexique et de son traditionnel maquillage du jour des morts, la dia de los meurtos. Le genre de coutume que tout tatoueur digne de ce nom se devait de connaitre, bien encrée dans la culture de ses voisins mexicains. À tous les coups, ça allait le charmer Eli, où tout du moins, ça se tentait.

Le talkie se mit tout juste à cracher quelques mots rien que pour elle alors que Eli entamait les derniers virages en direction la boutique de baseball et leur magnifique griffe délaissé sur le mur. Déposant son crayon derrière son oreille, elle attrapa l'engin pour répondre au père de famille sans le faire attendre : "J'te rreçois, on y est prresque ouais. On va se garer à la prrochaine interrrsection et exécuter l'orrdrre 66." Encore une référence à Star Wars, ce qu'elle voulait dire là sous entendait bien qu'elle comptait nettoyer le terrain et exterminer les rôdeurs des environs, si il y en avait bien sûr. Bien vite, elle rangea alors tout son petit bordel au fond de sac et vérifia à la suite l'état de ses chargeurs le temps que son ami arrête le véhicule. Une fois chose faite, elle quitta la voiture en retirant un de ces couteaux -dont le manche faisait office de poing américain- de son étui. Le rôdeur à quelques mètres fut alors vite rejoint en vitesse et gratifié dans le même élan d'un bon coup de lame directement dans le crâne. Elle le laissa retomber lourdement au sol et porta son regard sur le graff' réalisé par leurs soins sur le mur juste à côté de la boutique. Un beau "Kaycee Barnett, go home." bien visible dans des couleurs pétante rose et bleu cyan, Kendale ne pouvait pas le louper. "Ce grrraff' claque vrraiment en tout cas !" Souligna t-elle, toute fière d'eux pour son ami alors que le moteur de Kendale se faisait déjà entendre.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 302
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Mar 13 Juin 2017 - 21:38
Lisandro se muait dans un silence de mort. Littéralement. Ce n’est pas vraiment la journée qu’il avait prévu pour aujourd’hui. Ce n’est pas vraiment le genre de mission pour laquelle il se serait porté volontaire en temps normal et surtout, ce n’est pas dans cette voiture qu’il aurait souhaité être. Le regard braqué sur le véhicule devant lui, Lisandro rongeait son frein. Il n’avait suivi le mouvement uniquement parce qu’Eli semblait bien trop emballé à l’idée de quitter le camp – à nouveau. Lisandro n’était pas prêt encore. Il avait prévenu le garçon que s’il se barrait à nouveau sans prévenir, ils allaient avoir un problème. Le chilien s’était bien trop inquiété pour lui. Il s’inquiétait actuellement encore pour lui. Et c’était pour ça qu’il s’infligeait cette mission. Pour Kendale Barnett. Pour retrouver sa gamine capricieuse. Lisandro n’était pas père, c’était un fait. Kendale et lui ne s’entendait pas vraiment non plus. C’était un autre fait. Ce qui fait que l’ambiance dans le petit habitacle était plombée au possible.

Lisandro aurait dû être dans l’autre voiture. Mais l’enthousiasme des deux gosses à embarquer tous les deux dans la première voiture lui avait coupé l’herbe sous le pied. Sur le siège passager, il n’adressait pas un regard au conducteur. Il était là pour aider, c’est vrai. Il le ferait. Il n’était juste pas obliger de le faire de bonne humeur. Ça le pesait d’être là, et il était bien déterminé à le montrer. Kendale s’empare du talkie, s’adresse à Roza qui répond avec son accent à couper le couteau. J'te rreçois, on y est prresque ouais. On va se garer à la prrochaine interrrsection et exécuter l'orrdrre 66 Cela arrache un rire à Lisandro pourtant imperturbable jusqu’alors, un rire qui s’essouffle très vite alors qu’ils se rapprochent de l’endroit annoncé au début de la mission.

La voiture en face finit par s’arrêter, celle des deux vieux se gare juste à côté et le moteur n’est même pas coupé que Lisandro sort de la voiture pour respirer l’air pur – du moins, ce qu’il en reste. Les lieux infestaient toujours de l’odeur de la mort. Lisandro pris une grande respiration, à l’aise dans cet environnement. Les deux gosses étaient déjà sur le terrain, quelques cadavres à terre – pour de bon, pour le coup.

« Hé, Ruskie, t’aurais pu faire les choses plus proprement quand même. »

Il la charrie, jette un coup d’œil un peu nerveux autour d’eux. C’est nettoyé, les deux jeunes s’en sont donnés à cœur joie. Il n’y avait plus de cadavre, pour le moment. Mais il était fort probable que le moteur de deux voitures en ramène d’autres qui seront plus lents à arriver. Il détache son pied de biche de sa ceinture et jette un coup d’œil aux alentours, s’arrêtant sur Eli un court instant pour vérifier qu’il va bien. Avant de jeter un coup d’œil au graffiti, signé de leur patte. Kendale les rejoint, Lisandro se referme légèrement. C’est à Eli qu’il s’adresse alors, dans leur langue natale.

« No se qué coño hago aqui, enserio. Este plan es un mal rollo.* »

Ouais. Lisandro était de mauvaise foi aujourd’hui. Il n’avait pas envie d’être là. Il ne regrettait pas non plus d’être venu. Tout plutôt que de rester au camp à s’inquiéter pour un gosse trop impulsif reconnaitre les mauvaises idées quand l’une d’elles se présentait. Il le savait, parce qu’il était comme ça. La seule différence entre Eli et lui, c’était que le chilien n’était pas vraiment du genre à jouer les héros. Partir à la recherche d’une gamine en crise d’adolescence, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes.
*Je ne sais pas ce que je fou ici, sérieux. C'est vraiment une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/01/2017
Messages : 1483
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Mar 20 Juin 2017 - 8:54
Roza n'arrête pas d'gesticuler à mes côtés. C'pas mal chiant, à la longue, parce que ça a tendance à pomper le peu de concentration que je pose sur la route. Je n'dis rien, pourtant ; les six semaines passées exclusivement à ses côtés ont eu le mérite de travailler ma patience. "Ouais. Un nouveau disparu d'Emerald, c'est une mission toute trouvée pour Roza et Eli, aka la police de quartier !..." La note d'humour est forcée, l'enthousiasme un peu fragile. J'me d'mande sincèrement c'qu'Aodhan est en train d'foutre, et ce serait mentir de dire que je n'm'inquiète pas pour son sort. Mais il vivra, hein ? Le p'tit blanc n'est plus un débutant...

C'est encore en laissant Calypso en retrait qu'on s'aventure au dehors. Avant même de s'permettre quelques retrouvailles dignes de ce nom, un semblant d'explications. J'pense qu'on tape bien au delà de l'irrespect à ce stade, mais ma petite lâcheté fait que la procrastination n'paraît pas si mal avisée. Pourvu que j'esquive les prises de tête le plus longtemps possible.

J'jette quelques coups d'oeil au dessin de la russe, peine à en avoir une vision nette alors que les amortisseurs de la voiture rebondissent à chaque trou creusé dans le bitume. "La dia de los Muertos ?" Curieux, j'hausse un sourcil, fixant alternativement le calepin à moitié planqué sous le poignet de Roza et la route rapidement ravalée devant nous. "Oh shit, une ruskov veut mettre les pieds dans la culture mexicaine, c'est une première, what's fuckin' happening ?" La fin du monde, probablement. Un sourire plus accroché aux lèvres, j'poursuis avec un peu plus de sérieux, "C'est pour le tatouage ? S'tu veux j'te poserai deux-trois couleurs sympas quand on rentrera, j'ai réussi à sauver quelques marqueurs avec de l'alcool à brûler..." Un travail d'orfèvre qui en vaut la peine.

La voix de Ken grésille dans la radio. "C'quoi la manie des gens de m'appeler par mon nom d'famille...?" J'murmure, claque la langue, et souris franchement à la réponse codée de Roza. Avec un peu d'acharnement, elle d'vrait réussir à écumer toutes les références possibles à Star Wars un jour ou l'autre... Quelques coups de volant plus loin, la voiture est garée près du magasin de baseball et de notre grand tag qui dénote complètement de l'environnement gris et rouillé. Un rôdeurs traîne ses rotules défaites jusqu'à nous, et la russe est la première à dégainer pour le renvoyer chez les morts. J'me contente de hausser les épaules en la rejoignant. Nettoyage rapide, efficace.

Face au graff, j'pose les poings sur les hanches, le menton fièrement levé. "Fuck yeah." Il claque, c'est clair. Les deux hommes nous rejoignent, Kendale pue l'inquiétude et Lisandro, l'apathie. Paie la bonne ambiance. J'croise les bras, couteau en main, soupire brièvement aux mots du chilien en v'nant me poster à ses côtés. J'pense pas que crypter le message pour Kendale masque franchement son manque d'enthousiasme. "Estás aquí para que no se va a matar estúpidamente saltando sobre las primeras pasadas rubias." J'lui file un p'tit coup de coude, qu'il se ragaillardisse avant de fondre dans sa mauvaise foi. Personne n'lui a foutu le couteau sous la gorge pour qu'il ramène son cul, après tout.

"Donc, ouais, on l'a vue ici..." J'tourne la pointe d'mon couteau vers la porte de la boutique. "L'temps qu'on revienne au lycée, elle est p'têtre déjà loin. Pas dit qu'elle repasse dans l'coin avant un moment, mais bon... C't'un départ, j'suppose." J'force un mince sourire, comme un encouragement un peu gauche. Espérer retrouver l'adolescente dans Seattle, alors qu'elle ne fera qu'esquiver tout ce qui est lié de près ou de loin au lycée, c'est enfiler les mains dans une botte de foin en espérant y dégoter une aiguille. "On reste le temps d'fouiller la boutique, y faire le ménage ? Après ça on file vers le Nord pour l'autre gland."

Mot doux à Lisandro:
 



Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy !
But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kendale J. Barnett
Bras Droit | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau - M16a4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 668
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Sam 1 Juil 2017 - 0:50

Concentré sur la route, j’attends une réponse de Roza. Et bientôt, le grésillement du talkie se fait entendre, suivi de l’accent russe de la jeune femme. Ses mots viennent confirmer mes dires, nous sommes près de notre but. Puis elle termine, évoquant quelque chose que je ne saisis pas… L’ordre 666 ? J’ai l’étrange sensation d’avoir déjà entendu ça quelque part mais ça ne me revient pas. Dans l’habitacle, seul Lisandro semble comprendre où la tatouée veut en venir. Lui qui n’a pas décroché une seule parole de tout le voyage se met alors à rire. Je quitte alors la route des yeux durant une fraction de seconde, arquant un sourcil tout en l’observant. J’hésite à lui demander ce qu’il y a de drôle mais je reporte finalement mon attention sur le véhicule de tête. Nous y sommes.

Je ralentis la voiture, jusqu’à l’arrêter complètement. Je coupe le moteur avant de sortir pour récupérer mon matériel. Je jette un œil vers Roza et Eli dont les armes tranchantes étaient déjà souillées du fluide cramoisi des putrides. Dégainant à mon tour mon couteau, je remarque une silhouette chancelante visiblement attirée par le bruit de nos moteurs. La laissant avancer encore de quelques mètres, je finis par avancer vers elle pour enfoncer ma lame dans son crâne. Je laisse le poids mort retomber à mes pieds avant de relever les yeux et d’apercevoir un magnifique graffiti sur le mur de la boutique de baseball. Reportant mon attention vers la russe et le mexicain, je comprends rapidement qu’ils sont à l’origine de cette œuvre. « Beau travail. » Le ton de ma voix se veut sincère, et j’affiche presque un léger sourire. J’aimerais tant que ma fille suive ce conseil, qu’elle rentre… Auprès de sa famille… Mais ce n’est pas aussi simple…

Je finis par soupirer doucement, n’arrivant pas à quitter le graff des yeux. C’est finalement les paroles échangées par Eli et Lisandro qui me ramènent à la réalité. Et évidemment, puisqu’ils parlent en espagnol, je ne comprends pas un mot de ce qu’ils disent. Rien de tel pour m’agacer. Fronçant légèrement les sourcils, je retiens une petite pique… Espérant qu’ils ne vont pas passer leur temps à parler dans leur langue. Manquerait plus que Roza se mette à parler en russe tiens… Non mais franchement, qu’ils fassent un effort parce que sinon j’vais vraiment croire qu’ils manigancent un truc dans mon dos. Heureusement, Eli se remet à parler dans une langue que je comprends, m’expliquant que c’est bien ici qu’ils ont croisé Kaycee. Et même si j’aimerais qu’elle soit toujours dans les parages, je ne peux qu’être d’accord avec les phrases qui suivent… Ce n’est pas sûr qu’on la recroise ici, aujourd’hui. Elle peut être loin déjà. Mais j’espère fortement que ce n’est pas le cas.

Acquiesçant aux dernières paroles du mexicain, je jette un nouveau coup d’œil aux alentours. Mis à part les cadavres qui jonchent le sol, je n’aperçois pas d’autres rôdeurs pour l’instant. « Si elle a passé un peu de temps ici, peut-être qu’elle a laissé quelque chose derrière elle… Un indice ou autre chose qui pourrait nous permettre de suivre sa piste… Peut-être un message… » Je n’y crois pas vraiment, et ça doit se voir sur ma tête d’ailleurs. Mais bon, je préfère tout de même y jeter un œil.  Regardant tour à tour mes compagnons d’expédition, je leur adresse quelques mots « Merci en tout cas, de m’avoir m’accompagner jusqu’ici… Et pas de soucis, on fouillera les environs ici, pendant que vous cherchez de votre côté… » Avançant d’un pas déterminé vers l’entrée de la boutique, je cogne deux ou trois fois contre la paroi en verre de la porte. Après quelques secondes d’attente, je finis par entrer, l’endroit a l’air plutôt calme. Mais nous ne sommes pas à l’abri d’un mort pris au piège là-dedans…

Une fois dans la boutique, suivi par les autres, je commence à chercher quelque chose qui pourrait m’aider… Un indice qui pourrait me mettre sur une nouvelle piste… Puis mon regard finit par se perdre sur les étagères de la boutique. Je me sens peu à peu épris d’une nostalgie peu agréable, me remémorant de vieux souvenirs. Comme ce jour où j’avais acheté à Kaycee sa première batte de baseball… J’étais si fier d’elle, que l’on partage cette même passion pour ce sport…





SAVE THIS CITY

We never sleep, we keep the blood pumpin' through our veins. We always meet the fear head-on where the shadows lay.by anaëlle.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Dim 2 Juil 2017 - 0:58

Eli avait quand même un sacré mérite, six semaines avec la russe dans les pattes et le voilà qui devait se la coltiner de nouveau après seulement une nuit de tranquillité, c'était tout de même pas de tout repos pour ces jeunes os, mais il tenait bon ! L'humour aussi, il était toujours présent et l'encrée appuya ses dires d'un franc hochement de caboche alors qu'elle ajustait des lunettes imaginaires, genre c'est nous que v'la, faites place. Le petit malin quitta ensuite la route des yeux pour regarder ce qu'elle gribouillait et commenta ce qu'il arrivait à percevoir. Ça loupa pas, ni une ni deux, l'illustratrice fronça les sourcils en le dévisageant : "Mais ! Dis donc ! La rruskov elle est tatoueuse ! trraite moi encorre d'inculte et je te frrappe aussi forrt qu'une pignata à un goûter d'anniversairre !" Oui, Roza en bonne professionnelle digne de ce don avait bel et bien un minimum de connaissance vis à vis des cultures qui l'entouraient, mexicains y compris. Sans compter qu'elle adorait tout ce culte autour de la dia de los muertos, les maquillages étaient impressionnant et l'hommage rendu aux morts tout aussi magnifique. Le genre de coutume qu'elle ne connaissait certes pas avant de quitter sa mère patrie, sa chère Russie, mais qu'elle affectionnait tout particulièrement. Nombreux étaient les mexicains et mexicaines à être passés sous ses aiguilles pour ce type d'hommage. "Bah pourr bientôt amigo ! Héhé, prromis je te laisserrai y mettrre tes couleurrs !" Réaliser ce genre de motif à deux c'était toujours intéressant ! Sans mentir, elle savait pertinemment comment Eli avait l'art de gérer ses couleurs, ça risquait de claquer d'unir ses deux âmes d'allumés autour d'un visuel et l'encrée avait encore pas mal d'encre de couleur pétantes à utiliser sous le coude.

Et le voilà qui râla sur son nom, cela amusa la russe qui agita mollement la main en l'air en quittant le véhicule : "Del.ga.do, c'est parrce que ça sonne bien qu'on te nomme comme ça ! R'garrde, vo.ti.a.ko.va, c'est grrave plus lourrd à prrononcer, ça manque de dégaine." tout du moins ça restait son avis. Mais retour aux choses sérieuses, le ménage était enfin fait et les vieux débarquait sans vraiment se faire prier, comme des fleurs même. Le chilien faisait déjà le malin en prime et si le graffeur se plaignait plus tôt de la façon dont on le nommait, lui au moins n'avait pas le droit à un sobriquet proche du husky. Comme pour rendre hommage à ce surnom que le sud américain ne cessait de souffler à son attention, la russe grogna dans sa direction et se reprit aussitôt : "Pfff ! Va donc faire ton boulot de croque mort et grignoter leurs petits doigts d'pieds au lieu d'me charrier !" Évidement, on était pas dans la moquerie pure et dure, Lisandro taquinait toujours Roza et ça marchait à tous les coups, la russe ne pouvait s'empêcher de rétorquer à chaque fois et montrer les dents en retour, il gagnait toujours à ce jeu là. Au moins, ça la faisait sourire. La discussion dans leurs langues natales, par contre, ça, c'était toujours pas très fun pour la tatoueuse qui ne captait jamais grand chose. Kendale, lui, était plus droit et félicita les jeunes pour le petit ménage effectué, elle le remercia par ailleurs d'un signe de tête et cru ressentir cette même frustration en posant ses iris clairs sur lui. Celle de la barrière de la langue, elle haussa alors des épaules sans détourner son regard et marmonna à son attention : "Meksikanskiy oblom.*" Bon, ça ne servirait sans nul doute à rien, Kendale ne parlait pas russe, mais ça faisait du bien et le ton employé en disait long, il comprendrait peut-être où elle voulait en venir.

"Je t'en prrie Kendale, c'pas grrand chose... On va quand même fairre le tourr avant de nous envoler..."

Elle s'avança sur ses mots vers la boutique et la contourna sagement pour faire le tour de celle-ci en avisant le sol à chaque pas, cherchant les traces d'un éventuel passage correspondant à des empreintes de petites tailles. Tout cela n'était qu'une question de conscience, elle avait en réalité bien peu d'espoir de trouver quoique ce soit...

*Mots doux pour Kendale :
Spoiler:
 


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 302
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   Mer 12 Juil 2017 - 17:59
Estás aquí para que no se va a matar estúpidamente saltando sobre las primeras pasadas rubias. Et il lui file un coup de coude en prime. Lisandro soupire bruyamment, ne faisant même pas l’effort de cacher sa mauvaise humeur. Le garçon leur indique où ils ont vu la blonde la dernière fois, comme il le disait, il était peu probable que la gamine soit restée dans les parages, et vu qu’elle ne désirait pas être retrouvée, laisser des indices risquait d’être plus involontaire qu’autre chose. Eli offre au père inquiet un pauvre sourire encourageant avant de proposer son aide, celle de Roza, et de leur rappeler qu’ils étaient aussi là pour Aodhan et qu’après ces recherches plus qu’inutile, le groupe se séparerait. Lisandro jette un regard noir à Eli, avant de balayer les lieux d’un regard morne.

« Fantástico »

C’est un murmure, mais les autres pourraient facilement l’entendre s’ils écoutaient. Kendale reprend la parole – et la direction des opérations – remerciant les jeunes ici présents pour leur aide, sans savoir s’il devait remercier Lisandro aussi ou pas. A vrai dire, le chilien se demandait toujours ce qu’il foutait là, et quand l’homme faisait la gueule, sa mauvaise foi s’affichait sans honte sur son visage. Non, il ne ferait pas l’effort de faire semblant d’être venu pour Kaycee. Il donnerait un coup de main, il était là pour ça. Mais il était aussi venu pour garder un œil sur Eli, et le fait que ce dernier n’allait pas tarder à partir de son côté avec Roza noircissait son humeur. Kendale faisait peine à voir, lui aussi se rendait bien compte que la possibilité d’obtenir des indices était bien maigre. Lisandro porta un regard nerveux sur Roza et Eli, il suivit Kendale dans la boutique. A quatre, ils cherchaient sans trop savoir, et ça commença rapidement à énerver Lisandro qui ne savait pas ce qu’il regardait.

« On cherche quoi, Kendale ?! Des gens qui sont passés par ici, y’en a… »

Il parlait sèchement. S’en rendant compte, il inspira un bon coup avant de regarder le père de famille. Il se força à s’adoucir un peu. Et l’effort lui coûtait.

« Je ne connais pas assez ta fille pour savoir ce que je dois chercher… Tu la connais bien mieux que nous, aurais-tu une idée de ce à quoi on doit faire attention ? »

Il réfléchissait à ses mots en la disant, hachant un peu ses phrases. Sa maîtrise de l’anglais s’effritait un peu sous la nervosité et son accent se faisait plus marqués. Il détourna les yeux ensuite, ce n’était pas le moment de créer une dispute, mais Lisandro était tendu, rechignant à l’idée de laisser les deux jeunes filer à deux… Encore une fois.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Because you are alive. Everything is possible.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Because you are alive. Everything is possible. -
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Dead Or Alive 5 Ultimate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-
Sauter vers: