Partagez | 
 

 Matthew Philips

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 11:10


Matthew F. Philips
25 ANS AMERICAIN Cow-boy Travelers

i've got a war in my mind


Matthew a très vite appris que travailler porte ses fruits, grâce à son père, propriétaire d'un ranch prés de Spokane, Washington. Rien ne doit se mettre en travers de son chemin, et il est prêt à passer des journées entières sur un détail, tant ce dernier lui semble incohérent, et ce, sans ressentir de fatigue. Il passe son temps libre à dévorer des bouquins ou regarder des documentaires à la télévision. Tout ce qui peut l'enrichir, il est preneur. Mais dans ce monde, il vaut mieux ne pas trop être curieux. Son esprit d'analyse fait de lui quelqu'un de réfléchi, mais assez lent à l'action, tant il veut bien faire du premier coups. Isolé par ses camarades dés son plus jeune âge, il est satisfait de sa solitude, mais reste toutefois crédule, ayant trop confiance envers ses compères. Son caractère pessimiste le pousse souvent aux portes du désespoir, pourtant, lorsqu'il a une idée en tête, il ne se laisse pas aller.


and blood on my hands


Matthew est de taille moyenne, pour une corpulence plus qu'acceptable. Musclé, mais loin d'être un bodybuilder, il faut bien l'avouer, son corps fait des jaloux. Sa chevelure brune et bouclée s’accommode avec deux yeux marrons foncés et une barbe naissante qu'il tente désespéramment d'éradiquer dans cette apocalypse.
Vêtu d'un jean, d'une paire de boots, ainsi qu'un t-shirt, il accompagne sa veste à capuche d'une veste en cuir, afin de se munir contre le froid et d'assurer un blindage face aux rôdeurs.
Ayant récupéré le colt et le couteau de chasse de son père, il reste peu satisfait de ces armes,
et récupère assez rapidement une barre à mine de 1,5m afin de tuer la vermine en toute discrétion, tout en les gardant à bonne distance. Il accroche cette dernière dans son dos grâce à un harnais qu'il a confectionné à partir de chatterton et de'une ceinture.
Pour se protéger des gersures, il s'est équipé de mitaines a modifié la selle de son cheval pour renforcer son épaule, fatiguée de défoncer des portes.

a storm is coming


 Né en 1991, à Spokane, à l'est de l'état de Washington, Matthew est le cadet d'une famille de fermier, originaire de Spangle. Sa jeunesse fût assez mouvementé, puisqu'il était le "bouseux"
de l'école, rejeté par la plupart de ses camarades. Passionné de littérature, il rêve de mener la même vie que sa grande sœur, et de partir faire des études à Seattle. Mais son père refuse.
Premier fils de la famille Philips, il se doit, selon la tradition familiale, de reprendre le flambeau du ranch. Dés la fin du lycée, il voit s'éloigner son meilleur ami et sa petite amie de l'époque,
destinés à de belles carrières tous deux, l'isolant un peu plus.


 Entrant dans l'âge adulte, il peine à quitter le foyer paternel. Toute sa vie se trouve  dans ce ranch :
son chien, Zeus, ainsi que son pur-sang, Atlas. Il travaille donc avec son père, sans pour autant renier ses goûts en terme de cinéma et de littérature, seule fenêtre qu'il garde sur le monde.
Vers 21 ans, alors qu'il s'accorde une soirée dans l'un des rares établissement de Spangle encore ouvert après 22 heures, il rencontre une femme de son âge, dont il tombe éperdument amoureux. Son physique et sa culture jouant en sa faveur, il parvient à conquérir le cœur de la demoiselle.


 Pour fêter leurs deux années en couple, Matthew profitait que ses parents soient partis rendre visite à sa soeur pour inviter sa petite amie à passer un week-end à la maison. C'est ce soir là où tout est parti en vrille. Aux infos, peu de rumeur circulait en dehors d'un vilain virus provoqué par des stupéfiants. Spokane se voyait débordée avec ses petits hôpitaux. En parallèle, on parlait de cas d'agression de plus en plus nombreux. Des vagues d'émeutes que les forces de l'ordre peinaient à contrôler. Pour Spangle et ses alentours, rien de tout cela ne semblait réel. Ils étaient trop isolés pour que ça impacte la petite ville.


 Matthew vit arriver sa bien aimée. Ils passèrent un moment merveilleux. C'était le dessert qui devait être décisif. Il devait lui demander sa main. Il avait tout prévu. La radio locale était dans le coup, et se mit à diffuser une musique romantique de la part de Matt pour V. La bague de fiançailles de sa mère au creux de sa main, il se mit à genoux à ses côtés, se préparant à clamer ses quelques mots que toute femme rêverait d'entendre, selon l'industrie cinématographique. Et pourtant...

on the highway to hell


Les premières semaines.


 « Nous interrompons notre programme pour un flash info spécial. Tous les citoyens des états-unis d’Amérique sont conviés à restés enfermé chez eux le soir venu. Les vagues de violences font rage à Spokane, ainsi que la totalité des grandes villes. Les directives du gouvernement sont de… » Matthew était coupé dans son élan, absorbé par les informations que diffusait la radio. Sa copine, en temps normal, aurait coupé la radios, mais même elle semblait apeurée. Les fiançailles étaient reportées, le jeune couple mit le reste de la soirée à s'enfermer. Ils contactèrent leurs proches. Certains n'avaient pas entendu la mise en garde des médias. Mais la plupart étaient dans le même état qu'eux.


 La semaine qui suivit fût rythmée par l'omniprésence militaire dans les cieux et sur les routes. Ils se dirigeaient vers Spokane. Le vieux Jim, un chercheur fraîchement retraité, est emmené on ne sait où. Le Président fait même une déclaration. On entend tout les scénarios possibles, dans les bouches des habitants de Spangle. La copine de Matthew passe son temps au ranch, rassurée par la nature isolée de la demeure. La pagaille semble de plus en plus croissante. On raconte même que certains cas d'agression ont été suivis par des actes cannibales. Matthew aimerait ne pas y croire, mais c'est plus fort que lui. Il passe son temps à s'inquiété pour ses parents et sa sœur. La semaine suivante n'est guère mieux. Les US Marines saisissent ce dont ils ont besoin. Dans les fermes voisines, on parle d'une milice d'état, saisissant ce dont ils ont besoin et embarquant les gens vers des camps de réfugiés digne de camps de concentration. Par chance, ils ne semble pas intéressés au Ranch Philips. Matthew voit sa copine se ronger de panique à l'idée qu'il arrive quelque chose à ses parents. C'est la première fois depuis l'annonce du 13 Octobre qu'ils se rendent à Spangle.


 La petite ville n'est plus que l'ombre d'elle-même. En cette période de l'année, on voyait d'ordinaire des citrouilles partout, ainsi que des enfants encapuchonnés, quémandant des friandises. Au lieu de ça, toutes les portes se fermaient sur leurs passages. Déjà qu'à même pas 300 habitants, le village est désert, mais à ce point, c'était effrayant. Lorsqu'ils arrivent devant la porte de la maison de sa copine, un "OK" est tagué en rouge sur cette dernière. En dessous, il est écrit "3 S. 0 I." Ce n'est pas la première maison qu'ils voient pillés de la sorte. En rentrant dans le domicile, aucun signe de vie. Tout est sens dessus dessous. Comme si l'on avait vidé les lieux en toute urgence. L'inquiétude croissante de la demoiselle affecté Matthew.


 Ils n'étaient pas au bout de leur peine. En ressortant, ils virent une escouade de militaire au loin, circulant avec un camion de transport de troupes. Le seul réflexe qu'eut le jeune homme fût de se mettre à l'abris, lui et sa dulcinée. Le retour à la ferme fut plutôt complexe, puisqu'il fallait faire profil bas.


 Peu avant la troisième semaine, de l'état de crise, on n'entend les mêmes informations en boucle, aussi bien à la radio qu'à la TV. C'est le 18 au soir qu'une nouvelle vague de panique gagne le jeune homme. L’électricité est coupée. Plus aucun son ne se fait entendre à l'extérieur. Aucun signe de vie à des kilomètres à la ronde. Une soirée à la bougie, d'ordinaire, tellement romantique, devient alors un scénario de film d'horreur. Le couple réussit à s'endormir tant bien que mal. En pleine nuit, Atlas, son cheval, se mit à cabrer et hennir d'une puissance exceptionnelle. Le boucan aurait de quoi réveiller un mort. Matthew sortit du ranch en panique. Il vit une silhouette humaine tenter de forcer la porte de l'écurie. Alors qu'il s'en approche, en mettant en garde la personne, cette dernière se retourne dans un râle à glacer le sang. La vision d'horreur qui suivit allait parfaitement bien avec ce son.


 Le corps décharné de l'homme se ponctuait de différentes cicatrices. L'avant-bras ainsi que l’œil gauche lui était manquant. La mâchoire, à moitié décrochée sur la droite, pendouillait. D'un pas lent et fébrile, cette personne s'approchait de Matt. Il tentait de la raisonner, effrayé par ce qu'il voyait. Lorsque la silhouette fut suffisamment proche, elle lève son unique main vers le jeune homme comme pour le griffer. Matthew, surpris, tombe à la renverse, ayant sur lui ce pillard à la limite de la mort. Pourtant son agresseur semble ne ressentir aucune douleur. Matthew lui assène quelques coups de poings en plein visage qui semble même pas atteindre ce dernier. Ce n'est que lorsqu'il vit l’œil pâle de cette individu, qu'il comprit que c'était loin d'être un estropié normal. Matt parvint à se dégager de l'étreinte musclée pour se précipiter dans sa maison, saisissant le fusil de chasse de son père. Il ressort aussitôt, tenant en joug la personne. Il fit feu sans réfléchir un seul instant, emporté par la rage, et ceux, malgré la demande de pitié de sa petite amie, qui l'épargne de le laisser vivant.


 Les plombs partent sortent puissamment du canon, sciant littéralement le pillard, dont les tripes ressortent. Il tombe en avant, dans une flaque de sang et de morceau d'organes inconnus. Matthew pense que c'est finit. De son unique main, le corps se mit à ramper, s'arrachant des jambes qui semblait devenu futile, dans un bruit d'ossements et de viandes que l'on malmène. Il semble déterminé à mordre le jeune homme. Matthew tire une seconde fois, et touche le corps en pleine tête, qui vole en éclat. Abasourdi par ce spectacle, il se retourne vers sa petite amie qui ne peut retenir ses vomissements.


 Les jours qui suivirent, la volonté de Matthew est d'en savoir plus. Sa copine, quant à elle, veut retrouver ses parents.


28 jours plus tard


 Matthew et sa bien aimée se sont rendus à Spokane. Une rencontre avec un survivant leur a permis d'apprendre que c'était le seul camp de réfugié le plus proche. L'essence manquante, ils s'y rendirent à cheval, par manque de carburant, accompagné par Zeus, son ami canin. En si peu de temps, ils étaient devenu méconnaissables. Les traits durcit par la faim et la fatigue. Lorsqu'ils furent arrivés, le camp de réfugié était bel et bien présent, encadré par des tas de militaires. Matthew put en apprendre d'avantage sur les morts qui marchent. Viser la tête. Ne pas se faire mordre, ni se faire griffer sous peine de voir la fièvre monter. Les animaux semblent insensibles lorsqu'ils se repaissent de la chair des morts. Ne pas se faire encercler. C'était ce qu'il se racontait entre les militaires qui discutaient durant leurs rondes. Tout cela semblait si compliqué pour Matt, qui était bien heureux d'être à l'abris. Sa copine, profitant des retrouvailles avec ses proches, un peu de distance se met entre eux, et ce, depuis cette fameuse nuit où Matthew dût abattre un rôdeur.


 Mais le camp n'était pas fait pour durer. Mal nutrition. Mise en place de travaux forcés. Traitement violent par les militaires. Les malades disparaissent de façon mystérieuse à jamais. Les survivants en avaient marre de ce régime. Une émeute se mit à éclater. Voulant y prendre part, Matthew fut stoppé par sa copine qui réussit à le convaincre de rester planqué. Des coups de feu résonnèrent. Les émeutiers se firent abattre. Parmi eux, son beau-frère, l'aîné de sa copine.


 La semaine suivante, les militaires disparurent mystérieusement, laissant les portes du camp grandes ouvertes. Une nuée de morts fit irruption au sein des fortification. La panique se mit à gagner les civils restants. Le plan d'action était simple. Ses beaux-parents devaient fuir à bords d'une jeep et les retrouver à Nine Mile Falls, à une quinzaine de kilomètres vers le Nord-Ouest. Matthew enfourche Atlas avec sa copine, suivit de prés par son chien. Ils parvinrent à slalomer entre les morts, tant ils s'étaient éparpillés dans le camp. Arrivés en premier à l'aire d'autoroute convenue, ils purent profiter d'une vue morbide. Spokane et son silence de mort. Ils attendaient avec impatience la venue des proches de sa copine. Ils ne vinrent jamais. Au lieu de cela, des avions passèrent à basse altitude, bombardant la cité qui, dans une explosion, fût réduite en cendre. On ne voyait que les flammes, depuis le perchoir du couple. La nuit passait, et toujours personnes. La copine de Matthew voulut y retourner pour être sûr qu'ils n'étaient pas restés là bas.


 Arpentant les rue carbonisée de la ville, certaines bâtiments subissaient encore les flammes vives des bombardements. Lorsqu'ils arrivèrent à proximité du camp, ils découvrirent ce qu'il restait de la voiture, complètement cramée. La seule chose qui, étonnamment, était intacte, fût la plaque d'immatriculation qui avait été protégé par des corps de rôdeurs. Et les cadavres des beaux-parents de Matthews étaient encore à l'avant.


 Les bruits de sabots des chevaux avaient attirés une horde qui se mit à encercler le jeune couple, et ses animaux. La panique les gagnait. Ils furent désarçonnés. Atlas et la jument de sa copine servirent de repas à cette meute non organisée. Ils continuèrent leur folle course jusque dans un bâtiment, très vite assaillis par les morts. Tandis que sa copine cherchait des armes de fortunes pour qu'ils puissent tenter une percée, Matthew retenait la porte tant bien que mal, au rythme des aboiement de Zeus. Il avait oublié que les structures devaient obligatoirement avoir une issue de secours. Un groupe de cinq rôdeurs se mit à encerclé sa petite amie.


 Impuissant, Matthew ne pu rien faire à part briser les crânes des rôdeurs dont le sang encore frais de sa bien aimée dégoulinait de la bouche. Une rage meurtrière atteint l'homme qui se débarrasse tous ce qui bouge à l'air de tout ce qu'il pouvait comme arme d'appoint : pied de table, couteau, extincteur...

 Recouvert du sang et des tripes de ses victimes, il restait agenouillé au côté du corps de sa petite amie, attendant patiemment son retour pour l'achever. Son seul renfort, Zeus, se fit encerclé à son tour, servant de dessert à cette tribu macabre. L'établissement dans lequel il était fût envahis, mais il semblait ne pas faire attention à lui. Ce fût sa porte de sortie : cette odeur putride qu'il dégageait.


Une longue route


 Cela faisait des mois et des mois que Matthew errait. Rejoignant parfois un groupe, puis un autre. Il n'avait qu'un objectif en tête, survivre, et trouver le moyen d'aller à Seattle pour savoir ce qu'il est advenu de ses parents et sa sœur. Il se mit à absorber tout ce que les survivants pouvait lui enseigner. Que ce soit en terme de combat, d'astuce, de technique de survie, ou même des connaissances sur les rôdeurs. Ses expériences l'endurcirent. Il valait mieux être bien armé, mais pas trop pour pouvoir resté mobile.


 Il fallait se méfier des rôdeurs, mais aussi des hommes ainsi que des animaux sauvages. Tout était devenu danger en ce bas-monde. Tout ces ralentissement anéantissait en lui tout espoir de revoir sa famille vivante. Il perdit la notion du temps, acharné dans sa quête.


 Ne s'attachant guère à qui que ce soit, il n'avait aucune difficulté à quitter un groupe lorsque ce dernier le déviait trop de son objectif.


 Les mois se transformèrent en années. Et Matthew s'approchait peu à peu de son objectif, faisant face à un panneau annonçant la distance le séparant de la métropole : 50 miles. Il se mit fit le compte des jours qui le séparaient de Spangle. Nous devions être en Avril ou en Mai 2017.

time to meet the devil

• pseudo › King M.
• âge › 25 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Par une amie
• et tu le trouves comment ? › sur internet? :3 Coooooool!
• présence › 1 à 2 fois par semaine

• code du règlement › Ok - Jay
• crédit › Moony
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Álvarez
American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/01/2017
Messages : 1849
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 11:32

Bienvenue parmi nous homme sans visage Smile


“Don’t regret the past, just learn from it.” | Ben Ipock
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 11:36

Haha merci, et bien vu, il me manque quelque chose en effet
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 2956
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 11:54

Bienvenue à toi Smile


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 12:04

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 6699
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 12:10

Han Kit Harrington !!!

Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour ta fiche.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb J. Campbell
avatar
Date d'inscription : 22/03/2017
Messages : 3312
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Matthew Philips   Jeu 11 Mai 2017 - 12:15

Bienvenue ici et avant que la question ne soit posé, non je garde ma femme et je ne la prête pas non plus.


∞  What You're Feeling Now It's Not Death. It's A New Kind Of Life ∞

Mes AnnexesCaleb écrit en #ff9933
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t9608-listing-des-comptes-v2#2088
 
Matthew Philips
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Philips GoGear Opus buuug!
» Matthew "Matt" Williams
» Archibald L. Greywood [Matthew Gray Gubler]
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: